Que d'émotions par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Romance

1 Que d'émotions

Catégorie: G
2 commentaire(s)

QUE D’EMOTIONS

 

 

L’équipe SG1 se retrouva dans la salle d’embarquement, comme d’habitude. Aujourd’hui ils devaient aller sur P3X224, une planète calme, sans civilisation. Comme à son habitude Jack arriva le dernier. Une mission comme celle-ci n’était pas vraiment ce qu’il aimait.

 

-   Nous sommes prêts mon Général

-   Et bien je vois que vous êtes enthousiaste Jack !

 

En effet Jack avait dit cette phrase d’un ton fatigué.

 

-   Oh ça va ! De toute façon Daniel, vous allez rester sur cette planète juste pour regarder des cailloux !

-   Des « cailloux » ? Je vous signal que ce sont des gravures très anciennes qui expliquent sûrement la disparition de ce peuple. De plus étant donné que ces « cailloux » sont en parfait état, les Goa’uld ne sont sûrement jamais venu.

-   Ouai, mais ont va quand même sur cette planète pour ne rien faire ! pour moi c’est du temps perdu, j’ai plein de chose à faire ici !

-   Ah oui, vous ? comme quoi par exemple ?

-   Bah… heu… des trucs.

 

Sam qui avait suivie cette conversation souriait. Jack avait encore parlé trop vite. Teal’c lui ne disait rien et attendait simplement que la porte s’active.

 

« Chevron 7 enclenché » Le Général Hammond leur souhaita bonne chance puis SG1 traversa la porte.

 

Sur la planète

 

-   Bon bah les enfants, ont a plus qu’à marcher !

-   Je pense qu’il faudrait aller par là.

-   Vous êtes devin Daniel ?

-   Non, mais il y a un chemin par là, Jack !

 

Sam souriait de plus bel, Daniel arrivait à fermer la bouche du Colonel, ce qui était rare.

C’est ainsi que SG1 pris le petit chemin et marcha durant quelques heures.

Puis ils arrivèrent vers une petite grotte.

 

-   Bon on a plus qu’à rentrer pour voir ce que cache cette « dangereuse » grotte.

 

Il avait dit cette dernière phrase de façon ironique ce qui fit sourire Sam.

Ils rentrèrent dans la grotte et arrivèrent dans une petite salle, puis une petite lueur se fit vers le fond.

 

-   Daniel qu’est ce que vous avez touché ?

-   Quoi ? Mais rien !

-   Bah j’en sais rien moi !

-   Bien dans ce cas on va aller voir !

-   De toute façon je ne pense pas que se soit dangereux

-   Carter, une idée ?

-   Non mon Colonel, il y a juste une faible intensité d’énergie

-   Teal’c ?

-   Je n’ai jamais vu ce genre de chose O’Neill.

-   Bon, si personne ne sait, c’est pas grave.

 

Daniel toucha la lueur, rien ne se passa.

 

-   C’est peu être juste de la déco !

-   Bien sûr Jack, tous le monde décor les grottes !

 

Jack s’approcha de la lueur

 

-   Mon Colonel, l’intensité d’énergie augmente.

 

Puis au moment où Jack toucha la lueur, un grand éclair bleu rempli toute la pièce et l’équipe SG1 s’écroula inconsciente.

 

Quelques heures plus tard.

 

-   Ah la vache, mais qu’est ce que c’était ! … Daniel? Teal’c? Carter ? Vous m’entendez ?

-   Jack ? Qu’est ce que c’était ?

-   C’est pas moi l’expert ! Carter ?

-   J’en sais rien mon Colonel !

-   Bon tout le monde va bien ?

-   Oui (tous)

-   On rentre alors

-   Quoi ? mais on vient juste d’arriver !

-   Oui mais on vient de se prendre un éclair Daniel !

-   Le Colonel O’Neill a raison, on devrait se faire examiner par le docteur Frasier.

-   Merci Teal’c ! On y va

 

Arrivé à la porte.

 

-   Daniel, composez l’adresse.

 

Le vortex s’ouvra et SG1 passa la porte.

 

Ils arrivèrent dans un hangar.

 

-   Daniel, c’était l’adresse de la Terre qu’il fallait composer !

-   Et c’est ce que j’ai fait !

-   Oh ! Ils ont changé la déco alors !

-   Mon Colonel, je crois que je connais cet endroit

-   Je suis d’accord avec le Major

-   Ah bon ? Et bien avancez moi, perce que je ne vois pas du tout moi !

-   Sam a raison, je crois qu’on est sur Terre, mais pas à la bonne époque

-   C’est pas vrai, ne me dites pas qu’on est encore revenu dans le passé ?

-   Je crois que si mon Colonel

-   Pourquoi c’est à nous que ça arrive à chaque fois, je…

 

Des gardes arrivèrent, l’arme à la main

 

-   Ne bougez plus et jetez vos armes à Terre !

-   Ok !

 

SG1 s’exécuta et deux gardes les ramassèrent.

 

-   Qui êtes vous, et d’où sortez vous ?

-   Heu… bah… on s’est perdu ! Daniel aidez- moi

-   Heu… nous sommes en visite et nous nous sommes trompés de salle !

-   Merci Daniel, mais ça n’a pas l’air de marcher !

-   Je fais de mon mieux !

-    

Accompagnés des gardes armés, SG1 sorti du hangar.

 

-   Qui êtes vous ?

-   Heu… secret défense

-   Pour qui travaillez vous ?

-   Secret défense

-    

Jack reçu alors un coup de pied dans le ventre et tomba à terre.

 

-   Je ne répèterai pas la question !

-   Je suis le Colonel… Davidson … et moi et mon équipe sommes ici pour assurer votre sécurité. (voyant que le garde semblait le croire, Daniel continua) Nous avons été informé d’une bombe dans le secteur.

-   Vous mentez

-   Alors pourquoi nous avons ces armes et comment sommes nous rentré ?

 

Le garde se mit à réfléchir.

 

-   Désolé mon Colonel, mais vous n’avez pas le droit d’être ici. Je veux bien vous laisser partir, mais vous ne devez pas revenir, sinon mes hommes feront feu. Nous chercherons cette bombe seule.

 

Teal’c aida le Colonel à se relever.

 

-   Comme vous voudrez, merci et bonne chance !

 

SG1 commença à partir.

 

-   Colonel Davidson ? Ou êtes vous allé chercher un truc comme ça Daniel ?

-   C’est sorti tout seul, mais ça a marché, non ?

-   Ouai

-   Seulement on ne peut plus utiliser cette porte

-   Et comment on va faire maintenant ? En plus cette foi on ne connaît pas l’heure précise à laquelle rentrer !

-   Je ne crois pas que ce soit nécessaire mon colonel. Je pense que nous devons retourner sur P3X224. Le fait que nous soyons revenu dans le temps a sûrement quelque chose à voir avec la lueur et l’éclair.

