Un personnage, une histoire par

6 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Aventure / Famille

62 Jakob : Apprenti

Catégorie: G , 2019 mots
0 commentaire(s)

-REVEILLE TOI JAKOB !!! J’entends hurler

-AH !!! Je m’écrie

Je me redresse brusquement, et la porte de ma chambre se ferme en même temps. Je reprends lentement mon souffle, et me laisse tomber mollement dans le lit. Mon rythme cardiaque ralenti enfin...

Je soupire profondément. Encore une nouvelle journée qui commence pour le majordome en devenir que je suis...

Je ne trouve pas la motivation de me lever... Cette journée va être longue, je le sens... Comme toute les autres, depuis que je suis à la forteresse...

Je me lève après une minute de battement. Il faut que je me prépare. Sinon, je vais encore me faire disputer par cet ivrogne.

Je suis Jakob. L’apprenti majordome de la lointaine forteresse Nohrien. Je travaille ici depuis déjà un mois, et je ne me suis toujours pas habitué aux réveils brutaux...

Mais il va bien falloir que je m’y habitue. Je n’ai nulle part où aller, et rien d’autre à faire. Mes parents ne sont pas une option disponible, et c’est encore pire de m’enfuir.

Je mets rapidement mes habits de majordome, m’attache les cheveux, et sort de la chambre. Je sais ce que je dois faire le matin. Je n’arrive pas à me réveiller, mais je sais au moins ma liste de tâches matinales.

J’ai peut-être du mal, mais j’ai encore de la mémoire !

Corrin, ma maitresse, pour se lever tranquillement, a besoin de son thé. Et en tant que majordome, je me dois de lui préparer convenablement.

Le problème... C’est que je ne suis pas le meilleur en concoction de thé... Même si Corrin est extrêmement gentille, je vois bien ses grimaces lorsqu’elle boit mon thé... Ce qui me rend assez triste pour elle. Elle est si seule, si en plus elle ne doit pas profiter des services qu’elle mérite en tant que princesse...

Quoique, c’est de moins en moins visible. Je pense que je m’améliore, finalement.

J’arrive rapidement dans la cuisine. Il n’y a encore personne, d’aussi bon matin. Flora et Felicia, les deux autres domestiques, doivent encore dormir... Je suis toujours le premier à me réveiller, après min... Maitre, évidemment.

Enfin, il faut que je m’occupe de ce thé. Je mets l’eau à bouillir, attend quelques secondes, et met à infuser des feuilles. Le thé est assez rare, ici. En même temps, ce palais est tellement isolé du monde...

J’ignore pourquoi Corrin doit être si loin du monde... C’est une décision du roi Garon... Mais je ne peux pas la comprendre. Si je pouvais comprendre toutes ces décisions, en même temps... Je serais vraiment un génie.

Je souris en coin. Comment Garon, un être si cruel, a-t-il pu mettre au monde une personne si douce et aimable que sa petite princesse argentée ?

Je vois les feuilles finir d’infuser. Je mets le résultat dans une tasse, et me dirige vers les appartements de Corrin. Elle doit être à peine réveillée. Elle doit s’entrainer tôt le matin, et faire ses études, et encore tant de choses de princesses que j’ignore...

Quoique, pour l’instant, elle ne s’entraine pas trop. Elle est trop jeune, je pense... On ne peut pas manier une arme compétente à 13 ans.

J’arrive finalement devant sa chambre. Je toque doucement à la porte.

-Dame Corrin ? Je souffle

Oui, je dois l’appeler Dame Corrin, alors que j’ai le même âge qu’elle... Je suis même un peu plus âgé. Enfin, ce n’est pas trop grave, j’ai pris l’habitude.

-Hum ? Elle souffle en réponse

Je l’entends bailler d’ici.

-Rentre ! Elle sort finalement

J’ouvre la porte doucement, la faisant grincer. Je vois Corrin assise sur son lit, les jambes encore dans la couverture. Elle s’étire longuement les bras en lâchant un deuxième grand bâillement.

Elle sort de son lit, et vient devant moi. Je tiens toujours ma tasse dans ma main. Je m’incline respectueusement, en faisant attention à ma tasse.

