TWD : Au-delà de tout par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Horreur

63 La maison

Catégorie: T , 3518 mots
0 commentaire(s)

Brooke hurla : Non!!!!

 

Une voix d’homme inconnue qu’elle n’entendit même pas : À terre!!

 

Ils le firent sans se le faire redire. D’un seul mouvement, Daryl agrippa Beth et Brooke –qui fut complètement surprise– et les jeta à terre. Horner entraîna instinctivement Carl dans son sillage sans y réfléchir. Puisque Rick lui faisait entièrement confiance avec son fils, il ne se préoccupa que de sa femme. Glenn protégea Maggie et Hershel en fit autant avec Carol.

 

Tac-tac-tac-tac-tac-tac-tac-tac-tac!

 

Ils ignoraient qui avait parlé. Mais en n’en pas douter, ils étaient nombreux et forts bien armés.

 

Les rafales de coup continuèrent quelques secondes encore. Et puis, ce fut le silence en dehors de quelques grognements épars. Le cadavre repoussé par Daryl tentait maladroitement et pathétiquement de se redresser.

 

Une jeune femme de l’âge de Maggie –peut-être deux ou trois ans de plus– vint achever le malheureux.

 

Rapidement, Daryl récupéra son arbalète et la braqua.

 

La jeune femme recula en levant les mains : Whoa!

 

La réaction du second groupe fut à la hauteur. Chacun les visa. Celui de Atlanta réagit à son tour. Rick se mit devant Lori et Carl avant de lui prendre son pistolet. Glenn, Maggie et Carol levèrent leurs armes respectives. Hershel fut dans leur dos.

 

Sans quitter l’étrangère des yeux, le chasseur se redressa. Beth et Brooke suivirent le mouvement. Cette dernière échangea un regard avec Carl. Il était à l’abri grâce à son père. Par conséquent, elle reporta son attention sur la nouvelle sans s’éloigner de l’ombre du chasseur. Celui-ci garda bien les deux jeunes filles dans son dos.

 

Le premier homme qui parla : Crystal… Recule vers nous.

 

Daryl s’avançant d’un pas : J’crois pas non…

 

Un second homme de l’âge de la jeune femme : Tu vas la laisser revenir vers nous!

 

Daryl alors que l’autre se crispait sur sa crosse : Oublie.

 

Le premier homme : C’est assez. Recule.

 

Le second s’énerva sans le regarder : Mais ce con la tient en otage!

 

Daryl grognant : Surveille tes paroles sunshine

 

Le premier homme : Calme-toi.

 

Rick : Vous voulez quoi? Vous êtes qui?

 

Le premier homme : John. Et toi?

 

Un troisième homme : Mais on s’en fout de son nom!

 

John perdant patience : Ça suffit! Tu vas m’écouter. L’un comme l’autre, vous allez baisser vos armes.

 

Un troisième homme : Quoi? Mais tu débloques ou quoi?

 

John rangeant son arme :

 

Il se mit dans la ligne de mire et les deux hommes obéirent.

 

John en détachant chaque mot d’un ton autoritaire en ne regardant que ces deux-là : Ça suffit. Quand je dis ça, vous obéissez.

 

Le second homme : Mais papa!

 

John : Il n’y a pas de mais qui tienne Dean.

 

Il se retourna vers Rick et les étudia. Grimes en fit autant. Il remarqua une fillette beaucoup plus jeune que son fils.

 

Rick : Elle a quel âge?

 

John : Huit ans. Et le tien?

 

Rick : Treize.

 

Lori : Rick…

 

Rick donnant son pistolet à son fils qui faisait la tête : Ça va. Baissez vos armes.

 

Ils le firent tous mais Daryl le fit en dernier. Puis il en fit autant avec son poignard. Toutefois, il demeura nerveux et sur ses gardes, prêt à toutes éventualités. Les muscles de ses bras étaient bandés.

