Le retour du Thyrsian par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Action / Science-fiction

0 L'ennemi invincible

Catégorie: M , 5609 mots
0 commentaire(s)

Dès que leurs vaisseaux touchèrent le sol, Anakin et Ahsoka bondirent à l'extérieur, suivis par leur compagnie de Clones commandée par le commandant Rex et se ruèrent en direction du temple du sorcier.


  • Quel est votre plan, général ? Fit la voix de Rex déformée par son casque.


  • On aura pas la place de monter une vraie stratégie à l'intérieur ! On va foncer à travers leurs rangs. Ahsoka et moi on ouvrira le passage pendant que vous nous couvrez.


  • Bien reçu. Les gars ! Vous avez entendu le général ? On se bouge !


Les soldats approuvèrent par des vivats et quelques plaisanteries de dernière minute avant d'accélérer le pas. La Padawan leva les yeux au ciel en soupirant, ses sabres déjà en main.


  • Encore un plan sans faille, maître. Je n'en attendais pas moins de vous.


  • Si t'as mieux à proposer, Chipie, lance-toi ! Mais fais vite, le comité d'accueil arrive.


A l'entrée du temple, les droïdes de combat de la fédération se déployaient derrière des barricades montées à la va-vite pour abriter plus ou moins leurs corps gringalets.


  • Les voilà ! S'écria la « voix » un peu nasillarde d'un droïde avec une bande rouge sur le crâne pour indiquer son statut de chef. Ouvrez le feu !


  • Bien-reçu bien-reçu ! Bipèrent chacun des robots à ses ordres.


Les blasters aboyèrent aussitôt, projetant leurs rayons en direction des troupes de la république, comptant bien plus sur la saturation de leurs tirs que la précision de ceux qui maniaient les fusils-lasers.

Au front de la charge, les deux Jedis firent virevolter leurs sabres pour dévier et renvoyer un maximum de tirs et permettre aux Clones de progresser tandis qu'ils se mettaient à tirer à leur tour, transformant rapidement les modestes barricades en sciures fumantes et criblant les inconscients qui se cachaient derrière de balles d'énergie.

Anakin projeta une vague de Force qui renversa plusieurs droïdes, en détruisant quelques-uns dans le même temps, et leur permettant de prendre pied aux portes du temple. Il bondit au milieu des machines et commença à sabrer tous azimuts, bientôt rejoint par sa padawan qui ne fit pas moins de dégâts.

Submergés et massacrés, certains droïdes se mirent à « paniquer ». L'un d'eux cessa même de tirer pour essayer de s'enfuir.


  • Ils sont sur nous ! Sauve-qui-peut !


Un Clone l'abattit alors d'un tir dans le dos, mais le mouvement de panique se propagea rapidement et les machines déjà peu efficaces se firent rapidement exterminer tandis que leur officier, qui se cachait médiocrement derrière une caisse à demi-incendiée, s'égosillait à leur ordonner de tenir leur position jusqu'à ce qu'Ahsoka ne le fende dans le sens de la longueur avec un soupir.


  • Il était d'un bruyant, celui-là...


  • On n'a pas le temps de jouer, Chipie. Ce n'était qu'une mise en bouche.


La place nettoyée, les Clones installèrent une paire de charges explosives afin de faire sauter la porte. Les défenseurs de la République s'abritèrent tant bien que mal tandis que la détonation propageait son onde de choc jusqu'au cœur de l'antique bâtiment.


  • C'est bon ! S'écria Anakin en brandissant son sabre comme un flambeau dès que la poussière fut suffisamment dissipée pour qu'il puisse voir la porte, ou plutôt le trou béant la remplaçait. On y va !


Son apprentie sur les talons, le Jedi s'élança comme toujours en avant, suivi peu après par ses Clones tandis que les droïdes de combat postés en seconde ligne de défense ouvraient le feu. Des versions plus puissantes étaient présentes et débitaient un tir soutenu sur leurs vaillants attaquants.

Dans les couloirs où quatre hommes n'auraient pu passer de front, les fusillades redoublèrent de violence et sans la puissance des Jedis qui conduisaient l'assaut, celui-ci aurait été voué à l'échec. Mais l'impétuosité et l'adresse d'Anakin, et le soutien vif et attentif d'Ahsoka eurent rapidement raison des hordes de droïdes.

