Etrangère par

5 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Aventure

21 Vengeance

Catégorie: T , 5568 mots
0 commentaire(s)

-Nous avons découvert l'identité du titan femelle. Cette fois-ci, nous le capturerons à coup sûr.


À l'attente de cette phrase, je me raidis complètement. Une fois installés à la table, Erwin nous expliqua son plan. L'opération aura lieu après demain. Le major y misait tout ce qu'il avait.


-Vous êtes sûr que la cible se trouve dans le district de Stohess ? demandais-je perplexe.


-Oui, elle appartient aux brigades spéciales. C'est Armin qui en a déduit ça. Elle était aussi dans la 104ème brigade d'entraînement.


Je regardai le dénommé étonnée. Comment avait-il fais pour trouver le coupable aussi facilement ? Eren à mes côtés ne faisait que gesticuler sur place. Il était tout aussi perdu que moi. Mais alors, ça voudrait dire que le traitre était quelqu'un que nous connaissions ?


-Attendez un instant, la 104ème.., paniqua Eren.


-La personne qui se cache derrière le titan femelle n'est autre que..


Annie Leonhart. Une jeune fille qui je pensais être mon amie, était en fait un ennemi de l'humanité. Après que cet éclair se soit déchaîné sous nos yeux, je n'avais plus besoin de preuve. Je ne pouvais plus croire en elle. En état de choc, nous avions tout d'abord du mal à avaler cette vérité. Après sa transformation, une énorme explosion avait détruis le début du passage souterrain. Les murs et sols étaient tachetés de sang. Écrasés sous des débris, certains soldats étaient encore entrain d'agoniser. Nous reprenions vite nos esprits quand la main rouge d'Annie apparut au bout du passage. Elle nous pourchassait tandis que nous courrions à toute vitesse pour y échapper. Tout à coup, je culpabilisai. Je te l'avais dis Armin, tu aurais dû y aller à ma place. Depuis le début, elle savait que je mentais. Pendant que je cogitais toute seule, la main du titan femelle se stoppa net. Nous en profitions pour nous reposer dans un coin où elle n'était pas capable de nous atteindre.


-Il faut remonter à la surface puis passer au plan B et se battre contre Annie. Eren, tu vas nous aider, proposa Armin.


Eren allait devoir se transformer. En reprenant notre course, nous voyons au loin l'escouade 3. Armin leur cria aussitôt que le plan A avait échoué. Nous pensions pouvoir recevoir de l'aide des nouveaux arrivants mais le poing d'Annie les écrasèrent une seconde plus tard. Avec la force et la pression du coup, nos vues finirent par être brouillées par la poussière. Un peu plus tard, je pouvais à nouveau plus clairement observer ce qu'il se passait. Annie retira alors son poing délicatement. À travers le trou, je pouvais apercevoir l'énorme silhouette du titan qu'elle était. Mikasa tira à nouveau Eren par la capuche tandis que Armin et moi continuions de courir dans une autre direction.


-Elle a pris le risque de défoncer le sol en espérant qu'Eren ne meure pas, supposa Armin.


Je doute qu'Annie voulait réellement tuer Eren après toutes les morts qu'elle avait du orchestrer. Elle allait tenté d'enlever le brun sans relâche, quoi qu'il lui en coûtait. Elle n'avait plus rien à perdre désormais. Nous faisions que courir partout depuis tout à l'heure et les poings d'Annie n'arrêtaient pas de s'écraser à proximité. Elle tapait n'importe où. Nous étions à présent coincés.


-Je vais me débrouiller et vous aider ! cria Eren.


Il nous ramena près de lui puis se mordit la main. Nous fermions les yeux à l'entente de ses cris de douleur. Il n'avait pas l'air de réussir.


-Concentre toi et recommence, le conseilla Armin.


Eren réessaya une seconde puis une troisième fois. Le sang coulait à flot le long de ses doigts à moitié déchiquetés. J'aimerai pouvoir l'aider. J'aimerai pouvoir essayer moi aussi. Hésitante, je ramenai ma main vers ma bouche.


-Hana, tu n'as pas le droit ! m'interpella Eren.


