Héritière de Serpentard par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Drame

9 Chapitre 8 : Forêt Interdite

Catégorie: G , 6938 mots
0 commentaire(s)

— Je peux savoir ce que vous attendez ? On devrait être à la bibliothèque depuis déjà, une demi-heure !


— Kristy... murmura Pansy en s'écroulant sur la table.


Attablée dans la grande salle, Kristy faisait danser ses doigts d'impatience sur la table de bois dur. Les vacances de Pâques allaient arriver et Kristy se montrait intransigeante sur les révisions. Tous les matins elle forçait la bande de serpentard à se rendre à la bibliothèque pour travailler jusqu'au premier cours de la journée, les tirant du lit aux aurores et les obligeant à avaler leur repas à la vitesse de la lumière.


— Pansy ! On se réveille ! S'exclama la jeune Bicksburks.


— Kristy. 


Elle tourna la tête vers Drago.


— Quoi ? 


— On n'en peut plus. Dit Blaise s'attirant le coup d'œil très agacé de Kristy.


Comme la jeune fille le pensait, Blaise s'était remis dès le lendemain de leur "dispute" et chacun avait fait comme si rien ne s'était passé.


— Et tu penses la même chose Drago ? 


Drago ouvrit la bouche puis, en voyant le regard de Kristy, la referma.


— Oh mais je rêve ! 


—Kristy, comprends nous, on n'est pas aussi assidus que toi et ce n'est vraiment pas notre "truc". 


Elle dévia son regard vers Daphné, et plissa les yeux.


— Justement ! Vous êtes bien moins doués que moi, vous devriez travailler plus. Vous n'êtes que des fainéants ! Ne vous plaignez pas si vous échouez à vos examens.


Et sur ces mots d'une gentillesse absolue, Kristy se leva et se dirigea vers la sortie sous le regard médusé de Daphné et Blaise, et celui amusé de Drago.

Avançant d'un pas rageur dans les couloirs vides, Kristy marmonnait. De sa bouche fusaient des mots de toutes sortes: "Imbéciles, ratés, idiots, trolls, crétins..." et autres du genre. Quand elle arriva à la bibliothèque elle s'aperçut que Granger y était déjà, flanquée d'un Weasley endormi et d'un Harry à deux doigts de l'être. Et dire que ses amis se plaignaient. Contrairement à Granger elle les laissait manger avant d'aller travailler elle. Elle se dirigea vers les Gryffondor le sourire aux lèvres


— Salut Harry. 


— Bonjour, Kristy, encore levée tôt ?


— Oui, j'ai décidé de travailler pour les examens. Je dois être irréprochable, je ne veux que les meilleurs notes.


— Comme Hermione. dit il amusé.


Elle tourna la tête vers Granger d'un air dédaigneux et finalement un sourire narquois fit surface.


— Oui j'imagine que pour toi ce ne doit pas être facile. Tu dois sûrement beaucoup travailler pour être au niveau. 


— En fait non, c'est seulement par prudence que je travaille autant. Mais à vrai dire je ne comprends pas pourquoi toi tu travailles autant, tu as grandi dans le monde des sorciers, et tu disais connaître tant de choses, alors tu ne devrais pas avoir à travailler ? Ou ... si ? répondit Granger en souriant jusqu'aux oreilles.


Le sourire de Kristy fondit comme neige au soleil et une colère noire se retrouva rapidement visible sur son visage.


— Qui crois tu être pour me dire ça ! Surveille tes paroles S.., Elle se stoppa net en se rappelant de la présence d'Harry. 


Il ne manquerait plus qu'elle prononce la pire des insultes devant lui. Mais Granger l'avait vraiment mise en colère et Kristy était à deux doigts de la lui dire. 


— Allez, on se calme d'accord, les filles ? 


Kristy reporta son attention sur Harry il souriait tentant de calmer la situation. Granger elle aussi avait tourné la tête vers Harry. Soudain la gryffondor poussa un cri. 


— Ron !? Mais c'est pas vrai. L'encre ! Tu as renversé l'encre ! Mon parchemin est fichu !


Harry retint un rire mais Kristy pouffa sans retenue, s'attirant un regard noir de Granger. Ron lui n'émergeait qu'à peine de son sommeil malgré les cris de la Gryffondor.


— Bon je vous laisse, je dois aller réviser. A plus tard Harry.


— A plus tard. 


Kristy partit s'asseoir sur une table plus loin et sortit ses affaires de son sac. Elle prit son livre de potions et commença à réviser les ingrédients des différentes potions qu'ils avaient déjà étudiées. Elle révisa pendant près d'une heure et demi, entendant les gémissement de Ron -enfin réveillé - qui ne comprenait pas ce que Granger tentait de lui apprendre et ceux de Harry qui lui ne supportait plus d'entendre parler de champignons magiques. Elle essayait de se concentrer, mais les bruits des Gryffondor l'en empêchaient. Encore un détail déplaisant chez Granger, capable de ce concentrer même avec deux brailleurs à côté d'elle alors que Kristy perdait sa concentration au moindre bruit. Elle se repassait pour la millième fois une des phrases de son livre quand elle aperçut le garde chasse entrer. Il lui adressa un sourire qu'elle lui rendit et il se mit à chercher un livre. Kristy rebaissa les yeux sur son livre et se rendit compte qu'elle allait encore devoir relire la même phrase. Elle claqua son livre d'un coup sec et en sortit un autre, de sortilèges cette fois ci. 


