Zenitia, ou l'île de la consécration (Arc 1) par

9 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Crossover / Action / Aventure

11 Deal

Catégorie: G , 3533 mots
0 commentaire(s)

Deal


Précédemment : Mike, la Team Rocket, et l’agent John se sont mis à rechercher des indices pour trouver Xenos sur les débris de Pokémon Care. Après avoir trouvé le passage secret, et un mot de passe, ils atterrissent dans une salle vide avec une table plein de bons de commandes et un portrait de Xenos. Finalement, des hommes entrent brusquement dans la pièce et capturent la Team Rocket…



Mickael s’extirpa lentement de sous la table. La porte s’était refermée sur les agresseurs de la Team Rocket. Dans la pièce, pas d’agent John, mais le tuyau qui les avait amené ici était en train de se refermer de plus en plus… En regardant bien, Mike put alors voir un bout de chaussures dépasser et comprit : L’agent John s’était caché dans le tunnel avant que les gardes ne viennent dans la salle. Il se précipita donc vers le toboggan et bloqua la fermeture de ses bras pour laisser ressortir l’agent de police.


— C’était qui ces gens ? demanda John, troublé.

— Sûrement les larbins de Xenos, répliqua Mickael. Faut qu’on se casse de cette pièce maintenant !

— Attends deux secondes ! s’exclama l’agent en l’attrapant par le bras. Ce Miaouss là…


Eh mince, le dresseur n’allait pas manquer à la question fatidique… !


— Hein ?

— Fais pas le con avec moi ! Vous êtes qui exactement ? Hé mais… ! Tu es… Tu es celui recherché !!!

— Chuuut, ne crie pas, ils peuvent revenir à tout moment !

— Ton problème en ce moment, c’est moi ! rétorqua brusquement John en sortant une Pokéball marqué d’un insigne de la police. Tu es bien l’un des trois terroristes cherchés activement par les autorités ?

— Ouais, c’est moi ! décida d’avouer Mickael en hochant désespérément la tête. Mais la situation est bien plus compliquée que tu ne le crois. C’est Xenos qui est derrière tout ça, et c’est pour ça que je le cherche !

— Quelle raison j’ai de te croire ?

— Parmi les terroristes recherchés, la fille s’appelle Elizabeth et elle est du côté de Xenos. Tu pourras le voir bien assez tôt.


Il savait que ce n’était pas une argumentation convaincante, mais il fut sauvé par des bruits de pas rapides au dehors. Avant même qu’il ne puisse esquisser un mouvement, un jeune homme entrait dans la salle par la porte tel un boulet de canon,[s1]  puis s’arrêtait dans un dérapage en soulevant la poussière du vieux tapis. Il avait un short bleu, un t-shirt blanc avec deux traits bleus épais dessus, et une casquette rouge, avec un Pikachu sur son épaule.


— Sacha !?

— Encore un terroriste ?!

— Mickael ?! s'écria Sacha. Qu’est-ce que tu fous là ? Et qui est ce… policier ?! Un policier ?!?

— Vous êtes en état d’arrestation !!!

— Non non non non non ! s'exclama aussitôt Mickael en essayant de calmer le jeu. Lui aussi s’est fait tromper ! La vraie terroriste est la fille, croyez-moi ! Mais attends voir Sacha, pourquoi Pikachu est avec toi ?! Je pensais qu’il avait été enlevé par Xenos !

— Je t’expliquerais en route, décida Sacha, on n’a vraiment pas le temps là ! Je suis poursuivi ! Venez !

— Mais on est où exactement ? insista le policier en les suivant au dehors.

— Entre Saint-Trompette et Grupala, il y a une forêt. D’un côté de la forêt, il y a la plage, et de l’autre, une montagne. Ben là, on est sous la montagne !

— Hein ?!

Ils venaient de sortir dans un large corridor vide. Les murs étaient en briques de pierres, comme dans un château, avec un plafond de trois mètres de hauteur au lieu de quinze.

— Sortez un Pokémon vous deux, ordonna prestement Sacha. Là, on tourne ici !


