The legend of Zelda twilight princess: Le chemin de la rébellion par

4 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Action / Aventure

5 Chapitre IV: La bataille du désert

Catégorie: T , 5667 mots
1 commentaire(s)

Chapitre IV: La bataille du désert


Lafrel et Link avaient posé un campement temporaire au sein du désert Gerudo. Le vieillard avait dévoilé de nombreuses informations au sujet de l’histoire de ce lieu, ainsi que d’autre récits. Notamment sur la lignée de Link, ce dernier semblait ne pas être enchanté de toutes les connaissances de ce vieil homme comme sa compagne de voyage. Tout deux n’avaient pas spécialement appréciés en entendre autant sur leur partenaire, ils auraient voulu se confesser l’un l’autre. Sous sa forme bestiale, Link et sa partenaire discutèrent durant de longues minutes. Ils finirent par s’endormirent pendant un cours laps de temps, Link la tête couchée sur ses pattes avant et Midona lovée contre sa fourrure. La twili fut la première à rouvrir les paupières, elle constata leur position quelque peu intime et se dégagea rapidement alors que ses joues s’empourprèrent légèrement. Elle sourit et soupira en regardant la bête dormir.

Link se réveilla sous les petites tapes sur son museau de sa compagne de voyage. Ce dernier reprit sa forme humain et s’étira.


« Bien dormi petite peste ?! Je suis confortable comme matelas ?

- Ksh ksh ksh, je savais tu allais en profiter pour me mater pendant que je dormais ! »


Les deux se dévisageaient avec un sourire sadique et carnassier. Chose plutôt normal pour Midona, mais Link semblait prendre un malin plaisir à l’imiter, ce petit jeu les amusaient particulièrement.


« Tu crois encore que je te reluque ? Tu sais pourtant bien que ce n’est pas ton petit corps sans le moindre charme qui m’émoustillera !

- Tout comme aucune femelle digne de ce nom ne voudrait d’un mâle aussi obéissant appréciant se faire monter dessus !

- Comme si tu pouvais te considérer comme une femelle ! Tu as vu tes atouts ? N’importe quelle gamine est bien mieux foutue que toi !

- Tu t’intéresses aux gamines maintenant ? C’est la lolita aux insectes qui t’as mis dans cet état ?

- C’est vrai qu’elle avant un petit charme exotique, en tout cas elle est bien plus raffinée et distinguée que toi !

- Ksh ksh ksh, fais pas l’innocent, tu m’adores quand je me moque de toi, tu me trouves bien plus séduisante que n’importe quelle femelle de ce monde !

- Et tu me considères, non pas comme une monture, mais comme un charmant hylien encaissant tes caprices de petite sadique !

- Un bon serviteur en somme ! Un gentil toutou !

- Il faut bien des nerfs d’acier pour te supporter ! »


Ils finirent tout deux par sourire et par pouffer de rire. Les deux compagnons et se regardèrent et soupirèrent, un soupir de joie et de soulagement. Ils revinrent au campement chauffé partiellement par les faibles braises brillant d’une faible lueur rougeâtre. Link se posa et contempla une petite ombre se mouvant librement sur le sol.

Une ou deux heures avant le lever du soleil, Link se réveilla au coté de Lafrel qui préparait un café noir. Ils se saluèrent courtoisement et avalèrent rapidement un petit déjeuner pendant que Lafrel sortait de sa besace une grande ceinture. Il sortit également cinq pistolets qu’il chargea et accrocha à la ceinture installée sur sa poitrine. Link fut quelque peu perplexe devant ses armes qu’il n’avait jamais vu avant. Une fois tout deux près à en découdre, ils partirent à l’assaut du campement bulbin. 