— Hagrid ! Qu'est ce que vous faites dans la bibliothèque ? 


Kristy releva la tête en soupirant. Visiblement elle ne pourrait pas réviser plus aujourd'hui. Elle tourna donc les pages de son livre sans but précis en écoutant distraitement la

conversation de Harry et du garde chasse. 


—...cessez de vous intéresser à Nicolas Flamel...


Elle n'entendait que des bribes mais releva la tête à l'entente du nom. Alors comme ça Harry s'intéressait à Nicolas Flamel. Elle continua d'écouter.


— ... savons ...ce chien. ... pierre philo...


— Chut.


Le garde chasse regarda autour de lui si quelqu'un les écoutaient et Kristy baissa la tête sur son livre. Elle essaya de son mieux d'écouter la suite mais ne parvint à saisir que quelques mots comme : questions, touffu, et quelques autres mots qui lui firent comprendre qu'une pierre était cachée dans le château. 

Pourquoi cacher une pierre à Poudlard ? 

Qu'avait-elle de si spécial ? 

Kristy sourit à l'idée de mener des recherches pour la trouver, même si elle n'avait aucune idée de ce qu'elle cherchait. Elle ne prêta même pas attention au départ d'Hagrid et à la suite de la conversation, trop concentrée dans ses réflexions.


*****************************


— Je n'en peux plus ! C'est un petit chef insupportable.


Drago écoutait pour la centième fois -au moins- les jérémiades de Greengrass et Parkinson. Il en avait certes assez de les entendre mais ne pouvait les contredire. 

Kristy était de nature calme et gentille mais quand arrivait une période de stress, elle se transformait en une dictatrice exaspérante. Et les examens de fin d'année semblaient figurer dans ces périodes. 


Drago souffla d'agacement suffisamment fort pour être entendu des jeunes filles et aussitôt elles baissèrent d'un ton. 

Même s'il était d'accord, il était hors de question qu'il les laisse dire du mal de Kristy.

Ils risquaient de souffrir quand Kristy les retrouverait. Sécher les séances de révisions était une mauvaise idée, il sourit à cette pensée. Blaise qui marchait en retrait s'approcha de Drago. 


— Kristy est toujours aussi autoritaire ? 


Le blond ricana.


— Toujours et pour longtemps à mon avis. 


Le métisse éclata de rire et Drago esquissa un sourire moqueur. 


— Je me faisais une réflexion il y a quelques jours. Toi et Kristy vous semblez vraiment.. Vraiment proches. Je n'ai encore jamais posé la question mais vous vous connaissez depuis combien de temps ?


Le sourire moqueur laissa place instantanément à un sourire heureux. 


— Depuis toujours. Depuis aussi longtemps que son mauvais caractère existe. Pour être plus clair nos parents respectifs se connaissaient à Poudlard et elle et moi on a grandi ensemble. 


— Vos parents étaient dans la même maison j'imagine.


— Serpentard évidemment. 


Ils continuèrent à avancer silencieusement. Les jacassements des deux pipelettes devant eux semblèrent plus forts, et soudain Drago reprit la parole.


— Il ne faut pas lui en vouloir. Elle est comme ça parce qu'elle pense que tout dans et autour de sa vie doit être parfait. Je crois qu'elle s'imagine que si elle n'est pas parfaite le monde s'arrêtera de tourner.


— Pourquoi ? Pourquoi elle a autant besoin de perfection ? 


— Je ne suis pas sûr, mais il me semble que c'est par rapport à ses parents. Bon c'est avant tout dans son caractère, mais si ses parents n'étaient pas aussi parfaits à ses yeux, elle n'aurait pas besoin de faire autant de choses pour être parfaite.


— C'est assez agaçant mais .. Ça la rend .. Mignonne.


Drago fronça les sourcils.


— Mignonne ?


— Oui. Mignonne.


*****************************  


Kristy accompagnée de Drago marchait en direction du cour de botanique. Kristy avait discuté avec le jeune Malefoy qui lui avait expliqué qu'elle ne pouvait pas exiger de tout le monde une attitude parfaite et, désormais, elle ne se concentrait que sur ses propres révisions. 

Ils croisèrent le trio d'or en pleine discussion et Drago s'arrêta. Kristy en fit de même haussant un sourcil. 


— Drago ? 


Harry s'aperçut que Drago les écoutait et s'éloigna suivi des deux autres. 


— Drago ! 


Le jeune garçon se retourna vers Kristy avec un sourire mauvais. 


— Qu'est ce qu'il y a Drago ?


— J'ai la solution pour faire renvoyer Potter ! Et peut être même aussi le garde chasse ! 


— Hagrid ? 


— Quoi ? 


— Le garde chasse s'appelle Hagrid !


— Et qu'est ce que ça change ? 


Kristy ouvrit la bouche pour lui répondre une nouvelle fois, mais décida finalement de se taire et continua son chemin avec un air dépité.


