Neela par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Aventure

2 Chapitre 2

Catégorie: G
0 commentaire(s)

La jeune fille se sentit sonnée et repartit mécaniquement, longeant le couloir sans savoir où elle allait. Puis elle reprit ses esprits et emprunta les escaliers. Il y avait vingt étages à monter mais elle avait l’habitude, et les ascenseurs devaient être à présent bloqués par tous les Sénateurs affolés, dont la moitié voulait monter voir ce qu’il se passait, et l’autre moitié descendre se mettre à l’abri dans les vastes salles du rez-de-chaussée.
Un Jedi. Neela n’en avait jamais vu que de loin, lorsqu’ils se rendaient au bureau de Palpatine, car aucun Jedi n’avait besoin de séjourner dans la Résidence du Sénat. Leur temple s’élançait non loin de là, et on disait que les Jedi ne vivaient de rien, et se contentaient d’une cellule nue et d’un matelas pour logis. La jeune fille était à la fois effrayée et excitée par la rencontre qui s'annonçait, mais elle se sermonna en pensant à la Sénatrice qui était peut-être en danger quelque part, loin de Coruscant et loin de toute aide. Elle ne devait pas avoir ce genre de pensées égoïstes.
Lorsqu'elle arriva au bureau de Palpatine, la porte était entrouverte. Elle allait frapper pour s’annoncer quand elle entendit des bribes de conversation. Alors elle se ravisa et entra sans bruit, vilaine habitude qu’elle avait prise à force de ne jamais être remarquée. Dos à elle, et face au noir bureau élancé de Palpatine, un homme vêtu d’une bure sombre et aux cheveux blonds dorés coupés court parlait respectueusement à la petite silhouette bleue et grésillante d’un hologramme.
- Je n'ai aucune envie de laisser une nouvelle fois Anakin livré à lui-même, disait l’homme. Il n'est pas  prêt.
- Apprendre à se débrouiller seul il doit, répondit l’hologramme. Répondre de lui sans arrêt tu ne peux. A devenir un grand Chevalier, un jour amené il sera.
Neela haussa les sourcils devant l’étrange manière de parler qu’avait ce petit personnage.
Le Jedi soupira.
- Je sais Maître Yoda. Mais cela ne me dit rien qui vaille.
- Ton esprit tu dois libérer, si les appels à l’aide entendre tu veux. Trouve la Sénatrice.
L’homme et l’hologramme s’inclinèrent en même temps puis la silhouette bleue tremblota et s’éteignit. Le Jedi se retourna et Neela n’eut pas la présence d’esprit de retourner derrière la porte et resta plantée sur le seuil.
L’homme eut un mouvement de surprise.
- Comment as-tu fait ça? demanda-t-il spontanément. Je ne t’ai pas sentie arriver.
- Veuillez m’excuser Maître Jedi, s’inclina Neela précipitamment, troublée par la clarté des yeux bleus qui la fixaient. Ce n'est pas de votre faute : il n’y a guère que les droïdes pour remarquer ma présence.
- Voilà un talent utile pour les ennemis et défavorable aux amis, dit le Jedi en souriant.
- Je ne pense avoir ni l’un ni l’autre, répliqua Neela un peu plus amèrement qu’elle ne l’aurait voulu.
L’homme la considéra pensivement puis se présenta.
- Je suis Obi-Wan Kenobi. Je suis chargé de retrouver la Sénatrice Coriolan et j’aurai besoin de votre aide.
- Je m’appelle Neela, répondit la jeune fille avec tout le respect qu'elle pouvait mettre dans sa voix. Je vais faire du mieux possible pour vous aider.
- Bien. Je suis désolé de te le redemander mais je dois entendre ce qu’il s’est passé de ta propre bouche. Raconte moi.
Neela recommença son histoire sans trop de peine et à son grand étonnement, chaque moment lui apparaissait plus clair et avec plus de détails, comme si la présence du Jedi avait dissipé les brumes qui  entouraient son esprit. Elle revit le visage paisible de la Sénatrice inconsciente, les liens enserrant ses poignets, l'assurance des hommes lorsqu'ils visèrent pour riposter, et l'étrange luisance blanche d'un oiseau à quatre ailes qui ornait le dos du speeder. Cette précision laissa le Jedi perplexe.
- L'oiseau à quatre aile est un Nirvar, c'est le symbole d'une milice privée que les gens importants engagent comme gardes du corps. Ils ont une base sur Coruscant. C'est la première fois que tu  vois ce speeder?
- Je ne sors pas beaucoup d'ici Maître Kenobi, s'excusa Neela, je ne connais pas très bien ce genre de mécanique.
- Et ce droïde, C-4DA, pourrait-il nous donner quelques détails supplémentaires?
- Je ne pense pas, dit Neela en retenant un sourire. C-4DA est un bon compagnon mais il n'est pas très futé. De plus, il a certainement été frappé par surprise puisque les ravisseurs sont rentrés de l'intérieur.
Elle ajouta avec un bref soupir :
" et je suis incapable de le réparer..."
