Le Corbeau. Saison 1 par

8 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Suspense / Action

13 XIII Combats au Département Secret

Catégorie: M
0 commentaire(s)

CHAPITRE XIII : COMBATS AU DEPARTEMENT SECRET

 

Le Département Secret ne se trouvait dans aucune aile du ministère. Son existence, quoique connu de tous, a toujours été démentie par les hauts responsables du ministère. Et seuls quelques rares individus connaissaient le chemin menant à ses locaux. Certains membres de la section S, dont Pierrick, en faisaient parti. Le Département Secret était situé dans le sous-sol du ministère. Le seul accès pour s’y rendre passait par les bureaux du ministre, placés dans l’aile nord. Il y avait un chemin direct entre l’aile est et l’aile nord.

            Les activités de ce département étaient méconnues et les rumeurs allaient bon train. Certains disaient qu’ils y faisaient des expériences contre-nature sur des cobayes moldus ou sorciers enlevés. D’autres qu’ils y étudiaient les forces maléfiques dans le but d’en acquérir la puissance. Certains sorciers issus de la communauté moldue allaient même jusqu’à dire qu’ils étaient en relation avec des civilisations extra-terrestres. Quoiqu’ils fassent, les langues-de-plomb possédaient quelque chose qui intéressait Malgéus. Et ça, ce n’était pas bon.

            Le couloir menant à l’aile nord n’était pas gardé. La porte secrète était dissimulée dans un placard à balais. Le corridor menant à ce placard partait discrètement sur le côté de l’aile nord pour s’assurer que personne ne le remarque où ne s’y perd et trouve le Département Secret par hasard. Les trois chasseurs se déplaçaient prudemment, scrutant le moindre recoin sombre.

            Pierrick s’approcha de l’angle du corridor. Il jeta un œil rapide. Deux mangemorts montaient la garde devant le placard. Pierrick se tourna vers Jonas. Il fit « deux » avec ses doigts pour le prévenir de la présence des deux mangemorts. Puis par signe lui donna l’ordre de surgir à son signal et de s’occuper de celui de droite. Jonas acquiesça, tenant sa baguette prête. Pierrick fit un compte à rebours avec ses doigts. Arrivé à zéro, les deux chasseurs de la section S surgirent, lançant chacun un éclair de stupéfixion. Les deux mangemorts s’effondrèrent. Pierrick fit signe à Jonas de ne pas bouger. Il s’avança lentement, vérifiant que les deux mangemorts étaient bien hors d’état de nuire et qu’il n’y avait pas d’autres surprises.

            La voie était libre. Les trois chasseurs s’approchèrent du placard. Lorsque Pierrick l’ouvrit, Franck crut que Pierrick s’était trompé, il n’y avait que des balais, des seaux et des serpillières usagées. Pierrick leva la main vers une étagère et la bascula de côté.

« Sub Rosa, dit-il. »

Le mur du fond glissa sur le côté, libérant un passage qui descendait sous le ministère.

 

            Ils leur fallaient redoubler de prudence. L’ennemi pouvait être n’importe où. La première salle du Département Secret était une pièce circulaire donnant sur plusieurs portes. Il n’y avait aucune indication. Ceux qui entraient ici étaient censés connaître les lieux. Pierrick n’était venu qu’une seule fois dans ce lieu. Mais justement, cette seule fois l’avait mené dans la partie où se trouvait une bibliothèque. Il savait donc quelle porte prendre. Il invita les deux autres à le suivre lorsqu’il ouvrit la deuxième porte à droite.

           Ils traversèrent plusieurs salles. Certaines disposaient d’un matériel étrange qu’aucun d’entre eux ne pouvait identifier. Des livres étaient ouverts sur certaines tables. Mais s’ils étaient encore là, c’est qu’ils ne devaient pas intéresser Malgéus. Ils entrèrent enfin dans la salle où s’alignaient des rayonnages de livres sur de hautes étagères. Cette bibliothèque était beaucoup moins impressionnante par sa taille que celle du ministère. Mais les sujets traités devaient être beaucoup plus intéressant et dangereux.

            Des voix se firent entendre. Les chasseurs se mirent à couvert. Pierrick reconnut immédiatement la voix essoufflée de Malgéus et celle, jeune et glaciale, de Névris.

« Nous y voilà enfin, dit Malgéus. La bibliothèque de Département Secret. Ici sont gardés des pouvoirs d’une ampleur considérables. Et l’une de ses sources de pouvoirs est le Grimoire de Malchauzen. C’est sûrement la plus puissante qui soit à ma portée.

-Nous allons nous lancer à sa recherche tout de suite maître, fit Névris.

-Non, je vais le chercher seul. Vous, occupez-vous de nos visiteurs. Tu peux sortir, jeune Chaldo. Je sens ta présence comme ci je te voyais. »

Il était donc inutile de rester caché plus longtemps. Pierrick sortit de derrière le rayonnage d’où il écoutait la conversation, suivit de Jonas et Franck. Névris arborait un sourire satisfait.

