Neela par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Aventure

9 Chapitre 9

Catégorie: G
0 commentaire(s)

Obi-Wan sortit du bâtiment au moment où la jeune fille s'effondrait. Coriolan était au sol, les yeux agrandis d'effroi. L'homme s'apprêtait à tirer une deuxième fois. Obi-Wan se débarrassa du corps inconscient du contrebandier qu'il portait sur ses épaules et le laser bleu de son sabre jaillit. Il renvoya le tir à son propriétaire, qui hoqueta de surprise puis s'effondra à son tour.


- Neela!


Le Jedi se précipita et retourna la jeune fille, dont le visage inerte était tourné vers le sol. Du sang s'écoulait d'une blessure fumante à son flanc droit.


- Tiens le coup, supplia-t-il.


La jeune fille ouvrit les yeux en grimaçant de douleur.


- J'en ai bien l'intention, articula-t-elle avec difficulté.


- Vous pouvez la porter dans le vaisseau? demanda le Jedi à Coriolan.


La Sénatrice hocha la tête et prit la jeune fille dans ses bras. Obi-Wan retourna près de Sal, qui commençait à reprendre ses esprits. Il le tira sans ménagement à l'intérieur de l'Aile Cinglante et mit les réacteurs en route. Dans le ciel, une traînée blanche indiquait que le Géonosien avait déjà mis les voiles avec le chasseur de la CorSec. Mais Obi-Wan n'en avait que faire. Il devait absolument trouver une unité de soins. Il jeta un regard sur Neela, qui avait perdu conscience dans un fauteuil. Coriolan appuyait sur sa blessure pour empêcher le sang de couler, mais la brûlure du laser avait traversé la chair et sa tâche était sans espoir. La peau de la jeune fille était devenu mortellement blanche.


L'Aile Cinglante fusa dans l'espace, avec à ses commandes un Trandil Sal un peu sonné mais récupérant petit à petit ses capacités. Le contrebandier indiqua du doigt une forme sombre cachant les étoiles.


- C'est un croiseur, indiqua-t-il. Ils ont sûrement tout le matériel médical nécessaire à bord.


- Il dit vrai : c'est le Majestic! approuva Coriolan.


- Le Majestic? s'alarma Trandil. Celui qui a été saboté?


- Vas-y, ordonna Obi-Wan.


Sal ouvrit la bouche pour protester mais se ravisa en voyant l'expression butée de son ami. Il poussa ses moteurs à fond et se dirigea vers le croiseur.


Obi-Wan alluma l'holocom de l'Aile Cinglante et obtint la communication avec le commandant du Majestic.


- Je suis le Général Kenobi, se présenta-t-il. Je suis en mission pour le Sénat. J'ai une blessée à bord.


- Continuez à avancer, répondit tout de suite le commandant. Je vais vous faire entrer.


Ils s'approchèrent du gigantesque croiseur jusqu'à distinguer tous les hublots qui scintillaient dans la nuit de l'espace. Ils furent captés par un rayon tracteur et Sal éteignit les réacteurs du vaisseau, qui cessèrent de cracher leurs flammes bleues. Un sas s'ouvrit dans la coque et ils pénétrèrent à l'intérieur, délicatement déposés au sol par le rayon énergétique. Obi-Wan prit Neela dans ses bras et descendit du vaisseau. Un Bothan en uniforme l'attendait et lui fit signe de le suivre. Deux autres hommes l'accompagnaient et s'occupèrent de Coriolan et de Randil.


- Le droïde médical a été averti de votre arrivée, dit le Bothan.


Le Jedi ne répondit rien et se contenta de presser le pas. Il sentait la présence de Neela, déjà difficile à percevoir d'ordinaire, se faire de plus en plus ténue. Il ne savait où elle allait, mais elle était de moins en moins perceptible, comme si elle s'effaçait. L'absence de la Force chez cette jeune fille n'était vraiment pas naturelle, et Obi-Wan ne savait que faire pour la maintenir du bon côté de la limite entre la vie et la mort.


Comme promis, un droïde médical attendait dans l'unité de soins. Il examina rapidement la blessure de la jeune fille et programma une cuve à bacta dans laquelle elle fut plongée. Un masque respiratoire fut placé sur sa bouche. Ses longs cheveux noirs se répandirent lentement et flottèrent dans la substance gélatineuse et transparente de la cuve. Elle avait l'air paisible.


- Elle se remettra en moins de deux jours, dit le droïde, rompant le silence de sa voix métallique.


Obi-Wan lâcha un discret soupir de soulagement.


Trandil et Coriolan arrivèrent derrière lui et contemplèrent la jeune fille qui flottait avec un air surnaturel.


- Que fait-elle ici? demanda la Sénatrice.


- Je me pose la même question, répondit énigmatiquement Obi-Wan.


Il se tourna vers le Bothan au visage canin qui était resté en retrait.


- Je souhaiterais rencontrer votre commandant.


Le Bothan sourit et les poils de sa fourrure dense ondulèrent.


