Nous voulions simplement être des héros... par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Action

9 L'évasion

Catégorie: G , 2578 mots
0 commentaire(s)

- Et maintenant, Zaiyad ? demanda Raphaël pendant que l'Arcanin grondait férocement dans leur direction.

- On passe en force !

Le Carabaffe réagit au quart de tour. Il disparut dans sa carapace, des trous de laquelle jaillit un puissant Hydrocanon pour asperger le chien incandescent. Ashton chargea une Ball'Ombre dans sa patte, qu'elle lança sur lui, tandis que le Luxray abattait un Éclair au-dessus de sa tête.

Ce trio d'attaques combinées ébranla le pokémon de l'agent Jenny, sans le mettre K.O. pour autant. Son entraînement d'assistant-policier l'avait sans doute rendu particulièrement résistant. Quoique très amoindri, il poussa un Hurlement qui les projeta tous contre le mur opposé.

- Vanille, par en-haut ! ordonna Zaiyad.

Elle acquiesça d'un hochement de tête pour lui indiquer qu'elle avait compris et saisit Willy entre ses serres. Contrairement aux humains, cependant, l'Arcanin n'avait aucune peine à saisir ce qu'ils disaient. Cela leur fit perdre l'effet de surprise. Il leva la tête pour cracher un Lance-Flamme sur l'Hélédelle.

Celle-ci dut effectuer une vrille afin de l'éviter, tout en parvenant à projeter le Chimpenfeu avec de l'élan par-dessus le képi de l'agent Jenny. S'en apercevant, celle-ci tourna immédiatement les talons. Elle fut toutefois heurtée entre les deux omoplates par la Cage Éclair du Luxray, qui la paralysa.

L'Arcanin, voyant sa maîtresse immobile, se mit aussitôt à aboyer bruyamment. Il était en train d'appeler des renforts. Zaiyad secoua la tête. Nom d'Arceus, combien étaient-ils dans ce bâtiment ?

Tandis que cette question lui traversait une nouvelle fois l'esprit, Boulard effectua une Roulade. Elle échoua, car le chien de feu se servit de Vitesse Extrême pour l'esquiver, et revenir le frapper dans la foulée. Le Goinfrex fut propulsé contre la table, dont il fracassa un pied. Il oublia rapidement la douleur qu'il éprouvait lorsqu'une pluie de donuts s'abattit sur lui.

- Raphaël, est-ce que tu peux produire assez d'eau pour inonder le sol ? demanda soudain Zaiyad, alors qu'ils esquivaient une Déflagration.

- Non, mais toi, tu en es capable.

D'un geste de la patte, le Carabaffe lui désigna deux points qui se découpaient sur le plafond blanc, au-dessus de leur tête. Il fallut quelques secondes au Luxray pour deviner qu'il s'agissait du système d'urgence en cas d'incendie, ainsi que le plan de Raphaël.

- Vanille, pose-toi ! cria-t-il à l'oiseau.

Elle s'exécuta après avoir échoué à toucher l'Arcanin avec Tranch'Air, et regagna le sol au moment où une attaque électrique illuminait la partie supérieure de la salle, pour frapper les détecteurs de fumée. Une alarme stridente résonna, juste avant qu'une pluie diluvienne ne s'abatte sur la salle.

- C'est le moment, Ashton !

L'intéressée ne se fit pas prier. Encore plus affaibli qu'il ne l'était déjà à cause de l'eau qui ruisselait sur son pelage, les pattes du canidé commençaient à ployer sous lui. La Gardevoir n'eut qu'à utiliser son attaque Pouvoir Lunaire afin de le vaincre pour de bon. Il s'effondra à plat ventre, dans une gerbe d'éclaboussures, car des flaques se formaient progressivement.

- Allons rejoindre Willy, maintenant ! s'exclama Zaiyad en sautant par-dessus le corps de l'agent Jenny, qui retrouvait lentement l'usage de ses muscles.

***

Alertés par les aboiements de l'Arcanin, d'autres policiers se précipitaient au secours de leur supérieure. Le Chimpenfeu avait réussi à ne pas être repéré en grimpant sur un meuble et en se cramponnant aux néons. Personne n'avait pensé à lever les yeux, donc personne ne l'avait vu.

Il regagna le sol en silence, puis suivit le long couloir étroit qui conduisait jusqu'aux cellules. Il frissonna en pénétrant à l'intérieur. Une odeur nauséabonde s'en dégageait et l'endroit lui paraissait insalubre. Si la libération de Duncan n'avait pas été en jeu, il aurait fait demi-tour sans hésiter une seule seconde. Il risquait peut-être le tétanos ou quelque infection plus dangereuse encore en se baladant ici.

