Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

40 Episode 40bis - 389 (Épilogue)

Catégorie: G , 5492 mots
4 commentaire(s)

EPILOGUE - Flashforward

Nous voilà arrivés à l'épilogue de cette première fiction qui est un Flashforward (le contraire d'un Flashback) 



- 2 mois plus tardEtant enceinte de 5 mois maintenant, il est plus que temps que Leïla & Noor emménagent dans la maison de Samuel avant que la grossesse ne limite les choses que Leïla puisse faire lors de ce dernier pour ne pas risquer un accouchement prématuré voir pire étant déjà une grossesse à risque. 


La veille, toute la famille Beddiar avaient aidé Noor et Leïla a amener leurs affaires chez Samuel c'était principalement des vêtements et des petits effets personnels étant donnés que Rémy & Soraya restaient dans la maison et que Samuel avait déjà ce qu'il fallait dans la sienne. Cette fin d'après-midi, en absence de Samuel qui n'était toujours pas rentré de sa garde de nuit, Leïla réceptionna les meubles que Noor avait choisis il y a quelques semaines de cela en compagnie de sa mère et de sa sœur. Entendant que l'on sonna à la porte, Leïla alla ouvrir.


LIVREUR : Bonjour, je suis bien chez Monsieur Chardeau ? J'ai une livraison pour lui.


LEÏLA : (dans l'encadrement de la porte) Bonjour, oui absolument. Vous pouvez les monter à l'étage?


LIVREUR : Parfait !


LEÏLA : Ça sera la deuxième porte à gauche.


LIVREUR : Pas de soucis.


NOOR : (appuyé contre l'îlot de la cuisine) C'est les livreurs pour mes meubles ?


LEÏLA : (tourna la tête vers Noor) Oui ! 


NOOR : Super ! Pour une fois qu'un livreur est à l'heure.


Laissant la porte ouverte pour que les livreurs rentrent les meubles d'abord dans l'entrée avant de les monter à l'étage, Leïla alla s'asseoir au comptoir de la cuisine pour finir de boire son thé qu'elle avait fait juste avant d'avoir la visite du livreur de meuble regardant par la même occasion les livreurs déposaient les meubles un à un dans l'entrée en compagnie de Noor. Mais quelque chose attira l'attention de Leïla.


LEÏLA : (s'approchant des colis tout en s'adressant au livreur) Excusez-moi mais vous êtes sûr que c'est la bonne livraison?


LIVREUR : (sortant le bon de livraison de sa poche arrière) Et bien oui selon mon bon c'est bien ça livraison pour Monsieur Chardeau Samuel à cette adresse, nombre de colis quatre. Pourquoi il y a un problème ? 


LEÏLA : Eh bien, il me semble d'abord que c'est trois colis, un bureau, une commode et un lit et puis ce n'est pas ce modèle que l'on avait choisi.


LIVREUR : Vous êtes sûr de vous ?


LEÏLA : Oui puisque j'avais refusé de prendre ce modèle-ci en l'occurrence. 


Embêté parce que lui disait Leïla, le livreur se gratta la tête en guise de réflexion quand Samuel apparut dans l'encadrement de la porte d'entrée. 


LEÏLA : (s'adressant à Samuel) Tu tombes bien Samuel, Noor tu peux venir voir deux minutes s'il te plaît ?


SAMUEL : (surpris) A pourquoi ? Il y a un problème dans la livraison ? 


NOOR : (arrivant à coté de Leïla quelque peu hésitante) Qu'est-ce-qu'il y a ? 


LEÏLA : Vous n'avez pas magouillé un truc derrière mon dos par hasard vous deux ?


SAMUEL : (regardant tour à tour Noor et Leïla) Nous ?


LEÏLA : (pas du tout convaincue) Oé vous deux ! Alors pourquoi les meubles qui sont livrés sont les meubles que j'avais refusé d'acheter à Noor!


NOOR : (contente) Non? (regardant de plus près les meubles déjà montés) C'est vrai ?


LEÏLA : Ne fais pas ta surprise Noor, je sais que vous êtes tous les deux dans le coup ! 


