Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

18 Episode 18 - 366

Catégorie: G , 2242 mots
0 commentaire(s)

En ce jour de congé, Leïla avait bien l'intention de continuer dans sa quête de bien faire pour que sa relation avec Samuel ne soit plus vu comme une simple liaison sans avenir même si elle ne comptait pas l'épouser, elle ne voulait pas non plus reste mariée et fréquentée en même temps quelqu'un d'autre même si elle n'était plus avec son mari, pour elle le mariage était sacré et quand rien ne va plus ni n'est réparable le divorce est la solution. Profitant de ce que Soraya soit de congé également, la belle infirmière se dirigea vers le cabinet de maître Clément pour officialiser la procédure de divorce. 


MAITRE CLEMENT (LOU) : Madame Beddiar, Que puis-je faire pour vous ? Un problème avec Soraya ?


LEÏLA : Bonjour Maître, non pas du tout. J'ai besoin de vos services.


LOU : Oh et bien vous êtes à la bonne adresse dans ce cas ! 


LEÏLA : Je profite que Soraya ne travaille pas aujourd'hui pour venir en discuter avec vous. 


LOU : Très bien et bien puis-je savoir en quoi vous avez besoin de mes services ? 


LEÏLA : Je voudrais lancer une demande de divorce. Comme toute la ville le sait, mon mari est en prison pour l'accident de bus mais nous étions séparés avant cet événement. Je voudrais mettre un point final à notre séparation pas que je ne me soucie plus de lui, mais j'ai quelqu'un d'autre dans ma vie.


LOU : Je comprends, vous n'êtes pas obligé de me donner tous les détails, ne vous inquiétez pas ! Il y a beaucoup de couple qui divorce pour moins que cela je vous assure ! 


LEÏLA : Je sais bien mais cela n'est pas moins difficile!


LOU : Pensez-vous qu'un divorce à l'amiable est possible avec votre mari ? car je vous cache pas que c'est la procédure la plus simple qui n'aura pas besoin d'audience au tribunal et la plus rapide également ! 


LEÏLA : Et bien pour le moment, il m'a clairement dit qu'il ne signerait jamais donc non mais j'espère le faire changer d'avis ! 


LOU : Ok, donc on se lance cette procédure et puis on avisera si votre mari fait de la résistance ?


LEÏLA : Oui absolument ! 


LOU : Je rédige donc une convention de divorce, il faudra juste vos deux signatures comme quoi vous êtes d'accord pour divorcer . Le divorce sans juge prend effet à la date d'enregistrement par le notaire que je déposerai lorsque les papiers seront complets! 


LEÏLA : D'accord, pas de soucis.


Leïla et Me Clément passèrent une grande partie de la matinée à rédiger les papiers en bonne et due forme. Leïla sortit du cabinet avec les papiers en main, il ne restait plus qu'à convaincre Bilel de signer pour que cela soit valider. Pour le moment, elle ne voulait pas que les filles soient au courant, c'était déjà assez compliqué avec Noor pour en rajouter une couche. 

*********************************


Étant bien décidé à aller jusqu'au bout cette fois-ci, Leïla décida de ne pas faire traîner plus longtemps la signature de ses papiers. Elle ne voulait pas non plus que les filles tombent dessus à la maison. Elle se dirigea donc vers la prison où était incarcéré Bilel, quitte à avoir une journée mauvaise autant faire toutes les choses déplaisantes le même jour. 


BILEL : Leïla, que me vaut ta visite ?


LEÏLA : (montrant les papiers dans ses mains) Je viens juste pour que tu signes ses papiers.


BILEL : (légèrement énervé) Je n'ai pas changé d'avis depuis la dernière fois ! 


LEÏLA : (commençant à s'énervé) Tu peux me dire à quoi cela sert de rester mariés si on n'est plus ensemble ? Si tu as peur de l'abandon je t'ai déjà dit que je serais toujours là pour toi, tu restes le père de mes enfants !


BILEL : Alors c'est tout ce que cela te fait de balayer 25 ans de notre vie ! 


LEÏLA : Bien sûr que non mais je voudrais avancer dans ma vie et rester accroché a quelque chose qui a disparu n'est pas la solution.


BILEL : Et c'est ses papiers la solution selon toi ?


