La vraie quête du Héros du Temps: Vers l'ombre et le sable (Partie 3/3) par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Drame / Action

26 Chapitre XXIV: La fin d'une époque (Fin B)

Catégorie: M , 6533 mots
1 commentaire(s)

Préface: Il y a deux fins, le titre ne spoilera pas le dénouement. Je vous laisse libre de choisir la fin que vous préférez. Si vous lisez les deux versions ce symbole —————— signifiera qu’à partir de ce moment la partie commune aux deux fins est terminée si vous avez la flemme de tout lire




Ganondorf gisait sans connaissance face au Héros du temps. Celui ci titubait en essayant de tenir tant bien que mal sur ses jambes. Le cristal rosâtre dans lequel était enfermé la princesse retomba lentement vers le sol et en se désagrégeant. Sa rage n’était que partiellement dissipée, revoir Zelda n’aidait pas beaucoup à retrouver son précaire équilibre mental. Il ferma les yeux et se concentra sur les battement de son coeur et sur son souffle. Progressivement, il dégagea de son esprit toutes ses pulsions meurtrières avec l’aide de Zelda qui gardait ses distances. De ses fines mains gantées, elle dégagea un léger filin de magie vers Link. Le même sort qu’elle avait utilisé dans la chambre mais en beaucoup plus faible…

« Link… Tu…tu vas bien ? »

Il répondit qu’en crachant une petite flaque de sang sur le sol fissuré qui coula entre les lézardes du carrelage. Le Héros fit un petit sourire complice et amical à la princesse qui apposa sa main sur son coeur en signe de soulagement. Alors qu’il la rassurait, Link tomba à la renverse à cause de sa plaie qui s’étaient soudainement rouvertes sans raisons apparentes. Il s’écroula sur le dos en respirant bruyamment et en toussant. Zelda courut afin de se retrouver à ses cotés et de le soigner.

« Le cristal a aspiré la quasi totalité de mes réserves magiques… Je vais tenter de cicatriser tes plaies… 

- Pourquoi… Est ce qu’elles se comportent comme ça ?

- On réfléchira plus tard ! J’ai besoin de concentration avec le peu de pouvoir qu’il me reste…

- Mais cela va te blesser…

- Pas le choix… »

Elle apposa délicatement ses mains sur ses plaies les plus imposantes et commença à les cicatriser. Au bout d’une quinzaine de seconde, la terre se mit à trembler. Non, ce n’était pas la terre, mais le château lui même. Les piliers vacillaient et se craquelaient en rythme avec les secousses.

« Dans son dernier souffle, Ganondorf essaye de nous ensevelir sous les décombres… Epaule toi sur moi, je vais nous faire sortir… 

- Je vais faire ce que je peux… »

Link se releva avec peine en s’appuyant sur la princesse.

« Dirigeons nous vers ce vitrail ! J’ai besoin d’une ligne de vue vers la sortie ! »

Une immense crevasse se dessina dernière eux dans un fracas de pierre brisées, ils hâtèrent leurs pas en esquivant les fissures qui se multipliaient dangereusement. Une fois arrivé au niveau de leurs objectif, ils se trouvaient en face d’un petit lopin de terre, située à plusieurs dizaines mètres en contre bas. Zelda se concentra le plus possible alors que le plafond s’affaissait au dessus des élus de la Triforce. Un énorme morceau de roche se décrocha soudainement et chuta droit vers eux. Au dernier moment, ils se téléportèrent à l’extérieur du château tombant en ruine, juste sur la petite parcelle de terre. Link, un peu perdu à cause de ce déplacement instantané, inspecta immédiatement les alentours. Le château continua à s’effondrer sur lui même, toute la structure se brisait d’elle même tel un château de carte. Link remarqua Zelda effondrée à quelques pas de lui, du sang coulant de son nez et de sa bouche. A moitié consciente, elle murmura quelque paroles pendant que la structure continuait de tomber en morceau.

« Link… On a réussi…

- Oui… C’est enfin fini… »

Tout deux étaient en très mauvais état, que ce soit physique ou psychique… 

« Utiliser ma téléportation aussi loin avec une personne et sans magie m’a gravement blessé… Je pourrai pas me relever avant quelques minutes… 

- Je resterai à vos cotés Princesse… Si vous continuez à utiliser votre force vitale pour réaliser vos sorts, vous allez y rester… »

Ils restèrent sur place afin de se reposer, deux ou trois minutes plus tard, le château n'était plus que ruine... Au moment précis où Zelda tenta de se relever, elle est Link entendirent un bruit sourd provenant des débris…

« Que ?

