Nous voulions simplement être des héros... par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Action

5 Le choix d'Ashton

Catégorie: G , 3167 mots
0 commentaire(s)

 

Duncan et ses pokémon, à l'exception d'Ashton, toujours vexée, et de Vanille, qui se dégourdissait les ailes régulièrement pour se remettre de l'attaque qu'elle avait subie, étaient rassemblés dans le salon, où ils regardaient la télévision. Zaiyad était étendu sur le sol, aux pieds de son maître, Raphaël et Willy étaient assis avec lui sur le canapé et Boulard avalait bruyamment le contenu d'un pot de pâte à tartiner.

- Chut, moins de bruit, le pria le jeune homme, alors qu'un flash information spéciale apparaissait à l'écran.

- C'est une découverte macabre qui a été faite à proximité de la météorite qui s'est écrasée ce matin, au sud-est de Voilaroc, annonça une journaliste. Les scientifiques, chargés d'étudier ce corps céleste, ont été retrouvés morts par quelques-uns de leurs confrères.

La caméra se détourna de la femme pour effectuer un zoom sur l'immense roche, loin dans son dos. Les barrières de sécurité avaient été renforcées et les camions des chercheurs avaient été rejoints par d'autres véhicules de couleur verte, qui appartenaient selon toute vraisemblance à l'armée de Sinnoh.

- La région n'a pas lésiné sur les moyens pour tenter d'en apprendre plus sur ce qui s'est passé. Nous avons tenté d'interroger le général Banner au sujet de ce massacre, mais il a catégoriquement refusé de répondre à nos questions. Cette météorite renfermerait-elle plus de secrets que ce à quoi nous nous attendions, comme par exemple une forme de vie extraterrestre ? Tous les doutes sont permis. Je reste bien entendu sur place pour vous tenir au courant.

- J'imagine que l'armée a des moyens techniques suffisant pour venir à bout de cette chose qui vous a attaqués, commenta Duncan, sans grande conviction.

- Ou ils vont tous se faire tuer à leur tour, souligna Raphaël avec un haussement d'épaules. Même avec un bazooka, je ne suis pas certain qu'ils réussiraient à abattre ce truc. Ça avait l'air d'être de la couenne.

Zaiyad ne réagit pas. Le museau entre ses pattes, il était perdu dans ses sombres pensées. À quoi bon s'infliger le supplice d'écouter la télévision ? Cela ne faisait que lui rappeler qu'ils étaient là, impuissants, alors qu'une menace venue de l'espace planait sur Voilaroc, et potentiellement sur le reste de Sinnoh.

- Euh... Duncan ? Zaiyad ? Tout le monde...

Comme un seul homme, ils se retournèrent pour faire face à Vanille, qui se tenait sur ses serres dans l'encadrement de la porte. Le Luxray se redressa sur ses pattes, tandis que Willy escaladait le dossier du canapé.

- Qu'est-ce qui se passe ? demanda aussitôt l'humain. Un problème ?

- Il semblerait. Je crois qu'Ashton a disparu. Je l'ai cherchée partout dans la maison, mais elle est introuvable.

***

Ashton se déplaçait avec sa grâce naturelle dans les rues de Voilaroc et se rapprochait de son objectif, le sud-est de la ville, là où s'était écrasée la météorite. N'en déplaise à Zaiyad, elle escomptait bien achever son combat contre l'extraterrestre. Sa fierté l'exigeait, et son assurance la poussait à croire qu'elle était de taille à remporter la victoire.

Lorsqu'elle arriva aux abords de la zone, placée sous haute surveillance par les militaires, elle déplora de ne jamais avoir appris l'attaque Téléport. Duncan, à sa capture, n'avait pas jugé utile de la lui enseigner, et au cours de ces dernières années où elle était restée essentiellement cloîtrée sous terre, elle n'était pas parvenue à la maîtriser seule.

Elle allait donc devoir ruser si elle voulait passer de l'autre côté sans se faire remarquer et terminer son duel, à condition que la créature soit encore là. Elle se demandait où elle pouvait bien être tapie, en cet instant, puisque ce qu'elle semblait considérer comme son territoire était de nouveau envahi.