LEÏLA : (baissant les yeux) Oui ! Je t'aime toujours mais plus de la même manière que pendant nos 25 ans de mariage c'est aussi simple que cela.


BILEL : Je suppose que tes filles ne savent rien de toute ta petite magouille concernant Chardeau et ta lubie de divorce.


LEÏLA : Ce n'est pas une lubie Bilel déjà avant tout ça (montrant la pièce de ses mains) Je t'avais déjà dit que je voulais divorcer ! Les filles sont au courant pour Samuel et moi mais je préfère y aller doucement leurs vies est assez compliqué comme ça en ce moment pour ne pas fragiliser encore plus la famille. 


BILEL : Ne me fait pas croire qu'elles ont accueilli la nouvelle à bras ouverts, je connais mes filles!


LEÏLA : Je n'ai jamais dit ça ! Tu les connais peut-être mais elles essayent d'avancer malgré ta présence ici ! Et ont bien compris que nous ne serons plus une famille comme avant avec tout ce qui s'est passé. Donc même si elle n'aime pas Samuel, elles s'efforcent d'accepter les choses qui ne peuvent pas changer.


BILEL : Parce que tu te vois vivre le reste de ta vie avec ce minable ? C'est l'apothéose là ! Mais tues-moi au lieu d'entendre ce genre d'aberration dans ta bouche ! 


LEÏLA : Tu n'as plus aucune influence sur ce que je fais de ma vie, Bilel ! Tu n'as toujours pas ouvert les yeux ni même arrêter d'être jaloux, le fait de te retrouver ici à cause de ça n'a rien changé. Au lieu d'accepter tout simplement que je n'aie plus de sentiments pour toi tu t'es entêté et voilà où tu en est, enfermé et toujours en colère !


BILEL : Et bien oui tu vois je supportais pas que tu brise notre famille pour ce type ! Si tu étais revenue vers moi comme je te l'avais demandé, j'étais prêt à te pardonner, oublier que tu avais couché avec lui mais ça te suffisait pas alors oui j'ai fait ce que j'ai fait mais pour retrouver ma famille comme avant ! Te voir briser la famille pour ce drogué était insupportable !


LEÏLA : (abasourdie) Si je comprends bien ce que tu me dis, que c'est de ma faute tout se qu'il s'est passé, tu n'as aucuns regrets ni culpabilité ! En somme je suis la responsable. Et bien je vais te dire quelque chose, j'en ai assez de culpabiliser pour tes actes Bilel, je me suis assez puni comme ça après ton incarcération Il aurait simplement fallu que tu acceptes la situation au lieu de faire la connerie de ta vie pour me récupérer alors qu'il était évident que ce n'était pas ce que je voulais. 


BILEL : Alors pourquoi m'avoir demandé de te pardonner quand grâce au chantage de Chardeau, je t'ai dit que je pouvais pas te pardonner en fin de compte ? 


LEÏLA : Je me sacrifiais pour le bien-être des filles Bilel, je préfère le bonheur de mes filles plutôt que le mien mais c'est TOI qui a tout gâché ! Je suis venue ici pour ses papiers pas pour refaire le passé, comme tu peux le voir j'ai déjà signé il manque que ta signature, pour une fois ne complique pas les choses s'il te plaît Bilel ! Je te les laisse, je reviendrai les chercher la semaine prochaine ça te laisse le temps de bien réfléchir si tu veux faire ça simple ou bien si tu préfères toute la procédure avec le juge et tout le reste qui coûtera un bras et qui aboutira à la même conclusion. Je ne changerai pas d'avis même s'il y aurait pas Samuel, le divorce était inévitable tu le sais autant que moi ! 


A chaque fois qu'elle venait le voir seul, Leïla finissait toujours par être en colère et ressentait de la culpabilité de le voir dans cet endroit mais à partir de maintenant elle en avait fini de culpabiliser pour les actes de son mari, elle se leva donc et laissa Bilel réfléchir à ce qu'elle venait de lui dire ! Au lieu de rentrer chez elle où personne ne l'attendait, l'infirmière préféra aller voir Samuel avant qu'il ne quitte sa chambre après son hospitalisation suite à son opération pour ne pas rester seule à cogiter avec tout ce qu'il s'était passé dans cette seule journée qui n'était pas pour autant terminée. 