- Vous avez eu de la chance, dit le Jedi en la regardant avec intensité. Si vous aviez monté la garde à la place du droïde, ils vous auraient tué.
Neela hocha la tête avec gêne. Elle y avait inconsciemment pensé, et ne savait si elle devait remercier les tendances alcooliques du Sénateur Nigel ou quelque autre puissance régnant sur l'Univers.
- Il devait y avoir un troisième homme, dit brusquement Obi-Wan pour dissiper son malaise.
- Qu'est-ce qui vous fait dire ça?
- Le speeder. La Résidence est protégée par un champ de force qui empêche toute intrusion par la façade. Quelqu'un a du le désactiver de l'intérieur.
Neela se mordit la lèvre.
- En fait, il est tombé en panne hier. La maintenance est venue mais ils ne sont pas arrivés à le remettre en route. Alors ils ont dit qu'ils réessayeraient le lendemain...
L'irritation du Jedi fut perceptible mais il ne fit aucun commentaire, car cette erreur n'avait rien à voir avec la jeune fille. En revanche, il se promit d'avoir plus tard une petite discussion avec le Capitaine de la garde.
- Donc pas de troisième homme, soupira-t-il. Seulement deux individus cagoulés et un speeder de la milice. Je vais donc commencer par là, même si cette piste me semble particulièrement étrange. N'as-tu rien remarqué d'autre?
- Rien, Maître Kenobi.
Le Jedi la considéra un instant puis une étincelle d'amusement parut dans ses yeux bleus.
- Pourrais-je savoir comment ce blaster est arrivé entre tes mains? Apparemment personne ne t'a encore reproché de porter une arme sur toi.
- Ils n'y ont pas fait attention, ne les blâmez pas. Je l'ai trouvée dans une cache secrète que la Sénatrice avait demandée pour son bureau. A l'intérieur il y a également des papiers et des microdiscs. Celui que cherchaient les voleurs doit sûrement être parmi eux.
Obi-Wan sourit.
- Vous avez d'excellents réflexes. Je parie que si peu de monde vous remarque lorsque vous êtes là, votre absence passerait beaucoup moins inaperçue.
Neela rougit et haussa légèrement les épaules.
" J'aurais une dernière faveur à vous demander, ajouta le Jedi. Accompagnez-moi à la base de la milice pour voir si vous reconnaissez le speeder."
Neela s'empressa d'accepter, soulagée qu'il ne la renvoie pas à sa solitude dans sa petite chambre de l'aile ouest du 300ème étage, où elle n'aurait d'autre choix que de réfléchir et réfléchir encore en attendant un sommeil qui ne viendrait pas.
Au  moment où le Jedi ramenait la capuche de sa bure au dessus de sa tête, la porte du bureau s'ouvrit  sur le Chancelier Palpatine, accompagné par le Capitaine de la garde et plusieurs Sénateurs parmi les plus importants.
- Général Kenobi, salua Palpatine avec une légère moue narquoise. Vous avez fait vite mais pas assez apparemment.
Le Jedi ne répondit pas, mais son regard clair transperça le Capitaine de la garde, dont le premier réflexe fut de baisser le nez.
Palatine passa sa main au dessus du support argenté posé sur son bureau et un halo bleu et crépitant se projeta dans l'air, accompagné d'une voix féminine.
- Une communication en provenance de Panescan, énonça la voix. Le Gouverneur de Corellia, Lame Edena, pour le Général Kenobi.
Une haute silhouette en habit d'apparat prit forme à partir du halo bleu et s'inclina.
- Général Kenobi, salua-t-il. Je viens d'apprendre ce qu'il s'est passé. J'en suis profondément affecté. La Sénatrice est partie de Corellia dans la précipitation, j'avoue ne pas même savoir la raison de son départ. J'en ai d'ailleurs été très contrarié...
Le Gouverneur avait réellement l'air touché et perdu.
- Je peux vous envoyer immédiatement des hommes pour vous aider, si vous le souhaitez, proposa-t-il.
- Merci mais ce ne sera pas nécessaire, déclina Obi-Wan. Ils perdraient trop de temps pour venir jusqu'à Coruscant. Si j'ai besoin de leur aide, je vous le ferai savoir.
- Je souhaite de tout coeur que vous retrouviez la Sénatrice, répondit l'homme d'un air sincère. Nos pensées vous accompagnent.
Il salua puis coupa la communication.
- Je crois qu'il est plus que temps de partir à sa recherche en effet, dit Obi-Wan en s'adressant au Chancelier Palpatine. Nous partons sur le champ.
- Nous? releva le Chancelier.
- J'emmène cette jeune fille avec moi, précisa le Jedi.
Palpatine scruta Neela avec une expression intriguée, puis son front reprit le pli soucieux qu'il avait arboré durant le dialogue entre le Gouverneur et le Général Kenobi.
- Les pensées du Sénat vous accompagnent également.
Obi-Wan sortit de la pièce et Neela essaya de suivre son pas rapide sans courir.
