Pokémon - Une nouvelle aventure par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Aventure / Mystère

2 Chapitre 2 : Dans le feu de l’arène !

Catégorie: K+ , 3453 mots
0 commentaire(s)

– Bravo les jeunes ! J’ai perdu face à vous ! C’était un sacré combat ! Vous avez bien mérité ce badge Volcan !

– Merci, monsieur Iñigo ! Remercièrent Ruka et Marine.


Iñigo était le champion d’arène flamboyant de Portosalud. Il adorait les Pokémon de type feu tout particulièrement. Il aimait aussi l’univers du cirque, il en possédait même un, celui-là même dans lequel se trouvait l’arène. De son cirque il en était le clown, il faisait mourir de rire chaque individu qui regardait le spectacle. Il dressait aussi certains Pokémon comme des Arcanin ou des Némélios pour faire des numéros avec eux. Iñigo était accueillant et avenant envers son public et les spectateurs potentiels, ou même avec les dresseurs qui souhaiteraient l’affronter. Son sourire n’avait pas d’égal, néanmoins, ses employés, eux, n’avaient pas autant de chance avec lui. Iñigo pouvait être des plus froids, autoritaire, trop strict et même presque dictatorial. Il menait son cirque d’une main de maître.

Ruka et Marine avaient réussi à vaincre le clown, ils venaient tout juste d’obtenir leur premier badge. Ils décidèrent de voir le Professeur, mais il était absent de son laboratoire. Ils traversèrent la Route 1 et arrivèrent à Bourg-en-Paix. Ils rentrèrent un peu chez eux afin de voir un peu leurs parents. Lorsqu’ils sortirent, ils tombèrent nez à nez avec Léo.


– Hey Léo ! Tu rentres chez toi ? Demanda Ruka.

– Non, déclara Léo. J’allais voir le Professeur Sorbier pour lui amener un colis.

– Quand nous y sommes allés, il y a une heure, il s’était absenté, lui apprit Marine.

– Ah ! J’espère qu’il sera rentré… Au pire j’attendrai devant le laboratoire.

– Léo, tu sais pendant que tu étais seul, Ruka et moi avons vaincu un champion d’arène. Nous sommes donc plus forts que toi. Ça te tenterait de voir notre supériorité ? Ou alors, tu as peur qu’on te montre à quel point c’est stupide d’être solitaire ?

– Vous l’avez vaincu à deux ?

– Oui ! Répondit Ruka.

– Alors, battez-vous à deux faces à moi, sourit étrangement Léo.

– En avant Tiplouf ! Lança Marine.

– En avant Ouisticram ! Rajouta Ruka.

– Gri, Raca ! Allez-y !


Marine et Ruka furent impressionnés que Léo avait un second Pokémon. Ce Racaillou semblait plus solide et fort qu’un roc. Le Griknot de Léo semblait lui aussi bien plus fort que lorsque le jeune dresseur l’avait obtenu.


– Raca, jet pierre ! Gri, charge !


Les deux Pokémon s’exécutèrent et ne laissèrent pas le temps aux deux autres de faire un quelconque mouvement. Ouisticram fut mis KO en un coup, tandis que le Tiplouf eut du mal à se relever. Après avoir titubé, le petit Tiplouf exécuta l’ordre que Marine lui avait demandé en lançant Bulle d’O sur Racaillou qui évita sous l’ordre de son dresseur. Tiplouf fut mis KO juste après par une attaque de Griknot. Léo venait de vaincre ses deux amis en un rien de temps. Ruka et Marine étaient sidérés de cette victoire éclaire, alors qu’ils avaient l’avantage du nombre.


– Bon, si ça vous dérange pas, je vais voir le professeur maintenant.

– On t’accompagne, imposa Marine. Tu t’ennuieras moins que tout seul.