« C’est donc toi le célèbre Corbeau, dit Névris. On m’avait dit que tu étais jeune mais je ne l’imaginais pas à ce point. On m’a dit que tu avais disparu ces derniers jours.

-Je suis revenu, dit Pierrick. Je ne peux pas laisser le Grimoire de Malchauzen tomber dans vos mains.

-Que de bons sentiments, souffla Malgéus. Pourquoi ou pour qui fais-tu ça ? Pour tes parents ? Pour ta petite amie assassinée par les moldus ? »

Pierrick était surpris. Comment Malgéus savait-il pour son passé ?

« Tout ça. C’était de la faute des mangemorts. Mes parents, Su, mes amis. Mais aujourd’hui, je ne me bats plus pour le passé. Je me bats pour le présent et l’avenir.

-Tu lui ressembles tellement. Névris, tue-les.

-Oui maître.

-Dommage, jeune Chaldo. »

            Malgéus s’éloigna dans les rayonnages. Les mangemorts encerclaient les chasseurs. Mis à part Névris, ils étaient au nombre de sept. Tous, la baguette sortie, prêts à tuer. Névris et Pierrick ne se lâchaient pas des yeux. Entre eux, le combat avait déjà commencé.

« Franck, Jonas, dit Pierrick. Je m’occupe de Névris. Occupez-vous des autres. »

Ils ne répondirent pas. Ils étaient déjà concentrés.

 

            Franck n’était pas rassuré, le combat n’était pas vraiment sa spécialité. C’était un homme de bureau, un rat de laboratoire, son cerveau était son arme. Mais il ne pouvait pas reculé et il le savait. Il tenta tant bien que mal de cacher sa nervosité. Mais il lui semblait que ses ennemis la voyaient malgré tout. Emporté par sa nervosité, Franck tendit sa baguette vers un des trois mangemorts qui lui faisaient face.

« Stupéfix ! cria t-il. »

Le mangemort par l’éclair avec sa propre baguette. Un fouet de feu jaillit de sa baguette et enserra les chevilles de Franck. D’un coup sec, le mangemort tira pour faire chuter lourdement le chasseur au sol. Un autre mangemort s’avança la baguette en avant. Bien que légèrement sonné, Franck le va sa baguette.

« Levicorpus ! »

Le mangemort s’envola pour aller percuter le plafond et retomber KO sur une étagère qui se brisa sous son poids. Le chasseur se releva et se baissa juste à temps pour éviter un crochet du premier mangemort. Il contre-attaqua en le frappant d’un coup de poing aux côtes flottantes et le sonna d’un deuxième en pleine mâchoire. Il en profita pour lancer un éclair de stupéfixion que le mangemort ne put éviter.

            Franck allait se tourner vers le dernier de ses adversaires mais un éclair rouge frappa sa baguette, l’envoyant à plusieurs mètres de Franck. Le mangemort toisait le chasseur du regard. Il rangea sa baguette et s’approcha en garde. Si Franck savait à peu près se défendre une baguette à la main, il n’avait rien d’un boxeur. Il tenta de frapper le premier d’un direct au visage mais le mangemort esquiva d’un léger mouvement du buste et le plia d’un coup au foie. Franck tomba à genoux, essayant de reprendre son souffle. Il s’attendait à ce que le mangemort l’achève mais ce dernier semblait attendre qu’il se relève pour pouvoir s’amuser avec lui.

 

            Jonas avait maille à partir avec quatre mangemorts. Jusqu'à maintenant, il avait réussi à parer ou éviter tout les maléfices lancés contre lui mais la précipitation faisait qu’aucun des siens n’avaient atteint sa cible. Un mangemort s’approcha pour tenter une attaque au corps à corps. Jonas parvint à saisir son bras au vol et lui asséna un violent coup de pied à l’abdomen. Il enchaîna avec un coup de poing en pleine mâchoire qui mit le mangemort hors combat. Un maléfice lui frôla la joue, l’entaillant. Il répliqua à l’aveugle d’un sortilège d’immobilisation mais rata une fois de plus sa cible. Un maléfice le toucha à l’épaule droite. Plié par la douleur, Jonas regarda les dégâts, son épaule saignait abondamment. Il ne pourrait plus lever sa baguette avec sa main droite. Il changea donc de main. Mais la situation devenait dure pour lui, il était blessé et opposé à trois mangemorts qui ne lui laisserait aucune chance.

 

            Pierrick et Névris s’observait encore. La violence des combats les entourant ne les troublait pas. Pierrick décida enfin d’attaquer. Un éclair rouge fonça sur Névris. Ce dernier dissipa l’experlliarmus d’un mouvement de sa baguette et contre-attaqua avec un stupéfix. Pierrick esquiva le maléfice et lança une corde de feu vers les jambes du mangemort. L’homme aux yeux violets sauta pour l’éviter et fit un coup de pied circulaire au corps sans se reposer au sol. La jambe de Névris frappa dans l’avant-bras de Pierrick. Le chasseur s’aida de son autre main pour repousser la jambe de Névris vers le sol et contra d’un coup de coude latéral à l’abdomen. Il enchaîna d’un coup de paume à la poitrine. Il voulut continuer avec un coup de pied retourné circulaire au crâne. Mais Névris parvint à l’esquiver et le fit reculer d’un coup de poing au menton.