A la fin du cour Drago sortit à toute vitesse sans même attendre Kristy. Ce fut donc avec Blaise qu'elle se rendit à la bibliothèque. Ils s'installèrent sur une table près d'une fenêtre et la jeune fille sortit ses affaires pour travailler la théorie en potion. Matière qu'elle même savait ne pas avoir besoin de travailler mais qu'elle prenait plaisir à étudier. Blaise ne sortit quand à lui aucune de ses affaires et se contenta de regarder Kristy travailler en jetant des coups d'œil par la fenêtre. 


Puis vint l'heure du cours suivant et ils se dirigèrent vers la salle de sortilèges. Quand Drago les rejoignit Kristy remarqua que son sourire mauvais était de retour. 


— Quoi encore ?!


— Comment ça quoi ? 


— Tu as ce sourire qui dit que tu as un truc derrière la tête.


— Je t'en parlerai plus tard. Là tout de suite je réfléchis. 


Elle le regarda avec agacement et s'apprêtait à renchérir quand le professeur Flitwick arriva et les fit rentrer en classe.

Après une semaine, Drago n'avait toujours rien dit à Kristy, mais récupérait son sourire inquiétant dès l'instant où il voyait Harry. Alors qu'il lui donnait un cours de balai clandestin, Kristy se décida à lui demander ce qui se passait. 


— Bon, il t'arrive quoi ? Pourquoi tu fais cette tête dès que Harry est dans les parages ?


— D'accord je vais te le dire.


Il la regarda attentivement.


— Le garde chasse..


— Hagrid !


— Oui, si tu veux... Hagrid, a un dragon !


La jeune fille écarquilla les yeux.


— Il a un dragon ?! Un dragon... Dragon ? 


— Oui. Et la bande à Potter est au courant.


— Harry le sait ? 


— Oui.


Soudain le regard de Kristy changea.


— Qu'est ce que tu comptes faire ? demanda-t-elle d'un ton dur.


— Je n'ai pas encore décidé.


— Drago !


— Kristy !


Elle soupira puis se dirigea vers son dortoir.


— Je vais me coucher.


— Kristy ... Te fâches pas..


*****************************


Une semaine supplémentaire s'écoula, Kristy ne montra plus de signe d'une quelconque colère ce qui ne soulagea pas Drago pour autant.


— Elle n'est pas fâchée donc je ne vois pas où est le problème .. Pourquoi tu t'inquiètes autant ?


Drago, Crabbe, Goyle et Blaise marchaient en direction de leur cours à quelques mètres derrière Kristy et Daphné.


— Blaise ... tu ne la connais pas comme moi je la connais. Kristy est imprévisible !


— Tu as peur d'elle ou quoi ?


— N'importe quoi ! Je veux juste qu'elle ne soit pas en colère après moi ! C'est mon amie, c'est normal !


Blaise essquissa un sourire moqueur.


— Oui donc en fait tu as peur d'elle !


Drago lui lanca un regard mauvais et accéléra le pas.


Une fois le cours fini, ce fut l'heure du déjeuner et Kristy partit seule en direction de la bibliothèque pendant que tous les autres allaient manger.

Dans l'après- midi Drago apprit que Ron Weasley était à l'infirmerie et se décida à lui rendre une visite. Arrivé à l'infirmerie il vit tout de suite le rouquin allongé sur un lit le visage blafard.

Mme Pomfresh se posta devant lui avant qu'il ne puisse entrer.


— Mr Malefoy, puis je savoir ce que vous faites ici ? Vous n'avez pas l'air d'aller mal.


— En réalité, je viens voir Ron Weasley Madame.


— Et pourquoi cela ? Demanda t-elle suspicieuse.


— Euh ... Je ... Je devais lui emprunter un livre.


— Bien allez-y. Mais ne traînez pas, il a besoin de repos.


Drago se dirigea vers Weasley un sourire moqueur sur les lèvres. Il s'assura que Mme Pomfresh ne pourrait pas l'entendre avant de s'en prendre au rouquin.


— Alors Weasley, il t'es arrivé quoi ? Oh mon dieu, ta main ! Vraiment horrible ! Déjà que tu n'es pas terrible avec ça c'est encore pire ! Et comment tu t'es fait ça ?


Weasley ne répondit pas.


— Moi je le sais. Je devrais lui dire tu crois ? A Madame Pomfresh ? Peut être que je vais le faire ! Mais je suis pas encore sûr. Disons que je vais attendre le bon moment !


— Je ne vois pas de quoi tu parles Malefoy !


— Je suis sûr que si.


Drago aperçut le sac de Weasley posé à côté du lit. Il l'attrapa et prit un livre au hasard dedans.


— J'ai dis à Pomfresh que je t'empruntais un livre donc j'en prends un.


Puis il partit content de lui. Le livre dans ses mains commençait à l'agacer. S'assurant que personne n'était là, il le jeta sur un côté du couloir. Au moment où le livre s'envola, une feuille s'en échappa, Drago la ramassa.


— Samedi à Minuit ? Parfait ! Dit-il pour lui même.


