Pas impliqué par

6 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Romance

14 Résignation

Catégorie: G , 2139 mots
0 commentaire(s)

Prentiss et Reid se regardaient perplexes.

« Je ne savais pas que Morgan avait une petite amie, dit Reid

— Reid, tu devrais savoir depuis tout ce temps que Morgan n'a pas de petites amies. » répondit Prentiss en levant les yeux vers le ciel. « Il a des aventures. En général, il ne les invite pas au bureau, finit-elle

— Ne me dis pas que cette fille c'est une autre Carly. Si c'est le cas, on n'a pas fini de la voir dans les parages. » dit Reid. JJ, qui les avait rejoints, intervint :

« C'est Tamara Barnes. C'est la sœur de William Barnes, une victime d'une de nos affaires récentes.

— Oh mon Dieu. Et il la voit depuis ? Garcia nous aurait dit si c'était du sérieux, s'exclama Prentiss

— Sauf si elle n'était pas au courant, rétorqua Reid

— Aaawww, pauvre PG ! dit JJ d'un ton compatissant

— Qu'est-ce-que Garcia a à voir dans cette histoire ? » demanda Reid, confus.

JJ et Prentiss levèrent toutes les deux les yeux vers le ciel et JJ dit :

« Spence, pour un génie, c'est fou ce que tu peux être aveugle concernant les choses les plus évidentes même si elles se passent sous ton nez ! »

Cela le rendit encore plus confus. Puis il entendit Prentiss dire :

« Ohoh ! Je pense que nous ne sommes pas les seuls à avoir vu Morgan avec cette Tamara. Tous aux abris ! Ca n'va pas être beau à voir ! » Ils virent Hotch se précipiter vers le bureau de Garcia.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Hotch ne prit pas le temps de saluer ses collègues qui étaient dans l'open office. Il n'avait qu'une seule idée en tête, voir Pénélope et savoir si elle aussi avait fait une rencontre fortuite.

C'était la dernière chose dont elle avait besoin après ce qui s'était passé la veille.

Il était en colère. Quand il avait croisé Derek avec Tamara en bas, il s'était montré poli bien que la seule chose qu'il eût envie de faire c'était se jeter sur Derek et lui décocher deux bonnes droites pour lui faire entendre raison. Il avait prit l'ascenseur, les doigts agrippés à la poignée de sa serviette et les mâchoires serrées. Il n'osait pas imaginer dans quel état il allait trouver Pénélope

Il frappa à la porte et dit d'une voix incertaine :

« Pénélope ?

— Hey Bossman, s'écria-t-elle en se retournant. Elle arborant son sourire « pénélopesque ».

« Soit elle a pris quelque chose et c'est du lourd, soit elle est dans un déni total ou soit elle n'a pas vu Tamara avec Derek. » se dit-il.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Hotch faisait une drôle de tête entre l'étonnement, l'inquiétude et la colère. Il avait surement croisé Morgan en montant.

« Je sais ce que vous vous demandez Aaron. Oui, je les ai vu et non, je ne suis pas effondrée » dit-elle en gardant son sourire. Elle vit ses épaules s'affaisser comme en signe de soulagement ou d'impuissance. Il était toujours dubitatif, il fronçait les sourcils. Il ferma la porte derrière lui ne voulant prendre le risque que la conversation qu'ils allaient avoir fût entendue. Pénélope pointa du doigt un siège lui signifiant ainsi de s'assoir et commença à s'expliquer :

« Vous savez quoi, j'ai bien réfléchi après notre conversation d'hier soir. Et tout à l'heure, en les voyant, c'est sur que j'étais étonnée, c'est vrai que je me suis sentie trahie et blessée mais finalement je ne suis peut-être plus sa meilleure amie mais je veux qu'il sache que je suis contente pour lui. Après tout s'il la fait venir le rejoindre au bureau, c'est que c'est du sérieux. Je ne mentirai pas, je suis jalouse de ne pas être cette femme qui fait que le fameux Derek Morgan pense enfin à se caser et peut-être fonder une famille mais s'il est amoureux d'elle, j'y peux rien Aaron. » conclut-elle. Les larmes coulaient sur ses joues mais elle n'était pas aussi bouleversée que la veille. Elle était résignée.

« Vous vous êtes trompé dans le profil » ajouta-t-elle en souriant et en haussant les épaules.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Quand Hotch frappa à la porte de son appartement, Pénélope était assise par terre, adossée à la porte. Elle n'avait pas bougé depuis qu'elle était rentrée 2 heures plus tôt. Elle s'était endormie dans cette position à force de pleurer. Elle se leva et ouvrit la porte. Elle devait être dans un état lamentable à en croire la suffocation qu'eut Hotch en la voyant. Il avait les yeux écarquillés comme s'il avait un fantôme face à lui.

« Pénélope, dis-moi ce qui s'est passé. Ca va ? Quelqu'un t'a fait du mal ? » demanda-t-il à un rythme frénétique. Elle voulut lui répondre mais les seuls sons qui sortaient de sa bouche étaient des sanglots et des hoquets. Il entra dans l'appartement et l'entraina vers le canapé. Il alla prendre un verre d'eau dans la cuisine. Elle pleurait encore, assise sur le canapé.

