Pas impliqué par

6 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Romance

18 Déjeuner avec le Boss

Catégorie: G , 1598 mots
0 commentaire(s)

Pénélope et Hotch étaient dans le hall et attendaient l'ascenseur.

« Alors, qu'est-ce qui te fait envie ? Italien, asiatique ou mexicain ? A toi de choisir ?

— Italien alors, dit-elle en souriant.

— Rossi m'a donné une nouvelle adresse. C'est l'occasion parfaite pour moi de la tester. » dit-il en lui ouvrant la portière.

Ils se mirent en route pour le restaurant. Pénélope ne pouvait s'empêcher d'être nerveuse. Elle se demandait ce que Hotch pouvait bien vouloir lui dire.

Ils arrivèrent au restaurant et furent immédiatement placés. Un serveur prit leur commande et leur apporta des boissons. Hotch commença :

« Pénélope, je tiens absolument à m'excuser d'avoir élevé un peu la voix tout à l'heure. Morgan et toi êtes tellement butés que…

— Ce n'est rien Aaron, l'interrompit-elle

— Je suis toujours convaincu d'avoir vu juste dans le comportement de Morgan et je voulais te proposer un marché. » énonça-t-il.

Pénélope le regardait ne sachant pas trop quoi penser. Elle hocha simplement la tête lui indiquant qu'il pouvait développer.

« Je suis sûr que la seule manière de le faire réagir est de le provoquer, le rendre jaloux. Je propose donc que nous prétendions envisager une relation tous les deux.

— Aaron, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée. Vous réalisez les risques que vous prenez à le provoquer ?

— Oui, je suis tout à fait conscient des risques. Je n'ai peur de prendre un coup de poing. Après tout je suis un agent du FBI, je sais encaisser.

— Hotch, je ne sais vraiment pas.

— Pénélope, ce serait l'affaire d'une semaine. Donne-moi une semaine à compter de lundi, une fois qu'on sera rentré de congé.

— Je ne comprends pas Hotch, pourquoi feriez-vous ça ? Vous n'aviez rien à y gagner à part des ecchymoses.

— C'est là que tu te trompes. Depuis ton arrivée dans l'équipe, je dois assister à ces conversations qui pourraient faire rougir les opératrices du téléphone rose. Vous êtes vraiment fait l'un pour l'autre, et disons que si vous vous mettez ensemble peut-être que ça apaisera toute cette tension sexuelle que vous faites régner au bureau. Tout le monde y gagnera : on n'aura pas à assister à ça et on aura moins de séminaires à suivre contre le harcèlement sexuel. Et puis pense à Reid, il se sentira moins souvent gêné. Tu sais que c'est un garçon sensible ! » finit-il en riant.

Le serveur leur emmena leur plat et ils commencèrent à manger silencieusement. Cela permit à Pénélope de réfléchir à la proposition d'Aaron. Elle avait besoin de plus de précisions cependant.

« Et comment vous envisagez toute cette comédie ? » demanda-t-elle timidement, ne voulant pas paraître trop enthousiaste à cette idée.

« Eh bien, je pense que le plus simple, c'est de lui faire croire que je prends sa place.

— Comment ça ?

— Je te donnerai des surnoms affectueux, je flirterai avec toi, on fera des soirées films et au ira déjeuner ensemble. Rien de trop compliqué. » exposa-t-il.

Pénélope éclata de rire. Elle voyait mal son boss, normalement si stoïque et glacial dans son ton, l'appeler Babygirl ou Beauté ou flirter avec elle. Ce serait si flagrant que personne ne tomberait dans le panneau.

A la mine étonnée de Hotch, elle savait qu'il se demandait pourquoi elle riait. Elle attendit de se calmer et lui dit, avec un léger ricanement :

« Aaron, je ne veux pas vous blesser, mais je vous vois mal imiter Morgan ou flirter avec moi devant l'équipe. Vous êtes si sérieux de nature que si vous changez si brusquement, personne n'y croira. » Loin d'être vexé, Aaron rétorqua :

« C'est que je peux être un très bon acteur, j'ai fait un peu de théâtre au lycée. Et rien que pour voir la tête que fera Morgan, je suis prêt à paraître ridicule aux yeux des autres. » dit-il en souriant.