Le samedi soir, Drago sortit de la salle commune en toute discrétion. Il n'avait rien dit à personne et surtout pas à Kristy. Il marcha quelques minutes dans les couloirs en essayant d'être le plus discret possible.  


Malheureusement pour lui il croisa le chemin de rusard, le concierge alors qu'il surveillait les couloirs.


 — Je vous emmène voir immédiatement un professeur et vous allez passez un sale quart d'heure. Dit il un sourire ravi peint sur le visage.  


  Drago se maudit intérieurement pour ne pas avoir pensé à rusard et à ses rondes de nuit.  


— Des élèves se baladant dans les couloirs en pleine nuit ! C'est une honte ! Vous aurez une retenue et j'enlève vingt points à serpentard.


Mcgonagall semblait au bord de la crise d'hystérie. Drago n'en menait pas large et tentait de se justifier.


— Professeur, vous ne comprenez pas, Harry potter va arriver avec un dragon.


— Qu'est ce que c'est que ces bêtises ? Vous proférez des mensonges en plus de votre escapade nocturne ? Il va falloir que je parle de vous au professeur Rogue, Malefoy.

Elle le reconduisit au dortoir des serpentard en répétant que Rogue en entendrait parler. 


Le lendemain Drago eut quand même l'immense satisfaction de voir que le sablier des Gryffondor avait baissé ainsi que de voir tous les élèves rejeter la faute sur Harry Potter. 


********************************


—Même si c'est une excellente nouvelle pour nous dans la coupe des maisons, je trouve ça ignoble de voir comment ils lui tournent tous le dos.


Kristy était révoltée de l'attitude des Gryffondor envers Harry. Elle était assise sur le canapé en cuir de leur salle commune avec Drago et Blaise.


—Moi je trouve ça hilarant.


Elle regarda Drago du coin de l'œil, avec un air méprisant.


—Je serais toi je ne la ramènerais pas trop. Tu nous as fait perdre 20 points et en plus tu as une retenue.


Drago ne lui répondit pas et elle s'en agaça.


—Tu ne vas même pas essayer de te défendre.


— Je n'en vois pas la peine avec toi j'aurais forcément tort.


—Mais tu as tort Drago !


Blaise assis à côté de Kristy ricana.


—Rigole pas toi ! S'exclamèrent en chœur Kristy et Drago.


Le métisse leva les mains en signe d'apaisement et finit par sortir de la salle commune, ayant peu envie de prendre part à la dispute. Puis après presque une demi heure sans s'adresser la parole, Kristy et Drago finirent par sortir eux aussi. Ils se rendirent à la grande salle pour le dîner.


En traversant les couloirs, ils croisèrent Harry qui devait supporter les regards lourds de reproches de quelques Gryffondor qui marchaient non loin de lui. Kristy se dirigea automatiquement vers lui.


— Harry ! 


— Kristy. Tu es là pour me remercier chaudement pour tous ces points perdus comme tous les serpentard ?


— Non ! Enfin, je suis très contente que ma maison soit en tête mais je trouve ça nul que tout le monde s'en prenne à toi. C'est vrai, même si tu as fait perdre ces points, ils oublient un peu vite grâce à qui ils les avaient.


Harry eut un petit sourire.


— Merci Kristy. 


—Mais de rien ! 


— Malefoy t'attends, dit-il en faisant un signe de tête vers Drago.


Elle tourna la tête, effectivement Drago n'était pas entré dans la grande salle et l'attendait les yeux rivés au sol. Elle soupira.


— Quelle tête de mule celui là parfois. Se dit elle pour elle même. Bon je te laisse Harry, et ne t'en fais pas, ça leur passera.


Elle rejoignit Drago et lui attrapa le bras. Il leva la tête et l'observa surpris.


— Bon on va manger, je meurs de faim. Lui dit elle.


— Plus fâchée ?


— Non.  A quoi bon être fâchée, après tout. En revanche tu as bien mérité une punition en plus de ta retenue. Donc tous les soirs tu viendras étudier avec moi à la bibliothèque et aucune discussion n'est permise.


— Quoi mais ...


— J'ai dis aucune discussion !


Sans lui laisser le temps de se défendre elle entra dans la grande salle. 


Le lendemain matin, au petit déjeuner, Drago reçut un mot :


Votre retenue commencera ce soir à onze heures. 

Rendez-vous avec Mr Rusard dans le hall d'entrée.

                  Prof. M. McGonagall 


Drago arriva le premier dans le Hall où Rusard l'attendait. Lorsque Potter, Granger et Londubat arrivèrent, Rusard les conduisit tous les quatre en dehors du château en leur parlant des anciennes punitions. 


Il leur fit traverser le parc et se dirigea vers la cabane du garde chasse. Ils entendirent alors une voix crier: 


— C'est vous Rusard ? Dépêchez-vous, j'ai hâte de commencer. 


Drago fut rassuré de savoir que la punition aurait lieu avec ce balourd de Hagrid, mais Rusard se chargea de faire taire son espoir.


— Vous vous imaginez peut être que vous allez passer un peu de bon temps avec ce fainéant ? Détrompez vous, jeunes gens. C'est dans la forêt interdite que vous allez et ça m'étonnerait que vous soyez encore entiers quand vous en ressortirez.


Drago s'arrêta net.