Ils décapsulèrent le dernier aux abords d'une intersection où le chemin se séparait en deux. Les corridors étaient jonchés d'alcôves et de petites pièces à travers tout le temple, comme autant d'attraits potentiels, le plus souvent piégés, pour les pilleurs de tombeau mais les Jedis ne s'en souciaient pas un instant. Leur cible était très certainement au cœur du temple, ils sentaient la présence du Côté Obscur au fin fond de ces murs.


  • Lequel suit-on, maître ?


Le front plissé par la concentration, le regard d'Anakin ne cessait de passer d'un chemin à l'autre tandis qu'il ruminait, son hésitation leur coûtant un temps précieux.


  • Celui de droite ! Lança-t-il en même temps qu'il le pointait de son sabre-laser.


  • Compris, général. Répondit stoïquement le commandant Clone. En avant, les gars !


La Togruta marqua toutefois une brève pause en grimaçant. Elle était convaincue que son maître avait choisi totalement au hasard, emporté par une sensation instinctive. Pour certains Jedis, c'était une méthode qui avait fait ses preuves... Mais l'adolescente savait que son mentor avait un véritable don pour s'attirer des ennuis.

Et des sensations instinctives, leurs sens en étaient saturés tant le tombeau était gorgé d'énergie obscure. L'air lui-même leur semblait pulser sous une vitalité obscène qui ne faisait que gagner en puissance depuis qu'ils étaient entrés et faisait un courir un frisson le long de son échine...


Le tombeau était un véritable labyrinthe. Les deux Jedis durent s'en remettre bien souvent à la Force, et surtout à la pestilence tenace qu'avait laissé sur son passage le sorcier, pour remonter la piste de leur ennemi. Les quelques groupes de droïdes laissés en place pour les ralentir tendaient à confirmer qu'ils allaient dans la bonne direction.

Au moins, les résultats étaient encourageants. Puisqu'ils n'étaient voués qu'à leur faire perdre du temps, la résistance opposée par les droïdes ne devait sa dangerosité qu'à l'espace exigu des couloirs. Les pertes de la République étaient faibles, et leur rythme de leur avancée bon. Ils commençaient même à trouver ça un peu trop facile...

Jusqu'à ce qu'à ce qu'ils entendent des hurlements en arrivant à l'angle d'un couloir. Ils ralentirent alors pour ne pas bêtement débouler dans une troupe ennemie et se retrouver engagé dans une mêlée qui leur serait sûrement défavorable.


  • Visiblement, ils avaient prévu plus que des tas de ferrailles, remarqua Rex.


  • Tant pis pour eux, alors. Gronda Anakin. Vous êtes prêts ?


Ses hommes opinèrent en raffermissant la prise sur leurs armes, se préparant déjà à se redéployer en formation serrée.


  • Alors on y va !


Ils bondirent hors du coude, suivis de près par les Clones et virent une horde de ce qui ressemblait à des mercenaires les charger en beuglant comme des possédés. Les soldats vêtus de blanc qui étaient à l'avant posèrent un genou à terre et épaulèrent leur fusil-blaser pour ouvrir le feu, leurs compagnons juste derrière eux en firent de même, calant les longs canons au-dessus de leurs épaules pour cracher un feu nourri.

Les claquements sifflant des blasters se répercutèrent dans le corridor, illuminant ses antiques pierres de faisceaux chatoyants et mortels. La première salve fit tomber les deux premiers rangs des mercenaires, qui furent immédiatement piétinés par les suivants complètement déments qui ne ralentirent même pas, et le capitaine remarqua alors quelque chose qui n'allait pas.


  • Attendez, ils ne sont pas armés !


  • Quoi ? Cessez-le-feu ! S'écria aussitôt Ahsoka.


Sur leurs gardes, ils regardèrent pourtant leurs ennemis se ruer vers eux en se marchant les uns sur les autres, le visage déformé par la peur. Les Clones les laissèrent passer, prêt à tirer au moindre geste, mais les soldats en fuite ne firent rien d'autre que se cogner confusément à eux pour les dépasser, sans même se soucier des fusils braqués sur eux. Pas un seul ne tenait une arme.