SAMUEL : Bon c'est bon j'avoue. J'ai été changé le contenu de la livraison avec Noor après avoir discuté avec elle. Car j'avais bien compris que tu lui avais refusé ses meubles juste à cause du prix alors que je t'avais dit que ça n'avait pas d'importance ! 


LEÏLA : (quelque peu énervée) J'avais mes raisons ! On commence bien l'emménagement si vous faites le contraire de ce que je vous dis derrière mon dos ! 


SAMUEL : (voyant bien qu'elle était énervée) Ne t'énerves pas pour si peu !


LEÏLA : (haussant le ton) Pour si peu ! 


LIVREUR : (gêné) On fait quoi alors? On remballe les meubles où on les monte à l'étage comme convenu ? 


SAMUEL : Montez-les comme prévu !


Furieuse que Samuel s'obstine à garder les meubles de sa magouille avec Noor décida de sortir sur la terrasse vue sur l'océan de la maison présente dans le prolongement de la salle.  


SAMUEL : (la rejoignant sur la terrasse) Pourquoi tu es en colère pour ça ? 


LEÏLA : (toujours furieuse) A ton avis ? J'avais refusé à Noor de les prendre et toi tu sabotes ma décision derrière mon dos! La base de l'éducation d'un enfant c'est que les deux parents soient sur la même longueur d'onde et non que l'un dise non et que l'autre dise oui ! 


SAMUEL : (caressant le dos de Leïla) Je sais mais tu as refusé juste pour une question de prix alors que je t'avais dit que ça m'était égal ! Et puis ça me fait plaisir de faire plaisir à Noor.


LEÏLA : D'ailleurs comment tu as su pour les meubles ? 


NOOR : (arrivant sur la terrasse) C'est moi, j'ai été le voir pendant que tu bossais le lendemain pour lui dire que tu n'avais pas voulu prendre ce que je voulais vraiment à cause du prix! Je suis désolé c'était con de ma part de faire ça. 


SAMUEL : T'oublies de dire sur quel ton que tu me l'as dit aussi ! 


NOOR : Oe c'est bon je me suis excusé quand on est allé changer la commande il me semble ! Qui aurait cru qu'on se serait mêlé à cette magouille ensemble ! 


LEÏLA : (s'adressant à Noor) Mais je t'avais dit non tu sais comment ça marchait avec ton père et bien avec Samuel ça sera pareil ce n'est pas parce que tu ne l'apprécie pas qu'il faut tourner les choses à ton avantage en allant s'en prendre à lui pour qu'il te dise le contraire de ce que je t'ai dit ! 


NOOR : Je suis désolé maman, si c'est pour faire la guerre à peine on a emménageaient ici qu'ils les reprennent les meubles ça n'a plus d'importance de toute façon à la base je les voulait car ça faisait casquer Samuel ! 


LEÏLA : Ah tu l'avoues enfin ! 


SAMUEL : (s'adressant à Noor) T'inquiète pas, je l'avais bien compris ! Alors on fait quoi pour les meubles, Leïla?


LEÏLA : (réfléchissant) Eh bien (regardant par la vitre de la terrasse l'entrée de la maison) Étant donné qu'ils sont montés à l'étage, ils restent mais ne me faites plus ce coup-là ! 


NOOR : (allant se blottir contre sa mère avant de lui faire un baiser sur la joue) Super ! Merci ! Promis, je recommencerai pas ! Je vais aller voir ce que ça donne dans ma chambre. ! 

Noor quitta la terrasse laissant seuls Samuel et sa mère. 


SAMUEL : (faisant la moue) Moi non plus je recommencerai pas ! Mais pour ma défense, mon seul but c'était que ça se passe bien avec Noor et pas de te mettre en colère ! 


LEÏLA : (rigolant de l'expression de Samuel tout en allant dans ses bras) C'est pardonné mais il faut vraiment que l'on soit raccords dans nos décisions pour ce petit bout ok?


SAMUEL : (se reculant pour regarder le ventre de Leïla) On fera comme tu veux c'est toi l'experte pour le coup ! 


LEÏLA : (tordue de douleur, touchant son ventre) Aïe ! 


SAMUEL : (inquiet) Qu'est-ce-qu'il y a ? Tu as mal où ? Réponds-moi ! 


