Renaissance du lotus

Chapitre 4 : Aristocratie

3595 mots, Catégorie: T

Dernière mise à jour 26/10/2020 16:05

Un long hurlement retentit à travers la 3ème division, Kira se réveilla en sursaut. Lorsqu’il réalisa que c’était Hasu, il se précipita en trombe dans sa chambre et trouva la jeune femme paralysée dans son lit, en train de suffoquer. Le lieutenant ne comprenait pas ce qu’il se passait, il se pencha sur la shinigami, la saisit par les épaules et commença à la secouer pour tenter de la sortir de son état second.


- Ohé Hasu ! Oh ! Qu’est-ce qui t’arrives ?


La jeune femme se réveilla dans un sursaut, couverte de sueur, son regard terrifié croisa celui de Kira, inquiet. Il put lire dans ses yeux la profonde terreur qui l’animait et Hasu n’arrivait pas à contenir les tremblements qui parcouraient tout son corps. Le lieutenant comprit que ce ne devait pas être un simple cauchemar.


- Qu’est-ce qui s’est passé ? demanda-t-il à nouveau, soucieux.


Hasu mit plusieurs minutes avant de réussir à prendre la parole, Kira attendit patiemment qu’elle se remette de ses émotions.


- C’est… C’est mon zanpakutô… Je croyais que leur personnalité pouvait représenter celle de leur maître ? Et qu’on devait établir une confiance mutuelle avec eux… murmura la shinigami

- En effet c’est bien ce que je t’ai expliqué, dit doucement Kira.

- Est-ce qu’un zanpakutô peut s’en prendre à son propriétaire ? demanda soudain Hasu


Le lieutenant arqua un sourcil, jamais il avait entendu auparavant l’histoire d’un sabre se retournant contre son maître.


- Bien sûr que non, enfin pas à ma connaissance… Tu étais en méditation avec ton zanpakutô ?

- Oui… Et elle était vraiment en colère, elle me reproche de l’avoir oublié et d’être devenue faible… Quelque part elle n’a pas tort vue que j’ai perdu la mémoire, répondit Hasu qui passa une main sur son cou.


La jeune femme raconta à Kira l’agression qu’elle avait subie de son sabre, ainsi que ses mises en gardes. Le shinigami la toisa, pensif, un zanpakutô pouvait-il vraiment prendre le dessus sur son porteur ?


- Je t’avoue que je n’ai jamais entendu parler de ça avant… Néanmoins il se peut que tu possèdes un zanpakutô très puissant, il faudra être vigilant, mais je ne pense pas que ton sabre puisse vraiment te contrôler. Tu devras t’entraîner dur à l’avenir pour canaliser ce pouvoir, on ne sait jamais…

- Je ne suis pas sûr de vouloir l’utiliser, dit Hasu dans un soupir. Pour être honnête ça me terrifie…


Kira esquissa un petit sourire et tentait de la rassurer, en lui disant qu’elle n’était sûrement pas la première shinigami à craindre sa propre force. Sentant la jeune femme terrifiée à l’idée de retomber sur son zanpakutô dans son sommeil, il lui proposa même de rester durant la nuit, pour veiller à ce qu’il ne se passe rien. Le rouge monta aux joues d’Hasu, déjà gênée par cette situation et elle déclina poliment son initiative. Le lieutenant la laissa tranquille et la shinigami ne réussir pas à fermer l’œil jusqu’à l’aube.

 

Le lendemain, en fin de matinée, Hasu se rendit dans le bureau de son supérieur, avec le thé journalier que les shinigamis avaient l’habitude de prendre ensemble. Elle s’affala sur sa chaise, Kira ne put s’empêcher de remarquer les cernes sous ses yeux mais se retint de lui faire remarquer. La shinigami tourna son regard sur un paquet très joliment emballé et poussa un soupir d’exaspération.


- Ce n’est pas vrai… Ne me dit pas qu’il m’a encore envoyé un présent?

- C’est pour toi en effet, un admirateur secret ? demanda Kira avec un sourire narquois.

- Un gars qui me harcèle depuis quelques temps avec des cadeaux coûteux… répondit Hasu avec dédain. Il me prend pour qui lui ?