Perplexe, Anakin en attrapa un à la volée de sa main de fer et le stoppa net dans sa course effrénée. Les jambes du malheureux se dérobèrent sous lui et il dut le lâcher, sous peine de tomber avec lui sur le sol alors qu'il éclatait en sanglots nerveux, se recroquevillant misérablement par terre.


  • Qu'est-ce qui s'est passé ? Qu'est-ce que vous fuyez ?


Des pleurnicheries et des délires incohérents du mercenaire, la seule chose qu'ils comprirent fut le mot « monstre ». Craignant le pire, ils abandonnèrent le fou sur place qui s'empressa de reprendre sa fuite en rampant, et poursuivirent leur exploration des couloirs.

Cette fois, les défenseurs de la République se laissèrent guider par les cris qui leur parvenait par écho le long du dédale. Les claquements électriques des blasters, suivis peu après par un grand silence, les guidèrent particulièrement bien dans les entrailles du temple dont les chemins ne cessaient de bifurquer vers d'innombrables salles oubliées en traversant un véritable charnier qui leur fit tristement comprendre qu'ils arrivaient trop tard pour arrêter le sorcier.

La piste laissée par la « créature » qu'avait sûrement invoqué Rezavar était faite de corps mutilés. Un simple coup d'oeil sur les carcasses démembrées suffisait à savoir que ces malheureux avaient été massacrés par un utilisateur de sabre-laser aussi adroit que cruel. Chacune des blessures causée était mortelle, et au plus fort de la mêlée, la « créature » avait vraisemblablement tué plusieurs hommes d'une seule attaque.


Mais bientôt, seul l'écho de leurs propres pas les entourait. Le monstre avait probablement exécuté jusqu'au dernier malheureux qui n'avait pas pris la bonne direction. De fait, ils progressaient maintenant à l'aveugle, braquant nerveusement leurs armes dans chaque couloir croisé. Tandis qu'Anakin continuait à avancer, le visage fermé, Ahsoka voulut s'en remettre à la Force pour guider sa route, mais l'omniprésence de l'énergie qui imprégnait le temple brouillait ses sens.

Après un moment à errer au hasard, tandis que la Togruta marquait chaque intersection franchie d'un coup de sabre, ils aperçurent une salle très faiblement éclairée au bout d'un long couloir où gisaient de nombreux cadavres. La puissance de la Force qui émanait de la pièce était telle que la jeune Padawan en avait la gorge nouée.

Redoublant de prudence, l'expédition enjamba avec vigilance les carcasses démembrées et pénétra dans le cœur du temple. L'air puait la vieille poussière et la chair brûlée, et un étrange brouillard qui piquait la gorge épaississait l'atmosphère et donnait une allure menaçante aux runes du sorciers, qui continuaient à luire faiblement.


  • Il n'y a plus âme qui vive ici, déclara stoïquement Rex après une rapide fouille.


  • Au moins, Rezavar ne commettra plus jamais une autre atrocité. Soupira Ahsoka, en cherchant de la consolation où elle le pouvait.


Partout gisaient des corps. Ceux des acolytes sacrifiés pour le rituel, ou exécutés sans pitié par l'abomination invoquée par le sorcier, mais aussi quelques gardes. La seule bonne nouvelle de cette hécatombe, c'est que le Sith comptait parmi les victimes, et plutôt deux fois qu'une.

Mais c'est avec regret que les Clones confirmèrent que les esclaves figuraient également parmi les cadavres. Ahsoka n'osait pas les regarder, préférant ne pas songer à l'horreur qu'avait du être les derniers jours de leur vie et se tenait aux côtés de son maître, qui lui fixait en revanche avec une profonde appréhension l'antique cercueil au centre de la pièce.


  • Vous pensez que c'est vraiment ce qui s'est passé ? Demanda la Togruta, avec un profond sentiment de révulsion face au tombeau profané par son propre occupant. Que Rezavar est réellement parvenu à...


L'idée était à ce point contre-nature et si délirante qu'elle craignait même de la nommer, de peur qu'elle n'ébranle subitement toutes les réalités auxquelles elle croyait.

Elle mit un moment à remarquer l'absence de réaction de la part d'Anakin, qui demeurait planté là, plongé dans ses pensées.


