Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

20 Episode 20 - 368

Catégorie: K+ , 2190 mots
0 commentaire(s)

En vue de la réaction de Leïla, Samuel regretta de lui avoir présenté dans cet étui c'est vrai que c'était stupide de sa part de lui avoir donné comme cela ! Mais c'était plus symbolique comme cela et de lui donner directement sans l'effet de surprise.


SAMUEL : (voyant qu'elle avait le visage blanc) Je te rassure ce n'est pas une bague !


LEÏLA : (levant les yeux de l'écrin) C'est vrai ? Tu m'as fait peur ! Pas que je n'en voudrais pas mais c'est déjà assez compliqué comme ça.


SAMUEL : (lui coupant la parole) Tu n'as pas à te justifier, ouvres-le !


Leïla attrapa l'écrin dans ses mains et l'ouvrit en se demandant bien ce que cela pouvait être si ce n'était pas une bague ! 


LEÏLA : ( interloquée) une clé ? 


SAMUEL : Oui, de la maison que je viens d'acheter !


LEÏLA : (choquée) Tu as acheté une maison ? Toi ?


SAMUEL : Oui, pourquoi ça te paraît si étrange ! Ça fait un moment que j'y pense et puis l'hôtel c'était en attendant de savoir si je restais à Sète ou pas, ça va bientôt faire deux ans que je suis là, il était temps que je m'installe tu trouves pas ?


LEÏLA : Eh si bien sûr ! Mais pourquoi tu me donnes une clé ? Tu sais que je ne peux pas emménager avec toi Samuel.


SAMUEL : C'est vrai je n'aurais pas dû te la présenter dans un écrin, j'en suis désolé c'était bête de ma part ! Je sais je te demande pas d'emménager avec moi en tout cas pas pour le moment. Je voulais juste que tu es une clé à toi. Je voudrais que tu te sentes comme chez toi avec moi c'est aussi simple que ça! 


LEÏLA : Je ne sais pas quoi dire ! 


SAMUEL : Accepte seulement la clé ou tu aurais préféré une bague peut-être ?


LEÏLA : Non, la clé est bien mieux ! 


Leïla se pencha vers le centre de la table pour embrasser Samuel. 


SAMUEL : (les mots pleins de sous-entendus) On pourrait partir maintenant, si tu veux toujours de moi bien sûr !


LEÏLA : (souriante) Bonne idée ! 


Après avoir demandé l'addition et avoir réglé auprès de Tristan, Samuel et Leïla sortirent du bar. Pour se diriger à leurs voitures.


SAMUEL : On aurait dû prendre une seule voiture ! on se rejoint à l'hôtel où tu veux aller voir la maison que j'ai acheté ? 


LEÏLA : Quelle question ?! Je suis curieuse de savoir ce que tu as acheté ! 


SAMUEL : Ok, alors laisses ta voiture ici et je t'y emmène avec plaisir !


LEÏLA : Ok ! 


Tous deux se dirigèrent vers la voiture de Samuel pour aller visiter la maison que Samuel avait acheté sans en parler à personne. Quelques minutes plus tard, Samuel se gara devant un mur blanc qui cachait la maison de style moderne.


*************************

Après être rentrée dans la maison à la décoration très épurée et masculine (un mélange d'acier et de bois dans les tons noir/gris/blanc). Leïla se mit à explorer la maison déjà meublée en compagnie de Samuel. De l'entrée on voyait une grande cuisine ouverte blanche avec un grand îlot central puis un grand salon avec une grande baie vitrée faisant noir à cette heure, Leïla ne put voir sur quoi la baie vitrée donnée. Elle arpentait les lieux sans dire un mot ce qui piqua la curiosité de Samuel, il fallait toujours qu'il lui tire les vers du nez pour savoir ce qu'elle pensait. 


SAMUEL : (curieux de savoir ce que pense Leïla) Tu ne dis rien, tu en penses quoi ?


LEÏLA : (promenant ses doigts sur une console en acier avec un plateau en bois brut vernis qui sépara le salon de la salle) C'est très beau & grand, un poil trop masculin mais tu m'as dit que tu venais d'acheter alors que c'est meublé et décoré !


SAMUEL : Il y a quelques jours déjà que j'ai eu les clés mais avec ce qui s'est passé à l'hôpital je n'ai pas trouvé le bon moment pour te le dire. Ni connaissant rien à la déco, j'ai fait appel à un décorateur et voilà le résultat.