En guise de réponse, Leïla attrapa la main droite de Samuel pour la poser à l'endroit où elle avait senti une douleur pour lui faire ressentir ce qu'elle sentait à ce moment précis. C'est-à-dire un petit coup de pied du petit être qui commence à bien grandir dans son ventre. Ce fût la première fois qu'elle le sent bouger comme cela et heureusement pour elle, Samuel était présent pour ce moment magique ! Émerveillé par la sensation qu'il ressentait au niveau de sa main, Samuel n'osa plus bouger ni parler de peur que le bébé n'arrête de bouger. Malheureusement pour eux deux, le livreur brisa la petite bulle qu'avait créé ce moment magique en frappant à la vitre de la salle étant donné qu'ils avaient fini de monter les meubles à l'étage.


LIVREUR : (ouvrant la baie vitrée) Désolé de vous dérangez mais on a fini et il nous faudrait votre signature.


SAMUEL : (se ressaisissant) euh oui, j'arrive ! 


Samuel quitta la terrasse à contre cœur après avoir embrassé Leïla pour aller signer le bon de livraison comme quoi les meubles ont bien été livrés. Tandis que Leïla resta à admirer la vue de cette terrasse avait d'aller rejoindre Noor dans sa nouvelle chambre pour l'aider a déballé les meubles déjà montés et les mettre à la bonne place afin que tout soit prêt pour sa première nuit dans cette maison. Samuel préféra laisser Leïla et sa fille tranquille et resta au rez de chaussée. Après avoir bougé et mis toutes les affaires de Noor dans sa commode, il était largement le temps de faire à dîner. Pour ne pas trop faire de bouleversements d'un coup pour tout le monde, Leïla et Samuel s'étaient mis d'accord pour que Rémy & Soraya viennent dîner avec eux. 


Après le dîner, Noor alla investir sa nouvelle chambre tandis que Samuel et Leïla allèrent se coucher dans leur chambre. Leïla s'installa contre Samuel collant sa tête sur son épaule tout en posant sa main sur son autre épaule. Tout en appréciant sa première nuit officielle dans son nouveau chez elle, Leïla se rappela que les livreurs avaient livré quatre colis au lieu de trois. 


LEÏLA : (intriguée) Au fait il est où le quatrième colis ? Car quand on a fait la chambre avec Noor il y avait bien que son lit, la commode et son bureau. C'était une erreur ?


Au lieu de répondre à Leïla, Samuel se redressa et se leva du lit pour sortir de la chambre. 


LEÏLA : Me répond pas surtout !


SAMUEL : (se redressant pour se lever) Suis-moi au lieu de râler !


LEÏLA : (se levant exaspérée) C'est bon j'arrive! 


Samuel attendit Leïla avant de quitter la chambre ensemble pour la mener dans la seule pièce vide de la maison à présent puisque Noor avait pris l'autre pour en faire sa chambre. Samuel ouvrit la porte et laissa entrer Leïla en première. En entrant dans la pièce qui serait la future chambre de leur enfant, elle découvrit la présence d'un berceau en forme de demi-lune en osier sombre au milieu de la pièce posée sur un trépied en fer fin avec tout le nécessaire pour accueillir le bébé dans ce berceau ainsi que le doudou lapin acheté plus tôt par Noor qui attend sagement d'avoir un compagnon pour la vie. En voyant ceci, aucun mot ne sorti de la bouche de la future maman mais les larmes elles coulèrent le long de ses joues.


SAMUEL : (s'approchant de Leïla) Ça te plaît ? Si tu aimes pas on peut toujours le changer tu sais ! 


LEÏLA : (enlaçant Samuel) Tu rigoles ! Il est magnifique mais tu l'as monté quand ? 


SAMUEL : (frottant le dos de Leïla) Bon j'avoue Noor m'a un peu aidé sur ce coup-là ! Elle t'a occupé avec sa chambre pour que je puisse le monter. 


LEÏLA : (toute souriante) Mais dis-moi ça va de mieux en mieux avec elle ! 


SAMUEL : On va dire qu'on s'accorde sur quelques trucs ! 


LEÏLA : C'est tout ce que je demande ! 


SAMUEL : Pour le reste de la chambre on le fera à deux si tu veux ! Car mine de rien, on se rapproche du terme, il faudrait un peu préparé son arrivée.