- Pensez-vous que la Sénatrice soit encore sur Coruscant? s'enquit la jeune fille, ayant enfin trouvé un rythme qui lui permettait de rester à la hauteur du Jedi sans s'essouffler.
- Je l'ignore. Cela dépend de ceux qui ont commandité son enlèvement. Si ce sont des Sénateurs corrompus, alors elle est sûrement retenue prisonnière dans un de ces immeubles. Mais cela peut être plus grave...
Le Jedi s'interrompit. Il semblait savoir des choses importantes que Neela ignorait.
- Il faut envisager toutes les éventualités, reprit-il songeusement.
Ils empruntèrent un ascenseur bondé et le silence se fit brutalement dans la cabine lorsqu'ils entrèrent. La présence du Jedi avait coupé court à toutes les conversations. Neela sourit en songeant que s'il n'avait pas été avec elle, les gens auraient continué leurs échanges les plus intimes sans lui prêter attention. Ils émergèrent sur le toit encore plongé dans la nuit de Coruscant, chaude, brumeuse et emplie des lumières des innombrables immeubles alentours. Le speeder du Jedi était posé à une extrémité et semblait éteint, mais une discrète veilleuse sur le côté indiquait qu'il était prêt à démarrer au quart de tour si le besoin s'en faisait sentir. Neela fronça les sourcils devant l'étrange couleur vert foncée dont l'appareil était peint. Obi-Wan surprit son coup d'oeil.
- Tu verras, il est encore plus vert quand il fait jour, rit-il. Je n'ai pas eu le choix de la couleur!
Le cockpit s'ouvrit sur un geste du Jedi et Neela s'installa à côté de lui, côté passager. Elle se sentit intimidée à l'intérieur de cette machine, consciente que lorsqu'elle s'envolerait, elle se retrouverait à presque mille mètres du sol et que sa vie dépendrait entièrement de cette carcasse de métal et de ses servomoteurs. Instinctivement, elle s'agrippa à une sorte de rebord qui saillait à son côté droit. Obi-Wan enclencha les moteurs et ils s'élevèrent tout en douceur dans le ciel. Puis l'appareil plongea.
Neela déglutit avec difficulté en voyant défiler les immeubles à toute vitesse et les autres speeders les frôler à une allure folle. Le Jedi semblait parfaitement à l'aise et menait leur appareil entre les obstacles sans un seul heurt. Il interpella l'ordinateur de bord pour lui demander des informations sur la base de la milice du Nirvar. Lorsqu'il eut l'adresse, il changea de cap et se dirigea vers une zone où les immeubles étaient un peu moins hauts et plus larges. Quelques minutes plus tard ils arrivèrent en vue de leur destination, et Neela reconnut les speeders garés sur le toit, avec leur silhouette racée et l'oiseau blanc qui ornait leur capot. Il y en avait une trentaine.
Obi-Wan se posa parmi eux avec dextérité et à peine leur moteur fut-il coupé que trois hommes à l'air mauvais les entourèrent, armes au poing.  Le cockpit se releva tout doucement et les mercenaires abaissèrent leurs blasters en reconnaissant un chevalier Jedi. Ils n'en restèrent pas moins soupçonneux. Ils surveillèrent le moindre de ses mouvements tandis qu'il sortait du speeder. Remarquant que les pistolets ne l'avaient à aucun instant menacée, Neela songea qu'être invisible avait parfois des avantages .
- Je suis en mission pour le Conseil Jedi et le Chancelier Palpatine, prononça Obi-Wan. Je dois parler à l'homme qui est en charge de cette base.
Les mercenaires restèrent silencieux puis l'un d'entre eux leur ordonna de le suivre. Il les emmena à l'intérieur de l'immeuble et à chaque étage qu'ils traversaient, Neela remarquait des portes fermées dont l'aspect était suffisamment robuste pour décourager un voleur audacieux. Le bâtiment ressemblait en tous points à une forteresse, et les hommes en costume noir moulé qui l'arpentaient avaient un air meurtrier. Instinctivement, Neela se rapprocha des pans flottants de la cape du Jedi qui continuait à avancer, impassible.
Enfin, leur guide taciturne leur indiqua une porte que rien ne distinguait des autres, appuya sur un interphone et les annonça. Après un temps mort durant lequel Neela crut qu'ils avaient fait tout ce chemin pour rien, la porte s'ouvrit, dévoilant son impressionnante épaisseur. La pièce était large, nue et les murs étaient  recouverts d'une peinture jaune que la jeune fille jugea affreuse. Sans doute était-ce une manière de rappeler à son occupant que le confort d'un bureau ne convenait pas à un membre de la milice. En détaillant le Weequay qui leur faisait face, Neela songea que cette précaution était parfaitement inutile. Dépassant Obi-Wan d'une bonne tête et la jeune fille de deux, l'humanoïde à la peau brune, épaisse et craquelée portait des vêtements amples et hérissés de métal qui ajoutaient à son aspect effrayant. Les rares cheveux qui recouvraient l'arrière de son crâne étaient tressés en trois nattes qui se rejoignaient à hauteur de ses épaules. Chose étrange, il arborait bien en évidence sur le côté droit la poignée d'une vibrolame, arme traditionnellement réservée aux Jedis, seuls capable de la manier. Neela nota tout cela en quelques secondes tandis que le Weequay les observait froidement de ses yeux noirs et sans pupille. Il parla le premier.