- Je suis le commandant du Majestic, Général Kenobi, répondit-il. Comme le sort de votre amie ne dépend plus de vous, j'aimerais que vous me suiviez au poste de pilotage ainsi que vos compagnons.


Le Jedi hocha la tête, amusé, eut un dernier regard pour le visage inconscient de Neela puis suivit le Bothan jusqu'à la pont supérieur, où il découvrit la salle de commandement telle que l'avait vue la jeune fille un jour auparavant.



Neela était perdue. Elle errait sans but dans ce qui lui paraissait être le plus accueillant des néants. La douleur s'était tue et elle sentait plutôt bien. Aucune question, aucun doute, aucun souci ne la torturait. Le temps n'avait plus aucune prise sur elle. Elle n'avait rien à faire, rien à penser, juste être là et se dissoudre dans l'infini.


Elle n'aurait su dire s'il s'était écoulé une seconde ou une année lorsque la douleur revint. Elle ne fut d'abord qu'un simple picotement lui rappelant l'existence de son corps, puis elle lui déchira le ventre brutalement. Neela ouvrit les yeux et tenta de crier mais un tube de plastique dans sa bouche l'étouffa. Elle nageait dans une substance visqueuse et transparente, qui rendait sa vision totalement floue. Durant un terrible instant, elle crut qu'elle allait se noyer. Puis une voix se fit entendre à ses oreilles, si près qu'elle semblait provenir de l'intérieur de sa tête.


- Tout va bien, prononça la voix. Tout va bien.


Mais la douleur était insoutenable et Neela se débattit dans sa cage transparente.


- Qu'est-ce qui se passe? demanda la voix, inquiète.


- J'ai dû annuler l'effet des anesthésiques pour qu'elle se réveille. Elle a mal.


- Neela, écoute-moi, reprit la voix. Ça ne sera pas long. Nous sommes à bord du Majestic.


Le nom éveilla un écho dans la mémoire de la jeune fille, mais très loin, comme provenant de profondeurs oubliées par les âges.


- L'équipage a trouvé plusieurs anomalies dans le vaisseau. Cinq. Mais tu nous a rapporté que le Géonosien s'était arrêté sept fois.  Nous devons absolument  trouver les autres.


Une autre voix parla, une voix qui était étrangère à Neela mais qui retentissait de la même façon dans sa tête.


- Nous pensons que le saboteur voulait que le Majestic explose près de Corellia. Les débris seront assez gros pour ne pas brûler entièrement dans l'atmosphère. Ils s'abattront sur la planète et feront un nombre considérable de victimes.


- Or une avarie des moteurs vient de se déclencher et nous sommes dans la position idéale pour faire le maximum de dégâts.  Ça va bientôt avoir lieu.


La douleur se retira de l'esprit de Neela, chassée par le stress. Elle se réveilla tout à fait et cessa de se débattre. Ses membres tremblaient de fatigue.


- Tu peux parler, l'encouragea la voix à laquelle elle attribua enfin un visage.


- Dites-moi où vous avez trouvé les anomalies, articula-t-elle faiblement et ses mots se répercutèrent le long du tube qui lui servait à respirer.


- Deuxième pont, couloir 26, près du générateur, commença l'autre voix, qui provenait d'un être bipède à la fourrure brune, mais qu'elle ne distinguait pas clairement.


Elle dissipa du mieux qu'elle put les brumes de fatigue qui rendaient ses souvenirs confus. D'autres endroits furent énumérés et elle tenta de se représenter de mémoire le chemin qu'elle avait emprunté en suivant le Géonosien.  Elle décrivit avec le plus de détails possibles les étapes manquantes et elle comprit que des gens partaient vérifier ce qu'elle indiquait.


- Ça suffira? questionna-t-elle avec inquiétude.


- Je pense que oui, la rassura Obi-Wan. Le Majestic sera capable de lui-même de réparer ses avaries. Et c'est grâce à toi.


La jeune fille essaya de hausser les épaules mais la douleur la fit grimacer.


- Nous allons te rendormir, tu n'auras plus mal.


- Non! s'interposa la jeune fille. Ne me ramenez pas là-bas!


Son opposition rendit le Jedi perplexe mais il n'insista pas. Il demanda au droïde médical d'atténuer sa douleur sans l'endormir et celui-ci s'exécuta.


Neela vit le Jedi s'asseoir sur un lit non loin de sa cuve.


- Que faites-vous? demanda-t-elle. Ils ont sûrement besoin de vous ailleurs.


- Je vais rester près de toi, assura le Jedi. Je te dois bien ça, après tout ce que tu as subi à cause de moi.


La jeune fille sourit faiblement.


- Vous vous souvenez, dans la salle du Conseil Jedi? J'ai choisi de moi-même de venir. Et j'ai fait le bon choix.


- J'ai du mal à accepter d'avoir tort, rit le Jedi. Mais sur un point je ne me suis pas trompé.


Obi-Wan voulut lui montrer que comme il l'avait prédit, toute cette histoire avait été source de souffrance, pour elle autant que pour lui. Mais il se ravisa. Qu'est-ce que cela changerait d'en prendre conscience?


