Tokyo Ghoul : Parodie. par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Parodie / Humour

1 L'alcool est mauvais pour la santé.

Catégorie: T , 2062 mots
0 commentaire(s)

L'alcool est mauvais pour la santé.


Ken Kaneki était heureux, il vivait maintenant une vie paisible, avec sa femme, Toka, et sa fille, Ichika, âgée de 5 ans, ainsi que tous ses amis encore en vie.

Aujourd'hui, tous le monde s'était réuni au nouveau bar dirigé par Itori. Cette dernière, ainsi qu'Uta, avait accepté les conditions que Ken avait installé avec le gouvernement au sujet des ghouls.

-Allez, on trinque à nouveau à la paix entre humain et ghoul !

Nico, la ghoul travestie, déjà soul, leva son verre.

-Personne t'a invité le travlo, râla Nishiki.

-Nishiki, dit Itori, elle aussi soule. C'est mon bar ici, c'est donc moi qui décide qui vient, et Nico est un de mes camarades, alors il reste, Hic.

-Allez Nishiki, dit Kimi, la femme de ce dernier. Détends-toi un peu, Nico est cline à présent, et il m'aide beaucoup avec Bando à la clinique.

-Je sais, dit Nishiki. J'ai juste du mal à la blairer.

De son côté, Kaneki commença à prendre des couleurs. Depuis que Kimi avait développé un remède, permettant aux ghouls de se nourrir d'aliments humains, Kaneki avait retrouvé ses envies d'avant. Mais il s'était donné une nouvelle passion, l'alcool. En fait, presque tous les hommes de la bande, sauf Nishiki, était devenus accros à la boisson.

-Bois pas trop Ken, dit Toka.

-Tu peux parler, dit le roi borgne. Tu es plus rouge que moi, et tu bois que du blanc.

-Au faite Ken, demanda Hide, son meilleur ami, avec sa voix électronique. Qui garde Ichika ?

-T'inquiète, Hinami et Ayato la surveille, répondit Ken.

-Désolé onii-chan, répondit Hinami. Tu ne nous as rien dit.

-Oh, fit Kaneki. Ben, alors, s'est Kurona qui s'en occupe.

-Désolé, dit Kurona en sirotant doucement son verre. Mais tu te goures, vous me l'avez pas amenée.

-Ah, alors c'est Lise ! Ah non, c'est vrai, elle est morte.

Bando, qui avait entendu cela, se mit à pleurer.

-Pardon Bando, dit Ken, je voulais pas. Alors, Urie, c'est toi qui garde Ichika.

-Non, répondit ce dernier. Avec Mutsuki, j'ai déjà une gamine à gérer.

-Eh oh, je te permets pas !

Mutsuki sortit son couteau et le plaça devant la gorge de son compagnon.

-Mutsuki, dit Juzo. Pas de couteau à table.

Juzo Suzuya disait cela, alors qu'il faisait tourner le sien dans les airs.

-Suzuya, dit Shinohara. Tu peux parler.

-L'autre là, elle a raison Mutsuki, dit Kaneki. Range ton couteau.

-Ken, dit Juzo. Je suis un garçon.

-A bon, dit Uta, qui écoutait la conversation. Comme si on s'en sousciait.

Mutsuki rangea son couteau et Urie respira.

-Pardon seinsei, dit l'hybride quinque.

Mutsuki se blotti contre l'épaule de Urie.

-Je suis une gentil fille, dit-elle en faisant des yeux de chien battu au garçon.

Urie lui caressa la tête.

-Oui, oui, tu es une bonne fille. (T'es surtout une emmerdeuse).

-Bon ! dit Ken en montant sur la table.

-Kaneki, dit Itori. On ne monte pas sur les tables.

-Ta gueule Itori ! dit le souverain borgne. Maintenant, lequel d'entre-vous était censé garder ma fille, que je le butte, parce qu'il la laissé seule pour venir se souler.

Kaneki regarda tout le monde, mais remarqua l'absence de Saiko.

-Saiko ! hurla Kaneki. Si tu es partis aux toilettes, ramène ta fraise, où je me change en dragon pour venir te chercher.

-Toka attrapa le bras de Kaneki.

-Ken, dit-elle. Saiko n'est pas là, c'est elle qui garde Ichika.

Kaneki devint stoïque, semblant réfléchir un instant.

-Ah oui, dit-il. Tu as raison.

-Maintenant descend, demanda Toka.

-Jamais Hic, répondit Kaneki. Je suis un roi, et les rois, ça se place au-dessus de ses sujets.

Eto, qui était à côté de Toka, attrape la jambe de Ken et tire dessus. Kaneki tombe, le nez sur la table, et glisse par terre.

