TWD : Au-delà de tout par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Horreur

66 Compassion mal placée

Catégorie: T , 3048 mots
0 commentaire(s)

Ils se tournèrent tous dans sa direction et ils virent John et Rick débarquer avec Carl et Beth. Hershel était également de la partie. Lorsque les deux jeunes avertirent les leaders de ce qui se passait, le fermier décida qu’il devait les accompagner. Connaissant le caractère volatil de Dixon, tout le monde se douta que ça serait une vraie catastrophe.

 

Voyant le sang et les plaies, ils constatèrent qu’il voyait juste… Malheureusement…

 

John se précipitant auprès de lui : Mais qu’est-ce qui s’est passé? Il leva la tête sur le responsable qui reculait lentement. Mais qu’est-ce qui t’a pris?!

 

Taylor qui s’assit avec son aide : Ce fou dangereux m’a attaqué sans raison…

 

Daryl venant à lui : Quoi?!

 

Carol le retenant fortement : Non!

 

Daryl recula rapidement en bouillonnant :

 

Rick venant à lui pour le forcer à aller plus loin en arrière : Qu’est-ce qu’il a fait?

 

Taylor : Moi? Mais…

 

John : Tais-toi.

 

Taylor surpris : Tu vas le croire plus que moi?

 

Comme d’une seule pensée, toutes les têtes se tournèrent vers Brooke. Elle avait encore son regard hagard et ses larmes étaient maintenant sèches sur ses joues.

 

Taylor la toisant méchamment : C’est de sa faute. Elle ne va sûrement pas dire la vérité.

 

John : Où est Adrianna?

 

Une voix féminine : Adri. Alors qu’ils la regardèrent. C’est pas si compliqué à se rappeler pourtant. C’est quatre lettres… Elle avisa la pagaille. Whoa… Il s’est passé quoi ici?

 

John consterné : Vous vous êtes séparés?

 

Adri : Ouais mais pas pour longtemps…

 

Rick : Moi, je voudrais comprendre. Mon fils m’a dit qu’il agressait Brooke.

 

John surpris se tournant vers le blessé : Vraiment?

 

Taylor se relevant en s’aidant d’un meuble : C’est un malentendu…

 

Son chef se redressa et suivit la conversation avec attention. Il ne comprenait pas ce qui se passait. Ce type de comportement n’était digne du jeune. Plus que ça. Loin d’être son genre, dans le fond…

 

Carol froide : Tout un, dans ce cas…

 

Carl énervé : Il la retenait contre son gré papa!

 

Rick sentant la colère croître en lui : Quoi?

 

Hershel se rapprochant : J’aimerais l’examiner, si c’est possible.

 

Beth : Il a cherché ce qui lui est arrivé

 

Hershel : Ce n’est pas très bien ce que tu dis, ma fille…

 

Beth honteuse : Peut-être mais tu devrais voir les poignets de Brooke…

 

Daryl la dévisageant : Quoi?! Qu’est-ce qu’ils ont?

 

Beth alors qu’elle refusait de répondre : Il les serrait très fort pour qu’elle ne s’éloigne pas de lui.

 

Il coula un regard meurtrier au responsable…

 

Taylor : Je voulais qu’elle se calme et qu’elle m’explique pourquoi elle volait.

 

Brooke insultée : Qu… Quoi?! Je ne volais pas!

 

Taylor : Elle mettait des choses dans son sac pour sa collection personnelle. John alla voir les objets répandus sur le sol. Elle ne voulait pas partager avec les autres…

 

Carol retenant son ami par le bras : Allons au rez-de-chaussée… Il ne bougea pas. N’aggrave pas la situation.

 

Grognant, il se détourna et récupéra son arme avant de la suivre vers l’escalier.

 

John en pointant les babioles sur le plancher : Ce fouillis? C’est de ça que tu parles?

 

Taylor en regardant :

 

Il vit le bric-à-brac… Rien d’utile à personne. Un jeu de cartes, un tube de colle blanche, une montre brisée, un dé à coudre, un dé blanc à six faces avec les chiffres noirs, un vieux stylo, un bouquin de conte de fée La Reine des Neiges, un briquet vide, quatre roches, un gant troué et sa dernière trouvaille, un mètre à mesurer…

 

La rousse se dépêcha d’aller s’agenouiller devant le tout. Elle récupéra son sac cependant que Beth la rejoignait et l’aidait à tout ramasser. Constatant que la fermeture Éclair ne pouvait plus se fermer, Carl lui passa le sien. Elle lui sourit maigrement et le lui prit.

 

John : Tu trouves que c’est utile au groupe?

 

Taylor abasourdi : Comment j’aurais pu savoir? Il aurait fallu qu’elle me laisse vérifier comme je lui aie demandé. Et d’ailleurs, qu’est-ce qui lui prend de ramasser toutes ces cochonneries?

 

Rick d’un regard qui n’annonçait rien de bon : Ce sont des trucs qu’elle ramasse compulsivement. Tu as un problème avec ça?

