Le premier humain tombé par

34 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Drame / Action

3 Un nouvel enfer...

Catégorie: T , 1902 mots
1 commentaire(s)


Chara n'avait pas dormi cette nuit-là. Il avait peur de ce qui allait lui arriver. Liu ne s'était pas approché de lui de toute la journée et Jim, Sora et Maxime avaient préféré garder leurs distances avec lui. Toute la journée en cours il avait entendu des chuchotements, des murmures sur lui. Tout le monde le prenait à présent pour un enfant sadique n'hésitant pas à faire mal. Luke semblait très fier de son coup, mais le regard de Yuto pour Chara n'était pas le même. C'était une haine pure et simple, et le garçon avait une réelle envie de vengeance.

        Lorsque Chara arriva en cours le matin, les discussions cessèrent instantanément. Cependant Chara fut soulagé : son bureau n'avait pas été dégradé. Il s'assit sur la chaise et regarda tout autour de lui. Liu posait des questions à Luke et Yuto fixait le groupe d'élèves qui s'était formé au milieu. Chara ferma les yeux et attendit les cours avec impatience.

        À midi, personne ne voulait de lui à sa table. Dès qu'il s'approchait quelque part, des regards assassins se tournaient vers lui et des moqueries fusaient çà et là. Finalement, il rejoignit une table pour deux personnes dans le fond, essayant de se consoler en se disant qu'au moins, personne ne viendrait le déranger.

        Mais il s'était trompé. Un groupe de jeunes filles vinrent le voir. Elles ne semblaient pas méchantes, mais méfiantes.

        "Pourquoi tu as poignardé le frère de Yuto ? demanda l'une d'elles. Il ne t'avait rien fait.

        — Il avait racketté ma petite soeur, grogna Chara, l'écoutant à moitié.

        — Mais bien sûr ! scanda une deuxième. Comme si un jeune homme aussi beau et attentionné aurait fait du mal à une fillette qui ne lui avait jamais rien fait !

        — Je dis la vérité !!!!! Si vous voulez une autre version, allez voir ailleurs et laissez moi !"

        Chara se leva brusquement, frappant la table de ses poings. Il serrait les dents et tremblaient de rage. Les filles reculèrent, écoeurées, et tournèrent les talons. Chara les entendit marmonner :

        "C'est vraiment un taré, celui-là...

        — Yuto avait raison, son existence est une honte !

        — On devrait l'enfermer, c'est pas un humain..."

        Chara se sentit abattu. Les larmes ne lui venaient pas, mais il ressentait une tristesse infinie. Désormais, il n'y avait plus qu'à espérer que le déménagement se termine au plus vite. En rentrant à la maison, il raconterait tout à la police ou à ses parents, et tous ces gens paieraient pour ce qu'ils lui disaient en cet instant. Il serra les poings, tentant de se calmer. Il respira un bon coup. Ça va aller, se dit-il. D'cic quelques jours, cette histoire sera complètement passée et il n'y aura plus de problèmes. Finalement, il se sentit plus léger à cette pensée.

        C'était ce qu'il croyait.

        La fin de la semaine se déroula à peu près ainsi, sauf que personne ne lui adressait jamais la parole et tout le monde l'ignorait complètement, sans pour autant se gêner à parler sur lui.

        La deuxième semaine commença donc.

        

        Chara ne s'attendait à rien de particulier. Il avait prit un livre dans son sac de cours pour ne pas s'ennuyer, et lorsqu'il vint à son bureau, il vit que quelqu'un avait mit de la terre sur sa chaise et dans son casier.

        Il regarda autour de lui. Tous souriaient, guettaient sa réaction. Liu s'approcha de lui, un sourire narquois encore plus grand que les autres plaqué sur son visage.

        "Hey Chara, on a trouvé ton sosie, alors on te l'a amené !"

        Un rire joyeux suivit la phrase. Chara s'avança tout doucement, un air suspect sur le visage. Il leva la main, prêt à frapper. Luke marcha jusqu'au garçons et se tourna vers les élèves.

        "Vous voyez ! clama-t-il d'un ton enjoué. Toujours à utiliser la violence avant tout, voilà le grand Chara, le soi-disant héros !"

        Chara recula. Son coeur s'emballait. Il recula jusqu'au mur du fond. Il était encerclé, il ne pouvait rien tenter. Yuto vint vers lui.

        "Si tu aimes tant la violence, murmura-t-il, alors nous allons l'utiliser ? Qu'est-ce que t'en dis ?!"

