L'automne d'une vie par

6 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Romance / Drame

27 XXVI- Vingt-sixième

Catégorie: G , 1270 mots
0 commentaire(s)

Deux semaines s'étaient écoulées depuis le bal, et Aki avait pris l'habitude d'aller aider Levi dans sa tâche au moins trois soirs par semaine. Ils avaient tous les deux à gagner, sans compter le fait que chacun appréciait la présence de l'autre.

Ils travaillaient depuis deux bonnes heures sur les papiers. Le soleil était déjà couché depuis longtemps, il était 2 heures et demi. La petite chandelle qui les éclairaient était à moitié fondue.

Le brun repoussa sa chaise et s'étira.

-Aah putain, qu'est-ce que c'est chiant la paperasse ! Bon je vais aller me chercher un café t'en veux un gamine ?

La blonde, plongée dans son travail, fit un léger hochement de tête.

Levi sortit et traversa les couloirs plongés dans l'obscurité. Heureusement qu'il connaissait bien le bâtiment, il s'y serait aisément perdu.

Arrivé à la cuisine, il alluma la lumière et s'adossa un instant contre le mur. Qu'est-ce qu'il était fatigué, ce soir. Lui qui d'habitude passait des nuits blanches sans problème. C'était peut-être la présence d'Aki à ses côtés qui l'épuisait. Il n'avait pas l'habitude d'avoir quelqu'un pour l'aider. Surtout pas elle. Il devait mobiliser toute sa maîtrise de soi pour ne pas la toucher. Pour ne pas la serrer contre lui de toutes ses forces et ne plus jamais la lâcher.

Souvent, il se prenait à l'observer. Il mémorisait la forme de ses lèvres rosées, qui s'embellissaient encore plus quand elle souriait, la petite fossette qui apparaissait au coin de ses joues, son nez aquilin, ses magnifiques yeux bleu lagon qui faisaient disparaître le monde entier quand on les regardaient, ses longs cheveux blonds qu'il avait trop souvent envie de toucher, ses presques invisibles taches de rousseur qu'il n'avait pu remarquer que parce qu'ils s'étaient tenus très proches l'un de l'autre, bref tout, jusqu'à la courbe de sa nuque, qui -Il n'aurait su expliquer pourquoi, Levi trouvait incroyablement mignonne et attirante.

Il secoua la tête. C'était totalement indécent de penser ça d'une de ses recrues. Le problème, c'était qu'il ne pouvait pas s'en empêcher.

Il prépara tranquillement deux tasses du liquide noir. Collé sur la boîte, il vit un petit papier sur lequel il était écrit:

"Pas de sucre dans son café mon petit Levi~

Hanji"

Par "son", elle devait sous-entendre "celui d'Aki". Il trouvait cela étrange qu'elle connaisse aussi bien la jeune recrue. Elles étaient si différentes qu'il lui paraissait mystérieux qu'elles parviennent à s'entendre. Heureusement que la plus jeune était dotée d'une patience sans faille.

Il rouvrit la porte de sa chambre et posa les tasses sur le bureau.

Il trouva cela étrange que la blonde ne le remercie pas, alors il leva les yeux vers elle.

N'ayant pas résisté à la fatigue, Aki avait fini par s'endormir.

Il la trouvait incroyablement mignonne endormie.

Elle avait cet air paisible qu'il ne se souvenait pas d'avoir vu sur son visage. On aurait presque dit qu'elle souriait.

Il n'arrivait pas à se résoudre à la réveiller. Elle avait bien besoin de repos, les cernes sous ses yeux témoignant des nuit blanches qu'elle avait passées.

Alors il s'assit simplement devant elle et il attendit. Il songea qu'elle était complètement exposée à lui et qu'il aurait pu faire ce qu'il voulait d'elle. Il repoussa cette idée, la trouvant bien trop tordue et malsaine.

Au bout d'un moment, il se décida à soulever la jeune fille et à l'allonger sur son lit.

Sa chambre était bien trop loin et il ne tenait pas à la réveiller. Et bien qu'il refuse de se l'avouer, l'avoir à côté de lui l'apaisait.

