A Thief's End par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Aventure / Famille

1 Voleur un jour...

Catégorie: G , 10334 mots
0 commentaire(s)

Musique Ambiance promise :

Voleur jour jour : https://www.youtube.com/watch?v=5RAjoYffqFE

Retrouvaille : https://www.youtube.com/watch?v=vNrLRMdigEg et https://www.youtube.com/watch?v=SxdgPdEF9Aw

Extinction des Feux :https://www.youtube.com/watch?v=SxdgPdEF9Aw et pour les scènes actions : https://www.youtube.com/watch?v=hAOlyJ7x2P0




Voleur un jour…

Dans quelques jours, au Domaine Rossi en Italie, aura lieu une vente au enchère clandestine ultra prisée et sécurisée qui rassemblera tout le gratin de la criminalité. Parmi les lots, la croix de Saints Dismas. C’était le même objet dont parlait sa mère dans son carnet de recherche sur le capitaine Henry Avery. D’après ses notes, elle aurait trouvé une des croix de Saint Dismas mais elle a était brisée. Si elle a un jour contenu quelque chose, ce n’est plus le cas. Celle qui allait être vendu était intacte et le seul moyen de savoir si elle contient quelque chose était de s’en emparer. Kassandra contemplait cette immense et magnifique villa qui surplombait la mer. Son portable se mit à vibrer. elle le sortit de sa poche. Un message de Marisa lui confirmait qu’elle avait réussit à lui obtenir une invitation pour cette somptueuse soirée et en plus de ça, le planning avec l’ordre de vente des lots. Un deuxième message apparut sur son écran, toujours de son mentor, qui lui dit qu’elle lui a envoyée un cadeau dans sa chambre d'hôtel. Kassandra sourit, probablement une robe de soirée pour qu’elle puisse se fondre dans la masse. Elle n'aura qu'à s’infiltrer parmi les invités et se frayer un chemin discrètement jusqu’à la réserve où ils stockent les objets, voler la croix et se faire la malle. Un jeu enfant, elle a fait bien pire. Elle se lève est remonte jusqu’à la route pour retourner à son véhicule, ouvrit la portière et s’installe à l’intérieur. Alors qu’elle était sur le point de démarrer, son téléphone vibra à nouveau. Quand elle regarde le message, c’était un numéro qu’elle ne connaissait pas. L’expéditeur du texto lui donna rdv dans le bar de l’hôtel où elle résidait. Une fois arrivé à destination, Kassandra passa les portes de l’hôtel et arriva dans un grand hall richement décoré, elle tourna à droite où se trouvait une entrée dont la forme ressemblait à une arche. Devant, plein de table un peu partout dans la pièce ou les clients de l’établissement prenaient un verre, au fond de la pièce, le bar où été assit sur un tabouret un homme aux cheveux gris, habillé d’une chemise blanche avec des motifs de fleur grise, un pantalon ample noir et un cigare à la bouche. Elle à tout de suite reconnue Victor Sullivan, un vieil homme avec qui elle avait déjà bossé. Elle s’approche de lui et s’assit sur le tabouret juste à côté. L’homme se tourna vers elle avec un sourire des plus charmeur, même pour son âge, et écrasa son cigare dans le cendrier avant de commander deux verres de whisky. Kassandra prit une gorgée avant de prendre la parole.

•        J’imagine que le message vient de toi.

Sullivan acquiesça et prit son verre qu'il but d’une traite avant de le reposer sur le comptoir du bar. Il prit une grande inspiration puis se tourna à nouveau vers Kassandra.

•        J’ai quelque chose important à te dire.

Kassandra fini son verre avant de lui répondre qu’elle a déjà un boulot en cours et qu’elle n’acceptera pas d’offre de sa part. Elle aller se lever quand le vielle homme demanda au barman de la resservir et lui demande gentiment t’écouter ce qu'il avait à dire. Kassandra fut contrariée mais accepta quand même de l’écouter.

•        Je sais que tu ne me connais pas très bien mais ton oncle a besoin d’aide.

•        Mon oncle? demanda-t-elle, perplexe.

•        Oui, il est ici, en Italie et compte s’introduire dans le Domaine Rossi pendant la vente au enchère pour voler la…

•        La croix de Saint Dismas, dit-elle en lui coupant la parole, choquée de cette information, Pourquoi? quel intérêt pour lui de faire ça? Je croyais qu'il avait raccroché. 

•        Si tu es au courant l’existence de la croix, j’en déduit que c’est le fameux travail que t'a mentionnée. 

Elle confirma ses propos très rapidement pour revenir sur l’étrange retour de son oncle dans le métier après 3 ans de retraite. Elle voulait savoir la raison qui le poussait à remettre le couvert. Le visage de Sullivan s'assombrit, le vieil homme bu à nouveau une gorgée et fit tourner le liquide qui restait dans le fond de son verre. Kassandra commençait sérieusement à s’impatienter.

•        Alors papi? je n’ai pas toute la journée.

•        Les jeunes n’ont aucune patience de nos jours.

Le vieil homme soupira, ne sachant pas comment lui annoncer une telle nouvelle. Il posa son verre. Et avec le plus grand des calmes, il lui posa une main rassurante sur l'épaule.

•        Ecoute gamine, si ton oncle reprend du service, c’est à cause…

Le vielle homme fit une petite pause pour réfléchir à la manière de lui annoncer,

C’est à cause de ton père… Il est vivant et il sacrément dans la merde.

•        De mon père… C’est impossible… Il est mort!

Abasourdie, elle se leve brusquement, ce qui fit tomber au sol le tabouret sur lequel elle était assise, ce qui attira l'attention des personnes présente dans la salle. Sullivan ne fut pas surpris par sa réaction, c’était compréhensible. Il pouvait lire dans le regard de la jeune fille de l’incompréhension, elle était complètement perdue. Le vieil homme ramassa son tabouret et attrapa les épaules de Kassandra pour la faire se rasseoir. Elle se jette sur son verre encore plein et demande au barman de la resservir pour que le liquide disparaisse aussi vite qu'il est apparue. Sullivan pose sa main sur le haut de son verre pour empêcher le serveur de le remplir à nouveau. Après un long silence, Kassandra le brisa.

•        Pourquoi oncle Nathan m’a menti? dit-elle avec une voix désespérée.

•        Il ne l’a appris que très récemment.

•        Pourquoi je l’apprends de toi et pas de lui?