-   Je suis d’accord avec le Major

-   Ok mais je vous rappel qu’on ne peut pas s’approcher de la porte

-   L’Antarctique !

-   Quoi ?

-   Oui, la seconde porte est en antarctique, on a cas y aller !

-   Bien sûr Daniel, aller en antarctique, et comment trouver la porte là bas ?

-   Je connais les coordonnées, je vous rappel qu’on vous a trouvé !

-   Oui ça va… bien les enfants, directions l’antarctique !

-   Je fais du stop O’Neill ?

-   Si vous voulez Teal’c, mais cette foi évitez de vous mettre au milieu de la route !

 

Teal’c hocha la tête et fit du stop. Un van s’arrêta alors.

 

-   Bonjour, nous allons en antarctique

Jack arriva

 

-   Heu oui, nous allons au sud !

-   Ah ok, nous allons au Texas, montez

-   Très bien, c’est parfait, merci monsieur

-   Appelez moi Tom

-   Merci Tom

 

SG1 monta dans le van, seulement Sam eu un moment d’hésitation, ce que remarqua Jack.

 

-   Qu’est ce qu’il y a ?

-   Rien mon Colonel

-   Ok

 

Ils allèrent s’assoirent vers le fond du van. Il était assez grand, derrière eux se trouvé une autre pièce, mais elle était fermé.

 

-   Alors, pourquoi allez vous en antarctique… heu…

-   Jack… Walker, appelez moi Jack

-   Très bien Jack

-   Nous allons la bas pour… voir ce que c’est !

-   Des aventuriers ?

-   Oui on peut dire ça

-   Vous êtes militaire ?

-   Heu oui, enfin pas moi, je suis avec eux pour étudier les populations Inuits, je m’appel Daniel… Johnson

-   Intéressant. Et vous autre ?

-   Voici Tim Mulray, militaire et …

-   Jesse, je suis militaire.

-   Jesse ? (voyant la tête de Sam, Jack approuva) oui, elle s’appelle Jessica Murdock.

-   Enchanté, je suis Toma Carter et voici ma femme Maya Carter… et la petite qui dort dans l’autre pièce et qui va bientôt se réveiller c’est notre petite fille, Samantha.

 

Les yeux du Colonel, de Daniel et de Teal’c fixèrent Sam.

 

-   Samantha Carter ? Demanda Jack

-   Oui, tout le portrait de notre fils Jacob.

-   Ah… bon… bah… merci de nous emmener avec vous !

-   De rien, nous aimons rendre service aux gens

 

Le trajet se passa en silence, personne n’osait parler. Une heure plus tard des bruits se firent entendre dans l’autre pièce. La petite Sam venait de se réveiller.

Une porte s’ouvrit et apparu une petite fille d’environ 4 ans, toute blonde, qui tenait dans sa main un petit doudou en lapin et avait dans sa bouche une tétine rose. Elle avait des yeux bleus magnifiques et les cheveux dans le désordre.

Sans bouger, elle fixa les membres de SG1, qui eux la fixé, en essayant d’imaginer que c’était leur Sam Carter.

 

-   Viens dire bonjour ma chérie

 

La petite fille s’approcha lentement et d’une voix toute timide, avec sa tétine à la bouche répondit

 

-   Bonjour

-   Bonjour (SG1)

 

La petite s’approcha de Daniel, de Sam, de Jack puis en arrivant vers Teal’c, elle le regarda puis alla se mettre contre sa grand mère en se cachant la tête derrière sa jambe.

 

-   Elle est assez timide avec les gens qu’elle ne connaît pas

-   Vraiment ? Dit Jack en regardant son Major, il repensa à leur première rencontre, elle n’avait pas l’air si timide que ça ! Sam lui sourit

-   Tu sais, tu n’as pas à avoir peur de nous, et même si notre ami Tim fait parfois peur, il est très gentil !

-   Aller ma chérie, lâche moi, je vais aller voir ton grand père

 

La petite lâcha sa grand-mère qui rejoint l’avant du véhicule.

 

Perdue, la petite Sam observa les membres de SG1, puis se dirigea tout naturellement vers Sam. Celle-ci n’osé pas bouger quand la petite alla se blottir dans ses bras.

-   Bonjour, je m’appel Jack, lui c’est Daniel et elle c’est Jesse. Et tu connais Tim

-   Moi je suis Samantha, mais on m’appelle toujours Sam, parce que Samantha c’est trop long

-   Je peux t’appeler Sam alors ?

 

La petite, toujours dans les bras de Carter fit un petit oui de la tête.

 

-   Ok, alors enchanté Sam

 

Jack lui tendit la main pour la saluer. Elle hésita un instant puis fit un sourire à Jack et lui prit la main. Elle avait le même sourire que Carter, ce qui était normal puisque c’était elle dans années en arrière.

Sam souriait, Jack avait vraiment un don avec les enfants.

 

-   Et quel age as-tu Sam ?

-   J’ai 4 ans, fit elle en montrant avec ses doigts

-   Ouahhh tu es grande ! Et qu’est ce que tu veux faire plus tard ?

-   Je veux être militaire, comme mon papa, toi aussi tu es militaire ?

-   Oui, et Jesse aussi

 

La petite leva alors la tête pour voir la personne qui la tenait dans ses bras et lui fit un magnifique sourire. Puis elle regarda Teal’c et Daniel

 

-   Et vous aussi ?

-   Non, nous sommes pas militaire, mais on travail avec eux

-   Vous travaillez là ? Pourquoi vous êtes ici ?

-   Nan, on est en vacance, on va pêcher

-   Moi aussi je suis en vacance, je vais avec mamy et papy dans leur ranch pour voir les chevaux. Et peut être qu’on va aussi aller pêcher avec papy.

-   Tu aimes la pêche ? Jack regarda son Major d’un air de dire «  vous n’aurez plus d’excuse la prochaine fois ». Sam se senti gênée

-   Oui, mais je devais aller pêcher avec mon papa, mais il n’est pas souvent à la maison et quand il rentre, il dit qu’il n’a pas le temps.

 

La petite fille eu un regard triste que Sam comprenait parfaitement. Son père travaillai toujours et était de moins en moins présent pour elle. Jack voyant la mine des deux Sam dit :

 

-   Mais tu sais Sam, je suis sûr que ton papa t’aime très fort et que tu lui manques énormément !

 

En disant ça, il regarda les deux Sam successivement. Son Major lui fit un petit sourire de remerciement et la petite quitta, sans prévenir, les bras de Carter pour se blottir contre Jack. Celui-ci surprit par ce geste ne savait pas trop comment réagir. La petite lui fit un bisou sur la joue puis retourna dans les bras de Sam.

 

Quelques minutes plus tard, la grand-mère revint et tendit à la petite un yaourt, qu’elle prit avec un grand sourire.

 

-     Sam, tu vas manger à table s’il te plais

 

La petite quitta alors les bras de Sam pour s’asseoir à table Elle prit une cuillère et commença à dévorer son yaourt sous l’œil amusé des adultes.