- Jedi Kenobi, salua-t-il d'une voix froide laissant deviner que malgré son apparence physique, sa plus grande force était certainement son esprit. Je suis Albor Ech'ram. Je suis curieux de savoir ce que vous venez chercher ici.
- Des réponses, répliqua Obi-Wan. Je souhaiterais comprendre comment un de vos speeders et peut-être un de vos hommes s'est retrouvé impliqué dans l'enlèvement  d'un éminent membre du Sénat cette nuit.
Les yeux d'Ech'ram flamboyèrent.
- Je ne peux tolérer ces accusations, grogna-t-il avec colère. Aucun de mes hommes n'a pris part à un quelconque enlèvement. Ils sont sous mon commandement et les accuser eux, c'est m'accuser moi.
- Serait-il possible que certaines des personnes appartenant à cette base ne dépendent pas de votre commandement? reprit Obi-Wan avec douceur.
Le Weequay se calma.
- Il y a un contingent en effet, qui ne répond pas à mes ordres. Ce sont des chasseurs solitaires, que l'on requiert dans certaine affaires délicates. Je ne puis pas répondre d'eux.
- Existerait-il un moyen de vérifier l'emploi du temps de ces hommes ou de leurs véhicules?
- Les speeders ne sont pas personnels. Celui qui en a besoin vient le chercher. Je n'aurai donc que les noms des personnes sorties cette nuit.
- Ce sera une piste non négligeable, accepta Obi-Wan.
Le Weequay disparut quelques instants dans la pièce d'à côté puis revint avec une liste de vingt noms imprimés sur une feuille de papier.
- Voilà les noms de ceux qui ont été enregistrés par l'ordinateur central cette nuit. Il n'y a aucun de mes hommes parmi eux.
- Donc vingt suspects, soupira Obi-Wan.  
Il remercia le Weequay et ils repartirent par le même chemin qu'à l'aller, toujours escortés par leur garde du corps silencieux. Arrivés sur la plate-forme d'atterrissage faiblement éclairée, Neela parcourut des yeux les rangées de speeders. Ils se ressemblaient tous : noirs, de forme effilée, un oiseau blanc à quatre ailes dessiné à l'arrière. Ils n'avaient aucun signe distinctif. Puis le regard de la jeune fille accrocha un reflet étrange sur l'un deux. Une légère traînée argentée sur la carrosserie, qui n'aurait pas dû être là. Neela s'arrêta et alla inspecter sa trouvaille de plus près. Ce n'était qu'une vague intuition, mais elle pressentait que ce détail avait un sens. Elle sentit la présence du Jedi derrière elle, qui était venu la rejoindre sans poser de questions. Elle espéra de tout coeur que la confiance qu'il mettait en elle ne serait pas déçue. Mais rapidement, elle comprit qu'elle avait vu juste. Ses yeux exercés par des heures d'attente dans la pénombre des couloirs endormis de la Résidence du Sénat décelèrent plusieurs taches de sang sur les fauteuils clairs de l'engin. Des taches de sang encore brillantes.
- Numéro XP649, indiqua-t-elle à Obi-Wan.
Le Jedi parcourut la liste et trouva une correspondance.
- Legan Nbo.
Puis il regarda la jeune fille et sourit
- Vous êtes observatrice, la complimenta-t-il. J'aurais perdu beaucoup de temps si vous n'aviez pas été là.
- Je connais cette couleur, expliqua Neela en passant son doigt sur la trace argentée. Elle recouvre la balustrade de tous les balcons de la Résidence. J'ai passé de nombreuses heures à les lustrer il y a quelques années.
- Quel est votre travail exactement? demanda Obi-Wan tandis qu'ils revenaient vers leur propre speeder.
Neela hésita. Elle éprouvait une certaine honte face au Jedi, dont la tâche était si noble et si importante.
- Je m'occupe d'à peu près tout dans la Résidence, mais je passe le plus clair de mon temps à surveiller ce que font les droïdes. Mon poste n'est pas ce qu'il y a de plus essentiel et je suppose qu'ils me gardent uniquement parce que ça les gênerait de me mettre dehors.
Obi-Wan resta silencieux, l'encourageant à continuer.
- Je n'ai rien d'autre que la Résidence, reprit-elle avec lenteur. Je la connais par coeur, et je suis totalement étrangère au monde de dehors. Je n'aurais nulle part où aller. Je serais perdue.
Neela avait essayé tant bien que mal de conserver une intonation neutre mais avait visiblement échoué. Elle se sentit ridicule. Elle eut brusquement envie de se mettre en colère pour faire cesser ce sentiment désagréable mais elle croisa le regard bleu pur d'Obi-Wan et son esprit s'apaisa. Elle eut l'impression qu'il devinait chaque soubresaut de sa conscience.