 

John : Ce sont mes fils. Alec et Dean. Crystal est sa petite amie. Nous serions moins nerveux si elle pouvait nous rejoindre. D’un signe de tête du shérif et elle fut dans les bras de son mec. La gamine, elle vint dans les bras de l’homme, c’est leur fille, Vanessa. Il montra un grand type et une jeune femme petite et bien menue avec de longs cheveux noirs. Ce sont Julian et Adrianna.

 

Adrianna tenant la main de Julian : Je préfère Adri.

 

John d’un petit sourire : J’oublie toujours qu’elle est pointilleuse à ce sujet. Il montra un jeune homme de l’âge de Glenn. Taylor.

 

Rick en montrant chaque membre de son groupe : Hershel, ses filles Beth et Maggie, Glenn, Carol, Daryl, ma femme Lori, mon fils Carl et…

 

Il vit comment ce Taylor souriait à la rouquine. Voulait se montrer charmant et… séducteur? Il remarqua comment la jeune fille en était mal à l’aise et que le chasseur était crispé par son intérêt pour elle, intérêt loin d’être partagé.

 

Rick dévisageant son problème en question : … ma fille Brooke. Alors, tu gardes tes distances.

 

John se tourna et l’autre perdit son sourire pour regarder ailleurs : Il n’y aura pas de problème. Je le connais depuis longtemps. C’est un dragueur mais il n’est pas méchant. Il reporta son attention en avant. Mais il restera à l’écart de ta fille. Ne t’inquiète pas à ce sujet.

 

Brooke agrippant le bras de Daryl à sa portée : Ouais ben, il a plutôt intérêt…

 

Daryl menaçant : Elle a déjà eu quelques problèmes avec un taré qui s’était intéressé à elle d’un peu trop près.

 

Taylor fanfaronna : Ah ouais? Comme si j’avais peur de vous!

 

Carol qui n’appréciait réellement pas son attitude de merdeux à la con : Tu devrais.

 

Taylor : Et en quoi?

 

Maggie : Commence par t’interroger sur son sort.

 

Taylor reprenant rapidement son sérieux :Il se racla la gorge pour reprendre contenance.

 

John : Bon, on arrête pour l’instant. Je crois que vous êtes assez dépassé comme ça.

 

Rick : Merci pour nous avoir aidé. Je vous en suis très reconnaissant mais qu’est-ce que vous voulez maintenant?

 

John : On a eu plusieurs pertes déjà. Je crois qu’une alliance pourrait être profitable à tout le monde.

 

Alec : On devrait peut-être en discuter avant.

 

John : J’ai pris ma décision, fils.

 

Il devint assez évident que son aîné était son second. Les nouveaux surent qu’il en était autant de Daryl lorsque Rick se tourna vers lui. En effet, il lui demandait son opinion en silence. Il fit non de la tête, bien entendu. Peu enclin à se fier à qui que ce soit.

 

Par contre, Grimes observa attentivement l’autre groupe. Sa décision fut prise.

 

Rick tout bas : Ils sont comme nous…

 

Le traqueur les jaugea à son tour. Ils n’étaient pas plus une menace pour eux, qu’ils l’étaient eux-même. À moins qu’on ne soit assez stupide pour les pousser à bout… Dixon vit les yeux de John. Il avait la même certitude que le Gentil Officier.

 

Daryl acquiesça : Mm-hmm…

 

Rick : Va pour l’alliance mais on a rien à donner et on part de notre côté dès qu’on en a envie.

 

John : Pas de problème! On a suffisamment de nourriture. On peut partager. Pour les armes, on est juste mais on aura peut-être des munitions pour vous, au besoin.

 

Julian : Qu’est-ce qu’on y gagne? Ils se tournèrent vers lui. C’est vrai quoi!

 

Adri : On serra plus nombreux bébé. C’est ça l’avantage qu’on gagne.

 

Rick : Vous avez un médecin avec vous? Il reçut leur attention. Quelqu’un avec la moindre expérience médicale?

 

Crystal : C’est pour ta femme? Elle est enceinte de combien?

 

Lori se tenant le ventre :  De quatre mois.

 

Crystal : Félicitation pour ça mais je suis désolée. Personne n’a ce genre de connaissances dans notre groupe.

