TWD : Au-delà de tout par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Horreur

21 Et voici Murphy!

Catégorie: T , 2680 mots
0 commentaire(s)

Nonobstant, les heures filèrent et Rick, Glenn et Hershel n’étaient toujours pas revenus. Les tables furent néanmoins préparées pour le repas du soir. Ils avaient tous grandement besoin de se réunir, se retrouver ensemble.

 

Alors qu’ils étaient tous autour de la table dans la salle à manger des Greene, ils ne parlèrent pas vraiment. Maggie préférait manger avec Beth et Jimmy la veillait sans arrêt. En bonne hôtesse, Patricia essayait de faire la conversation mais personne n’avait réellement le cœur à ça.

 

Shane se leva et emporta son assiette. Immédiatement après, Lori le suivit.

 

Shane une fois dans la cuisine : Lori, calme-toi. Il ne tardera plus, j’en suis sûr.

 

Lori : Uh-huh… Comme tu disais qu’il était mort.

 

Shane : Tu es injuste ! Il ne semblait plus respirer et c’était le bordel là-bas. Les soldats tiraient sur tout le monde sans distinction. Je me suis arrangé pour qu’ils ne pensent pas à regarder dans sa chambre, juste au cas où.

 

Elle secoua la tête et s’éloigna de lui.

 

Lori sans le regarder : J’ai compris. Je vais attendre.

 

Elle sortit de la maison prétendant que l’air frais lui ferrait le plus grand bien. Néanmoins, c’était un mensonge de plus.

 

●●●

 

Lorsque Brooke vit la femme brune suivre l’homme, elle coula un regard complice vers Andrea. Celle-ci lui répondit d’un sourire en coin.

 

Les minutes passèrent et la brune sortit dehors.

 

Lori : J’ai besoin de prendre l’air.

 

T-Dog : Y’a un problème ?

 

Shane : T’inquiète T. Elle s’inquiète pour Rick. C’est tout.

 

Carl alors que sa mère était à l’extérieur : Il n’y a pas de raison. Mon père va revenir. Il revient toujours.

 

Silence.

 

Carol : Est-ce que quelqu’un a pris la peine de vérifier auprès de Daryl ?

 

Shane renifla en se dirigeant vers une fenêtre. Probablement pour voir où Lori allait. Personne n’était vraiment dupe de leur petit jeu.

 

Carol : Personne ?

 

Shane agacé : Vérifier quoi ?

 

Carol sur le ton de l’évidence : S’il avait faim. Il ne vient plus dans la maison.

 

Shane : Peu importe. Le mec sait se débrouiller.

 

Carol insistant : Il doit mourir de faim.

 

Shane se tournant vers elle : Tu devrais arrêter de le materner. C’est ridicule.

 

Brooke : Et toi, t’es qu’un abruti.

 

Shane rit en la regardant : T’as rien de mieux ?

 

Carol se levant : Je vais aller lui porter à manger.

 

Shane : Qu’il vienne Carol ! T’as pas à t’occuper de tout le monde !

 

Brooke : Il a raison.

 

Tous les regards convergèrent sur elle.

 

Brooke : On devrait tous s’occuper les uns des autres. Elle la regarda. Pas juste toi. Et tu n’as pas fini. Moi si. Je vais aller lui porter une assiette.

 

●●●

 

Après quelques minutes à l’extérieur, Lori se dirigea droit vers Daryl qui était seul, comme d’habitude ces derniers temps.

 

Daryl la voyant arriver de loin : Quoi ?

 

Lori : J’ai besoin de toi.

 

Daryl : Pour quoi faire ?

 

Lori : Je suis inquiète pour Rick. Ça fait des heures qu’il est parti. Il devrait déjà être de retour.

 

Daryl : Et alors ?

 

Lori : Hé bien, j’aimerais que tu ailles en ville et que tu le ramènes. Maintenant, puisque tu ne fais rien.

 

Daryl s’énerva en se levant : J’suis pas ton garçon de courses ! Débrouille-toi !

 

Lori sur un ton méprisant : Pourquoi t’es aussi égoïste ?

 

Daryl s’emporta en lui faisant face : Moi égoïste ?! J’ai passé tout mon temps à la recherche de cette foutue gamine ! Et tu faisais quoi pendant ce temps, huh ?

 

Lori d’un petit air hautain : Laisse tomber Daryl. Je vois bien que je ne peux vraiment pas compter sur toi…

 

●●●

 

Brooke prit un plat et le remplit d’un peu de tout. Elle savait qu’il ne faisait pas la fine bouche et mangeait de tout. On ne voyait même plus la vaisselle quand elle termina de se servir. Elle sourit à Carol et fit un signe de la main à Andrea avant de quitter la maison.

