Pas impliqué par

6 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Romance

6 Respect de la hiérarchie

Catégorie: G , 1601 mots
0 commentaire(s)

Derek se tourna alors vers Reid et lui dit:

« Le shérif du comté de Hamilton dans le Nebraska nous a sollicités pour une affaire mais on n'va pas l'accepter. Mais je lui ai dit qu'on l'aiderait à dresser le profil du suspect. Tu peux t'en charger ? Va voir JJ, elle va te donner ses coordonnées.

Pas de problème, répondit Reid. A plus tard Garcia, » dit-il à Pénélope avant quitter le groupe.

Pendant le bref échange entre Reid et Morgan, Pénélope observait leur nouveau leader. Il était superbe. Chemise gris anthracite avec trois boutons défaits en haut, ce qui laissait voir la naissance de ses pectoraux et pantalon noir. Son bouc fraichement taillé. « Bon sens, reprends-toi Pénélope! » pensa-t-elle. Et c'est à ce moment qu'elle remarqua ce bijou qu'elle ne l'avait jamais vu porter avant. Une chaine avec un crucifix. Elle savait qui le lui avait offert.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Cette chaine ne pouvait venir que d'une seule personne. Morgan n'aurait jamais acheté lui-même un tel bijou. Il s'interrogeait sur la foi, il doutait de Dieu à cause de tout ce qu'il a subi dans son enfance. Elle fulminait à l'intérieur. Il ne faisait aucun doute que Morgan tenait à lui cacher des choses. Elle s'en tiendrait à la décision qu'elle avait prise la veille.

Le portable de Morgan sonna pour indiquer l'arrivée d'un texto au moment il allait se tourner vers elle pour lui parler. Elle n'avait vraiment aucune envie d'entendre d'autres bobards et elle réagit très vite et s'en alla.

Peut-être allait-il lui parler de leur soirée DVD ? Elle ne pouvait plus passer du temps avec lui avec tout ce qui s'est passé. Elle devait trouver une excuse s'il abordait ce sujet. Elle pourrait prétendre qu'elle devait sortir avec Kévin ou qu'elle avait rendez-vous avec un membre de son groupe d'entraide qui avait besoin d'elle. Elle devait mettre à contribution sa modeste expérience de comédienne car il parvenait toujours à déceler quand elle lui mentait. Elle devrait être persuasive. Elle repensa au texto qu'il avait reçu. Cela pourrait être elle. Elle l'inviterait peut-être à sortir et alors la question de la soirée film ne se poserait plus. Elle n'avait aucun doute sur le choix qu'il ferait. Il préfèrerait sortir avec sa nouvelle amie plutôt que de regarder des films avec une collègue.

Elle se remit au travail. Quelques minutes après, on frappa à sa porte. Elle grogna intérieurement sachant très bien qui cherchait à la voir. Elle n'avait vraiment pas besoin de cela maintenant mais elle ne pouvait pas lui dire « Tu n'es qu'un sale menteur, je ne veux plus jamais te parler ! », elle n'était pas censée savoir qu'il fréquentait Tamara Barnes. Elle devrait se justifier en disant qu'elle avait entendu sa conversation et lui conclurait immédiatement qu'elle écoutait aux portes alors que c'était un pur concours de circonstances.

« Entrez » dit-elle sans se retourner.

L'odeur de l'après-rasage de Morgan emplit les narines de Pénélope. « Ne te laisse pas distraire par cette odeur envoutante Garcie » se réprimanda-t-elle.

« Garcia, je sens que quelque chose ne va pas. Tu veux qu'on en parle ? » dit Derek en fermant la porte derrière lui.

« Non Morgan, je te l'ai dit tout à l'heure, tout va bien. Inutile de t'inquiéter » dit-elle avec un ton le plus neutre possible. Elle ne devait pas laisser filtrer sa colère dans sa voix. Elle devait se maitriser.

« Allez, Garcia. Tu sais que tu peux me parler. Tu as des soucis avec Lynch ? Il t'a dit quelque chose ? » demanda-t-il presqu'en suppliant.