Victor Sullivan ne savait pas quoi lui répondre, il savait très bien qu’elle et Nate ne se connaissaient que depuis 2 ans et qu'il avait encore du mal avec sa nièce. Elle était le secret d’un frère qu'il croyait mort, qui était lui-même un souvenir douloureux qui refaisait surface. Que dire de plus là-dessus. Il ressentait une profonde peine pour cette jeune fille.

•        Mon père, qu’est-ce qu'il lui est arrivé pendant toute ses années? Où est-il?

Il lui raconta toute l’histoire, la prison et la présumé mort, le fait qu'il soit resté enfermé pendant 15 longues années, comment il s’est évadé grâce au baron de la drogue, Hector Alcazar et la dette qu'il contracté envers lui. Il parla aussi du fait qu'il n’a que 3 mois pour trouver le trésor du pirate Henry Avery pour payer sa liberté sinon il risquait de se faire tuer, on ne l'appelle pas Alcazar le boucher de Panama pour rien. Nathan lui avait demandé de l’aide pour s’infiltrer dans le domaine Rossi et il lui expliqua leur plan.

•        Tu mérites de savoir. Tu es de la famille, après tout.

Le mot famille était quelque chose abstrait pour elle, après réflexion c’était une Drake elle aussi. Malgré sa colère envers son oncle et son père, elle voulait participer à tout sa et puis ce n’est pas comme si, elle aussi en avait après ce foutu trésor.

•        J’en suis, que tu le veuilles ou non, j’en suis. Puis, moi aussi j’en ai après ce trésor alors c’est d'une pierre deux coups, j’aide mon pseudo père et mon oncle et j’ai une part du trésor.

•        Comment tu vas rentrer? J’ai une invitation, mais toi…

•        J’en ai une aussi, dit-elle en lui coupant la parole.

Je suis pleine de surprise papi! Rajouta-t-elle sur un ton condescendant

Sullivan sourit à l’audace de la jeune fille et conclu un accord. Ils iront ensemble au Domaine Rossi, s’infiltrerons à l’étage, déverrouillerons une fenêtre, donneront un signal, attendront les deux hommes dans la pièce puis iront dans la réserve pour voler la croix et foutre le camp de la vente au enchères ni vu ni connu. Kassandra laisse le vieil homme au comptoir du bar et prend l’ascenseur du l’hôtel pour gagner sa chambre. Sur le lit se trouver le fameux paquet que Marisa lui avait envoyer. Elle l’ouvre le couvercle la première chose qu’elle voie c’est l’invitation, elle la pose sur le lit puis écarte les feuilles de papier pour laisser apparaître une longue robe noire et argent. Elle la sort pour l’admirer dans toute les couture. Le bustier était argenté est parsemé de dentelle et de strass sur l’avant et l’arrière le décolleté était en forme de V avec de fine bretelle, avec un dos ouvert. Le reste de la robe était d’un noir profond avec une fente sur le côté gauche, c’était parfait pour cacher son arme et la sortir rapidement au besoin. Dans le paquet il avait également des escarpins noir a la bordure argentée. Et un collier de diamant. Marisa à sortir le grand jeu.


Retrouvaille…

3 Jours plus tard… Kassandra, coiffée d’une couronne tressée d’où quelques mèches tombaient de chaque côté de son visage, joliment maquillée et habillée de son élégante robe. Sur sa cuisse gauche, un étui où elle avait rangée son arme, cachée par le revers de sa robe, heureusement assez ample pour on n'en voit pas la forme. Elle rejoignait le vieil homme qui l’attendais sur parking à côté d’une jolie voiture de collection. Victor la complimente et la trouva ravissante. Pendant le trajet jusqu’au domaine, elle été stressée de rencontrer son père, l’homme qu’elle a le plus détesté et idéalisé de toute sa vie. Est ce que son oncle lui avait parlé d’elle? Ou est ce que ça sera une surprise totale? Peu importe la situation, sa réaction risque d'être la même. Sullivan voyait bien que la jeune fille ne pouvait tenir en place et la rassura en lui disant qu'il avait prévenu Nathan, qu’il serait là et que tout aller bien se passer tant qu’elle resterait professionnelle. ça, elle savait très bien le faire, elle n’avait peut-être qu’une vingtaines années, qu’elle avait déjà fait face à des situations bien plus compliquées qu’un vol. Mais les réunions de famille, c’était une autre paire de manche. Ils arrivèrent enfin au Domaine, le parking était immense, avec de nombreux véhicule garés. Plein de voitures de sport de marque et de collection au centre, il y avait même une fontaine avec des sculptures et des gravures sublime. Ils se dirigèrent tous les deux devant l’imposante villa et les gardes de sécurité à la porte leur demande leurs invitations. Kassandra avait peur qu'il y est une fouille corporelle mais les deux hommes la laissa entrer sans poser de question, mais ce n’était pas le cas de Victor. Ensemble, ils arrivèrent dans un grand hall où juste en face d'eux se trouvait une grande porte qui donnait sur une immense salle de bal où tous les convives était habillés sur leur 31 et en train de papoter, boire ou manger en attendant que la vente ne commence. Ils prirent tous les deux les escaliers qui montés à l’étage. Une fois en haut, elle remarque que l’étage était ouvert, on pouvait pleinement voir la salle de la vente et tout ces criminels pétés de thune qui grouillés comme des fourmies en bas. Sullivan lui attrapa le poignet pour la ramener à la réalité et ils entrèrent dans une pièce sombre, uniquement éclairée par la seule fenêtre de la pièce. ça semblait être une sorte de bibliothèque. Au centre, il y avait un fauteuil avec une table de chevet et une lampe dessus. Kassandra se dirige vers la fenêtre et la déverrouille alors que Sullivan s’était assit dans le siège et faisait des signaux de lumière avec la lampe. Puis il alluma un cigare.

•        On n’a plus qu'a attendre, dit le vielle homme.

•        T’es sur qu'ils l’ont vu, ton jeu de lumière?