L'extraterrestre projetait-il d'assassiner toutes les personnes présentes ? Dans ce cas, il était du devoir d'Ashton de l'arrêter avant qu'il ne parvienne à ses fins. Elle était déterminée et rien ne saurait la dissuader de passer à l'action.

La Gardevoir décida de s'infiltrer dans la zone en passant par le bosquet. Cela nécessiterait plus de temps, car elle devrait contourner toutes les barrières jusqu'aux arbres, mais elle jugeait cette approche plus discrète que d'escalader le barrage, action qui l'exposerait à la vue de tous.

Elle se déplaçait en silence de son pas gracile, ce qui lui permettait de ne pas attirer l'attention sur elle. Elle longea la clôture de métal sur plusieurs dizaines de mètres, à une distance raisonnable. Elle fut soulagée de constater qu'elle ne s'étendait pas au-delà des premiers troncs lorsqu'elle les atteignit.

Ce système, destiné à éloigner les curieux, n'était pas indispensable, de toute manière. Le massacre qui avait eu lieu ici-même était plus efficace que le plus haut et le plus épais des barrages pour convaincre les gens de ne pas s'approcher. Personne ne serait assez fou pour s'y risquer. Personne, sauf elle, pourtant elle était loin d'être folle.

Le vent agitait mollement le feuillage des arbres lorsqu'Ashton pénétra dans le bosquet. Tous ses sens étaient en alerte. Son ouïe fine lui permettait d'entendre ce qui se passait aux alentours. Cela s'avéra très utile quand elle perçut le martèlement lourd des pas des soldats. Elle s'empressa de se plaquer dos contre une écorce moussue, le temps qu'ils s'éloignent.

- Ce machin n'a pas pu aller bien loin.

- Méfie-toi, il doit être très résistant pour avoir trouvé la force de fuir après le coup de bazooka qu'il a reçu.

Les yeux d'Ashton se plissèrent. Ils étaient à la recherche de l'extraterrestre, tout comme elle, mais d'après ce qu'elle venait d'entendre, ils étaient parvenus à le blesser. Elle se mordit rageusement la lèvre. Elle ne s'était pas attendue à cela. Même si elle se retrouvait face à son adversaire, quelle gloire retirerait-elle d'une victoire contre une créature amoindrie ?

Devait-elle laisser les militaires se charger de l'achever ? C'était une solution envisageable, mais n'était-ce pas un peu sot de renoncer quand elle avait pris volontairement le risque de revenir ici pour achever le combat dont Zaiyad l'avait privée ?

Elle était en train de réfléchir à cette question lorsqu'un bruit étrange, très aigu, la fit sursauter. Elle parcourut les environs du regard. Les soldats s'étant désormais éloignés, il ne pouvait s'agir d'eux. Un retardataire, peut-être ? À moins que ce ne soit l'un de ces scientifiques ? Ou alors...

Ashton prit une profonde inspiration et matérialisa une Ball'Ombre dans sa main. L'extraterrestre venait de surgir de derrière un fourré. Sa forme était différente de celle qu'il avait prise pour les combattre, quelques heures plus tôt. Son corps ressemblait désormais à une solide armure, aux lignes droites et robustes, mais moins agressives.

Il était très mal en point. Une blessure lui meurtrissait le flanc, dont une partie semblait avoir été arrachée. Plusieurs balles étaient fichées dans son anatomie, qu'elles ne paraissaient pas avoir pénétrée profondément grâce à son épaisseur. Malgré cela, il ne versait pas la moindre goutte de sang. La Gardevoir le fixa avec méfiance.

- S'il te plaît... Aide-moi.

Elle entrouvrit les lèvres, stupéfaite. Ce son particulier, qu'elle avait entendu à l'instant, n'était autre que la voix de la créature. Elle s'exprimait dans une sorte de cliquetis désagréable, qui propageait ses ondes jusqu'à elle. Avant qu'Ashton n'ait eu le temps de réagir, l'extraterrestre basculait face contre terre.