-Le roi descend de ses nuages, dit la chouette borgne.

Alors que Kaneki se releva, Shu, moins bourré que Ken, mais bourré quand même, posa une question à Eto.

-Dit moi Eto, tu n'étais pas sensée être morte en faite ?

Karen, la cousine allemande du gourmet, prit la parole.

-Shu, ça fait la énième fois que tu lui poses cette question. Et pour la énième fois, elle va te dire qu'elle est un personnage badasse de cette série, et qu'elle est increvable.

Shu tourna la tête vers Karen.

-Hic, t'es qui toi ?

Karen attrapa la tête de Shu, et lui claqua sur la table, pour le réveiller.

-Je suis Karen, ta cousine, et ta femme, que t'as ramenée à la vie en donnant une partie de ton cœur andouille !

-Dure la vie de couple, dit Eto en collant son dos contre l'épaule de Ken.

-Eto, tire toi de mon chérie, dit Toka, méchamment.

Eto se retire, mais regarde malicieusement Toka.

-Oh, pardon votre altesse, je laisse votre roi, hihi.

-Calme-toi Eto, dit Hide.

Marude se penche vers Kotaro et Akira pour leur parler discrètement.

-Je sens que ça va s'animer.

Eto prit soudainement le visage de Ken entre ses mains et l'embrassa passionnément. Toka devint rouge pivoine. Chie prit une photo et Shu lui donne un billet en échange d'une copie.

-Je vais te tuer !

Toka fonça sur Eto, mais Itori cassa une bouteille sur la tête de Toka, et cette dernière s'évanouie.

-Toka ! dit Yomo en se relevant. Itori, pourquoi t'as fait ça !?

-Pas de bagarre dans mon bar, dit la rousse. Si j'avais laissé faire, Eto se serait transformer et aurait tous cassé.

-Oh, mais je suis une gentil chouette, dit Eto. Houhou.

-J'ai rêvé ou j'ai embrassé Eto, dit Ken.

-C'est plutôt Eto qui t'a embrassé, dit Irimi. Et tu t'es laissé faire Ken, c'est indigne de moi.

-Et toi aussi Eto, dit Koma. Ton père n'aurait pas approuvé ça de toi.

-Qu'est-ce que tu en sais Koma, dit Eto. Il m'a abandonné et puis, il est mort.

Eto se met à pleurer.

-Ouin, mon papounet est mort ! Bheurp !

Eto vomie sur la table l'alcool, ainsi que plusieurs restes humains : des doigts, un œil et une oreille.

-Eto, dit Uta. Tu as encore bouffée quelqu'un.

Marude s'était évanoui, Juzo sortit une quinquin et Chie prit une autre photo.

-Non, non, dit Eto. J'ai pillé une tombe.

Eto éclata de rire.

-Eto, dit Irimi en posant sa main sur son visage, en signe de déception.

-Je sais, je suis accro, dit Eto. Mais il n'y a pas de centre de désintoxe.

-OK, dit Itori. Maintenant, ça suffit. Le bar est fermé pour aujourd'hui, foutez le camp !


Plus tard, Toka se réveilla chez elle, dans son lit, nue.

-Ma tête, dit-elle.

Elle vit Ken couché à côté d'elle.

-Qu'est-ce qui c'est passé ? demande-t-elle.

-Cria pas ! dit Ken en se tenant la tête. J'ai la gueule de bois.

-Je crie pas je te signale, Là, je crie !!!

-AAAAiiiieeee !!!! fit Ken.


Une semaine plus tard, Toka rentra chez elle, folle de rage. Elle défonça la porte, Ichika était chez Hinami, il n'y avait pas de risque, qui valsa en éclat. Elle courut jusqu'à la chambre et pulvérisa une deuxième porte.

-Ken ! Tu as encore profité que je sois inconsciente pour profité de moi, et t'as pas mis de préserva…

Toka s'arrêta dans sa phrase, quand elle vit Kaneki, au lit avec Eto.

-Oh, Toka, dit Kaneki, apparemment bourré. Tu viens te joindre à nous.

Eto se retira rapidement, tandis qu'un tas d'aiguilles, formées par le kagune de Toka, transperça Kaneki. Toka se jette sur Ken et le frappe, jusqu'à lui exploser le visage.

-Tu as de la chance que je ne te tue pas ! De un, parce que t'es bourré ! De deux, parce qu'Ichika t'aime ! Et de trois, parce que tu m'as mise enceinte !


Dix mois plus tard, Toka chantonnait dans la cuisine, tenant un petit bébé dans les bras, un petit garçon. Ichika, habillée de sa plus belle robe, arriva en courant.

-Maman, je peux tenir Arata ?

-Désolé ma puce, dit Toka. Mais ton petit frère est encore trop petit.