 

Taylor en titubant : Non… Elle aurait dû…

 

John le coupant : Mais rien du tout! Depuis quand tu es comme ça?

 

Taylor soutenu par le médecin : J’ai pas voulu lui faire de mal…

 

Brooke serrant le sac de Carl contre elle :

 

Taylor voulant se rapprocher d’elle : Je m’excuse…

 

Brooke reculant rapidement : J’en ai rien à foutre de tes excuses! Entre les dents. Il aurait dû te trancher la gorge…

 

Beth la prenant par les épaules : Rejoignons les autres…

 

Elle la suivit avec Carl qui tenait son sac à elle.

 

Rick : Soigne-le mais pas dans le salon. Il regarda l’autre leader. S’il s’approche d’elle de nouveau, je m’occuperais de son cas personnellement.

 

John : Ça ne sera pas la peine. Je ne tolère pas ce type de comportement. Je le connais depuis qu’il est gamin. On est du même coin. Mais là, il devient ingérable.

 

Taylor : De quoi tu parles?

 

John : Tu as causé des problèmes en draguant Adri. Et là…

 

Adri qui s’était faite toute petite jusque-là : Je t’avais pourtant dit de la laisser tranquille.

 

Taylor : Et maintenant, quoi?

 

John : Tu auras le strict minimum avant de partir seul de ton côté.

 

Taylor étonné : Tu me vires du groupe?!

 

John s’éloignant : Tu t’es éjecté tout seul…

 

Sans rien rajouter de plus, ils descendirent.

 

Troublée, Adri vint rejoindre son mec à l’extérieur. Dans la salle à manger, Taylor fut soigné. Rick resta avec Hershel…

 

… alors que le reste des siens retournèrent dans le salon. Brooke n’osait même pas regarder Daryl. Pas après ce qu’elle le vit faire et sa remarque sur sa compassion mal placée. Elle s’assit sur un fauteuil à l’écart et Beth prit place avec elle. Elles durent se serrer pour ça mais elles aimèrent la sensation. La rousse avait besoin de réconfort. Elle serrait toujours ses choses contre sa poitrine. Les manches de sa veste cachaient ses poignets. Elle prenait grand soin de les soustraire à la vue de tous. Quant à lui, Carl s’installa auprès de sa mère où il tentait de réparer le sac de son amie cependant que Carol préféra être aux côtés du chasseur qui bouillait en toisant la jeune rouquine. Ils étaient près du foyer éteint. Elle essayait de le calmer mais rien à faire… Toujours aussi crinqué.

 

Brooke : Carl? Il la regarda. Excuse-moi pour ce que je t’ai dit. J’ai été désagréable sans raison.

 

Carl : Ça va… Je t’ai poussé à bout. Je m’excuse aussi.

 

Elle lui sourit en guise de réponse et il le lui rendit.

 

Après quelques minutes, Rick les rejoignit. Son épouse l’interrogea mais il lui fit comprendre que ce n’était pas le bon moment.

 

Rick s’agenouillant devant sa fille adoptive : Tu as mal?

 

Brooke n’osant pas le regarder dans les yeux : Ça va… Je n’aurais pas dû capoter comme je l’ai fait. Elle posa les yeux sur les siens. J’aurais dû le laisser vérifier mon sac. Tout ça, c’est de ma faute.

 

Rick catégorique : Non. Ne dis pas ça. C’est de la sienne. Tu aurais peut-être dû le laisser regarder mais il n’avait pas à… Il n’avait pas à poser les mains sur toi. La prochaine fois que tu te retrouves dans ce genre de situation, n’essaie pas de t’arranger par toi-même. Viens me trouver.

 

Brooke d’un mince sourire : D’accord…

 

Rick voyant comment elle tenait le sac de Carl : Je vais t’en trouver un autre!

 

Brooke se pendit à son cou : Merci Rick!

 

Rigolant car elle se sentit mal à l’aise devant le regard des autres, elle le libéra de son étreinte. Ses lèvres à lui s’étirèrent avant de s’abaisser graduellement en voyant les traces sur ses poignets… S’apercevant de son intérêt pour eux, elle tira rapidement sur ses manches pour les dissimuler.

 

Rick consterné : C’est à ce point?

 

Brooke croisa les bras en dissimulant ses mains sous ses aisselles : C’est rien…

 

Rick catégorique : Non, ce n’est pas vrai.

 

Brooke voyant les visages abasourdis tournés vers elle :

 

Rick : Montre. Elle fit non de la tête. Montre!

 

Elle sursauta et refusa.

 

Daryl qui n’avait pas manqué l’échange : Hé! Il vint dans leur direction. C’est quoi le problème?

 

Brooke préférant ne pas croiser ses yeux : Rien du tout!

 

Beth : Taylor lui a fait très mal et elle ne veut pas que Rick regarde ses marques.

 

Brooke, piquée, se tournant vers elle : Pourquoi lui dire ça?!