En effet, j'avais reçu l'ordre de ne rien tenter peu importe la situation. Je n'avais pas assez d'expérience et me transformer en titan serait plus une gêne qu'autre chose. D'après Eren, la première fois on ne savait pas se contrôler. Il avait même un jour tenté d'attaquer Mikasa. Seulement, le fait d'être là à ne pouvoir rien faire me rongeait de l'intérieur. J'avais un pouvoir capable de sauver des vies et pourtant on m'interdisait de m'en servir. De plus, voir Eren se mordre des dizaines de fois en vain m'énervait d'avantage. Bon sang, qu'est ce qu'ils en savaient que je n'arriverai pas à stopper Annie une fois transformée en titan ?


-Tu n'y arrives pas car tu hésites à te battre contre Annie. Ne me dis pas qu'encore maintenant tu penses qu'on se trompe sur son compte ? lui demanda Mikasa.


-Ferme la ! Je te dis que j'essaye, s'énerva Eren.


La brune arborait un air terrifiant. Voir Eren encore douter sur l'identité du titan femelle ne lui plaisait pas. Il continua alors sans relâche à se mordre, entamant échec sur échec. Eren, ouvre les yeux je t'en prie. J'avais moi même du mal à m'imaginer qu'Annie avait tué tout ces gens. Mais toutes les preuves nous pendaient au nez. Pour te capturer, elle connaissait ton visage. Elle avait réagi à ton nom lorsque nous étions sur le point de mourir pendant l'excursion. L'équipement de Marco qu'elle avait volé, leur visage beaucoup trop ressemblant pour une simple coïncidence. Puis surtout le fait qu'elle m'avait sauvé. Avant tout ça, moi aussi je pensais que soupçonner Annie était une grave erreur.


-J'ai réfléchi à un plan, nous dit tout à coup Armin.


Attentifs, nos attention étaient à présent toutes portées sur lui. Son plan consistait à ce que nous trois sortions en même temps par différente sortie tandis que Eren resterait ici. Ainsi, Annie sera trop occupée à savoir qui était Eren. C'était à ce moment là qu'il devra sortir par l'endroit où elle ne se trouvait pas.


-Mais attendez, ça veut dire qu'un de vous trois va mourir ? paniqua Eren.


Nous nous séparions aussitôt vers nos sorties respectives tandis que Eren réclamait notre retour. Courant à toute vitesse, je devais sortir par un des trous qu'elle avait fais. Mourir ne me faisait pas peur, j'étais déterminée. Contre toute attente, elle tapa à nouveau. Le hasard faisait bien les choses car j'étais pratiquement sûre que Eren venait de se faire écraser. Je ne devais cependant pas regarder en arrière. Suivre le plan était primordiale. J'en profitai pour mettre ma capuche puis actionnai ma manœuvre tridimensionnelle sur-le-champ.


En sortant, je remarquai qu'elle hésita un instant quand elle nota que nous nous étions séparés. Après plusieurs réflexions, elle jeta finalement son dévolu sur ma personne. Elle se précipita alors aussitôt vers moi avant de m'attraper dans sa gigantesque main. Elle croyait avoir affaire à qui ? Je n'étais plus aussi faible qu'à notre premier combat. Je sortis mes lames, lui tranchant d'un seul coup chacun de ses doigts. Elle me relâcha instantanément. En plein vol, j'aperçus tout à coup Armin se dirigeait vers le sol. Se précipitant vers les débris, je constatai qu'Eren s'était bel et bien fait écrasé. Tout ce que je voyais d'ici était qu'il baignait dans une marre de sang, allongé sur une pierre. D'un instant à l'autre, le titan femelle le remarqua puis se dirigea vers eux.


