Kingdom Hearts 2.0 par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Amitié / Mystère

0 Un nouveau monde.

Catégorie: G , 3450 mots
1 commentaire(s)

Kingdom Hearts 2.0 :


Prologue :


Un nouveau monde.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Un rêve. J'ai vraiment l'impression d’être en train de rêver.


Il fait entièrement noir, et j'ai l'impression de tomber, mais... lentement. Comme une plume. C'est presque agréable. Je pense que je vais bientôt me réveiller, comme je suis en train de tomber, qui est souvent une sensation que l'on ressent avant de s'éveiller. Mais non...

Une lumière apparut soudainement devant moi, et je me cacha les yeux avec mon bras. La lumière m'envahit, et je croyais vraiment que j'allais m'éveiller. Mais à la place, j’atterris sur une sorte de plateforme ronde, parmi les ténèbres. On dirait... une sorte de vitrail. Mais je n'arrive pas à voir ce qu'il représente.


Je me releva, et regarda autour de moi. J'ai l'impression que ce vitrail flotte dans les airs. Je marcha un peu, histoire de voir si un chemin apparaîtrait devant moi. Mais rien. Vu que je suis conscient que je suis dans un rêve, je devrais être un train de faire un rêve lucide ! Donc je devrais pouvoir faire apparaître tout ce que je veux ! Mais j'ai l'impression que c'est tout le contraire. Je me pince un peu pour sortir de ce fichu rêve lorsque j'entendis une voix, lointaine mais proche :


- " un autre élus..."


Je sursauta d'un coup, et me retourna pour voir de qui il s'agissait ! Mais... il n'y avait personne. Cette voix semblais tellement réaliste... es ce que c'est normal, vu que je suis dans un rêve ?


- Heu... bonjour ? Vous êtes qui ?


- " je suis la voix qui te guidera jusqu'à ton destin."


OK, là c'est louche. Je me repince pour essayé une nouvelle fois de quitter mon rêve et me réveiller... en vain. Je me demande vraiment pourquoi je n'y arrive pas.


- " Choisis ton arme... un moyen de te défendre contre ceux qui convoite ton pouvoir."


De plus en plus bizarre. Soudainement, je vois trois socles de pierres apparaître moi. Dessus, trois armes différentes y sont posés : Une épée, un bâton et un bouclier.


- "Choisi ce qui te correspond le mieux..."


Je ne sais pas vraiment pourquoi mon cerveau imagine tout ça... mais bon, c'est pas grave. Allons jusqu'au bout de cette aventure qui se passe dans ma tête. Je m'avance vers les socles, les observant un par un. Je ne sais pas pourquoi, mais le bouclier me plait bien. Si on était dans la vrai vie, je préférerai être protéger ! Ou protéger ceux que j'aime. Je m'approche donc du bouclier, le prend dans mes main, et je le vis briller de plus en plus !


- "Tu a donc choisi le bouclier. Un pouvoir de défense, permettant de bloquer n'importe quel attaque et défendre ceux qui te sont chers."


Le bouclier disparu de mes mains, et le socle aussi. La voix ne tarda pas a revenir :


- "Choisi maintenant le pouvoir que tu souhaite ne pas avoir. Celui que tu dois sacrifier."


Bon, plus qu'a choisir. Un bâton ou l'épée ? Franchement, le choix est vite fait. Mais pour une raison quelconque, le bâton m'intrigue.


- C'est quoi, ce bâton ?


- "un mixe entre l'attaque et la magie. Un pouvoir puissant emplis de sagesse."


Je pense que ce "bâton" pourrait plus me servir que l'épée. Enfin... si on était dans la vrai vie. Je choisis donc de supprimer l'épée et les deux socles disparurent. Je me retrouva une nouvelle fois seul, dans le silence absolu.


- Et... maintenant ?


- "Attend... le moment est bientôt venu."