 

Plus tard, ils firent une pause afin de s’acheter des nouveaux vêtements et pour manger un peu et se reposer, en effet la nuit allée commencer à tomber.

Ils trouvèrent un endroit calme, firent un feu et mangèrent tous ensemble.

Jack était ravi de connaître Sam quand elle avait 4 ans, elle était si gentille et mignonne… en réfléchissant, elle n’avait pas changé en grandissant, sauf qu’elle n’était plus aussi timide !

La petite était en train de jouer avec Teal’c, Daniel et ses grands parents pendant que Sam les regardée. Jack s’assit à coté d’elle, tout était tellement paisible.

-     Vous n’avez pas changé !

Sam sourit

-     Ca me fait vraiment bizarre de me voir comme ça

-     Je vous comprends ! Mais je suis content de pouvoir découvrir mon Major sous un autre angle !

 

Ils se sourirent

 

-     En plus vous avez l’air de m’apprécier !

-     Vous avez raison, je n’ai pas changé

 

Jack la regarda avec un air heureux, en effet une petite lueur dans ses yeux s’était éclairée lorsqu’il avait entendu la réponse de son second. Ils se regardaient intensément quand ils entendirent au loin…

 

-     Bon il est temps d’aller se coucher

-     Nan je ne veux pas y aller !

-     Si Sam, il est tard, tu dis bonne nuit et au dodo

 

La petite fit une moue de boudeuse mais s’exécuta quand même car elle sentait qu’elle avait sommeil.

Apres avoir fait un bisou à tous le monde, elle partie se coucher, suivi de près par ses grands parents et par SG1, qui eux dormaient à la belle étoile.

Pendant la nuit, Sam et Jack, qui étaient cote à cote, sentirent quelque chose tirer sur leur manche.

Ils se réveillèrent et tombèrent nez à nez avec la petite Sam qui avait les larmes aux yeux.

 

-     Sam qu’est ce que tu fais la, lui demanda Jack avec une voix si douce que Carter eu un frisson.

 

La petite en pleurant lui répondit

 

-     J’arrive pas à dormir, j’ai fais un cauchemar ! J’ai rêvé qu’un méchant gros monstre voulait me manger parce que j’étais méchante !

-     Je te promets que tu ne feras plus ce cauchemar, c’est fini

 

Sam prit dans ses bras la petite fille en pleur

 

-     Comment tu sais ?

-     Premièrement, tu n’es pas du tout méchante, donc personne ne doit l’être avec toi.

 

Jack était tellement doux avec elle pensa Sam

 

-     Et puis ton papa ainsi que ta maman et tes grands parents ne laisseront personne te faire du mal

-     Et nous non plus !

 

La petite regarda Sam, puis Jack et soudain elle vint se blottir contre celui-ci

 

-     Je peux dormir avec vous deux ?

-     Tes grands parents préféreraient que tu dormes dans ton lit. Et puis tu risque d’avoir froid !

-     S’il te plaît Jack ! Elle le regarda avec une tel intensité que Jack craqua, il ne pouvait pas lui dire non. Il regarda alors Sam en la questionnant des yeux. La petite voyant ça se tourna vers Carter

-     S’il te plaît Jesse !

 

Sam hésita quelques secondes

 

-     Bon d’accord

-     Ouai !

-     Mais attention, si tu as froid tu retournes au lit !

-     Promis

 

Et c’est ainsi que la petite Sam fini sa nuit entre nos deux militaires.

 

Le lendemain matin, Teal’c et Daniel se levèrent en même temps. Quelle ne fut pas leur surprise de voir la petite dehors. Mais ils furent attendri lorsqu’ils virent quelle tenait le tee-shirt de Jack dans sa petite main, et que l’autre était posé sur l’épaule de Sam.

Les grands parents se levèrent quelques minutes après et eurent un grand sourire lorsqu’ils virent leur petite fille avec les deux militaires.

Elle n’arrêterait jamais de les surprendre !

 

Puis Jack et Sam se levèrent accompagnés de la petite Sam. Daniel voulu faire une remarque mais se ravisa… ce qui valu mieux pour lui !

 

Pendant les jours suivants, la petite Sam s’attachait de plus en plus à Jack et Carter, ce qui avait pour effet de les rapprocher l’un de l’autre. Ce que tout le monde voyait, sauf eux bien sûr !

Puis ce fut le moment de se quitter.

SG1 devait en effet partir en antarctique tandis que la petite Sam et ses grands parents allaient dans leur ranch. Donc l’équipe prit l’avion puis le bateau et au bout de plusieurs jours, arriva enfin en antarctique.

 

-     Au faite Sam, je ne savais pas que vous aviez un ranch au Texas !

-     Vous ne me l’avez jamais demandé ! Et puis ça fait un moment que je n’y suis pas allée

-     D’accord

 

Puis ils continuèrent à parler de tout et de rien, mais surtout de la petite Sam qui avait touchée tout le monde. Même Teal’c la trouvait très adorable comme il disait avec son sourcil levé

 

Des heures plus tard

 

-     Qu’est ce qu’il fait froid !

-     C’est normal Jack, c’est l’antarctique !

-     Oh ça va Daniel

-     Revenir ici ne m’enchante pas vraiment !

-     Ouai bah moi non plus Carter !

-     Je vous comprends, moi aussi je ne me sentirai pas très bien ici si j’avais failli y mourir !

-     Merci Teal’c, mais vous n’étiez pas obligé d’en rajouter !

 

Teal’c releva un sourcil en guise de réponse.

 

-     J’ai trouvé une crevasse

-     Bien, bah il reste plus qu’à descendre !

 

Ils arrivèrent en bas

 

-     Et bien c’est comme dans mes souvenirs

-     Ah voila la porte … mais ou est le DHD ?

-     Il doit être sous cette glace, répondit Sam en montrant la glace sur la gauche.

-     Il va falloir creuser mes enfants !

 

Apres une bonne heure ils purent atteindre le DHD

 

-     Daniel composé l’adresse de P3… truc

-     P3X224 mon Colonel

-     Oui bon bref… Daniel

 

Daniel activa la porte puis le vortex se forma, creusa un peu plus la glace

 

-     Bon on ne va pas traîner ici, on y va

 

SG1 traversa alors la porte et se retrouva sur la planète. Ils marchèrent encore jusqu’à la grotte

 

-     Bon qu’est ce qu’on fait maintenant ?

-     On cherche une réponse sur les murs !

-     Bah c’est votre boulot Daniel ! (Celui-ci soupira)

 

Plusieurs heures après

 

-     Ah enfin !

-     Alors ?

-     D’après ce texte, cette lueur est une machine a remonter le temps créés par les anciens

-     Ca on avait deviné Daniel ! Dit Jack un peu énervé

-     Vous avez passez des heures pour ça ?