LEÏLA : Eh bien on se croirait dans un magasin de déco dernière tendance spécial homme ! 


SAMUEL : (amusé de la remarque de Leïla) Rien ne t'empêches de mettre ta touche si tu le souhaites ! J'adorerai avoir des choses à toi ici. 


LEÏLA : (effrayée à l'idée qu'il lui dise de s'installer avec lui) Tu vas un peu trop vite pour moi là Samuel ! 


SAMUEL : Tu me reprochais de ne rien faire pour consolidé notre couple et là tu me reproches d'aller trop vite ! Je ne te demande pas d'emménager avec moi mais je voudrai qu'à chaque fois que tu viendras tu te sentes un peu chez toi aussi c'est tout ! Je ne te mets pas de pression ou quoi que soit, je sais que tu as tes filles et que c'est compliqué en ce moment ! 


LEÏLA : Je sais c'est juste que ça me fait peur tout ça !


SAMUEL : ( en posant ses mains sur les bras de Leïla) c'est-à-dire ?


LEÏLA : J'ai peur qu'il y est de nouveau une catastrophe qui nous tombe dessus ! ça me paraît un peu trop rose en ce moment entre nous pour que ça puisse continuer comme ça sans qu'il se passe un truc ! 


SAMUEL : (essayant de détendre l'atmosphère) Ça c'est de l'optimisme d'habitude c'est moi qui suis pessimiste à ce point ! Tu n'as pas inter changés les rôles là ?


LEÏLA : (rigolant) Ce n'est pas faux ! (changeant de sujet) Je suppose qu'il y a des chambres aussi dans cette maison ?


SAMUEL : (tout sourire) Évidemment ! Elles sont à l'étage.


LEÏLA : Elles sont ? il y en a combien ? 


SAMUEL : Trois, si je me rappelle bien.


LEÏLA : Tu n'as pas vu un peu grand pour toi tout seul . 


SAMUEL : (ne voulant pas l'effrayer davantage en parlant de bébé) Eh bien, des chambres ça se transforme en bureau ou dressing aussi.


Samuel attrapa la main de Leïla pour l'amener à l'étage en montant cet escalier tout en bois brut et fer. Arrivés à l'étage, ils se retrouvèrent face à un couloir qui desservit trois chambres ainsi que 2 salles de bain tout aussi moderne que le reste de la maison ! Samuel ouvrit la première porte à leur gauche et laissa entrer Leïla, il s'agissait de la chambre principale, la décoration était tout aussi masculine avec un mur peint en noir qui faisait office de tête de lit, un grand lit avec des draps noirs eux aussi en soie tout en ayant du blanc sur les autres murs et des touches de bois ainsi que d'acier en guise de décoration ! 


LEÏLA : (complètement surprise) Et bien ton décorateur n'a pas fait les choses à moitié !!! 


SAMUEL : (rigolant) Il manque du rose à ton goût au moins ? 


LEÏLA : Tout de suite du rose, pas forcément !


SAMUEL : Maintenant que tu as vu tout enfin presque tout, on peut passer aux choses sérieuses ? 


LEÏLA : Aux choses sérieuses ? 


SAMUEL : (sur un ton sensuel) Je ne sais pas moi peut-être essayer ce lit qui a l'air plus que confortable ? 


Tout en lui disant cette phrase, Samuel déboutonna le manteau de Leïla qu'elle avait gardé tout le long de la visite pour ensuite le laissait tomber sur le parquet de la chambre. Cela faisait des jours qu'il avait envie de toucher les moindres centimètres de sa peau douce et bronzée. Savourant chaque baiser qu'il lui fît, Leïla se laissa complètement aller quand il lui enleva ses vêtements un à un. Tout comme lui, elle avait besoin de ce moment d'intimité si doux et passionné que seul lui pouvait lui donner. Elle planta ses doigts dans ses cheveux au moment où Samuel prît un chemin plus que sensuel avec ses lèvres en direction de sa poitrine tout en l’allongeant délicatement sur les draps de soie. 


**********************

Toujours enivrée par ce qu'il venait de se passer dans ses draps de soie, Samuel se blottit contre le dos de Leïla tout en embrassant son épaule. Leïla tourna sa tête pour regarder le beau médecin, ce dernier en profita pour l'embrasser. Sur ce baiser, Leïla se décida à sortir de ce lit aux draps glissants. Samuel la bloqua en collant son torse contre celui de la belle infirmière mais l'empêcher de partir si vite.