Le dresseur se dirigea droit vers une peinture sur le mur. Pendant ce temps, Mickael et John sortaient respectivement un Vipelierre et un Caninos. La seconde d’après, une quinzaine d’hommes en noirs apparaissaient à l’intersection du couloir devant eux, une cinquantaine de mètres plus loin.


— C’est une super peinture mon gars, mais là faut vraiment qu’on y aille !

— Attends deux secondes Mike… Tiens, aide-moi au lieu de dire n’importe quoi !... Tire ce côté… Ok, c’est bon !


A deux, ils purent détacher la peinture sur l’un de ses côtés. Elle s’ouvrit comme une porte pour dévoiler un nouveau passage secret ! C’était des escaliers en colimaçons, qui se perdaient dans l’ombre autour d’un pilier de briques de pierres. Soudain, les hommes en noirs sortirent tous des Dardargnans. Ces derniers commencèrent à les inonder de piques volantes lancées depuis leurs dards !

— Vite vite, entrez !!! Pikachu, attaque éclair !


Mike, d’abord, puis John ensuite, et enfin Sacha. L’attaque avait été majoritairement esquivée et n’avait rendu personne K.O., malheureusement. Le dresseur ferma le passage derrière lui et descendit les escaliers le plus rapidement possible.


— Bon alors Sacha, il s’est passé quoi ? répéta Mike. Je t’avais laissé avec un gars qui avait sorti un Pokémon bizarre…

— J’ai battu son Ratentif, mais après il m’a sorti un Camérupt !

— Ouah…

— Le combat a duré une bonne heure, mais à cause de la malédiction de Zenitia qui remet nos Pokémons au niveau de base, j’ai eu beaucoup de mal. Et puis entre temps, la cavalerie est arrivée et je devais gérer plusieurs combats en même temps. Quatre en tout.

— Quatre ?!

— Le combat le plus dur de ma vie, je peux te l’assurer… ! Mais finalement, ils ont réussi à me capturer et… !


Sacha fut interrompu par le bourdonnement produit par les Dardargnans. Ils étaient aussi dans la cage d’escaliers et approchaient à grands bruits. Précipitamment, John enleva sa veste de policier et ordonna à Mike de faire pareil sans s’arrêter de dévaler les marches. Puis il les jeta toutes les deux sur une marche et dit :


— Caninos, attaque lance-flamme sur les vestes !!!


Le Pokémon s’exécuta et ils continuèrent leur route.


— Les Dardargnans ont une peur panique du feu, expliqua John en raison du regard étonné des deux dresseurs, la voix haletante. En voyant ça, ça va les bloquer et ils vont devenir fous, car bloqués entre leurs dresseurs et le feu. Sûrement s’attaqueront-ils entre eux….

— Alors tu me crois maintenant ?

— Non, rétorqua John. Mais je tiens encore à la vie. Alors pour l’instant, je veux bien faire une alliance temporaire.

— Tant mieux, on aura besoin de la police dans cette histoire ! s’exclama Sacha.

— Que s’est-il passé après qu’ils t’aient capturé ?

— J’ai fait exprès de m’évanouir. Ils m’ont jeté dans l’un de leur véhicule, puis ils ont foncé droit dans la forêt, à l’endroit où on s’est quittés. Là, l’un d’eux est descendu près d’un chêne et l’a poussé sans difficulté : Il y avait un chemin sous l’arbre ! On l’a emprunté, on est descendu en tourbillons comme dans cet escalier, et je me suis fait emprisonner. Devine à côté de qui j’étais ?

— Xenos ?

— Manqué, Elizabeth !

— Quoi ?


Ils arrivèrent finalement sur un couloir étroit ceinturé par des barreaux. Des chandelles illuminaient faiblement le lieu. C’était une prison.


— Qu’est-ce qu’on fait ici ? Attends, d’abord, dis-moi que tu as fait mordre la poussière à cette garce… !

— L’histoire est bien plus compliquée que tu ne le penses….

— Tu t’es encore laissé embobiner… !

— Viens au lieu de râler, j’ai pas fini de t’expliquer !