-     Non… ils disent que pour revenir dans la bonne période, il faut à nouveau toucher la lueur quand celle-ci sera verte !

-     Quoi ? mais il n’y a pas de verte !

-     Etant donné que c’est une machine créée pas les anciens, ça se contrôle sûrement par la pensée !

-     Mon Colonel, essayez de penser à notre époque !

 

Jack ferma les yeux et après une grande concentration la lueur devint verte

-     Yes !

-     Bravo O’Neill

 

Jack toucha alors la lueur puis un éclair vert les toucha et l’équipe s’évanoui. Quelques minutes plus tard, ils se réveillèrent

 

-     Carter ? Daniel ? Teal’c ? Ca va ?

-     Oui (tous)

-     Bon espérons que ça ait marché

 

Ils retournèrent à la porte. Jack se tourna vers Daniel

 

-     Je compose l’adresse je sais

-     J’entre le code… c’est bon… c’est l’heure de vérité les enfants

 

SG1 traversa la porte et fut accueillit par les hommes armés et un Général Hammond plutôt énervé

 

-     Mais enfin que c’est il passé ? Ca va faire 3 semaines que nous vous attendons !

-     C’est une longue histoire mon Général !

-     Allez tous à l’infirmerie, débriefing dans une heure

-     Bien mon Général (tous)

 

S’en suivit un long… très long débriefing

 

-     SG1, après cette longue expérience, je vous accorde 2 semaines de vacances

-     Merci Général (tous)

 

Ils rentrèrent tous chez eux puis Sam eu une idée. Elle prit alors son téléphone.

-     Daniel ?

-     Oui

-     C’est Sam, ça va ?

-     Très bien et vous ?

-     Bien merci. Je voulais vous demander… est ce que vous avez prévu quelque chose pour nos 2 semaines de vacances ?

-     Heu oui, j’ai des artéfacts à étudier que SG6 a rapporté de P3Z625. Ils datent peut être de plusieurs siècles avant l’arrivé des Goa’uld sur cette planète

-     Oh, intéressant !

-     Oui très… pourquoi ?

-     Et bien je voudrais vous inviter au ranch

-     Ca serait génial Sam, mais je ne peux vraiment pas ! La prochaine foi peut être

-     Ok, ce n’est pas grave Daniel. Bien amusez vous bien avec vos artéfacts

-     Comptez sur moi ! Et vous profitez bien de vos vacances

-     Oui, merci Daniel, bonnes vacances

 

Carter prit alors son courage à deux mains, il ne restai plus que Jack tant donné que Teal’c était reparti sur Chulak et Janet chez une cousine avec Cassie.

 

-     Allo ?

-     Mon Colonel, c’est Carter

-     Carter ? il y a un problème à la base ?

-     Heu non… non, je voulais juste savoir si vous aviez prévu quelque chose pour les vacances

-     Heu, je vais peut être aller pêcher, mais ce n’est pas sûr, pourquoi ? vous voulez venir avec moi ?

-     Heu non mon Colonel, je vais au ranch de mes grands parents et je voulais savoir si vous vouliez venir avec moi.

-    

-     mon Colonel ?

-     heu oui, je suis juste surpris de vous entendre dire que vous allez prendre des vacances !

 

Cette remarque fit rire Sam

 

-     Oui, ce petit voyage dans le passé m’a rappelé des souvenirs

-     Eh bien je me ferai une joie de me joindre à vous, si ça ne vous dérange pas !

-     Bien sûr que non mon Colonel !

-     Bien, alors j’accepte

-     Très bien, je viens vous chercher demain matin ?

-     Ok, ça marche ! A demain Sam

 

Le lendemain matin Sam était chez Jack

 

-     J’arrive Sam

-     Je vous attends dans la voiture

-     Ok, c’est bon j’ai fini

 

C’est ainsi qu’ils prirent la route pour le Texas

 

Ils arrivèrent au ranch durant la nuit. Celui-ci était vide, car les grands parents de Sam étaient partis en vacance en Floride.

 

-     Whouuuaaa… c’est magnifique ici !

-     Oui c’est vrai, comme dans mes souvenirs

-     Pourquoi vous n’êtes pas revenue depuis longtemps ?

-     Vous savez avec le SGC je n’ai pas beaucoup de temps, ça fait quand même de la route !

-     Mouai… je suis certain qu’il y a une autre raison, mais je vais vous laisser tranquille… pour l’instant !

 

Sam surprise ce demandait comment il pouvait lire si facilement en elle. Jack voyait bien se qu’elle se demandait

 

-     Sam, je vous connais et je sais lorsque vous ne me dites pas tout !

-     Oui (puis pour changer de conversation) Bien, je pense que vous êtes aussi fatigué que moi.

 

Jack acquitta

 

-     Bien, dans ce cas je vais vous montrer votre chambre et vous faire visiter vite fait.

 

Ils prirent leurs bagages dans le coffre de la voiture puis rentrèrent dans la maison. Celle-ci était sur 2 étages, les chambres et salle de bain en haut, salon et cuisine en bas. Sam lui montra sa chambre et ils partirent se coucher.

 

Le lendemain Sam lui fit visiter le reste du ranch avec les box des chevaux,  les terrains leur appartenant ainsi que les alentours. Le ranch était reculé de tout, tout était si calme comme Jack l’aimait. Ils passèrent la journée à se promener et a aller faire quelques course dans le village d’à coté, parce qu’il n’y avait pas grand-chose à manger !

Ils rentrèrent en fin de journée, mangèrent dans la bonne humeur en se racontant quelques souvenirs d’enfance de chacun. Apres ça Sam demanda

 

-     Mon Colonel, vous venez, j’ai quelque chose à vous montrer

-     Ok, j’espère que ce n’est pas trop lion, sinon on va se retrouver dehors en pleine nuit !

 

En effet le soleil n’allait pas tarder à se coucher

 

-     Faites moi confiance mon Colonel !

-     Très bien, je vous suis Sam

-     Merci… vous montez à cheval j’espère, parce qu’on ne va pas y aller à pied !

 

Elle commença a partir vers les box et leur prépara 2 chevaux.

 

-     Tenez, vous prendrez Eclair, c’est un bon cheval, quand à moi je prends le mien, Eole, il est habitué à moi et il sait ou nous allons.

-     Ok, mais c’est seulement pour vous faire plaisir, je ne suis pas très à l’aise sur un cheval depuis que je suis tombé étant petit.

-     Oh ! Mais ne vous inquiétez pas mon Colonel, vous ne tomberez pas, ils sont très gentils et bien éduqués.

-     Ok, mais si je tombe, vous aurez un gage !

 

Sam se mit à rire, ce qui amusa Jack

 

-     Bien mon Colonel

-     Sam, vous voulez bien arrêter de m’appeler Colonel, on est en vacances, alors s’il vous plait appelez moi par mon prénom.

