Parallèle par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Fantastique / Poésie

4 Seven

Catégorie: G , 454 mots
0 commentaire(s)

-Seven ? Répéta Ellana sans comprendre.

    -Tout les soixante-dix ans, expliqua maître Duom, sept personnes de deux mondes parallèles, en l’occurrence Rilhum et Gwen... euh Gwen…

    -Gwendalavir. Fini t-elle

    -Oui, pardon. Donc de Rilhum et Gwendalavir échangent de monde avec leur alter ego pendant sept jours.

    -Pourquoi ? Demanda Ewilan, curieuse.

    -Aucune idée.

    -Donc, je dois simplement attendre et dans une semaine je serais à nouveau dans mon monde ? Personne ne répondit à la marchombre, tout le monde savait la réponse : oui.

Sans prévenir, Anko se leva brutalement et fixa Duom Nil’ Erg dans les yeux.

    -Emmène-moi à Al-Jeit ! S’exclama t-il. Le vieil homme soupira.

    -Tu ne renonceras jamais, hein ? Il n’attendit pas la réponse et enchaîna. Nous verrons ça demain matin, si tu veux avoir une chance de sauver ton frère, tu ferais mieux d’être reposé.


Ellana ne dormie pas de la nuit. Trop de choses c’étaient produite dans la même journée. Elle était dans un monde parallèle où Jilano était vivant, et plus les heures s’écoulaient, plus la certitude que la même chose ne se reproduirait pas deux fois s’incrustait dans son esprit. Elle ne le laisserait pas mourir ! Demain, elle irait à Al-Jeit avec Anko pour le sauver.

Le lendemain arriva vite. Quand elle rejoignit maître Duom et les autres, l’analyste tentait vainement de raisonner Anko sur sa décision d’aller sauver son frère.

     -Tu vas te faire tuer. Répéta t-il pour la centième fois. Anko se contenta d’hausser les épaules.

     -Je vous accompagne. Tous les regards se tournèrent vers Ellana qui venait d’entrer dans la pièce.

     -Non ! Rétorqua Duom, tu restes ici avec Ewilan. Si tu meurt tu ne…

     -J’ai conscience des risques que je prends, seulement, je ne pourrais plus jamais me regarder en face si je l’abandonne. Je n’ai pas pu le sauver la première fois et, si je peux le faire ici, alors je le ferais.

     -Pfff. Les gosses… Ewilan, toi tu restes ici et se n’est pas discutable !

L’intéressée hocha la tête. Elle avait trop de respect pour son maître pour oser protester.

     -Et bien… Allons-y…



0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?