Il lui sourit mais ne répondit pas et tira sur son cigare. Elle soupira pour exprimer son mépris et commença à faire les 100 pas dans la pièce. Elle appréhendait vraiment la rencontre avec son père et été dans un stress permanent. Victor, plus qu’agacé par les manières de la gamine, lui demande d'aller voir où ils en étaient dans la salle des ventes. Elle lui lança un regard noir et sortit de la pièce et s’appuya sur la rambarde quand elle vu sur l’estrade un présentoir, au centre de la pièce. Une employée plaçait dans une vitrine la croix de Saint Dismas. "Putain de merde" était la première pensée qui lui traverse l’esprit, elle comprit immédiatement que l’ordre des lots avait été modifié et qu'il fallait un paquet de fric pour faire une chose pareille. Il reste quoi? 10/15 minutes avant que la vente ne commence? Elle retourne dans la pièce où se trouvait Sullivan et lui annonce la mauvaise nouvelle. On pouvait lire sur son visage ridé le mécontentement. Il écrasa son cigare dans le cendrier à côté de lui et en sorti un nouveau de sa veste. Kassandra tira la tronche en voyant le calme et la sérénité dont faisait preuve le vieil homme. C’est là qu’elle entendit des voix qui venaient de derrière la fenêtre. Kassandra recule derrière le fauteuil pour être cachée dans l’obscurité de la pièce et son cœur battait à la chamade, ses mains tremblées. La fenêtre s’ouvra et une première silhouette s'en extirpa. Une voix d'homme se fit entendre, elle l'a reconnue tout de suite, c’était celle de son oncle.

•        Sully?

•        Tu sais ce que j’aime dans les fêtes organisées chez les escrocs? 

•        Dit-moi?

Sullivan alluma subitement la lampe de chevet à côté de lui, la lumière éclaira Kassandra ce qui fit briller le buste argenté de sa robe. Il tira à nouveau sur son cigare et son oncle s’approcha de lui sans avoir remarqué sa nièce qui avait reculée dans le fond la pièce et qui heurta une étagère. La panique s’empara d’elle, elle se sentait prise au piège ne pouvant plus se cacher davantage.   

•        Tout monde s’en fiche que tu fumes à l’intérieur. Dit-il sur le ton de la rigolade. 

Son oncle rigola à la blague de Sullivan en lui disant que ça faisait un bail, il lui ouvre ses bras et le vieil homme se lève pour lui faire une accolade tout en lui répondant que ça fait beaucoup trop longtemps qu'ils ne s’étaient pas vu. C’est à ce moment-là qu’une autre silhouette émergea dans la pièce. Elle pouvait clairement voir son visage, un homme grand, dans un élégant costard noir, au visage marqué par le temps, au cheveux châtains et au yeux noisette, comme les siens. Kassandra s’était mise à trembler de toute part et les larmes lui montées au yeux. Elle se répétait dans la tête «reste calme, reste calme tu dois pas montrer ta faiblesse, reprends-toi.» Elle prit une grande inspiration pour reprendre le contrôle de ces émotions.

•        Tu te souviens de mon frère, le macchabée?

•        Victor.

•        C’est pas croyable… 15 longues années.

•        Ouais.

•        Content te voir un vie, Sam.

Les deux hommes se serrèrent la main. C’est à cet instant que l’attention se tourna vers la jeune fille crispée contre l'étagère, essayant de faire toute petite dans le fond de la pièce. Sullivan lui fit signe de venir les rejoindre et son oncle ne put s’empêcher de faire une blague.

•        Lâche donc cette étagère, je pense qu’elle peut tenir debout sans toi.

Elle était totalement gênée. Elle s’avança lentement vers eux en faisant un signe de la main à son oncle. Plus elle s’avançait, plus Samuel essayait de voir son visage mais elle tentait de le cacher comme elle pouvait. Kassandra, une fois à côté son oncle, eut droit à une étreinte et des compliments sur sa tenue.

•        Wah… Tu es ravissante. Complimenta son oncle.

•        Merci… Nathan, répondit-t-elle d’une voix tremblante et à peine audible.

Elle salua Samuel Drake en évitant de le regarder dans les yeux, mais l’homme cherchait le contact visuel à tout prix. Cette gamine lui faisait penser à quelqu’un mais la question qu'il se poser était: "qui est cette fille?". A aucun moment son frère n’avait mentionné l’implication d’une femme dans l’histoire étant donné que pour lui cette histoire ne concerner que lui et son frère. Un silence gêné s’installa dans la pièce. Samuel le brisa

•        C’est qui elle? On n’a pas besoin de l’aide d’une gamine, elle sort d’où, sérieusement?

•        Tu ne lui as pas dit, n’est ce pas, Nate? lui dit Sully sur un ton mécontent.

Nathan ne savait pas quoi répondre, en à peine 4 jours, tout été allé si vite. il y avait tellement de chose à penser et à faire qu'il ne savait pas comment lui dire pour sa fille. Il allait faire les présentations quand il entendit la femme responsable de la vente parler dans un micro pour annoncer que les enchères allaient bientôt commencer. C’est là que Victor se souvint pour l’ordre des lots.

•        A ce propos…

•        Quoi? Comment ça, à ce propos? Dit Samuel perplexe.

•        Venez, j’ai un truc à vous montrer.

Nathan et son frère Sam, qui avait apparemment oublié pour elle, suivirent Sullivan hors de la pièce, pour regarder l’estrade depuis l’étage où ils se trouvaient. Kassandra avait été déçu de cette rencontre, au final, l’homme ne sait toujours pas qu'elle est sa fille et en plus il avait l’air contrarié de sa présence qu'il estimait inutile. Elle se mordilla la lèvre inférieure pour ne pas pleurer. Elle les suivent à l’extérieur de la pièce. Ils étaient en train de se discuter sur comment ils allaient faire pour récupérer la croix maintenant que leurs plan origine est foutu. Ils ne pouvaient rien faire à cause du trop gros nombre de témoins dans la pièce et il leur fallait à tout prix une diversion. C’est alors que Samuel se mit à rigoler ce qui attire l’attention de tout monde.

•        C’est ça, la solution! Il fit une petite pause avant de reprendre. C’est dingue, on dirait que vous n’êtes jamais aller en prison. Si jamais vous voulez faire un sale coup en taule, il faut attendre…

•        Qu’il fasse noir, Dis Sully et son oncle en cœur.

C’est alors que Kassandra prit la parole, sous le regard méprisant de Samuel, mais elle ne se laissa pas démonter.

•        Faut trouver le tableau électrique de ce manoir.

Elle sortit alors une carte du manoir de son décolleté et la déplie sur une petite table à proximité d'eux, sous les regards surpris de sa charmante compagnie. Elle les regarde en leurs disant que c'était pratique quand on a pas poche, avec un sourire narquois. Puis, elle commença ses explications.