- Relève-toi ! ordonna-t-elle en plaçant son bras en position d'attaque.

- Je n'ai... pas assez de force... pour me soigner.

- Ainsi, tu comprends le langage terrien. Que nous veux-tu, être céleste ? Pourquoi avoir tué ces malheureux ?

- Aide-moi et je te promets de tout t'expliquer, supplia l'autre en relevant péniblement la tête.

- Pourquoi te ferais-je confiance ? Tu as massacré ces hommes, puis tu as tenté de nous assassiner, mes amis et moi. Je devrais t'achever sur le champ, en punition de ton crime.

- Je n'ai fait que me défendre, affirma l'extraterrestre. Quand j'ai vu les Terriens approcher, je me suis caché, mais ils ont commencé à s'en prendre à la météorite. Ils ne devaient pas la toucher. J'ai voulu les convaincre d'arrêter, cependant ils s'en sont pris à moi. Ils parlaient de me capturer, de me soumettre à des expériences. J'ai eu peur, je n'ai pas réfléchi.

- Et nous ? Pourquoi nous avoir attaqués ? insista Ashton avec autorité.

- Je craignais que vous n'agissiez de la même façon. Pitié, ne les laisse pas m'emmener. Tout ce que je désire, c'est rentrer sur ma planète, je te le jure.

- De quelle planète viens-tu ? interrogea la Gardevoir, toujours sur ses gardes.

- Mon peuple la nomme Deoxys. Je suis le prince Dexylo, troisième du nom.

- Prince ? Si tu disposes vraiment d'un pareil titre, comment as-tu pu te retrouver seul à bord de cet astéroïde ?

- J'ai été désigné par le roi et la reine pour les représenter lors d'une visite diplomatique chez les Noraxiens, mais mon météore a percuté l'un de vos satellites humains et sa trajectoire a été brutalement déviée. Il a été happé dans la stratosphère sans que je puisse le remettre en orbite à temps.

Ashton observa son interlocuteur, toujours mal en point. Était-il en train de la manipuler dans l'unique but de la convaincre de le secourir ou lui disait-il la vérité ? Et même si tout cela était vrai, sa peur justifiait-elle le sang qu'il avait fait couler pour se protéger ?

Elle songea à Duncan, à Zaiyad... Quelle décision auraient-ils prise en cet instant ? Auraient-ils accepté de tendre la main à l'extraterrestre, en dépit de ses crimes, eux qui se battaient pour la justice ? Si ce pokémon, Dexylo, ne lui mentait pas, toutefois, était-il juste qu'il serve de cobaye à des scientifiques ?

Elle ne savait que penser. Quelle que soit la décision qu'elle prendrait, elle redoutait qu'elle soit mauvaise. Devait-elle aider ce Deoxys et courir le risque de le voir commettre d'autres meurtres par la suite, si tant est qu'il ne l'ait pas tuée avant ? Ou fallait-il qu'elle l'abandonne là, à son sort, où il serait traîné par les militaires et les chercheurs jusqu'à l'ancienne base de la Team Galaxie ?

- Ashton ! s'exclama soudain une voix dans son dos, l'arrachant à ses réflexions.

Elle se retourna, sur la défensive, pour constater qu'il ne s'agissait que de Zaiyad et du reste du groupe. Le Luxray, apercevant l'extraterrestre, plia immédiatement ses pattes avant dans une posture d'attaque, les crocs dévoilés. Les autres se figèrent à ses côtés avec la même attitude.

- J'étais sûr que nous te trouverions ici, sitôt que Vanille nous a informés de ta disparition ! Serais-tu devenue folle ?

- Je...

Le regard d'Ashton passa de Dexylo à Zaiyad, hésitant. Elle était à mi-chemin de l'un et de l'autre et une demi-douzaine de mètres la séparaient d'eux. Elle resta à la même place, immobile.

- Tu... Tu as réussi à vaincre ce monstre à toi seule ? bredouilla Willy en constatant l'état du Deoxys. Ouah !