D’un revers de main elle envoya le présent directement dans la poubelle, son lieutenant lui demanda, surprit :


- Tu ne regardes pas ce que c’est ?

- Non ! Jamais ! répliqua la jeune femme agacée.

- C’est qui qui t’envoi ces cadeaux ?

- Un dénommé Tokinada Tsunayashiro.


Kira avala soudain son thé de travers et se mit à tousser bruyamment. Hasu lui tapota gentiment le dos pour l’aider à reprendre son souffle et lui demanda ce qu’il n’allait pas.


- C’est un membre de l’une des quatre grandes familles nobles, la haute aristocratie de la Soul Society… Concernant cette famille je sais qu’il a tué sa femme, l’accusant d’adultère et n’a jamais payé pour son crime.

- Elle est charmante cette famille dit donc ! dit Hasu avec un ton sarcastique.

- Tu sais l’aristocratie, enfin surtout concernant les puissantes familles nobles, ont une grande influence sur les différentes sphères de la Soul Society et ils sont un peu intouchables, dit Kira en soupirant.

- Et je fais comment pour m’en débarrasser ?

- A ta place, je lui enverrai une lettre polie pour décliner ses avances et expliquer clairement tes raisons. Il a beau être un noble, il ne peut pas t’obliger à lui tenir compagnie. Tu ferais partie d’une de ces familles j’imagine que ça serait différent… Les mariages arrangés sont monnaies courantes chez eux. Mais là ce n’est pas le cas, garde bien en tête que tu n’as aucun devoir à accomplir envers ces aristocrates, aussi puissants soient-ils.

- Merci pour tes conseils Kira, je vais faire ça je pense…


La shinigami voulait vraiment se débarrasser de cet homme trop insistant, après le thé elle trouva un moment pour se poser et rédiger une lettre qu’elle confia à un courtier. Kira profita de la présence de son officier pour lui confier une mission.


- D’ailleurs j’aimerais que tu me rendes un service aujourd’hui, hier je n’ai pas pu aller rendre ce rapport à la 13ème division et aujourd’hui j’ai vraiment trop de travail. Tu accepterais de t’y rendre pour moi s’il te plaît ?

- Un messager ne peut pas faire ce travail ? demanda Hasu en arquant un sourcil.

- Non, certains documents sont trop importants pour les confier à n’importe qui. Je peux compter sur toi ? demanda le lieutenant.

- Si c’est important alors… répondit la jeune femme, touchée par la confiance de son supérieur.


Elle prit le document des mains de Kira et le salua avec un léger sourire. Quelques parts c’était l’occasion d’aller se balader et oublier un peu la nuit affreuse qu’elle venait de passer. Lorsqu’elle arriva dans les quartiers de la 13ème division elle se fit rediriger jusqu’au bureau du lieutenant. Hasu se retrouva face à Kaien qui aborda un large sourire en la voyant.


- Oh mais c’est la petite Hasu ! Alors comment ça se passe ton intégration dans la 3ème division ? Kira n’est pas trop lugubre ?

- Bien, répondit la shinigami, j’ai un document pour toi !

- Oh merci beaucoup!


La jeune femme décida de ne pas relever le « petite » de Kaien, même si elle n’aimait pas être infantilisée. Le lieutenant attrapa le document et prit un air de profonde réflexion, la shinigami se demanda bien ce qu’il pouvait avoir derrière la tête lorsque le sourire du lieutenant s’élargit.


- On va bientôt prendre notre pause, ça te dirait de te joindre à nous ? La santé de notre capitaine s’est améliorée ces derniers jours, il sera présent ! Il y a peu on parlait justement de toi et il est curieux de faire ta connaissance !

- C’est que… euh…. balbutia Hasu.


Déjeuner avec leur capitaine ? La shinigami se sentit soudain d’une grande timidité, ce n’était pas vraiment courant dans sa division… Kaien s’aperçut de son hésitation et lui dit en rigolant :


- Notre capitaine est un homme très simple et gentil tu sais ! On ne va pas te manger ! En plus il y aura une jeune recrue qui est arrivée quelques temps avant toi ! Elle est un peu timide mais je suis sûr que vous allez bien vous entendre toutes les deux !