Il alternait les coups d'oeil à droite et à gauche, observant les diverses geôles. La plupart d'entre elles étaient vides, et ce ne fut qu'à hauteur de la troisième qu'il repéra son dresseur. Sitôt qu'il le vit, il eut de la peine pour lui. Duncan était blême et il tremblait de peur. Il réagit pourtant lorsqu'il aperçut Willy devant sa cage.

- Attrape ! s'écria le Chimpenfeu en lui jetant les clés à travers les barreaux, car il était trop petit pour atteindre lui-même la serrure.

Le jeune homme hésita. Il était encore en état de choc et, même s'il parvenait à se lever, il n'était pas convaincu que ses jambes réussiraient à le soutenir jusqu'à ce qu'il se soit échappé du commissariat.

- Dépêche-toi ! s'impatienta Willy. Nous devons aller chercher Dexylo. Ils l'ont sûrement conduit au... Chimp. Feu. Chimpenfeu. Chimp.

Duncan observait son pokémon pour tenter de comprendre ce qu'il essayait de lui dire. La police l'avait dépouillé de son oreillette traductrice avant de le jeter en cellule et il n'avait désormais plus aucun moyen de saisir le langage de son équipe. Pour lui qui était habitué à cette méthode de communication, s'en passer s'annonçait extrêmement difficile.

La virulence que mettait Willy dans ses cris suffit cependant à le convaincre d'abandonner le banc sur lequel il était assis et de ramasser le trousseau qui avait atterri à ses pieds. Ses mains étaient parcourues de soubresauts, si bien qu'il lui fallut plusieurs minutes avant de parvenir à ouvrir la porte, d'autant qu'il avait dû contorsionner son bras pour le passer de l'autre côté.

D'un mouvement de la tête, le Chimpenfeu l'invita à le suivre sitôt qu'il fut libre. Il s'élança en bondissant, mais Duncan dut le rappeler à l'ordre, car ses muscles cotonneux l'empêchaient de suivre son rythme. À plusieurs reprises, il lui fallut s'adosser à la grille d'une cellule, car il titubait dangereusement.

Puisqu'il ne pouvait échanger véritablement avec Willy, il n'avait aucun moyen de savoir où était le reste de son équipe, pourtant cette question le taraudait. Il songea qu'ils étaient peut-être en train de retenir la police pour faciliter son évasion. Cette idée le soulagea. Il craignait de sombrer à nouveau dans un état totalement catatonique s'il devait être confronté derechef à des humains.

Il déchanta rapidement en entendant des cris qui provenaient de la salle vers laquelle Willy le conduisait. Un combat faisait visiblement rage, par là-bas. Il suggéra à son pokémon de faire demi-tour, mais celui-ci refusa. Le couloir qu'ils remontaient était une impasse. Il n'y avait qu'en continuant à avancer qu'ils trouveraient une sortie.

Au moment de franchir le seuil de la double-porte qui les ramènerait dans l'autre partie du commissariat, Duncan se figea. Le Chimpenfeu l'imita. C'était une véritable guérilla qui se déroulait sous leurs yeux. Les pokémon de la police se battaient avec acharnement, mais ceux du jeune homme, désireux de recouvrer leur liberté pour sauver la Terre d'une catastrophe spatiale certaine, leur opposaient une résistance farouche.

- Duncan ! s'exclama Vanille avec enthousiasme, en repérant son maître. Ne t'inquiète pas, nous allons tous sortir d'ici.

- Il ne peut pas t'entendre, informa Willy. Il n'a plus son oreillette.

Zaiyad jeta un rapide regard à son dresseur, heureux de le voir sain et sauf, en dépit de son air hagard, puis se recentra sur la bataille. Des étincelles se mirent à grésiller dans sa gueule, avant qu'il ne referme ses crocs sur le flanc d'un Karaclée. Il résista au courant électrique qui se diffusa dans son corps, mais fut achevé par le Plaquage de Boulard.

La fierté du Goifrex s'évapora très vite quand un Laser-Glace, tiré par un Dragmara, le congela des pattes à la tête. Incapable de bouger, il échappa au Jet-Pierres qui s'ensuivit uniquement grâce à l'intervention d'Ashton, qui le repoussa à l'aide de ses pouvoirs psychiques jusqu'à Willy.

Celui-ci aurait été plus utile au coeur du combat, mais il se refusait à abandonner Duncan alors que celui-ci était au plus mal. Cela ne l'empêcha pas de se servir de ses capacités incandescentes pour réchauffer Boulard et le délivrer du glaçon qui l'emprisonnait.