  • Maître ?


  • Hm ? Fit-il avec un léger retard, tournant enfin la tête vers elle.


Inquiète, Ahsoka le regarda dans les yeux, essayant de comprendre ce qui le troublait si profondément, avant que le commandant Rex ne les approche.


  • Général Skywalker ! On attend vos ordres.


L'Élu jeta un dernier regard au cercueil éventré, avant de se renfrogner.


  • On a un tueur du Côté Obscur en liberté. On va le retrouver, et le descendre.


  • Compris.


  • Est-ce qu'on se sépare pour couvrir plus de terrain ? Demanda la Padawan.


  • Surtout pas. Ce temple est un véritable labyrinthe, si on se sépare, on va juste diviser nos forces pour rien... Et je crains que notre nouvel ennemi soit vraiment très fort.


Ils retournèrent alors sur leurs pas, choisissant de remonter la piste des victimes à la recherche de l'horreur réanimé par le sorcier Sith. Lorsqu'ils rencontraient une intersection, ils tournaient dans les chemins que n'avait pas marqué Ahsoka lors de leur premier passage et les marquaient à nouveau.


Le groupe parcouru à bonne allure les corridors sans queue ni tête du temple, retombant parfois sur les traces qu'il avait laissé, sans retrouver la piste de leur cible.

Arrivés pour la quatrième fois à une même intersection à quatre branches, Ahsoka laissa échapper un juron alors qu'elle arrivait à court de patience, surprenant son maître qui s'apprêtait à en faire autant. Ils tournaient en rond, et ignorait s'il en était de même pour leur ennemi. Le pire des scénario serait qu'il soit déjà sorti du temple tandis qu'ils l'y cherchent encore.


  • Sortons d'ici, ordonna Anakin d'une voix agacée. On perd notre temps. On vérifiera combien de sorties possède le temple et on les sécurisera. Si le truc invoqué par le sorcier est encore ici, on le cueillera à la sortie, ou on attendra qu'il meurt de faim.


La Padawan acquiesça au plan, et les Clones se préparèrent à le suivre quand l'un d'eux s'exclama soudainement en pointant du doigt le bout d'un des couloirs.


  • Attention, là !


Le temps qu'ils se tournent, les Jedis aperçurent à peine le mouvement d'une ombre.


  • Vite ! S'écria Anakin. C'est peut-être lui !


Il bondit littéralement à la poursuite de la silhouette, espérant que ce ne soit pas un tour que leur jouait leurs esprits, suivi peu après par Ahsoka. Les Clones démarrèrent au pas de course un instant plus tard, mais étaient bien plus lents que les Jedis qui disparurent en quelques secondes à l'autre intersection.


Et dans ce nouveau corridor, ils trouvèrent l'objet de leur chasse. S'enhardissant de toucher enfin au but, Anakin s'avança un peu plus encore vers le géant noir qui leur tournait le dos et donna de la voix.


- Toi, là ! Pas un geste ! S'écria-t-il.


Le Thyrsian se retourna, l'air surpris que quelqu'un ait été suffisamment fou pour le suivre. Il plissa les yeux en croisant le regard d'Anakin, puis se mit à rire en découvrant Ahsoka.


  • Tiens donc, une Togruta ! Ha ! Rentre chez toi, gamine. Lui lança-t-il avec dédain. J'ai pas le temps de jouer.


  • Je ne suis pas une enfant ! S'empourpra la Padawan à la peau orangée tandis qu'elle allumait ses sabres. Et je suis là pour vous arrêter !


Ses'Kai n'en ricana que de plus belle et la dévisagea d'un regard à demi-intéressé avant de hausser les épaules avec une moue déçue.


  • T'es pas trop mal, petite, même s'il y a pas de quoi s'en taper les burnes sur des brique... Mais t'es quand même trop jeune pour moi. Allez ouste ! Du balais.


Piquée au vif, elle s'avança jusqu'au milieu de la salle et pointa son grand sabre vers lui.avant que son maître ne la retienne. Il semblait prêt à exploser, et même sans le lien qui les unissait dans la Force, Ahsoka pouvait sentir la colère bouillante qu'il éprouvait envers le Thyrsian.