- Mouais, pas mal, maugréa Raphaël, qui n'avait pas le compliment aussi facile.

- Non, je...

La Gardevoir allait ouvrir la bouche pour tenter de tout leur expliquer, mais elle n'en eut pas le temps. Au même instant, des coups de feu leur parvinrent. Avec l'arrivée de ses amis et le bruit qu'ils avaient fait, ils avaient sûrement dû être repérés. Ainsi qu'Ashton le pressentait, une multitude de soldats ne tarda pas à surgir dans ce secteur de la forêt, escortés par quelques-uns de leurs pokémon.

Dexylo, malgré ses blessures, se redressa péniblement. L'une de ses jambes, la droite, le portait beaucoup moins bien que l'autre. S'il n'avait pas assez de force pour se soigner, ainsi qu'il l'avait lui-même affirmé, il lui en restait visiblement assez pour utiliser d'autres capacités.

Une Ombre Nocturne se propagea jusqu'aux premiers hommes armés, qui tombèrent immédiatement à genoux. La réaction de Zaiyad ne se fit pas attendre. Bien que l'extraterrestre, qui venait de gaspiller le peu d'énergie qu'il lui restait, s'écroule déjà à nouveau sur le sol, il ordonna à ses amis de l'attaquer.

- Non !

Alors qu'une Flammèche, un Vibraqua et une Lame d'Air convergeaient vers le Deoxys, un Mur Lumière se dressa devant lui pour le protéger. Les yeux écarquillés de stupeur, Willy, Raphaël et Vanille, de même que Zaiyad et Boulard, se tournèrent aussitôt vers Ashton. Une patte plaquée contre sa tempe, elle s'efforçait de maintenir la protection en place, tandis qu'une seconde les abritait tous des tirs des soldats qui fusaient dans leur direction.

- Ashton, enfin que... commença le Luxray, sans avoir le temps d'achever la question qui le taraudait pourtant.

- Si jamais tu me trahis, je te jure que je te tuerai moi-même, décréta la Gardevoir à l'attention de l'extraterrestre.

Toujours sous l'œil ébahi de ses amis, elle souffla un Vibra Soin dans sa direction. Aussitôt, son corps meurtri par ses blessures parut se régénérer un peu. Dexylo la remercia en inclinant la tête, avant de se remettre debout.

- Conduisez-le au repaire, ordonna Ashton aux autres.

- Quoi ? s'écria Zaiyad. Pas question ! Vas-tu m'expliquer ce que...

Les pokémon des militaires avaient désormais commencé à concentrer leurs capacités sur le Mur Lumière qui les séparait de leur groupe et celui-ci se fissurait déjà, sous leurs assauts synchronisés. La Gardevoir, malgré sa force, ne parviendrait pas à le maintenir en place très longtemps.

- Fais-moi confiance au moins une fois dans ta vie, Zaiyad.

- Confiance ? Alors que tu as fui le repaire pour revenir ici, en dépit de mes instructions ?

- Si mes motivations étaient égoïstes à l'origine, elles ne sauraient désormais l'être moins qu'en cet instant. Menez Dexylo en lieu sûr, j'ignore combien de temps je pourrai les retenir.

- Tu...

- Zaiyad, intervint Vanille. Je pense que tu devrais l'écouter.

Le Luxray concerta ses amis du regard, pendant qu'Ashton peinait à sauvegarder sa protection. Boulard approuva les propos de l'Hélédelle d'un hochement de tête et Willy l'imita. Quant à Raphaël, il se contenta de lever les pattes, préférant ne pas se prononcer.

- Si tu dois te décider, c'est maintenant !

Tandis qu'Ashton prononçait ces mots, la barrière vola en éclats et une salve de tirs fut déclenchée sur eux. Ils étaient en train de s'efforcer de les éviter lorsque Zaiyad s'écria, après avoir poussé un long soupir :

- Vanille, Boulard, Willy, Raph... On lève le camp avec l'extraterrestre. 

 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?