TWD : Au-delà de tout par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Horreur

38 Une parole de trop

Catégorie: T , 1384 mots
0 commentaire(s)

Le temps passa et l’après-midi se termina. Le groupe de Atlanta et les Greene roulèrent toujours, sans s’arrêter. Ils avaient une vitesse constante et décidée. Ils voulurent s’éloigner de l’endroit où ils perdirent un bon nombre d’entre eux. Amis, famille.

 

Daryl était en tête de file avec Carol suivi par Rick, Glenn et Hershel.

 

Or, malgré ce désir de prendre leur distance, ils durent ralentirent et s’arrêter sur le bord de l’autoroute. Ce fut Rick qui prit cette décision.

 

Carol : Qu’est-ce qui se passe ?

 

Daryl en coupant son moteur : J’en sais rien.

 

Ils allèrent vers les autres qui sortaient des véhicules. Brooke ne suivit pas le mouvement, toujours dans les vapes.

 

Daryl s’énerva : J’croyais que le plan c’était qu’on ne s’arrêtait sous aucun prétexte jusqu’à demain matin !

 

Rick : Plus d’essence.

 

Daryl : Quoi ?

 

Carol : Mais qu’est-ce qui va se passer ?

 

Maggie : Il n’y aurait pas moyen de prendre l’essence du pick-up et se répartir entre les deux voitures ?

 

Hershel : C’est une bonne idée. Nous n’avons pas besoin d’autant de véhicule.

 

Glenn : Je suis pas d’accord. Pour dormir, on sera trop serré.

 

Beth : Et c’est la même chose pour voyager.

 

Lori tenant Carl contre elle : Rick ?

 

Rick expirant : Il vous reste beaucoup d’essence ?

 

Glenn : Plus tellement.

 

Hershel : Assez pour continuer encore un peu.

 

Rick : Daryl ?

 

Daryl : Sans s’arrêter, je dirais demain soir ou le surlendemain au matin.

 

Rick : Pas plus ?

 

Daryl négativement : Mm-hmm…

 

Rick : Merde…

 

Carl : Qu’est-ce qui va se passer maintenant ?

 

Brooke : Ouch !

 

Ils se tournèrent tous vers elle.

 

●●●

 

Alors qu’ils débattaient de ce qu’ils allaient faire, la rousse s’était réveillée. Elle avait mal à la tête. Se la frottant, elle tenta de comprendre d’où ça lui venait mais sans succès. Elle ne savait plus vraiment ce qui s’était passé ni comment elle se retrouva dans cette voiture. Voyant les autres dehors, elle détacha sa ceinture et ouvrit sa portière. Elle eut un étourdissement et elle tomba à genoux.

 

Brooke : Ouch !

 

Rick accroupi à ses côtés : Ça va ? Silence. Est-ce que ça va ?

 

Brooke : Je me suis cognée la tête comment ? Qu’est-ce qui s’est passé ?

 

Carol prenant la relève : Viens avec moi. Elle la releva avec l’aide du leader. On doit parler.

 

Brooke sonnée mais lucide : Je me souviens… Elle éclata en sanglot. Andrea…

 

La femme la serra contre elle.

 

Brooke ravala sa peine et recula d’elle : Mais qu’est-ce qui m’est arrivée et on est où ?

 

Hershel : Tu as perdu connaissance sous le choc.

 

Rick : Daryl t’as installé dans la voiture et on est parti. On ne pouvait plus rester là. Tu comprends ?

 

Brooke opinant : J’imagine que si elle avait pu nous rejoindre, elle l’aurait déjà fait…

 

Rick : Je suis sincèrement navré.

 

Brooke s’éloignant encore plus d’eux : Je sais. Mais ça doit être pire pour vous. Vous vous connaissiez depuis plus longtemps.

 

Lori : Pas beaucoup plus. Peut-être seulement quelques semaines avant ton arrivée. Sûrement moins.

 

Brooke se refermant : Peu importe…

 

Daryl : Rien ne prouve qu’elle est morte. Personne ne l’a vu se faire tuer.

 

Carol : C’est vrai. C’est une dure à cuir, tu sais.

 

Lori : La dernière image qu’on a d’elle… Rick la fit taire d’un seul regard. Ce que je veux dire, c’est qu’elle a très bien pu s’en sortir.

 

Brooke : Je ne me fais aucune illusion.

 

Daryl se renfrogna : Pfff…

 

Brooke : Et maintenant ? Pourquoi on roule plus ?

 

Maggie : On commence à manquer d’essence.

 

Rick : Pour cette nuit… Daryl, c’est toi qui as le plus de carburant. Peux-tu vérifier s’il n’y a pas un endroit où on pourra passer la nuit en toute sécurité ?

 

Daryl hochant de la tête : Mm-hmm…

 

Sans un regard de plus, il enfourcha sa moto et démarra.

 

Beth, le regard sur ses ailes envolées : Qu’est-ce qui lui prend ?

 

Petit silence malaisé.

 

Carol : Son frère a disparu dans des circonstances similaires et…

 

Lori : Il garde espoir.

 

Brooke alors que tous les regards étaient tournés vers elle : J’imagine que m’entendre abandonné…

 

Elle ne termina pas sa phrase. Ce n’était pas utile.

 

Glenn d’un ton accusateur : Ça revient à dire que tu crois que Merle est mort. En disant…

 

Brooke :

 

Rick : Arrête Glenn.

 

Glenn : Elle veut la vérité, hé bien, la voilà ! Tu dis Andrea morte sous prétexte qu’elle était entourée alors que rien ne prouve qu’elle ne s’en est pas tirée…

 

Brooke l’interrompant dans sa lancé : Rien ne prouve qu’elle a pu s’en sortir !

 

Glenn : Laisse-moi finir. En disant ça, tu dis que Merle est mort même si personne ne peut dire avec certitude ce qui lui est arrivé. C’est une attaque personnelle contre lui.

 

Brooke agacée : Oh ! J’t’en prie ! Aucun d’entre vous le croit vivant de toute façon. Et Daryl n’est qu’un abruti de le penser. Comme vous tous ! Elle est morte, point barre !!

 

Les larmes lui vinrent mais elle se déroba aux bras chaleureux de Carol. Elle leur tourna le dos et s’éloigna.

 

Brooke : Préfère être seule…

 

Rick : Reste en vue !

 

À quelques mètres plus loin, elle se laissa choir sur le bord de la route, la forêt en vue. Elle n’était pas suffisamment stupide pour se la garder dans le dos. Elle ramena ses genoux vers elle et les entoura de ses bras. Elle se mura dans un silence morbide.

 

Lori : Rick…

 

Rick catégorique : Qu’on lui laisse un peu son espace.

 

Les minutes passèrent et Beth et Carl allèrent la rejoindre. Néanmoins, ils ne devaient pas lui parler tant aussi longtemps qu’elle ne les aurait pas invités à le faire.

 

Rick et Glenn surveillèrent les environs en silence, arme à la main.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?