Les Enfants Du Mordor, Les Enfants Maudits par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Fantasy / Fantastique

2 Renaissance et Déclin

Catégorie: G , 913 mots
1 commentaire(s)

"-Seigneur Thranduil ! Seigneur Thranduil ! Le prince Legolas a ouvert les yeux !"

Deux semaines après son retour en compagnie d'Aragorn du Gondor, suspendu entre la vie et la mort, le prince venait de reprendre conscience... Le Roi se précipita à son chevet :


"-Mon fils ! 

-Mon Roi...

-Non Legolas, ton père !"corrigea doucement Thranduil. 


A ces mots, le prince écarquilla les yeux.


"-Mais...Où suis-je ? Que fais-je ici ?


Soudain le prince eut un mouvement pour se redresser :


"-Le seigneur Ar...Aaaahh, gémit-il en se tenant le ventre

-Prends garde mon fils ! Ta blessure n'est point encore guérie ! 

-Mais, et le seigneur Aragorn ? Ai-je échoué ?

-Non point, prince Legolas, vous avez parfaitement réussi votre mission et je me suis longuement entretenu avec votre père !

-Seigneur Aragorn ! Vous portez-vous bien ? interrogea Legolas.

-C'est plutôt à moi de vous poser le question mon cher ! Mais je vous en prie, il serait plus commode de nous appeler par nos prénoms, qu'en pensez-vous ? répondit celui-ci en souriant.

-Prince Legolas ! Vous êtes réveillé !

-Tauriel s'est fait beaucoup de soucis pour toi, Legolas..." déclara Thranduil, un léger sourire au coins des lèvres, tandis que cette dernière s'approchait.


Legolas rougit très légèrement. Il s'était fait une raison devant l'amour de Tauriel pour le

nain Gili, mais au fond de lui, il éprouvait toujours des sentiments pour l'Elfe rousse. 


"-Je suis heureuse que vous alliez mieux mon Prince !

-Ravi de vous revoir, Tauriel", déclara Legolas, très officiel.


Tauriel, qui avait, comme tous les Elfes, une ouïe particulièrement fine et qui avait

entendu la remarque de Thranduil à son égard lança en dissimulant un sourire :


"-Notre cher roi s'est fait énormément de soucis pour vous, Legolas."


Aragorn éclata d'un rire franc, suivi par Tauriel. Legolas hésita puis lança un regard d'excuse à son père et explosa de rire à son tour. Il s'arrêta bien vite car sa blessure à l'abdomen le tiraillait désagréablement. 

Thranduil leur lança un regard consterné et quitta la pièce.


"-Combien de temps suis-je resté inconscient ?, interrogea Legolas.

-Deux semaines mon Prince, lui apprit la guérisseuse qui avait assisté a tout l'échange sans oser intervenir mais qui, à présent déclarait :

-D'ailleurs, je ne vous ai pas sauvé d'une mort certaine pour vous voir mourir d'épuisement."


Elle chassa tout le monde de son infirmerie et s'occupa du prince. 

Trois jours plus tard, l'intransigeante guérisseuse autorisa Legolas à sortir de son lit. Le prince prit un immense plaisir à respirer de l'air pur au balcon de la grande salle. Lui qui n'avait pas écouté la nature depuis une éternité reconnu le doux murmure des arbres qui avait bercé son enfance. Un oiseau aussi blanc que la neige fraîche vint se poser sur sa main et un léger rire s'empara de lui. Il rentra à l'intérieur et se retourna sur son père, la guérisseuse, Tauriel et Aragorn qui semblaient s'amuser de sa joie. 

Il leur lança un regard mi-figue, mi-raisin et s'apprêtait à parler lorsqu'il fut pris de violentes convulsions. Il s'effondra sur le sol en gémissant. Thranduil accourut et foudroya la guérisseuse du regard : 


"-J'exige des explications ! N'était-il pas guéri ?"

-Je...Je ne comprends pas mon seigneur ! 

-Vous avez intérêt à trouver ce qui lui arrive !"


Legolas fut immédiatement emmené dans sa chambre. Il était encore plus faible qu'à son retour en compagnie d'Aragorn. Son état empirait de jours en jours et un phénomène effrayant commença a l'affecter. Les veines de son visage se colorèrent de noir, comme si un mal invisible courrait dans son sang. La guérisseuse était incrédule devant ces symptômes d'empoisonnement car, lorsqu'elle l'avait soigné, elle n'avait détecté aucune substance nocive dans son organisme. 

 

Thranduil alla immédiatement faire quérir le Seigneur Elrond.

------------------- 

A Fondcombe 


"Seigneur Elrond, haleta un messager, j'ai un message de la part de mon seigneur Thranduil !"


Elrond devisait avec son cher ami Gandalf sur la terrasse du troisième niveau et se leva rapidement, alerté par les cris.


"-Qu'y a-t-il de si important dont le Roi de la Forêt Noire veuille me faire part ?, s'interrogea Elrond.

-Lisez par vous même mon seigneur..."


La lettre était écrite en ces termes :

--------------------

Mon cher Elrond, 

La nécessité me pousse a écrire une lettre moins courtoise qu'elle ne se devrait d'être mais nous sommes dans l'urgence. Voici donc la situation :

Legolas est rentré de sa mission il y a environ un mois avec le jeune Aragorn. Ils était tombés dans une embuscade d'orques sur le chemin et Legolas était grièvement blessé. Son rétablissement a prit presque deux semaines. Hier, il est sorti dehors pour la première fois et tout semblait parfaitement se passer. Soudainement, il s'est écroulé, pris de convulsions. Notre guérisseuse lui a diagnostiqué des symptômes empoisonnement qui n'étaient pas présent auparavant. Son visage se colore de noir, il est au plus mal...

Je vous en, conjure, venez l'examiner, je ne supporterait de le perdre.

Meilleurs sentiments, Thranduil, Seigneur de le Forêt de Mirkwood.

----------------

Fin du deuxième chapitre ! J'espère que ça vous a plu ! 


Bises et au prochain chapitre !


1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?