Ils marchèrent quelques mètres devant eux, puis s’arrêtèrent devant une cellule. Il y avait un matelas très fin, rigide à cause de sa vieillesse, un bol d’eau et un pain rassis qui semblait avoir été jeté sur le sol rocheux et sale. Et sur le matelas, une jeune fille de leur âge. Métisse, avec un bonnet blanc, un mini-short jaune, des bottes noires et un t-shirt blanc. Et ils l’avaient déjà vu.


— Ce n’est pas l’amie d’Elizabeth, celle qu’elle voulait sauver ? Cassandra ou un truc du genre ?

— Exactement, acquiesça Sacha. Et on va la sauver.

— On a vraiment le temps ? s’inquiéta John en jetant un regard nerveux derrière lui. Attendez, je vais couvrir la sortie de l’escalier, faites vos trucs le plus rapidement possible.


Suivie de son Caninos, il fit demi-tour en laissant les deux amis seuls.


— Allez, sers-toi de ton Vipélierre !

— Pika ! renchérit le Pikachu sur son épaule.

— Attendez deux secondes vous deux, rétorqua Mickael d’un ton calme. Je sais que tu fais ça pour Elizabeth, donc je refuse cette mission. Elle nous a trahis ! Ses beaux yeux te l’ont fait oublier peut-être ?

— Non, mais je la crois…

— Ça doit être plus facile de le faire quand on a récupéré ses Pokémons, remarqua Mike avec un sourire narquois. Je parie que tu as aussi ton Baggiguane, hein ?

— Euh, oui, en effet… Mais attends, j’ai oublié ! Où avais-je la tête… ?


Il sortit alors de son sac à dos rouge, une Pokeball qu’il lui remit.


— Ton Racaillou, en chair et en os.

— Mais comment ?!

-De ce que j’ai compris, c’est mon Pikachu [s2] qui les as sauvés, l’informa Sacha en caressant le menton de son Pokémon. Je ne sais pas comment, mais ce n’est pas tellement important. Quant à Ellie, elle était emprisonnée comme moi ! Pourquoi Xenos aurait fait ça ?


Mickael ne trouva rien à répondre, même s’il aurait adoré rétorquer quelque chose de cinglant.


— Elle a été obligé de nous trahir à Saint-Trompette. Elle ne m’a pas tout expliqué, mais je sais qu’elle n’est pas maîtresse de la situation.

— Ouais ben nous non plus ! Alors on va faire quoi ? Essayer de l’aider pour faire un carnage, comme à Saint-Trompette.

— J’en sais rien, répondit Sacha, les mains sur les hanches. Mais… on peut au moins sauver cette fille qui n’a rien à voir là-dedans, non ?


Mike hésita quelques instants. Sacha quant à lui ne faisait rien, même s’il avait un Pokémon comme Griknot qui pouvait manger les barres de fer, ou un autre comme Baggiguane qui pouvait les tordre. Il attendait d’avoir la confiance totale de son ami. Et ça, c’était justement un gage de confiance pour Mike.


— Vipélierre, tord ces barreaux !


Sacha sourit, fier d’avoir eu sa confiance, tandis que le Pokémon de Mickael faisait le travail. Le bruit réveilla la jeune fille. Elle avait un regard doux, qui devint rapidement méfiant lorsqu’elle fronça les sourcils.


— On est des amis d’Ellie, dit Sacha qui avait anticipé la question. On est venus te sauver. Cassandra, c’est ça ?

— Ouais…


Elle se releva avec difficulté, puis croisa ses bras en frissonnant un peu. Sacha sortit alors de son sac le sweat zippé bleu qu’il portait tout le temps et le lui donna.


— Merci… mais non merci, ajouta-t-elle en partant au coin de la pièce pour récupérer un sac à dos miteux. C’est Ellie qui vous envoie ? C’est vous « l’équipe de sauvetage » ?

— « L’équipe de sauvetage » ? C’est comme ça qu’elle nous a appelé ? Elle n’a vraiment pas de toupet… !

— Peut-être bien, répliqua Cassandra, trop occupé à regarder le fond de son sac. Bon, en tout cas, merci beaucoup ! Je dois y aller maintenant !

— Hein ? s’exclama Mickael, surpris. Mais… genre… tu pars là ?