— La forêt ? Demanda-t-il soudain angoissé. On ne va quand même pas y aller de nuit ! Il y a tout un tas de bestioles, dans cette forêt. J'ai même entendu dire qu'il y avait des loups-garous. 


—Il fallait penser aux loups-garous avant de faire des bêtises.


Hagrid sortit de l'ombre, une arbalète et des flèches sur l'épaule, accompagné de son chien. Drago ne fit même pas attention aux mots que s'échangèrent Hagrid et Rusard, gardant son regard et son attention sur la forêt. Il se tourna finalement vers le garde chasse.


—Je refuse d'aller dans cette forêt, Dit il d'une voix tremblante.


—Il faudra bien y aller si tu veux rester à Poudlard, répliqua Hagrid d'un ton sec. Tu as fait des idioties, il faut payer, maintenant.


—Il n'y a que les domestiques qui vont dans la forêt, pas les élèves, protesta Drago. Je croyais que l'on allait copier des lignes, ou quelque chose dans ce genre. Si mon père apprenait qu'on m'oblige à ... 


— C'est comme ça que ça se passe, à Poudlard, le coupa Hagrid. Copier des lignes ? A quoi bon ? Soit tu te rends utile soit tu es renvoyé. Si tu penses que ton père préfère que tu t'en ailles, tu n'as qu'à retourner au château et préparer ta valise. Allez vas y. 


Drago ne bougea pas. Blessé dans sa fierté il lança un regard assassin au garde chasse et finalement baissa les yeux. 


—Très bien, dit Hagrid, et maintenant écoutez moi bien tous les quatre, parce que c'est dangereux ce que nous allons faire cette nuit. Je ne veux pas que vous preniez des risques. Suivez moi par là. 


Il les guida à la lisière de la forêt, leva sa lampe et leur indiqua un étroit sentier qui slalomait entre les gros arbres noirs. 


—Regardez, dit Hagrid, vous voyez cette chose argentée qui brille par terre ? C'est du sang de licorne. Il y'a dans les environs une licorne qui a été gravement blessée par je ne sais quoi. C'est la

deuxième fois cette semaine. J'en ai trouvé une morte mercredi dernier. On va essayer de retrouver cette malheureuse bestiole. Il faudra peut être mettre fin à ses jours.


—Et qu'est ce qui se passe si le je ne sais quoi qui a blessé la licorne nous trouve avant ? Demanda Drago en sentant la panique le gagner. 


— Tant que tu seras avec moi et Crockdur, rien de ce qui vit dans cette forêt ne pourra te faire de mal, assura le garde chasse. Ne vous écartez pas du chemin. Nous allons tout de suite nous séparer en deux groupes et suivre les traces dans des directions différentes. Il y a du sang partout, elle a dû errer dans tous les sens depuis la nuit dernière.


— Je veux Crockdur avec moi ! S'exclama Drago en lorgnant sur les dents du molosse.


— D'accord, mais je te préviens, c'est un trouillard, dit Hagrid. Alors, Harry, Hermione et moi, on va d'un côté, Drago, Neville et Crockdur de l'autre. Si l'un de nous trouve la licorne, il envoie des étincelles vertes, d'accord ? Sortez vos baguettes et essayez. Voilà, très bien. Et si quelqu'un a des ennuis, il envoie des étincelles rouges pour que les autres viennent à son secours. Allons-y maintenant et faites bien attention.


Drago soupira mais ne fit aucun commentaire. Il se dirigea sur la piste de droite en compagnie de Londubat et en veillant à rester le plus près possible de Crockdur. 

Il ne se parlèrent pas et marchèrent en suivant les traces de sang. Mal à l'aise Drago tentait de trouver quelque chose qui pourrait le détendre. Pendant de longues minutes ils suivirent les traces mais ils ne trouvèrent absolument rien. Drago observa Londubat qui marchait juste devant lui et un sourire mauvais apparut sur son visage. Il se rapprocha doucement et d'un seul coup lui attrapa le bras. Surpris le gryffondor poussa un cri et envoya par réflexe des étincelles rouges avec sa baguette.


—Sérieusement Londubat ? Maintenant cet imbécile de garde chasse va croire que l'on a des ennuis et va accourir.


—C'est de ta faute Malefoy. 


—Oh mais il sort les griffes. 


Ils entendirent du bruits et se turent immédiatement. Hagrid sortit de l'obscurité l'ai affolé. 


— Vous allez bien ? Que s'est t-il passé ? Demanda t-il le souffle court.


— M... Malefoy m'a fait peur et... et j'ai envoyé les étincelles par réflexe... Murmura Londubat avec une mine contrite.


Drago souffla d'agacement quand le garde chasse lui envoya un regard furieux.


— Venez avec moi tous les deux. Dépêchez vous !


Ils marchèrent quelques minutes et Drago finit par apercevoir Potter et Granger qui attendaient tous deux avec un regard apeuré.


— On aura de la chance si on attrape quelque chose avec tout le raffut que vous avez fait. On va changer les groupes. Neville tu restes avec moi et Hermione. Toi, Harry, tu vas avec Crockdur et cet imbécile. 