 

Sam était d’humeur joueuse, et même si elle fut étonnée de la demande de Jack, elle ne se laissa pas impressionnée.

 

-     Ok… Jonathan

 

Jack surprit se retourna vers Sam, qui affichée un énorme sourire.

 

-     Rahhh, vous savez bien que je n’aime pas quand on m’appel de cette manière

-     C’est votre prénom, non ?

-     Vous m’avez compris Sam, alors si vous ne voulez pas que je me venge, vous savez ce qu’il vous reste à faire

 

Ils étaient rentrés dans le jeu de l’autre

 

-     Très bien JACK, je ne vous appellerai plus Jonathan !!!

 

Puis elle se mit sur son cheval et partie au trop pour embêter son Colonel

 

-     Vous me cherchez Sam ! Bah vous allez me trouver ! Attendez que je monte sur mon cheval et que je vous attrape

 

Sam riait de plus belle, quand à Jack, il monta sur son cheval et parti à sa rencontre

 

-     Alors mon Colonel, qu’est ce que vous allez me faire ?

 

Il se rapprocha d’elle et lui souffla à l’oreille

 

-     Si je vous le dis, je gâcherai le suspense !

 

Puis il parti au galop en laissant derrière lui une Sam encore toute désorienté par la proximité qu’ils avaient eu.

 

20 minutes plus tard, ils arrivèrent sur une petite colline, d’où on voyait tout le ranch et une partie de la campagne. Puis ils attachèrent les chevaux et s’essayèrent à coté.

 

-     C’est magnifique !

-     Attendez mon Colonel, le spectacle n’a pas même pas commencé !

-     Sam, qu’est ce que je vous ai dit à propos de notre grade et du fait qu’on soient en vacance ?

-     Désolé Jack, les habitudes reviennent vite

 

Il lui fit un sourire qui lui provoqua un grand frisson et Jack s’en aperçu

 

-     Vous avez froid Sam ? Venez

 

Il la colla contre lui en mettant sa main sur ses épaules.

Ils étaient tellement bien qu’ils n’osaient ni bouger ni parler, mais Jack rompit le silence.

 

-     Alors, quel est le spectacle ?

-     Soyez patient Jack ça ne va pas tarder

 

En effet,  quelques secondes plus tard il y eu un magnifique couché de soleil qui illuminai toute la plaine

 

-     Wow, c’est vraiment magnifique Sam !

-     Oui… je venais souvent ici lorsque j’étais enfant, pour réfléchir ou être seule

-     Je comprends pourquoi ! Et je vous remercie de m’y avoir emmené !

-     Mais de rien… et puis il faut bien que je le montre à une personne, j’ai toujours gardé cet endroit secret

-     Vraiment ?

-     J’ai l’honneur de vous dire que vous êtes la première personne à qui je montre cet endroit !

 

Jack était touché par cette « déclaration »

 

-     Et bien je suis touché et je vous en remercie sincèrement !

 

Il s’approcha d’elle et lui fit un bisou sur la joue. Elle fut surprise et n’osa pas bouger. Jack voyant sa gêne et se rendant compte de son geste prit la parole.

 

-     Bon et bien je crois qu’il est temps de partir

-     Heu… (Sam était toujours sous le choc) oui, c’est une bonne idée

 

Ils se remirent en route en pleine nuit, éclairé seulement par des lampes torches et la lune, mais heureusement les chevaux connaissaient le chemin.

Lorsqu’ils arrivèrent au ranch, ils remirent les chevaux dans leur box et rentrèrent au salon.

 

-     Vous voulez un café mon Colonel, une tisane, une bière, ou autre chose ?

-     SAM !

-     Oups… pardon Jack, alors ?

-     Une bière svp

-     Ok

 

Elle alla chercher 2 bières

 

-     Tenez JACK ! Elle sourira et lui aussi

-     Vous savez quoi ? La prochaine foi que vous m’appellerez Colonel pendant nos vacances, vous serai obligée de venir passer vos prochaines vacances avec moi dans mon chalet, ok ?

 

Sam riait

 

-     Ok, très bien

Ils burent leurs bières en parlant de leur vie et d’autres choses.

C’est vers 2 heures du matin et après quelques autres bières qu’ils décidèrent d’aller se coucher. Jack accompagna Sam jusqu’à sa porte. Ils se regardèrent un long moment sans rien dire. Jack n’y tenant plus se baissa et lui donna un chaste baisé sur le coin des lèvres, puis se tourna et alla dans sa chambre d’amis en lui souhaitant bonne nuit.

Sam en resta bouche bé, elle ne savait pas trop quoi penser. Peut être est-ce dû à l’alcool. Et était-il parti dans sa chambre parce qu’il regrettai son geste, ou est ce parce qu’il éprouvai des sentiments ? A cette question Sam secoua la tête. « non, il n’a aucun sentiment, c’est juste l’alcool, ne te fais pas d’illusions ma grande » pensait-elle.

 

Elle rentra alors dans sa chambre et alla se mettre au lit après une grande douche froide.

Jack de son coté fit de même. « Mais qu’est ce qu’y t’a pris Jack, c’est ton second, qu’est ce qu’elle va penser de toi maintenant, tu es trop vieux pour elle. Elle va te prendre pour un pervers. »

 

Apres sa douche froide il se mit dans son lit et ne trouva le sommeil que très tard en se demandant si il valait mieux oublier cette histoire ou non. Sam de son coté s’endormie avec les mêmes pensées.

 

Le lendemain, Sam se réveilla doucement et après s’être douchée et changée, elle descendit à la cuisine. Ca sentait très bon comme… quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle découvrit une assiette pleine de pancakes avec du café. Elle eu une grande bouffée de bonheur à ce moment la et ce surprit à penser que Jack était l’homme idéal.

Elle retira de suite cette pensée de sa tête, prit une tasse de café, un pancakes et se dirigea vers le salon.

Personne, la maison était déserte. Elle se tourna vers la grande baie vitrée dans l’arrière pièce et resta planté là en voyant Jack dehors, assit sur la barrière qui limitait le terrain des chevaux.

Il restait là, à regarder l’horizon, sans bouger. Sam se demandait si elle devait aller le rejoindre ou le laisser seul, si elle devait lui parler de la veille ou faire comme si rien ne s’était passé.

Puis sans réfléchir, elle se dirigea vers la baie vitrée, ouvrit la porte coulissante puis décida de le rejoindre. Tant pis, elle improvisera et le laissera choisir la conversation.

Jack l’avait entendu arriver et se demandait bien comment elle allait réagir par rapport à son geste.

 

-     Bonjour Jack

 

Ouf, elle avait utilisé son prénom, donc déjà elle ne lui en voulait pas et n’avait pas reprit ses distances.

 

-     Bonjour Sam

 

« Bien, si il ne m’appel pas Carter, c’est qu’il ne prend pas ses distances »

 

-     Bien dormi ?

-     Oui, ça va, et vous ?

