Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

4 Episode 4 - 352

Catégorie: G , 2569 mots
0 commentaire(s)


Depuis le moment où elle avait quitté la pharmacie de l'hôpital en trombe. Leïla n'arrêtait pas de ressasser tout ce qu'il sait passer même si elle a apprécié chaque instant passé dans cette pièce avec lui, une petite voix dans sa tête lui répéter sans cesse que c'était une erreur et que cela ferait l'effet de reculer plutôt que d'avancer dans sa vie. Depuis le moment où elle s'est laissé aller en l'embrassant dans sa chambre d'hôtel, toute dans sa vie est devenue compliquée. Mais dans son cœur, elle savait qu'elle avait des sentiments forts pour Samuel elle ne pouvait le nier à elle-même ! Tout se bousculait dans sa tête...


Après une nuit de sommeil quelque peu agitée par ses pensées, Leïla se dirigea vers la cuisine

où elle trouva Noor entrain de manger son petit-déjeuner en quatrième vitesse tout en se chamaillant avec Rémy.


NOOR : Tu peux me passer le jus d'orange Rémy s'il te plaît ? 


REMY :(sur le ton de la taquinerie) Tiens, tu veux aussi mon bol et mes céréales ? 


NOOR : Haha, Non ça va aller. Une prochaine fois peut-être... 


SORAYA : Tu déjeunes pas Nounouche ? 


NOOR : Non, je suis à la bourre pour prendre le bus ce matin.


LEÏLA : Oh la ça commence fort ce matin, toujours cette histoire de céréales ? Au lieu d'en acheter un paquet on en achètera deux et ça sera réglé non? 


NOOR : C'est plus marrant de voir sa tête dans il découvre qu'il n'y en a plus.


REMY : Puff, Je croyais que tu étais en retard pour ton bus ? 


NOOR : Oé, oé j'y vais. (avant d'avaler d'un seul trait son verre de jus d'orange et se diriger vers porte d'entrée


LEÏLA : Prends au moins un croissant pour la route ! (en lui tendant un croissant)


NOOR : Bon d'accord ! (en prenant le croissant)


Après le départ de Noor pour le lycée, Leïla, Soraya & Rémy continuèrent à avaler leur petit-déjeuner. Leïla eut presque fini son café lorsqu'elle constata que Rémy n'avait toujours pas fini son bol de céréales. Même si elle n'était pas pressée de prendre son service à l'hôpital ce matin, elle ne voulait pas pour autant arriver en retard.


LEÏLA : La Terre appelle Rémy... Tu vas le finir ton bol car à l'allure où tu le manges on va bien arriver en retard ce matin. 


REMY : (S'échappant de sa rêverie) Ah...Euh...Non c'est good pour moi. (Avalant son bol tout en se levant


SORAYA : A quoi tu penses comme ça ? Au fauteuil en moumoute? Dit lui toi maman que tu ne l'as pas fait exprès d'y mettre de la javel ! 


LEÏLA : (essayant de mentir le mieux possible) Bien sûr que je ne l'ai pas fait exprès, le bidon m'a échappé des mains et puis le côté positif c'est que vous en trouverez un encore mieux qui ne sent pas le moisi pour votre futur appart. 


REMY : Le fauteuil en moumoute ... Ah non pas du tout, je pensais juste à comment je vais pouvoir supporter le sarcasme de Chardeau aujourd'hui. Je suis dans son service pendant 2 jours ! 


Leïla fit mine de ne pas relevé la parole et se leva pour mettre la vaisselle dans l'évier avant d'attraper son manteau et ses affaires ainsi que ses clés de voiture/maison.


SORAYA : Contente toi de faire ce qu'il te demande et voilà ! 


REMY : Oui t'a raison ma chérie. 


Voyant Leïla s'impatienter dans l'entrée de la maison avec toutes ses affaires. Rémy prit ses affaires à son tour, embrassa Soraya et suivit Leïla qui sortit de la maison.


