Ô nuit, étoiles, Revenez! par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Drame / Romance

20 Une même force, lointaine mais sans voiles

Catégorie: G , 2690 mots
4 commentaire(s)

“Maître.” 

“Retire ton masque.” Plus de formalités, plus de salutations, cette fois. Snoke s’était déplacé en personne dans la salle d’audience du Finalizer, ce qui ne manqua pas d’inquiéter Kylo Ren puisque ça avait du être planifié ainsi. Ren se demanda vaguement si qui que ce soit d’autre était au courant de la venue de Snoke en personne, mais il n’eut pas vraiment le temps d’y réfléchir. Snoke dévisagea Kylo Ren avec une expression différente des fois précédentes. Ren déglutit et appuya des doigts sur les côtés de ses oreilles. Le sifflement de son masque lui parut assourdissant, et ses cheveux se prirent dans le mécanisme lorsqu’il le retira. Ren tressaillit et laissa lourdement tomber le casque au sol. 

“Leader Suprême, le pilote Poe Dameron est détenu dans une -” 

“Tes tentatives minables de couvrir ton échec ne t’apporteront plus rien de bon, Kylo Ren.” Cracha Snoke, et l’estomac de Ren fit un noeud douloureux. Il serra les lèvres en voyant Snoke lever les yeux au ciel et dire avec cynisme, “Un bataillon d’officiers est à l’œuvre à l’instant même où nous parlons, pour obtenir les informations que nous recherchons. J’ai davantage confiance dans l’unité d’interrogation du Capitaine Dryma, et dans les droïdes IT-000, qu’en toi, dans l’immédiat.” 

Ren acquiesça, conscient que pour le moment, il ferait mieux de se taire. Snoke poussa un profond soupir en frictionnant son front gris, et Ren vit les yeux du vieillard difforme devenir une fente étroite. 

“Quand je t’ai pris comme apprenti, j’étais convaincu que tu deviendrais un des plus puissants guerriers du côté obscur jamais créés au sein de la Force,” commença Snoke, et Ren ressentit un frisson de honte. Il serra les poings à ses côtés et baissa le visage, mais il sentit qu’on le lui relevait et n’y opposait pas de résistance. Il serra les lèvres et regarda Snoke dans les yeux tandis que ce dernier continuait, 

“Et de beaucoup de manières, tu es, en effet, très puissant. Tu n’as jamais failli au combat, mon apprenti. Par une seule fois. Pas jusqu’à ce maudit village sur Jakku, où tu as délibérément désobéi à mes ordres.” 

Kylo Ren ne put pas s’empêcher de répondre alors, “Maître, Je ne pouvais pas la tuer, quand on sait que -” 

“SILENCE!” Snoke se déplaça avec plus de célérité que d’ordinaire. Son bras squelettique se tendit en avant, et le pouvoir qui traversa la poitrine de Kylo Ren fut au-delà de ce qu’il pouvait combattre. La Force était puissance en Ren, c’était connu, et il pouvait interrompre des tirs de blasters dans les airs ou désactiver des sabres lasers en plein combat. Mais cette explosion de douleur fut plus puissante que lui. Il se sentit projeté un avant contre le mur opposé, se sentit s’écrouler au sol comme un enfant fragile, puis ses veines prirent feu. Il s’efforça de ne pas crier, malgré le sang qui gicla de sa bouche, de son nez, et de ses oreilles. 

“Lève toi et donne moi tort!” Cria Snoke, dont les mots résonnèrent de manière si assourdissante à l’intérieur de la tête de Ren, qu’il se demanda s’ils n’étaient pas émis par la Force elle-même. “Relève toi, et prouve que tu n’es pas faible!” 

Ren gronda entre ses dents ensanglantées, pris appui au sol sur ses mains tremblantes et se releva. C’était comme avoir un poids monstrueux sur le dos, comme la masse d’une planète entière le clouant au sol. Il gronda plus fort encore, et ferma les yeux, cherchant sa haine et sa colère au fond de ses tripes, et les amplifiant. Il se redressa d’un coup, luttant contre l’agonie de ses muscles et le feu dans ses veines.