Drago vit que le garde chasse chuchotait quelque chose à Potter mais n'y prêta pas attention. Puis ils partirent. Ils marchèrent pendant plus d'une demi-heure. A mesure qu'ils avançaient la forêt devenait de plus en plus impraticable. Drago trouvait que la quantité de sang augmentait tandis qu'ils avançaient. Potter lui fit signe de s'arrêter, et Drago jeta un œil à l'endroit que le gryffondor regardait. Ils s'approchèrent tous deux prudemment. Le corps sans vie d'une licorne gisait sur le sol. Potter s'avança vers elle mais il se stoppa net en entendant un bruissement. Une silhouette encapuchonnée sortit de l'ombre et rampa sur le sol. Drago, Potter et Crockdur étaient pétrifiés. La silhouette s'arrêta devant le cadavre de la licorne, approcha sa tête du flanc déchiré de l'animal et commença à boire son sang. 


— Aaaaaaaaaaahhh !


Drago poussa un cri strident et s'enfuit suivi par Crockdur. Ce ne fut qu'une fois hors de portée de la chose qu'il s'arrêta pour regarder derrière lui. 


— Potter ? 


Il s'aperçut que le gryffondor ne l'avait pas suivi. Il sortit sa baguette et lança des étincelles rouges. Quelques minutes qui lui parurent une éternité s'écoulèrent avant qu'Hagrid fasse son apparition suivi de Granger et Londubat. En apercevant son maître Crockdur sortit de derrière un arbre et se rua sur lui.


— Où est Harry ? 


— Il ... Il... Il est là bas ! Il y avait quelqu'un là bas qui buvait le sang de la licorne et je me suis enfui et je croyais que Potter aussi mais il est encore là bas ! 


Drago parlait à toute vitesse, terrifié par ce qu'il venait de voir.


— Hermione, Neville vous restez ici et toi aussi Malefoy. J'y vais. 


Alors que Hagrid s'élançait, Granger se mit à courir dans sa direction et malgré ses protestations elle l'accompagna chercher Potter. Drago resta seul avec Neville et Crockdur, ils attendirent dans un silence pesant. Seuls les bruissements du vent se faisaient entendre rendant l'attente encore plus terrifiante. Puis enfin Hagrid, Potter et Granger arrivèrent et bien malgré lui Drago eut un soupir de soulagement.


*****************************


Dans la grande salle, la chaleur était étouffante. Kristy avait bien du mal à se concentrer sur son examen. Elle jeta pour la millième fois un regard en direction de Drago. Il lui avait parlé de la silhouette encapuchonnée et elle avait paniqué à l'idée que cette chose ait pu lui faire du mal. 

Elle reporta son attention sur son parchemin et se remit à écrire, l'examen suivant fut un examen de pratique. Flitwick leur fit faire danser un ananas, McGonagall leur demanda de transformer une souris en tabatière en les jugeant sévèrement sur l'apparence finale de l'objet, puis, sous le regard critique de Severus Rogue, ils durent réaliser une potion d'Amnésie. 

Le dernier examen fut celui d'histoire de la magie. Ils passèrent une heure à répondre à des questions concernant les anciens sorciers et leurs inventions. 

Lorsque le fantôme du professeur Binns leur annonça que l'examen était terminé, Kristy poussa un profond soupir de soulagement, enfin elle pourrait se reposer.

Elle sortit de la salle en souriant, Drago sortit après elle suivi de Blaise, Crabbe et Goyle.


— J'ai assuré. Et vous les garçons ?


— Je m'en suis parfaitement sorti, lui répondit Drago.


— Pas trop mal, marmonna Blaise. 


— A merveille ! 


— Super ! 


Kristy, Drago et Blaise tournèrent la tête vers Crabbe et Goyle. 


— Permettez moi d'en douter ! Se moqua Kristy. J'ai besoin d'aller me détendre moi. Ajouta-t-elle.


— Je viens avec toi, lui dit Drago. 


— Et moi aussi, dit aussitôt Blaise.


— Et nous aus... Commença Crabbe en parlant de lui et Goyle.


— NON ! S'exclama Kristy. Vous deux ... Je ne veux pas de vous. Je veux me détendre et avec vous deux... Je ne peux pas. J'ai toujours une envie irrépressible de vous frapper.


Ils se renfrognèrent et partirent vers la salle commune. 


— Kristy ou la gentillesse incarnée, dit Blaise en souriant. 


— Tu as envie que je te mettes dans la même case que Crabbe et Goyle ?


—Non, répondit il sans se départir de son sourire.


— Alors tais toi.


Elle se dirigea vers le hall et les deux garçons la suivirent. Une fois arrivés, ils sortirent du château et se dirigèrent vers le lac. Kristy s'approcha du bord et tendit les bras de part et d'autre d'elle en prenant une grande inspiration. 


— Enfin les examens sont finis !


Elle se retourna vers Drago. 


— Oui enfin ! S'exclama t-elle. Tes séances de punitions révisions avec moi t'ont été utiles ? 


— Ça me fait mal de l'admettre.. mais oui.  


Kristy eut un rire hautain.


— Je m'en doutais.