Les deux hommes marchaient cotes à cotes dans le sabre encore grisé par la lumière de la lune provoquant de petit crissement faisant fuir de minuscules scorpions. Lafrel un pistolet dans une main et l’autre prête à dégainer sa dague rangée au niveau de sa cuisse. Link avait sortit une flèche de sont carquois et était paré à abattre n’importe quelle cible au loin. La base se trouvait être composée de deux grande partie. Une au pied de la tour du jugement, et l’autre une sorte d’énorme poste avancé à cheval entre le désert et la zone plus rocailleuse où se dressait la tour. 

Ils s’approchèrent des petits miradors, Link banda son arc et décocha une flèche en plein dans la tête du garde qui somnolait contre le bord. Il réitéra l’opération mais cette fois en prenant au moins une dizaine de seconde pour viser la deuxième tour de garde située à plus de cent mètres de distance. Lafrel surina les gardes encore endormit contre des piliers de pierre et autre poutre de bois. L’infiltration se déroulait pour le mieux jusqu’au où Lafrel se figea net, il regarda les alentours puis se mit à regarder le sol.


« Que se passe-t-il Lafrel ?

- Le sable commence à trembler, ne bougez plus…

- Quoi ?? On est à découvert, là ! Il faut qu’on bouge avant de se faire repérer !!

- Ecoutez moi !!! Plus un pas !! »


Link obtempéra sous les ordres de Lafrel, ce dernier lui témoignait un immense respect, un tel ordre devait être alors d’une importance crucial. Ils restèrent immobiles les pieds dans le sable, Link sentit alors de légères secousses. Un bulbin surgit d’un coin de mur d’une partie qu’ils avaient négligés. Il se rua sur le duo en agitant sa massue, le Héros distingua immédiatement une énorme bosse se formait sous le sable. La terre s’agita de plus en plus fort, à tel point que les secousses devaient se sentir jusqu’à la tour. Le bulbin se retourna vers la forme qui glissait dans sa direction. Arrivée à une dizaine de pas de distance, elle disparut dans le sable. Le bulbins poussa un grognement et se mit à courir comme un dératé, grosse erreur. Un gigantesque vers des sables surgit du sol et l’avala. La créature s’éleva de plusieurs mètres de haut suite à sa poussée dévoilant toute sa monstruosité. Il mesurait au bas mot quatre cents mètres de longueur pour vingt de diamètre. Son corps était recouvert d’une espèce d’écaille pointue fusionnée à de la roche, sa bouche vorace comportait trois rangées de dents acérées comme un kraken.


« UN SHAÏ-HALUD ! 

- Lafrel ! On fait quoi contre ce truc ??

- Courrons ! La discrétion ne sert plus à rien !!! »


Abandonnant toute furtivité, les deux Hyliens cavalèrent vers la zone rocheuse. Les bulbins en sentinelle tirent quelques flèches mais ce fut inutile. Les tours de guets et les autres structures furent balayées comme un humain balayerai un insecte sur sa table. Des gravats chutèrent non loin d’eux écrasant un bulbin qui montait un de ses gros sanglier leurs servant de monture. Le vers pris de l’élan sous terre et plongea en piqué vers Link et Lafrel, la gueule grande ouverte. 

Alors que Lafrel regardait l’énorme bouche de cette créature qui allait s’abattre sur eux, une main les attrapa par le col. Un geyser de terre surgit sur un coté et bloqua la mâchoire de la créature. Un second pilier de terre se dirigea dans leurs direction, une silhouette sauta en plein vol et chuta lourdement à leurs pied.

C’était une jeune femme à la peau noire et aux cheveux tressés bleus et rouges. Le visage de Lafrel s’illumina de joie en la voyant.


« GALLY !

- Vous avez attiré un sacré bestiau dis donc ! »


La jeune femme lui envoya un sourire bienveillant et regarda en face le vers qui brisa d’un coup sec l’obstacle qu’elle avait créé.


« Allez, filez ! Tu viendras me rendre une petite visite après tout ça n’est ce pas ?

- C’est promis ! Sieurs Link ! On lève le camp ! Notre objectif est droit devant nous ! 