        Et sans crier gare, il gifla l'enfant, qui tomba au sol. Des cris s'élevèrent, et Chara riposta en faisant tomber Yuto. Celui-ci se releva immédiatement et un très grand garçon apporta une grande bouteille d'eau à ce dernier, qui en vida l'intégralité sur la tête de Chara qui s'était fait mal en tombant. Il jeta un regard assassin à l'assemblée, qui se contenta d'éclater de rire. Il n'arrêtait pas de glisser sur le sol désormais mouillé, et bien sûr personne ne l'aidait, juste quelques uns qui aimaient la scène en rigolant. Luke s'accroupit à la hauteur de Chara, la trousse de ce dernier à la main, mais celui se releva pile à ce moment-là et donna un grand coupe pied dans le nez de Luke, qui explosa de rage, tenant son nez à cause de la douleur. Chara regardait le jeune garçon de haut lorsque la professeure entra. Elle regarda Chara, debout, qui avait une trace sur la joue et qui était trempé, et Luke, toujours accroupi criant une douleur qu'il n'hésitait pas à exagérer.

        "Chara, Luke, que s'est-il passé ? Et vous autres, qu'est-ce que vous faites à tous les regarder comme des bêtes ?

        — Madame, c'est Chara, mentit un élève aux yeux verts. Il s'est jeté sur Luke sans raison, et Luke s'est défendu comme il le pouvait..."

        La prof leva un sourcil, visiblement peu convaincue.

        — C'est la vérité, madame, s'exclama toute la classe sauf Chara, qui n'en revint pas lorsque la prof tourna des yeux colériques vers lui.

        — Quoi ? Non, ce n'est pas vrai ! Madame, regardez mon bureau, c'est eux qui l'ont mis dans cet état !

        — Madame, il est arrivé ce matin avec un sac de terre !" clama Liu d'une petite voix frémissante d'émotion.

        La professeure écrivit un bout de papier qu'elle tendit à Chara. Il y avait écrite Heure de retenue le mardi X novembre de 17h à 18h30. Chara n'essaya pas de protester, se contentant d'entendre les rires sournois de ses camarades derrière lui.

        "Bon, Chara, tu vas devoir rester debout, ou t'asseoir par terre pour le reste du cours, dit la prof d'un ton légèrement moqueur. Tu nettoieras ta chaise pendant ton heure de retenue."

        Un rire encore plus grand s'éleva. Chara baissa les yeux. Il aurait tellement voulu ne pas être aller, disparaitre, mais c'était impossible.

        À midi, il se dirigea le plus vite possible vers sa table, ne regardant personne, marchant droit devant lui lorsque quelqu'un lui fit un croche-pied, un membre du club de relaxation dont Chara faisait partie. L'intégralité de son plateau se renversa par terre, et des flashs aveuglèrent le garçon impuissant. Son verre, se brisa, et quelques élèves passant par là les lui jetèrent au visage. Chara grelottait, ses jambes lui faisaient mal, et les rires de ses camarades lui donnaient une réelle migraine. Il releva un peu la tête, et vit qu'on lui avait jeté un chiffon sur la tête et que certains lui lançaient des couverts dessus, jusqu'à l'arrivée d'adultes. Il se releva le plus vite possible, ignorant les appels de la cantinière et les moqueries de tous les élèves. Il ressentait une haine profonde envers tout le monde. Finalement, il se cacha et s'enferma dans une salle de cours d'arts plastique, claquant la porte derrière lui. Il prit son visage dans ses mains, et se crispa comme il put.

        Pour la première fois de sa vie toute entière, il pleura franchement, grattant les murs de ses ongles, appelant ses parents à l'aide, suppliant le monde entier de le laisser en paix. Il ne fit pas attention à des étudiants plus âgés qui se baladaient dans les couloirs devant la salle. Soudainement, alors qu'il cherchait une solution pour sortir de ce calvaire qui n'allait qu'empirer, une envie folle de se tordre le cou le saisit. Lentement, il porta ses mains à sa gorge et alors qu'il l'enserrait, se préparant à l'acte, il renonça, dépité. Il regarda dans la salle et tomba sur un cutter. Il respira profondément, et s'entailla le poignet.

        Chara retint un cri avec peine. Il fixa le filet de sang qui s'échappait de la blessure. La douleur qu'il ressentit à ce moment--là était... indescriptible. Cependant, il se sentait un peu mieux, car la douleur qu'il éprouvait à ce moment-là lui fit tout oublier.

        Alors il se fit une deuxième entaille.

        Puis une troisième.

        Chara finit par sortir un mouchoir de sa poche et se fit un bandage sous ses manches longues

        Il était rentré dans un cercle...


YOLO !!!!!!!!!!

Alors c'est pas très joyeux, alors accrochez-vous parce que c'est que le début ! (N'empêche je vous ai prévenus donc si vous lisez le chapitre, c'est que la fanfic vous plait, alors je fais mon taff)

La vérité, j'ai hésité à tout planter. Ce qui va suivre sera très choquant, alors après ce chapitre-ci et avant le suivant, regardez une vidéo de chatons parce que vous en aurez besoin)

Bon sinon, n'hésitez pas à commenter et à partager, ça me ferait super plaisir <3 <3

A bientôt !!!

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?