Kristy était allongée dans son lit et espérait avoir bien réussi chacun de ses examens. Elle se remémorait l'ananas dansant qu'elle avait maîtrisé à la perfection, la tabatière certes peu jolie mais sans aucune moustache de souris, la potion parfaite... Elle se repassa mentalement ses réponses au questionnaire d'histoire de la magie et finit par s'endormir.

Le lendemain, le professeur Dumbledore apprit au élèves que le professeur Quirrell ne serait plus là l'année suivante, sans donner de précisions. Elle s'inquiéta de ne pas voir Harry et ce n'est que le soir qu'elle appris par Ron que Harry était à l'infirmerie et de quelle façon il s'y était retrouvé. C'est dans tous ses états qu'elle s'y précipita. Mme Pomfresh lui barra le passage.


— Il n'est pas en état de recevoir de la visite, Miss Bicksburks. 


— Mais je veux simplement voir comment il va ! 


— Il va bien mais il doit se reposer. Repassez demain. 


Kristy repartit agacée et inquiète.


Lorsqu'elle repassa le lendemain Harry n'était pas réveillé et elle dut se contenter de déposer un petit cadeau -une boîte de choco-grenouille- sur la petite table à côté de son lit. Ce n'est que deux jours plus tard qu'elle apprit qu'il s'était réveillé. Elle voulut le voir mais Mme Pomfresh le lui interdit malgré toutes ses protestations. 


Au banquet, Kristy était assise entre Drago et Pansy. La salle décorée aux couleurs de serpentard aurait dû la réjouir mais elle s'inquiétait encore de ne pas avoir pu voir Harry. Elle commença à manger la tête baissée sur son assiette quand toutes les conversations se turent. Elle leva la tête et aperçut Harry entrer dans la grande salle. Elle se leva et se précipita vers lui. 


— Harry !


Elle le prit dans bras, et il lui rendit son étreinte.


— J'ai appris ce qui s'est passé, tu vas bien ? lui murmura-t-elle. 


— Oui. Je vais bien. Tu t'es inquiétée ?


— Oui. Évidement ! 


— Merci Kristy. 


Les conversations reprirent toutes en même temps. Kristy tourna la tête vers les tables et plus précisément vers la table des serpentard. Tous les serpentard -ou presque- avaient les yeux rivés sur leur échange. 


— Je ... je vais retourner à ma table avant de me faire transformer en charpie pour avoir pris dans mes bras l'ennemi, dit elle en souriant.


Il lui sourit à son tour.


— Je suis contente que tu ailles bien Harry. 


— Merci.


Elle retourna s'asseoir et Drago lui lança un regard désapprobateur. 


— Un problème Drago ? demanda t-elle.


Il soupira. 


—Non, aucun.


Le professeur Dumbledore entra dans la grande salle et les conversations se turent une nouvelle fois. 


— Une autre année se termine, dit-il joyeusement, et je vais encore vous importuner avec des bavardages de vieillard avant que nous entamions enfin ce délicieux festin. Quelle année ! Fort heureusement, vos têtes sont un peu plus remplies qu'auparavant... et vous avez tout l'été pour les vider à nouveau en attendant le début de l'année prochaine... Le moment est maintenant venu de décerner la coupe des Quatre Maisons. Le décompte des points nous donne le résultat suivant : en quatrième place, Gryffondor avec trois cent douze points. En troisième, Poufsouffle avec trois cent cinquante-deux points. Serdaigle a obtenu quatre cent vingt-six points et Serpentard quatre cent soixante-douze points.


Kristy se mit à applaudir sa maison, Drago et Blaise tapèrent sur la table avec leur verre. 


— Oui, oui, très bien, Serpentard, reprit Dumbledore. Il convient cependant de prendre en compte des événements récents. 


Il y eut un grand silence et Kristy perdit son sourire tout comme la moitié des Serpentard. Elle se redressa et fronça les sourcils.


— J'ai quelques points de dernière minute à distribuer, poursuivit Dumbledore. Voyons... Oui, c'est ça... Je commence par Mr Ronald Weasley. 


Kristy dévia son regard vers la table des Gryffondor où elle vit Ron devenir écarlate.


— Pour la plus belle partie d'échecs qu'on ait jouée à Poudlard depuis de nombreuses années, je donne à Gryffondor cinquante points. 


Les Gryffondor acclamèrent la nouvelle.


— C'est une blague... marmonna Kristy.


Le silence revint.


— J'en viens maintenant à Miss Hermione Granger... Pour la froide logique dont elle a fait preuve face à des flammes redoutables, j'accorde à Gryffondor cinquante points.


De nouveaux cris de joie des Gryffondor plus forts encore que les précédents se firent entendre.


— Enfin parlons de Mr Harry Potter, reprit Dumbledore.


Un silence complet se fit dans la salle. Kristy désormais hors d'elle gardait les yeux rivés sur Harry. 


— Pour le sang froid et le courage exceptionnels dont il a fait preuve, je donne à Gryffondor soixante points.


Un vacarme assourdissant s'ensuivit. 


— Je suis en plein rêve, n'est pas ? Drago dis moi que je rêve ! Ils sont à égalité avec nous ?! S'égosilla Kristy pour se faire entendre.