*************


Rémy n'avait cessé de parler depuis le moment où ils étaient monté en voiture et le moment d'arrivée dans la salle où se trouve son casier. Il n'avait pas réalisé que c'était plus un monologue qu'une conversation puisque Leïla s'était contentée de lui répondre des ouis par ci et des peut-être par là tout le long du trajet. Leïla ouvrit son casier et prit les documents qu'elle devait apporter au Docteur Dumaze. Elle ne put s'empêcher de penser que si Samuel s'était contenté de faire ce qu'elle lui avait demandé c'est-à-dire de les déposer dans son casier au lieu de venir les lui donner en mains propres, tout ce qu'il s'était passé dans la pharmacie n'aurait pas eu lieu... Elle déposa à la place des documents ses affaires et referma son casier pour commencer son service. Heureusement pour elle, elle travaille avec le docteur Dumaze aujourd'hui. 


REMY : Bon s'est parti ! J'espère que Mr Sarcasme est de bonne humeur aujourd'hui.


LEÏLA : Bon courage... car c'est pas gagner ça ! (en essayant de changer de sujet) Bon je te laisse je dois apporter ces documents au docteur Dumaze. 


REMY : Ba merci et Bonne journée à toi aussi hein... 


***********


Leïla se dirigea vers le bureau de Renaud quand elle l'aperçoit au bout du couloir juste en face de son bureau. Elle s'avança donc vers lui. Le Docteur Dumaze discuta avec quelqu'un qu'elle ne peut identifier à cette distance puisque la personne était cachée par le coin du mur mais quand elle s'approcha du Docteur Dumaze, elle découvrit que Renaud discutait avec son fils, le Docteur Chardeau en personne. Malheureusement pour elle, le Docteur Dumaze l'avait vu arrivé donc elle ne pouvait pas faire demi-tour. Courageusement elle s'avança d'un pas décidé pour aller lui parler. Ignorant volontairement Samuel au passage.


DR DUMAZE : (étonné de la voir) Leïla, Qu'est-ce-que je peux faire pour vous? 


LEÏLA : Dr Dumaze, Bonjour. Je suis dans votre service aujourd'hui et je voulais juste vous donnez les documents qu'il manquait pour les infirmières stagiaires mais ce n'est pas urgent je passerais dans votre bureau quand vous serez disponible.


Samuel regarda avec insistance Leïla mais cette dernière l'ignora toujours autant. 


DR DUMAZE : Il y a pas de problème, Tu avais quelque chose à rajouter Samuel ? 


SAMUEL : Euhh... Non c'est bon je ferai comme on a dit ! 


DR DUMAZE : (en s’adressant à Leïla) Bon alors, on peut régler ça tout de suite si vous le voulez bien ?


LEÏLA : Oui bien sûr, je vous suis alors. 


Renaud dirigea Leïla vers son bureau au bout du couloir. Samuel se retint de toutes ses forces d'attraper le bras de Leïla pour la retenir et l'a forcé à parler de ce qu'il s'était passé la veille dans la pharmacie mais il ne fît rien, il se contenta de les regarder partir avant de reprendre sa route vers ses visites matinales de ses patientes hospitalisées.


******* 


Renaud invita Leïla à s'asseoir avant de s'installer dans son siège en face d'elle. 


DR DUMAZE : C'est le document qu'il manquait pour la semaine dernière concernant l'infirmière Stagiaire Amanda c'est bien ça ? 


LEÏLA : Oui c'est bien ça. Samuel avait oublié de le remplir mais il me l'a rendu rempli qu'hier c'est pour cela que je vous l'avais pas rendu avant.