Il toisa le Leader Suprême Snoke, essuyant le sang de sa bouche avec sa manche, en s’approchant de lui d’un bas irrégulier. Il se déplaçait comme un ivrogne, ou comme un enfant qui ferait ses premiers pas. Le poids de la douleur le tirait en arrière, et il y avait dans ses oreilles un grondement de tonnerre, mais Kylo Ren continua d’aller vers l’avant. Snoke était droit, immobile et calme, les bras croisés sur ses robes diaphanes et la bouche déformée par un rictus. 

“Tu as trouvé cette combattante au bâton sur Jakku, et tu n’as vu en elle que la fillette avec les fleurs dans les mains. Tu as tenu la fille, qui devenait une femme, et tu as été débordé par la courbe de sa taille et le goût de ses lèvres. Tu n’as jamais su comment gérer cette fille, à aucun moment de ta vie, n’est-ce pas Kylo Ren? Elle est ta faiblesse depuis toujours. Depuis le premier instant. Mais c’est fini. C’est fini.” 

Soudain, Ren ne put plus ni bouger, ni parler. Ses os parurent se briser, comme écrasés sous la pression de poings invisibles, et ça lui prit tout ce qu’il avait de ne pas hurler, de ne pas vider ses poumons. Mais ses poumons aussi étaient broyés, et il fut humilié des larmes brûlantes qui débordaient de ses yeux. Il eut le tournis, comme s’il allait perdre connaissance d’un instant à l’autre, et il tituba sur ses jambes alors que des filets de sang dégoulinaient de son visage sur le sol vernis. 

Il était plus fort que ça. Il fallait qu’il soit plus fort que ça. Ren tenta de déglutit, de surpasser le noeud dans sa gorge et le blocage dans sa poitrine, mais c’était peine perdue. Ses bras étaient cloués le long de son corps et son souffle s’échappait en bouffées ensanglantées. Snoke fit un pas vers lui, toisant son élève de la tête aux pieds. Kylo Ren était plutôt grand pour un être humain, mais Snoke était plus grand encore, c’était plus visible maintenant que jamais. 

“Rey n’était pas assez forte pour suivre mes ordres,” observa Snoke. “Je lui ai explicitement ordonné de combattre pour moi dans la bataille. Au lieu de quoi, elle est restée sur place à chouiner comme une gamine. Et toi… ton échec est encore plus cuisant.” 

Snoke tendit les doigts et les replia dans son poing, et Ren dut réunir toute la force qu’il lui restait pour résister à la sensation de suffocation qui l'étouffa. Les inspirations saccadées qu’avait jusque là laissé passer sa poitrine endolorie cessèrent, et après quelques instants sa tête se mit à tourner et l’obscurité envahit sa vision. Il pouvait sentir - non, il pouvait entendre - les battements de son cœur si fort dans ses oreilles qu’il avait l’impression que l’organe s’était déplacé. Il aurait voulu lever les mains pour libérer sa gorge enserrée, mais ses mains étaient toujours clouées à ses côtés. Il tomba à genoux, puis bascula en avant. 

Il allait mourir. Ça y était. C’était sa fin, n’est-ce pas? Le hurlement de ses muscles, de son sang, le poussaient à la panique, mais une partie de lui y était indifférente. Une partie de lui acceptait la mort. Finalement, il fit appel à ses dernières ressources dans la Force pour repousser la sensation qui l’étranglait. Il leva les yeux, à genoux, et se leva de nouveau sur ses jambes tremblantes en crachant le sang de sa bouche. 

“Maître, je n’ai pas été à la hauteur. Je l’admets. Pardonnez moi.” 

Mais Snoke secoua la tête lentement, haussa les épaules et siffla, “Pourquoi le ferai-je? Tu l’as laissée partir. Tu l’as laissée déserter la bataille, droit dans le désert. Tu n’es qu’un idiot. Un traître.” 

Ren baissa les yeux et essuya de nouveau sa bouche, sentant une partie de la pression contre son corps s’alléger. Il cligna des yeux pour retrouver sa vue et son souffle. 

“Tes sentiments pour la fille ont dépassé la compassion, ce qui en soit est répréhensible,” fit Snoke d’un ton mauvais. “Tu l’as aimée, et il n’y a rien de tel dans la galaxie pour affaiblir un homme.” 

“Je… Je l’ai aimée. Je l’avoue, Maître.” Acquiesça Ren. 