 

Carol : Nous si.

 

Hershel alors qu’ils étaient surpris : Vétérinaire mais on ne fait pas la fine bouche par les temps qui courent.

 

Crystal éclata de rire : Wow! Ça, c’est un avantage incommensurable!

 

Vanessa tendant les bras vers elle : Maman, qu’est-ce qui est si drôle?

 

Crystal en la prenant dans les siens : Le fait qu’ils ont un médecin ma chérie. Il pourra t’examiner.

 

Vanessa plissant les yeux : Il n’a pas dit vétérinaire? C’est pour les animaux.

 

Dean : Et maintenant, ils soignent les humains.

 

Hershel en mode médecin : Elle est malade?

 

Rick : Pas maintenant.

 

Hershel : Mais, Rick… Si cette enfant à besoin de moi…

 

Rick pointant des créatures au loin : Pas ici. On est à découvert.

 

John : Vous avez des véhicules?

 

Rick : Oui.

 

John : Très bien. On vous suit ou?…

 

Rick l’interrompant : Ça serait parfait. On a un éclaireur. Un homme qui va toujours en avant.

 

John : Alors, c’est parfait. Il regarda les siens. En voiture.

 

Comme toujours, Rick prit place avec son fils et sa fille ainsi que Beth. Hershel fut avec Carol et Lori dans leur voiture alors que Glenn et Maggie embarquèrent dans le pick-up. Daryl enfourcha sa moto et roula jusqu’en avant.

 

Il démarra et partit. Derrière lui, le shérif conduisit alors que John, ses fils, sa belle-fille et sa petite-fille étaient sans un tout-terrain. Ensuite, Hershel, le reste du nouveau groupe dans un véhicule à quatre portes et Glenn fermait le convoi.

 

Roulant presque deux heures, Daryl les conduisit en haut d’une petite colline. Il n’y avait qu’une seule maison à trois étages et faite sur le long. Aucun voisin et l’inclinaison du terrain offrait une bonne visibilité.

 

Tout le monde se gara. Comme toujours, Rick, Glenn, Maggie et Daryl prirent leurs armes pour inspecter la propriété.

 

John ne laissa que Vanessa, Crystal et Adri.

 

Carl : Je veux t’accompagner.

 

Rick : Pas cette fois.

 

Carl têtu : Mais!…

 

Rick : Je veux que tu restes là pour veiller sur ta mère.

 

Carl agacé : C’est le genre de conneries que les adultes racontent aux enfants pour les garder tranquille et qu’ils acceptent de rester en arrière.

 

Rick : Ça n’a rien à voir. Je suis sérieux cette fois. Je crois qu’on peut leur faire confiance mais il se peut que j’aie tort.

 

Carl lui donnant son arme en maugréant : Mm-hmm…

 

Brooke qui s’était rapprochée : Attends une seconde. Tu doutes d’eux?

 

Rick la voyant ainsi que Beth qui la suivait : Depuis quand es-tu aussi silencieuse?

 

Brooke sourit doucement : C’est marrant. Daryl m’a déjà posé la question.

 

Rick : Il déteint sur toi.

 

Brooke : Je prends ça comme un grand compliment.

 

Rick : Pour répondre à ta question, non. Je leur fais confiance mais un doute subsiste toujours.

 

Beth : On reste dans les voitures?

 

Rick : Carol restera avec ton père et toi. Brooke, il vit John s’approcher, ma fille, tu resteras avec ta mère et ton frère.

 

Brooke : D’accord.

 

Elle fit une accolade à son amie et tout le monde alla dans son véhicule respectif.

 

Rick allant vers l’homme : Tu ne laisses pas beaucoup de monde pour veiller sur une gamine.

 

John : Crystal et Adri peuvent s’en charger. On ne se fait pas totalement confiance. N’est-ce pas?

 

Rick en alla vers la maison : Trop tôt.

 

John à ses côtés : Je suis amplement d’accord.

 

Ils entrèrent dans la gentilhommière. Glenn/Maggie, Rick/Daryl, Julian/Taylor, Dean/Alec et John fut seul.