- Link… Tu crois qu’il a…

- Non… C’est impossible… Il s’est pris une flèche en pleine tête… 

- Il faut aller voir… Si jamais il a survécu… »

Le Héros s’avança vers les décombres sans faire le moindre bruit malgré ses blessures. Le son semblait provenir d’un entassement de poutres et de bouts de muraille. Il s’approcha de cet endroit l’épée dégainée, une froide sueur coulait le long de son dos. Alors qu’il était à présent à quelque pas de la source sonore, les gravats explosèrent en morceaux. Ganondorf en surgit en planant dans les airs. Son joyau frontale avait explosé, à la place on voyait une énorme cicatrice brillante. Le résultat de la flèche de lumière ayant transpercé sa cicatrice de naissance. Les yeux injectés de sang et le visage défiguré par la colère. Une aura dorée émanait de son corps alors que sa main droite arborait sa Triforce de la force.

« Sale vermine… TU VAS LE REGRETTER !!! » Hurla-t-il en dégageant une énergie colossale.

Cette vague d’énergie traversa Link de part en part, ce fut cette force que sentit Malon et le reste des combattants. Il tenta de se protéger mais en vain, son corps subits quelques entailles devant ce déferlement de puissance. En à peine une poignée de seconde, Ganondorf se transforma en une sorte de sanglier géant marchant sur deux pattes et tenant deux épées dorées entre ses mains.

(https://www.deviantart.com/art/Ganon-Zelda-Ocarina-of-Time-105163621)

D’une voix d’outre tombe, cette créature connue sous le nom de Ganon, adressa la parole à Link.

« Grace à toi j’ai atteint l’éveil de ma Triforce… Pour te remercier je vais faire en sorte de rendre ta mort la plus douloureuse possible ! »

La princesse, toujours incapable de tenir debout, hurla de toutes ses forces en direction du Héros.

« Link !! Enfuis toi ! Tu vas te faire massacrer ! 

- Je ne peux pas Zelda !

- Pourquoi ? 

- Si je lui tourne le dos, comment pourrais je protéger ceux qui me sont chers ? Saria, Malon, Ruto, Darunia, Nabooru et tous ceux qui se battent… Si je m’enfuis, qui se battra ?

- C’est pas le moment d’être sentimental ! Abandonne moi et vas-t-en !!

- Désolé, je peux pas obéir à cet ordre… Princesse ! » Répondit-il en appuyant fermement son dernier mot…

Il s’avança difficilement vers cet immonde monstre qui avait pris le temps d’achever complètement son nouveau corps pendant que ses deux ennemis parlaient. 

« N’est ce pas le devoir d’un Héros d’avancer fièrement vers son inéluctable trépas ? »

Il tourna le dos à la princesse et resserra sa prise sur le pommeau de son épée.

« Physiquement…Je suis bon pour la casse… Il ne me reste que ma magie… J’vais tenter le tout pour le tout… » 

Ganon se rua sur l’homme vêtu de vert prêt à le trancher en deux. Au dernier moment Link esquiva en se téléportant dans les airs. Il invoqua dans sa main droite une petite sphère de flamme, dans sa main gauche, une sphère de vent vert et, entre les deux invocations, une troisième sphère bleutée. Derrière lui apparut trois belles femmes arborant sur elles le symbole d’une des trois déesses. Une femme avec une queue de cheval rouge et à la peau brune, une deuxième aux crins vert foncé et à la peau vert pomme et enfin une troisième femme vêtue d’un sublime bleu turquoise et à la peau pâle. 

(https://vegacolors.deviantart.com/art/Three-Goddesses-370347637)

Link claqua des mains, fusionnant ainsi ses sortilèges, au moment où il décolla les mains un filin d’énergie d’un blanc pur apparut entre ses doigts.

« PAR LA FUREUR DES DÉESES !! »

Un énorme rayon blanc sortit de ses paumes et fusa droit vers Ganon.


