Between Two Worlds par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Fantasy

10 La légende des Voyageurs

Catégorie: T , 2265 mots
0 commentaire(s)

Le voyage était plutôt rapide, suite à sa claque Karu était resté silencieux dans son coin pendant que les trois autres parlèrent entre eux à propos de Tom qui était parti sans dire où, Alicia regrettait ce qu’elle a dû faire précédemment…

-Ah ! Nous voilà enfin à Livanville ! S’écria Alexandre en reniflant l’odeur de la ville. La bonne odeur des jolies demoiselles !

-Tu n’es vraiment pas possible… Souffla July.


Livanville est une cité remplie de bonnes choses, des boulangeries, couturiers, forgerons etc., dans tous les coins de rue. La plupart des habitants ici vivent dans des petits manoirs situés en plein centre-ville, les séparant des maisons lambdas fait de bois et de pierre à l’entrée. Le client du groupe vit dans un de ces fameux manoir.

-Nous y voilà. C’est là où vit notre client… Annonça Alicia en relisant les coordonnées laissées sur la fiche.

-Il a un très beau jardin… ! S’émerveilla July en traversant le portail, s’agenouillant ensuite pour les admirer.


Alexandre s’approcha de moi pour me susurrer quelque chose.

-Elle est plutôt fan des fleurs, mais les bouquets ont aucun effet sur elle, j’ai déjà essayé.

-Ok… Dis-je faiblement.


Nous nous approchâmes de July lorsque nous entendions soudainement la porte du manoir faire du bruit, elle s’ouvrit et laissa apparaître une femme aux longs cheveux roses en tenue de servante, elle se courba doucement et prit ensuite parole.

-Bienvenue, chers aventuriers de la guilde de Boimont. Mon Maître vous attend à l’intérieur, veuillez entrer et me suivre s’il-vous plaît.

-Oh ! On arrive ! Venez et tenez vous à carreaux. Dit-elle en fusillant du regard Alexandre.

-Pourquoi j’ai l’impression d’être le seul à me sentir visé…


Nous traversâmes la porte et attendions la servante pour savoir où se diriger, Alexandre n’arrêtait pas de la fixer depuis notre entrée, cela en devenait gênant pour elle…

Elle nous emmena dans un salon rempli de tableaux et de bibliothèques et nous vîmes au fond, sur un fauteuil de luxe rouge, un homme rondouillet au crâne rasé ayant seulement laissé des cheveux blonds au milieu, vêtu d’un costard noir et fumant une pipe tout en lisant un livre. La servante nous fit signe de nous arrêter.

-Maître White, voici vos invités, les aventuriers venant de la guilde de Boimont.

-Sois moins formel Rebecca, voyons… Laisse-les donc venir s’asseoir sur les canapés près de moi. Dit-il en déposant son livre et éteignant sa pipe.


Elle nous fit signe d’y aller et nous suivit de derrière en attendant que nous nous asseyions tous avant de nous demander ce que nous désirions. Nous refusâmes tous mais celle-ci apporta tout de même un grand plateau avec une carafe à thé, des verres et des biscuits. Rebecca se courba ensuite une dernière fois pour disposer, et s’en alla.

-Très aimable, n’est-ce pas ? Dit fièrement Mr. White en la regardant partir. Voire un peu trop…

-Mais non, mais non, elle est parfaite com-

July piétina le pied d’Alexandre sans le laisser continuer dans son éloge pour la belle servante, ce dernier se retenu d’hurler de douleur.


-Ce n’est pas grave, Mr. White. Reprit July en fouillant son sac à dos. Nous vous avions amené votre requête, le collier volé par les bandits.


Heureux de le retrouver, Mr. White pressa July de le lui rapporter, il expliqua ensuite que ce collier appartenait à sa femme durant son vivant et que celui-ci était grandement cher à ses yeux, d’où la récompense de 20.000 PO. Il appela Rebecca pour emmener July à sa banque afin de récupérer l’argent, Alexandre insista pour partir avec elles et réussit à être accepter malgré les refus de July.

-En attendant leurs retours, vous connaissez ce livre ? Il reprit le livre qu’il eût déposé plus tôt. C’est un livre très intéressant dont je ne me lasserai jamais, c’est un livre unique parlant des individus possédant une âme reliée à deux mondes différents et les personnes possédant cette capacité sont appelés les « voyageurs ». Dommage que ce n’est qu’une légende…


« Une âme reliée à deux mondes… ? Qu’est-ce que… ! Serait-ce ce que je subis ? Mais selon lui ce n’est qu’une légende, drôle de personnage. »

-Vous pouvez m’en dire plus sur ce livre ? L’histoire semble intéressante… Demandai-je.