- Vous vivez là depuis toujours?
- Oui. D'aussi loin que remontent mes souvenirs en tout cas.
- J'aimerai entendre votre histoire, demanda Obi-Wan sans faire mine de vouloir monter dans le speeder.
Neela se rendit soudain compte qu'elle ne l'avait pas racontée depuis très longtemps. A vrai dire, elle ne se rappelait pas l'avoir racontée du tout. Elle se repassait souvent les évènements dans sa tête, comme un film, en les imaginant différemment à chaque fois, mais jamais aucun mot n'avait franchi ses lèvres. Elle en fut légèrement étourdie, puis se lança. Ses paroles étaient simples, froides.
- Mes parents ont eu un accident de speeder il y a vingt ans. Ils ont perdu le contrôle et percuté la façade du Sénat. Ce jour-là, les boucliers étaient en panne, exactement comme aujourd'hui. Ils ne s'étaient pas pressés pour les réparer car aucune séance n'était prévue avant plusieurs jours. Mon père et ma mère étaient à l'avant et sont morts sur le coup. J'étais à l'arrière. C'est la responsable de la Résidence qui m'a recueillie. Elle était vieille et voulait repartir sur sa planète natale pour y finir ses jours. Elle est restée sept ans avec moi, puis j'ai dû grandir toute seule. J'ai hérité de son travail lorsqu'elle est partie.
Neela attendit en silence mais le Jedi ne fit aucun commentaire, se contentant de l'observer comme s'il voulait graver ses traits dans sa mémoire.
- Que faisons-nous maintenant? demanda Neela pour changer de sujet.
- Nous allons rendre une petite visite à Legan Nbo, répondit Obi-Wan, montant dans le speeder et faisant ronronner les moteurs.
Ils s'élevèrent lentement, suivis attentivement des yeux par les miliciens postés sur la toit. En les voyant, blaster à la ceinture, un détail revint subitement à la jeune fille.
- Pourquoi est-ce que le Weequay portait une vibrolame sur lui? s'enquit-elle. Je croyais que cette arme était réservée aux Jedis?
- A vrai dire, le sabre laser n'est pas notre propriété. Celui qui souhaite en avoir un le peut. Mais seuls les Jedis parviennent à le manier suffisamment bien pour qu'il soit efficace, c'est pour cela que peu d'autres personnes l'utilisent. Les Weequays sont une race de guerriers et de fabricants d'armes. C'est eux qui ont créé la première vibrolame, et certains des leurs parviennent à le manier aussi bien qu'un Jedi. Un Weequay portant un sabre laser est un guerrier très respecté. Celui que tu as rencontré fait partie des meilleurs de sa race.
Neela hocha la tête, impressionnée. Elle songea qu'elle avait croisé beaucoup de gens influents dans sa vie, mais que celui-ci était vraiment différent des Sénateurs mielleux et intrigants.
- Ordinateur, ordonna Obi-Wan, trouve moi l'adresse du dénommé Legan Nbo.
Les écrans affichèrent successivement plusieurs noms et visages pour n'en retenir que deux. Le Jedi fit la moue.
- Génial, grommela-t-il.
Neela tendit alors le doigt vers le visage de gauche.
Obi-Wan la regarda en haussant les sourcils :
- Vous m'aviez dit qu'ils portaient tous les deux des cagoules.
- Je sais, admit-elle, mais ce n'est pas pour ça. J'ai vu cet homme hier.
Obi-Wan était maintenant stupéfait.
- Il faisait partie de l'équipe de maintenance qui est venue réparer le bouclier, expliqua la jeune fille.
- Voilà qui explique pourquoi ils n'ont pas réussi. Il a dû saboter le travail. Eh bien, maintenant nous savons où aller.
Le speeder s'engagea dans la circulation intense qui slalomait entre les immenses buildings. Les fenêtres illuminées des tours et les phares des véhicules rendaient la nuit presque aussi claire qu'en plein jour. Pour un observateur venu de l'espace, il était parfois difficile de séparer le côté de la planète illuminé par le soleil de celui qui ne l'était pas.
Après plusieurs minutes de trajet, le speeder arriva devant un immeuble dont les deux ascenseurs transparents comme du verre montaient et descendaient dans des cages d’acier contre la façade.
- Il est au 200ème étage, dit le Jedi, reprenant les commandes manuelles du speeder et le positionnant à hauteur d'une plateforme d'atterrissage, environ quinze étages plus bas. Je veux que vous m'attendiez ici, dit-il en s'adressant à Neela.
La jeune fille fronça les sourcils et ouvrit la bouche pour répliquer.
- S'il vous plait, ajouta-t-il, coupant court aux protestations. S'il y a un quelconque problème, il y a un blaster sous votre siège.
Neela hocha la tête, la mine renfrognée. Obi-Wan sourit.
- Je suis de retour dans un instant.
Il rabattit sa capuche sur sa tête et disparut dans le bâtiment.