-     Bien

 

« Ok, super discutions, il faut trouver quelque chose avant que la gêne s’installe »

-     Merci pour les pancakes

 

« Pfff stupide ta conversation ma grande » pensa Sam

 

-     De rien, c’est le moindre que je puisse faire, vous m’accueillez dans le ranch de vos grands parents

-     Merci… (un ange passe)… à quoi pensez vous ?

 

En effet Jack n’avait pas bougé de sa barrière. Il la regarda alors et pensa à tout lui avouer, mais il se reprit en pensant qu’elle ne voulait sûrement pas connaître ses sentiments de peur de gâcher leur amitié.

 

-     Et bien… je me disais que cet endroit est magnifique.

 

Sam se rendit compte qu’il ne voulait pas dire ça au début, mais qu’il s’était ravisé.

Elle continua cependant cette conversation pensant que si il ne voulait pas dire à quoi il pensait c’est parce que ce n’était pas le bon moment pour le dire ou que ça ne la regardait pas, tout simplement.

 

-     Oui, cet endroit est idéal pour oublier tout le stress de la vie.

-     Alors pourquoi ne venez vous pas plus souvent ? Excepté les heures de route ?

 

Comme piège Sam se décida alors à parler.

 

-     Et bien parce que la dernière foi que je suis venue, c’était il y a des années, et que à cette époque là, mon père c’était disputé avec son frère qui habitait à coté du ranch. Alors j’ai pris sa défense. Et ma cousine, celle de son père. Mes grands parents étaient au milieu de tout ça, ils ne savaient pas comment réagir. Bref, il y a eu une dispute générale et depuis nous ne nous sommes plus revues. Mon oncle et mon père se sont pardonnés, mais…

-     Pas votre cousine et vous ?

-     Non. Et comme elle n’habite pas très loin, j’ai préféré ne pas revenir pour éviter de la croiser

-     Vous n’avez pas peur qu’elle revienne ?

-     Etant donnée que mes grands parents ne sont pas ici, je ne pense pas qu’elle va venir.

-     Et puis même si elle vient, vous n’êtes pas seule ! Je suis là moi !

-     Oui, merci Jack

-     Bon, et si on allait se balader un peu ?

-     A cheval ?

-     Ok, pas de problème, je commence à bien aimer se moyen de transport

 

Ils rirent tout les deux et préparèrent les chevaux. Vers midi ils revinrent de ballade. Ils mangèrent dehors en parlant de tout, puis après avoir fini de manger et de laver la vaisselle, ils allèrent s’asseoir dans l’herbe, pour surveiller les chevaux qui étaient dans leur terrain. Jack se décida à parler de la veille, sauf qu’il ne savait pas trop par où commencer.

 

-     Je suis vraiment content d’être ici, merci encore d’avoir pensé à moi et de bien avoir voulu passer vos vacances avec moi.

-     Mais de rien, je suis heureuse que vous soyez là. J’espère seulement que vous ne vous ennuyez pas dans cet endroit ou il n’y a ni lac ni poissons.

 

Ils rirent tout les deux puis Jack reprit son sérieux.

 

-     Non Sam, je ne m’ennui pas du tout ! Et puis quelque soit l’endroit, qu’il y ait un lac ou non, tant que je suis avec vous je ne peux qu’aller bien !

 

Sam rougit et fut gênée mais elle lui fit quand même un petit sourire.

 

-     Merci… je me sens bien aussi quand je suis avec vous

 

Tous les deux se regardaient dans les yeux quand le visage de Jack se rapprocha du siens.

Ils sentaient le souffle de l’autre. Ils ne s’avaient pas trop pourquoi ils continuaient en sachant qu’ils n’avaient pas le droit, mais ni la raison, ni le règlement n’existaient dans leur esprit à ce moment là.

Alors que leur visage se rapprochait, ils entendirent une voiture entrer dans la propriété. Sam releva alors la tête, laissant un Jack perdu dans ses pensées. « Mais qu’est ce qu’on étaient sur le point de faire ! Et puis cette foutu voiture qui a tout gâché »

Il releva la tête et vit le visage décomposé de Sam. Il regarda alors dans la direction qu’elle fixait et il vit une jeune femme brune sortir d’une superbe voiture avec un homme d’à peut près l’age de cette femme. Lorsqu’elle vit Sam qui de dirigeait vers elle, elle eu la même tête que celle-ci quelques minutes plus tôt.

 

-     Vitanie ! Qu’est ce que tu fiches ici ?

-     Samantha ! Et toi alors ?

-     Grand père m’a laissé le ranch pour mes 2 semaines de vacances, mais il ne m’a pas dit que tu étais invitée !!! dit elle pleine de colère

-     Et bien je suis venue passer quelques jours avec MON homme. (elle insista bien sur le « mon »)

 

Jack arriva à ce moment

 

-     Heu… bonjour

-     Qui est ce ?

-     Un ami, tu vas devoir partir Vitanie, le ranch n’est pas libre !

 

Jack fut surprit de la dureté de Sam

 

-     Sam… tu laisserais ta cousine repartir seule ?

 

Jack comprit tout de suite… sa cousine !

 

-     Je vois que tu n’es pas seule Vitanie

-     Ouai, je te présente Philipe, mon mari

 

Philipe ne savait pas trop quoi dire

 

-     Heu… enchanté

-     Salut, moi c’est Jack O’neill. Bon bah entrez 2 minutes

 

Sam lui jeta un regard noir. Vitanie souriait tel une bécasse et Phil, lui, ne bougeait pas

 

-     Phil, sort les bagages, on va rester un peu ici

-     Heu… d’accord chérie

 

Vitanie partie en direction de la maison avec à ses talons son Phil qui tenait 3 valises

Jack qui pensait passer un sale quart d’heure voulu les suivre, mais trop tard, Sam le retenait par le bras

 

-     Mais qu’est ce qu’il vous prend ? Qui vous a dit que j’étais d’accord pour qu’elle reste ?

 

Elle était en colère

 

-     Ecoutez Sam, déjà on ne va pas les laisser repartir alors qu’ils viennent de sortir de leur voiture ! Et puis il est peu être temps de régler vos différents avec votre cousine, non ?

-     Ecoutez, vous ne connaissez rien à cette histoire !

-     Sam, je me fiche de ce qu’il s’est passé, mais il faut parler. Et puis je suis là ! S’il vous plait, faites un effort pour moi… s’il vous plait

 

Il la regarda avec ses yeux chocolat si intensément qu’elle ne pu résister

 

-     Ok, mais si elle me prend la tête, je la met dehors

-     Ok !

 

Sam allait partir en direction de la maison quand Jack la rattrapa…

 

-     Sam… n’oubliez pas, je suis là au cas ou

-     Merci Jack !

 

Ils se dirigèrent donc dans la maison cote à cote.

 

La soirée fut très tendue, avec des critiques qui volaient entre les deux filles. Quant aux hommes, ils semblaient s’entendre.