———————


 Les trois substituts des déesses suivirent l’attaque en planant à ses cotés. N’ayant pas encore un contrôle parfait sur son corps, Ganon se prit l’attaque sur le coté gauche de son visage. Les muscles de ses joues se retrouvèrent à vif et sa défense d’ivoire éclata en morceau. Une demi seconde après l’impact, ‘Din’ créa un cimeterre de flamme et délivra un puissant coup en diagonale sur le torse de Ganon. ‘Farore’ fit apparaitre deux anelaces de fer et les planta dans la blessure fraiche causée par sa soeur. Enfin, ’Nayru’ empoigna une longue épée de cristal à deux mains et refrappa au même endroit. Du sang vert s’écoula des plaies du seigneur des ténèbres mais hélas en petite quantité…

Link retomba au sol et constata que son ultime attaque magique n’avait fait que l’égratigner. Il regarda Ganon dans les yeux qui disparut sans laisser de trace… Par pur réflexe, le Héros bondit en arrière, mais malheureusement c’était trop tard. La lame dorée lui trancha le bras droit au niveau de l’épaule. Celui ci tomba au sol alors que Link hurla à la mort en tenant se qui restait son bras. Son sang se répandait sur sa tunique verte qui s’assombrie à une vitesse angoissante sans compter la grosse flaque d’hémoglobine se répandant par terre.

« Faible ! » Dit Ganon de sa voix rauque.

D’un coup de pommeau, il l’envoya valser à travers un restant de tour. A moitié sonné, Link se releva en s’aidant de son épée. Bruyamment, la monstruosité se dirigea vers lui. Il essaya de mettre en posture de combat mais il tomba à genoux, ses blessures successives étaient bien trop graves. Ganon le regarda de ses trois mètres de haut, il leva son épée et l’abattit droit vers son cou pour le décapiter. Link n’avait même plus la force de riposter.

« C’est la fin… Je vais mourir… »

Au moment où il sut que sa vie touchait à sa fin, sa vision s’obscurcit. Il cligna doucement des yeux, et quand ses paupières se rouvrirent, Link se trouvait dans un endroit sombre sans horizon, avec ni haut ni bas ni droite ni gauche et il n’était pas seul… Dark Link se trouvait debout en face de lui en souriant calmement.  

« Salut… Ca faisait longtemps…

- Toi ? Qu’est ce que tu me veux ?

- Non, plutôt toi ! Qu’est ce que tu veux ! Sais tu pourquoi es tu ici ? 

- Parce que je suis sur le point de mourir c’est ça ?

- C’est un peu près ça en effet, si tu ne fais rien tu vas crever misérablement… 

- Je sais… C’est la fin pour moi… » Dit-il en regardant le ‘sol’.

« Enfin ton cas est un peu plus complexe… En partie à cause de moi, hihihihi… Au moment où, au plus profond de toi, tu as compris que ta vie étais arrivée à son terme, ce choc t’as fait sombrer une deuxième fois dans la folie. Mais quelle est la vraie raison de ce choc ci ? La détresse ? La peur ? Le regret ? Il y a moult raison de devenir fou. Je ne sais pas quelle est la tienne mais les faits sont là… Soit tu te noies et tu vies où tu résistes et tu meurs… Délicieux choix n’est ce pas ?

- Tu n’as pas une troisième solution ?

- Il n’y en a pas ! Tu ne pourras pas vaincre un tel monstre sans moi !

- Dans ce cas faisons comme à la forteresse ! Je te laisse le contrôle !

- Impossible… Je ne suis pas tout puissant… Seul, je ne suis que violence et folie. Lorsque que je me déchaîne, je n’ai pas la moindre once d’intelligence… Tu as vaincu nombre d’adversaire parce que tu t’es plus servi de ta tête que de ton épée. Là c’est pareil, en agissant à l’instinct on réussira à le blesser mais juste par effet de surprise. Quand il aura analyser nos mouvements il nous esquivera sans problèmes et on y passera tout les deux pour de bon.

- Pourquoi n’es tu pas intervenu plus tôt ?

- Tu me surestimes mon cher… Je ne peux peux me manifester avec de simple souvenirs. Il y a toujours eu un petit plus pour me permettre de venir te tourmenter. Bongo ou les Gerudos par exemple… Ce n’est pas un pouvoir accessible au premier venu. Tu n’as hérité que des pulsions meurtrières car les stimulations étaient trop faibles.

- Et le fait de voir la mort en face est une raison suffisante ?

- Ne me force pas à me répéter… Chacun a ses raisons ! Peut importe la cause, c’est le résultat qui compte en ce moment !

- Je n’ai donc pas le choix, nous allons devoir nous allier ?

- En fait c’est plutôt le contraire !

- Quoi ?

- Sheik m’a donné une idée avant que je le tues… Une saine folie…

- C’est à dire ?

- En fait peut importe ce que tu voudras faire, je m’éveillerai et tu sombrera dans la folie. Tu vas devoir éviter de te faire totalement engloutir par ma présence… Mais je ne te garantis pas que je te laisserai faire… Tu sais ce que c’est… Dans le feu de l’action on peut se permettre de petites folies ! » Il ponctua sa phrase par un rire d’excitation.