LEÏLA : (prenant le doudou de Noor dans les mains) Oui c'est vrai ! 


SAMUEL : Mon cadeau te plais vraiment alors ?


Reposant le doudou à l'endroit où elle l'avait trouvé, Leïla se retourna pour embrasser Samuel. S'agrippant à son cou avec tellement de ferveur que Samuel voulu plus qu'un simple baiser et commença à balader ses mains sur le corps de Leïla qui ne la laissa pas de marbre et passa donc ses mains sous le t-shirt de Samuel pour le lui enlever tout en regagnant leur chambre sans faire trop de bruit pour que Noor ne sorte pas intriguée par le bruit.


*********************************


Le lendemain matin, il était temps pour tout le monde de reprendre les habitudes en allant travailler ou en l'occurrence aller au lycée pour Noor. Le secret de la grossesse de Leïla n'est plus d'actualité au sein de l'hôpital. Beaucoup on était plus que surpris de découvrir cette grossesse comme la belle interne qui après avoir surmonté le choc de l'annonce à féliciter Leïla comme il se doit. Mais malgré les mauvaises langues et ragots de certains tout le monde se montraient très prévenants envers Leïla. Tout comme lors de sa première échographie officielle, Leïla attendit la fin de son service pour effectuer la seconde échographie pour découvrir par la même occasion le sexe de son futur 4ème enfant. Pour l'annoncer au reste de la famille, Soraya avait invité sa mère, Samuel et Noor a dîner le soir même pour que sa mère l'annonce à tout le monde en même temps.


LEÏLA : (entrant dans son ancien chez elle) Eh bien vous n'avez pas attendu pour changer la déco dites-moi ! 


REMY : (allant s'asseoir dans l'un des deux fauteuils bleus) Je n'en pouvais plus de ce jaune au mur ! 


SORAYA : Ça te dérange pas au moins qu'on mets notre touche ?


LEÏLA : Bien sûr que non même si ça fait bizarre de voir le salon orange maintenant ! 


SORAYA : (allant s'asseoir dans le deuxième fauteuil bleu) Tant mieux ! Alors cette échographie, vous connaissez le sexe ou pas ?


NOOR : (s'asseyant au bout du canapé d'angle) Oe mais ils n'ont pas voulu me le dire ! 


LEÏLA : (s'asseyant à son tour) On voulait juste que tout le monde soit là pour le dire ! 


NOOR : Et ba on est tous là donc arrête son suspense ! 


LEÏLA : (s'adressant à Samuel) Je te laisse l'annoncer ! 


SAMUEL : (restant debout) Tu es sûr ?


LEÏLA : Oui vas-y ! 


SAMUEL : Et bien Rémy, on sera plus en minorité dans cette famille dans quelques mois ! 


SORAYA : (réfléchissant) Si je comprends bien c'est un garçon alors ?


SAMUEL : (tout sourire) Oui, c'est bien un petit gars, il n'y a pas de doute !


NOOR : (piquant des cacahuètes sur la table basse) Cool mais ça voudra pas dire que vous aurez la loi même s'il y aura plus de mecs que de filles ! 


SORAYA : Tu as l'échographie avec toi ?


LEÏLA : (sortant l'échographie de son sac à main) Tiens!


SORAYA : Et puis à par savoir que c'est un garçon, vous n'avez rien vu d'anormal ?


SAMUEL : Non, t'inquiète pas tout est normal que ce soit pour ta mère ou pour lui.


NOOR : On peut réfléchir à un prénom ensemble aussi ça pourrait être marrant ? (réfléchissant) Pourquoi pas Maalik?


LEÏLA : Euh le prend pas mal mais non ! J'étais persuadé que ça aller être une fille j'avais pensé à Lya pour mettre un peu de votre frère dans son prénom mais comme c'est un garçon et puis avec Samuel on n'en a pas vraiment parlé encore ! N'est-ce pas?


SAMUEL : Oui c'est vrai ! En tout cas je ne te serai pas d'une grande aide pour trouver car je n'ai aucune idée ! 


LEÏLA : Tu n'as même pas un prénom que tu as toujours aimé ?