— Oui, répondit Cassandra avec un vague sourire devant son incompréhension. Dites-moi juste où se trouve cette bonne à rien d’Ellie [s3] !

— Ah bah ça ! clama Mickael en se tournant théâtralement vers Sacha. Enfin une fille débrouillarde qui ne demande pas d’aide bordel !

— Caninos, attaque lance-flamme !!! Hey, derrière ! C’est fini oui ?!

— Ah, le policier a des problèmes… constata Mickael. Alors Sacha, on fait quoi maintenant ?

— On suit le plan d’Ellie. Et toi, tu n’as pas intérêt à faire route toute seule, crois-moi !

— Mais c’est quoi le plan !? s’impatienta Mickael.

— La contre-attaque ! Reviens vers nous ! dit Sacha en s’adressant au policier. Que tous ceux qui ont des Pokémons les sortent !!! ajouta-t-il.

— Ah euh ok… Bon, ben je vais utiliser ce Pokémon alors…


Mickael sortit de sa Pokéball un Insécateur, le Pikachu de Sacha descendit à terre, John vint à leur côté avec Caninos, et Cassandra sortit un Riolu de sa Pokéball. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que chacun d’eux avait sorti son Pokémon fétiche, leur plus fort et le plus ancien. Le couloir fut bientôt rempli d’une vingtaine de Dardargnans, accompagnés par le même nombre de dresseur derrière eux.


— Insécateur, attaque Griffe Acier !!!

— Riolu, attaque Aurasphère !!!

— Caninos, attaque Lance-flammes !!!

-

— Pikachu, attaque Tonnerre !!!


Insécateur traversa le nuage de Pokémon guêpe tellement vite qu’il disparut et réapparut derrière eux, non sans leur avoir infligé des dégâts. Riolu enchaîna en envoyant une boule bleue d’énergie qui éclata au milieu de leur groupe en les faisant s’écraser contre les barreaux. Enfin, Caninos et Pikachu joignirent leurs attaques en projetant sur eux, une mer de flamme électrique ! Pour les dresseurs qui restaient, les Pokémons de Mickael et Cassandra s’en chargèrent sans problèmes.


— Hey, on fait une bonne équipe ! s’exclama Mickael à l’attention de la fille.

— Hum… murmura cette dernière indifférente en haussant des épaules.

— C’était génial ! renchérit Sacha ! Mais on n’en a pas fini ici ! Il faut encore libérer les autres prisonniers ! Allons-y !!!

— On a vraiment le temps ? s’enquit Cassandra en haussant un sourcil.

— Mon Vipélierre va s’en charger… !

— Les blessés doivent être évacués, pensa John à haute voix. Je devrais peut-être appeler des renforts !

— Comment vont-ils accéder ici ? s’enquit Mickael. Il leur faut le mot de passe, non ?


Et là, il y avait un problème de taille qui se posait : Quelle était le mot de passe ? Mickael n’avait pas su répondre à cette question. Si réellement, c’était la phrase que Miaouss avait dite, c’était un mot de passe des plus particuliers. Mais ça pouvait toujours marcher… L'agent John avertit donc ses collègues en leur communicant l’emplacement du passage secret et le mot de passe les amenant ici. Au fur et à mesure que les prisonniers étaient libérés, il leur annonçait la marche à suivre pour revenir à la salle où il avait atterri[s4] . Cela leur prit une bonne dizaine de minutes. Pendant ce temps, Cassandra était adossée à côté des escaliers en colimaçon, son Riolu debout à côté d’elle.


— C’est bon, vous avez fini de jouer les héros ? lança-t-elle en poussant un soupir.

— Hein ? Comment ça jouer les héros ?

— Laisse tomber, dit-elle à l’agent John. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais on est en zone ennemie, pas chez mémé. Ces gens pouvaient être sauvés après. Bon, où est Ellie [s5] ?

— Je vous y emmène, s’écria aussitôt Sacha.

— Non, c’est bon, j’y vais seul. C’est plus sûr : Je suis plus discrète et plus efficace. Et il faut escorter ces gens pour les protéger une fois qu’ils seront en lieu sûr[s6] .