Cool, je vais bientôt me réveiller. Mais avant même que je ne me repince encore une fois, je sentis le vitrail sous mes pieds se brisée et je tomba dans le vide ! Sur le coup, je cria, même si je savais qu'il s'agissait d'un rêve. La sensation est tellement réel ! Je tomba pendant ce qui sembla durer une éternité... avant que la lumière n'apparaisse de nouveau. Ce n'est que quelques instants plus tard que je me réveilla enfin... 


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Lieu inconnu :


Je voyais le soleil à travers mes yeux, et je compris que j'étais désormais éveillé. J'ouvris lentement les yeux, reprenant mes esprits, et je regarda autour de moi.. Je pensais être dans ma chambre... mais non. J'étais dans une sorte de ruelle, une impasse plutôt, et le soleil était en train de se coucher.


- Je vois... je suis encore dans mon rêve.


Je me releva, et essuya la poussière sur mes genoux. C'est à ce moment là que je me rendis compte que je ne portais plus du tout les même vêtements que d'habitude !


- Mais qu'est ce que...


Ce rêve est de plus en plus étrange ! Désormais, je porte des gants vert, un pantalon beige, un t-shirt marron, une longue écharpe beige qui descend jusqu'à mes genoux et des sortes de lunettes d'aviateur sur la tète. Et je peux précise que je porte des chaussures jaunes énormes ! Mais c'est simplement la taille à l’extérieur car je me sens très bien dedans. Bon sang, c'est quoi ces vêtements ?! Ça ne m'étonne pas trop vu que je suis dans un rêve, mais quand même...


- Drôle de tenue.


C'est extrêmement réaliste, je me demande vraiment comment j'arrive à visualiser tout ça. Comme je n'arrive toujours pas à me réveiller, je décide de sortir de la ruelle et explorer un peu les environs. Cette ville est vraiment immense ! Et une sensation agréable m'envahis. Cette ville est vraiment charmante. Je marche pendant quelques minutes, juste avant de croisé quelqu'un. C'était une femme plutôt âgée, qui cultivait son jardin alors que son chat la regardait depuis la fenêtre de sa maison. Je m'approche un peu, et la vieille dame me remarque et me jette un regard étonner avec un sourire :


- Tient donc, un petit nouveau en ville. Comment t'appelle tu, jeune homme ?


- Heu... Lex.


La vache, je crois n'avoir jamais entendu une voix aussi clairement dans un rêve ! On croirait presque qu'elle est vrai. Alors autant joué le jeu et posé la question qui me perturbe depuis que je suis ici :


- En faite... je voyage un peu et je me suis retrouvé dans cette ville par hasard. Es ce que vous savez où je suis ?


- Cette petite ville tranquille s'appelle la Cité du Crépuscule. Je vis ici depuis que je suis née, et il ne s'est jamais rien passé de désagréable. Tout est juste parfait !


- Je vois ça, oui... merci pour l'information.


- Oh, mais de rien. Cela fait toujours plaisir de rendre service à des gens, vous savez.


Je m'éloigne un peu, lui fessant un bref signe de la main pour la remercier encore une fois. La Cité du Crépuscule... je crois n'avoir jamais entendu ça quelque part. Bref, je passe de nouveau dans plusieurs ruelles, avant de me retrouver sur une place entouré de plusieurs magasins. Je ne vois personne ici, et je me demande si la vieille dame de tout à l'heure ne serait pas la seule personne que j'ai imaginé ! J'avance un peu en cherchant du regard le moindre signe de vie, et remarque une boutique tenue par une dame, encore une fois avec un chat à coté d'elle. Ma parole, tout le monde a un chat, ici, ou quoi ?! Je m'approche de la boutique, et la dame me regarde d'un air curieux, se demandant sûrement si je vais acheter quelque chose.


- Vous cherchez quelque chose en particulier ?


- Heu, non... je passais juste dans le coin.


- Vous êtes nouveau, n'est ce pas ?


- Oui. Comment avez vous devinez ?


- Et bien, je vis ici depuis très longtemps et je connais tout le monde. Au faite, comme vous êtes nouveau, vous ne devez pas connaître la rumeur.