– D’accord. Si vous voulez…


Le trio sortit du village et arriva sur la Route 1, un petit bout de chemin en terre et plutôt arboricole et vert qui liait Portosalud et Bourg-en-Paix. C’était un chemin calme qui n’avait pratiquement aucun rapport avec Portosalud tant c’était calme et naturel. Léo s’arrêta lorsqu’il vit l’herbe au bord de la route bougée. Il saisit une de ses pokéballs, s’approcha doucement.

Soudain un petit Rozbouton lui sauta au visage. Léo eut juste le temps de lancer son Griknot au combat. Il se devait de capturer ce Pokémon, dont les couleurs étaient bien différentes de celles qu’arborent habituellement cette espèce. Un Rozbouton chromatique. Une chose des plus rares dans la vie d’un dresseur. Le Griknot de Léo donna un léger coup afin de sonner le Rozbouton sauvage afin que son dresseur puisse lui lancer une pokéball dessus. Celle-ci bougeait… Encore… Encore… Un clignotement survint sur le bouton de la Pokéball, le Rozbouton venait d’entrer dans l’objet. Le jeune dresseur récupéra son nouveau Pokémon.


– Au fait, le champion, il était plutôt fort ? Demanda soudainement Léo.

– Il était ultra fort ! S’exclama Ruka. Franchement, si tu avais vu notre combat, tu aurais été super impressionné ! Je te jure ! Je veux pas me vanter, mais c’était dingue ce combat !

– D’accord. Merci Ruka, tu t’es amusé au moins.

– Ouais ! Tu verras, en plus il est super drôle ! C’est vraiment un chic type !

– Il tient un cirque, c’est là son arène si tu veux tout savoir, rajouta Marine.

– Tu veux que je t’aide pour ton combat Léo ? s’enquit Ruka.

– Non, t’en fais pas. À la limite, on s’entraînera ensemble, ça sera bien plus bénéfique pour nous deux.

– Ne te fais pas d’illusion, tu ne pourras pas le battre ! Répliqua sèchement Marine. N’oublie pas qu’il fait partie des huit dresseurs d’élite choisi par la Ligue Pokémon afin de protéger la région, afin de tester les capacités des dresseurs. C’est pas juste un simple rigolo !

– Tu sais Marine, je pense pouvoir le battre aisément… Après tout, j’ai battu les deux dresseurs qui ont réussi à le vaincre.

– Bah c’est vrai ça Marine ! Il a réussi à nous battre !

– On n’a pas utilisé tous nos Pokémon dans ce combat en même temps…

– Bon, on est arrivé à Portosalud, coupa Léo.


Léo vit pour la toute première fois cette ville portuaire. Toujours aussi imposante et importante. Jusque dans les maisons on voyait que la ville était un centre économique pour la région. C’était même le foyer économique d’une petite contrée prospère et riche. Un parfait lieu pour se reposer, pour développer une nouvelle entreprise. La région de Sahron semblait être un El Dorado. Léo se dirigea jusqu’au laboratoire dans lequel il entra. Le professeur Sorbier était enfin rentré.


– Les enfants ! Chantonna le Professeur. Vous voilà ! Montrez-moi donc vos Pokémon…


Les jeunes dresseurs sortirent leurs Pokémon respectifs. Sept étaient présents ; le Griknot, le Racaillou et le Rozbouton de Léo, l’Ouisticram et le Ptitard de Ruka, le Tiplouf et l’Étourmi de Marine. Le professeur les regardait tous. Il les observait d’un œil joyeux et admiratif, empli de compassion et d’amusement.

– Hum… Je vois… Ces Pokémon m’ont l’air heureux avec vous. Je suis extrêmement content de cela ! J’ai appris votre exploit Marine et Ruka, vous avez déjà un badge ! Mais Léo, tu n’es pas non plus en reste, on remarque nettement que tes Pokémon sont attachés à toi et ne voudraient pour rien au monde te quitter. Vous avez créé de magnifiques liens avec vos compagnons… On remarque tout de suite que vous serez de très très bons dresseurs… Un peu comme cette jeune fille à Sinnoh… Vous avez peut-être des questions ? Vous avez besoin d’aide ?