- Vous êtes sur ? Elle va se débrouiller toute seule ??

- Ne vous en fait pas ! Elle est extrêmement forte !! »


Link emboita le pas derrière Lafrel, même si Gally s’occupait de l’arrière garde, un autre problème se situait plus en avant. Tout ce cataclysme avait bien entendu donner l’alerte, un bulbin bien plus imposant et armé d’une loutre hache sortit de la structure la plus imposante. Celui ci dévisagea Link qui le provoqua du regard en retour.


« Vous le connaissez ?

- Une vieille connaissance oui, je croyais m’en être débarrassez sur le pont d’Ordinn mais faut croire qu’il à la peau dure…

- Nous devons nous dépêcher ! Sois nous passons en force et nous nous barricadons dans la tour ou nous les éliminons tous…

- Nous devrions plutôt revoir notre stratégie, maintenant que l’alerte a été donnée nous risquons de nous faire encerclé en une fraction de seconde…

- Pas le temps ! Nous avons littéralement un cataclysmes derrière et une vague d’ennemi relativement maîtrisable devant… Si nous nous hâtons, nous ne leurs laisserons pas le temps de s’organiser ! »


Link réfléchit pendant une poignée de seconde avant d’acquiescer le plan et de foncer droit devant au coter de Lafrel. Le roi bulbin poussa un grognement appelant ainsi une horde de ses sbires qui déferla sur les deux hyliens. Link tenait la première ligne alors que Lafrel s’occupait de protéger son flan. Hélas au bout d’une petite minute ils se firent totalement encercler. Tout deux essoufflés et pris au piège, il n’y avait que peu d’issus sur ce champ de bataille couvert de cadavre. Pendant toute cette mêlée, Gally avait un adversaire de taille à affronter.

La veilleuse planta son arme dans le sable et fit craquer ses articulations. Une douce aura bicolore bleu et marron serpenta le long de son corps. Elle se mit en garde comme un boxeur et donna un rapide crochet du droit dans le vide. A ce moment, un gigantesque poing de pierre et de terre se forma à partir du sol et frappa le vers en pleine tête. Cependant, même en aillant pris l’impact de plein fouet, il ne tomba même pas au sol.


« Houla, cette bestiole là est plus résistante que les autres… Il va falloir employer les grand moyen… »


Le Shaï-Halud poussa un énorme rugissement qui résonna à travers le désert entier avant de se ruer sur son ennemie. Gally esquiva par un nouveau geyser de terre. Cependant, il continua son mouvement et planta ses crocs dans le pilier. Il se mit alors à dévorer l’invocation de Gally et de ‘’remonter’’ le courant. Ces créatures ne se contentaient pas d’être les maitres du désert par leurs taille et leurs puissance, elles avaient des facultés d’adaptation extrêmement développées et une intelligence largement supérieur à un simple vers. La jeune femme donna un rapide coup d’oeil du coté de Link et Lafrel et constata qu’ils étaient en difficulté. Profitant dans quelques secondes restantes avant d’être vraiment en situation critique, elle tendit sa paume vers les deux hommes et essaya de leurs venir en aide. 

Hélas, aucune magie n’émana d’elle. Gally grimaça amèrement avant de se laisser tomber au sol, comme elle le pensait, impossible d’aider directement le Héros. Néanmoins, il était possible de trouver une parade pour les sortir de ce mauvais pas. À peine eu-t-elle le temps de mettre son plan à exécution que des dards pointus émargèrent du corps du roi des sables. Ils furent expulser droit vers Gally qui était en mauvaise position dû à son action précédente. Elle en repoussa une grande partie grâce à des blocs de terre mais il y en avait trop pour tous les bloquer. Un dard lui transperça son épaule et un second se planta de part en part dans sa jambe. Gally eut un petit rictus effrayée et légèrement interloquée.


