Is it love ? Sebastian Jones par

3 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Fantastique / Surnaturel

13 Rester ou partir?

Catégorie: G , 1653 mots
0 commentaire(s)

Adossée contre la porte, la scène repassant en boucle dans ma tête, je suis dans l’incompréhension la plus totale. Pourquoi Drogo a t-il fait ça? Son visage à changer , pour laisser la place à une expression terrifiante. Ses yeux étaient d’un rouge sang , ses canines devenues tellement longues. Quand à sa vitesse, elle était quasiment surhumaine. Mais qu’est-il ? Est-il réellement humain? Sinon comment aurait-il pu se trouver aussi rapidement d’un endroit à un autre en une fraction de seconde . A moins qu’il ne connaisse l’art de la téléportation, cette rapidité n’est en tout point normale !

Envahi par un sentiment étrange de peur mélangé à de la tristesse, je ne prête pas trop attention aux coups retentissant à ma porte.


-" Alexandra ? Puis je entrée ?'’


Nicolae s’est toujours montré bienveillant depuis mon arrivée. Mais Drogo est son frère, il doit savoir ce qu’il en est ! Sinon pourquoi serait-il intervenue en ma faveur? Je ne suis pas rassurée , j’irai même jusqu’à dire que j’ai eu peur. Mais il faudra bien que j’affronte Nicolae et Drogo un jour ou l’autre! Résignée je me lève de devant mon antre avec méfiance et le laisse entrer.


-" Alexandra je suis vraiment désolé pour le comportement de mon frère cela ne se reproduira plus.


- Avec tout le respect que je te dois, Nicolae, comment peux tu en être si sûr ? 


- Parce que j’y veillerai personnellement. Il ne t’importunera plus.


- Seulement, je ne suis pas certaine de vouloir rester, tu ne seras pas toujours présent pour surveiller ton frère !


- Je t’en prie Alexandra, ne nous quittes pas sur un coup de tête. Prends le temps de bien y réfléchir, nous avons besoin de toi.


- Vous trouverez bien d’autres nounou pour Lorie. Après tout, elle est habituée maintenant, me semble t-il !"


Le regard de Nicolae se fait plus suppliant et cet air de tristesse ancré sur son visage menace de me faire changer d’avis aussi rapidement que ma prise de décision. Je sens bien qu’il semble sincère, mais si je reste, que m’arrivera t-il encore ? Serais-je encore en proie aux jeux plus que sadique de Lorie ou bien des sautes d’humeur tendancieuses de Drogo? Devrais-je partir sachant que je n’ai nulle part où allait, ou rester au manoir, dans lequel j’ai commencé à prendre mes marques? Que choisir ? Nicolae me regarde perplexe, ne sachant quoi dire d’autre pour me faire rester. Que risquerais-je à y réfléchir un peu ?Après tout ne dit-on pas que la nuit porte conseil ? Il faut bien admettre que malgré son frère et sa sœur, j’ai été plutôt bien accueillie. 


-" Je vais y réfléchir ! Cette nuit m’aidera sûrement à y voir plus clair. Demain je te ferais part de ma décision.


- Merci Alexandra. Je suis encore navré de ce qu’il s’est produit ce soir. Vraiment ! Je te souhaite une bonne nuit. À demain."


Il sort de ma chambre en prenant soin de refermer délicatement la porte derrière lui. Pauvre Nicolae! Ça ne doit pas être facile tous les jours de gérer une fratrie comme la sienne. Remarquant l’heure défiler et me rappelant que demain, à la première j’ai cours, je décide de me relaxer dans un bon bain. Après les événements de ce soir j’estime en avoir bien besoin. Ma séance détente terminée, je sors de l’eau, me sèche et enfile mon pyjama. En revenant dans ma chambre j’aperçois sur mon lit les cours que Drogo s’était chargé de récupérer un peu plus tôt dans la journée. Au dessus de la pile, je remarque la présence d'un papier plié en deux, je l’ouvre et j’y vois noté :

 « Je suis sincèrement désolé... Drogo. » 


Je n’aurais jamais cru ça possible ! Drogo fier comme un coq, réussissant à s’excuser ! Qui le croirait ? Je ne m’éternise pas plus sur l’ironie de la situation et décide d’étudier un peu. 

Je potasse un peu les notes prisent aujourd’hui et sans m’en rendre compte, je plonge dans un profond sommeil.