Neela pianota nerveusement sur l'accoudoir de son fauteuil. Elle sentait comme d'étranges liens dans sa poitrine qui lui enserraient le coeur et l'empêchaient de respirer correctement. Elle essaya de se calmer en inspirant doucement, mais rien à faire. Elle fixa le ballet incessant des ascenseurs de verre, l'esprit ailleurs. Soudain, à travers les vitres d'une cabine qui montait vers elle, elle reconnut un grand oiseau blanc à plusieurs ailes cousu sur un blouson noir. L'homme lui tournait le dos de sorte qu'elle ne pouvait voir son visage mais il y avait peu de chances pour que plusieurs membres de la milice habitent le même immeuble. C'était certainement Legan Nbo. Sans trop savoir ce qu'elle faisait, Neela récupéra le blaster sous son siège, le cala dans son dos avec la ceinture de son pantalon et rabattit sa tunique par dessus. Elle se précipita sur le bouton de l'ascenseur et appuya dessus une seconde avant que l'appareil ne passe devant son nez. Elle monta discrètement mais c’était une précaution superflue : comme tout les gens qu’elle croisait, l'homme ne la remarqua même pas. Elle n’eut même pas à faire semblant de choisir un étage sur l'impressionnant panneau de boutons qui indiquait jusqu’à 600.
Maintenant, elle n’avait plus aucun doute : cet homme était bien Legan Nbo, faux technicien de maintenance et celui qui lui avait tiré dessus la nuit même. Elle l’observa en se demanda pourquoi elle n’éprouvait rien à se retrouver si près de lui.
Puis les portes de l’ascenseur de verre s’ouvrirent. Legan Nbo sortit et elle resta prudemment derrière lui. Elle le sentit instinctivement se raidir devant elle : les lumières du couloir étaient éteintes, ce qui n’arrivait jamais. Seule brillait faiblement une petite veilleuse au dessus de la porte des escaliers. Neela se décala et se plaça de manière à bloquer le passage si jamais il décidait de fuir par cette voie. Elle voulait juste être là au cas où. Si tout se passait bien, elle redescendrait par les escaliers de manière à ce qu’Obi-Wan ne se rende pas compte de sa petite escapade. Les portes de l’ascenseur se refermèrent mais la cabine resta au même étage. Legan ne bougea pas et dans le noir, Neela distingua presque sa main glisser lentement vers son blaster. Soudain, un lueur bleue électrique éclaira fugitivement la silhouette du Jedi qui attendait. Legan contempla avec effarement le sabre laser vibrant devant lui puis reprit ses esprit en quelques millièmes de secondes. Il abandonna  son blaster et se précipita vers les escaliers. Obi-Wan s’élança puis s’arrêta net, considérant avec surprise l’homme qui venait de s'étaler par terre, un blaster pointé vers sa tête.
- Je vous avais demandé de rester dans le speeder, dit-il moitié en colère, moitié impressionné.
- J’avais peur, avoua Neela.
Obi-Wan releva Legan Nbo sans ménagement et appela l’ascenseur. Les portes s'ouvrirent.
- Vous vous laissez avoir un peu trop facilement pour un milicien, commenta-t-il.
L’homme le considéra avec haine mais resta silencieux. Obi-Wan haussa les épaules et les portes se refermèrent sur eux. L’ascenseur ne bougea pas. Envahie par un mauvais pressentiment, Neela regarda le Jedi appuyer avec calme sur un bouton puis se tourner vers la vitre. Trois cents mètres plus bas, les larges rues de Coruscant livraient passage au flot habituel de véhicules qui ne faisait pas la différence entre nuit et jour. Puis le regard du Jedi se tourna vers un speeder aux vitres opaques qui leur faisait face, immobile, de l’autre côté de la baie vitrée.
- Ils sont là, murmura Legan Nbo. Ils ne laisseront personne partir vivant, ni vous, ni moi.
Un rayon rouge transperça les airs et fit fondre les propulseurs qui dirigeaient la cabine dans son tube de verre, et celle-ci tangua violemment. Elle n’était plus reliée à l’immeuble que par un câble de sécurité. Neela se sentit paniquer mais Obi-Wan réagit immédiatement : il activa son sabre laser et découpa un pan de verre devant lui. Puis il se retourna et regarda la jeune fille droit dans les yeux. Neela comprit qu’elle n’allait pas aimer ça.
- Il faut que tu rejoignes le speeder. Quand le câble lâchera, place-toi le long du trajet de l'ascenseur. Je sauterai avec lui, dit-il en désignant leur prisonnier du menton.
Les yeux de Neela s’agrandirent de peur.
- C’est de la folie, balbutia-t-elle.
Le rayon rouge revint balayer la cabine puis s’attaqua au câble de sécurité, qui était assez résistant pour ne pas lui céder tout de suite.
- Je t’en prie, lui demanda Obi-Wan, nous n’avons pas le temps.
