Le premier humain tombé par

33 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Drame / Action

8 L'humain condamné

Catégorie: K+ , 2689 mots
3 commentaire(s)

Chara n'attendit même pas que sa mère vienne pour se réveiller ce matin-là. Il regarda à côté de son lit, puis un soupir lui échappa. La veille, Gaster avait emmené Laura et avait duré aux Dreemurr de la soigner et de la garder jusqu'à ce qu'elle soit remise sur pied. Asriel dormait toujours, et était même tombé de son lit plus tôt.

Le garçon repensa à son plan démesuré. Il avait des chances de marcher : le plus gros souci était de convaincre Asriel de l'efficacité de son plan et d'y participer, ou même de le laisser faire. Devait-il lui dire tout au début avant même de manger les fleurs ? Non, il serait plus sage de le lui dire après. Cependant, le coeur de Chara se serra en songeant qu'il ne reverrait jamais Toriel, Asgore, Asriel, Gaster, Sans, Papyrus, Laura... Il ne pourrait jamais les revoir. Mais ils seraient tous libres à la surface, et se souviendraient de lui comme quelqu'un de bien. Ils éradiqueraient les humains, et il ne resterait rien de néfaste sur Terre. Tout allait être purifié.

Ce fut cette pensée qui motiva Chara. Cependant, il attendrait la guérison complète d'Asgore pour mettre son plan à exécution. La peine de sa mère était assez grande comme ça alors pas besoin d'en rajouter.

Chara se dirigea silencieusement vers la cuisine. Il n'y avait personne. Il était le seul réveillé dans la maison.

Il se servit une barre de chocolat et un jus de fruits, mais le goût lui parut plus fade dans la bouche. Il vérifia l'heure sur l'horloge. 5h39.

Ah oui quad même.

Il se brossa machinalement les dents et s'habilla. Ne sachant que faire, il partit seul vers le Core. En chemin, il acheta un donut à Muffet, la reine des araignées, qui accepta de baisser grandement ses prix pour le fils adoptif du roi, qu'il grignota machinalement.

Il hésita à passer chez Gaster, mais il dormait sûrement toujours. Pourtant, Chara mourait d'envie de voir sa petite soeur, la constater entre de bonnes mains, comprendre qu'il n'avait ps à s'inquiéter, mais il aurait tout le temps qu'il voudrait une fois qu'elle serait réveillée.

Ne résistant plus, il se rendit au laboratoire. Les portes automatiques n'étant pas désactivées, elle s'ouvrirent sans mal et Chara entra.

La lumière était éteinte partout. Chara attrapa ce qui semblait être une lampe de poche et l'alluma. Il se sentait un peu comme un cambrioleur, mais qui ne cambriolerait rien, ce qui était un peu stupide. L'enfant préféra retirer ses chaussures pour faire moins de bruit et passa les portes une par une, espérant voir âme qui vive.

Finalement, il trouva Laura dormant dans une pièce remplie de lits quasiment tous vides, à l'exception de l'humaine. Chara souleva la couverture et constata les jambes de sa soeur entièrement bandées. Sa respiration était tranquille, elle semblait apaisée, tout était normal.

Chara caressa les cheveux brillants de sa soeur. Pourvu qu'elle ne lui en veuille pas trop, il se sentirait mal dans l'au-delà.

Si on peut se sentir mal dans l'au-de

Chara retourna prudemment dans l'entrée, mais alors qu'il remettait ses chaussures, une petite voix se fit entendre.

"Chara ? Qu'est-ce que tu fais là ?"

L'interpellé se figea et tourna la tête pour voir Sans en pyjama qui le regardait avec des orbites toutes rondes.

"Parle moins fort ! On pourrait nous entendre !

— Mais qu'est-ce que tu fais ? Qu'est-ce que tu as fait ?

— Je... je suis allé voir Laura parce que je m'inquiète pour elle, ça te va ?

— Mais tu n'as pas à t'inquiéter pour ça !"

Chara observa les orbites noires innocentes du jeune squelette.

"Tu m'as fait peur !

— C'est clair que toi, tu pourras jamais faire peur avec une tête comme ça !" se moqua gentiment l'humain.

Cependant le squelette ne l'avait pas pris gentiment. Ses pupilles blanches disparurent, mais cet unique changement transforma Sans, qui ne cessait jamais de sourire, et ce moment-là ne fut pas une exception. Chara ne s'empêcha pas de frissonner. I tenta cependant de garder son assurance.

