Entre deux crises par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Humour

2 Paperasse, oh paperasse

Catégorie: G , 906 mots
1 commentaire(s)

   S'il est une chose que le général Hammond abomine dans son travail, c'est la paperasse administrative. Il est devenu général pour mieux protéger les hommes et femmes placés sous son commandement, pas pour passer son temps à lire et écrire directives absurdes et rapports insipides !

   Des chefs d'équipe de terrain aux médecins en passant par les agents d'entretien, tout le monde partage son dégoût et sa conviction que la paperasse du SGC devrait uniquement servir à allumer un feu de joie quelque part à l'autre bout de la galaxie. Hélas, l'opinion de Washington est claire : le SGC joue un rôle primordial dans l'écriture de l'avenir de l'humanité. En conséquence, rien de ce qui s'y passe ne doit être ignoré. Le moindre fait insignifiant pourrait un jour se révéler primordial pour sauver la Terre, la galaxie ou l'univers – et les fesses des gros bonnets de Washington au passage – et en conséquence, tout est noté et archivé : le moindre remplacement de boulons, le plus petit changement apporté aux repas ou à la rotation du personnel.

    Chaque fois qu'il en a le temps, entre une alerte et une situation de crise, Hammond soupire et se sert généreusement un verre de whisky qu'il laissera par la suite ignoré sur le seul coin non occupé du bureau. Il commence par la tâche la plus ingrate : apporter son approbation aux rapports sur l'entretien de la base, fort heureusement déjà corrigés par ses secrétaires. C'est simple, rapide, et Hammond éprouve un plaisir perfide à submerger ses chefs de demandes de vis, d'écrou et de mouchoirs et serviettes hygiéniques.

   Le problème ce sont les autres rapports, ceux des équipes médicales et d'exploration. Ceux-là, il les classe d'une manière spéciale : les bizarres, les pas crédibles, les vous-vous-foutez-de-ma-gueule ? et les bon-dieu-général-vous-avez-bu-en écrivant-ce-rapport ?. La dernière est toujours trop haute.

   Le général s'assied, tend avec relecture sa main vers la première pile et en tire un dossier épais. Immanquablement, la porte s'ouvre dans les trente secondes.

   « Général, SG-5 vient de rentrer de mission.

   -Je n'ai pas entendu d'alarme, répond-il en s'attendant au pire. Qu'est-ce qui ne va pas.

   -Ils sont tous nus et leur peau est peinte de dessins... explicites mon général. »

   Hammond se lève, part régler le problème et revient deux heures plus tard avec un rapport préliminaire qu'il jette sur la pile des « vous-vous-foutez-de-ma-gueule ? » avec un post-it « en cours : SG5 et les Asgards drogués » épinglé dessus.

   Quinze minutes s'écoulent avant qu'il ne soit interrompu à nouveau. Quand il revient s'atteler à la paperasse, le surlendemain, c'est avec un magnifique dossier de cinquante pas intitulé « SG8 et la planète qui fait fondre le métal » qu'il surnomme mentalement « comment réclamer un million et demi de remplacement de matériel militaire ». Avec un peu de chance, faire miroiter en haut lieu la possibilité de tester la résistance de l'armement en conditions extrêmes devrait fonctionner.

   Il commence sa lecture et le ballet recommence.

   « Général, SG-9 a disparu.

   -Général, SG-3 a accidentellement décimé une colonie de champignons sentients qui nous menace de déclarer la guerre

   -Général SG-1 est rentré mais l'esprit du major Carter s'est transféré dans une sorte de gros chat et le félin dans le corps du major se frotte à tout le monde en ronronnant.

   SG-1 est rentré mais... Hammond pourrait écrire un roman là dessus, ou une série télévisée. Ses rapports à Washington sur le sujet sont une série de justification du maintien de l'équipe en état, qu'il accompagne mentalement de commentaires acerbes.

   SG-1 a prouvé son efficacité... pour s'attirer des ennuis. SG-1 est indispensable à la diplomatie terrienne... seulement parce que les Asgards ont un faible pour les imbéciles. SG-1 est

     -Général, le docteur Fraiser menace de démissionner si on ne lui amène pas dix kilos de bonbons et les codes nucléaires de tous les silos de la planète. Je crois qu'elle est possédée par quelque chose.

   Vraiment ? Qu'est ce qui peut avoir mis la puce à l'oreille à ces incompétents ?

   -Général, on a perdu le rapport réclamé par la To'kra sur la dernière attaque Go'auld.

   -Général, Washington vous réclame un rapport sur la quantité de rapports que vous leur envoyez.

   -Général, tout le monde dans la base semble frappé de dyslexie... Comment on fait pour les rapports ? »

   Les bons jours, Hammond réussit à boucler un dossier urgent pour Washington et à en ouvrir six nouveaux. Oui, vraiment, le jour où les Asgards se mettent aussi à lui réclamer de la paperasse, Hammond donnera sa démission, juré !

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?