SORAYA : Ba oui tout le monde à un prénom que l'on aimerait donner à son propre enfant !


SAMUEL : Et bien étant donné que je me suis jamais autorisé à penser ni même imaginer d'avoir un enfant non pas vraiment.


REMY : (versant du jus d'orange dans des verres) Moi c'est Adam ! J'adore ce prénom ! 


NOOR : (moqueuse) Et si tu as une fille c'est Ève c'est ça ! 


REMY : (vexé) Haha mais comment ton humour pourri m'avait pas mais pas du tout manqué Noor ! 


SORAYA : Menteur, c'est qui ce matin qui trouvait que c'était trop calme au petit déj? Pas moi ! 


NOOR : (s'adressant à Rémy) Mais tu sais ça peut s'arranger, j'ai encore ma chambre ici si tu t'ennuies trop tu le dis et je viendrai t'emmerder quelques jours ! 


REMY : Non ça va aller ! 


SORAYA : (rendant l'échographie à Leïla) Bon on va peut-être penser à s'installer pour manger ! 


LEÏLA : Qu'est-ce-que tu as fais de bon à manger ?


SORAYA : (se levant pour aller dans la cuisine) Surprise ! 


Tout le monde se leva et la suivit pour aller s'asseoir autour de la table de la cuisine où les couverts étaient déjà mis. 


*********************************** 


- 3 mois plus tard / au total 5 mois à partir de la première partie de l'épisode 40Nous voici à la dernière ligne droite avant la naissance. Plus le ventre de Leïla s'arrondissait et plus les angoisses de Samuel se faisaient tenaces. Il n'arrêta pas de penser qu'il n'arriverait peut-être pas à être un bon père ni à laisser de la place à ce petit garçon étant tellement exclusif avec Leïla même s'il avait depuis le début fait d'énormes efforts. Ce que son père lui avait dit quelques mois auparavant n'arrêtait pas de le hanter malgré que Leïla le rassura comme elle pouvait. Afin d'arrêter de penser à tout cela, Samuel sortit du lit pour rejoindre Leïla qui préparait le petit-déjeune en bas.


SAMUEL : (arrivant à la cuisine encore en pyjama et pieds nus) Mmmh ça sent bon ici ! 


LEÏLA : (se retournant tout en faisant ses œufs brouillés) C'est ce qui t'a décidé à sortir du lit ? 


SAMUEL : (s'approchant de Leïla) Peut-être bien ou bien c'est ta présence qui me manquait !


LEÏLA : (rigolant) N'importe quoi ! 


NOOR : (tout en mangeant ses céréales) Allô ! Moi je suis là hein !


SAMUEL : (n'ayant pas vu Noor) Ah Salut Noor ! 


NOOR : Ba merci ça fait plaisir.


SAMUEL : Désolé, je pensais que tu serais encore couché !


NOOR : (ravalant une autre cuillère de céréales) Puff avec ce lycée de brin c'est pas possible !


SAMUEL : (chuchotant dans l'oreille de Leïla) Susceptible ce matin a ce que je vois ! 


LEÏLA : Elle n'a surtout pas envie d'aller au lycée ce matin à cause de sa sortie scolaire. 


NOOR : Elle va être nulle cette sortie ! À quoi ça sert de faire une sortie si c'est pour faire une sortie dans un musée poussiéreux?!


SAMUEL : (allant prendre un verre dans l'un des placards) Elle n'a pas tort !


LEÏLA : Ah non, Samuel ne l'encourage pas s'il te plaît! 


SAMUEL : Je l'encourage pas je dis juste que les musées poussiéreux ce n'est pas ce qu'il y a de mieux comme sortie scolaire !


LEÏLA : Si tu le dis ! Tu veux des œufs ?


SAMUEL : (toujours à côté d'elle) Oui je veux bien mais t'inquiètes va t'asseoir je vais me servir tout seul.


LEÏLA : (quelque peu vexée) Je sais que je suis enceinte jusqu'au cou et que je ressemble à un sumo sur le point d'exploser mais je suis encore capable de te servir ! 


SAMUEL : (s'approchant de son oreille) Tu es magnifique enceinte jusqu'au cou !


Pour remercier Samuel de ce compliment, Leïla embrassa Samuel oubliant complètement que Noor était avec eux.