DR DUMAZE : Pas de soucis. En parlant de Samuel tout se passe bien, il laisse de la distance entre vous ? Je sais très bien que vous l'évitez un maximum mais étant donné que j'ai été lui réclamer plusieurs fois ce même document pour les autres infirmières. Je me demandais s'il ne vous importunait pas. Il m'a assuré qu'il ne les avaient pas remplis juste par manque de temps et non parce qu'il voulait jouer à un stupide jeu avec vous mais vous et moi savons que c'est sa façon de se protéger même si cela fait du mal autour de lui. Je voulais quand même m'en assurer auprès de vous Leïla.


LEÏLA : Non, vous ne inquiétez pas j'ai réglé cela avec lui. (en prononçant cette phrase son esprit lui fait penser immédiatement à ce qu'il s'était passé dans la pharmacie. Chassant immédiatement cette pensée, elle repris) De toute façon ce n'est pas comme s'il avait changé donc son sarcasme, je n'y prête plus attention depuis un bon moment maintenant. 


DR DUMAZE : (Se levant de son siège pour raccompagner Leïla à la porte de son bureau) Tant mieux alors... On va pouvoir aller voir nos chers patients dans ce cas !  


LEÏLA : (se levant de son siège et suivant Renaud) Bien entendu Docteur.(en lui souriant


Leïla suivit le Dr Dumaze dans ses consultations post-opératoires. Elle savait que tant qu'elle était avec lui, Samuel n'oserait pas venir lui parler pour ne pas avoir de remontrances de la part de son père. Les consultations s'enchaînaient. Après la dernière consultation post-opérateur d'une vieille dame qui n'avait pas sa langue dans sa poche, Renaud informa Leïla qu'elle pouvait prendre sa pause-déjeuner.


*********


Heureusement pour elle aucune trace de Samuel dans les parages durant sa pause-déjeuner. Elle savait qu'il fallait qu'ils parlent de ce qu'il s'était passé dans la pharmacie mais elle savait aussi que ses sentiments à son égard étaient toujours aussi emmêlés dans sa tête. D'un côté, elle l'aimait et était accro à lui et de l'autre il y avait sa famille qu'elle ne voulait pas faire souffrir plus qu'elle ne l'avait fait. Même si elle avait prétendu à Victoire qu'elle avait tourné la page de son histoire avec Samuel, les dernières 24 heures a pesé le pour du contre lui prouver le contraire ! 


Sa pause déjeuner terminée, Leïla reprit le travail au côté du docteur Dumaze.

Au détour d'un couloir, elle croisa Amanda qui avait l'air un peu perdu avec des prélèvements dans les mains. 


LEÏLA : Amanda ? Je peux t'aider, tu m'as l'air un peu perdue là je me trompe ? 


AMANDA : Mme Beddiar. Euh.... ça se voit tant que ça ? Je n'arrive plus à retrouver le Laboratoire de l’hôpital, où il faut que j'amène ses prélèvements. (en montrant ce qu'elle tenait dans ses mains)


LEÏLA : (en rigolant gentiment) Un peu. Je vais t'y amener de toute façon j'y allais aussi pour récupérer des résultats. 


AMANDA : A ba parfait ! Vous me sauvez la vie car le Docteur Delcourt m'a dit qu'il ne fallait pas trop que je traîne pour les amener au labo. 


LEÏLA : Ça marche... Je n'ai pas eu trop le temps de te demander la dernière fois avec l'histoire des papiers mais ça se passe bien pour toi ton stage ? ça te plaît ? 


AMANDA : Ah Oui impeccable ! J'adore ce que je fais et puis travailler avec des médecins aussi charmants et craquants que le Docteur Chardeau que demander de plus n'est ce pas ? (en lui faisant un clin d'oeil


Surprise de ce que venait de dire Amanda, Leïla ne répondit pas immédiatement à cette dernière mais se rappelait de ce que Victoire tu avais dit à propos de ce qu'elle avait vu dans le hall de l’hôpital. Elle voulait en savoir plus, elle pris la perche que tendît Amanda en parlant de Samuel.