Neela s’accrocha à la confiance qui emplissait les yeux bleu pur du Jedi et sans plus réfléchir une seconde se jeta à travers le trou. Lorsqu’elle se sentit tomber dans le vide, elle hurla. Elle battit des bras, terrifiée, incapable de distinguer le haut du bas. Puis elle sentit une force invisible la remettre doucement d’aplomb et arrêta de crier. Obi-Wan veillait sur elle. Elle se réceptionna avec ses deux pieds sur la plateforme d’atterrissage et courut vers le speeder, les jambes chancelantes. Au dessus d’elle lui parvint un horrible bruit d’acier déchiré mais elle ne regarda pas. Elle mit le contact et imita les gestes précis qu’elle avait vu faire le Jedi lors des deux précédents vols. Le speeder s’éleva tranquillement puis elle le fit plonger. Elle ne savait pas si le câble avait déjà cédé, mais un bruit de verre brisé et les hurlements des gens de l’immeuble la renseignèrent. Elle leva les yeux et vit la cabine de verre se précipiter à toute allure vers elle, basculant vers l’avant au lieu de rester dans sa cage d’acier. Les barres de métal qu'elle fracassait en tombant la ralentissaient mais pas assez. Lorsqu’elle fut à quelques mètres, Obi-Wan atterrit violemment dans le speeder et le fit brusquement virer à gauche. La cabine de verre les frôla et Neela distingua avec horreur la silhouette de Legan qui y était encore prisonnière.
- Je n’arriverai pas à la stopper, murmura le Jedi.
La cabine en chute libre fonçait à une vitesse folle vers la rue bondée, pulvérisant les véhicules qui n'étaient pas assez rapides pour s'écarter de son chemin. Si elle tombait là, le carambolage serait une hécatombe. Obi-Wan ferma les yeux et Neela vit ses traits se relâcher. Il fit un geste des mains. La prison de verre dévia de sa trajectoire et sa course folle la mena droit vers un immeuble en construction. Elle s’y écrasa dans une boule de feu. Neela ne put s’empêcher d’avoir un mouvement de recul.
Les paupières d’Obi-Wan s’ouvrirent sur un regard triste. Il reprit les commandes sans rien dire et monta très haut dans les airs.
- Que s'est-il passé? demanda enfin Neela timidement, rompant le silence.
- Il n'a pas voulu me suivre, répondit le Jedi. Sa vie n'avait plus d'importance pour ceux qui l'ont payé. Il était condamné.
 Neela baissa les yeux vers la circulation au dessous d'elle, et les décombres fumants de l'accident. Les véhicules continuaient à circuler à toute allure comme si rien ne s'était passé. Une sirène retentit dans le lointain et des véhicules de secours droïdes déchirèrent la nuit de leurs gyrophares. Obi-Wan fit doucement pivoter le speeder et se réinséra dans le flot de véhicules. Neela n'osa pas demander où ils allaient et le cockpit resta silencieux jusqu'à ce qu'ils arrivent à destination.
Autour d'eux, les immeubles se firent moins hauts, et Neela distingua, élancées vers les étoiles, quatre tours jumelles qui entouraient une tour centrale, posées sur le toit d’un bâtiment en forme de ziggourat, pyramide à étages. Sans l'avoir jamais vu de sa vie, la jeune fille sut où elle était. Elle avait devant les yeux le Temple Jedi.
Le speeder longea de la tour centrale ou tour du Temple en attendant d’avoir l’autorisation d’atterrir et Neela ne put s'empêcher de parcourir avec avidité les fenêtres qui défilaient devant elle, espérant découvrir un peu de la vie secrète de cet étrange foyer. Alors que la porte du hangar s'ouvrait devant eux, la jeune fille risqua la question qui lui brûlait les lèvres.
- Maître Kenobi? Pourrais-je descendre cette fois?
Obi-Wan sourit.
- Ma foi, répondit-il, il ne me semble pas que tu aies accordé beaucoup d'importance à ma permission la dernière fois.
Les joues de la jeune fille rosirent légèrement et elle leva un regard plein d'espoir vers le visage amusé du Jedi. Celui-ci la rassura :
- Tu peux descendre. Mais si je te demande de rester sans bouger, promets-moi d'obéir.
Elle acquiesça avec empressement.
- Je le promets.
- Bien.
Le Jedi se dirigea vers l'intérieur du bâtiment et elle lui emboîta le pas. Ils empruntèrent un turbo-ascenseur qui les emmena tout en bas de la tour, dans le bâtiment lui-même, qu'ils durent traverser pour se rendre à la tour du Conseil Jedi située au sud-ouest. Neela ouvrit ses yeux noirs autant qu'elle put, ne voulant rien perdre du spectacle. A vrai dire elle fut un peu déçue. Peut-être s'attendait-elle à quelque chose de plus impressionnant, plus majestueux. Mais la tour était très simple, les contours des ses couloirs de métal arrondis en d'étranges volutes, des peintures évanescentes apparaissant parfois sur les murs, toujours parfaitement harmonisées. Les rares personnes qu'ils croisèrent étaient de jeunes garçons en tunique qui se pressaient pour quelque mission de la plus haute importante, mais ne manquant jamais de s'incliner avec admiration devant Obi-Wan.