« J’ai une dette de plus envers Sheik…

- Absolument mais seul les vivants peuvent agir ! Tache de pas crever face à moi ! 

- Compte sur moi ! Enfin compte sur nous !

- Hé hé hé… T’as changé mon cher ! Allez ! Place à l’action ! » Dit-il en lui tendant la main.

Link empoigna sa main en signe d’acceptation.

« On va bien se marrer Link ! 

- Peux tu me promettre qu’il n’y aura pas d’effet secondaire ? Que je resterai moi même ?

- Tu me prends pour un enfant de coeur ? »

Ajouta-t-il en se changeant en une sorte de fumée noire et en s’incorporant dans le corps de son double vert. Rien ne se passa durant une fraction de seconde, puis instantanément, son esprit fut attiré ailleurs et une colossale puissance parcourut son corps. Son esprit se noyait dans un océan de folie et de soif de sang, pour survivre il devra sortir la tête hors de l’eau et ne pas couler une fois de plus. Link ferma les yeux et revenu dans le vrai monde, celui où Ganon allait lui trancher la tête.

Alors que sa lame ondulée n’était plus qu’à quelque centimètre de sa chair tendre, Link para l’attaque avec l’épée de légende a une telle vitesse que Ganon n’avait rien vu. Il força sa prise mais impossible de la faire bouger d’un millimètre. Le créature démoniaque utilisa sa seconde épée pour le prendre en tenaille. A ce moment Link releva la tête, arborant un sourire malsain. 

« Va falloir que tu fasses vraiment mieux que ÇA ! »

Alors que le fer allait le couper en deux, le Héros bondit sur le bras de la bête en plein mouvement et courut dessus en direction sa gueule. Arrivé à portée, il lui délivra en puissant coup de botte en plein dans les canines. Ganon fut projeté à plusieurs mètres dans d’autre gravats , mais s’en dégagea immédiatement. Le coup ne l’avais absolument pas blessé, il se rua de nouveau vers Link qui rigolait aux éclats. Il lui porta un coup au niveau du torse, mais l’Hylien ne réagit même pas à la gerbe de sang qui gicla de sa blessure et continua à rire. Et peu décontenancé par une telle réaction, Ganon ne put parer la riposte de Héros qui lui planta son arme en plein dans le ventre. La créature émit un féroce grognement et se dégagea rapidement par en bondissant en arrière.

« HAHAHA ! T’es tellement bête ! Comment tu crois que j’ai survécu jusqu’à aujourd’hui ?? »

Par son esquive, la bête avait lâché sa cible du regard et constata que sa plaie avait disparut. 

« Comment as tu pu ?

- Réfléchit un peu ! J’ai survécu à un poison et à nombre de blessure mortelles ! » Il marcha vers son bras gisant au sol et le saisit par la main. Link fit bouger ses doigts comme une marionnette.

« Il est complètement idiot hein ! » Dit sa main droite d’une voix aiguë.

« Ha mais oui ! Totalement ! C’est évident ! Pourtant il m’a déjà vu le faire avant !

- Tu as raison ! Mais j’aimerai bien me raccrocher ! Mon frère mon manque !

- HAHAHA ! Tu vas me faire pleurer Bras Droit ! Allez ! Je te répare et on y retourne ! »

Une aura dorée se dégagea de son corps et son sang répandu sur le sol, s’envola vers sa blessure et se réintégra ses veines. Il prit son bras et plaqua contre sa plaie, son aura se fit encore plus intense. Il lâcha son bras qui tenait parfaitement en place et l’agita dans tous les sens.

« Ha bah voila ! C’est mieux comme ça ! Ca fait plaisir de se sentir entier !

- Je vois… L’éveil de la Triforce du courage te prodigue une extraordinaire faculté de régénération …

- HAHAHA ! Bravo ! Vous gagnez le super prix de la boutique ! Une épée dans la tête !

- Tu commences à m’énerver à raconter des inepties !

Link saisit la lame purificatrice à deux mains et fit quelque moulinet en provocation. Ganon donna un coup d’épée en croix que Link dévia grâce au plat de sa lame. Il riposta par une attaque horizontale de la droite vers la gauche, puis de la gauche vers droite dans l’abdomen. Le monstre tenta de lui administrer un coup verticale mais que le Héros esquiva par une petite rotation qui lui permit de lui perforer le flan. Ganon hurla de douleur et contre-attaqua en tentant de l’embrocher avec sa corne intact, mais que son adversaire esquiva. Cette agression l’avait plongé dans une colère noire.