SAMUEL : Où tu crois aller comme ça ? 


LEÏLA : Samuel, il se fait tard. Je dois rentrer chez moi.


Samuel tourna la tête vers le réveil présent à sa droite sur une table de chevet pour voir qu'il indiquait 23h45.


SAMUEL : Il n'est pas si tard que ça ! 


LEÏLA : Je bosse demain matin de bonne heure et mes filles doivent attendre que je rentre.


Ne voulant pas la bousculer plus qu'il ne l'avait déjà fait avec l'écrin, Samuel laissa Leïla sortir du lit. 


SAMUEL : (faisant mine d'être triste) Ok, je vais te raccompagner à ta voiture alors.


LEÏLA : (caressant sa barbe tout en déposant un léger baiser avant de quitter cet endroit si agréable) Merci. 


Leïla apprécia que Samuel n'insiste pas pour qu'elle reste avec lui cette nuit. Elle ne voulait pas trop en demander à Noor déjà qu'elle avait accepté sans être agressive qu'elle aille dîner avec Samuel alors découché en plus cela ferait beaucoup pour l'adolescente au goût de sa mère. Même si elle était passé dans tous les états émotionnels durant cette journée et était épuisée, il était préférable qu'elle dorme dans son propre lit. 


*********************************


Après s'être rhabiller et quitter la maison de Samuel, ils prient la route pour retourner au Spoon l'a où Leïla avait laissé sa voiture plus tôt dans la soirée. Samuel se gara juste devant la voiture de Leïla avant de sortir de la voiture en même temps que l'infirmière. Cette dernière sorti ses clés pour ouvrir les portes du véhicule. Samuel en profita pour la suivre.


LEÏLA : (ouvrant la porte côté conducteur) J'ai été plus vite que toi ce coup-ci !


SAMUEL : (attrapa le coin de la porte) On dirait bien ! 


Samuel caressa du revers de la main la joue de l'infirmière. Il avança vers son visage avec prudence de peur qu'elle ne veuille pas l'embrasser en public comme cela devant le spoon encore ouvert à cette heure. Leïla n'hésita pas à avancer son visage pour être au contact des lèvres du sexy médecin plus vite.


LEÏLA : (en s'asseyant dans son siège) Il faut vraiment que j'y aille.


SAMUEL : Je sais c'est pour ça que je ne te retiens pas. Tu sais que c'est la Saint Valentin dans deux jours ? ça te dirait qu'on la passe ensemble . 


LEÏLA : (perdue dans les jours) C'est déjà dans deux jours, eh bien il faut que je vois si je bosse pas avant de te dire oui.


SAMUEL : Tu travailles jusqu'à 15 h.


LEÏLA : (surprise qu'il sache son planning) Je vois que tu t'es renseigné ! 


SAMUEL : Oui, J'ai demandé à mon père ton planning. Par contre je suis de garde jusqu'à 21h ce jour-là mais on peut faire un truc sympa après si tu en as envie! 


LEÏLA :(descendant la vitre de sa portière) Tu as déjà prévu tout apparemment !


SAMUEL : (refermant la porte de la voiture) Non j'ai juste vérifié comment tu travaillais avant de te demander c'est tout après on peut faire ce que tu veux, c'est toi qui décides ! 


LEÏLA : D'accord, pourquoi pas ne rien planifier et voir ce que cette soirée peut nous réserver ? Ça serait sympa pour une fois de laisser le hasard décider !


SAMUEL : (surpris) Pourquoi pas ! On en reparle demain.


LEÏLA : ça marche !


Leïla démarra sa voiture pendant que Samuel se redirigea vers sa propre voiture pour rentrer chez lui, il comptait repartir à l'hôtel car il n'avait pas encore eu le temps d'amener ses affaires dans sa nouvelle maison. Cela faisait tellement longtemps qu'il vivait à l'hôtel qu'il ne savait plus trop comment s'était de vivre dans une vraie maison. Quant à Leïla, après avoir quitté Samuel, elle se remémora en boucle la soirée qu'elle venait de passer durant le trajet pour rentrer chez elle, l'ascenseur émotionnel avait été intense pour une seule soirée.


A SUIVRE 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?