- Une rumeur ? Quelle rumeur ?


Mon dieu, j'ai vraiment l’impression que tout ce qui se passe ici est vrai !


- Et bien, il y a un voleur non loin qui dérobe des "...".


- Heu... excusez moi, je n'ai pas bien entendu.


- Voilà le problème. Ce voleur ne dérobe pas que cela, mais le mot aussi ! Plus personne n'arrive à le prononcer.


Ouah, alors ça s'est vraiment bizarre ! C'est bien la preuve que tout ça vient de mon imagination. Elle comprit rapidement que je ne comprenais pas, et elle fit un mouvement avec ses mains, comme si elle prenait une...


- Oh, vous voulez dire des "..." !


Mais... quoi ?!! Je n'arrive pas à prononcer le mot "..." ! C'est à peine croyable, j'arrive à bouger ma bouche comme si je le disais, mais rien n'en sort !


- Vous voyez, vous n'arrivez pas à prononcer ce mot. C'est vraiment étrange.


- Oui, ça on peut le dire...


Je commence à m'éloigner un peu de la boutique, lorsque la dame m'interpelle de nouveau :


- Jeune homme, puisque vous êtes nouveau, vous devriez aller sur la place de la mairie. Vous aurez sûrement plus d'information concernant notre ville.


- D’accord, merci !


Je me dirige donc vers la place de la mairie, ne croisant encore une fois personne sur mon chemin. Décidément, ce rêve est de plus en plus étrange... déjà qu'il est étrangement réaliste, je n'arrive pas à prononcer un simple mot ! Sur quoi je vais encore tomber, moi ? Mais après quelques minutes, je le découvre enfin. J'arrive devant une autre grande place, avec un bâtiment plus grand que les autres. Je me doute alors qu'il s'agit de la mairie et me dirige vers elle, lorsque je découvre deux bandes de jeunes comme moi qui se disputent sur la place. Je décide de me cacher derrière un mur, et observe discrètement la scène de loin. Je ne voudrais pas me faire remarqué, bien que je sois dans un rêve ! Donc tout est possible. L'un des deux bandes est composé de quatre jeunes comme moi, alors que l'autre en compte trois, mais un peu plus âgé. Le garçon qui appartient à cette bande semble être le plus âgé, et c'est lui qui hausse le ton :


- C'était un très mauvais souvenir pour vous, pas vrai ? Ce combat lamentable. Vous les avez brûlés ? Hein, c'est ça ? Enfin, on a pas besoin de ces "..." pour prouver que vous êtes des nazes.


Tient, lui aussi n'a pas réussi à prononcer ce mot. Es ce que ce sont eux, les voleurs ? Il a l'air de le croire, en tout cas. L'une de ses subordonnés propose de recommencer leur... combat, et son chef s'exclame en riant, disant que c'est une très bonne idée. Mais...


- Sauf si tu te prosterne devant moi pour me supplier. Là, peut être que j'oublierais.


Pour l'instant, aucun d'eux ne bouge, mais l'un des garçon s'avance et se met à genoux devant le chef de l'autre bande. La vache, il a vraiment eu le courage de faire ça ?! Ses amis lui demande de revenir, mais il reste agenouiller. Évidement, l'autre bande éclate de rire, l'observant d'un air méprisent. C'est pas vrai... j'ai envie d'intervenir, mais je reste paralyser ! Puis soudainement, trois armes apparurent comme par magie devant le garçon ! 


- Mais... ce sont les même armes que j'ai vu tout à l'heure !


Évidement, je n'ai pas dis ça à voix haute, sinon ils m'auraient entendu. Le garçon se précipite vers l'une des armes, et il se met en position de combat face au chef. Un combat débute alors entre eux deux, et j'ai l'impression que c'est le garçon qui prend l'avantage ! Au final, c'est bien le garçon qui gagna le combat, et l'un de ses amis le pris en "..." comme souvenir. 


- Mais qu'est ce que... cria ce dernier.