La Gardevoir tenta une attaque synchronisée avec Raphaël contre le Dragmara, mais ils se heurtèrent aux rochers qui venaient de s'élever autour de lui, avant de converger vers eux. Les Pouvoirs Antiques assommèrent le Carabaffe, au contraire d'Ashton qui s'abrita juste à temps.

Vanille et Zaiyad, de leur côté, étaient respectivement aux prises avec un Avaltout et un Couafarel. Ils auraient sans doute pu prendre l'ascendant sur leurs ennemis si l'un des policiers n'avait pas libéré un Chaffreux de sa pokéball, afin d'accorder à son équipe la supériorité numérique.

Ashton, après être parvenue à toucher le Dragmara avec Feuillemagik, secoua la tête. C'était un combat perdu d'avance. Ils étaient tous fatigués, à cause de l'explosion dont ils avaient été victimes au repaire, ainsi que de l'affrontement qu'ils avaient mené un peu plus tôt dans la journée face à Dexylo. Les pokémon contre lesquels ils luttaient étaient vifs, vigoureux. Ils ne pourraient pas tous les vaincre avant que l'inverse ne se produise.

- Willy ! s'écria-t-elle en esquivant une Avalanche. Willy, le bracelet ! Active le bracelet de Duncan !

Le Chimpenfeu acquiesça. Quel idiot, il aurait dû y penser plus tôt ! Puisque son maître n'était jamais présent lors des combats, d'ordinaire, cette idée ne lui avait même pas effleuré l'esprit. Ses pattes se courbèrent sous lui et lui donnèrent l'impulsion nécessaire pour atteindre le poignet du jeune homme figé.

Il était composé de fils élégamment tressés, qui entouraient une pierre scintillante. Ce fut celle-ci que Willy pressa de toutes ses forces. Elle fut immédiatement éclairée par une vive lumière, qui ne tarda pas à s'étendre jusqu'à Ashton. Elle était si aveuglante que le Dragmara, ainsi que tous les autres pokémon présents et même les humains, durent fermer les yeux.

Lorsqu'ils furent en mesure de les ouvrir, Ashton était totalement métamorphosée. La longue robe blanche qu'elle portait s'était élargie, comme écartée par les cerceaux d'une crinoline, et une aura de puissance, plus intense encore qu'à l'accoutumée, émanait d'elle. Un sourire satisfait étira ses lèvres. Elle ne se trouvait jamais aussi jolie que sous l'effet de la méga-évolution, et elle était heureuse de pouvoir enfin jouir de cette sublime apparence hors des murs du repaire.

La beauté n'était cependant pas l'unique avantage que lui conférait cette nouvelle forme. Elle accroissait indubitablement tout son potentiel, assez pour lui permettre de venir à bout de leurs adversaires restants. Sans perdre une seconde, alors que tout le monde était toujours sous le choc de son changement, elle matérialisa deux Ball'Ombre.

La première atteignit de le Dragmara. Aussi résistant soit-il, la redoutable attaque eut raison de lui. La seconde en fit de même avec l'Avaltout que Vanille affrontait. Celle-ci la remercia d'un mouvement de l'aile.

- Zaiyad, baisse-toi !

Le Luxray se jeta à plat ventre sur le sol tandis qu'un Choc Psy passait à ras de sa crinière pour mettre K.O. le Couafarel et le Chaffreux d'un seul coup. Si Ashton était dotée d'une puissance exceptionnelle, ce n'était rien à côté de celle qu'elle développait lorsqu'elle méga-évoluait. Si elle avait eu l'occasion d'en bénéficier à chaque fois, ils n'auraient pas échoué au cours de toutes leurs autres missions.

Puisqu'elle maîtrisait la situation, Zaiyad et Vanille décidèrent de rejoindre Raphaël, qui revenait à lui après le choc qu'il avait subi. Il entrouvrit lentement les paupières, juste à temps pour assister au carnage de la Gardevoir. Les rares pokémon encore debout ne tardèrent pas à s'effondrer à leur tour.

Il ne restait désormais plus que les policiers, qui se retrouvaient démunis face à ce brutal retournement de situation. Le Luxray ne leur laissa pas le temps d'échafauder un nouveau plan. Exactement comme il l'avait fait pour l'agent Jenny, il les paralysa à l'aide d'une Cage Éclair.

- Partons, vite ! ordonna-t-il pendant que Vanille aidait Raphaël à s'installer sur son dos et qu'Ashton remplaçait Willy aux côtés de Duncan.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?