Le serveur vint débarrasser la table et leur proposa un dessert ce qu'ils déclinèrent. Ils devaient retourner au bureau et terminer la paperasse avant de partir en congé.

Ils discutèrent encore de leur plan dans la voiture et Pénélope accepta de jouer le jeu.

Dans l'ascenseur, Hotch lui demanda :

« As-tu accès aux images tournées par les caméras qui sont dans ton bureau ? »

— Oui, pourquoi ? » demanda-t-elle soucieuse.

Ils arrivèrent à leur étage et Hotch, en gentleman lui ouvrit les portes vitrées qui donnaient accès au BAU. Il lui donna enfin une explication.

« Je donnerais tout pour avoir une capture d'écran de Lynch au moment où il s'est imaginé qu'on sortait ensemble. »

Elle éclata de rire. Elle voyait Hotch sous un angle totalement nouveau. Il n'avait rien de l'homme austère et ennuyeux dont il avait l'air. Il était très gentil et drôle. Elle était contente de voir cet aspect de sa personnalité. Elle se disait qu'une fois qu'il serait prêt à reprendre son poste de chef d'unité, il devrait remettre ce masque sérieux et froid qu'obligeait la fonction. Elle soupira intérieurement. C'était tellement dommage. Tout le monde devrait le voir comme elle le voyait. Il en serait moins intimidant.

Ils se dirent au revoir et prirent la direction de leur bureau respectif.

Elle se mit au travail mais n'était pas complètement concentrée. Elle pensait à Derek, à la proposition de Hotch. Elle se dit que le stratagème que lui avait présenté Aaron était la dernière chance qu'elle donnait à Derek et que si cela ne marchait pas, elle passerait définitivement à autre chose et oublierait son rêve d'être aimée de Derek Morgan.

Un bip se fit entendre, elle venait de recevoir un texto.

Le plan que j'ai élaboré est peut-être inutile. On en parle ce weekend. Je t'appellerai. AH

Elle fut surprise mais surtout confuse. Elle ne comprenait pas pourquoi Hotch avait brusquement changé d'avis. Il était persuadé quelques minutes plus tôt que ça marcherait et maintenant il voulait tout abandonner. Elle secoua la tête. Elle aurait bien le temps de lui demander des explications ce weekend.

Quelqu'un frappa à la porte. Elle savait qui c'était. Derek avait cette manière bien à lui de toquer.

« Entrez à vos risques et périls simple mortel, dit-elle sans se retourner.

— Salut Petit Cœur » dit-il doucement. Le timbre de sa voix lui donnait des frissons. Elle était soudain ravie d'avoir un gilet assez ample qui dissimulerait la réaction physique qu'il avait provoquée au niveau de sa poitrine.

« Salut Beau Gosse, que me vaut le plaisir de ta visite ? » dit-elle en se retournant avec un grand sourire. Il était resté sur le pas de la porte. Il avait sa serviette en main. Il était sur le départ. Il venait sûrement lui dire au revoir et lui souhaiter de bonnes vacances.

« Je voulais savoir si tu étais disponible ce soir. J'ai vraiment besoin de te parler. Je peux passer chez toi plus tard ?

— Euh, je n'ai rien de prévu. Pas d'problème. Tu peux passer ! dit-elle en essayant de masquer l'anxiété dans sa voix.

— 8h, ça te va ?

— euh… ouais … 8h.

— Alors à plus tard Beauté » dit-il en refermant la porte.

Il avait reprit les noms affectueux mais elle ne put s'empêcher de noter la distance physique qu'il mettait entre eux. Il n'était même pas entré. Elle craignait le pire. Il voulait certainement lui annoncer officiellement sa relation avec Tamara.

Cela expliquait peut-être le message de Hotch. Il savait que c'était perdu d'avance.

Pénélope se remit au travail mais son esprit était très loin. Elle redoutait la visite de Derek.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?