*******************************

Arrivée devant la porte de chambre de Samuel, Leïla entendit des rires féminin à travers la porte. Elle regarda à travers la petite vitre présente sur la porte, elle y vit Amanda qui changeait le pansement de Samuel tout en s'attardant trop longtemps à son goût ses doigts sur la peau de son amant. Sentant la jalousie montait en elle, elle entra bien décider à effacer ce sourire sur le visage de la stagiaire infirmière ! 


AMANDA : (surprise de l'éruption soudaine de Leïla dans la pièce) Leïla ! Je pensais que vous ne travaillez pas aujourd'hui ?


LEÏLA : (foudroyant des yeux Samuel) Non, je suis en repos ! Ça te pose un problème que je sois là ?


Samuel fût surpris de la réaction de Leïla au point d'en rester bouche bée. A ses yeux, il n'y avait rien qui puisse justifier son comportement envers Amanda, cette dernière faisait simplement son travail! 


AMANDA : A non pas du tout ! Je viens justement de finir le pansement du docteur Chardeau. Je vais vous laisser et continuer mes autres patients !


LEÏLA : Si tu passais pas autant de temps avec tous tes patients, tu aurais déjà fini il me semble !


Amanda prit son chariot et sortit de la chambre, ne comprenant pas l'agressivité de sa chef envers elle à cet instant ! En temps normal elle aurait répondu du tac au tac mais étant donné que c'était sa chef, elle ne se permit pas de répondre. De son côté, Samuel ne savait pas pourquoi Leïla avait réagi comme cela mais était bien décidé à le savoir contrairement à Amanda !


SAMUEL : Je peux savoir ce qu'il te prend ? Elle faisait juste son boulot.


LEÏLA :(sur un ton sarcastique) Oui bien sûr, rigoler et flirter avec les patients c'est vachement professionnel ! 


SAMUEL : (sur le ton de la plaisanterie) C'est toi la première qui discute avec tes patients et là ça te gêne ! Ce n'est pas de la jalousie que je vois ?


LEÏLA : (énervé) Arrête Samuel, je n'ai pas envie de rire là ok ! 


Voyant bien qu'il y avait quelque chose de pas normal dans sa réaction quelque peu exagéré, Samuel se leva et s'approcha de sa belle mais cette dernière recula d'un pas pour éviter son contact. Samuel s'arrêta net voyant qu'elle recula.


LEÏLA :(toujours aussi énervé) C'est bon, ce n'est pas la peine d'essayer de m'amadouer avec tes gestes ! J'ai bien vu que tu t'éclatais bien avec elle, si tu veux je te la rappelle et je suis sur que si tu insistes légèrement elle couchera avec toi juste pour tes yeux bleus, elle m'a déjà dit que tu l'attirais beaucoup surtout tes yeux apparemment ! 


SAMUEL : Ça va pas, je n'ai pas envie de couché avec elle ! c'est toi que je veux ! Il sait passé quoi avant que tu viennes ici ? tu agis bizarrement ! 


LEÏLA : Figures-toi que je lançais la procédure de divorce avec Bilel mais tout bien réfléchis je ne sais pas si c'est vraiment bien utile puisque apparemment tu changeras jamais à flirté avec toutes les filles que tu vois ! Il fallait me le dire si c'était juste le sexe que tu voulais avec moi! 


Se rappelant la réaction violente vis-à-vis de Christine Moreno de Leïla de la dernière fois qu'elle avait était voir Bilel en prison, Samuel compris immédiatement pourquoi elle était en colère comme cela. Elle déversait simplement toute la colère retenue durant le parloir. 


SAMUEL : Tu as été voir Bilel au parloir et ça c'est mal passé c'est pour ça que tu es en colère et que tu t'en prends à moi pour rien ?


LEÏLA : Pour rien mais bien sûr ! Tu sais quoi laisse tomber, j'en ai marre de sacrifier tout pour toi alors que tu n'es même pas fichu de changer un tant soit peu pour moi ! 


Sur ses paroles, Leïla quitta la chambre aussi furieuse que lorsqu'elle était entré. Laissant Samuel planté au milieu de la pièce cherchant ce que Bilel avait bien pu pouvoir lui dire

pour la mettre dans cet état ! C'est vrai qu'il n'avait pas fait autant dans leur relation qu'elle mais cela ne justifie pas pour autant son comportement soudain qu'elle avait eu à l'instant.


A SUIVRE

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?