Il était clair pour lui qu'il serait totalement déplacé de dormir dans le même lit qu'elle. Si ça se savait, il risquait gros. Il en avait une envie folle, mais...

Il ramena la couverture sur la blonde, s'attarda quelques instants sur ses joues et fut pris d'une irrésistible envie de les embrasser.

Confus, il détourna le regard et alla s'allonger sur son canapé.

Aki hurla. Elle s'assit lentement dans le lit, la tête dans les mains. Elle sentait de la sueur couler le long de son dos. Elle prit une longue inspiration et attrapa sa montre… ou du moins elle voulut. À l'endroit où se trouvait celle-ci d'habitude, elle ne sentait que le bois de la table de chevet.

Qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Où est-ce qu'elle était ?

Faisant de son mieux pour ne pas paniquer, elle se leva et marcha les mains devant elle pour éviter de tomber. Elle longea les murs, et buta contre ce qui semblait être un fauteuil. Elle voulut s'asseoir, mais elle sentit un corps sous elle et sursauta.

Oh, elle se souvenait maintenant. Elle s'était endormie dans la chambre de Levi.

Il émit un bruit.

La blonde recula de plusieurs pas avant de se rendre compte qu'il dormait encore.

Le brun était tout à elle. Il dormait, il était sans défense. Elle pourrait se blottir dans ses bras et y rester autant qu'elle voudrait, elle pourrait l'embrasser sans qu'il le sache…

La blonde se rendit compte de ses pensées et devint écarlate. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Elle était une simple recrue, et lui, il était absolument incroyable. Ne sachant pas vraiment quoi faire, elle essaya de retrouver le lit à deux places dans lequel elle avait dormi.

Elle trébucha plusieurs fois et finit par faire tomber plusieurs objets inidentifiables à cause de l'obscurité.

-Putain, Aki, tu peux pas faire moins de bruit ?

Elle sursauta tellement fort qu'elle cogna sa main contre le bois de ce qu'elle avait identifié comme le bureau du brun. Elle laissa échapper un cri de douleur.

-Ça va ? Tu t'es fait mal ?

-Je vais bien. Vous m'avez fait peur, c'est tout.

Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'Aki reprenne la parole.

-Pourquoi vous ne dormez pas dans le lit?

-Bah, sûrement parce que tu le squattes.

-Il est grand, on peut parfaitement dormir à deux dedans.

-Je rêve ou tu m'invites à dormir avec toi?

-Peut-être bien.

Depuis leur évidente proximité, après le bal,les deux faisaient parfois des sous-entendus assez éloquents, mais ils étaient tous les deux beaucoup trop peureux pour faire le premier pas.

-Bah, c'est si joliment proposé, je vais pas dire non.

Surtout qu'il en crevait d'envie. Mais ça, la blonde n'avait pas besoin de le savoir.

-Vous pourriez allumer?

-Ouais.

La vive lumière aveugla momentanément Aki, qui se frotta les yeux pour faire partir les deux taches jaunes dansant dans son champ de vision.

Elle se coucha du côté droit, et lui du côté gauche.

-Bonne nuit, Caporal.

-C'est ça, gamine.

Il éteignit la lumière après avoir jeté un coup d'oeil à la jeune fille.

La proximité de la blonde était en train de le rendre fou. Quelle idée elle avait eu de lui proposer de dormir avec elle!

Il pouvait sentir sa chaleur de là où il était, et…

Bordel de merde! Arrête de penser à ça!

Il la sentit frissoner.

-T'as froid ?

-Un peu.

C'était étrange qu'elle soit frileuse, étant donné que son corps était chaud.

-Tout ce que je peux te donner c'est encore plus de froid, donc tu vas devoir faire avec.

-Merci beaucoup, Caporal.

Elle se rapprocha quand même considérablement de lui, jusqu'à pouvoir appuyer son front contre sa nuque.

Plusieurs minutes passèrent avant que Levi reparle:

-Aki?

Il ne reçut aucune réponse.

-Bonne nuit, gamine.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?