•        Ventilation, sortit-t-elle en leurs montrant sur la carte en même temps.

L'électricité… c’est la regardez. Il nous suffit de grimpez là-haut, de couper la lumière…

•        Et de prendre la croix dans le noir. Coupa Samuel.

•         Il y aura forcément un générateur de secours. Souligna Sullivan.

•        Oui, ce qui veut dire qu’on n'aura que quelques secondes pour faire ce qu’on doit faire. Dit son oncle.

•        Il faudra donc qu’on soit juste à côté de la croix quand la lumière va s’éteindre. Surenchéri Kassandra.

•        Sauf que si on s’approche trop près, on va se faire remarquer. Rétorqua le vieil homme.

C’est alors qu’une serveuse les interrompit dans leurs réflexions pour proposer un encas. Son oncle refusa mais Samuel commençait déjà à flirter avec la serveuse tout en se servant. Kassandra trouvait ça pitoyable et son oncle le rappela à l’ordre en le poussant et en lui disant d'arrêter ses conneries.

•        Un serveur ne se ferait pas remarquer. Dit alors Sam en mangeant son amuse-bouche.

•        Oui, ça devrait marcher. Il faut que ça marche… On fait ça. Dit son oncle avant de reprendre.

Alors, Je vais jusqu’au disjoncteur pour couper le courant.

•        Moi je fais le serveur, le coupa Samuel

Nate approuva en lui disant qu'il est le meilleur pickpocket. Le rôle de Sullivan et de rester dans la salle avec les convives et de garder un œil sur la croix pour leurs faire signe si il y a un problème. Ils avaient oublié Kassandra.

•        Et moi dans tout ça? Je fais quoi? 

•        Rien du tout, ne reste pas dans nos pattes. Répondit Samuel sur un ton sec et sévère.

•        Ne me sous-estime pas, c'est moi qui ai eu l’idée pour le courant, je te rappelle.

Nathan coupa court à leur dispute en disant que Kassandra ira avec Sullivan pour garder un œil sur la croix avec lui. Elle soupira. On lui donnait un rôle aussi insignifiant mais soit, elle accepta le deal. Sullivan leur demanda de le suivre pour leurs montrer où était la cave pour qu'ils puissent couper par là. Pendant le trajet pour descendre au rez-de-chaussée, Sam et Sully avait une conversation "constructive".

•        Victor, je dois dire que les années glissent sur toi.

•        C’est parce que je suis devenu végétarien, tu vois? répondit le vieil homme sur un ton sarcastique. 

•        C’est vrai? rétorqua Sam.

•        Mais non! ça va pas la tête?!

Kassandra admirait la beauté des lieux tout en suivant son oncle et Sullivan qui retourner dans la salle de bal et faisant attention à ne bousculer personne. Ses pensées revenaient sans cesse sur son père qui était apparemment un gros con. Ce n’était pas mentionné dans les journaux de sa mère, devrait-t-elle le rajouter? elle se posait sérieusement la question. De nouveau dans la salle, on pouvait voir le luxe absolument partout dans la structure du bâtiment. Le mobilier et même les gens en passant par la nourriture proposer. Alors qu’elle se frayer un chemin parmi ces gens, une phrase de son oncle la fit beaucoup rire.

•        Evidemment, il faut qu'ils passent de la techno européenne à deux balles.

Il passa entre plusieurs colonnes au fond la pièce pour arriver devant une grande porte double de couleur marron. Son oncle essaya de l’ouvrir mais elle était fermée. Sullivan, surprit, essaya à son tour en disant que c’était ouvert, tout à l’heure. Samuel demanda si on pouvait la forcer mais Kassandra l’interpelle en lui disant clairement que c’était une porte électronique. Sully propose de trouver un autre moyen. C’est un moment-là qu'ils entendirent un petit bip et que la porte s’ouvrit. Un serveur entre dans la pièce et nos quatre protagonistes fit genre de regarder ailleurs.

•        Ta vue ça? Dit Samuel

•        La carte… poche arrière gauche. Répondit le vieil homme.

•        M’en charge! Les interpelle Kassandra.

Elle voulait montrer à son géniteur qu’elle était loin d'être inutile et qu’elle était bien meilleurs pickpocket que lui. Samuel la regarde avec un air hautain et lui dit.

•        Holà, holà, holà! Tes sur de vouloir faire ça? Y a beaucoup de témoin potentiels.

Kassandra lui tapa sur l’épaule et lui répond d’un air hautain à son tour, -T’inquiète, j’en suis pas à ma première fois.

•        OK, demoiselle, montre nous. Je ne te quitte pas des yeux. 

Qu’est ce qu'il était agaçant! qu’est que ma mère lui trouvait? Il n’est pas du tout l’homme que sa mère dépeignait dans ses écrits. Elle regarde le serveur s’avancer et s’appuyer contre une des colonnes de marbre de la salle des ventes. Elle s’approcha de l’homme discrètement, mais au moment où elle aller plonger sa main dans sa poche, l’homme se mit à se déplacer de nouveau. C’est alors que Sam s’approche d’elle en lui lançant une pique.

•        Oh, comme sur des roulettes.

•        J’ai même pas encore essayer. Lui rétorqua-t-elle sur le ton de l’humour.

•        Ouais, ça se voit, répondit Samuel, sur le même ton qu’elle avec un peu de méchanceté dans sa voix.

Il essayait de la déstabiliser, mais Kassandra ne se laissait pas distraire par les piques de son père et suivit le serveur qui était près d’une table, à proximité de certains convives. Elle tenta un nouvel essai et glisse ses doigts avec agilité dans la poche du serveur pour en retirer la carte avec rapidité, puis se retourne pour être dos au serveur qui n’avait absolument rien sentit. Kassandra agita fièrement son trophée sous le nez de Samuel. Très satisfaite de la tête qu'il tirait et elle sera encore plus drôle quand il découvrira qu’elle est sa fille. Elle s’approcha de la porte et glissa la carte électronique dans la serrure qui bipa et le bouton passa au vert et en prime un joli compliment de Sullivan qui lui dit que c’était un plaisir de voir une vraie pro à l’œuvre. Elle se tourne vers lui et lui fit une jolie révérence pleine de grâce. Son oncle applaudit alors mais Samuel garde une mine renfrognée. Nathan ouvre la porte et le vieil homme les interpelle avant qu'ils ne passent le seuil de cette dernière et leurs donne des oreillettes pour garder le contact. Elle mit le sien et suivit Victor qui sortit un cigare de sa veste et avança dans la salle, Kassandra se demande combien il en avait planqué sous la doublure de sa veste, ce qui la fit sourire. Il avait pris de l’avance et elle se dépêche de le rattraper quand elle vu une femme noire, habillée d’un pantalon de soirée et d’une chemise ample rouge, se pointer dans le dos du vieux. 