NOOR : (posant bruyamment son verre vide sur l'îlot) N'en mais dites-le si je vous gêne ?! (se levant) Et pis je me casse j'ai oublié mon sac de cours en haut de toute façon. 


Après avoir débarrassé son bol et son verre, Noor monta à l'étage chercher son sac, ce qui laissa Samuel et Leïla se mettre à rire de la situation. C'est vrai que depuis qu'ils avaient emménagé tous ensemble, Leïla & Samuel essayèrent de rester assez neutre en présence de Noor mais ce matin cela avait échappé à leur contrôle. 


Noor quitta la maison pour rejoindre Timothée qui n'habité pas très loin de la maison de Samuel qui était la sienne maintenant pour aller ensemble au lycée. Pendant ce temps, Samuel après avoir fini de déjeuner les fameux œufs brouillés alla se doucher et se préparer pour aller à l'hôpital. Quant à Leïla, elle s'occupa de ranger la cuisine déjà prête pour l'une de ses dernières journées de travail avant la naissance de son petit garçon. Quand soudain, elle fût prise de douleur intense en bas du dos qu'elle en lâcha les verres qu'elle tenait dans ses mains, ils se brisèrent dans un fracas assourdissant ce qui fît descendre quatre à quatre les marches au médecin !


SAMUEL : (courant au niveau de Leïla qui était accroupie tout en étant en train de ramasser le verre) Leïla ! Ça va ?


LEÏLA : (ramassant le verre tout en étant tordue de douleur) Oui (grimaçante) ça va j'ai juste... Aie ! Fait tombé les verres.


SAMUEL : (prenant le morceau de verre que Leïla avait dans la main) Laisse tombé le verre vient t'asseoir plutôt ! Je vois bien que ça va pas.


Samuel posa le bout de verre sur l'îlot avant d'aider Leïla à se relever pour aller l'asseoir dans le canapé du salon non loin de la cuisine. 


SAMUEL : (inquiet) Décris-moi ce que tu ressens.


LEÏLA : Ce n'est pas la peine, c'est passé maintenant!


SAMUEL : Leïla ! 


LEÏLA : (irritée qu'il insiste) quoi ? Je sais ce que c'est des contractions, j'ai déjà eu trois enfants je te ferai dire ! Et puis c'est trop tôt pour que j'accouche de toute façon ! C'était juste un coup de pied un peu plus fort que d'habitude rien d'autre. 


SAMUEL : Tu es borné quand tu t'y mets ! je préférerais qu'on aille à l'hôpital vérifier quand même ! 


LEÏLA : Pour inquiéter tout le monde pour rien ?! Non merci.


SAMUEL : (s'énervant) Bon, j'en ai marre quand je te dis qu'on va à l'hôpital on y va tu n'as pas à discuter ! 


LEÏLA : (devenant inquiète en vue de l'insistance de Samuel) Pourquoi tu insistes comme ça ? 


Sentant quelque chose de chaud et d'humide entre ses cuisses, Leïla passa sa main à l'endroit à travers son jean et découvrit effrayée que ses doigts étaient rouges de sang. Elle regarda tour à tour Samuel et ses doigts et se mit à paniquer.


LEÏLA : (paniquée) Pourquoi je saigne ?


SAMUEL : (l'aidant à se lever tout en essayant de pas la faire paniquer plus qu'elle n'était) Il y a plusieurs possibilités mais on en sera plus en allant à l'hôpital.


LEÏLA : (le levant, inquiète) Ok !


Le trajet entre la maison et l'hôpital parut une éternité avec ce silence pesant qui s'était installé dans l'habitacle. Samuel n'osa pas lui dire les causes possibles de ce saignement de peur que cela ne se réalise mais aussi pour ne pas paniquer davantage l'infirmière qui savait pertinemment que cela n'était pas de bon augure.


******************************


Arrivant à l'hôpital, Samuel emmena Leïla d'urgence en salle d'examen pour savoir si ses craintes que ce soit un décollement placentaire voir un placenta praevia (placenta implanté dans la partie inférieure de l’utérus ce qui peut bloquer totalement ou partiellement le col de l'utérus et empêcher la sortie du bébé). Dans tous les cas étant presque arrivés à son terme cela signifié surtout que le bébé allait naître aujourd'hui par voie naturelle ou par césarienne. Après une échographie endovaginale qui exclut les deux hypothèses de Samuel mais qui confirma que le travail avait bien commencé. Samuel & Leïla s'apprêtèrent à accueillir leur enfant.