  • Jettes tes armes maintenant, ou on t'y contraindra par la force.


  • Y sont mignons, les jeunes de nos jours... Mais un petit peu cons peut-être. Hin !


Le géant renifla de façon très disgracieuse avant de s'essuyer le nez sur le poignet en les toisant. Ahsoka ne pouvait s'empêcher de ressentir une appréhension face à la puissance à l'état brut qu'incarnait cet homme à la peau de charbon.

Il était tout bonnement énorme. Anakin était grand, mais atteignait à peine les épaules du Thyrsian, qui était si large que même mis côte-à-côte, le duo prenait moins de place que lui. Et il n'y avait pas besoin de le voir à l’œuvre pour comprendre qu'il était une force de la nature, à la façon dont sa musculature hors normes roulait sous sa peau d'ébène.


  • Allez, soyez sages les p'tits gars et cassez-vous. J'ai pas que ça à faire.


  • Hors de question qu'on laisse s'échapper un Sith ! S'écria Ahsoka en s'avançant, les sabres prêts à l'emploi.


Le sourire du géant s'effaça pour laisser place à une grimace colérique, qu'il s'efforça de réprimer pour une expression simplement renfrognée. Ignorant totalement la menace de leurs armes, il s'avança d'un pas vers elle, la surplombant comme une montagne et la faisant reculer par méfiance malgré elle.


  • Attention, morveuse. Il y a des mots à ne pas employer à la légère.


  • Ce n'est pas vous qui avez tué ces pauvres gens, en bas ?


  • Pauvres gens ? Il se fendit d'un demi-sourire à la limite du pervers. Tu parles des tafioles au service de cet abruti de sorcier ? J'm'attendais à ce que tu sois ravie que je leur fasse la peau à ta place, tiens.


Elle le regarda, horrifiée de son dédain absolu pour la vie, tandis qu'il haussait les épaules en secouant la tête.


  • Ah, les Jedis... Toujours aussi pétochards et hypocrites. Comme quoi, j'ai pas raté grand chose, au final.


Devenu rouge sous la colère, Anakin s'avança à nouveau en adoptant une garde offensive alors que les pas des Clones les rattrapaient enfin.


  • On n'hésitera pas à te tuer. Menaça-t-il entre ses dents.


  • Tu peux essayer en tout cas. Lui rétorqua le géant avec un sourire narquois.


A bout de patience, Anakin frappa. Sa Padawan ne vit même pas le coup tant il fut violent, et pourtant vain. Plus vif encore que l'Élu, le Thyrsian avait tiré sa lame à la couleur du sang pour bloquer celle bleue du Jedi. Ahsoka bondit alors sur le côté pour le prendre à revers mais fut cueillie d'un coup de pied en plein visage qui l'écrasa contre le mur.

Son maître voulut la défendre, frappant lourdement Ses'Kai pendant qu'il était déséquilibré, mais celui-ci pivota subitement en le saisissant par le poignet, l'éjectant tout simplement derrière lui. La Togruta se releva pour l'attaquer, mais dut lever ses sabres en croix pour parer un coup brutal qui la jeta au sol, avant qu'Anakin ne revienne à la charge, sans pour autant arracher plus qu'un sourire condescendant au Thyrsian.


  • Ah, le maître vaut un peu plus que l'apprentie on dirait.


Il repoussa Anakin d'une poussée ferme, affichant sa monstrueuse force physique avec une satisfaction évidente. Les Clones les avaient rejoint, et braquaient leurs fusils sur le géant, mais n'osaient pas tirer. Dans un couloir aussi étroit, un tir de barrage risquait tout aussi bien de toucher leurs alliés.


  • Il faut dire que ça ne doit pas être très dur, même pour un Jedi.


  • Tu n'auras pas le temps de regretter tes paroles ! Ahsoka, recule !


Anakin le chargea et abattit à deux mains son sabre, trouvant dans la colère une énergie décuplée pour agresser son ennemi qui ne recula pas même d'un centimètre. Avec un air insupportablement amusé, les yeux plissés d'une cruauté sans bornes, le guerrier bloquait ses assauts et y répondait avec brutalité.