« C’est la première fois que quelques chose me blesse… Ce n’est pas pour rien que certain peuple considère la nature comme une quatrième déesse… »


La veilleuse retira les dards ,aussi gros que les carreaux d’une baliste, de son corps en dévisageant le Shaï-Halud. Sa jambe gauche avait à présent un trou béant en plein milieu de sa cuisse et de même à son épaule droite. Pourtant, ses blessures ne l’incommodaient pas, ni douleur incommensurable ni perte d’énergie. Comme elle s’en doutait, sous sa peau il n’y n’avait, ni veine, ni organe, ni sang, ni d’autre fluide. L’intérieur de son corps ne comportait pas de chair, juste une matière parfaitement uniforme et rigide.

Le vers resta debout sur le sable, surpris de ne pas avoir tuer sa proie. Gally posa ses paumes au sol et y insuffla sa magie. Un gigantesque colosse de terre portant ses traits et sa silhouette sortit du sable comme s’il avait été enseveli il y a des années. Le ver n’attendit pas qu’il soit totalement formé pour lui sauter à la gorge. Il planta ses crocs dans cette texture sablonneuse et terreuse, pulvérisant une partie du golem avant de s’enfoncer et de se cacher sous la surface de la mer de sable.

Un lourd silence s’installa à présent, un silence propre au désert, mais c’était le calme avant la tempête. Les grains de sable sautillaient légèrement sur place à cause des vibrations créées par les mouvement du seigneur du désert. Brusquement, il surgit de sous les dunes prêt à engloutir le golem et Gally en même temps. Aussitôt, le titan saisit le ver juste sous l’équivalent du cou pour un humain. Le deux énormes paumes resserrèrent leurs prises mais sans parvenir à broyer les écailles, mais la n’était le principal stratagème. Le golem bondit en arrière dans un magnifique german suplex droit vers une partie rocheuse.

Le Shai-hulud se fracassa en plein sur la falaise qui s’effondra sous le poids et la force d’impact. Cependant, l’amure naturelle du vers ne fut même pas éraflée ni fissurée mais il était salement sonné. Profitant de cette ouverture, le golem saisit de nouveau la créature et tenta de la briser contre d’autres rochers. Pourtant malgré toute cette violente attaque, le vers n’était toujours pas pris de rendre l’âme. Grace à ses dards et en s’agitant comme un diable, il parvint à se libérer de la poigne de Gally.


« Si il est impossible de le blesser, je n’ai plus qu’à l’immobiliser… »  



***


Pendant que le combat faisait rage à l’extérieur, Link et Label se trouvaient en mauvaise posture totalement encerclés par une troupe de bublin. Celui vêtu de vert pointa l’épée de légende vers le chef en le provoquant du regard.


« Toi, tu as une revanche à prendre contre moi non ? Que dirais tu d’un second duel d’homme à homme ?!

- Héhéhé ! Comme si j’allais tomber dans un piège aussi grossier ! dit-il avec une voix rauque et avec un fort accent.

- Tu n’as donc pas une once d’honneur ? Je t’ai vaincu par deux fois en combat singulier, es tu donc incapable de me battre par ta seule force ?

- Economise ton souffle Hylien, t’en auras besoin pour survivre une fois que tu auras les tripes à l’air !

- Comme si j’allais te laisser se plaisir ! Viens te battre !

- Ho, je ne doute pas que tu puisses te débarrasser de mes larbins, mais le pourras tu en défendant ce vieillard ?

- N’as tu pas la moindre once d’honneur ??

- Je n’ai que faire de cela ce qui compte c’est de t’éliminer… Tuez les ! » ajouta-t-il dans le langage de son peuple


Alors que les bulbins se ruèrent vers les deux hommes, un pilier de terre souleva Lafrel, le mettant hors de portée de toutes attaques. Si Gally ne pouvait pas aider directement le Héros élu des déesses, elle ne pouvait que mettre son vieil ami en sécurité. Link ne compris que très vaguement ce qu’il se passait mais devait vite profiter du petit instant de flottement. Profitant que Lafrel ne pouvait pas encore le voir, il prit sa forme bestiale et perça à travers une faille dans la formation. Midona prit immédiatement place sur son dos et lui tira une oreille.