« JE VAIS TE PULVERISER !!! 

- HAHAHA ! Voyons qui de la folie ou de la colère l’emportera ! » 

Ils se regardèrent en chien de faïence, Link souriait et Ganon serrait les crocs en grognant. Soudain, ils disparurent en même temps. Ils réapparurent sans prévenir dans une immense bruit de fer s’entrechoquant. A chaque seconde, les deux ennemis disparaissent et réapparaissaient à différents endroits du champs de bataille. Des fois Link avait l’avantage, des fois Ganon était à deux doigts de lui le transpercer de part en part. Les seuls bruits que l’on pouvait entendre étaient l’air vibrant sous les mouvements ultra rapide et le son des lames se frappant avec force et vélocité. Alors que Link esquiva un coup d’estoc, Ganon anticipa son action et planta ses crocs dans son bras droit. Il le lui arracha violemment.

« HAHAHA ! Tu crois vraiment que c’est une petite égratignure qui va m’empêcher de te latter ? »

Ganon jeta le membre loin derrière lui et il tomba dans le gouffre de lave.

« NE SOIS PAS TROP ARROGANT ! »

Il chargea vers l’Homme vêtu de vert, qui avait stoppé immédiatement son hémorragie, qui effectua un rapide pas de coté pour se dégager de la ligne de tir. Ganon, qui avait une nouvelle fois lu dans son jeu, lui donna une violent coup de queue en plein dans le buffet. Link fut projeté à plusieurs mètres et roula sur le sol sur quelques pas. Ne lui laissant pas le temps de respirer, la monstruosité bondit dans les airs afin de lui porter le coup de grâce. Le Héros parvint à se dégager au dernier moment mais le souffle de l’attaque le projeta contre un débris. Avant même qu’il puisse réagir, Link sentit une froide lame le transpercer en plein torse. Il regarda son sang couler sur le metal doré enfoncé dans sa chaire.

« HAHAHA ! Ca chatouille ! Essaye donc un peu plus fort ! » Il se mit alors à convulser, agrandissant davantage la plaie. 

« MEURS HÉROS DU TEMPS ! » Tonna Ganondorf en abattant sa seconde lame.

A ce moment précis, le sourire de Link disparut, son expression était sereine et posé. Il se téléporta sur la tête de Ganon pendant que son attaque fracassa la pierre grise du pilier. L’Hylien l’attrapa par la corne et le projeta à une quinzaine de mètres.

« Quelle puissance… Jamais je n’aurais cru un jour disposer d’une telle force… » Se murmura Link à lui même.

« GRRRRR, COMMENT PEUX TU SURVIVRE AVEC CETTE PATHETIQUE TRIFORCE DU COURAGE ! 

- La raison est simple Ganondorf… tant que je resterai déterminé…. JE NE MOURRAI PAS ! » Hurla-t-il au moment ou une gigantesque aura dorée s’échappa de son corps, et ses entrailles se régénèrent instantanément. 

« ON VERRA CA QUAND JE T’AURAIS ARRACHÉ LA TÊTE ! »

Ayant repris sa conscience, Link essaya de trouver une stratégie mais rien ne lui venait à l’esprit. Il jeta un coup d’oeil furtif vers l’endroit où était Zelda. Elle n’était plus là…

« C’est impossible qu’elle se soit enfuit… Elle doit guetter une ouverture pour invoquer le sceau avec les sages… J’ai confiance en elle… »

Le temps qu’il pense à cela, Ganon s’était déplacé et allait refermer sa gueule pour le décapiter. Link esquiva aussi vite qu’un battement de cil et lui transperça une de ses pattes pour lui faire perdre de la mobilité.

« ZELDA ! » Cria-t-il afin d’être sur qu’elle l’entende, si elle ne s’était pas enfuit. 

Au moment où il l’appela, un rayon d’énergie passa à coté de lui et frappa Ganon de plein fouet. 

« Mes pouvoirs vont le paralyser pendant quelque secondes ! Prépare toi à frapper à mon signal ! 

- Entendu ! 

- SIX SAGES ! ALLEZ Y ! »

Un portail dimensionnelle blanc s’ouvrit derrière Zelda, un portail relié à la salle des Sages, duquel sortira l’union des Sages.

« Que la lumière dissipe les ténèbres ! »

Rauru, pointa l’index vers le ciel et invoqua un soleil de deux mètres de diamètre.

« Soleil cruel ! 

-Que le vent balaye le Malin ! »

Saria joignit les mains et créa une gigantesque tornade.