Rémy étant de garde lorsque Leïla arriva en urgence à l'hôpital avait prévenu Soraya de l'arrivée de sa mère et l'avait informé que l'arrivée du bébé était imminente, cette dernière arriva à l'hôpital inquiet pour sa mère.


REMY : (voyant Soraya arrivé dans le hall de l'hôpital) Chérie ! 


SORAYA : Tu as des nouvelles ?


REMY : Non mais Samuel m'a dit qu'il viendrait me faire prévenir dès que le bébé serait là !


SORAYA : (inquiète) Ce n'est pas trop tôt pour qu'il naisse tu crois ?


REMY : (hésitant à tout lui dire pour les saignements de sa mère) Beaucoup de bébé naissent à 8 mois, il y pas d'inquiétude à avoir.


SORAYA : Pourquoi tu fais cette tête alors ? Il y a autre chose c'est ça ? C'est maman ?


REMY : ( l'invitant à s'asseoir sur l'un des poufs en cuir du hall) Oui... Samuel l'a amené pas parce qu'elle avait des contractions mais car elle perdait du sang ce qui n'est pas bon signe.


SORAYA : (décomposée) Ce n'est pas vrai ! Il t'en as dit plus ? Ils lui font quoi là ?

 

REMY : Rassure-toi chérie, ils ont fait les examens pour savoir la raison et il n'y a rien d'alarmant mais étant donné que le travail avait commencé et bien ils ont préféré déclencher davantage l'accouchement pour pas prendre plus de risque. 


SORAYA : (prenant les mains de Rémy dans les siennes) Tu es sûr ?


REMY : Oui !


SORAYA : Et pour Noor ? Tu crois que je devrais aller la chercher au lycée ?


REMY : Elle n'était pas en sortie scolaire aujourd'hui ?


SORAYA : Ah si ! Mais ce n'est pas toute la journée, ils devaient rentrer pour l'heure du déjeuner. Il est quelle heure ? 


REMY : (regardant la montre accrochée à sa veste de travail) Bientôt 10 h.


SORAYA : Tu crois que je peux aller au lycée chercher Noor avant que le bébé arrive ?

 

REMY : Oui ! Il ne sera pas là avant un petit moment le temps que le col se dilate complètement.


Ne lui laissant pas vraiment finir sa phrase, Soraya parti en courant pour aller chercher Noor au lycée en espérant ne pas revenir trop tard pour la naissance de son petit frère. 


**************************

Heureusement pour elles, Soraya et Noor arrivèrent à l'hôpital avant que Leïla n'est accouchée. Ce qui leur laissa le temps de patienter sur le banc du couloir en attendant de pouvoir voir leur mère. Quelques heures plus tard, Rémy revînt chercher les filles ayant eu des nouvelles de la part de Samuel pour qu'elles aillent voir leur mère et leur petit frère qui était enfin arrivé dans ce monde. En tout délicatesse, Soraya poussa la porte de la chambre où se trouvait Leïla, Samuel et son petit frère dans les bras de sa mère.


SORAYA : (s'avançant, souriante) Coucou !


LEÏLA : (fatiguée mais souriante) Coucou !


Samuel se décala légèrement pour laisser les filles découvrir leur petit frère.


NOOR : (faisant un câlin à sa mère tout en regardant le petit bout qu'elle tenait dans ses bras) Tu m'as fait peur.


LEÏLA : (serrant sa fille) Je suis désolé ma chérie, ce n'était pas mon intention mais ce charmant bonhomme en avait marre d'être dans mon ventre apparemment.


NOOR : Je lui pardonne car il est trop mignon !


LEÏLA : Tu veux le prendre dans tes bras ?


NOOR : Euh je sais pas, je voudrai pas le faire tomber ! 


SORAYA : Moi je veux bien si Nounouche veut pas.


NOOR : Je n'ai pas dit que je voulais pas mais il est si petit ! 