« Allez on se casse mon gros toutou ! Passons par les ruines ! Ils pourront difficilement suivre nos traces ! 

- Me donne pas d’ordre comme ça petite peste ! J’y vais seulement parce que je voulais y aller à la base ! »


Le loup et sa compagne cavalèrent droit vers une sorte de petit temple en ruine, passant sous des poutres détruite et par dessus des gravats entassés, ils parvinrent à faire perdre leurs traces à leurs poursuivants. A pas de loup, Link se rapprochaient de la tour du jugement, mais pour y arriver, il fallait prendre un long passage à découvert.


« J’espère que Lafrel va bien, ça doit être cette femme qui a fait pousser cette colonne de terre…

- Personnellement je ne l’aime pas beaucoup cet ancêtre, il sait trop de chose. Des choses qui ne le regarde pas…

- Peut être mais grâce lui on pu se parler un petit plus de nos vies… C’est pas plus mal non ? On a mis pas mal de temps avant de se faire confiance pour de bon pas vrai ?

- Ksh ksh ksh, arrête de faire ton sentimental sale cabot ! On a un objectif à remplir ! appuya-t-elle en lui donnant des coups de talon dans les flan.

- Ho ça va ! T’as le chic pour casser l’ambiance ! Pourtant, tu n’as pas refuser mon étreinte la dernière fois !

- Je ne vois pas de quoi tu parles ! Rétorqua-t-elle en faisant la moue.

- Héhé bien sur, bon allons y ! »


Link avança prudemment sur le sable juste avant de jeter un rapide coup d’oeil vers l’arrière. Il insista durant de longue seconde sous le regard inquisiteur de Midona.


« Que se passe-t-il ? 

- Je crois qu’on a un peu sous estimé notre adversaire… Il savait quel était notre objectif et au lieu de faire un détour comme nous il a foncé tout droit… »


À ces mots, un énorme sanglier monté par le roi bulbin défonça une palissade de bois asséché par le désert. Rapidement, d’autre de ses compères emboîtèrent la charge. Link se mit à cavaler droit devant lui alors que de lourds sabots s’approchaient de lui. 

Soudainement, un des bulbins chuta de sa monture, un filin de sang s’échappant de sa boite crânienne. Il tomba et se se firt piétiné par sa propre bête. De loin, Link aperçu Lafrel monté sur son monticule, ses pistolets à la main. Le vieillard prit une petite seconde pour observer ses cibles, puis rapide comme l’éclair il dégaina ses armes et abattu cinq bulbins en pleine tête, se débarrassant ainsi des sous fifres. 

Le chef donna un solide coup de bride à son sanglier qui accéléra soudainement, le rendant plus rapide que Link.


« On devrait se débarrasser de lui non ? Histoire qu’il nous fiche la paix pour de bon !

- Tu as raison, ça va faire trois fois qu’il est dans nos pattes ! »


Link fit volte-face et se posta sur ses appuis en montrant ses croc. Alors les deux adversaires se dévisagèrent, la violente secousse créée par le fracassement du vers sur la falaise déséquilibra le roi bulbin qui chuta de sa monture.


« Grrrrr, je ne pensais pas que cette femme viendrait autant nous importuner… Normalement elle n’est pas sensée intervenir… dit-il en prenant sa hache.

- C’est sans doute grâce à Lafrel… pensa Link en reprenant sa forme humaine.

- Voila un pouvoir des plus originaux… J’espère que je pourrais te transformer en descente de lit une fois que je t’aurais écraser !

- Charmante idée… »


Les deux combattants se mirent gardent, Link prit sa lame à deux mains pendant que le roi faisait des moulinets avec son imposante hache. 