« Pa'ir Al-Hazard ! 

- Que le feu consume le mal ! » 

Darunia inspira profondément et cracha et énorme torrent de flamme.

« Hurlement du Dragon ! 

- Que la glace emprisonne la terreur ! » 

Ruto leva les bras, ses mains prirent la forme d’une jarre, et en les abaissant, la zora relâcha un puissant rayon de pure magie de glace.

« Par l’exécution de l’aurore ! 

- Que l’ombre dévore le démon ! » 

L’ombre d’Impa s’agrandit dans des proportions démesurées et se mit à glisser vers l’avant comme si elle était vivante et souffrant d’un appétit insatiable. Chaque gravier disparaissait à son passage.

« Empress paradox ! »

- Que le sable engloutisse le fléau ! » 

Nabooru changea son bras en sable et libéra une grande lame de sable verticale, réduisant littéralement en poussière toute chose en son contact.

« Desert Spada ! »

Leurs attaque fusionnèrent en une sorte de rayon multicolore, légèrement pointu et fusa droit vers Ganon encore paralysé.

« Attaque ultime des Six sages ! Extreme Effusion Élémentaire ! » 

- VOUS NE M’AUREZ PAS COMME CA ! » Hurla Ganon en prenant la pointe de la vrille en plein dans le plexus solaire. 

Il résista de toute ses forces mais il recula de plus en plus sous la puissance alors que son sang commençait à se déverser sur le sol. Il planta ses lames dans l’attaque qui lui explosa dessus dans un bruit innommable. Ses défenses étaient morceaux, sa chaire était en lambeau mais malgré cela et le trou béant dans la poitrine il était toujours debout.

« LINK ! ACHEVE LE !

- A VOS ORDRE PRINCESSE ! »

Il se rua sans hésitation vers Ganon sans prêter attention à son bras en moins. Dans dernier sursauts Ganon envoya sa lame vers Link qui se fit trancher une partie du flan.

« TU NE M’ARRETERA PAS ! » Cria Link en lui plantant l’épée dans la gorge, il enchaina par une taillade au torse, puis une deuxième, une troisième, une quatrième, usant de toute ses ressources, le Héros du temps déchaina un torrent de fer sur le Seigneur du malin. Enfin, d’un ultime coup d’estoc, Link lui planta l’épée de légende en pleine tête. La créature hurla avec le peu de poumon qui lui restait, et agitait ses lames dans tous les sens, cherchant vainement à atteindre Link.

« Sages ! Ouvrez le sceau ! »

Un nouveau portail s’ouvrit derrière Ganon, et de ce portail surgit six chaines. Une chaîne jaune lui agrippa le bras droit, une chaine verte le bras gauche, une rouge et une bleue s’attachèrent à ses jambes. Enfin une mauve et une orange autour de sa gorge et de sa taille. Elles le tirèrent à l’intérieur pendant qu’il se débattait.

« LA TRIFORCE DE LA FORCE EST ENCORE EN MA POSSESSION ! UN JOUR CE SCEAU SE BRISERA ET JE TUERAI DE MES MAINS VOS DESCENDANTS ! JE REVIENDRAI ! NE L’OUBLIEZ PAS ! ET HYRULE M’APPARTIENDRA ! » Jura-t-il avant que le portail se referma avec lui.

Un violent silence s’installa au moment où Ganon disparut dans les limbes du néant. Link n’y croyait pas, il ne savait même pas s’il avait gagné. Il se laissa tomber à genoux toujours dubitatif… 

Dark Link apparut devant lui en croisant les doigts derrière sa tête et en s’allongeant dans les airs avec un petit air supérieur.

« T’en as mis du temps à te réveiller mon vieux ! J’ai bien cru qu’il allait nous embrocher ! Mais bon, je me suis bien amusé ! 

- Tu vas pouvoir me laisser en paix maintenant ?

- Je suis navré mais toute chose à un prix… Tu feras régulièrement des crises de folies pendant des années et des cauchemars… Je ne peux rien faire pour ça ! Tu vas devoir apprendre à me gérer, et peut être qu’avec quelques années tu pourras m’adoucir… Je ne te garanti pas d’être un gentil garçon mais tout dépend de toi… Tu as un moyen de guérir définitivement… Tu ne peux que te remettre au temps, Héros du temps. »

- Tu t’es déjà adouci depuis notre première rencontre…

- Je n’ai nul besoin de flatteries ! Allez, rend moi ce qui m’appartient ! » Il tendit la main vers Link, qui sentit ses forces le quitter.