-Oh ! Vous êtes intéressés par ce livre aussi ? Venez donc voir quelques pages avec moi. Ne soyez pas timide.


Je me levai et me mis à côté de lui pour lire avec lui quelques passages du livre, certaines choses étaient représentées avec des schémas et des dessins…

Il y eut beaucoup d’explication dedans telles que : Le décalage entre les deux mondes qui est de 12 heures, le portail permettant à l’âme de voyager s’ouvre que de 6h à 18h dans le monde d’Yvelisse donc dans le monde de Reality cela s’ouvre de 18h à 6h, le fait que ses deux mondes soient liés et ont besoin l’un de l’autre, les « voyageurs » ont un rôle important mais qui est inconnu jusqu’à aujourd’hui…


Il y a dans ce livre énormément d’informations sur ces personnes avec une petite histoire d’un groupe d’aventuriers ayant vaincu un voyageur maléfique qui menaçait ce monde. Nous passâmes ce passage et vîmes ensuite plusieurs pages arrachées, plutôt mystérieux…

Apprendre tout cela me fit un grand choc, je me senti directement visé, plus qu’impliqué dans cette histoire. Mr. White dit que ce n’est qu’un mythe, qu’une légende, mais il ne savait pas que ce qui était raconté dans ce livre…

-C’est exactement ce que je vis depuis maintenant 1 an… Murmurai-je entre mes dents.

-Plaît-il, jeune homme ? Me demanda Mr. White, intrigué.

-Je… Non rien, ce livre est plutôt intéressant. Qui est son auteur ?


-Ce livre mystérieux a été écrit par un certain Rehnord Solrus. C’était l’un des plus puissants mages de ce continent avant de disparaître depuis quelques années. Heureusement que j’ai tout misé sur ce livre lors des enchères ! Il n’en existe pas d’autres !

-De disparaître ? Vous voulez dire que nous ne savons pas s’il est mort ou non ? Insistai-je.

-Pensez-vous vraiment qu’un mage aussi puissant puisse disparaître du jour au lendemain ? Me demanda-t-il d’un air évident.


Mise à l’écart, en dehors de la discussion vive entre Karu et Mr. White, Alicia constata le grand intérêt de ce-dernier à propos de cette histoire. Depuis la claque qu’il a reçue d’elle, il était silencieux durant toute la route et ne parlait quasiment plus sauf lorsqu’Alexandre l’embêtait en tentant des approches.

Elle se mit alors à se poser des questions sur Karu… Le connait-elle vraiment comme lui a fait remarquer Tom ?

-Et que feriez-vous si vous voyez un de ces… Voyageurs ? Demanda Karu.

-Je l’aiderai à-

-Nous sommes de retour, Maître. Surgit soudainement Rebecca à la porte du salon en nous interrompant. Ils ont pu récupérer la récompense comme convenu.


-Oh, Rebecca ! Merci de t’en être occupé. Dit Mr. White en se levant. Mes amis, je ne vous remercierai jamais assez pour avoir récupérer ce bijou de ma défunte femme… Comment vous appelez-vous par ailleurs ?

-Moi, c’est Alicia Ferheim. Et lui c’est Karu…

-Juste Karu. J’ai toujours renié ma famille donc pas la peine. Se hâta-t-il à répondre.


-Oh. Désolé pour vous mon cher. Et bien cela dit, je vous laisse partir de ce lieu. Monsieur Karu, ce fut un plaisir de partager ce moment de lecture avec vous, n’hésitez pas à revenir quand vous voulez. Sourit Mr. White en lui tendant la main.

-A..Avec volontiers. Lui répondit Karu en poignant sa main.


Rebecca les dirigea dehors jusqu’au portail, là où les attendaient July et Alexandre. Elle les fit attendre en retournant dans la cuisine et revint avec un gros panier repas qu’elle tendit à Alexandre.

-Nous vous aurions bien invité à manger pour ce midi mais mon Maître doit se préparer pour partir à une réunion sous peu. S’excusa Rebecca en se courbant en l’avant.

-Elle en fait vraiment trop… Susurra July à Alicia.