 

Le temps passa et les minutes s’écoulèrent. La grandeur du castel posait un sérieux problème. Beaucoup trop de pièces à fouiller, à inspecter.

 

Hershel observant le tout terrain : Je devrais être avec cette fillette.

 

Beth : Papa, tu dois rester dans la voiture.

 

Hershel la regardant : Mais je suis inutile ici. Elle doit sûrement avoir besoin de soin.

 

Carol : Tu dois faire ce que Rick a dit. On attend.

 

●●●

 

Lori fixant anxieusement la porte d’entrée : J’espère que tout va bien.

 

Brooke essayant d’imaginer où ils étaient : T’en fais pas Lori. Ça va bien se passer. Rick est avec Daryl. Il ne lui arrivera rien.

 

Lori la regardant : Tu as une telle foi en lui.

 

Brooke en fit autant : Pas toi? Après tout ce que Daryl a fait pour ce groupe?

 

Lori : Non. Ça n’a rien à voir. C’est pas de lui personnellement. Elle reportant son attention sur l’extérieur. Après tout ce qui est arrivé depuis l’autoroute, je doute simplement que tout va aller pour le mieux.

 

Brooke choquée par son discours : Tu parles comme si tu n’avais plus le moindre espoir!

 

Lori la fixant : Et tu en as, toi?

 

La jeune fille ne put s’empêcher d’entrouvrir la bouche silencieusement. Son regard divagua vers son ventre rebondit et se posa finalement sur Carl.

 

Brooke : T’as consciente qu’il s’est fait tirer dessus?

 

Lori hargneuse alors que Carl suivait tranquillement leur joute verbale : Pas la peine de me le rappeler!

 

Brooke la regardant : Mais quelle chance avait-il que ce soit par un homme habitant sur une ferme où vivait un vétérinaire? Et quelle chance avais-tu toi-même de tomber enceinte sur ses terres? Quelles étaient les chances pour que le hasard fonctionne autant en ta faveur? En la faveur de ta famille après toute la merde et les galères au sein de celle de tout le monde? Andrea a perdu Amy avant Dale, Beth et Maggie ont perdu une sœur, un frère et une mère, Hershel, un fils, une fille et une femme, Carol et Sophia, Daryl et Merle, T-Dog est mort, sans parler de ceux de votre groupe avant mon arrivée. Shane a perdu la tête. Donc, techniquement, Rick a perdu une partie de lui-même du même coup.

 

Carl : Et elle a elle-même perdu toute sa famille. Sa mère l’observa. Elle a raison. Sans espoir, à quoi bon lutter?

 

Lori lui embrassant le dessus de la tête : Tu parles comme elle.

 

Carl leur sourit : C’est bien, non?

 

Lori avec fierté : Oui mon cœur.

 

Quelques minutes supplémentaires passèrent…

 

●●●

 

À l’intérieur du bâtiment, Rick et Daryl tombèrent sur John. Ils avaient fait une boucle sans s’en rendre compte.

 

Rick baissa l’arme de son fils : Pas prudent d’être seul.

 

John : Je sais.

 

Sans rien ajouter de plus, il se joignit à eux. Ils allèrent dans une autre partie non visitée.

 

John après quelques minutes de silence : C’est ta fille biologique?

 

Daryl impatient alors que Rick évaluait la situation calmement : Ça te regarde peut-être?!

 

John sérieux : J’aime pas qu’on me mente.

 

Daryl : Si on te demande, tu n’auras qu’à dire que t’en sais rien!

 

Tout en discutant, ils entrèrent et inspectèrent les différentes pièces. Personne de vivant. Rien de mort. Pas la moindre chose utile à leur survie. Chaque meuble sur leur passage était fouillé. Chaque tiroir ouvert. John marquait les portes pour signaler son passage d’un simple X. Les meubles du couloir en recevaient également un sur le dessus.