-Jakob ! Je suis contente de te voir ! Elle affirme en souriant

Ses yeux sont encore emplis de fatigue, mais sa voix semble déjà avoir retrouvé une certaine force.

-Moi de même, Dame Corrin... Je fais

Je lui tends la tasse.

-C’est pour vous. J’affirme

-Merci ! Elle fait

Elle lâche un sourire. Je fais un pas en avant...

Mais me marche dessus sans le vouloir. Mes pieds s’emmêlent, et je tombe en avant. Je n’arrive pas à m’arrêter.

Je tombe, et ma tasse de thé atterrie gracieusement sur Corrin. Elle crie de surprise. J’entends la tasse se briser au sol. Alors que j’allais la rejoindre, je me fais rattraper par quelque chose. J’ouvre les yeux.

-Dame Corrin ? Je fais

-Ça va ? Elle demande

Elle me tient fermement dans ses bras, m’empêchant de m’effondre par terre. Je me redresse, rouge de honte, et tente vainement d’essuyer le thé étalant sa petite chemise de nuit. Heureusement qu’il n’est pas brulant...

-Je suis terriblement désolé, Dame Corrin ! Je... Je tente

-Ce n’est rien enfin ! Je vais bien ! Elle affirme

Elle essaie de me repousser un peu, pour m’arrêter dans mes gestes inutiles, mais je continu. Je vois une serviette plus rien, la prend, mais comme prévu, rien ne part.

Je lâche la serviette, et regarde mon méfait devant moi.

-Je ne suis qu’un horrible majordome, pardonnez-moi... Je souffle

-Mais non ! Arrête de dire ça ! Affirme Dame Corrin

Je recule d’un pas. Baissant la tête.

-Je suis désolé, je... Je continu

-Calme-toi ! Ordonne presque Dame Corrin

-Non ! Je... Je sais ! Je vais faire un nouveau thé ! Je vais me faire pardonner ! J’affirme

-Quoi ? Non, ce n’est pas... Elle commence

Je n’attends pas sa réponse, et court vers les cuisines. Bon sang, mais quel imbécile je fais ! C’est pas possible !

La pauvre, j’ai encore renversé mon thé sur elle ! C’est au moins la troisième fois cette semaine ! Il y a plus efficace et plus fin, comme manière de la réveiller !

Et elle me défend encore, et elle veut encore que je n’y fasse pas attention... Mais non, je ne peux pas ! J’en ai assez d’être un aussi mauvais majordome !

Si Dame Corrin est si gentille avec moi, alors je dois être un bon majordome pour la remercier ! Elle est littéralement ma seule raison de rester ici ! Elle compte sur moi, et me considère comme un véritable ami...

-JAKOB !!!

Oh... Oh non...

Je me fige en reconnaissant la voix.

-Maitre... Je souffle

Je me retourne. C’est bien lui. Celui qui est sensé me forcer, mais qui est plus occupé à boire du whisky. Ou à me punir a la moindre erreur. Il adore ça, ce sadique.

Et là, je viens de faire une erreur. Il a probablement entendu du bruit, le cri de Dame Corrin, ou la tasse brisée et après être accouru...

J’ai peur, là, d’un coup... J’ai vraiment peur... Il n’a jamais été très clément avec moi... Et ce n’est pas en voyant son énorme bout de bois dans la main que je vais me calmer.

Ou est ce qu’il a encore pu le trouver ? Suis-je bête, il aurait arraché un pied à une table pour me frapper avec...

-Je... Je fais

-Tu as ENCORE renversé le thé ? Il demande

J’ouvre la bouche, mais aucun son ne sort. J’ai trop peur. Il approche... Il approche encore... Et moi, je sens le mur derrière moi...

-N... Je tente encore

-Espèce d’incapable ! Tu n’es vraiment qu’un imbécile ! Il continu

Je me recroqueville un peu sur moi-même, et ferme les yeux.

-C’est ça, baisse les yeux, tu vas souffrir ! Affirme le maitre

-ARRETEZ !!! J’entends hurler

J’ouvre les yeux.