Kaneki arriva et prit sa fille dans ses bras, pour l'installer sur ses épaules.

-Aller ma grande, un petit tour sur papa pour se changer les idées.

-Ouais, vas-y papa ! cria Ichika en levant les bras.

Soudain, on sonna à la porte. Kaneki déposa Ichika et s'approche de la porte, qui avait été réparée.

-Oui, dit Kaneki.

-C'est Kurona, j'ai quelqu'un avec moi qui veux te voir.

Kaneki ouvrit la porte et sursauta en voyant à côté de Kurona, Tatara.

-Tatara, mais qu'est-ce que tu fais là, tu étais mort !

-Ouais, dit Kurona. Mais il est vivant.

-Je suis une ghoul de feu, dit Tatara. Tu pensais que parce que Takizawa m'avait arraché la tête, j'allais pas me régénérer.

Kaneki remarque que Tatara tenait un bébé dans ses bras. Regardant à la fois l'ancien lieutenant d'Aogiri et Kurona, puis le bébé.

-Je savais pas pour vous deux, dit-il simplement.

-Quoi, dit Kurona. Non mais, te fais pas d'idées ! C'est pas le mien !

Le bébé se mit à pleurer, Tatara le berça légèrement, tout en chantant. Cela fit rire Ichika, qui venait d'arriver avec sa mère, tenant toujours le petit Arata dans ses bras.

-Oh, fit Tatara. C'est Noro qui devrait s'en occuper, pourquoi a-t-il fallut qu'il meurt.

Kurona s'approche de Ken.

-Ken, Tatara à un truque à te dire. Tu devrais écouter aussi Toka.

Ichika prit la main de Kurona.

-Viens tante Kurona, dit la petite. Je vais te montrer mes nouveaux vêtements.

Kurona s'éloigna avec la petite. Tatara s'approche de Ken et Toka.

-Majesté, dit-il. Ce bébé s'appelle Nozomi, c'est votre fille.

-Quoi ?

-Comment ? dit Toka.

Kaneki vit que la petite avait de légers cheveux verts.

-Oh non, dit-il.

-Ça mère, dit Toka. C'est Eto.

-En effet, elle me l'a confié avant de partir.

-Où est-elle allée ? demanda Ken.

-Elle est partie aux Etats-Unis, dit Tatara. Un groupe de ghouls activistes y essaye de former une nouvelle organisation pour reformer V, elle m'a dit qu'elle allait tous les tuer et voudrait que vous vous occupez de Nozomi.

Toka semble se résigner.

-Je ne vais pas laisser un bébé seul, dit-elle. Après tout, c'est la sœur d'Ichika et Arata.

Tatara confia le bébé à Kaneki et prit congé.


6 ans plus tard, Ichika rentra de l'école.

-Maman, j'ai eu zéro en français !

-Quoi ?!

Toka arriva et Ichika montre sa feuille de note : 20/20.

-Je rigole !

Ichika pousse un sourire, Arata et Nozomi applaudissent.

-Bravo one-chan, dit Nozomi.

-Tu te fais avoir à chaque fois maman, dit Arata.

Le journal s'afficha à la télévision.

-C'est papa, dit Arata.

Toka vit Kaneki, avec Nishiki, Yomo, Juzo, Shu, Ayato, Bando, Kotaro et Kurona, sur une estrade, le gouverneur japonais vint lui adresser la parole.

-"Merci à vous et à vos amis, M.Kaneki, une fois de plus, vous avez sauvez notre ville en déjouant ce terrible attenta."

-"Merci Monsieur le gouverneur", dit Kaneki en s'avançant pour serrer la main du gouverneur.

Soudain, le plancher de l'estrade se brise et Kaneki tombe s'encastre dedans.

-"Ah ! Sortez-moi de là."

-Maman, dit Nozomi. Papa est passé par en-dessous.

Toka laisse sa tête tomber sur sa main, l'aire gênée, alors que la télévision montre Nishiki, Shu et Bando tentant de dégager Ken du plancher de l'estrade, tandis que Kotaro se gratte la tête, ne semblant rien comprendre à la situation, Juzo faisant le pitre en faisant signe à la caméra et Kurona levant les yeux au ciel, essayant de cacher sa présence dans ce moment de honte pour l'équipe. Ken est finalement dégagé, mais son pantalon est accroché au plancher et finit par se déchirer, révélant le caleçon rouge à pois du roi borgne en direct.

-"NON !!!" se mit à pleurer Kaneki.

Toka finit par regarder la télé et vit la scène.

-C'est pas vrai ! s'énerve-t-elle. Je lui avais pourtant dit de jeter ces abominables caleçons !



FIN.



0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?