Mikasa fit son apparition au bon moment, gagnant l'attention de Annie. Elle essaya de viser sa nuque mais coupa à l'intérieur de son bras à la place. Nous l'occupions toutes les deux pendant un bon laps de temps tandis que Armin aidait Eren. J'étais trop loin pour savoir ce que le blond était entrain de lui dire. Beaucoup de maison se faisaient détruires sous le passage de la blonde. Par conséquent, Mikasa finit par se prendre un énorme rocher de plein fouet. Roulant plusieurs fois sur le sol, elle atterrit violemment. La main d'Annie était déjà entrain de se régénérer. Au loin, une escouade venait à notre aide. Bien en formation, ils essayèrent du mieux qu'ils pouvaient de la blesser. Je savais au fond de moi qu'ils allaient finir par périr. Mes peurs se réalisèrent sans grande surprise. Le premier finit écrasé contre un mur après que la blonde ait attrapé son câble. Le second et le troisième se firent écrasés tous les deux dans sa main. Je me précipitai vers son pied, lui coupant brutalement la cheville. Ça n'avait pas beaucoup d'impact, sa régénération était beaucoup trop rapide. À mon plus grand soulagement, Mikasa avait repris du poil de la bête. Déterminée, elle se battait à nouveau contre Annie avec l'aide des autres escouades. Soudain, je remarquai un certain soldat se diriger vers Eren et Armin.


-Eren, tu te fous de nous ou quoi ? cria t-il.


À en juger par sa carrure et sa voix, cette personne était Jean. Sûrement en colère contre Eren de ne rien pouvoir faire, il lâchait ses nerfs. Je savais qu'au fond de lui, il espérait que ses mots réussissent à le secouer. C'était ce que j'espérais aussi. Annie continuait de tuer tout ces soldats sous nos yeux. Il était temps qu'Eren accepte la dure réalité.


-Je viens vous aider, nous interpella Jean.


Il avait quitté sa place auprès d'Eren pour nous venir en aide. Il enfonça illico son crochet dans la nuque du titan femelle. Lorsqu'il se propulsa vers elle, il ne rencontra que sa simple main endurcit. Nous avions beau donner tout ce que nous pouvions, Annie était beaucoup trop forte. Nous recevions alors l'ordre de nous retirer. Je regardai au loin Armin avant de lui faire un signe de main. Il nous rejoignit immédiatement en laissant derrière lui un Eren grièvement blessé. J'étais peinée de l'abandonner dans cet état, mais il devait se ressaisir s'il ne voulait pas que nous finissions tous en un tas de cadavres complètement démembrés.


Depuis plusieurs minutes déjà, le titan femelle nous poursuivait à travers la ville de Stohess. Ce qu'elle ne savait pas, c'était qu'un joli accueil l'attendait plus loin. Une fois arrivée à l'endroit fatidique, des énormes détonations se firent entendre. J'en profitai par la même occasion pour me reposer sur un toit. Des multitudes de projectiles étaient encrés dans la peau de Annie. De lourd filés étaient de même jetés sur elle. C'était le plan C. Hanji quitta sa position avant de rejoindre la blonde maintenant allongée au sol. Malheureusement, elle avait toujours ce réflexe de protéger sa nuque dans n'importe quelle situation. La brune pointa alors sa lame directement vers la pupille de la blonde.


-Ne t'inquiète pas, c'est moi qui vais me nourrir cette fois. Oui me nourrir des informations qu'on va te soutirer, la menaça t-elle.


Aussitôt que les mots d'Hanji parvinrent à ses oreilles, Annie balança son pied dans les machines. C'était à prévoir que ces engins ne seraient pas assez résistants pour la maintenir assez longtemps. Elle se releva facilement, traînant derrière elle quelques machines toujours enfoncées dans son dos. Eren, ça serait cool si tu te transformais maintenant. On était en pleine impasse et le seul pouvant changer les choses, c'était toi. Même si je lui mettais beaucoup de pression, c'était son rôle d'être le héros dans cette bataille. Ni moi, ni Mikasa ou Armin pouvions arrêter Annie tant qu'il se lamentait sur son sort. J'aimerai le rejoindre et le secouer pour qu'il se mette enfin dans le crâne qu'il était le seul qui puisse nous sauver à présent.


Nous étions toujours entrain de lutter en vain contre l'ennemi. Nos nombreuses tentatives à l'affaiblir étaient des échecs. J'essayais pour la vingtième fois au moins de lui trancher la nuque. De nouveau assez proche de son corps, elle se retourna furtivement pour me balancer son poing. Par réflexe, je l'esquivai. Cependant en plein vol, Mikasa manqua de gaz. À mon plus grand malheur, Annie le remarqua et se précipita pour l'attraper. Une fois à l'intérieur de sa main, elle la jeta de toutes ses forces au loin. Je me ruai pour la rattraper dans sa chute mais la blonde m'envoya sa jambe. Avec la force de son mouvement, je perdis tout équilibre avant de me ramasser au sol.