•        Main en l’air, lui dit-elle en imitant un pistolet.

Sullivan se retourna et salua la femme.

 -Bonjour Nadine. C’est un plaisir de te revoir.

•        Seulement, cette fois, c’est moi qui ai l’avantage. Lui dit-elle d’une voix envoûtante.

•        Eh bien, Heureusement qu’il ne s’agit pas d’un vrai pistolet. En le disant sur le ton de la blague.

J’ai eu du mal à te reconnaître sans ton treillis.

•        Ouais… tu connais la musique. De temps à autre, pour une mission, on a pas d’autre choix… Faut se pomponner. D’ailleurs tu es très élégant.

•        Je te renvois le compliment.

•        Je ne me sens pas dans mon élément, Je ne te raconte pas le soulagement de tomber sur quelqu’un qui parle ma langue, même si on n’est pas du même pays.

•        Ça, j’y suis pour rien, faut voir avec mes parents.


Nadine lâcha un petit rire et lui répondit qu’elle allait se chercher un verre, elle lui demande si il voulait quelque chose et Sully accepta. Kassandra décide de ne plus rester en retrait, rejoigna Sullivan sans plus tarder et posa sa main dans son dos pour signaler sa présence. 

•        Nate, t'a entendu tout ça?

•        Oui. On dirait bien qu’une dame veux te payer un verre.

•        Ouais. Mais ce n’est pas n’importe qui. Cette Dame c’est Nadine Ross.

•        Nadine Ross. C’est la même Nadine qui a une armée de mercenaires? Coastline, c’est ça?

•        Shoreline.

•        Ah oui, voilà. T’as pas eu un souci avec eux?

•        Ça c’est peux dire. Dit-il avec de la moquerie dans la voix. Mais heureusement, elle n’a pas l’air de m’en avoir tenu rigueur. 

•        ça y est, on est prêts à y aller. Essayez de pas vous attirer des ennuie.

•        T’inquiète Nathou, on sera sage, ou pas. Intervint sa nièce avec humour.

•        Nathou? Sérieusement

Kassandra ne lui répondit pas, puis, silence radio pour tout le monde. Elle regarda autour d’elle tout en se remémorant d'une conversation avec Marisa qui lui avait justement parlé d’une certaine femme du même nom et les histoires qu'on lui avait raconté à son sujet étaient vraiment flippantes, sur elle et ses hommes. Quand la voix de Samuel se fit entendre dans son oreillette.

•        D’ailleurs Nate, vu qu'on tous les deux. Tu vas enfin me dire qui est cette gamine qu'on se trimbale depuis le début? Elle me tape sur les nerfs.

•        Un peu comme toi, actuellement. Rétorqua Nathan sur le ton la rigolade. 

•        Samuel, tu me vexe, moi qui pensait que tu m’adorait. Dit-elle en modifiant sa voix tout prenant un ton hautain.

•        Comment on coupe ce truc, bordel?! répondit Sam tout en tapotant son oreillette.

Samuel avait détruit les tympans de tout le monde, au passage, en saturant le micro en tapant dedans. On pouvait entendre le rire de Nathan et le visage de Sullivan en valait la peine, il retira la sienne puis la remise avec une expression désespérée par ses complices. Plusieurs minutes c'étaient écoulées et Kassandra marchait dans la salle sans perdre de vue le vieux, prit un verre de champagne et grignota un peu. Elle s’ennuyait affreusement. elle aurait voulu accompagner Nate au local électrique ou alors voler une tenue de serveuse à la place de son père pour dérober la croix. Elle voulait un peu action et qu’on arrête de la sous-estimer. Elle entendait des grésillements dans son oreillette, ce qui était désagréable. Elle regardait Sully discuter avec Nadine. C’était apparemment le grand amour vu comme ils gloussaient. Elle continuait à se déplacer dans la salle et c’est là qu’elle aperçut son père en tenu de serveur, plateau à la main. Elle s’approche de lui et lui demanda en italien de lui donner un verre. Il n’avait pas d’autre choix que s’obtempérer s’il ne voulait pas mettre sa couverture en péril. Quand elle lui tourne le dos, elle l’entendit grogner dans sa barbe et elle souriait, très satisfaite. Dans sa fuite, elle percuta un homme et son verre tomba au sol et se brise, ce qui attira l’attention de Sullivan et Nadine. L’homme portait en costard blanc avec un pantalon de soirée noir et un nœud papillon. Kassandra le trouva plus que séduisant.

•        Veuillez m’excuser, mademoiselle.

•        C’est ma faute, je ne regardais pas où j’allais.

L’homme fit signe à un serveur pour qu'il vienne nettoyer et proposa son bras à la jeune fille pour s’éloigner de la flaque d'alcool. Sullivan la regardait de loin et Nadine l’avait remarqué.

•        Je me présente, Rafe Adler. En la regardant avec un sourire à tomber par terre.

•        Kassandra Dr… Garcia. Kassandra Garcia. Répond-elle avec un sourire.

•        Garcia… ce nom me dit quelque chose… Il leva les yeux en l’air pour réfléchir, puis posa à nouveau son regard de tombeur sur elle et enchaîna.

Je me souviens maintenant, tu es la petite protégée de Marisa Perez, n’est ce pas? J’ai entendu parler de certains de tes exploits. Impressionnant pour une femme aussi jeune que toi.

 Toujours ce sourire craquant qui ne la laissait pas indifférente.

•        J’ai également entendu parler de vous. Vous êtes à la tête d’une grosse entreprise, si je ne dis pas de bêtise, vous devez toucher un salaire de ministre. Vous pouvez certainement vous permettre d’acheter tous les lots en vente, ce soir.

•        Je vois qu'en plus d'être belle vous êtes bien renseignez, Dit-il avec une voix suave et un regard intense mais en même temps, intimidant.

Pour répondre à votre question. Oui, certainement, mais ça n’aurait aucun intérêt. Aujourd’hui, tout ce que je cherche, ce sont les… bonnes affaires. Raflé le gros lot. Et vous, qu’est ce que vous aimeriez obtenir?