Même le féroce disciple d'Obi-Wan ployait sous la puissance de la menace ressuscitée, qui ne faisait pourtant que jouer avec lui. Le Jedi puisant dans la Force pour renforcer son corps, et son affinité extrême avec elle lui permettait d'anticiper la plupart des menaces encore mieux que certains maîtres... Mais il sentait que son adversaire usait d'artifices similaires, avec bien plus de maîtrise que lui.

D'un coup terrible, le guerrier noir repoussa à nouveau le jeune Jedi tout en glissant sa main libre dans sa poche. Cela n'entama en rien la fureur d'Anakin qui choisit de changer de méthode.


Il le chargea à nouveau, voyant son adversaire lever un instant les yeux au plafond en soupirant, mais lorsque les lames s'entrechoquèrent dans un nouvel éclair de lumière, l'Élu bondit par-dessus son adversaire pour atterrir dans son dos et le prendre à revers...avant qu'un talon ne s'enfonce dans sa poitrine et l'éjecte plus d'un mètre en arrière.


  • Ça se voit que tu as été entraîné par les Jedis, sembla se lamenter le terrible escrimeur en se retournant. C'est vraiment dommage. Tu as du potentiel, mon gars.


  • Et tu n'as encore rien vu, grogna Anakin entre ses dents en se relevant.


Il ravala difficilement sa fierté, devant se résoudre à accepter que l'escrime ne lui apporterait pas la victoire et changea complètement de tactique. Son adversaire tournait le dos à un long corridor alors qu'il avait perdu son sourire moqueur. Le Jedi tendit le bras pour projeter une Vague de Force si puissante qu'elle fit vibrer le couloir...mais le guerrier noir s'en défendit solidement, et ses lourdes chausses ne firent que reculer d'un grand mètre à peine dans un crissement sec.


  • Encore une fois, ça se voit que tu as été entraîné par les Jedis... Et que tu as du potentiel.


Le colosse arborait à nouveau un étrange demi-sourire, qui semblait plus masquer une rancune tenace plutôt qu'afficher son mépris.


  • Inutile d'essayer de me convaincre au Côté Obscur. Jamais je ne deviendrais un Sith !


  • L'un n'implique pas l'autre, petit. Lui répondit avec un étrange sérieux le géant avant de soupirer. Mais comme tous les Jedis, tu dois être aveugle, borné, et terriblement lâche !


Piqué au vif, Anakin rassembla ses forces et plongea à nouveau à l'assaut, mais en vain. Ses coups les plus puissants étaient repoussés par la force brute du duelliste noir et ses bottes les plus subtiles percées à jour et renversées en un instant par sa maîtrise infernale du sabre-laser. La rage céda peu à peu la place au désespoir tandis qu'il était contraint, coup après coup, de céder du terrain en réalisant qu'il lui serait impossible de triompher de cet ennemi, tout comme il avait échoué quelques années avant contre Dooku.


Repoussé une fois de plus en arrière par cet adversaire qui le dévisageait avec une étrange moue, Anakin commença à chercher des solutions plus folles les unes que les autres. Était-ce le sourire étrange de cet invincible guerrier qui le poussait à essayer le vaincre seul ? Ou son manque de réactivité, tandis qu'il se contentait, avec un sourire presque paternaliste, de repousser ses assauts ?

Tandis qu'il se démenait avec une énergie de plus en plus désespérée, Ahsoka et les Clones regardaient le combat, sans oser intervenir. Le Thyrsian était le mal incarné. Sa lame rouge témoignait de son alignement, et sa seule présence dans la Force suintait de haine et de mépris. L'hécatombe qu'il avait provoqué, dans les quelques minutes qui ont suivi sa résurrection, en étant une preuve flagrante.

Et pourtant, il ne manifestait pas de véritable hostilité envers eux. Ahsoka en vint même à penser que, s'ils baissaient les armes, l'escrimeur les oublierait tout simplement et s'en irait.


Bientôt au dos du mur, dans tous les sens du terme, Anakin joua sa dernière carte et concentra ses pouvoirs pour former un redoutable étau autour du cou du géant noir, qui grimaça pendant un instant avant de repousser son sort avec autant d'aisance qu'il n'en avait eu contre ses coups de sabre en affichant une étrange expression. Une partie de son visage semblait sourire, comme face à un enfant qui imite ses parents, tandis que l'autre était tordue dans une grimace funeste.


