Jurassic World Fanfiction par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Action

8 Chapitre 8 : Les prémices du départ

Catégorie: G , 1939 mots
0 commentaire(s)

Ethan nourrissait les Raptors de l'enclos, il leur donnait de gros morceaux de bœufs frais. Théoriquement cela aurait du revenir à Owen de les nourrir et de s'en occupé, mais il avait laissé son nouvel assistant s'en charger. Ethan sentait bien qu'Owen n'était prêt à recommencer une énième fois avec un nouveau groupe de Raptor. 


Le Projet IBRIS (Integrated Behavioral Raptor Intelligence Study ou Étude intégrée de l'intelligence comportementale des raptor) avait débuté en 2012, initié par Vic Hoskins avec le feu vert de Masrani et d'InGen. On avait choisit un ancien marines, reconverti en comportementaliste animalier afin d'étudier l'intelligence comportementale des Raptors. Au début, on voulait seulement exposer une meute de raptor aux yeux du public, mais l'Unité Confinement s'y opposa fermement, les Raptor attaquaient sans cesse les 


Les trois nouveaux Raptors étaient très dociles avec les dresseurs. Bob, Rocket et Jango voyaient plus les humains comme des congénères que comme des proies. Muldoon avait néanmoins une certaine préférence pour Jango, ce dernier adorait recevoir des caresses et était plus docile que ses congénères, plus doux et plus affectueux.  


Il se considérait comme un Kevin Richardson du Jurassique, il avait la preuve tangible que tout comme les animaux, les raptors et les dinosaures en général étaient sensibles à l'affection. Tel Dian Fossey avant lui, il avait commencé par se documenter sur le sujet, avant de réaliser son rêve et d'approcher des animaux mal considérés depuis des siècles, dépeints comme des animaux hostiles et méchants, sanguinaires et incapables de se montrer cléments. Il était en train de nouer un lien particulier avec ces raptors. 


L'opinion commune voyait les animaux et encore plus les dinosaures comme des êtres stupides, et parfois cruels, mais non, un animal n'est pas stupide, loin de la, et encore moins méchant, car même si certains animaux deviennent de véritable tueurs nés, comme certains chiens entraînés à se battre et devenu extrêmement violents, ils ne prennent pas plaisir à attaquer sans raison tout ce qui passe à portée de leur gueule, ce comportement est devenu normal pour eux, ils ont l'impression que c'est dans leur nature.


Et les dinosaures n'échappaient pas à la règle, alors oui ils restent des animaux imprévisibles et dangereux, comme pourrait l'être un éléphant, un rhinocéros, un buffle ou un hippopotame, mais ils ont nombre de qualités en eux, des qualités les rendant meilleurs que les humains, et si son travail dans le parc lui avait bien apprit une chose, c'était que les raptors étaient plus réceptifs aux encouragements et aux punitions qu'aux punitions. C'était comme avec ce paléontologue, Raphael Steyer, un éminent scientifique dans son domaine, mais quelque peu étriqué dans ses pensées, il réfutait notamment la théorie des clades survivants et le fait que les dinosaures puissent être des animaux à sang chaud, ils les décrivaient comme des monstres stupides et lents, assoiffés de sang, qui tels la plupart des reptiles comme les tortues, abandonnaient leurs petits et laissaient la nature décider de leur sort. 


S'occuper à la fois des Raptors et des préparatifs de son voyage sur Isla Sorna lui prenait beaucoup de temps, heureusement InGen s'occupaient d'engager des professionnels quant à la capture de dinosaures. Etant donné l'échec de la toute première expédition de la société sur l'île, il fallut à la société, débourser de grande somme d'argent, et la seconde expédition sur le site B de 2004 qui avait pour but de transférer des dinosaures sur Isla Nublar, se solda néanmoins par la mort de sept chasseurs, sans compter l'autre expédition, qui vit la mort de deux pilotes, et de cinq mercenaires, et également la disparition d'un hélicoptère de combat usant d'une technologie de pointe et pourvue d'un camouflage épatant. 


Ethan avait fait passer une annonce pour recruter du personnel quant à son expédition sur le Site B, mais aucun employé de Jurassic World n'avait daigné l'accompagné dans cette mission à haut risque. Néanmoins il put compter sur son second, Randy, et également sur le seul homme qu'il ne fallait surtout pas qu'il soit dans la partie: Owen Grady. Ethan avait bien tenté de l'en dissuader, mais Owen se montra catégorique, il ne voulait pas le laisser y aller seul. 


Si beaucoup de personnes étaient terrifiés par Los Cincos Muertes ou les Cinq Morts, c'était parce que cette archipel d'île comprenait Isla Sorna, un véritable vivier de dinosaures, il y avait d'innombrables espèces. Tellement, qu'on était approximativement sûr que certaine n'avait pas encore été répertoriés sur la liste définitive d'InGen. Et que dire de l'opinion commune quant à cette île, qui voyait désormais cet endroit comme un véritable enfer, et ce en grande partie à cause de la pop culture. Isla Sorna était devenu le nouvel Triangle des Bermudes ou Île du Crâne, trois romanciers avaient choisis le décor de cette île pour la trame de leurs romans, et sept cinéastes avaient décidés de tourner un film en rapport avec cette île, trois de ces films furent néanmoins de gros nanars avec de mauvais effets spéciaux. 


Si le requin avait mauvaise image auprès du public depuis Les Dents de la Mer, et bien ce n'était rien comparé à celle qu'avait désormais les dinosaures du Site B. Des légendes urbaines étaient même nées, une narrait que la CIA se débarrassait d'individus encombrant en les donnant en pâture à des vélociraptor de cette île. D'autres encore disaient que lorsqu'un meurtre sordide ou qu'une disparition inquiétante survenait, cela résultait de l'oeuvre d'un dinosaure échappé de l'île. 