 

John l’ignora et resta concentré sur l’autre leader : Faut pas me prendre pour un con non plus. Tu es brun. Ta femme est brune. Ton fils aussi. Elle est rousse. Le seul point commun, ce sont ses yeux bleus. À moins qu’elle ne soit issue d’un premier mariage.

 

Daryl rigola pour lui-même : Ou qu’il n’est pas son père biologique. Plus de faux-semblant puisque le secret était déjà éventré. Je me demande si ça lui a déjà traversé la tête.

 

Rick : Comment tu peux savoir de quoi avait l’air ses parents?

 

Daryl : Elle en avait parlé avec Andrea.

 

Rick étonné : Et tu les as écoutées?

 

Daryl : J’étais curieux à son sujet. C’était au début. Elle avait peur à mon approche. C’était la meilleure façon d’en apprendre plus.

 

John : Donc, elle n’est pas ta fille.

 

Rick d’un ton sans appel : Elle l’est maintenant. Le reste, on s’en fout.

 

Daryl : Ouais, mais quand même… Son frère ressemble à Carl.

 

Rick : J’en sais rien moi. Une anomalie génétique, peut-être?

 

John montrant ses cheveux blonds : Je dois avouer que ma femme était brune comme mes deux fils. Je comprends tes raisons de la protéger. Même si elle n’est qu’adoptée. Une fille reste une fille. Après une période de silence. C’est ta copine?

 

Daryl catégorique : Non.

 

John d’un petit sourire : Je vois. C’est pas facile de voyager avec son ex.

 

Daryl, mâchoires crispées :

 

John : Mm… Sujet sensible. Je ne vais pas insister, dans ce cas.

 

Rick : Daryl, prends de l’avance.

 

Daryl : Mm-hmm…

 

Rick, tout bas, alors qu’il s’éloignait : Vaut mieux ne pas parler de ça. Il n’y a rien entre eux. Ni d’hier ni d’aujourd’hui.

 

John : C’est tout un cas ce mec par contre.

 

Rick : Il est très protecteur envers elle, Beth et Carol. Il a un lien avec elles. Son frère a disparu et il s’est presque perdu.

 

John : J’comprends. Quand ma Rachel est décédée au début de tout ça, j’ai sombré dans la bouteille mais ça s’est aggravé et ma famille a vite eu besoin de moi. J’ai pas eu le choix de me reprendre en main.

 

Rick : On a tous connus des moments difficiles.

 

John : Certains plus que d’autre. Mon aîné à perdu sa femme et son fils.

 

Rick : Quelle merde… Comme Carol. Mari et fillette.

 

Daryl revenant sur ses pas : Y’a rien par-là. Rien pour nous. C’est un cul-de-sac en plus. Faut rebrousser le chemin.

 

John lui lançant sa craie noire : Barre les entrées d’un X pour que personne ne les fouille pour rien.

 

Daryl la lui renvoya : Reçois pas d’ordre de toi!

 

Rick la récupéra et alla la lui donner : C’est une bonne idée Daryl. On devrait commencer à faire comme eux.

 

Daryl ironique : Tu suis ses ordres maintenant?

 

Rick préférant ignorer son ton : C’était pas utile jusqu’à maintenant. On a jamais inspecté un endroit aussi grand. Mais si ça devait changer, suivre l’exemple ne fera pas de tort.

 

Daryl revenant sur ses pas : Mm-hmm…

 

Après cet épisode, ils retrouvèrent les autres dans l’entrée. Ils avaient fait suffisamment de bruit pour alerter des geeks. S'il y en avait, les deux groupes les auraient sûrement entendus. Par conséquent, ils pouvaient confirmer que c’était sécuritaire. Alors, les autres purent les rejoindre. Lori s’installa sur un divan dans le salon…

 

… cependant que Rick donnait son accord au reste de son groupe d’explorer un peu. Tout était bien calme et donc, c'était le moment parfait pour fouiller en profondeur et en espérant dégoter des trucs utiles à leur survie. Par contre, Rick emprunta des craies noires en surplus et les distribua aux siens. Par la même occasion, Daryl l’avertit de son intention d’aller à la chasse.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?