            Névris agita sa baguette et un serpent de feu noir surgit, fondant sur Pierrick. Le chasseur ne se laissa pas impressionné

« Aqua Eructo ! »

Un jet d’eau jaillit de sa baguette. Lorsque le feu et l’eau se percutèrent, un nuage de vapeur se forma, cachant les deux adversaires. Névris lança quelques maléfices à l’aveuglette mais aucun n’atteignit le Corbeau. Lorsque le nuage se dissipa, Pierrick n’était plus là. Névris perçut un bruissement d’ailes derrière lui. Il se retourna et vit un oiseau noir lui foncer dessus.

« Avada Kedavra ! cria t-il. »

Mais l’éclair vert manqua le corbeau. Le volatile se métamorphosa en Pierrick, le pied en avant qui percuta la mâchoire de Névris, l’envoyant s’effondrer plus loin.

            Malgré la violence du coup, le mangemort aux yeux violets se releva, le regard empli de haine. Jamais personne ne l’avait humilié de la sorte. Il allait se relancer à l’attaque quand une voix l’interpella.

« Kylian Névris. »

Névris se retourna. Le menaçant de leurs baguettes, cinq chasseurs de la section AI se tenaient derrière leur chef : Georges Nide.

« Georges Nide, fit Névris avec amusement. Tu viens encore prendre une leçon.

-Tu vas voir si je vais prendre une leçon. Pierrick, va t’occuper de Malgéus. On s’occupe de lui. »

Pierrick tourna les talons et partit à la recherche de Malgéus. Névris ne se souciait pas de lui, il savait que malgré son âge, Georges Nide restait un ennemi dangereux. Il le savait mieux que quiconque.

« Tu l’as bien formé, dit Névris. Il est fort. Plus que toi d’ailleurs.

-Je ne lui ai pas appris grand-chose, avoua Nide. Quelqu’un lui avait déjà quasiment tout appris.

-Oh, je vois. Je comprends maintenant. J’aurai dû faire le rapprochement.

-Comment ça ?

-Tu n’es pas au courant ? Ce n’est pas étonnant, tu n’es pas assez important.

-Dis-moi.

-Y’a trop de témoin. »

            Névris leva sa baguette, un déluge d’éclairs verts s’abattit sur les chasseurs qui tentèrent tant bien que mal de répliquer. Les cinq hommes de Nide s’écroulèrent sans qu’il n’ait eu le temps de rien faire. Depuis quand Névris possédait-il une telle puissance ? Il était terrifié. Mais la colère surpassait sa peur.

« Maintenant on peut parler, dit Névris calmement. Mais tu as l’air trop en colère pour m’écouter. Tant pis. »

           

            Franck se faisait violement frappé par son adversaire. Les coups de poing pleuvaient. Lorsqu’il tentait de répliquer, il se faisait contrer immédiatement. Un coup plus puissant que les autres le projeta au sol. Il sentit un objet sous son torse.

« Allez lève-toi, ordonnait le mangemort. »

Franck se retourna sur le dos, tendant une baguette vers le mangemort.

« Avada Kedavra ! »

L’éclair vert frappa le mangemort sans qu’il ait eu le temps de réagir. Son corps s’effondra sur le plancher. Franck resta au sol pour reprendre son souffle.

 

            Jonas ne savait pas quoi faire. Les trois mangemorts s’amusaient avec lui. Son bras blessé le faisait souffrir. Il fallait qu’il trouve un moyen. Il décida de tenter le tout pour le tout. S’il se plantait, il mourait. Il leva son bras valide et lança sa baguette tel un couteau vers un des mangemorts. Ce dernier évita le morceau de bois en riant. Jonas en profita pour se lancer vers lui. Le mangemort ne réagit pas à temps. Jonas lui saisit le poignet armé en détournant sa baguette juste au moment où il envoya un sortilège de mort. L’éclair vert frappa un de ses complices. Jonas renversa le bras et creva l’œil du mangemort avec sa propre baguette.

Le mangemort hurla de douleur. Jonas le repoussa d’un coup de coude et arracha la baguette de son œil, l’emportant avec, en brochette dessus.

« AVADA KEDAVRA ! »

Le dernier mangemort et le chasseur avaient incanté en même temps. Les éclairs verts se percutèrent en un embrasement formidable. Sentant qu’il ne pouvait résister, Jonas lâcha prise en plongeant sur le côté pour esquiver l’éclair mortel. Il lança un stupéfix qui mit le mangemort hors de combat.

            Plus loin, Nide et Névris se livrait combat. Jonas voyait bien que Névris l’emportait par la puissance et la technique mais il ne pouvait plus aider le chef de la section AI. Il avait perdu trop de sang et perdit connaissance.

 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?