C'était en relevant la tête que j'aperçus enfin l'espoir. La chose que nous attendions tous depuis le début. Un monstrueux éclair jaune éclata dans le ciel. Pendant quelques secondes, toutes les personnes présentes, inclut Annie, regardaient ce spectacle. Un silence s'installa jusqu'à ce que le sol sous nos pieds se mit à trembler. Derrière la blonde, apparut la silhouette d'un titan qui s'approchait de plus en plus. Elle se retourna lentement avant de se prendre un énorme coup de poing de la part d'Eren. Ne voulant pas me faire écraser, je m'envolai vers un des toits. Annie s'écrasa violemment sur une tourelle non loin de moi. Le visage d'Eren était quant à lui défiguré par la haine. Il fonça immédiatement vers la blonde alors qu'elle essayait par tous les moyens de se relever au plus vite. Cependant, elle fixa sa main. Dans la tour se trouvait des religieux qu'Annie avait sans doute écrasé. Est ce qu'elle ressentait finalement de la peine pour tout ces innocents qu'elle avait tué sans raison ? Elle se releva subitement puis s'empressa de s'enfuir. Étant sur un toit, je les voyais se courser dans toute la ville. Eren n'avait jamais gagné contre elle. J'espérais juste que cette fois-ci était la bonne. Quelles allait être les conséquences si toutes ces vies sacrifiées avaient été vaines ?

La blonde s'arrêta tout à coup avant de se retourner vers Eren. Ils se fixèrent un instant, se demandant sûrement chacun quel était le but de ce combat. Annie, tu avais toujours l'air de prendre les autres pour des idiots et de t'ennuyer. En la voyant mettre ses poings devant elle je me demandais encore pour quelle raison elle se battait. Quelle noble cause l'avait poussé à tuer tout ces gens ? D'un mouvement furtif, Eren tapa dans le coude de la blonde mais celle-ci le durcit par réflexe. Elle jeta ensuite son pied dans le visage du brun. Après l'avoir bloqué à quelques centimètres de sa tête, il la jeta dans les airs un peu plus loin. Elle s'écrasa brutalement sur un nouveau bâtiment. Il n'attendit pas plus longtemps pour foncer à nouveau vers elle. Elle avait l'air affaiblie de sa chute, mais elle se retira au dernier moment. Je me rappelai alors brusquement de Mikasa. Je devais la retrouver. Je pouvais compter sur Eren à présent. En accrochant mes grappins un peu plus loin, je m'éloignai de la zone de combat.


En passant au dessus de chaque ruelle, je prenais le plus grand des soins à scruter le sol. Je ne la trouvais pas. Pourtant j'étais sûre de l'avoir vu atterrir par ici. Lorsque je survolai l'une des routes, une voix me parvint à l'oreille.


-Erwin, tu es entrain de commettre un acte de rébellion contre le gouvernement !


Je m'empressai d'atterrir sur le toit suivant puis d'observer la scène. Un homme, sûrement un chef des brigades spéciales, pointait son fusil droit sur notre major. Il avait l'air d'un calme surhumain tandis que l'autre semblait plus qu'énervé. À ses côtés se tenait Livaï. Vêtu d'un costume noir et d'une chemise blanche, j'aurais pu m'attarder le reste de la journée à l'admirer. Bien sûr, la situation ne me le permettait pas. Soudain la porte d'une des charrettes s'ouvra, laissant place à quelqu'un que je ne connaissais que trop bien. Qu'est ce qu'il faisait là ? Ah oui, j'avais presque oublié que par la même occasion, Ben avait une audience pour faute d'avoir délibérément voulu blesser un supérieur. Cependant, je ne comprenais pas ce qui le poussait à sortir de son véhicule.


-Je veux rejoindre le combat ! cria t-il en rejoignant Erwin.