Le combat fut assez expéditif, grâce à l’épée de légende et les épreuves qu’il avait traversé, il parvint à mettre le roi bulbin à terre, gravement blessé. 


« Pourquoi ne l’as tu pas achevé ? Je croyais pourtant que tu voulais t’en débarrasser aussi…

- Je ne veux pas… je ne veux plus tuer l’un de mes adversaires… 

- Ha… Je vois, c’est bien ce que je pensais…

- Ce que tu pensais ? C’est à dire ?

- Ksh ksh ksh, non rien laisse tomber !

- J’aime pas beaucoup quand tu dis ça, c’est mauvais signe. fit-il en pouffant de rire.

- Tout de suite des calomnies sur ma personne, quel médisant tu fais !

- J’ai bien des raisons de me méfier de toi petite diablesse !

- Toujours aussi méfiant, c’est terrible ça ! Tu ne faisais pas confiance ?

- Je te fais confiance, mais je te connais un petit trop à mon gout. Tu as toujours une idée pour te moquer de moi !

- Comme si tu n’aimais pas ça !

- Pfffff, allez trêve de palabre, allons y ! »


Alors qu’ils allaient partir ce lieu ô combien chargé d’histoire et de tristes événements, le roi bulbin parvint à articuler quelques mots avant de sombrer dans l’inconscience. 


« Pourquoi je n’arrive pas à te tuer ? Cela fait quatre fois que j’échoue…

- C’est la détermination qui te manque, tu ne fais qu’agir sur ordre et de suivre le plus fort…

- Héhéhé, je vois… C’est la nature même de notre peuple… »


Au bout de quelques minutes de marche, ils arrivèrent devant une sorte de barrière magique translucide. Comme si on voyait ce qu’il avait de l’autre coté à travers une fine pellicule d’eau légèrement orangée. Link prit une petite pierre sur le sol et la jeta contre le mur. Comme on pouvait s’y attendre, la pierre rebondit et retomba à ses pieds.


« Voilà donc la barrière dont parlait Lafrel…

- T’as une idée de comment la passer ?

- Je pense oui… »


Link tendit sa main gauche vers le mur ondulant comme la chaleur déformant les paysages au loin. Le dos de sa main se mit à briller d’une douce lumière dorée et trois triangle brillant se dessinèrent dessus. Il apposa sa paume contre la paroi, et le barrière explosa en morceau dans un petit bruit de verre brisé.


« Encore une fois ce vieux schnock avait raison… Décidément, je ne l’apprécie vraiment pas !

- Sois un peu courtoise, il nous a sauvé dans un certain sens…

- Peut être mais j’ai l’impression qu’il a fourré le nez dans les affaires des autres sans leurs demander leurs avis…

- Comme s’il avait fouillé dans ton journal intime ?

- Dans un sens oui on peut dire ça….

- Allez partenaire on y va, tu sais bien que malgré toute les révélations qu’il pourrait faire, on se prendra toujours autant la tête comme deux gamins !

- Gamins ? Parle pour toi mon petit toutou adoré !

- Moi petit ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité ! Ma petite naine adorée ! »


Ils continuèrent leurs taquineries jusqu’au moment où ils pénètrent dans la tour du jugement. 



***


Alors que Link et Midona explorait ce temple, Gally avait remporté son combat non sans difficulté. Elle revint vers Lafrel qui commençait à trouver le temps long du haut de son perchoir, il s’était occupé en nettoyant ses armes avec minutie. La gardienne du désert, avança gracieusement et calmement vers la petite troupe de bulbin qui le surveillait. Immédiatement ils la menacèrent en agitant leurs massue.


« Vous faites partie de l’écosystème de ce désert, je ne peux donc pas vous éliminer… Mais je pourrais vous en faire voir de toute les couleurs… Reculez ! »


Ils semblèrent plus comprendre le ton que le sens de ses paroles et se mirent à reculer en poussant des grognements mi effrayés mi énervés. Le pilier de terre s’affaissa de lui même comme un ascenseur. Lafrel dépoussiéra ses vêtements avant d’offrir un large sourire à son amie.