Le soir, ils allèrent se coucher. Vitanie et Phil dans une chambre, Jack dans la sienne et Sam dans l’autre.

Le lendemain, alors que Sam et Phil discutaient, Vitanie alla voir Jack et lui demanda de lui mettre de la crème solaire sur les épaules. Cela enragé Sam, et Jack qui ne comprenait rien accepta. Phil, lui, ne disait rien. Ca ne l’embêtait pas plus que ça.

 

-     C’est bon, j’ai fini

-     Hum… merci Jack, vous avez des mains très douces.

 

Elle avait dit cela d’une façon très sensuelle. Sam en eu mare, elle parti alors à l’intérieur.

Jack parti voir Phil et Vitanie rentra dans la maison ou elle croisa Sam.

 

-     Et bien Sam, tu as vraiment bon goût pour tes amis !

-     Je sais, mais dis moi tu es mariée !

-     Oh tu sais Phil est assez ennuyant ! Par contre Jack est… sexy !

 

S’en fut trop pour Sam, elle s’était retenue jusque là, mais elle craqua.

 

-     Je t’interdis de l’approcher, ok ?!

-     Ahahah ! C’est toi qui me dis ça ! Et puis il n’est que ton ami

-     Désolé Vitanie, mais tu te le fera pas celui la

-     Ah parce que toi tu ne veux pas ! Mais pour Ben, tu ne t’étais pas gêné ma grande ! Alors je ne vais pas me gêner pour TON Jack !

-     Tu n’es qu’une s…

-     Pas d’insultes, je sais déjà ce que tu pense de moi et je m’en réjoui !

 

Jack arriva à ce moment

 

-     Ca va les filles ?

-     Oh oui Jack, on se repassaient le mauvais temps ou Sam m’avait foutu mon mariage en l’air

 

Jack regarda Sam qui était rouge de colère, puis Vitanie alla dans ses bras. Jack ne la repoussant pas, ou plutôt n’ayant pas eu le temps, Sam partie en furie de la maison en laissant un Jack qui ne comprenait rien et une Vitanie tout sourire.

Jack la repoussa et couru derrière Sam, mais trop tard, elle était déjà partie au galop à cheval.

Il préféra rester dehors et attendre qu’elle revienne d’elle-même. Mais 1h plus tard, elle n’était toujours pas là. Jack prit alors un cheval et alla en haut de la colline qu’elle lui avait montré.

Elle était la, regardant l’horizon.

 

-     Laissez moi ! (Elle l’avait entendu)

-     Sam qu’est ce qu’il s’est passé ?

-     Rien, laissez moi

-     Non Sam, je ne redescendrai pas cette colline sans vous !

 

Il alla alors s’asseoir à coté d’elle et vit qu’elle avait pleuré.

 

-     Sam… (voyant qu’elle ne réagissait pas il continua) Ecoutez, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais pour que ça vous mette dans cet état, ça ne doit pas seulement être dû à la dispute entre vos pères.

-    

-     Sam, que s’est il passé,

-     Vous n’avez qu’à lui demander, vous avez l’air de bien l’aimer !

 

Elle ne voulait pas paraître jalouse, mais de la façon donc elle l’avait dit Jack le senti.

 

-     En faite pas tellement

 

Sam se retourna vers lui surprise

 

-     Ah oui ?

 

Oups, elle s’était grillé, trop d’enthousiasme dans sa voix

 

-     Eh bien, elle est trop superficielle et puis elle est trop… (il cherchait le mot)… entreprenante pour une femme mariée

-     Ca n’avait pas l’air de vous déplaire !

-     Sam !

-     Pardon, votre vie ne me concerne pas

-     Sam !

-     Quoi ?

-     Si je suis là avec vous, c’est justement parce que je n’aime pas sa présence et parce que c’est avec vous que je veux être.

 

Il s’aperçu du double sens de sa phrase et ils furent gênés.

 

-     Enfin, ce que j’essaye de dire c’est que je suis allé lui parler et je lui ai demandé de partir après qu’elle m’ait fait des avances !

-     Quoi ?! Sam s’énerva

-     Bah vous vouliez bien qu’elle parte, non ? Jack ne comprenait plus rien

-     Elle a osé vous faire des avances ? La garce, elle ne va donc jamais arrêter !

-     Arrêter quoi, Sam ?

-     C’est une longue histoire

-     Et on a toute la soirée !

 

Prise au dépourvu Sam lui raconta

 

-     On était au lycée ensemble. Déjà à cette époque on était très différentes. Elle était aguicheuse et moi j’étais calme, discrète. Il y avait un garçon qu’on aimait bien toutes les deux… David. Seulement il était plus vieux que moi, il avait 20 ans, j’en avais 16 et Vitanie 19. elle n’arrêtait jamais de lui faire des avances tandis que moi je la laissais faire. Au début ça lui plaisait, mais il en a eu mare et lors d’une soirée il est venu me voir et on est sorties ensemble. Ca a duré des mois, Vitanie m’en voulait alors que je n’y étais pour rien ! Elle a alors enchaînée ses conquêtes, puis David et moi nous nous sommes séparés parce qu’il déménageait.

 

Jack écoutait attentivement.

 

-     Continuez Sam

-     Apres le lycée, elle est partie à la fac. Là bas elle a connue un certain Ben. Pareil, elle l’a séduit et ils sont sortit ensembles l’année suivante. Un an plus tard, j’allais dans la même fac qu’elle. J’étais une des plus jeunes de la fac, donc dans les premiers temps j’étais seule, puis les gens on commencé à m’apprécier. Quelques moi plus tard, Vitanie se fiançait avec Ben, mais elle n’arrêtait jamais de flirter avec les autres. Moi de mon coté, je faisais connaissance avec Jimmy, un beau gosse de 19 ans.

 

Jack était un peu jaloux, mais n’en laissa rien paraître, après tout lui aussi s’amusait bien à la fac !

 

-     Tout allé bien jusqu’au jour ou Ben à flashé sur moi, il a donc lâché Vitanie en espérant que je ferai de même avec Jimmy, mais je n’étais pas du tout intéressé, alors il a trouvé quelqu’un d’autre. Vitanie m’en a toujours voulu pour ça. Depuis lorsque je suis avec quelqu’un ou lorsqu’elle me vois, elle n’hésite pas à me le reprocher une nouvelle foi. Elle trouve toujours un moyen de me faire souffrir.

 

Il y eu un silence… et Jack comprit

 

-     C’est pour ça qu’elle me fait des avances ? Pour vous faire souffrir ?!

-    

 

Jack lui prit le menton pour qu’elle le regarde.

 

-     Et ça marche ?!?

-    

-     Sam, je vous promets que vous n’avez rien à craindre d’une femme comme elle ! Surtout si elle essaye de se servir de moi ! Parce que vous pouvez être sûr qu’elle n’arrivera pas à ses fins !