  • Tu me rappelle ma jeunesse, petit. Mais j'espère que tu n'as pas connu les mêmes emmerdes que moi.


  • Que veux-tu dire ?


Le mortel escrimeur ouvrit la bouche, avant de se raviser. Pendant quelques secondes, des émotions contraires se disputèrent sur le visage féroce du combattant d'outre-tombe qui semblait en proie à un violent conflit intérieur. Anakin se demandait s'il ne pouvait pas exploiter ce doute à son avantage, lorsque le géant se remit à sourire d'un air de mentor malveillant.


  • Bah ! Pourquoi perdre son temps à parler ? Moins de blabla, plus d'action !


Anakin ne put s'empêcher de faire la moue. Il détestait être d'accord avec un ennemi, surtout aussi redoutable... Et il s'en voulait presque en cet instant pour cela, car tant que cet adversaire surgi du néant parlait, il ne risquait pas de le tuer.

Un frisson traversa son échine et il adopta une garde plus prudente lorsque le Thyrsian leva sa lame écarlate devant lui d'un air solennel.


  • Les Jedis ont peur de nombreuses choses. Ils redoutent ce qui est différent, ce qui ne leur obéit pas, et plus encore s'ils ne peuvent pas le contrôler par la force.


Une sensation étrange enveloppa le corridor, comme si le silence s'était soudainement fait. Une impression de vide oppressa soudainement Anakin qui sentit sa main se faire moite sur son sabre alors que le colosse poursuivait son monologue.


  • Et ils craignent encore plus ceux qui dépasseront leurs pouvoirs. Ceux qui pourront s'affranchir de leurs règles étriquées et faire changer les choses, avec ou sans eux et qui ont le courage d'agir quand il le faut.


Le géant abaissa lentement sa lame vers lui, pour le désigner du bout de son épée rougeoyante.


  • Ceux qui, comme toi et moi, refusent la passivité et la soumission aveugle à leurs lois. Les Jedis ont peur qu'on les dépasse, parce qu'ils craignent que nous fassions changer les choses, qu'on bouscule leurs privilèges et leur influence.


Anakin ne pouvait s'empêcher d'éprouver malgré lui un sentiment de culpabilité en écoutant attentivement ce que le sombre combattant monologuait d'un air grave. On l'avait bien sûr mis en garde contre les Siths et leurs tentations, leurs promesses... mais celui-ci avait quelque chose de différent.


- Maître, attention ! S'écria Ahsoka, que la sensation de vide affectait aussi. Ne l'écoutez pas!


Il se concentra cependant bien assez tôt, avec une angoisse incontrôlée, lorsqu'il vit le Thyrsian saisit son sabre à deux mains dans une position agressive en se fendant d'un rictus sauvage, en notant au passage un léger tic nerveux chez le mastodonte qui en disait trop peu, au final.


  • Je vais te montrer un peu de cet art qu'ils font semblant de t'enseigner, sans en comprendre la véritable signification.


Il comprit ce qu'était cet étrange vide qui le stressait depuis quelques instants. La Force était... absente. Elle n'était plus là. Ni en lui, ni autour. Elle avait cessé de les entourer, tout simplement, comme si elle n'avait jamais existé. Elle ne lui prodiguait plus cette précognition si naturelle chez lui, ni ses autres et innombrables bienfaits.

Maintenant qu'il l'avait perdue, Anakin réalisait à quel point elle avait régi sa vie, ses habitudes, ses réflexes, sans même qu'il n'en ait conscience. Son sabre-laser lui semblait lourd, et les couloirs relativement étroits du temple paraissaient soudainement prêts à l'écraser entre leurs murs. Il se surprit à compter les battements affolés de son cœur, maintenant qu'il ne pouvait plus sentir le prochain arriver.

Il croisa le regard d'acier noir du Thyrsian, et devina à son expression qu'il était à l'origine de cette terrible sensation. Par un procédé qui lui était inconnu, son adversaire était parvenu à l'isoler de la Force, à faire de lui un simple Humain – et même moins que ça ! - avec un sabre-laser dans la main.


  • Je vais te montrer un peu du véritable Djem So.