Pourquoi devrait-elle lui parler ? Il ne lui parlait pas, lui ? Il lui avait menti. Il aurait pu dire au détour d'une conversation « Et au fait, je vois la fille dont tu m'as conseillé de m'éloigner. Tu sais, la sœur de la victime d'une de nos affaires ! ». L'hypocrite.

« Non, tout va bien entre Kévin et moi. Je te le redis, je vais bien ! » répondit-elle d'un ton agacé en se détournant de ses ordinateurs pour le regarder. Il avait les sourcils froncés et la regardait comme s'il ne comprenait pas. Alors qu'il allait faire un pas vers elle et s'apprêtait à lui répondre, JJ frappa et glissa sa tête dans l'encadrement de la porte pour dire :

« Salut Garcia ! Morgan, je crois qu'on tient une affaire. » Elle disparut aussi vite qu'elle était apparu.

Pénélope soupira intérieurement. Elle était soulagée. Elle n'aurait pas à continuer cette conversation avec Morgan, et il serait tellement occupé sur le terrain qu'il n'aurait pas le temps de l'appeler pour l'interroger sur son comportement.

Morgan baissa la tête et pressa la paume de sa main sur son front.

Pénélope savait qu'il était frustré et perdu. Elle le connaissant bien. Ordinairement, en le voyant faire ce geste elle se serait précipitée pour le réconforter mais là elle n'en avait franchement pas envie.

Morgan soupira et releva la tête et lui dit avec une pointe de colère : « Cette conversation n'est finie, Garcia ! » Il quitta le bureau.

Pénélope expira très fort. Elle ne s'était pas rendu compte que pendant tout ce temps elle avait retenu son souffle. Toute cette situation était trop pour elle nerveusement. Elle détestait la confrontation et surtout avec Morgan.

Cinq minutes plus tard, elle était demandée en salle de conférence pour le briefing de présentation de l'affaire. Les photos des victimes et des scènes de crime étaient projetées et Pénélope évitait soigneusement de les regarder. L'équipe de profilers faisait son traditionnel brainstorming pour se faire une première idée du genre de suspect à qui ils avaient affaire.

Morgan requit d'elle qu'elle fît des recherches sur les victimes et leurs familles afin de trouver des liens entre elles. Les autres membres de l'équipe commençaient à rassembler leurs affaires pour se mettre en route mais tous levèrent les yeux vers Garcia quand ils l'entendirent dire à Morgan :

« Oui Monsieur. Je m'y mets tout de suite. »

Elle ressembla ses affaires et quitta la salle en ignorant les regards ébahis que s'échangeaient Hotch, Rossi, Reid, Prentiss et JJ. Morgan, lui, la suivait du regard, les sourcils froncés et la bouche légèrement ouverte comme s'il venait de recevoir un coup de poing qui lui aurait bloqué la respiration.

Elle regagna son bureau et se mit au travail. Elle se préparait mentalement à recevoir les autres qui ne tarderaient pas à défiler dans sa « cave » pour lui demander si elle avait un problème avec Morgan. Finalement seul Hotch vint la retrouver.

« Pénélope, je peux te parler un instant ? » demanda-t-il avec précaution, comme s'il marchait sur des œufs. Ils savaient tous, et même Hotch, qu'une Garcia énervée était à manœuvrer délicatement.

Elle lui répondit en souriant comme si rien d'étrange ne venait de se produire :

« Mais bien sûr Bossman. Entrez !

— Garcia, cela ne me regarde peut-être pas, mais est-ce qu'il y aurait un problème entre Morgan et toi? dit-il après s'être éclairci la voix

— Non Monsieur. Je ne vois pas pourquoi vous pensez qu'il y a un problème. » répondit-elle en jouant à l'étonnée.

Il prit une profonde inspiration et commença à s'expliquer :

« Garcia, je viens d'assister à une scène que je n'aurais jamais pensé voir un jour même dans mes pires cauchemars. Tu as appelé Morgan monsieur, tu as été presqu'aussi distante avec lui que tu l'es avec Strauss. Arrête ton cinéma maintenant et dis-moi ce qui se passe ! »

Elle devait penser à quelque chose et vite. Elle pourrait tromper les autres mais certainement pas Hotch.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?