Hasu, totalement désemparée par sa proposition, accepta avec un sourire gênée. Elle ne connaissait pas encore tous les codes hiérarchiques du Seireitei, en l’absence de Kira la shinigami avait peur de faire une bourde devant le capitaine. Kaien, tout joyeux, invita la jeune femme à le suivre jusqu’aux quartiers de son supérieur. Il s’agenouilla face à une porte, Hasu l’imita toute tremblante de stress et s’inclina tellement que son front touchait le sol.


- Capitaine ! Je suis de retour ! Et je suis avec la nouvelle Hasu !

- Oh ! s’exclama une voix, rentrez donc !


La jeune femme entendit la porte coulisser et elle n’osa même pas relever la tête. Un silence pesant s’installa, jusqu’à ce qu’il soit interrompu par Kaien, qui éclata de rire.


- Tu peux te relever maintenant tu sais !


Immédiatement, Hasu leva la tête, les joues rouges de honte et aborda un timide sourire au capitaine. Celui-ci avait de longs cheveux blancs, ses yeux verts se posèrent sur la shinigami et il aborda une attitude très chaleureuse.


- Bienvenue à la 13ème division Hasu ! Je suis le capitaine Jûshirô Ukitake ! Enchanté de faire ta connaissance, j’espère que tu te plais au Gotei 13 !

- Me…. Merci ! Enchanté de même, dit Hasu en bégayant.

- Kuchiki ne devrez pas tarder à arriver, intervint Kaien, allons-nous installer.


Plusieurs servants arrivèrent pour apporter le repas tandis que les shinigamis se rassemblaient et discutaient. Ukitake posa énormément de questions à Hasu sur son intégration dans la 3ème division ainsi que sur son amnésie, lui demandant si des souvenirs lui étaient revenues. La jeune femme discutait naturellement avec le shinigami, oubliant même qu’il était capitaine tellement qu’il était sympathique avec elle. Elle comprit pourquoi son lieutenant le qualifiait d’homme simple, à aucun moment Ukitake lui avait fait ressentir qu’elle était de rang inférieur et parlait avec beaucoup d’humilité et de sagesse.


Une adolescente arriva soudain, Hasu supposa que c’était la fameuse Kuchiki dont parlait Kaien. Elle avait des mèches de cheveux sombres posées sur le visage et ses yeux d’un violet profond fixaient la jeune femme. Elle s’assit à côté de son lieutenant, Hasu et la shinigami s’étudièrent pendant un long moment du regard. La Kuchiki la dévisageait aves des grands yeux ronds et sa bouche à demie ouverte, alors Hasu se décida enfin à parler :


- Il y a quelque chose qui ne va pas sur mon visage ?

- Euh non non ! C’est juste que je ne vous ais jamais vu ici ! C’est vous la mystérieuse femme dont tout le monde parle ? demanda la jeune fille.


Kaien, exaspéré, mit une pichenette derrière la tête de l’adolescente qui sursauta et il s’exclama :


- Excuse mon officier Rukia Kuchiki pour son impolitesse ! Elle n’est pas méchante je te le promets !

- Ce n’est rien, répondit Hasu avec un léger rire, oui je suis arrivée il y a quelques mois, je m’appelle Hasu, je suis de la 3ème division, enchantée.

- Juste Hasu ? Vous n’avez pas de nom ? Aïe aïe aïe ! s’exclama soudain Rukia qui reçue cette fois une grosse claque sur le crâne de la part de son lieutenant.


Ukitake se mit à rire devant le comportement saugrenu de Rukia, Kaien en colère cria :


- Mais ce n’est pas vrai Kuchiki ! Cela ne se fait pas de poser de telles questions !