“Tu l’aimes encore,” ajouta Snoke, glissant sur le sol noir et laqué. Kylo Ren ne répondit pas, mais affronta le regard de son mentor et observa ses traits difformes. Il aimait encore Rey, évidemment. C’était la raison pour laquelle il l’avait laissée partir dans l’obscurité de la nuit, sur Jakku. C’était la raison pour laquelle il l’avait laissée le faire passer pour un idiot, sur le champ de bataille. Parce qu’il aimait du fond du cœur, du fond de l’âme. 

“Tu ne parleras plus jamais à cette fille. Cela signifierait votre mort immédiate à tous les deux. Sache que je sais parfaitement où elle est. J’ai repris le double sabre qu’elle a conçu sous mes enseignements et qu’elle sa de manière si ingrate emporté dans cette poubelle qu’est Jakku. Et j’ai déjà retravaillé à effacer sa mémoire… elle ne le surmontera pas, cette fois. Ton petit badinage avec cette gamine - ton Rayon de Soleil - et avec la femme qu’elle est devenue, est à présent terminé. M’as tu compris?” 

“Je comprends, Leader Suprême.” Ren passa la langue sur ses dents ensanglantées et acquiesça. Il se pencha pour ramasser son casque, sachant que Snoke l’observait de loin. Il n’aurait pas d’autorisation formelle de s’en aller, cette fois. Il enfila le casque sur sa tête et jeta un oeil aux flaques de sang sur le sol, seules traces des tortures qu’il avait subies. Et bien les équipes d’entretien auraient vite fait de tout nettoyer. 

En marchant vers ses appartements, il se demanda si l’équipe du Capitaine Dryma avait réussi à obtenir les informations détenues par Poe Dameron sur la localisation de Skywalker. Il s’en fichait à moitié. Dans l’immédiat, tout son esprit criait le nom de Rey. Peu importe les ordres du Suprême Leader, il ne pouvait pas l’oublier. Il n’oublierait jamais ses yeux noisette, ni la saveur de ses baisers, ni son sourire quand il mangeait des baies de juna. Même si elle ne retrouvait plus jamais la mémoire à son sujet, il ne pourrait jamais l’oublier. Et ceci, comprit-il, serait plus douloureux que toutes les tortures que pourrait lui infliger son Maître.

_______________________

Note de l’auteur : j’ai décidé d’achever ici “Ô nuit, Etoiles, revenez” parce que sinon je pouvais aussi refaire tout le récit de l’Eveil de la Force, sans m’arrêter. Et même si ça serait trop génial, cette histoire fait déjà 80000 mots. Je voulais vraiment que ce récit soit un prélude à L’Eveil de la Force, que ça puisse expliquer pourquoi, dans le roman et dans le film, Kylo Ren et Rey donnent le sentiment de déjà se connaître. Donc oui, on peut imaginer que le reste de l’histoire de l’Eveil de la Force peut continuer à partir de ce point tel qu’on le connait, que Rey n’aurait pas de souvenirs précis de Kylo Ren (mais que lui à l’inverse, la situe très bien). Ainsi, les paroles de Hux “Attention Ren, à ne pas laisser vos intérêts personnels contrarier les ordres du Leader Snoke” etc, prennent tout leur sens.On comprend pourquoi quand Mitaka annonce à Kylo Ren “le droïde est parti avec une fille”, Ren réagit très violemment : “quelle fille?!” On comprend qu’il ne lui fasse pas de mal. On comprend qu’il la supplie de la rejoindre “Il te faut un professeur!”On comprend aussi pourquoi Rey assimile si vite la Force, le Jedi Mind trick, le combat au sabre, la télékinésie, etc.Happy Ending? Pas vraiment… Et nous avons encore les épisodes VIII et IX pour voir ce qu’ils deviennent !

Note de la traductrice : Pfou! Je ne suis pas fâchée d’avoir fini! J’aimerais bien écrire ma propre Fanfic, mais j’ai un peu peur de me lancer. En attendant, je fais surtout des dessins, entre autres du Starwars, entre autres des strips de BD mettant en scène Ben Solo. Vous pouvez trouver tout ça ici : http://emilie-la-vraie.deviantart.com/

4 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?