« Je ne peux que te donner quelques jours de tranquillité, mais n’oublie pas que je suis et serais probablement toujours en toi… Mesdames et messieurs, je vous salue cordialement ! En espérant vous avoir divertit au plus haut point ! » A ces mots il s’évapora, sans son sourire sadique mais avec un véritable sourire complice.

Alors que Link allait tomber sur le dos, Zelda le rattrapa.

« Princesse… Vous allez bien ?

- Toujours à te préoccuper des autres plutôt que toi hein…

- C’est possible… Allons les rejoindre… Je veux voir les soldats qui ont risqués leurs vie pour nous…

- Tu as raison, appuie toi sur moi… » Link s’exécuta et ensemble ils se dirigèrent vers la plaine. Au moment où Ganon fut envoyé dans le néant, la magie faisant vivre l’armée des monstres disparu avec lui. Il ne restait que les Gerudos, ayant déposées leurs armes face aux rebelles. Pendant qu’ils marchaient, Link lâcha un petit rire.

« Pourquoi rigoles tu ?

- Ho pour rien, je me dis que maintenant j’ai une bonne excuse pour arrêter de me battre… » Dit -il en regardant son épaule dépourvue de bras…


***








Épilogue:


Un mois plus tard :


La paix était enfin revenue à Hyrule depuis la défaite du seigneur des ténèbres, nous étions le jour du couronnement de la Princesse Zelda le château d’Hyrule en reconstruction. Une immense foule s’était rassemblé pour assisté à cet événement. Une sorte de petite estrade avait été aménagé et légèrement décorée par les écussons de la famille royale. Une couronne était posée sur un joli coussin rouge reposant sur un petit pilier de marbre. Sur la scène se trouvait Link et cinq des six sages, Impa escortait la princesse jusqu’au lieu de la cérémonie.

« Voilà la princesse ! » Hurla quelqu’un au loin dans la foule.

La populace s’écarta afin de la laisser passer, elle portait sa robe habituelle avec en plus une rapière, au pommeau doré et rangée dans son fourreau violet, à la ceinture. Les citoyens s’agenouillèrent en silence à son passage ainsi que le Héros et les Sages, à l’exception de Rauru. Zelda monta les escaliers menant en haut de l’estrade. Elle mit le genou à terre devant le Sage de la lumière prenant la couronne.

« Zelda Nohanramus Hyrule, en ce jour de grâce je vous remets cette couronne vous revenant de droit… Puisse votre règne être long et prospère... » Dit-il en la déposant sur ses longs cheveux blonds.

« LONGUE VIE À LA RENNE ! » Cria Rauru.

« LONGUE VIE À LA RENNE ! » Répéta la foule en choeur avant d’applaudir massivement avec le son des trompettes.

La salve d’applaudissement durant une vingtaine de seconde avant que Zelda ne l’interrompit d’un petit geste de la main.

« Chers sujets, je suis heureuse d’avoir la chance de redonner un âge d’or à Hyrule avec vous. Pendant sept ans je me suis caché de Ganondorf mais de vous aussi, malgré mon absence vous vous êtes battu pour le royaume. Vous n’avez pas baisser les bras et j’espère bien que cela sera la dernière fois que vous risquiez votre vie pour nous. Je suis honoré d’être la reine d’un peuple aussi formidable. Au nom du Royaume d’Hyrule, je vous remercie pour votre indéfectible loyauté. »

Une gigantesque acclamation retentit à travers toute la plaine.

« Afin que clôturer définitivement l’âge sombre, rendons nous au temple du temps en compagnie du Héros du temps... »

Link s’inclina en signe de respect envers Zelda et ouvrit la marche. Il portait son iconique tunique verte dont la manche droite avait été coupé afin de pas la laisser pendre dans le vide. Une fois arrivé au temple, il se mit derrière le socle et devant la populace.

« Chers camarades, je suis heureux de me trouver en vie en face de tant d’entre vous. Je veux moi aussi vous remercier de m’avoir couvert face au fléau… Même si une irrémédiable chipie a foncé tête baissée dans la bataille sans m’en parler... » Il fit un petit regard en coin à Malon se trouvant au premier rang qui répondit en lui tirant la langue avec un grand sourire, provoquant un petit rire dans l’assemblée.