 

Elle hâta le pas car elle craignit que le repas du chasseur ne refroidisse dans l’air frais de la nuit tombée. En chemin, elle croisa Lori qui était des plus furax… Malgré sa hâte, la jeune fille ralentit le pas à l’approche du campement du traqueur. Elle regarda la femme passer à ses côtés et se diriger avec empressement vers sa tente. L’épouse du Gentil Officier l’avait ignoré superbement… La rouquine reprit sa marche sans la quitter des yeux.

 

Lorsqu’elle fut plus près, elle regarda l’homme assit. Il avait les genoux relevés et les coudes appuyés dessus. La tête basse, il fixait son feu intensément. Il semblait bouillir de rage à l’intérieur mais ses yeux étaient troubles de cette colère qu’il réprimait.

 

Brooke inquiète : Qu’est-ce qui se passe ?

 

Daryl agacé : Dégage, c’est pas le moment !

 

Brooke d’une petite voix : Je t’apporte à manger.

 

Daryl s’énerva pour de bon : Je peux me débrouiller tout seul. Il se releva. J’ai pas besoin de toi ou de qui que ce soit d’autre pour prendre soin de moi.

 

Brooke surprise par son comportement : Je le sais ça. Je…

 

Daryl : T’as rien de mieux à faire ?!

 

Brooke se justifiant : Probablement, mais rien qui me plait vraiment.

 

Daryl : Où tu veux en venir avec ça ?

 

Brooke agacée : Veiller à ce que tu te nourrisses bien me donne une excuse pour ne pas faire de corvées dans la maison.

 

Daryl : Huh ! Ironique. Ravi de te servir à quelque chose ! Il se détourna d’elle.

 

Brooke s’énerva à son tour : Et t’apporter à manger me donne une raison de venir te voir.

 

Il lui coula un regard par-dessus son épaule droite et la détailla du regard.

 

Daryl : Pour quoi faire ?

 

Brooke : J’en sais rien. Ta présence me plait. Tu me changes les idées.

 

Daryl : Pfff… Il lui tourna le dos feignant chercher quelque chose dans une des sacoches de sa moto.

 

Broke : Hum… Daryl ?

 

Daryl sans la regarder : Quoi ?

 

Brooke : Ça va refroidir. Elle lui tendit l’assiette chaude.

 

Daryl jeta un œil dessus en reniflant : Merci… Il la lui prit et s’assit contre sa bécane.

 

Brooke préférant demeurer debout : Tiens. Elle lui tendit une fourchette.

 

Daryl la lui prenant :

 

Elle haussa les épaules et s’installa près de son feu et respecta son espace.

 

Brooke : Qu’est-ce qui s’est passé avec Lori ?

 

Daryl : Sans importance.

 

Brooke : Vu la tronche qu’elle tirait, je dirais pas ça…

 

Daryl la bouche pleine : Elle voulait que j’aille à la recherche de Rick.

 

Brooke : Il est parti avec Glenn pour le fermier, non ?

 

Daryl : Uh-huh…

 

Brooke : Ça pourrait prendre des heures… Pause. J’veux bien croire que Beth ne va pas bien, mais elle n’est pas mourante pour autant. Pourquoi son besoin que t’ailles chercher Rick ? Il y a un problème ? C’est Carl ?

 

Daryl : Mm-hmm… Aucun problème. D’aucune sorte.

 

Brooke rassurée : Pourquoi elle était en colère ?

 

Daryl : Parce que j’ai refusé.

 

Brooke : C’est normal. T’es pas obligé de jouer les coursiers pour elle. Pour des broutilles en plus ! Pause. Et toi ?

 

Daryl : C’est rien.

 

Brooke : Non, je veux savoir. Elle t’a dit quelque chose en particulier ?

 

Daryl : Laisse tomber !

 

Brooke sarcastique : Ha ha ! Sérieusement. Pas question !

 

Daryl détournant le regard : Elle m’a traité d’égoïste parce que je ne voulais pas faire sa petite besogne de merde…

 

Brooke choquée : Pardon ? Quoi ? Elle t’a traité de quoi ?!

 

Daryl : Laisse tomber, j’te dis. N’en fais pas toute une histoire.