– Professeur, commença Marine. Selon vous, est-il préférable de voyager seul ou de voyager en groupe ?

– Eh bien, jeune fille… C’est une aventure unique, un moment que tu passes avec tes Pokémon. Ce sont des moments, des instants, des combats, des lieux, des sensations, c’est un monde que toi seule peut ressentir, peut imaginer selon ta vision. Si ton but est de voyager tranquillement, il est évident que de voyager avec de la compagnie est quelque chose d’intéressant, mais les Pokémon ne sont pas une bonne compagnie ? Si ton but est de voyager pour changer ta vision des choses, il te sera préférable d’être en compagnie de tes Pokémon uniquement. Il n’y a pas une meilleure vision de ce voyage… J’imagine que tu parles de Léo qui vous a laissé seuls, toi et Ruka. Mais c’est lui qui a raison. Il faut que tu profites de TON voyage, sinon tes Pokémon et toi ne tisserez pas de liens plus puissants !

– Bien professeur… Désolée Léo d’avoir été aussi infecte avec toi.

– Ce n’est pas bien grave Marine, sourit Léo. Au fait professeur ! Le vendeur du magasin de Chocolatina m’a demandé de vous apporter ce colis.

– Ah ! Je l’avais presque oublié celui-là ! Merci Léo, tu as fait le déplacement juste pour ça ?! Tu es vraiment un brave garçon ! Alors, voyons… Oui c’est ça ! Le compte y est ! Hum-hum ! Passons au sujet important. Je voudrais que vous fassiez quelque chose pour moi… Comme vous le savez, j’étudie les Pokémon, avant tout j’aimerais savoir exactement quelles espèces vivent à Sahron, pour cela il est nécessaire de collecter des données avec un appareil high-tech : le Pokédex ! Un appareil à la pointe de la technologie qui enregistre automatiquement toutes les données des Pokémon rencontrés. Accepteriez-vous d’utiliser cette machine et de collecter des données sur tous les Pokémon de Sahron pour moi ?

– Bien évidemment professeur ! Répondirent les trois dresseurs.

– Bien répondu ! Je vous en remercie grandement, lorsque je faisais des études à Sinnoh, j’avais déjà demandé à des dresseurs de faire ceci afin d’approfondir au maximum leur expérience de dresseur. Les résultats m’avaient énormément aidé. Je pense que les vôtres seront aussi utiles, même plus, à mes recherches… Tenez, je vous offre un Pokédex chacun ainsi que 10 Pokéballs chacun. Vous pouvez avoir beaucoup plus de données si vous attrapez le Pokémon. Et si vous en avez besoin de plus, je vous en offrirai.

– Je vous remercie professeur, dit Ruka. Je vais vous laisser, j’ai trop hâte de découvrir d’autres Pokémon !

– Toujours aussi tête brûlée, rigola Léo.

– Il a de l’énergie à revendre, c’est une bonne chose. Dites-moi vous deux, quand vous marchiez avec vos Pokémon à vos côtés… Qu’avez-vous ressenti ? J’ai vécu 67 longues années et encore aujourd’hui, j’ai des frissons quand je suis avec un Pokémon. Sachez qu’il y a de nombreux Pokémon dans le monde, on en a déjà enregistré plus de 800 espèces différentes… Peut-être que vous en trouverez moins dans la région, mais ce n’est pas grave. C’est aujourd’hui le départ pour votre grande aventure ! D’ailleurs, si vous voulez parler, les centres Pokémon laisse en libre usage des téléphones, vous pourrez m’appeler afin que je contrôle vos Pokédex ou si vous avez besoin de conseils… Allez, graines de champion ! Partez avant que Ruka ne vous dépasse totalement !


Léo et Marine sortirent du laboratoire. Marine s’excusa auprès de Léo pour son comportement immature qu’elle avait pu avoir. Elle s’en voulait terriblement.