« Mon périple ne fut pas de tout repos… j’ai perdu mon bras et un ami… Un ami que j’aurais voulu connaître bien avant… J’espère que vous vous souviendrez de lui autant que de sa Majesté et de moi… Je ne vous demande pas de tout connaître de lui bien sur, sachez juste que sans lui, je serai mort il y a bien longtemps… Mais cessons de remuer le passé, le futur est à nous. La faim, la maladie et le désespoir sont derrière nous à présent ! Saisissons la paix qui nous est offerte ! »

Link dégaina l’épée de légende de son dos et la tint juste au dessus de la fente de son socle de pierre de son seul bras.

« Saisissons la car à présent, LA GUERRE EST TERMINEE ! » Ajouta-t-il en plantant la lame purificatrice dans son socle.



Dix ans plus tard:


Zelda continuait son règne de prospérité sans qu’aucune mauvaise nouvelle vienne le perturbé. Enfin, si l’on exclu la question d’un futur héritier… Durant tout ce temps, elle n’a jamais abordé ce sujet délicat avec Link. C’était préférable que ce soit lui qui prenne la décision en effet, Zelda était prête à attendre le temps nécessaire pour avoir un enfant. Malon se préoccupait entièrement à son ranch et était reconnu pour ses talents de dresseuse de chevaux. Darunia continuait de s’occuper de ses Gorons dans sa joie et sa bonne humeur habituelle. Ruto avait pris la succession de son père décédé à cause de la glaciation. Malgré la décennie écoulée, la Zora était toujours un peu en froid avec Link, mais elle était passé à autre chose avec lui. Impa occupait le poste de conseillère de la princesse. Enfin Nabooru avait respecté sa promesse, elle avait fondé une guilde de mercenaire. Au centre de la place du marché au bourg d’Hyrule, trônait une statue de marbre d’un homme portant un turban cachant son visage et son torse arborait un oeil larmoyant. A ses pieds se trouvaient une petite stèle.

« A la mémoire du compagnon du Héros du temps et du dernier Sheikah »

A l’écart de l’agitation de la ville, à proximité du Ranch Lonlon, une petite bourgade avait été érigée. Dans une des maisons, une jeune femme au cheveux vert allongée dans une chaise longue caressait son ventre arrondit par la grossesse. 

(https://kindcoffee.deviantart.com/art/Adult-Saria-379062255)

Cela faisait dix ans que son amant quittait le foyer ce jour précis pour ce rendre à un certain endroit. Le troisième jour après le solstice d’été plus précisément. Il était partit en direction du village Kokorico, sa destination était son cimetière. En ce lieu, une femme aux cheveux roux avait déposé une gerbe de fleur et priait devant la tombe de son défunt père en s’appuyant sur une cane, depuis une blessure de guerre, elle avait du mal à marcher. Un peu plus loin, en face d’une autre pierre tombale sur laquelle était inscrit ‘inconnu’, un homme encapuchonné, légèrement barbu et au cheveux dorés se recueillait. Dans cette tombe se trouvait le squelette d’une connaissance qu’il avait lui même ramené des tréfonds d’un puits. Après plusieurs minutes de recueillement, il débouchona une bouteille d’alcool de prune avec les dents à cause de son bras manquant. Il en renversa le contenu sur la pierre grise.

« À ta santé vieux frère… J’ai enfin restauré ta mémoire, maintenant je peux te dire que tu as véritablement existé, et pas qu’à mes yeux… Je sais que c’est ça que tu aurais voulu… Au fait je vais être bientôt être père… Dix ans, dix longues années pour que puisse enfin profiter de ma femme et qu’elle aussi puisse profiter de moi… Je ne cache pas que cela été très compliqué de réussir à… Enfin tu vois de quoi je veux dire… » 

La bouteille se vida entièrement à la fin de sa phrase. Il se mit à genoux et se prosterna.

« Merci pour tout mon ami… »

Il jeta une fleur de Lys sur la terre meuble, et se dirigea vers la sortit où l’attendait la femme de tout à l’heure. Ils sortirent du village et montèrent à cheval, l’homme s’installa sur la selle et sa compagne juste derrière lui.

Elle lui retira son capuchon, et posa son menton sur sa tête.

« Allez ! On retourne à la maison Link! Je vais être tata bientôt ! T’as une idée de nom j’espère ! »

- Peut importe si c’est un garçon ou une fille je sais quel nom je vais donner à mon enfant…

- Ha ?

- Sheik ! »



FIN






Post face: 

Voilà, c’est la fin de cette histoire, n’hésitez pas à lire l’autre fin si vous en avez envie. Ce fut un plaisir d’écrire cette fiction ! Il est très possible que je fasse un spin off sur Zelda et que je fasse un chapitre centré sur Link et Malon enfant.

J’espère que cela vous a plu de me lire, malgré les fautes d’orthographe !


1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?