•        Il y a quelques objets qui sont pas mal… En le regardant de façon insistante et avec son plus beau sourire.

•        Vraiment? Vous avait bien une idée de ce que je devrais acheter ce soir? Rétorqua-t-il en plongeant ses beau yeux bleu dans celui de Kassandra.

•        Mon cher, ça serait me tirer une balle dans le pied, Dit-elle sur le ton de la plaisanterie.

Cela dit… ça reste entre nous mais… j’ai remarqué qu’ils avaient modifiés l’ordre des lots. C’est drôle, j’ai l’impression que quelqu’un essaye de faire capoter cette vente au enchère.

•        Hmm… l’homme était impressionné de l’audace de la question mais essaya de rester impassible et son ton passa de charmeur à plus sérieux et légèrement menaçant.

N’oublions pas où on trouve. Tous ces gens ne sont pas devenus riche en étant honnête.

•        Ce qui explique pourquoi il est important de ne pas venir seul dans ce genre endroit.

Une voix de femme prit la parole immédiatement après la phrase de Rafe en se glissant derrière lui et pose sa main dans son dos de façon sensuelle. C’était Nadine.

Elle recule d’un pas et compris immédiatement qu'il y avait un truc entre eux, puis elle sentie la main rassurante de Sullivan sur son épaule. Rafe compris que la jeune fille était avec lui, les deux hommes avaient un passif pas très amical. Sullivan et lui discutèrent encore quelques minutes. Kassandra et Sully décidèrent de se retirer mais Rafe l’attrapa par le bras pour la retenir. Son allure de gentleman avait totalement disparu pour laisser place à un homme effrayant. Rafe lui demande comment elle avait su pour ‘’ça’’. La jeune fille lui dit qu’elle ne comprenait pas ce que signifiait le fameux ‘’ça’’ et elle retira son bras de son emprise pendant que Sully essayait de calmer le jeu avec humour. Mais Rafe, prit d’une crise soudaine de colère, jeta le verre de Sully au sol, ce qui attira l’attention de tout le monde vers eux. Kassandra été choquée du revirement violent de la situation et de son attitude. Il avait montré son vrai visage.

•        Arrête tes conneries, vieux débris. Je ne sais pas comment toi et cette gamine vous étés incrustés ici. Si vous êtes là pour enchérir sur la croix Avery, alors je peux déjà te dire comment vous allez finir et ce sera les pieds devant, dit-il en le menaçant et les pointant du doigt.

Nadine rappela à l’ordre Rafe, puis son attitude changea de nouveau et il dépoussiéra l’épaule de Sully en lui souriant tous les deux montrant qu'il se sont compris. Kassandra et Victor les salua et se retira. Kassandra appele plusieurs fois son oncle pour l’informer de la gravité de la situation mais ne reçut aucune réponse, ce qui mis le vieux en rogne. La vente allait bientôt commencer et la panique augmenta. Elle croise le regard de Samuel qui avait apparemment vu la scène de loin et elle trouva quelque chose de rassurant dans son regard. Rafe et Nadine, quant à eux, sont allés vers l’estrade pour proposer un prix pour la croix St-Dimas. 

•        Sam? Sully? Kassie? vous êtes là?

•        De dieu, petit, mais t'était passé où? demanda le vieillard

•        J’ai eu un peu de mal. J’ai bien failli me faire griller plusieurs fois…

•        Oncle Nate, si tu veux couper le courant c’est maintenant ou jamais, ça crains ici!

Quand elle ce rendit compte qu’elle avait dit oncle, c’était trop tard, Samuel l’avait forcement entendu.

•        Ok ma grande, mais va falloir une minute pour atteindre le disjoncteur.

•        Malheureusement on n’a pas une minute. Rafe est sur le point de repartir avec la croix. Rétorqua Sully.

•        Quoi, rafe est dans la salle!?

•        Oui, Rafe est dans la salle. Et pendant qu'on discute, c’est lui qui a la plus grosse enchère. Coupa Samuel. 

•        Renchérit, t’as pas le choix. Dis Nathan.

La commissaire-priseur annonça que le montant de l’offre pour acheter la croix était de quatre-vingt-dix mille et demande si quelqu’un voulait renchérir. Pendant ce temps les autres hésitaient sur la marche à suivre et se disputaient. Sam leur fout la pression en leurs disant que si on ne récupère pas cette croix, il aura un pied dans la tombe. Sully hésita vraiment. Faire semblant d'avoir la thune et renchérir derrière Rafe, c’était signé son arrêt de mort. Kassandra en avait marre et elle prit alors les devant, leva son petit panneau avec son numéro dessus et hurla dans la salle.

•        Cent mille euros!

La commissaire-priseur remercia Kassandra et annonça la nouvelle somme mise en jeux. Puis il redemanda si une personne voulait renchérir. Rafe leva le sien à son tour et la somme s’éleva à cent-dix milles euro. Kassandra, avec un sourie narquois adressé à Rafe, se dit qu’elle n'allait pas s’arrêter en si bon chemin et leve à nouveau sa pancarte. Maintenant la somme monta à cent-vingt mille euros. Rafe renchérit et le ping-pong continua ce qui leur fit gagner du temps en espérant que son oncle coupe le courant le plus rapidement possible pour mettre un terme à ce petit jeu.

•        Frangin, ça commence à vraiment être chaud par ici, je ne sais pas combien de temps la gamine pourra jouer au Monopoly.  

•        Vous êtes prêt? demanda Nathan.

•        Comme jamais. Dit Samuel

•        Attends une seconde. Lui demande sa nièce.

Elle leva son petit panneau une derrière fois pour faire rager Rafe et le prix augmenta à deux cents mille euros. Ce dernier, fou de colère, leva le bras bien haut et cria Cinq cent mille euros, pour en finir pour de bon. puis il demande à Kassandra si elle allait renchérir à nouveau. Elle leve un peu le bras, puis le baisse et lui fit une élégante révérence.

•        Tu m’as fait peur pendant quelques secondes. J’ai cru que j’allais devoir te tuer! Lui dit-il sur le ton de la plaisanterie.

Elle lui sourit gracieusement, accompagnée des rires dans la salle. Puis elle demande à son oncle de gâcher la soirée de cet enfoiré. Le commissaire-priseur demanda encore une fois dans la salle si quelqu’un voulait surenchérir. Mais personne. Cinq cent mille, une fois, cinq cent mille, deux fois. Puis elle confirma l’achat de Rafe mais d’un coup, les lumières de la salle s’éteignirent et tout le monde se retrouva dans le noir le plus total.