Il ne pouvait pas se permettre de demander ça au major, surtout qu'il était attendu par le juge. Mais étonnement, il accepta en lui disant qu'un équipement allait lui être donné. Ben sortit alors une cape verte de son sac puis la mit sur son dos. Depuis quand faisait-il partie du bataillon d'exploration ? Le voir portait les ailes de la liberté me donnait bizarrement le sourire. Ben était devenu quelqu'un de bien.


-C'est bien d'avoir de l'entrain mais fais attention à ne pas te faire tuer, lui indiqua Livaï.


-Oui Caporal ! lui répondit-il avant de s'envoler.


Je restai un instant bouche bée devant la docilité de Ben. Puis d'habitude, Livaï n'aurait même pas pris la peine de prévenir qui que ce soit. Peut être que ces deux-là avaient fini par tourner la page ? Enfin, tant qu'ils se respectaient mutuellement, je ne pouvais pas espérer mieux. Par ailleurs, je ne pouvais pas m'empêcher d'être tout de même inquiète pour Ben. Il n'avait jamais combattu un titan de toute sa vie.


-Erwin ! Tout ça n'est que la conséquence de ton opération ! cria t-il en pointant à nouveau son fusil sur lui.


-Oui et je n'ai pas l'intention de m'excuser.


Le major était d'un calme exceptionnel. Il l'était toujours. Un homme était littéralement entrain de le menacer de mort mais il restait toujours aussi stoïque. La mission de l'humanité était toujours prioritaire pour lui. Il se suivit ensuite d'un dialogue que je ne pouvais pas entendre de là où j'étais. La seule chose que je trouvais à faire en attendant c'était de chercher du regard Mikasa aux alentours. J'abandonnai très rapidement quand je m'avouai vaincue face à sa non-présence. Je reposai alors mon attention sur Livaï. Bizarrement personne ne pointait son fusil sur lui. Je souris un moment en imaginant sa réaction si un soldat osait par malheur le défier.


-Baissez vos armes ! ordonna finalement l'homme.


Les soldats s'exécutèrent aussitôt. Des menottes furent mises aux poignets de Erwin, toujours sous l'ordre des brigades spéciales. Ils se retirèrent ensuite un plus loin. Je décidai que c'était le moment pour moi de reprendre ma route. Enfin, c'était ce que je pensais jusqu'à ce je vois le regard de Livaï dévier sur ma personne. Il me fit un signe de tête, me disant certainement que je devais descendre le rejoindre. Je ne passerai définitivement jamais inaperçue dans les parages de cet homme.


Une fois à terre dans un endroit un peu plus éloigné et à l'abri des regards indiscrets, Livaï me rejoignit. Impassible, il avançait d'une lenteur extrême. À ma hauteur, il me regarda de haute en bas. Son regard était toujours aussi intimidant.


-On ne t'a jamais appris à ne pas écouter les conversations des autres ? râla t-il.


Moi qui avais osé imaginer pendant un instant qu'une parole gentille allait sortir de sa bouche, je pouvais me fourrer un doigt dans l'œil. Nous étions en pleine bataille et la seule chose qu'il pensait à me sortir était une réflexion. Blasée, je ne lui répondis même pas. Je me contentai seulement de lever les yeux au ciel.


-Qu'est ce que tu fous ici déjà ? reprit-il.


-Je cherchais Mikasa, lui dis-je légèrement irrité.


Il arqua un sourcil. Je restai soucieuse un instant jusqu'à ce qu'il me montre la brune du doigt, soignant les quelques blessures qu'elle avait. Il m'expliqua ensuite qu'elle s'était relevée toute seule et les avait rejoins par la même occasion. J'étais trop bête, qui aurait cru que Mikasa Ackerman avait besoin d'aide. Je boudai alors intérieurement de mon énième inutilité.


-Comment se passe la situation là bas ? me demanda t-il un peu plus sérieusement.


Je lui racontai alors tout. La transformation d'Annie jusqu'à celle d'Eren. Ces deux-là luttaient dans un combat plus qu'acharné en ce moment même. Et moi en tant que simple soldat du bataillon, je n'étais d'aucune aide. J'étais sûre que même si la situation devenait désastreuse, je n'aurai quand même pas l'autorisation de me transformer.


-Écoute, fais ce que tu as à faire mais ne te laisse pas mourir bêtement, me prévient-il.