-C... Corrin ? Je souffle, oubliant les formules de politesse

-Dame Corrin ? Fait le maitre

-Laisser le tranquille, c’est un ordre ! Continue Dame Corrin

Ses yeux rouges brillent de rage. Cela me terroriserait en temps normal, mais sur l’instant... Cela me rassure énormément. Je crois même voir des gouttes autour de ses poings...

-Mais... Dame... Tente cet homme horrible

-Partez immédiatement ! Ordonne Dame Corrin

-D... Il commence

-J’AI DIT IMMEDIATEMENT !!! Elle continue

Mon maitre s’enfuit en courant. Apeuré. Je tremble encore sous la peur que je viens d’avoir. Je souffle vraiment fort, et mes jambes tremblent tellement fort que je manque de tomber plusieurs fois.

-Jakob ! S’écrie Dame Corrin

Elle court vers moi. Me rattrapant encore une fois.

-Corrin... Je souffle

Elle ne fait pas attention aux politesses habituelles.

-Tu vas bien ? Elle demande

-Je...

-Hey ! Il ne va pas te faire de mal !

Elle me serre contre elle doucement, avec une immense douceur. Je finis par placer ma tête sur son épaule. J’oublie que je suis son majordome et qu’elle est princesse. Sure l’instant, je suis juste heureux qu’elle soit là.

-Je suis... Je tente

-Tu es terrorisé, c’est normal... Coupe Dame Corrin. Mais ne t’en fais pas, je te protégerais toujours, promis.

-M... Merci...

Je me serre contre elle. Quelques larmes coulent, même si j’essaie de les empêcher d’apparaitre.

-Je suis horrible comme majordome. Horrible. J’affirme

-Non ! Arrête de dire ça ! Elle affirme

Elle recule un peu, m’empoigne les épaules, et continue :

-Tu es un immense ami ! Tu es le meilleur majordome dont je pouvais rêver ! Elle affirme

-Quoi ? Non, tu...

-Je ne mens absolument pas !

Elle me regarde avec une immense tendresse.

-Tu n’arrête pas de t’améliorer ! Ton thé est de plus en plus succulent ! Sans oublier que, malgré les problèmes, tu es déterminé ! Tu es encore là, toujours à t’occuper de moi... Vraiment, tu es tellement fidèle, je ne mérite pas un tel ami et majordome !

Je rougis un peu devant tous ces compliments.

-Corrin... Je souffle

-Ne te sous estimes pas ! Tu es réellement incroyable ! Elle continue

Je baisse un peu la tête.

-... Merci... Je souffle

Je la serre dans mes bras à mon tour. Corrin... Est bien trop gentille pour moi... Elle ne mérite pas un boulet comme moi...

...

Alors je n’ai qu’à la mériter.

Je ferme les yeux. Mais oui enfin ! Si elle ne me mérite pas pour l’instant, j’ai qu’à faire en sorte qu’elle ne regrette pas de me protéger !

Oui, je sais ce que je vais faire... Je vais devenir meilleur. Je vais encore m’améliorer. Je vais devenir le meilleur majordome...

Je vais le faire, pour Corrin.

Elle ne regrettera jamais de m’avoir engagé.

******************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************

-Dame Corrin ! Je vous ai fait votre thé !

-Oh, merci Jakob !

-Alors... Qu’en pensez-vous ?

-Il est succulent ! Comme d’habitude !

-Merci, Dame Corrin !

-Jakob ? Tu as l’air confus...

-Oh, vraiment ?

-Oui, tu repenses à quelque chose ?

-A vrai dire... Je repensais à nos jeunesses dans la forteresse...

-Vraiment ?

-Oui... Et surtout au fait que vous m’avez toujours fait confiance.

-Mais enfin, c’est normal !

-Peut-être... Mais je ne vous remercierais jamais assez.

-Oh, Jakob...

-Je vous serais toujours fidèle, Corrin. Je vous le permets.

-... Je n’en doute pas un instant, mon ami.

******************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************

Joyeux Anniversaire, Jakob !

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?