- Que la Force soit avec toi, répondait invariablement  le maître Jedi et Neela comprit tout ce que représentait cette simple phrase pour ces jeunes apprentis.
Elle imagina pendant un bref moment qu'elle était à leur place, promise à un avenir noble, la force de l'univers coulant dans ses veines, puis se fit violence pour chasser cette idée de sa tête. Elle avait toujours ce douloureux resserrement dans la poitrine chaque fois qu'elle se rendait compte à quelle point elle était insignifiante dans ce monde.  
Plus ils montaient, plus le décor devenait travaillé. Il n'y avait pas d'ascenseur dans la tour du Conseil Jedi, ou alors personne ne l'empruntait. Un magnifique escalier taillé dans un bois exotique de couleur ambrée s'élançait sans fin vers le haut. Obi-Wan montait les marches rapidement et avec légèreté et Neela devait se forcer pour rester à sa hauteur. Elle n'avait pas l'habitude de gravir les escaliers de la Résidence du Sénat à cette vitesse. Cette fois-ci ils croisèrent des Maîtres Jedis et des apprentis plus âgés, un sabre laser à la ceinture. Ils saluaient Obi-Wan puis manquaient à chaque fois de s'apercevoir de la présence de Neela. Quelque fois, certains se retournaient quelques secondes trop tard, intrigués, pour voir disparaître la silhouette de la jeune fille dans un tournant.
- Maître Kenobi? appela la jeune fille essoufflée, espérant secrètement que le Jedi allait s'arrêter pour lui répondre.
Celui-ci s'arrêta effectivement pour la regarder.
- Vous allez voir le Conseil Jedi n'est-ce pas? continua-t-elle.
Il acquiesça, semblant se demander où elle voulait en venir.
- Ils vont vous dire ce que vous devez faire.
- Je vais leur faire part de ce que j'ai découvert, rectifia Obi-Wan, et le Conseil avisera de la poursuite de ma mission.
Neela baissa la tête.
- Est-ce que vous pouvez me dire où vous allez partir?
Le Jedi parut brusquement comprendre ce qui la tourmentait. Il secoua la tête.
- Je ne peux pas vraiment dire que je regrette de t'avoir impliquée dans cette histoire. Tu m’as beaucoup aidée. Mais c'est une mission que l'on m'a confiée, une mission dangereuse. Où le Conseil me demandera d'aller, j'irai. Mais toi, tu n'es pas un Jedi, ni même un apprenti. Tu n'as aucune obligation, si ce n'est envers toi-même.
- Je ne ferai que vous gêner, murmura Neela.
Obi-Wan soupira, une lueur triste assombrissant ses yeux clairs.
- Tu as déjà fait beaucoup et tu le sais. Je ne te demanderai rien de plus. J'ai déjà suffisamment mis ta vie en danger.
Neela savait que les paroles de Jedi étaient justes, mais elle se sentait incapable de les accepter. Elle avait passé toutes ces années enfermée dans une prison qui n'était autre que sa propre vie, assise dans l'ombre à attendre les ordres de gens qui ne la remerciaient jamais, avec pour seule compagnie et pour seul amour l'attendrissante maladresse de droïdes domestiques. Durant quelques heures, elle avait goûté à la liberté et ne pouvait se résoudre à ce qu'on la renvoie simplement dans sa cage, avec un simple " merci de ton aide".
Elle se sentit brusquement égoïste et se dégoûta elle-même. La vie d'une femme était en danger quelque part et le but du Jedi était de la retrouver. Il ne pouvait pas se permettre de traîner derrière lui une idiote qui se comportait comme une petite fille en manque d'aventure.
En continuant à monter les marches, elle s'aperçut que la colère qui grondait dans son ventre formait comme un foyer d'énergie qui dissipait sa fatigue. Elle s’en servit pour accélérer et ne se laissa pas distancer, même lorsqu'ils approchèrent du dernier étage.
L'étrange renflement au sommet de la tour, comme le manche d'une gigantesque épée plantée dans le sol de Coruscant, était en réalité formé de trois grandes salles, dont l'une d'elle était la salle du Conseil Jedi. De grandes baies vitrée laissaient entrer à flot la lumière. Neela prit alors conscience que le soleil s'était doucement levé et que ses rayons oranges caressaient les toits et faisaient étinceler le verre.
Obi-Wan s'arrêta devant une grande porte de couleur claire. Il se retourna vers la jeune fille.
- Reste ici et ne bouge pas, ordonna-t-il. Tu te souviens la promesse que tu m'as faite?
- Oui je me souviens, maugréa-t-elle.
Il appuya sur un bouton et s'annonça. Une voix grésillante l'invita à entrer.
- Nous ne t'attendions pas aussi tôt Obi-Wan, disait-elle. Les nouvelles que tu apportes doivent être importantes.
La porte s'ouvrit en coulissant et se referma dans un claquement dès que la cape du Jedi l'eût franchie. Neela se retrouva seule.
 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?