Il lui tendit le verre :

« Tiens, bois ça. Calme-moi. Ça va aller. »

Elle but quelques gorgées et déposa le verre. Elle n'était pas tout à fait calmée, elle sanglotait. Hotch la prit dans ses bras. La tête posée sur la poitrine de son patron, elle commença à lui raconter ce qui s'était passé en pleurant. Elle dut lui dire qui était cette fameuse conquête.

Il lui caressait le dos et la berçait pour la calmer. Quand elle eut finit de lui donner tous les détails, Hotch la tint par les épaules et la redressa pour qu'elle le regardât dans les yeux.

« Ecoute-moi bien, Pénélope. Je sais de quoi tout ça a l'air. Tu n'as que la version de cette Tamara. Combien de fois depuis tu conseilles des familles de victimes as-tu vu quelqu'un se faire des illusions sur les intentions de quelqu'un qui lui venait en aide ? Combien de fois as-tu toi-même dû faire une mise au point ou renoncer à aider quelqu'un parce qu'il se faisait des films sur ce qu'était votre relation en réalité? Tu sais très bien que les gens qui ont subi un tel traumatisme sont fragiles. Tu dis qu'elle dort mal, qu'elle se sent coupable. Tout ça agit sur son équilibre mental. Est-ce que ça ressemble à Morgan d'avoir une petite amie ? Ils se connaissent à peine. Tu crois qu'il se serait jeté dans une relation aussi vite ? Tu sais très bien qu'il a du mal à faire confiance, pour lui s'est s'exposer. Lui jouant les petits-amis avec Tamara ça n'a pas de sens. » essaya-t-il de la raisonner.

« Pour moi il ne fait aucun doute qu'il est aussi amoureux de toi que tu l'es de lui. Il ne s'en rend peut-être pas encore compte. Cela fait tellement longtemps que vous vous tournez autour sous couvert d'une grande amitié. Mon petit manège va surement l'aider à voir que les sentiments qu'il éprouve pour toi vont au-delà de l'amitié. Maintenant, prends un bon bain et va te reposer. Demain est un autre jour. Et puis avec ces cinq jours de congé, vous aurez tout le temps de parler. Je suis sûr qu'il regrette déjà de ne pas t'avoir écoutée et qu'il viendra vers la seule personne qui peut l'aider quand il a des soucis: toi. Sois encore un peu patiente. »

Elle acquiesça en hochant la tête. Elle l'accompagna à la porte et lui dit : « Merci d'être venu Aaron.

De rien Pénélope. A demain. » dit-il en lui souriant puis ferma la porte derrière lui.

Maintenant qu'elle avait pleuré sur l'épaule de son boss et qu'il l'avait vue dans un tel état de vulnérabilité, elle se sentait assez proche de lui pour l'appeler par son prénom.

Elle se rendit dans la salle de bain et se regarda dans le miroir. Elle était à faire peur. Son maquillage avait coulé, elle avait de grosses trainées de mascara sur les joues. Elle devait absolument se reprendre. Elle voulait croire en la théorie de Hotch mais elle ne pouvait pas. S'il avait un choix à faire entre elle et Tamara, il était évident pour elle que Derek choisirait Tamara. Elle était tout à fait le genre de femme après qui il courrait dans les bars ou les soirées. Des mannequins aux jambes interminables. Si elle ne pouvait pas être la femme de sa vie, elle pourrait être son amie. Oublier ses propres sentiments et juste apprécier de le voir heureux quitte à en avoir le cœur brisé.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

« Alors tu es prête à faire amie-amie avec Tamara même si cela te fend le cœur ? Eh bien, tu es vraiment une super amie. Qui crois-tu tromper Garcia ? Tu es aussi têtue que lui ! Ta tête dit peut-être ça mais ton corps dit tout autre chose. Regarde comment tu trembles.» dit-il en levant les bras comme pour dire qu'il abandonnait. Il regarda autour de lui puis fixa son regard de nouveau sur Pénélope et continua. « Morgan n'a jamais fait l'effort de s'entendre avec Lynch même par amitié pour toi et tu sais pourquoi ? Parce qu'à chaque fois qu'il vous voit ensemble il réalise ce qu'il rate. Tu crois qu'il juge tous tes flirts parce qu'il est protecteur, non. Il est jaloux. Il pense que personne n'est assez bien pour toi, pas même lui et pourquoi ? Parce qu'il pense que tu es une déesse et qu'il n'est pas à ta hauteur. Tu penses que c'est juste un surnom ? Il le pense vraiment. Il a peur du rejet, de l'échec et il a une piètre opinion de lui-même, c'est pour toutes ses raisons qu'il ne te dira rien, sauf si on le pousse dans ses retranchements, s'il sent qu'il risque de te perdre d'où mes tentatives de le provoquer. Voilà le profil que j'ai dressé de Morgan et je suis sûr de ne pas m'être trompé. Maintenant, tu fais ce que tu veux de tout ce que je viens de te dire mais ne prend aucune décision pour le moment. Donnez-vous du temps. Donne-moi du temps. »

Il avait légèrement haussé le ton vers la fin de son monologue. Il quitta le bureau d'une Pénélope tremblante et interloquée. Elle ne s'attendait pas à une telle tirade.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?