Enfin l'histoire la plus abracadabrante et sordide avec cette île, était une histoire vraie, qui avait également un lien étroit avec Ethan. Un studio japonais eut une idée révolutionnaire mais également effrayante: proposer à des stars de la télé-réalité des quatre coins du globe de participer à une émission réellement édifiante mais surtout navrante. Quinze individus, sept américains, trois japonais, deux français et trois russes devaient tenter de survivre tant bien que mal sur cette île pendant une semaine, ils étaient filmés à chaque heure du jour et de la nuit par des drones et une équipe de cameraman tout aussi insensés que le studio ou les quinze pauvres hères. Bien entendu, les Nations Unies condamnèrent cette idée, mais il était déjà trop tard quand on voulu intervenir. On envoya des soldats pour expatrier les fous de l'île, mais une seule poignée avait survécu comme on pouvait le prévoir. Ethan faisait parti de ce commando, il était alors un jeune soldat, qui fut filmé en train d'abattre un dangereux théropode avec ses frères d'armes tandis que son expédition exfiltrait les survivants hors sites. Il avait toujours été fasciné par les dinosaures, même quand sa mère lui apprit que son père était mort sur l'île aux dinosaures de Jurassic Park. 


Peut être aurait-il du haïr ces animaux, notamment les raptors, mais il en était incapable, c'était contre nature une telle chose, ils ne méritaient pas sa haine ni sa colère. Peut-on en vouloir à un animal de se nourrir et de suivre son instinct ? Certes un raptor l'avait privé d'un père, mais devait-il pour autant privé la Terre d'un Raptor en représailles ? Tuer un ou dix raptor, ne lui rendrait jamais son père, et encore moins l'enfance qu'il avait perdu. 


Quand il eut enfin terminé, Ethan rendit visite à sa petite amie, Callie Rollins. Elle s'occupait d'un bébé tricératops, les ptérosaures s'étaient acharnés sur lui, et sa patte souffrait désormais d'une plaie très profonde. Si on avait pas reprit le contrôle ici, ce petit serait mort en quelque jours, la nursery des bébés dinosaures étaient entouré par un enclos, qu'ils ne pouvaient pas détruire, sauf si un autre animal venait à les y aider, mais les chances étaient trop minimes. On avait pourtant retrouver des cadavres et des traces équivoques dans l'enclos, le T-Rex n'y était pour rien, mais les corps avaient été lacérés et mordus, et c'est là qu'un prodigieux écosystème se profila aux experts de Jurassic World et que l'étude comportementaliste des dinosaures fit un bon en avant, bien que ces animaux ne soient pas vraiment de véritables dinosaures, mais plutôt des chimères. 


Blue avait du tuer quelques petits, c'était des proies faciles, elle était capable de faire des bonds prodigieux, donc passer à sa guise de l'intérieur ou de l'extérieur de l'enclos était un jeu d'enfant pour elle. Et les compys et les dimorphodons jouèrent un rôle essentiels pour éviter la prolifération de bactéries et de virus, en nettoyant les carcasses. Nul ne savaient combien de bébés avaient ainsi été nettoyés mais il en restait encore quelque uns, faisandant, lorsqu'on vint reprendre l'île. 


Callie avait du mal à calmer l'animal, elle n'avait pas de tranquillisant sur elle et le jeune tricé gesticulait dans tout les sens, hurlant à l'aide. Ethan alla à sa rencontre et l'aida à maintenir l'animal tranquille pour l'empêcher de bouger.


-Merci, lui dit-elle en soignant la plaie. Heureusement que tu étais là.


-Tu as de la chance de pouvoir travailler avec eux, lui dit Ethan, j'adore les Tricé.


-Tu dresses des raptors, ça devrait te plaire, non?


-Ouais mais, c'est différent, un tricératops c'est mille fois mieux que d'un vélociraptor. Ils sont majestueux, imposants, puissants et ne se laissent pas faire parce qu'ils sont herbivores. Ils peuvent tenir tête à des prédateurs! 


-Tout comme le Stégosaure et l'Ankylosaure. 


-Oui sauf que le Tricératops à de la prestance, c'est un animal majestueux. 


Ethan avait toujours préféré les Tricératops aux autres dinosaures, même aux Raptors, ces derniers n'égaleraient jamais la puissance et la grâce de ces majestueux animaux. Quand il était venu à Jurassic World avec sa mère travaillant comme journaliste chez National Geographic et devant produire un dossier sur les différentes espèces produites, il avait été voir un Tricératops en premier lieu. 


Jurassic World était sans conteste le parc de loisirs le plus sensationnel au monde, il n'y avait pas que des enclos, mais également des attractions, comme des Montagnes Russes, permettant de survoler certains enclos d'animaux, etc. C'était un mixte entre un zoo et un parc d'attraction, mais John Hammond et Simon Masrani avaient toujours tenu à ce que le Park soit accessible à tous, ils avaient omit un détail, arriver jusqu'au Park était financièrement compliqué. Le ferry reliait Jurassic World au Costa Rica, il était impossible de partir légalement d'un autre pays. Par conséquent, il fallait payer un billet d'avion, aller et retour, puis payer son ticket du ferry et enfin l'entrée au Park. Tout le monde n'avait pas les moyens, et c'est pour cette raison, que certains avaient dans l'idée de concevoir des minis Park aux Quatre Coins du Globe: Si vous ne pouvez pas venir jusqu'au Park, c'est le Park qui viendra à vous. 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?