Je vis alors une chose vraiment étrange et flippante juste sous mes yeux. Une sorte de créature toute blanche apparut, et s'empara de l'appareil "..." du garçon ! Il s'enfuit aussi vite qu'il était apparut, dans des mouvements vraiment bizarre. On aurait dit que cette chose était hyper souple et pouvait se déplacer comme bon lui semble ! Le garçon et sa bande partirent en courant à sa poursuite, alors que l'autre bande resta là sans rien faire. D'instinct, je me mis à courir vers eux pour moi aussi poursuivre cette chose (je suis dans mon rêve, je fais ce que je veux) mais une voix m'interpella et je m’arrêta net. 


- Hé, toi !


Je me retourne, pour voir le chef de l'autre bande venir vers moi. Et merde, il m'a vu ! J'aurai du être plus discret, mais j'avais réagi trop vite :


- Heu... oui ?


- Je rêve, ou tu nous observe depuis le début ?


- Quoi ?! Non ! J'ai juste... heu... les gars là bas sont... mes amis ! Et je voulais juste les rejoindre !


- Alors comme ça, tu es ami avec cette bande de minable ? Un conseil, sépare toi vite d'eux. Ce ne sont que des voleurs !


Je baisse la tète au risque de trop le regarder droit dans les yeux et qu'il s'énerve, ou alors qu'il se rende compte que je mens. Mais qu'est ce que je raconte, moi ?! Je suis dans mon rêve ! Rien ne peut m'arriver !


- Bah qu'est ce qui t'arrive ? J'vais pas t'agresser !


- Désolé... c'est juste que...


- Bon, assez discuter. Va rejoindre ces nazes si tu y tient tant !


Il s'éloigne de moi, et repars rapidement vers ses amis. Sans perdre de temps, je m'élance vers l'endroit où j' ais vu les autres partirent et je quitte carrément la ville pour atterrir dans la forêt. J'ai courus le plus vite possible, car je ne voulais pas les perdre. Je vois au loin la lumière du soleil, ainsi qu'un grand bâtiment où je peux voir de l’agitation. Je me précipite vers cette endroit, et découvre le garçon de tout à l'heure qui à combattu le chef de l'autre bande, en train de combattre la créature blanche ! Décidément, ce rêve aime les trucs étrange, ou alors c'est mon imagination !


Le garçon se débrouille plutôt bien contre la créature, et je reste immobile, plongé dans le combat. Mais j'aurai sans doute du assurer mes arrières, car je ne remarqua pas qu'une autre créature se dressa lentement derrière moi. Je me retourna juste à temps pour la voir lever son bras forment une sorte de pique, venir s'abattre sur moi ! Je croisa mes bras au dessus de ma tète pour me protéger, attendant l'impact... mais il ne vint pas. J'ouvris les yeux, pour voir le garçon juste devant moi, qui venait d'asséner un coup critique à cette créature ! Elle disparue en explosant, fessant alors apparaître tout pleins de photos par terre. Et... attendez... hé, j'ai réussi à dire le mot ! Génial !


Mais bref. Le garçon se tourna vers moi, avec un air rassurant sur le visage :


- Es ce que ça va ? Tu n'a rien ?


- Je vais bien... et c'est grâce à toi, merci !


- De rien. Dis, je ne t'ai jamais vu en ville, tu es nouveau ?


- Heu... oui, on peut dire ça. 


Je scruta un peu les alentours, et me tourna de nouveau vers le garçon :


- Es ce que tu sais ce que sont ces créatures ?


- Non, c'est la première fois que j'en vois. 


Il se dirige alors vers moi, et me tendit la main tout en souriant :


- Au faite, moi c'est Roxas ! Et toi ?


- Lex !


Je lui serre la main en retour, et on se sourit un court instant avant qu'il ne se retourne et se dirige vers les photos tomber par terre. Il les ramassa toutes, et pendant qu'il les remit dans sa poche, je me posa une question. J'avoue ne pas m'en être rendue compte sur le coup, et je demanda :


- Dis moi, Roxas... quand je suis arrivé, tu avais une arme dans la main. Elle est passé où ?