Extinction des Feux…

Kassandra profita de l’obscurité pour s’enfuir de la salle et sur son chemin elle croisa son père, Samuel, qui avait la croix dans la main et qui la coinça dans son pantalon avant de passer, tous les deux, la porte de la cave, pile au moment où la lumière du générateur de secours s’allume.

•        Sam, dit-moi que t'a la croix? demanda Nate

•        J’ai Saint Dismas avec moi, tu veux lui dire bonjour? Rétorqua Sam.  

•        On a donné un sacré coup de pied dans la fourmilière. La salle de bal est fermée, la sécurité est en alerte. Informa le vieil homme.

•        Victor, tu nous dit où est la sortie? Demanda Kassandra.

•        Faut que vous rejoignez l’allée de devant… Suivez les projecteurs. Je vais chercher la voiture.

Samuel et sa fille marchèrent dans les rues du domaine, en évitant les gardes qui étaient en alerte et réagissaient au moindre bruit. Ils arrivèrent tous les deux à un cul de sac et ils n’avaient pas d’autre choix que de sauter sur le toit en face. Avec sa robe qui la gênait, c’était impossible, elle s’appuya alors sur son père et déchire sa robe au niveau des genoux. Quel gâchis, elle l’aimais bien cette tenue, se dit-t-elle avant de retirer ses talons. Sam sauta le premier, puis tendit son bras vers Kassandra pour la réceptionner. Elle recula pour prendre de l’élan et saute à son tour pour atterrir sur le toit avec un facilité consternante et Samuel se sentait complètement idiot. C’est alors que dans l’oreillette, il entendit des bruits de conflit et la voix de Nadine, son oncle était en train de faire botter le cul. Sam et elle s’échangèrent un regard confus et inquiet. Elle lui demandait où était la croix, apparemment, elle ne savait pas qu'on avait un autre complice qui était Samuel et que c’était lui qui avait la croix.

•        Tu vas me donner cet artefact!

•        Tu sais, les artefacts, ce n’est pas ce qui manque chez moi. Il va falloir être plus précise. Dit-il sur le ton de l’humour, alors qu'il semblait en mauvaise posture, d’après les sons que l'on entendait.

•        Attends, je vais essayer d'être plus clair. Cria Nadine.

Puis ils entendirent un gros boum dans l’écouteur qui avait été saturé par la violence du coup. Il était encore en train de se faire démonter, pauvre Nate. Elle entendait encore des menaces de Nadine, des bruits de coup et des blagues douteuses de son oncle. Puis ils entendirent une explosion de verre brisé. Samuel et Kassandra se regardèrent puis dirent à l’unisson ‘’Elle l'a jeté par la fenêtre‘’. Kassie était vraiment paniqué et espérait que son oncle s'en soit sorti indemne mais ils ne pouvaient plus s’attarder ici, ils devaient continuer leur chemin jusqu’à l’allée indiquer par le vieux.

•        Je vous attends à la voiture, les gars. Qu’est ce que vous foutez? Dit Sully nerveusement.

Il y eu quelques secondes de silence avant d'entendre la voix de Nathan. Sam et Kassie, rassurés de le savoir toujours en vie, il avait vraiment une chance insolente.

•        Ah, je viens de tomber sur ton amie, Nadine Ross. Vraiment charmante. Toujours avec son irrésistible ton humoristique.

•        Ouais, bon, c’est un bordel pas possible ici. Ils essaient de maîtriser la situation, mais tout le monde flippe. Je voudrais pas vous stresser, mais… magnez-vous le train! répondit-t-il avec le même ton nerveux.

Sam prit alors la parole. Il demande à son frère où il était, mais Nathan répond qu'il n’en savait rien et lui retourna la question. Kassandra répondit à la place de son père en disant qu'ils étaient prêt de la salle de bal et que si il voyait un panneau rond c’est qu'il est sur le bon chemin. Il prit note de l’information et son frère se venta d'avoir une arme sur lui et que c’était une bonne nouvelle avant de dire à son frère de se dépêcher. Sam sortit son arme et la rechargea. Kassandra fit de même avec la sienne, plutôt contente de l’avoir prise. Samuel la regarda un instant et lui posa une question.

•        Tu sais t’en servir, au moins?

•        J’ai tué mon premier homme à l’âge de 14 ans.

Il était un peu surprit, même lui n’a pas tué aussi jeune. Il ressentait un profond malaise et ne savait pas quoi lui répondre. Mais une autre question lui brûlait les lèvres, le fait qu’elle appeler son frère ‘’oncle Nate’’.

•        Tu es si proche de Nathan que tu vas jusqu’à l’appeler oncle. J’espère que tu m’appelleras pas papa, dit-t-il sur le ton de la plaisanterie.

Il ne se rendait pas compte à quel point il était proche de la vérité, elle reste totalement impassible à sa blague et le fixa de façon insistante avec une certaine tristesse dans ces yeux, Samuel fut déstabilisé quand il se rendit compte que la jeune fille ici présente avait le même regard noisette que lui. Plus il la fixait, plus il avait l’impression que son visage lui était très familier. Il ne lui fallut pas longtemps pour qu'il fasse enfin le lien.

•        Non… C’est impossible… tu ne peux pas… Tu ne peux pas être…

•        Ta fille? Coupa Kassandra.

•        Je… Tu…

•        Ce n’est pas le moment, on parlera plus tard.

Les deux voleurs continuèrent leur chemin sur les toits jusqu’au fameux panneau rond, Sur la paroi d’un mur. on voyait Nathan escalader et sauter sur le panneau qui s’effondrait sur son poids, mais par chance, il restait fixé au mur. Des hommes le repérèrent et commencèrent à lui tirer dessus... Il était désarmé et en mauvaise posture. Kassandra ouvra le feu sur les hommes, depuis le toit où elle se trouvait et en tua un. Sam cria sur son frère et lui lança son arme que l’homme rattrapa de justesse et tua le dernier assaillant. Il lui demanda s’il allait bien et leur dit que tout baignait. Il passa de l’autre côté du panneau et escalada le mur pour descendre là où se trouvait les assaillants, puis leur donna rdv dans l’allée. Après avoir tué quelques gardes sur leur chemin, Kassie et son père se retrouvèrent bloqués. Ils décidèrent alors de contacter Sullivan.