-Elle est juste très polie, July… Soupira-t-elle en posant sa main sur son visage.

-Je vous souhaite un bon retour. Dit la servante en se relevant. Mon Maître vient de me dire que notre porte vous restera toujours ouverte.


Alexandre récupéra le gros panier repas que Rebecca lui saisissait et chacun leur tour lui dit au revoir en prenant la route pour la guilde.


A mi-chemin de la destination, Alicia se rapprocha de Karu pour essayer d’assouvir sa curiosité, pourquoi se sentait-il autant appliquer, son intérêt n’a jamais autant été important depuis leur rencontre. Mais ce-denier eut bien plus qu’elle en avait et ne pouvait lui dire toutes ses pensées…

-Je vois… Si tu dis être intéressé par ce bouquin seulement par passion pour les légendes… Abandonna Alicia.

-Et toi ? Tu crois en cette légende contée par ce livre ? Elle semble assez farfelue. Dit Karu sans montrer le moindre intérêt.

-Farfelue ou non… La magie existe bien dans ce monde et mon père est un nain, tout est possible je dirais ! Dit-elle en riant.

-T-Ton père est un nain… ?

-Oui. Un problème ? Dit-elle en lançant un regard noir.


Karu surpris répondit avec plusieurs simples hochements de la tête pour répondre que non. La dernière partie du voyage fut moins silencieux avec Alexandre qui n’arrêtait pas de parler de Rebecca car il a pu faire « connaissance » avec elle durant leur route pour la banque, mais selon July, elle l’ignorait la plupart du temps.

Ils arrivèrent enfin à Boimont et se dirigèrent vers la guilde, Karu jeta un œil vers la grande horloge non-loin de la fontaine. 

« Déjà 16 heures ? Je ferai mieux d’y aller… Enfin, essayer de partir maintenant si j’en crois le livre. »

-Je vous laisse. Je vais rentrer chez moi maintenant, un mal de tête se prépare… Mentit Karu en posant sa main sur son front.

-Okay mon vieux ! J’espère que tu te sentiras mieux demain ! S’exclama Alexandre en lui faisant signe de la main.

-Repose-toi bien Karu, vraiment bien. Souhaita July.


Ils attendirent Alicia pour continuer leur chemin mais comprirent qu’elle voulait rester seul avec celui-ci, ils décidèrent alors de continuer sans elle.

-Karu, je…

-Ne sois pas désolé pour tout ce qui s’est passé et même pour cette claque de ce matin. L’interrompit Karu. Je sais que tu souhaites que du bien pour moi et que tes intentions sont bonnes, ne t’en fais pas.

-D’accord… Dit-elle en tournant la tête, caressant sa queue de cheval. Est-ce que tu reviendras demain… ?

-Oui, bien sûr ! Répondit le jeune homme avec affirmation. Bon, je ferai mieux d’y aller, c’était euh… Super comme excursion haha…


Tous deux se séparèrent lentement mais surement, Karu se dirigeant vers la sortie du village pendant que celle-ci le regardait du coin de l’œil. Lorsqu’il traversa la sortie et disparût du champ de vision de cette dernière, elle se hâta aussitôt pour voir où il partait. Arrivant à son tour à l’entrée du village, Karu avait déjà disparu.

-Rapide… Murmura-t-elle avec stupeur.


Je me réveillai comme prévu dans mon salon, en face de la télévision. Heureusement que c’est une télé qui s’éteint automatiquement. Je pris mon téléphone en main pour y jeter un œil et remarquai les nombreux messages et appels venant d’Harry et… D’Elisa.


Harry : Yo Ruka ! Ça te dit qu’on se voit demain ? N’en parle pas à Linda hein…

Harry : Bon tu ne m’as pas répondu, tant pis, je tente de t’appeler !

Harry : D’accord, ok. Tu dois être en train de geeker au point de pas faire gaffe. J’te laisse me recontacter dès que tu pourras ! J’ai quelque chose à te dire.

Harry : Bon, il est minuit et toujours pas de nouvelle. Je te rappellerai après ton boulot. Dors bien le geek !


-J’ai bel et bien sauté toute une journée… Me voilà lundi à 4h37. Remarquai-je en regardant la date et heures des messages. Personne ne s’est inquiété pour m-


Je vis le nombre de messages et appels manqués d’Elisa : 17 appels manqués, 26 messages.

-On dirait bien que c’est la mauvaise personne qui s’inquiète autant pour moi…


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?