Little Doll par

3 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 410 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=8.2/10
Préquelle / Drame / Angoisse

1 Little Doll

Catégorie: M
6 commentaire(s)
9
Style/Orthographe
8
Scenario
8
Note globale

410 point(s)

En résumé: Attention, auteur sérieux s'étant donné dès le départ les moyens de réussir. Les résultats ont été incontestables parmi les fics de lebibou que j'ai pu lire, et qui ne sont pas toutes hébergées ici malheureusement (mais peut-être n'est-ce que temporaire?). A travers ce one-shot, l'auteur nous raconte l'origine du sceau maudit d'Anko. Des descriptions à foison servant efficacement l'ambiance glauque et malsaine qui y est maintenue, le personnage d'Orochimaru magnifié dans son rôle d'ordure sans nom, la douloureuse prise de conscience d'Anko... Tout y est. Quasiment aucune faute d'ortographe, et l'auteur a presque frôlé le perfect sur la forme; mais l'a raté à cause du manque d'aération sur le texte. Une seule recommandation: foncez, c'est du bon.

Ca, c'est une fic comme on aimerai en voir plus souvent ma brave dame. Même si un One-Shot n'est généralement pas la panacée pour le lecteur, qui risque d'être frustré par une histoire trop courte qui aurai mérité plus de développement, quand ils sont de cette qualité on ne crache pas dessus.

Dans le cas qui nous préoccupe aujourd'hui, ce n'est pas tant l'originalité du scénario (l'explication des origines du sceau maudit d'Orochimaru porté par Anko) qui constitue l'atout de cette fic, mais le style fortement descriptif de l'auteur. Un style qui réussi un mariage étonnant entre légèreté de descriptions et détails suffisament nombreux et explicites. C'est une fic qui se veut avant tout dramatique et sombre, mais dans laquelle on ne pourra s'empècher de lever le coin de la bouche en s'imaginant le sanin au teind blafard quelque peu "pompette" comme il se plaît à le dire, jusqu'a la fin où ne pourra qu'assister impuissant au piège se refermant sur la petite poupée, en appréicant à sa juste valeur l'igniominie d'Orochimaru. Bref; c'est absolument pas la joie, et on le ressent parfaitement. Ce sentiment est renforcé par, paradoxalement, les quelques doses d'humour injectées dans le texte, qui sont bien souvent constituées de remarques ou de constats cyniques de la part d'Anko ou du narateur sur la personne du maître des serpents.

L'auteur sait l'art de la mise en scène et de la description suffisante sans être trop pesante pour le lecteur, mais qui fini par installer une ambience qui est malgré tout pesante. On lui reprochera juste un manque flagrant d'aération dans son texte; même si cette mise en forme condensée nous oblige finalement à lire jusqu'au bout le calvaire d'Anko sans pouvoir s'en délivrer (effet "appréciable" pour une fic de ce genre), le lecteur n'aime généralement pas qu'on le fasse souffrir avec de tels procédés barbares XD. Ici les seules lignes sautées le sont pour marquer la transistion d'une partie à une autre, et les paragraphes ne sont séparés que d'un unique retour à la ligne, quasi-invisible dans la masse de texte. Je recommande donc à l'auteur de sauter plus de lignes pour les transitions (voire ajouter un petit élément graphique, comme quelques étoiles (*) ou une ligne de tirets). Sauter une ligne en plus du retour à la ligne sur les paragraphes aidera également à y voir plus clair.

 

Pour le reste de la forme, puisque j'ai déjà commencé à aborder cette partie, je n'ai absolument rien à dire. Rien. Aucune faute ne m'a sauté aux yeux lors de la lecture (mais la fic date quelque peu; donc si fautes il y avait, l'auteur a dû depuis se relire de nombreuses fois et corriger les fautes), aucune mise en forme ne m'a parue bizarre ni trop alambiquée (encore que pour ces dernières je suis un spécialiste, donc il risque d'y en avoir qui m'ont échapées ou qui ne m'ont pas choquées XD).

Les notes attribuées parlent d'elles-mêmes je pense. A noter que j'ai failli mettre un 10 à la forme, mais le manque d'aération était trop important pour que je puisse le maintenir. Cela n'enlève en rien la qualité du style de l'auteur ceci dit.

En conclusion, un très bon one-shot, qui vous laissera avec une impression étrange une fois lue, composée de la frustration de ne pas savoir ce qu'il se passe plus en avant, et du soulagement de ne pas devoir aller plus loin dans la chute d'Anko. Et je vous recommande en passant, de lire les autres fic de cet auteur, que je connaissait depuis un bout de temps sur un autre site et qui nous a fait l'honneur de venir ici publier ses oeuvres. Traduction: lebibou, c'est du bon, mangez-en.