– Mais c’est rien Marine ! Et puis, vu le nombre de fois où je n’ai pas été gentil avec toi, tu as bien le droit de le faire aussi. C’est déjà oublié. Tu sais quoi, la prochaine fois qu’on se voit, viens te battre contre moi, juste toi et moi. On pourra se parler à cœur ouvert à ce moment-là. Toi, tu ressens quoi lorsque tu te bats ? Ah, je digresse vite en ce moment. Bon, je vais aller à l’arène. À la prochaine !

– À la prochaine fois Léo. Et sois sûr que la prochaine fois, je te battrai !


Marine s’en alla en direction de la Route 1. Léo lui partait en direction de l’arène. Ou du moins, il la cherchait… Il détestait les grandes villes comme ça où rien n’est indiqué, où on se perd en un rien de temps. Après une demi-heure de recherche à travers diverses rues, dans lesquelles il pouvait y avoir de magnifiques maisons, des magasins connus, des hôtels étoilés ou même des petits jardinets, Léo tomba sur la place centrale de la ville. La place de la fontaine, c’était une place assez grande, au centre parfait de la ville, où une gigantesque fontaine faisait couler des litres et des litres d’eau chaque jour. Une fontaine digne de celles des plus grands manoirs de Kalos. Habituellement remplie de touriste ou en tout cas de quelques passants. Aujourd’hui, il y avait deux personnes habillés étrangement, en cosmonaute semblait-il. Sur leur haut, on pouvait distinctement voir la lettre G. Léo passa rapidement la place et remarqua enfin le haut d’un chapiteau. L’arène était juste en face de lui.

Le jeune dresseur se hâta et lorsqu’il arriva, il tomba sur un jeune homme blond qui semblait attendre quelqu’un. Léo s’approcha un peu de l’entrée lorsque le jeune homme blond l’interpella :


– Tu es un dresseur, n’est-ce pas ? Attends un peu, le champion se bat contre mon jeune frère.

– Euh… D’accord, ça te dérange si j’attends près de toi ?

– Pas du tout ! De toute manière, le combat va bientôt se terminer.


En effet, au bout de deux minutes d’attente un jeune garçon de sept ans sortit de l’arène, une mine réjouie au visage. Il venait de vaincre le champion qui le raccompagnait. Le champion se dirigea ensuite vers Léo.


– Tu es Léo, le troisième dresseur de Bourg-en-Paix !

– C’est cela ! Et vous, Iñigo, le champion tout feu tout flamme de Portosalud !

– Eh bien, tes acolytes t’ont tout raconté ?!

– Juste que vous étiez vraiment très fort. J’ai appris le reste en me renseignant un peu en cherchant l’arène.

– Combien de Pokémon as-tu ?

– Trois !

– As-tu ne serait-ce qu’un Pokémon de type Eau ?

– Aucun, mais ça ira ! Les pokémon feu ne craignent pas juste les attaques eau…

– Je vois que tu es un poil stratégique ! Mais tu es sûr que tu pourras vaincre ?!

– Seul un combat nous dira ça !

– Bien dit, Léo ! Allez entre !


Léo entra dans le cirque, on pourrait penser qu’il y avait une représentation, alors que ce n’était que le spectacle combat contre le champion. C’était une salle assez grande dans laquelle la zone de combat délimitée était parfaitement aux normes de la Ligue.


– Jeune dresseur ! Je suis Iñigo, le champion du type feu de Portosalud. Vas-tu divertir mes spectateurs ?! Vas-tu amuser mes Pokémon ?! Le combat sera en 6 contre 6 maximums ! Je prendrais donc mon équipe entière face à un tel stratège que toi !

– Je prendrais mes trois Pokémon… ça suffira je pense.

– QUE LE COMBAT…… COMMENCE !

– Caninos ! En avant !

– Rozbouton, vas-y !

– Tu es fou de choisir un pokémon plante face à mes pokémon feu !