Je lui répondis vaguement. J'aurai pu croire qu'il se souciait de moi mais son ton sarcastique me rappelait que je n'étais qu'une gamine pour lui. C'était juste son devoir de me prévenir. J'entendis alors de nouveaux effondrements ainsi que des cris, il était temps pour moi de repartir. Je me retournai nonchalante avant de commencer à avancer. Tandis que je marchais, quelque chose m'étrangla. Par réflexe, je pivotai vers Livaï. Il venait de me tirer par la capuche.


-Qu'est ce qu'il y a encore ? râlais-je.


J'attendais patiemment sa réponse tout en croisant les bras sur ma poitrine. C'est alors qu'un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Un point d'interrogation apparu au dessus de ma tête. Un sourire aussi doux, il n'en faisait pas souvent. Il avança ensuite sa main devant lui, pliant quatre de ses doigts. Seul son petit doigt restait debout.


-Tu me le promets ? me dit-il.


Sa voix s'était elle aussi adoucit. Lui promettre que je n'allais pas mourir bêtement ? S'il savait à quel point j'étais idiote. Placer en moi n'importe quel espoir était une perte de temps. Je ne réfléchissais pas comme tout le monde, je faisais des mauvais choix. Lui promettre que je n'allais pas mourir était un fait dont seul le destin pouvait en décider. C'était ce que j'aurais aimé lui répondre. Seulement, son sourire me suppliait de ne pas l'inquiéter d'avantage. Il y avait toujours une possibilité que cet idiot me suive pour veiller sur moi, abandonnant par la même occasion sa juste place. Il avait lui aussi son rôle à jouer dans cette bataille. Je soupirai finalement avant de sourire à mon tour. J'entrelaçai mon petit doigt avec le sien, lui faisant une promesse que j'allais sans doute regretter.


M'éloignant de Livaï, je rejoignis la brune. Se défendant de vouloir reprendre le combat, les soldats de la brigade spéciale n'étaient pas du même d'avis qu'elle. Apparemment trop blessée, il était préférable pour elle de rester sur le banc. Avec un Eren dans la nature capable de se faire tuer à n'importe quel moment, je doutais fort qu'elle accepte de rester les bras croisés.


Après quelques minutes de confrontation, Mikasa rechargea ses bombonnes de gaz puis s'envola à mes côtés. Pleine de vie, elle survolait les maisons plus détruites les unes que les autres. Sur l'un des toits les plus proches, nous pouvions à nouveau observer le combat des deux géants. Eren chargea une énième fois Annie. Celle-ci lui donna un violent coup dans le tibia en durcissant encore sa jambe. Le brun perdit inévitablement la sienne. Ça ne le démoralisa pas car il lui envoya à l'instant même une puissante droite. Elle leva aussitôt sa jambe toujours cristallisée en direction de sa bouche. Eren y laissa la plus part de ses dents et se retrouva encastrer dans une maison. Il était maintenant au sol tandis qu'il tenait toujours la jambe de la blonde entre sa mâchoire. Elle prit l'initiative de durcir cette fois-ci son poing. Plusieurs coups enragés atterrirent sur le crâne d'Eren. Tout en le frappant, elle criait à en cracher ses poumons. Colère ? Tristesse ? Joie ? Après toutes ces morts elle ne devrait même plus être capable de pouvoir ressentir quoi que ce soit. Elle arrêta finalement son massacre lorsqu'Eren ne bougea plus du tout. Silencieux, seule la fumée blanche émanait de son corps. Cette petite flamme à laquelle nous nous rattachions depuis tout à l'heure venait de s'éteindre. Mes camarades étaient plus déçus les uns que les autres. Et moi, qu'est ce que je ressentais ? De la peine car je savais qu'au fond de moi Eren avait donné tout ce qu'il pouvait. De la colère pour avoir osé espérer une quelconque victoire du côté de l'humanité.