 

Beth : Parce que c’est la vérité et que je ne veux pas mentir à Daryl.

 

Brooke bougonnant :

 

Daryl haussant le ton : Mais c’est quoi cette putain d’histoire?!

 

Lori : Mais de quoi il parle?

 

Daryl : Cette idiote est blessée mais se la ferme!

 

Carol outragée : Arrête de la traiter comme ça!

 

Lori : Comment ça blessée?

 

Rick : C’est arrivé quand…

 

Daryl le coupant sèchement : Le p’tit salaud l’a agrippé!

 

Lori inquiète pour elle : Laisse Hershel t’examiner.

 

Daryl : Moi, je ne lui laisse pas le choix…

 

La jeune fille concernée vit ses yeux briller… Comme quand il l’avait forcé à lui montrer sa cicatrice et sa blessure dû à l’entraînement au tir. Il ne lui laissait, effectivement, aucune alternative. Il était même à deux doigts de la prendre par le bras et à la traîner de force dans l’autre pièce. Les autres le remarquèrent également.

 

Rick avant que son impulsion ne se concrétise : Hé, du calme mec!

 

Beth : Tu devrais voir mon père…

 

Brooke : Ouais…

 

Grimes se releva et recula en entraînant le traqueur avec lui pour permettre à la rousse de se lever. Une fois fit, la jeune blonde s’installa confortablement sur le fauteuil en ramenant ses jambes vers elle. Elle fit la moue en voyant que Daryl les accompagnait vers la salle à manger.

 

Une fois rendus, ils constatèrent le désastre.

 

John : Le nez fracturé, un œil tuméfié et une lèvre éclatée.

 

Brooke : Ça aurait pu être pire…

 

Taylor sans trop remuer ses lèvres douloureuses : Tsss… Ça prend vraiment qu’une gamine pour dire un truc aussi con.

 

Brooke : Ouais mais la gamine connaît le mec en question. Pas d’os brisé ou de fracture du crâne.

 

Taylor s’énerva : Pas d’os brisé?! Il grimaça de douleur et reprit plus calmement. Va dire ça à mon nez.

 

Brooke : Il n’y a pas d’os. Juste du cartilage.

 

Taylor se levant de sa chaise :

 

Brooke alors qu’il passait à ses côtés : Contente-toi juste d’être encore en vie…

 

Taylor : Ouais… Pour le moment, je le suis.

 

Brooke prenant sa place : De quoi tu parles?

 

John : Il est dehors. Elle parut choquée. Je ne tolère pas ce type de comportement. Envers un membre de mon groupe ou non.

 

Brooke croisant les bras : Mais c’est monstrueux de le mettre dehors…

 

John surpris : Vraiment?

 

Daryl explosa : Il est hors de question qu’il vive sous le même toit que toi plus longtemps que nécessaire!!

 

Brooke ironique : T’as qu’à le tuer toi-même dans ce cas! Ça sera plus rapide!

 

Daryl : Ouais! Je devrais justement!

 

John : Il est dehors, point barre!

 

Brooke suppliante : Rick?!

 

John : Pourquoi elle prend sa défense comme ça?

 

Daryl : J’en ai marre de ses conneries! Il partit.

 

Hershel : Elle s’est retrouvée seule pendant quelques jours. Elle était dans un triste état lorsqu’elle me fut confiée. À deux doigts d’être morte.

 

Rick : Elle en est encore très traumatisée.

 

John : J’imagine. Il s’agenouilla face à elle. Si tu peux lui pardonner…

 

Brooke le coupant : C’est pas le cas. Je ne veux plus qu’il s’approche de moi. Je ne veux juste pas voir quelqu’un seul à l’extérieur. C’est trop horrible.

 

John se relevant : Mm-hmm… Bon. Il reste.

 

Hershel : Je préférerais qu’il ne soit pas non plus auprès de ma Beth.

 

John : Entendu. Je vais l’avertir.

 

Hershel reportant son attention sur la rouquine : Et si tu me montrais tes blessures?

 

Brooke tendant ses poignets : Ce n’est pas des blessures. C’est juste douloureux.

 

Il remonta ses manches et Rick se détourna en crispant les mâchoires. Elle avait les doigts de Taylor presque incrustés dans sa peau. Le médecin ne fit aucun commentaire mais il se rappela la première fois qu’il s’occupa d’elle.

 

Rick : Alors, qu’est-ce que ça donne?

 

Hershel ignorant les grimaces juvéniles quand il bougea ses mains : Elle a eu de la chance. De légères contusions. Peut-être une foulure sur le gauche. Aucune fracture comme je l’ai craint.

 

Rick : Très bien. Hershel, avertis les autres qu’on lève le camp dans quelques jours.

 

Hershel : Je présume que les autres ne seront pas du voyage, n’est-ce pas?

 

Rick : En effet, donc reste discret. Qu’ils en fassent tous autant.

 

Hershel en se levant : Très bien.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?