LEÏLA : Ce n'est pas grave ma chérie. Tu le prendras quand tu seras prête.


Leïla tendit donc le petit vers Soraya qui se trouvait à la gauche de sa mère pour qu'elle le prenne dans ses bras.


SORAYA : (tout en admirant son petit frère) Alors vous lui avez trouvé un prénom à cette petite merveille ?


SAMUEL : (au pied du lit de Leïla) Oui ! 


LEÏLA : On la prénommait... Elias ! 


NOOR : (réfléchissant) Ça va... Ça lui va bien ! 


SORAYA : (tout en caressant la joue du petit Elias) Et bien bienvenue dans la famille Elias. 


Tout le monde étant émerveillés par cette petite bouille durant ce moment intense pour toute la famille, quand la porte de la chambre s'ouvrit laissant apparaître Rémy, Victoire, Marianne ainsi que contre toute attente le Dr Dumaze. Chacun à leur tour félicita les parents...Après avoir félicité Leïla, Renaud demanda à voir Samuel en dehors de la chambre.


RENAUD : (attendant que Samuel ferme la porte de la chambre derrière lui) Je tenais à te parler en privé !


SAMUEL : (sur la défensive) Tiens c'est nouveau d'habitude ça te gêne pas de m'humilier devant du monde ! 


RENAUD : S'il te plaît Samuel, je fais un effort là ! Je voulais te féliciter pour le bébé !


SAMUEL : Et me dire que ça m'empêchera pas de tout foirer quand même ?


RENAUD : Pas du tout ! Je sais que je n'ai pas été un père modèle loin de là mais je suis sûr que tu ne reproduiras pas les mêmes erreurs que moi ! 


SAMUEL : J'en ai bien l'intention t'inquiètes pas pour ça !


RENAUD : (mal à l'aise) Bon je te laisse retourner dans la chambre savouré le moment !


Renaud laissa Samuel rentré dans la chambre pour partir quand Samuel le rappela. 


SAMUEL : Papa ! 


RENAUD : (se retournant) Oui ?


SAMUEL : (hésitant) Merci ! 


De ce merci, Renaud fît un signe de tête à son fils avant qu'il ne rentre dans la chambre. Qui aurait dit qu'il aurait fallu que Samuel devienne un père à son tour pour que sa relation avec le sien s'améliore un tant soit peu ! 


******************************


- 1 mois après la naissance du bébé - Après quelque temps d'adaptation pour tout le monde, une petite routine s'était organisé. Ne faisant pas encore ses nuits, le petit Elias prenait un malin plaisir de réveiller tout le monde plusieurs fois par nuit. D'ordinaire, Leïla s'occupa du petit garçon pour laisser Samuel récupéré de ses gardes étant donné qu'elle était en congé maternité pour quelques mois. Entendant les pleurs du bébé, Leïla s'apprêta donc à se lever quittant les bras de Samuel.


SAMUEL : (rattrapant Leïla du bras) Non laisses, je vais aller voir.


LEÏLA : (arrêtant dans son mouvement) euh ok ! Il doit avoir faim c'est l'heure du biberon.


SAMUEL : (se levant du lit) D'accord, je vais aller lui donner dans ce cas.


LEÏLA : Tu es sûr ? Tu viens d'enchaîner une garde de 72 heures tu peux dormir à la place.


SAMUEL : Non t'inquiètes toi rendors-toi !


Leïla se reblottit donc dans la couette, laissant Samuel allait calmer les pleurs d'Elias. Après avoir entendu Samuel allait chercher le biberon désiré par son fils et n'entends plus un bruit depuis quelques minutes qui parurent trop longues au goût de Leïla, elle se décida à aller voir le pourquoi de ce silence. Sur la pointe des pieds, elle avança jusqu'à la chambre de son fils où elle découvrit Samuel assit dans le rocking chair présent dans la chambre en train de donner le biberon à son fils tout en se balançant délicatement. Elle ne pût s'empêcher d'avancer dans la chambre, heureuse de voir ce moment de complicité entre père et fils. Elle s'accroupit aux côtés de ses deux hommes pour admirer la scène pleine de douceur tout en échangeant un grand sourire avec Samuel...

END

4 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?