Iñigo ordonna à son Caninos d’utiliser Croc feu. Rozbouton esquiva et lança Tourniquet qui rendit le terrain tout humide, puis enchaîna sur Vampigraine. Le Caninos ennemi, qui était infecté de petites lianes tenta de charger, mais il se cogna la tête contre les barreaux de fers entourant la zone de combat. Léo demanda à son Rozbouton d’utiliser Noeud-herbe, ainsi le Caninos du champion tomba KO en tombant. Le champion envoya ensuite un Ponyta qui glissa sur le sol mouillé. Il tenta de faire Boutefeu, mais en glissant, il se cogna aussi la tête contre les barreaux de fer, puis tomba KO lorsque Rozbouton le fit tomber par un Noeud-herbe qui ferait tomber n’importe qui.


– Je vois, tu as fait plus que de te renseigner, tu as élaboré des stratégies. Mais face à moi, ce sera insuffisant ! Goupix, viens ici et utilise lance-soleil sur ce maudit Pokémon !


Le Goupix du champion prépara une attaque, tandis que Rozbouton l’infectait avec ses Vampigraines. Le petit renard de feu lança son attaque sur le terrain surtout qui sécha sous l’effet du rayon lumineux ultra puissant, puis lança lance-flammes sur le Rozbouton de Léo qui tomba KO. Le jeune dresseur le rappela dans sa Pokéball, puis saisit celle de Racaillou qu’il envoya au combat, le champion ordonna à son Goupix d’utiliser queue de fer, mais le Racaillou évita facilement l’attaque et lui lança un coup de son poing de roche dans la face ; Éclate-Roc. Le champion envoya ensuite un Chamallot qui fut balayé par une attaque Jet-Pierre en pleine tête. Un Tritox arriva sur le terrain.


– Tu as beau avoir des Pokémon forts, le spectacle ne fait que de commencer alors, tu ne pourras rien faire face à mon magnifique Tritox ! Il est le plus fort de la ville ! Tritox, lance Toxik !


Le Tritox arriva vers le Racaillou et lui cracha au visage du poison. Le Pokémon Roche fut empoisonné et semblait avoir mal. Léo l’encouragea et lui demanda de faire une seule attaque avant d’être remplacé… Racaillou obéit et lança ampleur, de niveau 9 ! Le Tritox sursauta sous les violents coups que la terre donnait en tremblant. Le Tritox ennemi tomba KO. Léo rappela son Racaillou après l’avoir remercié.


– Je pense, Iñigo que c’est le dernier acte ! Il ne te reste qu’un Pokémon et moi aussi ! Alors ? Tu te sens prêt le champion ? Gri ! Fonce !

– Tu m’amuses énormément jeune dresseur ! En avant, Darumaron !

– Gri, Morsure !


Le petit Pokémon dragon était arrivé à hauteur de l’ultime Pokémon du champion et le mordit fortement… Le Darumaron tomba sous le choc.


– LE COMBAT EST FINI ! 1/3 Pokémon pour le challenger Léo contre 0/6 pour le champion Iñigo !


Le champion s’approcha de Léo pour le féliciter.


– Bravo Léo ! Tu m’as impressionné, tu es vraiment très fort et j’ai perdu face à toi et tes Pokémon ! C’était un sacré combat, bien intense ! Dire qu’un simple Rozbouton m’a donné des suées ! Tu mérites amplement ce badge Volcan ! Bravo, jeune dresseur ! Reviens quand tu veux !

– Merci beaucoup…

– Ta route sera longue, n’oublie pas que si tu m’as battu, ça ne veut pas dire que tu es le meilleur. Loin de là ! Je connais une experte des plantes, Florane, et elle va te montrer que ton Rozbouton est bien faible face à ses plantes ! Allez, bonne route et rend fier ceux contre qui tu as combattu !


Léo partit de l’arène et s’en alla en direction du Centre Pokémon dans lequel il fit soigner ses courageux compagnons et où il passa un appel à ses parents pour les prévenir de sa victoire sur le champion. Il avait enfin son tout premier badge…



… À Suivre…

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?