Puis, il plongea sur lui. Incapable de « sentir » ses mouvements, le géant semblait si rapide qu'il ne parvenait pas à le suivre des yeux. Anakin leva sa lame, un peu par hasard, et un choc d'une violence inouïe failli la lui arracher des mains en le déséquilibrant.

Il n'avait pas fait un pas pour se stabiliser qu'un poing s'écrasa contre sa mâchoire, le projetant contre le mur juste derrière lui. Sous le choc, ses jambes se dérobèrent sous lui. Une chance, car la lame meurtrière du Thyrsian lacéra la roche à l'horizontale au niveau où se tenait le cou de l'Élu un instant avant.

Encore sonné par le coup reçu, Anakin leva toutefois son sabre, sentant par instinct qu'il était plus bas que son gigantesque adversaire. Le choc, venu en biais, éjecta la précieuse arme de ses doigts et l'envoya rouler à plusieurs mètres de là. Et avant d'avoir eu le temps de distinguer la droite de sa gauche, sa vision s'obscurcit quand le guerrier lui flanqua un violent coup de genou dans le front et lui cogna la tête contre le mur.

Son crâne manquant de très peu de se briser sous le formidable impact, le Jedi s'effondra là où il se tenait, au milieu du couloir. Il lui sembla entendre vaguement sa Padawan crier alors qu'elle chargeait le Thyrsian, les Clones se mettant à tirer avec prudence pour couvrir leur général.


Le retour des courants de la Force, qui l'imprégnaient, le renforçaient, l'aider à guérir et à surmonter les maux des mortels, l'aida à reprendre conscience. La migraine effroyable qui hurlait entre les parois de sa tête en revanche faillirent lui donner envie de rester dans le coma. La voix grave qu'il entendit en revanche lui rappela sa mission et l'obligea à ouvrir les yeux.

Alors il découvrit son ennemi, debout et indemne alors qu'Ahsoka gisait au sol, repliée sur elle-même en se tenant le ventre, ses sabres ayant roulé au loin dans le couloir, alors que les Clones étaient effondrés. Il estimait qu'il n'avait pas du s'écouler plus d'une vingtaine de secondes depuis qu'il avait perdu connaissance, et cela avait suffi au Thyrsian qui le fixait d'un regard impatient et sévère pour balayer leur groupe.


  • Les Jedis sont faibles, ignorants, et dans leur lâcheté, ils essayent de se convaincre du contraire et de s'en satisfaire. C'est l'une des raisons de ta défaite.


L'Élu chercha du regard son sabre-laser, l'attirant à lui dès qu'il l'aperçut et essaya de se relever, mais ses jambes ne voulaient rien savoir et le firent tomber à nouveau. Impitoyable face à sa lamentable tentative, le Thyrsian empoigna Ahsoka par la nuque et la releva pour la plaquer face contre le mur à côté de lui tout en réveillant une nouvelle fois sa lame sanguinaire.

  • Grave bien cette image dans ta tête.

Anakin hurla en regardant, impuissant, le colosse empaler la jeune Togruta dans le dos sans une once d'hésitation. Son méfait accompli, il jeta ensuite son frêle corps vers son maître bouleversé... qui la vit s'agiter d'un air confus.

  • Et veille à ce qu'elle ne se reproduise jamais. Cette petite compte sur toi, alors montre toi digne de sa confiance.

Tout autour d'eux, les Clones commençaient à revenir à eux, s'agitant vaguement en sortant de l'inconscience dans laquelle le Sith les avait plongé avec une puissante Vague de Force, en marmonnant quelques jurons. Ne parvenant pas à y croire, Anakin lâcha son sabre et rampa de toutes ses forces jusqu'à Ahsoka pour la prendre dans ses bras alors qu'elle se tâtait le ventre, indemne. Le Thyrsian avait enfoncé son sabre dans le mur plutôt qu'à travers la Togruta.

Déboussolés en réalisant qu'ils n'avaient aucune perte pendant que les soldats se resserraient autour d'eux en épaulant tant bien que mal leurs blasters, ils regardèrent le bretteur qui réduisait au silence son arme redoutable.

Sans qu'ils ne puissent rien y faire, le combat était fini.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?