La jeune fille s’excusa en effectuant mille courbettes devant Hasu, nullement vexée et amusée de la situation, elle dit avec un sourire espiègle :


- Pour la peine je t’appellerais Rukia dorénavant…


Kuchiki, ce nom elle l’avait déjà entendu quelque part, c’était l’une des quatre familles nobles que Kira lui avait parlé. C’était donc une personne importante, mais la jeune femme ne trouvait pas que Rukia était de l’aristocratie dans son comportement. De plus cela ne sembla pas blesser la shinigami, au contraire elle aborda un sourire chaleureux à Hasu. Les deux femmes papotèrent longuement après le repas, ce fut l’occasion pour la shinigami d’en apprendre plus sur le passif de Rukia. Elle apprit, qu’en effet, elle avait été adoptée par la famille Kuchiki et qu’à la base elle avait grandi dans le Rukongai. Cela confirma le sentiment d’Hasu à l’égard de l’adolescente. La shinigami réalisa soudain que cela faisait des heures qu’elle était à la 13ème division et que son lieutenant devait sûrement se demander ce qu’elle fabriquait.


- Il commence à se faire tard, je dois rentrer ! Merci pour l’invitation Kaien et merci pour votre accueil capitaine Ukitake !

- Pas de problème, répondit chaleureusement Ukitake, n’hésites pas à venir nous voir si tu passes dans le coin !


Rukia se leva en hâte et s’exclama :


- Je vais vous raccompagner jusqu’à la sortie ! Cela ne vous embête pas ?

- Bien sûr que non, répondit doucement Hasu, tu peux me tutoyer tu sais Rukia, je ne suis pas si vieille que ça. Enfin je crois…


Hasu suivit Rukia dans les couloirs de la 13ème division, un silence pesant régnait, la shinigami dit pour détendre l’atmosphère :


- Alalala j’espère que je ne vais pas tomber sur le capitaine Gin en rentrant, il me fait un peu peur, Ukitake est tellement gentil vous avez de la chance à la 13ème division ! Je suis jalouse !

- Moi aussi il me fait un peu peur, je le rencontre souvent lorsque je suis avec mon grand frère et qu’ils discutent ensemble.

- Ton grand-frère ?

- C’est celui qui a décidé de m’adopter, Byakuya Kuchiki, c’est le capitaine de la 6ème division.

- Mon lieutenant m’en a parlé oui, il paraît qu’il est vraiment doué, mais sévère.

- Mon frère est le chef du clan Kuchiki, il est vraiment strict concernant les règles oui…


Rukia eut soudain une mine triste, Hasu se demanda quel genre de relation elle entretenait avec son frère adoptif, l’aristocratie ça devait être spéciale. Une fois arrivé à la sortie de la division, les shinigamis se saluèrent.


- J’ai été contente de faire ta connaissance Rukia ! A une prochaine ! s’exclama chaleureusement Hasu.

- Merci pour ta gentillesse à mon égard, répondit Rukia.

- Merci ? interrogea la jeune femme en arquant un sourcil, surprise par la réaction de Rukia.

- Oui… Depuis que j’ai intégré la famille Kuchiki on me traite différemment, mais toi tu me traites comme une égale, comme maître Kaien et le capitaine Ukitake. Alors merci, redit-elle avec un grand sourire.


Hasu ne put s’empêcher de ressentir une certaine pitié pour Rukia, c’était donc ça d’appartenir à l’une des grandes familles nobles ? Un traitement distant et trop respectueux par ses compères ? Elle répondit avec un clin d’œil :


- Tu sais je n’y connais rien à tout ce bazar, il y a de grande chance que mon lieutenant, Kira, désapprouve la façon dont je te parle mais je m’en fiche. Moi ce que je vois c’est que tu n’as pas envie de traitement de faveur, alors je continuerais ainsi. Allez à bientôt Rukia !