LEÏLA : Euh, Charmant ne n'est pas ce qui vient à l'esprit des gens en premier pour qualifier le Docteur Chardeau ! Tout se passe bien quand tu travailles avec lui, mise à part avec les papiers ?


AMANDA : Oh Oui, je n'ai pas à me plaindre. Il est drôle, gentil, il m'a même proposé de boire un verre avec lui. Mais pourquoi vous me demandez cela ?

 

LEÏLA : (abasourdie) Comme ça. Je sais que son sarcasme et son cynisme peuvent choquer c'est tout ! 


AMANDA : Ba moi je trouve que cela fait son charme vous trouvez pas ? Et puis c'est mieux ça qu'un médecin sans sens de l'humour ! 


LEÏLA : (Exaspérée) oui, peut-être. Tu sais on est tous là pour travailler et s'occuper correctement des patients pas pour s'amuser.


AMANDA : Ah mais je suis totalement d'accord avec vous, de toute façon j'ai déjà quelqu'un.Vous le connaissez peut-être c'est Georges le colocataire de Victoire ! 


LEÏLA : Oui, de vue seulement.


Après quelques minutes de marche/discussion qui sembla une éternité pour Leïla, elles arrivèrent au laboratoire au grand soulagement de Leïla. Cette dernière se dépêcha de prendre les résultats qu'elle avait besoin pour le docteur Dumaze avant de s'éclipser avant qu'Amanda ne lui en raconte plus sur sa relation avec Georges.


LEÏLA : Voila, on est arrivés. Ce n'était pas si compliqué à trouver en fin de compte?! Bon je te laisse, je dois ramener ses résultats au médecin ! (en se forçant à sourire


AMANDA : Non effectivement. (Surprise que Leïla coupe court à leur conversation) Ok ba à plus tard alors.


LEÏLA : (tout en quittant le labo) Oui, c'est ça.


************


Voulant échapper à tout prix à Amanda, Leïla se précipita en quittant le laboratoire et se tapa dans quelqu'un ce qui fît tomber ses résultats de ses mains.


LEÏLA : (tout en ramassant ses feuilles) Excusez-moi, c'est de ma faute. Je n'ai pas fait attention en sortant !


L'INCONNU : (s'abaissant pour aider à ramasser les feuilles de Leïla, tout en souriant) C'est pas grave !


En entendant sa voix, Leïla releva sa tête. Elle fut stupéfaite de constater que Samuel se tenait devant elle, à l'aider à ramasser ses feuilles. Elle était tellement pressée de quitter le laboratoire qu'elle ne s'était pas rendu compte dans qui elle s'était tapé en sortant. 


SAMUEL : (en lui tendant les feuilles qu'il avait ramassées) Pour te faire pardonner, tu veux bien prendre un café avec moi pour qu'on discute ? 


LEÏLA : (Prit les feuilles qu'il lui tendait) Pour parler de quoi ? Je te l'ai déjà dit c'était une erreur de ma part, t'inquiète pas tu peux toujours draguer toutes les nouvelles que tu veux ! 


SAMUEL : (étonné de ce qu'elle venait de lui dire) Pardon ? de quoi tu parles ? 


LEÏLA : (Enervée) Arrête de faire comme si tu ne savais pas ! Ta chère Amanda dit à qui veut l'entendre que tu l'as invité à boire un verre donc ne te donne pas la peine de mentir je t'en prie !


Laissant pas le temps à Samuel de se justifier, Leïla quitta le couloir aussi vite qu'elle était sorti du laboratoire quelques instants plus tôt ! Samuel resta planter au milieu du couloir pour la deuxième fois de la journée avant de se mettre à la rattraper au bout du couloir ! Il l'attrapa par son bras pour la forcer à rentrer dans une pièce plongée dans le noir présente à leur gauche...


A SUIVRE

Ps: n'oubliez de me donner vos impressions sur ce 4ème chapitre...


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?