•        Victor, on est coincés, t’aurait pas une idée? Demanda Sam.

•        Le plus rapide, c’est passer par la salle de bal! Répond le vieil homme.

•        Je croyais que la salle de bal était bloquée. Dit Kassandra, perplexe.

•        Oui, mais maintenant qu'il savent que c’est vous, ils ont évacués les lieux. Rétorqua Sully.

•        On se retrouve à la salle de bal. Ok, Nathan? Dit Sam.

•        Ouais, j’ai entendu.

 ils arrivèrent enfin à destination mais à peine ils mirent les pieds dans la pièce qu'ils furent prit en embuscade par plusieurs hommes armés qui leurs tirèrent dessus immédiatement. Kassandra marchait rapidement et tirait en même temps pour se mettre à l’abri derrière une des colonnes de marbre et sentie une balle éraflé son épaule. La douleur la submergea mais elle réussit à se mettre à couvert tout en tuant deux hommes d’une balle dans la tête. Elle commençait à être à court de munitions quand un bruit de verre fracassant se fit entendre dans la pièce et son Oncle surgit par une fenêtre de façon spectaculaire. Il roula sur le sol et se cacha derrière un meuble en bois. Sur le visage de Kassandra, on pouvait lire la surprise et l’amusement de la scène qui était cocasse.

•        Bon sang, c’est pas vrai, Nathan! cria Samuel.

•        Ça va? Vous vous amusez bien? dit son oncle avec un ton ironique.

•        Carrément!! Hurla Kassandra, pour faire entendre avec tout ces bruits de coup de feu.

•        Bon… je crois qu'on a plus rien à faire dans ces enchères, dit Samuel.

•        Léger changement programme! Y'a trop de gens qui essaient de partir, l’allée est pleine à craquer. Intervint Sully dans l’écouteur.

•        Et merde, c’est quoi le plan b, papi? Demanda Kassandra entre deux coup de feu.

•        Vous voyez la fontaine juste devant la salle de bal? On se retrouve là-bas.

Kassandra change de planque tout en tirant ses dernières balles. Elle glisse alors sur le sol, jette son arme et ramasse celle d’un garde mort. Elle se planque derrière un meuble-vitrine avec son père. Un homme jeta une grenade à leur emplacement. Samuel se mit à hurler un bon gros ‘’Merde’’, poussa Kassie pour la prévenir. Elle se mit à courir. Elle traverse la salle en tuant un homme avec son fusil à pompe fraîchement ramasser sur le sol, puis un autre et se cache derrière une autre colonne. Soudainement, des renforts entrèrent dans la pièce et de nouvelles salves de balles les inondèrent. Un homme s’approcha d’elle, elle le frappe avec la crosse de son arme et lui tir dans le ventre pour ramasser son pistolet. C'était plus pratique pour tirer à distance qu'avec le fusil à pompe. Elle savait très bien qu’ils ne pouvaient pas rester plus longtemps dans cette salle, qu'is commenceraient à manquer de balles ou pire, se faire tuer et elle ne voulait pas mourir, pas maintenant qu’elle avait enfin retrouvée son père et qu’elle pouvait aider sa famille. Ils décidèrent tous ensemble de faire une percée et de courir jusqu’à la sortie. Les balles sifflées à ses oreilles. Kassandra n’avait presque jamais couru aussi vite de toute sa vie. Une fois à l’extérieur, ils fermèrent la porte derrière eux et la bloquèrent pour gagner quelques secondes de répit. Ce fut de courte durée car d’autre hommes armés arrivèrent dans leurs dos, les tirs reprirent. Ils descendirent les escaliers de pierre. Ils fallait avancer à tâtons: tirer, se cacher derrière les sculptures et répété la scène jusqu’à la fin de cet interminable escaliers. Une fois sur la fameuse place où se trouvait en son centre un grand bassin, toujours entouré ces statues. D’autres hommes et des tirs encore et toujours. ce bruit d'arme à feu qui semblait sans fin et son bras blessé qui commençait sérieusement à lui faire mal. elle avait de plus en plus de mal a viser.

•        J’en ai plus pour longtemps, Dit Sullivan.

•        Tu viens en corbillard ou quoi? dépêche-toi le vieux! Hurla-t-elle à Sullivan.

Kassandra se cache derrière une des statues qui était autour du bassin l’eau qui lui arrivait aux chevilles. Elle pouvait sentir la fraîcheur de cette dernière qui lui gelait les pieds. Elle se rendit compte qu’elle ne portait plus ses talons, elle avait du les perdre. Kassie continuait à tirer sur les assaillants qui semblaient apparaître à l’infini. Son pistolet n’avait plus balle et il ne lui restait que le fusil à pompe. Elle était épuisée, probablement comme son oncle et son père. Elle vu Samuel balancer son Ak47 sur le sol et sortir son pistolet. Une nouvelle grenade fut jetée à proximité de sa position, le souffle de l’explosion la projeta hors de sa zone de couverture. Sonnée et étendue dans l’eau glacée, elle se mit à entendre des voix du passé…

‘’Tue le Kassandra!‘’C’était la voix d’une vieille femme qui lui répétait le même ordre, encore et encore. ‘’Tue-le!‘’

Une pression violente sur son bras la sortit de son état de transe. Elle se retrouva à genoux et un homme à ses cotés la tirait pour la couvrir. Il la forçait à se lever tout en tirant. Quand elle leve les yeux sur celui qui l’a aider. C’était son père. Il lui donne une arme.

•        Fait plus attention, tu veux?

•        J’ai fait exprès, Lui dit-t-elle sur le ton du sarcasme.

L’homme soupira et la fusillade reprend. Elle ne savait pas combien temps ça avait duré mais une chose était sure, elle n'en pouvait plus. Qu’est ce que faisait Sully? Elle entendit une voix qui lui demandait de tenir le coup mais impossible de savoir de qui elle venait. D’un coup, elle entendit un grand fracas et une voiture blanche fit son apparition, défonçant une des statues. Ils se mirent alors tous à courir vers elle. Kassandra ouvra la porte arrière et rentre à l’intérieur, suivit de son père et de son oncle. Ils étaient serrés mais ce n’était pas le plus important, la voiture se faisait canarder. Samuel hurla et demanda au vieux de démarrer la voiture. il fit un demi-tour violent et fonça tout droit à pleine vitesse sur un portail en métal qui explosa au passage. Les coups de feu se firent de plus en plus lointain.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?