 

Brooke : Oh ! T’inquiète. Je n’irais pas la retrouver à une heure pareille pour ça…

 

Daryl : J’préfère. T’as déjà assez de problème avec elle sans en plus que tu lui prennes la tête à cause de moi. Surtout que tu m’en dois une comme ça.

 

Petite pause.

 

Brooke se releva et se retourna : Bonne nuit.

 

Daryl : Tu peux rester, si tu veux.

 

Brooke le regardant : Tu ne tentes plus de me repousser ?

 

Daryl : Peine perdue. Tu reviens toujours. Plus simple de te laisser me suivre comme un chien de poche.

 

Brooke rigola silencieusement : Es-tu en train de me dire qu’à tout moment je pourrais t’accompagner où que tu ailles ?

 

Daryl : Uh-huh…

 

Elle lui rendit son sourire le plus radieux en s’installant face à lui, de l’autre côté des flammes.

 

●●●

 

Du côté de la maison, le repas se termina sans autre accrochage. Toutefois, ce fut la panique lorsque Carl ne trouva pas sa mère à leur tente. Elle n’était pas dans la maison non plus. Ils la recherchèrent tous mais pas moyen de la dénicher.

 

Carol prit les devants et alla vers Daryl. Étant resté à l’extérieur tout ce temps, il l’avait peut-être vu. Personne ne songea même à lui demander quoi que ce soit…

 

Daryl la voyant arriver : Au sujet de tout à l’heure….

 

Carol le coupant : Ça va ! Oublie. J’y pensais même plus et ce n’est pas pour ça que je viens te voir.

 

Daryl : Alors quoi ?

 

Carol : As-tu vu Lori ? Elle est introuvable.

 

Daryl : Elle est venue me voir.

 

Carol : Oui, et ensuite ?

 

Brooke : Je l’ai vu partir par-là, elle montra la direction en question du menton, quand je suis venue pour lui.

 

Carol surprise : Mais c’est… Elle a quitté la ferme ?

 

Daryl : Elle m’a fait ch… Il se tut.

 

Brooke à sa place : Elle donne des ordres à tout le monde et elle pense qu’on va lui obéir comme à Rick. Elle voulait qu’il parte le chercher alors elle s’est montrée désagréable quand il lui a dit non.

 

Daryl moqueur : Voyant que personne ne faisait ses petits caprices, elle a dû s’arranger toute seule.

 

Carol : Tu l’as laissé faire ? Il la dévisagea. J’comprends…

 

Daryl : Veux-tu que j’aille la retrouver ?

 

Andrea arriva : C’est pas la peine. Shane s’y colle. Es-tu prête à venir te coucher ?

 

Brooke se levant : Ouais. Comment va Carl ?

 

Andrea : Maintenant qu’il sait où elle est… Ou du moins où elle compte se rendre, mieux.

 

Brooke pour lui en premier : Bonne nuit.

 

Daryl : Mm-hmm…

 

Carol ne s’en offusquant pas : Toi aussi Brooke.

 

●●●

 

Lori ne fut pas dur à retrouver sur le bord de la route. Elle avait embouti la voiture de Maggie.

 

●●●

 

Glenn et Rick avaient retrouvé Hershel mais ils furent attaqués par un groupe d’hommes. Tout le monde s’en sortit bien malgré les Geeks qui s’étaient rajoutés à la mêlée. Or, un passager imprévu fut du voyage de retour.

 

●●●

 

Lori fut contrariée car Shane lui avait menti.

 

Lori : Peux pas croire que tu as recommencé !! Rick n’est pas revenu !

 

Shane : J’ai pas eu le choix !

 

Carl allant vers elle : Maman !

 

Elle l’étreignit sans cesser de dévisager l’homme avec rancœur.

 

Une voiture arriva et tout le monde sortit soit de leur tente, soit de la caravane, soit de la maison pour venir voir.

 

Maggie se précipita dans les bras de Glenn, passant aux côtés de son père sans se préoccuper de lui. Elle lui en voulait de les avait laissé comme ça dans une telle épreuve. Carl et Lori allèrent vers Rick.

 

Rick vit une blessure à la tête de sa femme : Qu’est-ce qui s’est passé ?

 

Lori : Un accident de voiture. Elle regarda Maggie. Désolée pour ça…

 

Rick : Mais qu’est-ce que tu faisais en voiture à cette heure ?

 

Lori : J’étais partie à ta recherche. Shane m’a ramené.

 

Les deux hommes se regardèrent et eurent un mouvement à peine perceptible de la tête.

 

T-Dog fixant la banquette arrière de leur voiture : Hum… Les mecs, c’est qui ça ?

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?