Agacée par la sonnerie de mon réveil que je prends soin d’éteindre. Je me lève avec beaucoup de difficultés, j’ai eu une nuit plutôt agitée. Je me suis réveillée en nage à cause d’affreux cauchemars venus me hanter. Comme si les péripéties de la veille n’étaient déjà pas assez désagréables ! Malgré cela, j’ai bien réfléchis et je vais finalement rester au manoir. Les vas et viens de différentes nounous ne sont en aucun cas un modèle de stabilité pour Lorie, et surtout je ne voudrais que Nicolae est encore à s’embarrasser de toutes sortes de démarches administratives pour en embaucher une nouvelle ! Il a déjà bien assez à faire !


Je jette un œil à mon portable j’y vois inscrit six heures trente. Je constate que je suis en avance. Je décide donc de prendre un peu de temps pour moi et me dirige vers ma salle de bain. Je me faufile sous la douche , l’eau chaude sur ma peau m’extirpe un soupire d’aise. Rien de tel qu’une bonne douche pour être en forme de bon matin.

Une fois terminé je me sèche, j’enfile mon uniforme et j’opte pour un maquillage léger. Un fard à paupières beige et un fin trait d’eye liner feront l’affaire. Je redresse mes cheveux en une queue de cheval haute. Une paire de petites boucles d’oreilles et le tour est joué. 


Une fois prête, je me dirige vers la chambre de la petite fille qui me donne tant de difficultés , pour la réveiller. Arrivée devant son lit je prends une voix douce et essaie de l’extirper doucement de ses songes.


-" Bonjour Lorie, il est l’heure de se réveiller."


Elle ouvre les yeux et me regarde avec un grand sourire. Elle a l’air de bonne humeur. C’est rassurant !


-" Tu as bien dormi ? 


- Oui très bien ! Merci. 


- Parfait, tu vas prendre ta douche, et nous descendrons rejoindre tes frères. "


La petite acquiesce. Pendant qu’elle se lave , j’ouvre les rideaux et les fenêtres en grand pour aérer sa chambre, je refais son lit et range soigneusement ses peluches sur celui-ci. Lorie sort de la salle de bain et se dirige vers son dressing gigantesque pour enfiler sa tenue. Pendant ce temps je range le bazar laissé après sa douche. Je ne pense pas qu'être la bonne de cette petite chipie, soit stipulé dans mon contrat ! Mais n’allons pas nous attirer les foudres de sa Majesté alors qu’elle se trouve être de bonne humeur !


-"Alexandra ? 


- Oui Lorie ? 


- tu peux me brosser les cheveux s’il te plaît ? " 


Demandé si gentiment, comment refuser ? Elle peut être tellement mignonne mais aussi tout son contraire. Tandis que je termine de la coiffer, trois coups retentissent à la porte. 


-" Rentrez !"


Lorie fit un bon à l’apparition de Peter dans l’embrasure de la porte , elle lui saute dans les bras comme si elle ne l’avait pas vu depuis une éternité.


-" Bonjour mesdemoiselles. Alexandra, voudrais tu que je t’accompagne à la fac ce matin ?


- Merci, Peter, ça sera avec plaisir ! 


- Nicolae m’a dit que le petit déjeuner était servi et qu’il se chargerai d’amener Lorie à l’école. 


- Très bien, nous allons descendre. Merci de m’avoir prévenu ."


Peter me fait un clin d’œil. Une fois la petite chipie prête, nous nous dirigeons vers la salle à manger où nous apercevons Nicolae lisant le journal. 


-" Bonjour Nicolae, les nouvelles sont bonnes ? "


Nicolae sursaute, et me regarde l’air surpris. 


-" Bonjour Alexandra, bien dormi ? Elles ne sont pas mauvaises, en tout cas pour le moment.


- J’ai eu un sommeil un peu agité. Justement à propos de nouvelles, je tiens à te dire que j’ai bien réfléchis et j'ai décidé de rester ."


Il se lève et se dirige vers moi. Il l’air soudainement soulagé comme si je lui avais enlever un poids trop lourd à porter pour ses larges épaules musclées.


-" Tu m’en vois ravi. Je suis très heureux de ta décision. Je te promets que l’épisode fâcheux d’hier ne se reproduira plus. " 


J’acquiesce avant de remonter dans ma salle de bain pour me brosser les dents. Je termine de préparer mes affaires prends mon sac et pars rejoindre Peter dans le hall. En sortant de ma chambre, sans m’en rendre compte, je percute un torse tout droit sculpté dans la roche. Alors que j’allais m’écraser au sol de façon fort peu élégante, deux larges d’une extrême froideur me retiennent. En relevant les yeux vers mon sauveur, mon cœur se met à tambouriner dans ma poitrine à la vue de Drogo. Alors que je le regarde, il détourne les yeux gêné.  


-" Euh... Merci Drogo... "


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?