En réfléchissant à tout ça, je ne remarquai pas qu'Annie n'était toujours pas partie. C'est précipitamment qu'elle tapa précisément dans notre maison. Au dernier moment, je me retirai sur le toit d'en face. Je ne pouvais pas en dire autant pour tout le monde. Certains des soldats avaient momentanément été écrasés sous son poing. Elle continua alors de donner des coups à l'aveugle dans tous les bâtiments à proximité d'elle. Même Mikasa avait du mal à les éviter. Annie décida de passer aux choses sérieuses lorsqu'elle ramassa une poignet de débris puis la jeta sur nous. En plein vol, je me pris une partie de ce qui ressemblait être une fenêtre. J'atterris rudement au sol tandis que les autres en profitèrent pour s'enfuir.


La blonde se figea lorsqu'elle croisa mon regard. Elle me fixait hautainement. Elle voulait me rappeler nos juste places. Elle qui régnait me regardant de haut et moi au sol aussi nuisant qu'un insecte. Elle ramena soudainement sa main vers une nouvelle maison, arrachant au passage une énorme poignet de débris qu'elle plaça au dessus de moi. Je sentais déjà la terre et les petits morceaux de bois effleuraient la peau de mon visage. J'essayais de bouger mais ma jambe était en piteuse état. M'envoler ? Mon équipement était réduit à néant. Je n'avais aucune échappatoire. Je la fixai intensément dans les yeux, la défiant du regard. Elle n'avait qu'à faire ce que bon lui semblait, elle n'avait juste plus qu'à espérer que je meurs tout de suite. Sinon, je me relèverai et je ferai tout pour lui faire payer.


Sa main s'ouvrit subitement. Je fermai immédiatement les yeux après avoir eu l'avant goût de ce qui allait m'écraser. Tout mes muscles se contractèrent, j'attendis la douleur pendant plusieurs secondes. Des secondes qui me parurent des heures. Quelque chose était sur mon corps, pourtant je n'avais pas mal. Étais-je déjà morte pour ne rien ressentir ? J'ouvris mes paupières d'une lenteur extrême. Mes yeux s'écarquillèrent aussitôt. Évidemment que je ne sentais rien, évidemment que je n'étais pas morte. Je n'avais pas été touchée. Quelqu'un m'avait protégé. D'une force incroyable, je retirai ce qui nous écrasait depuis tout à l'heure. Mon sauveur toujours conscient, je l'allongeai sur le dos.


-Ben ! criais-je.


Son corps était dans un piteuse état. Il saignait beaucoup et son visage était recouvert de bleus. Je ne remarquai pas tout de suite mais un couteau était enfoncé dans son ventre. Comment une telle arme avait pu atterrir à cet endroit ? Je stoppai rapidement mes questions, entendant les cris de douleur de mon ami. J'étais paniquée, je ne savais pas quoi faire. Lui retirer ce couteau là tout de suite ne ferait qu'aggraver son cas. J'enlevai nerveusement ma cape puis l'appuyai contre sa plaie qui ne finissait plus de saigner. En levant la tête, je remarquai qu'Annie partait en marchant dans la direction inverse. C'était une bonne chose mais les respirations saccadées de Ben me rappelait chaque seconde la triste réalité.


-Hana.. Ça ne sert à rien je ne peux plus bouger, essaya t-il de me dire.


-Arrête de dire des conneries tu veux, je vais te sauver !


J'essayai de crier à l'aide, personne n'était là. Le soulever ou le trainer étaient des idées que je m'enlevai rapidement de la tête, sachant pertinemment d'avance que je n'y arriverai pas. Ma cape tout à l'heure verte était maintenant complètement recouverte de son sang. Ben avait de plus en plus du mal à respirer. Je tapai brutalement du poing le sol, je ne voulais pas y croire. Je ne pouvais pas le laisser mourir. Mais quels choix s'offraient à moi ? Aucun. Des larmes commencèrent à perler aux coins de mes yeux. Les ravaler ne servirait à rien. Je voulais exprimer ma tristesse. Je voulais montrer à qui voulait bien voir ce que j'étais entrain de perdre.


-Ça va aller. J'aurai au moins pu te servir à quelque chose finalement, ricana t-il légèrement.


-Ne dit pas n'importe quoi ! rétorquais-je. Tu as toujours été quelqu'un d'important pour moi !