« Heureux de vous revoir Gally, vous êtes arrivés à temps !

- Pas tout à fait, je traquais déjà cette créature depuis quelques temps…

- Ha ? Pour quelle raison ? Si ce n’est pas indiscret.

- Hihi, non pas du tout. Mais cela peut attendre, voulez vous rejoindre cet hylien vêtu de vert ?

- Non, ce qu’il se passe la bas n’est pas de mon ressort. Je m’en remet aux déesses…

- Tant mieux… Car je pourrais pas vous venir en aide… Mon corps refuse de bouger dans cette direction…

- Vous en avez déjà beaucoup fait pour nous, merci…

- De rien, je ne faisais que mon devoir. Venez je vous pris, allons nous mettre en sureté…

- En effet oui, nous avons convenu avec Link de nous retrouver au campement si nous retrouvions séparer. J’aimerai bien lui faire visiter votre oasis, mais je crains qu’il ne soit bien trop pressé pour y venir… Si tant est que vous puissiez l’accueillir… 

- Je crains que ce n’est point possible en effet, je pense qu’héberger l’élu des déesses ne soit pas en accord avec ma condition prônant la neutralité…

- C’est bien dommage effectivement… »


Les deux compagnons quittèrent les ruines d’un pas hâtif, en chemin Lafrel vit le Shai-Halud à moitié enterré dans le sable. Il avait toute la tête immergée mais le reste de son corps semblait être coincé.


« Que lui avez vous fait Gally ?

- C’était le plus costaud que je n’ai jamais affronté.. Comme je ne pouvais pas le tuer, j’ai créé une énorme faille puis je l’ai violemment refermé sur lui comme pour l’écraser comme on éclate un moustique… Mais hélas, il est beaucoup trop résistant… Il est encore vivant mais il est coincé… Je pense qu’il devrait tenir encore deux mois avant de mourir de faim !

- Je vois, mais vous semblez sous entendre que vous en avez déjà affronté par le passé, puis je en savoir davantage ?

- Bien sur ! Comme vous le savez, ma tache consiste non seulement à veiller sur le désert au niveau géographique mais aussi pour sa faune et sa flore ! Je dois préserver les animaux et les plantes y vivant. Mais les roi des sables sont de vraies plaies, leurs galeries peuvent affaisser certaine zone et ils ont un féroce appétit. Du coup pour l’équilibre des espèces, je dois en éliminer régulièrement. Dans un sens, je suis leur unique prédateur. 

- Du coup je suppose qu’il doit être d’un âge avancé pour vous avoir donné autant de fil à retordre…

- Plausible en effet, que diriez vous d’allez examiner cette créature de plus prêt ? Elle a un système de dard éjectable fort intéressant. Ha…. Quoique cela risque d’être un petit dangereux pour vous… dit-elle en pouffant de rire.

- Oui en effet, cela est peut être un tantinet risqué… »


Ils continuèrent leur conversation jusqu’à l’arrivée au campement. Une fois installé à l’ombre des rochers, ils discutèrent environnement et légende du désert en attendant le retour de Link. 

Le Héros les trouva au bout d’une bonne heure, le visage un peu plus blême qu’avant. Il salua prestement Gally et s’installa à leurs cotés et porta sa gourde à sa lèvre, d’un air un peu abattu. 


« Que se passe-t-il sieur Link ? Vous semblez bien préoccupé…

- En effet… Je ne peux pas vous en parler, mais je vais devoir partir sur l’heure vers les pics blancs… Connaissez vous une personne qui pourrais m’aider sur place ?

- C’est une formidable coïncidence ! Nous avons une amie du non de Ash qui a vécue dans ses montagnes. Vous pourrez vous procurer tout le matériel nécessaire à la citadelle avant de partir pour de bon. Adressez vous à dame Telma pour que vous puissiez bénéficier d’un petit coup de pouce supplémentaire. 