Les deux jeunes femmes se séparent et Hasu cavala gaiement dans les allées du Seireitei, elle avait passé une bonne journée. La 13ème division avait l’air de se serrer les coudes entre eux et leur capitaine était vraiment amical. Même si Hasu appréciait grandement Kira, elle ne put s’empêcher de se demander si un jour elle aurait l’opportunité de rejoindre leurs rangs. Mais bon pour ça faudrait déjà qu’elle arrive à manier son zanpakutô et vue la rencontre désastreuse avec celle-ci ce n’était pas gagné…


Sa course fut stoppée nette par un homme qui s’interposa, Hasu toisa le nouveau venu avec surprise, il n’avait pas l’air d’un shinigami ordinaire. Le jeune homme abordait un sourire fin, il avait des cheveux verts sombres, tressés en une natte sur un côté du crâne et il semblait porter des vêtements luxueux. Au vue de son accoutrement Hasu réaliser soudain que ce devait être un noble, elle baissa les yeux et remarqua une lettre dans la main de l’inconnu, celle qu’elle avait rédigée… La shinigami commença à angoisser, que devait-elle faire ? Elle était actuellement dans un quartier plutôt isolé du Seireitei, cet homme n’avait pas hésité à tuer sa propre femme, pourquoi était-il venu la voir ? Se gonflant de courage, elle releva la tête, affronta le noble du regard et posa une main sur son sabre, prête à dégainer. L’aristocrate perçut immédiatement l’hostilité d’Hasu, il eut un mouvement de recul, leva les mains et sourit d’un air gêné.


- Du calme ! Je ne vais rien te faire ! s’exclama-t-il.


La colère grondait en Hasu, elle avait pourtant était très claire dans sa lettre, pourquoi diable était-il là ?


- Je suppose que c’est vous Tokinada Tsunayashiro ? interrogea la shinigami, qu’est-ce que vous me voulez ?


Le dénommé Tokinada passa une main dans ses cheveux et émit un doux rire en réponse à Hasu, qui commençait à s’agacer. Son regard perçant se posa sur la jeune femme et il l’étudia longuement sous toutes les coutures.


- En effet je suis Tokinada, membre de l’une des quatre grandes familles nobles. Je te prie de m’excuser, c’était grossier de t’envoyer ainsi des présents sans me présenter à toi. Je suis ici suite à la lettre que tu m’as envoyé et je souhaitais te rencontrer. Je constate que les rumeurs sur ta beauté sont fondées et même bien en dessous de la réalité…


Mais quel beau parleur ! Ne put s’empêcher de penser Hasu en levant les yeux au ciel, ignorant totalement les compliments que Tokinada faisait à son égard. Il est vrai que c’était un très bel homme, sûrement qu’avec son rang il était rare qu’une femme ne tombe pas sous son charme, mais Hasu n’était pas de genre là.


- Accepterais-tu de prendre le thé avec moi ? demanda-t-il soudain, ça me ferait extrêmement plaisir.

- Veuillez m’excusez, je ne peux pas accepter votre invitation, répondit Hasu, je dois retourner auprès de mon lieutenant, je suis en mission.


La shinigami sentit la panique monter en elle, son regard scruta les environs, il n’y avait vraiment personne. Le sourire s’effaça sur les lèvres du noble qui n’avait nullement l’habitude qu’on lui refuse quoi que ce soit. La colère gronda en Tokinada et un air sadique apparut sur son visage. Sa pression spirituelle éclata, Hasu fut totalement paralysée et écrasée par le poids de sa puissance.


- Tu es du genre têtue on dirait, tu commences à me fatiguer. Bien, je voulais utiliser la méthode douce avec toi, mais tu ne me laisses pas le choix…

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Lien fanart : https://www.deviantart.com/hasu0507/art/13eme-division-F-859259166


Voilà deux petites vignettes que j'ai vraiment fait à l'arrache désolée, je n'avais pas le courage de me lancer dans un grand dessin... A l'honneur la 13ème division avec Ukitake et Rukia. Comme je disais je ne suis pas spécialement douée en dessin, la coiffure de Rukia, par exemple, est assez difficile je trouve...

Quelques précisions, concernant Tokinada Tsunayashiro, peut-être que certains lecteurs de Bleach ne le reconnaitront pas, en effet dans le manga il n'est mentionné que brièvement par Tite Kubo. C'est l'homme qui a tué l'amie d'enfance de Kaname Tôsen. Le personnage est beaucoup plus développée dans l'histoire en 3 romans "Can't Fear Your Own World", réalisé par Ryohgo Narita et Tite Kubo.

Laisser un commentaire ?