Je relevai mon visage vers le sien. Il pouvait maintenant clairement voir mes larmes abondamment coulées. Il essaya alors de bouger sa main vers la mienne. Il me frôla à peine de ses doigts à moitié déchiquetés. Le voir lutter pour pouvoir me toucher me peinait au plus profond de mon être. Prenant sa main dans la mienne, je la serrai fort. Je ne voulais plus jamais qu'il lâche cette main.


-Même si récemment nous n'avons pas été très proche, même si je n'ai pas su retourner tes sentiments et même si tu devais t'en aller loin d'ici, sache que tu seras toujours à cet endroit, sanglotais-je en serrant son poing contre mon cœur.


-Arrête tu vas me faire chialer, ricana t-il avant de tourner sa tête.


Rigoler en pleurant. C'était bien lui. Je posai ma main contre sa joue pour recentrer son visage. Il ne devait pas avoir honte de pleurer devant moi. Je devais le remercier pour toutes ces fois où il avait su me supporter, me disputer, me faire rire ou même me donner espoir. Il avait par dessus tout su me faire grandir. Il m'avait sauvé. En fermant les yeux, je déposai délicatement mes lèvres contre les siennes. Ce n'était pas un baiser d'adieu, non. S'en était un d'au revoir. Je le reverrai. Et ce jour là je lui raconterai tous les exploits que j'avais réussi à accomplir. Je lui montrerai toutes les cicatrices que j'avais du surmonté. Je le rejoindrai avec le sourire. C'était grâce à lui que j'avais réussi à parvenir jusqu'ici. Lorsque je retirai mes lèvres, il resta d'abord sous le choc. Un large sourire montrant toutes ses dents se dessina sur son visage tandis qu'une larme coula le long de sa joue. J'en profitai pour admirer son visage une dernière fois. Je ne verrai plus jamais ses yeux verts briller de cette manière. Il puisa dans le peu de force qu'il lui restait pour presser ma main. J'attendais patiemment les mots sortir de sa bouche.


-N'oublie jamais Hana. Ton pouvoir implique de grandes responsabilités, me chuchota t-il. Tâche de devenir le héro de cette histoire.


Sur ces dernières paroles, il lâcha ma main. Ses yeux perdirent aussitôt toute lueur de vie. Son esprit était entrain de s'envoler. Ma seule réaction était de hurler. Hurler pour que le monde entier sache ce qu'il venait de me retirer. Je déposai ma tête contre son torse, rejetant toutes les larmes possibles de mon corps. Ben était mort. J'avais encore du mal à y croire. Je pleurais de longues minutes. Ma tête toujours au même endroit, je repensai à ce couteau. Comment diable avait-il pu atterrir à cet endroit ? Serait-il tombé en même temps que les débris ? Non, impossible qu'il se soit aussi bien enfoncé dans son corps. Quelqu'un ? Mais qui ? Je relevai légèrement la tête, fixant soudainement le dos d'Annie. Je fronçai immédiatement les sourcils à la pensée que quelqu'un avait pu en vouloir à Ben. Je déplaçai ma main vers l'arme avant de l'arracher violemment de son ventre. En me relevant du mieux que je pouvais, je rapprochai le couteau de ma paume. Je regardai un dernier instant le corps gisant devant moi, me murmurant à moi-même.


-Vengeance.. je veux me venger. Je veux.. tous vous tuer.


D'un coup sec, je m'écorchai la main. Une étrange sensation parcourra toute mon échine. Mon corps s'affaissa dans une substance collante. Elle recouvra aussitôt mes bras, mes jambes et mon cou. J'avais l'impression de perdre connaissance. C'était comme si j'étais sur le point de m'endormir pour un long et interminable rêve. Regardant le sol, j'avais l'impression d'être plus grande que d'habitude. Mes pieds et mes mains faisaient la taille du bâtiment à côté de moi. Le titan femelle devant moi s'était arrêtée, me tournant toujours le dos. Je pouvais la regarder sans avoir à lever la tête. Il me fallut un instant avant de deviner ce que j'étais devenue. Annie, les gens qui étaient capables de changer les choses étaient ceux capables de sacrifices importants. Aujourd'hui, j'avais sacrifié mon humanité pour toi. Tu m'avais fait comprendre que pour battre un monstre, il fallait en devenir un.




0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?