Il me regarda, avant jeta un œil à sa main. 


- Heu... je ne sais pas. Elle a disparue quelques instants après.


- C'est vraiment bizarre, ça.


Il soupira, avant de continuer pour changer de sujet :


- Bon, excuse moi mais je dois retrouver mes amis ! On se voit plus tard !


Il me sourit, puis partit en courant, me laissant seul devant cet immense manoir un peu glauque. J'eu à peine eu le temps de lui faire un bref signe de la main qu'il avait déjà disparu. Il court vite, dis donc... mais en attendant, j'aimerai vraiment pouvoir enfin quitter cette fichu ville ! En faite, je veux surtout me réveiller ! Et bizarrement, aucune des techniques que j'ai essayé de faire ne fonctionne... es ce que... es ce que je suis réellement dans un rêve ? Je ne sais pas... et ça commence vraiment à me faire peur. Pour changer de sujet, je fais demie-tour pour retourner en ville, lorsque ma tète me fit soudainement mal ! 


- Aaaaah !!


Je m’écroula au sol tellement la douleur était forte, mais je ne m'évanouis pas pour autant. A la place, j’entendis une voix murmurée à mon oreille :


- "La gare... trouve la gare... le train t’emmènera ailleurs, là où tu pourra continuer ta quête..."


Ma... quête ? Mais quelle, quête ?! La douleur s’estompât, et je pu enfin me relever. La voix que je venais d'entendre était la même que celle que j'avais entendu dans cette pièce sombre, sur l'immense vitrail !


- Hé oh ! Qui est là ?! Montrez vous !


Mais personne ne me répondit et personne ne se montra. J'étais vraiment tout seul, maintenant. Mais bref. Cette voix m'a dit d'aller à la gare, alors autant y aller ! Je me dirigea vers la Cité du Crépuscule, espèrent trouver la gare rapidement. Mais entre temps... je me posais toujours des question. Es ce que je suis réellement dans un rêve ? Très franchement... je ne pense pas. Je n'arrive pas à me réveiller, et tout ce qui se passe ici est beaucoup trop réaliste pour que je ne sois pas dans un rêve ! Donc, pour ma propre sécurité, mieux vaut que je continu de croire qu'il s'agit de la réalité. C'est juste que... je me demande comment je suis arrivé ici.


Après quelques minutes, J'arriva sur une immense place vide. Mais la simple vu d'un bâtiment vitré et le bruit d'un train me suffit. C'est bien ici la gare ! Les portes s'ouvrirent automatiquement, et je vis un guichet pour commander des billets de train. Je m'approcha, et demanda :


- Un aller simple, je vous pris.


La personne pris un billet avant de me le tendre, et je me souviens soudainement que je n'ai pas d'argent sur moi ! Je chercha dans mes poches, un peu en panique, lorsque je sentis quelque chose dans ma poche gauche. Je fouilla et en sortis une grosse bourse rose avec des machins accroché dessus. Elle semblait avoir été cousu à la main, et je ne savais pas du tout qui l'avais mise là ! Mais je ne discuta pas et donna l'argent nécessaire pour payer mon billet.


- Dépêchez vous, le train va bientôt partir !


- Ah oui ! Merci !


Je me précipita vers les trains, et en remarqua un qui s’apprêtait à partir pour quitter la ville. Comme c'est le seul qui mène ailleurs que ici, autant que je le prenne. Je composta mon billet, et monta à l'intérieur du train. Les portes se refermèrent, et je m'assis sur un siège pour me reposer. Le train sortie de la gare et je vis la Cité du Crépuscule s'éloigné petit à petit. Es ce que je reverrai un jour cette ville ? Et Roxas ? On s'était dis qu'on se reverrai, mais je suis en train de partir... J'aurai aimer le connaitre. Peut être que je le reverrai un jour !


Mais maintenant... je dois me reposer. Je me sens fatigué, et c'est bien la preuve que je ne suis pas dans un rêve. Je me demande vraiment où ce train va m'emmener...



-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?