 

Sam le regarda ne le comprenant pas

 

-     C'est-à-dire ?

-     C'est-à-dire que c’est pas elle qui m’attire !

 

Sam ne su quoi dire, trop surprise par sa réponse. Elle n’avait jamais vu son colonel se dévoiler autant !

Jack la regarda amusé, puis se baissa lentement pour capturer ses lèvres. Voyant qu’elle ne reculait pas, il combla le vide qui les séparaient et l’embrassa tendrement.

Il fut aux anges lorsqu’elle lui rendit son baisé. A bout de souffle ils se séparèrent sans détacher leur regard. Ils se sourirent

 

-     Et si on rentrait maintenant ? Il commence à faire frais.

-     D’accord Jack

 

Ils se remirent à cheval, Jack s’approcha d’elle et lui prit la main. Sam entrelaça ses doigts aux siens et ils se firent un grand sourire qui montrait combien ils étaient heureux.

 

Arrivé au ranch, Sam eu un regard de fierté en voyant la tête de Vitanie. Celle-ci rentra furieuse dans la maison.

Jack et Sam rentrèrent les chevaux et avant qu’elle ne rentre dans la maison, Jack attrapa Sam et l’embrassa avec douceur. Sam lui caressa la joue et partie sur les traces de Vitanie. Aucune parole n’avait était échangée entre eux, car un simple regard suffisait pour savoir ce que l’autre voulait. Et Sam avait besoin de parler avec sa cousine. Jack parti donc papoter avec Phil, qui était resté tout seul.

 

Pendant ce temps dans la maison

 

-     Bien joué Sam ! Tu as encore réussi.

-     Arrête Vitanie ! Quand vas-tu cesser de m’en vouloir, ce n’était pas de ma faute et tu le sais ! Tu devrais être heureuse, tu as un mari super et une vie géniale, alors arrête un peu de revenir dans le passé !

-     Mais tu ne comprend pas Sam, j’en ai mare, tu as toujours tout eu à ma place, sans effort. Tu as toujours eu des amis, les gens t’on toujours aimé, sans que tu n’ai rien à faire ! Tu as toujours été la meilleure en tout, et le jour ou je me suis trouvé quelqu’un, tu me l’a prit !

-     Non, tu l’as laissé partir ! Combien de fois tu as flirté avec les autres devant lui ! Et puis il ne faut pas croire que j’ai eu la vie facile, j’ai eu du mal à m’intégrer, à me faire respecter et à me faire des amis. Seulement moi je suis toujours restée moi-même, naturelle et simple, tandis que toi tu te donnais des airs, tu faisais des avances à tout le monde, c’est pour ça que les gens t’on repoussé ! Et aujourd’hui que tu es mariée et heureuse, tu continues à faire des avances à un autre, alors ne viens pas m’accuser si Phil décide de partir ! Tu le traite comme un moins que rien !

-    

-     Et si tu voulais Jack, c’est loupé, parce qu’on est ensemble et que je le respecte, c’est pour ça qu’il n’ira pas voir ailleurs !

 

Sam était énervée

 

-     Dans ce cas la, je préfère partir et ne plus te voir.

-     Alors c’est comme ça ! Tu fuis encore ! En m’accusant, sans admettre que c’est toi qui fais fuir les gens, pas moi !

-     Ben m’a quitté, David s’est jeté dans tes bras, ne va pas dire que c’est ma faute !

-     Si Vitanie ! David en avait mare de tes avances, de t’entendre te vanter à longueur de journée et Ben en a eu mare de te voir avec d’autres mecs. Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même !

 

Elles se calmèrent

 

-     Soit tu continues à m’en vouloir en te faisant du mal, soit tu vas voir ton mari en lui accordant plus de temps. Dans un cas, tu prends le risque de perdre Phil, dans l’autre tu le retrouves. Mais dans les deux cas je reste avec Jack et tu ne me reverras pas avant un très long moment !

 

Sur ce, Sam quitta la pièce et se dirigea dehors. Vitanie se mit à réfléchir.

Phil, voyant Sam ressortir alla rejoindre sa femme à l’intérieur. Quand à Sam, elle alla voir Jack. Celui-ci voyant qu’elle était encore sur les nerfs lui ouvrit ses bras pour qu’elle vienne se lover contre lui, ce qu’elle fit.

Ils restèrent dans cette position sans parler jusqu’à ce qu’ils voient Phil et Vitanie sortir avec leurs bagages. Contre toute attente Vitanie se dirigea vers Sam. Celle-ci se détacha de Jack.

 

-     Ecoute Sam… je suis désolé de t’en avoir voulu toutes ces années… je me suis rendue compte que j’étais jalouse de toi. Excuse moi

 

Jack attendait de voir la réaction de Sam, et il fut content de la voir prendre Vitanie dans ses bras.

 

-     Prends soin de toi Vitanie !

 

Vitanie pleurait devant la gentillesse de Sam. Elle lui avait fait le plus de mal possible et elle, elle lui pardonnait tout simplement.

 

-     Merci Sam, je comprend pourquoi tout le monde t’aime, tu es génial tout simplement, tu as un grand cœur

 

Sam fut touchée par ces paroles, surtout venant de sa cousine

 

-     Merci, si tu veux rester plus longtemps…

-     Non, je vais aller passer 1 semaine en amoureux avec Phil… on a besoin d’être seuls, de se retrouver. (elles se firent un sourire) A bientôt j’espère.

-     Pas avant des mois, voir peut être quelques années je crains. Mon travail me prend du temps.

-     Ok, mais si tu passes dans le coin, préviens moi !

-     (surprise du changement soudain de Vitanie) Ok !

-     Au revoir Jack

-     Salut (avec un signe de la main)

 

Phil dit au revoir à Sam et Jack et lui et sa femme montèrent dans la voiture et partirent.

Nos deux amants se retrouvèrent seuls à nouveau.

 

-     Je suis fier de toi Sam !

 

Sam fut étonnée du tutoiement, mais après tout, elle aimait ça !

 

-     Merci Jack, ça na pas été facile

-     Mais tu y es arrivée !

-     Ouai… grâce à toi, merci

 

Ils s’embrassèrent alors longuement, puis pas manque d’oxygène ils se détachèrent.

 

-     Je t’aime Sam.

 

Sam était heureuse…

 

-     Je t’aime aussi Jack

 

… et Jack aussi

 

-     Que dirais tu de profiter du reste de nos vacances seuls ? (avec pleins de sous entendu dans la voix)

-     Hummm… très bonne idée Jack (entrant dans son jeux)

 

 

Ils profitèrent de leurs semaines en amoureux, en se découvrant jours après jours un peu plus.

A leur retour, ils décidèrent d’aller parler à Hammond. Jack lui proposa sa démission que le Général refusa. A la place il leur fit le plus beau cadeau qu’il soit… avec l’accord du Président, la loi de non fraternisation allée être abolie pour l’ensemble du SGC.

 

The End

2 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?