— Je n'y crois pas ! Il réussit toujours à s'en sortir à merveille celui là ! 


— C'est la première fois que je suis d'accord avec toi à propos de Harry !


Dumbledore leva la main et le silence revint peu à peu.


— Le courage peut prendre de nombreuses formes, dit-il avec un sourire. Il faut beaucoup de bravoure pour faire face à ses ennemis mais il n'en faut pas moins pour affronter ses amis. Et par conséquent, j'accorde dix points à Mr Neville Londubat. 


Un bruit semblable à une explosion rugit dans la grande salle. Kristy resta un instant figée sur place avant de se mettre à crier au complot. Drago lui ne fit plus un seul mouvement, bien trop choqué. 


— Ce qui signifie, poursuivit Dumbledore en essayant de couvrir le tonnerre d'applaudissements et de cris, ce qui signifie que nous allons devoir changer la décoration de cette salle. 


Il frappa dans ses mains et en un instant, le vert et argent se transforma en rouge et or. Kristy passa le reste de la soirée à essayer de calmer ses nerfs.


Le lendemain ils eurent les résultats des examens. Kristy avait bien entendu réussi dans chacune des disciplines, particulièrement en potions. Idem pour Drago qui avait cependant eu une moins bonne note en histoire de la magie. Quand elle s'enquit des notes de Pansy et Daphné elle découvrit des résultats passables mais malgré l'envie dévorante elle se retint d'un "je vous avais prévenues". Elle fut surprise par les résultats de Blaise qui furent quasiment parfaits mais également par ceux de Crabbe et Goyle. Loin d'avoir excellé ils n'avaient étonnement pas complètement échoué.

Kristy se précipita vers son dortoir pour vider son armoire dans ses valises. Elle attrapa Mystère qu'elle fourra dans sa cage et se dépêcha de sortir du château. 

On distribua aux élèves un avis qui les informait que l'usage de la magie était interdit pendant les vacances. Hagrid leur fit traverser le lac dans les barques et ils s'installèrent dans le Poudlard Express qui les ramenait chez les moldus. Tout le monde parlait, riait tandis que le paysage devenait de plus en plus verdoyant. Tous se gavèrent de sucreries puis enfin chacun se changea, délaissant les robes de sorciers pour des blousons et des pulls. 


Ils arrivèrent sur la voie 9 3/4 de la gare de King's Cross. Un gardien les fit passer par groupes de deux ou trois pour qu'ils n'attirent pas l'attention en surgissant soudain au milieu de la barrière. Inutile d'affoler les moldus.


Kristy passa avec Drago et Blaise et lorsqu'ils furent de l'autre côté, elle se précipita vers ses parents, sa sœur et son frère. Ils étaient en compagnie de Molly Weasley. 


— Maman, Papa ! 


Malia lui sauta dans les bras. Elle entendit la jeune Weasley s'écrier.


— Le voilà M'man, regarde, il est là. Harry Potter ! Regarde, M'man ! Je le vois !


— Tais toi un peu Ginny, et ne montre pas du doigt, c'est mal poli.


Puis Mme Weasley s'adressa à Ron et Harry. Drago resta en retrait avec Blaise en cherchant ses parents des yeux.


— Vous avez eu une année chargée ? dit elle.


— Très, répondit Harry, Merci pour le pull Mme Weasley.


— Oh ce n'était rien. 


— Alors tu es prêt ? 


Kristy tourna la tête, un homme à l'air peu commode patientait derrière ses parents à elle. Derrière lui, se tenait une femme et un jeune garçon d'à peu près leur âge.


— Vous êtes la famille de Harry ? demanda Mme Weasley.


— Façon de parler, répliqua l'homme. Dépêche toi, nous n'avons pas que ça à faire. 


Et il s'éloigna. 


— Alors on se voit cet été ? demanda Harry à Ron et Granger.


 — J'espère que tu passeras de ... de bonne vacances, dit Granger en regardant l'oncle de Harry.


Kristy s'approcha. 


— Tu sais, tu n'es pas obligé de lui dire que tu n'as pas le droit d'utiliser la magie en dehors de Poudlard, lui chuchota t-elle.


— Oh mais c'était bien mon intention, lui répondit-il en souriant avant de partir le rejoindre.


 Granger dit au revoir à Ron et à Mme Weasley et se tourna machinalement vers Kristy.


— Bicksburks. 


— Granger. 


Les parents de Kristy observèrent l'échange glaciale avec amusement.


— Bien allons y les enfants, dit alors Mme Weasley. Au revoir, Maxwell, Charley, les filles. Et Jérémy bien entendu. 


Kristy se tourna vers Blaise et Drago. 


— Si je comprends bien personne n'est encore là pour vous ? 


Blaise hocha la tête, elle lui sourit gentiment.


— Papa, maman, je vous présente Blaise. Un très bon ami. 


Ils le saluèrent et il en fit de même puis il aperçût sa mère et la rejoignit après avoir dit au revoir à Kristy et à Drago et seulement quelques minutes après Narcissa Malefoy arriva. 


— Au revoir Drago, dit Kristy en le prenant dans ses bras. On se voit pendant les vacances.


— Le plus souvent possible, lui répondit il en lui rendant son étreinte.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?