- Il vaut mieux être de ton côté! termina-t-il.


- Comment va-t-elle? demanda Coriolan en entrant dans la pièce.


- Bien.


La jeune femme s'approcha de la cuve et posa ses mains sur la vitre.


- Merci de m'avoir sauvé la vie, dit-elle directement.


Neela ne sut pas quoi répondre. Elle fut tentée de dire qu'elle n'avait pas fait exprès mais ce n'était pas vraiment une bonne réponse. Pourtant elle savait qu'elle avait réagi instinctivement et que peut-être son choix aurait sur le moment été différent si elle avait réfléchi.


- Vous lui devez des explications je pense, dit Obi-Wan.


- Je dois des explications à beaucoup de gens, et des excuses à beaucoup d'autres, soupira la Sénatrice. Mais sur le coup, j'étais tellement révoltée, que je n'écoutais personne. J'aurais du me douter que je mettais des gens en danger. Je n'avais que faire de ma propre sécurité, mais j'ai raisonné en égoïste.


- Qu'avez-vous découvert qui vous émeuve à ce point?


- Des plans, répondit la Sénatrice. Les plans d'une affreuse machine, de la taille d'une petite étoile, aux armes dévastatrices pouvant réduire une planète à l'état de néant. Une étoile mortelle, qui sèmerait terreur et destruction au lieu de lumière et chaleur.


- Par qui ont été conçus ces plans?


- Par des ingénieurs de la Corporation Technique Corellienne. Sur demande du Sénat.


- Du Sénat? répéta Obi-Wan incrédule. C'est impossible.


- Je le sais bien! Je pense que c'est une imposture, mais cette découverte m'a révoltée, d'autant plus que le Sénat n'a rien fait depuis ces dernières années pour aider Corellia à faire face à ses problèmes. J'ai décidé d'en parler au Chancelier Palpatine, parce que cette fois j'étais sûre qu'il m'accorderait toute l'attention nécessaire.


- Est-ce que les microdiscs que vous avez caché dans votre chambre, à la Résidence du Sénat contiennent ces plans?


- Oui! Les avez-vous trouvés? interrogea Coriolan, pleine d'espoir.


Elle avait eu peur que ses ravisseurs les aient emportés aussi.


- Non, dit Obi-Wan sombrement.



Le Majestic n'explosa pas. Plusieurs heures plus tard, les avaries des réacteurs furent réparées et il put repartir. Mais le commandant ne donna pas l'ordre du départ avant que Neela ne soit guérie. Le vaisseau resta donc plus d'une journée à la même place, malgré les menaces de la CorSec pour le faire bouger. Puis la blessure de la jeune fille commença à se refermer et elle put sortir de sa cuve. Le droïde médical lui banda le ventre avec un pansement imbibé de bacta et elle marcha lentement, à demi portée par Obi-Wan qui se tenait auprès d'elle. Le commandant en personne vint la remercier pour son aide, et elle en fut tellement heureuse que ses joues affreusement pâles prirent une teinte rosée.


Puis ils embarquèrent à bord de l'Aile Cinglante et quittèrent le gigantesque croiseur. Trandil Sal leur fit ses adieux à l'astroport du Secteur Bleu.


- Je vais me ranger, promit le contrebandier avec un air grave. Ma vie n'est plus la seule en jeu à présent. Je suis responsable d'un petit garçon, qui attend mon retour avec impatience à chaque fois que je disparaît. Je ne l'abandonnerai plus.


Obi-Wan hocha la tête et ils se donnèrent l'accolade avec émotion. Le Jedi avait le sentiment qu'il voyait son ami pour la dernière fois.


L'Aile Cinglante resta au sol et ils prirent un autre vaisseau qui les emmena à Tyrena.


- C'est la plus belle ville de la planète, dit Coriolan à Neela. Tu pourras t'y reposer tranquillement.


- Tu vas voir la mer, lui précisa Obi-Wan en souriant.


Neela découvrit dans la maison de repos où il l'emmenèrent, une chambre spacieuse qui l'attendait, sa baie vitrée donnant sur une plage de sable blanc. Des oiseaux traversaient le ciel en lançant des cris aigus. Et jusqu'à l'horizon, s'étendait une nappe d'eau bleue et mouvante. Neela sentit des larmes couler sur ses joues. Elle ne pouvait détacher ses yeux de l'envoûtant ballet de lignes étincelantes qui se déplaçaient à la surface.  


- C'est la plus belle chose que j'ai jamais vue, murmura-t-elle.


Obi-Wan et Coriolan repartirent pour Coronet, où d'autres soucis les attendaient encore, des questions auxquelles il faudrait répondre, des rapports à faire, des décisions à prendre. Mais dans leur esprit restait le visage émerveillé de la jeune fille et sa silhouette fragile devant la beauté de l'océan. Et lorsqu'elle apparaissait dans leur esprit, ils se sentaient apaisés.



0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?