— Ah bon ? Et comment tu peux te permettre de dire qu’on est moins efficace ? rétorqua Sacha.

— C’est sûr qu’il fallait être efficace pour finir dans une prison mille lieux sous terre… ! ajouta Mickael.

— Hé oh ! Stop ! intervint l’agent de police, en se mettant entre Mike et Cassandra qui s’était redressée. Elle a raison, il faut quelqu’un pour escorter les civils. En tant que policer, c’est mon rôle, mais je ne me sens pas de vous laisser vous trois continuer votre chemin. Surtout que deux d’entre vous sont de dangereux terroristes !

— Mais puisque je vous dis que tout cela est un terrible malentendu !

— Qui a dit qu’on y va à trois ?

— Tu ne vas pas recommencer ! s’insurgea Sacha.

— STOP ! hurla l’agent qui avait perdu patience. D’après vos actes récents, vous ne m’avez pas l’air de dangereux criminels ! Je pense donc que je peux placer ma confiance en vous, en espérant que je ne le regrette pas. Gardez un œil sur cette fille, elle est restée longtemps enfermée et est sûrement affaiblie ?

— Pas le moins du monde, répliqua l’intéressée dont le ton de voix un peu tremblant montrait le contraire.

— Prenez ça, continua John en lançant un Vokit dans leur direction. Pour communiquer. Ah et en fait, mon nom est Quincy John ! ajouta-t-il avant de s’engouffrer dans la cage d’escalier avec son Caninos.


Il laissa donc en plan les trois jeunes adultes, les deux garçons étant en mauvais terme avec la fille au comportement belliqueux. Elle n’avait pourtant pas l’aire méchante, à caresser machinalement la tête de son Riolu, le bras un peu tremblant soi dit en passant. Sûrement sa détention l’avait rendue quelque peu colérique. Avant de parler d’un autre plan de sauvetage, ce fut cette fois à Mickael de conter ce qu’il s’était passé pour lui à son ami, sous l’oreille attentive et l’œil évasif de Cassandra.


— Waouh… Tu as rencontré la Team Rocket, s’étonna Sacha. Et ils se sont faits capturés… !

— Tu les connais ?

— Bien sûr, depuis que j’ai onze ans ! Ils en veulent à mon Pikachu ! J’espère qu’ils ne se mettront pas sur notre chemin… !

— T’inquiète, je suis leur allié temporairement, le rassura Mickael. Bon alors, comment sauver Elizabeth ?

— J’ai le chemin en tête : On remonte, on monte encore d’un étage, on passe devant la salle des cuisines, on prend la salle juste à droite, on trouve une trappe qu’on doit défoncer et elle est là-dedans.

— J’ai un passage secret pour aller jusqu’au cuisine, révéla soudainement Cassandra. C’est pas avec des quignons de pains et de l’eau que j’allais survivre ! ajouta-t-elle comme pour se justifier devant leurs regards ébahis. On devrait y arriver en quelques minutes.

— Génial ! Ensuite on sauve Elizabeth et on se tire !

— Non ! contra la jeune fille d’un ton cassant. Je ne pars pas avant de dire bonjour à Xenos !

— C’est vrai, moi aussi j’avais envie de le faire payer, concéda Mickael. Hey ! On joue trop avec le feu ! On pourra déjà s’estimer heureux d’être rentré et repartit d’ici comme à une fête de village !

— La fête n’a pas encore commencé. Mais quand j’aurais ce connard devant moi… ! commença la jeune fille.

— Honnêtement, moi aussi je n’arrive pas à lui pardonner. Si on ne le voit pas, je pense qu’on devrait partir. Mais si c’est lui qui se pointe… !

— On fait comme ça, trancha Mickael afin de clore la discussion. Deal ?


Il tendit la main vers Cassandra, attendant que cette dernière la serre. Elle eut un sursaut en pensant à une attaque, puis fut surprise de ce geste : Ce n’est pas souvent qu’on lui avait demandé son avis. Elle fut touchée par le geste, mais ne le montra pas. C’est peut-être cela qui lui fit accepter le marché.


—Ok, finit-elle par dire à demi-mot. Deal. 


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?