- Merci Lafrel, et merci à vous dame Gally pour votre aide…

- Je suis venu en premier lieu pour aider mon camarade, vous n’étiez qu’un heureux concours de circonstance. Je suis navré, mais je ne peux me montrer trop chaleureuse envers vous…

- Il est vrai que dans la précipitation, nous avons dû abréger les présentations… Sieurs Link, je vous présente Gally, une envoyée des déesses pour veiller sur le désert ainsi qu’une fidèle amie.

- Heureux de vous rencontrer dame Gally, vous êtes une magicienne hors pair, j’ai vu ce que vous avez fait de ce vers des sables… J’en suis resté coi durant plusieurs instant…

- Merci du compliment, j’espère que votre destinée s’accomplira sans danger pour votre intégrité physique…

- Une destinée ? pouffa Link. Oui, je l’accomplirai, comptez sur moi… »


Midona jeta un petit regard en coin à son compagnon en entendant le mot ‘’destinée’’ sortir de sa bouche. Lafrel était un peu surpris de l’attitude un peu froide de Gally envers Link, il supposa que c’était sa condition qui la poussait à se montrer sèche. Sachant que cette discussion ne mènera pas loin, il prit parole d’une voix posée et sage.


« Nous n’allons pas vous retenir plus longtemps sieurs Link, vous avez fort à faire. Je me permet de vous prévenir un au sujet de Ash, elle n’a pas beaucoup de tact et est fort peu habituée à la courtoisie… Ne vous vexez pas si elle vous manque de respect…

- Merci du conseil, je vais prendre le chemin du retour. Mais vous ? Vous ne m’accompagnez pas ?

- Non, mon rôle à vos coté est terminé. Je suis heureux d’avoir contribué à vous venir en aide ô héros. »


Il s’inclina est signe de respect, ce qui embarrassa Link.


« Dites à dame Telma que je reviendrai à la taverne dans quelques jours, je vais passer quelque temps au coté de Gally. Cela fait longtemps que nous nous sommes pas revu, nous avons moult choses à nous conter…

- Très bien, que les déesses veillent sur vous…

- Je veillerai sur lui et sur ce désert, n’ayez crainte… » fit Gally d’une voix fière.


Link sourit et se releva avant de partir vers le lac Hylia, attendant de disparaitre derrière un rocher afin de se téléreporter. Quand ils disparurent dans une volée de petits rectangles noirs, Gally soupira de soulagement.


« Ils sont partis…

- Rien ne vous échappe dans ce désert ma chère Gally !

- En effet, c’est un duo des plus inattendus. Mais ils s’aiment énormément, ils se soutiennent et se soutiendront dans les moments difficiles…

- Je suis rassuré, le Héros doit toujours avoir un compagnon à ses cotés. Aussi mystique soit il !

- Vous le savez depuis quand ?

- Depuis le début. Les écrits et son comportement laisser facilement deviner qu’une habitante du monde des Ombres lui viendrait en aide.

- Vous ne désirez vraiment pas les accompagner ?

- Oui, je ne ferai que les retarder. Ils forment une bonne équipe et cela n’est plus de mon âge de crapahuter dans les montagnes. J’ai fait mon devoir, je remets le sort de la princesse entre leurs mains. J’aimerai tant revoir Zelda et reprendre le thé en sa compagnie.

- J’espère que cela arrivera au plus vite ! »


Les deux compagnons se dirigèrent vers l’oasis d’un pas léger et légèrement enjoué.


« Au fait mon cher Lafrel, j’ai découvert les restes d’une ancienne civilisation au fin fond du désert, des sortes de petit robots aux grandes mains et bizarrement, une sorte de pirate…

- Dans un désert ?

- En effet ! Vous ai je déjà raconté la légende des trois flammes et des trois dragons ?

- Je suis tout ouïe ! »


To be continued

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?