"C'est bien beau de faire peur physiquement, mais si en combat t'es une tapette..."

Là encore, la provocation fit mouche chez Sans. Tout devint noir et blanc, et Chara observa le coeur rouge qui désignait son âme. Sans leva une main squelettique et le coeur fut enfermé dans un carré qui faisait quasiment sa taille. Chara ne pouvait le bouger que très peu. Sans baissa la main et des petits Gaster Blaster apparurent de toutes parts.

Fort heureusement, l'humain commençait en premier. Il se contenta de discuter.

"Sans, je suis désolé, je le pensais pas ! C'était juste pour te taquiner !"

Aussitôt, le décor noir et blanc disparut avec le coeur de Chara. Sans reprit sa tête enfantine.

"Bon, au moins tu sais de quoi je suis capable...

— Oui, mais j'étais pas venu pour ça. Tu devrais apprendre à être plus flemmard parfois..."

Sans haussa les épaules et tourna les talons. Chara se dépêcha de sortir, d'abord paniqué puis très vite soulagé. Il n'était plus si sûr que le squelette soit entièrement pacifique et il n'aimerait pas le revoir ainsi tout de suite. Il repartit dans la direction opposée et se dirigea cette fois-ci à Waterfall.

Chara déambula ainsi pendant une demi-heure, se rendant au village Temmie en y achetant des Temmie Flakes et saluant Bob, visitant la toute petite Undyne fougueuse qui voulut immédiatement se battre contre lui, jusqu'à ce qu'il décide de rentrer. Il rentra au château vers midi, et Asriel lui sauta dessus.

"T'étais passé où ? On t'a cherché dans toute la maison !

— Calme, Azzy, rétorqua l'humain en le repoussant gentiment. J'étais juste allé me balader...

— À 6 h du matin ???? Il est midi, je te signale !

— Oui, je sais. Mon ventre s'est chargé de me rappeler que j'ai LA DALLE ! Et il était 5h et quelques du matin quand je me suis réveillé !"

Sur ces mots, Chara se précipita dans la chambre d'Asgore et Toriel. Celui-ci semblait quasiment remis, déjà debout. En le voyant, les deux chèvres se précipitèrent vers lui sans dire quoi que ce soit. Ils ne posèrent aucune question, caressant uniquement la tête de l'enfant pour le rassurer, comme s'il avait v'ecu un événement horrible en quelques heures.

Néanmoins, Chara ne pu s'empêcher de répondre à leur étreinte. Des souvenirs de ses "parents" humains lui revinrent en memoire, mais il préféra les ignorer. Ces lâches qui l'avaient abandonné à son sort parmi une bandes de bâtards qui s'étaient amusés avec lui comme on s'amusait avec un jouet jusqu'à le casser.

Et Chara était effectivement cassé. À cette pensée il se crispa, comme chaque fois qu'il pensait aux humains. Il ne se considérait pas comme un humain, ni comme un monstre.

Il se considérait comme un Dreemurr.


Le lendemain, Asgore fut complètement rétabli et Toriel prépara de nouveau une tarte poire-chocolat qui ne dura pas bien longtemps. Chara et Asriel demandèrent pendant le repas sans prévenir :

"On peut aller jouer dans les Ruines ?"

Les Ruines étaient l'endroit préféré des deux enfants. Les parties de cache-cache là-bas étaient sensationnelles, l'endroit était parfait pour écouter de la musique sans déranger personne et justement, il n'y avait jamais personne.

"Vous serez prudents sur la route, d'accord ?

— Mais oui, maman !

— Ne t'inquiète pas Tori, ce n'est pas la première fois qu'ils y vont seuls !

— Bon... Amusez-vous bien !"

Ravis, les deux complices sortirent du château en trombe et se rendirent immédiatement vers l'homme de la rivière qui les conduisit à Snowdin.

Alors qu'ils traversaient la petite ville, Asriel aperçut Laura, Sans et Papyrus non loin.

"Hey Chara, regarde !"

Chara regarda dans la direction indiquée et ses yeux s'agrandirent de surprise. Il se jeta sur Laura qui manqua de tomber.

"Laura ! Sans ! Papyrus ! Qu'est-ce que vous faites là ?

— On a eu, heu, des ennuis avec Gaster, résuma rapidement Sans. Il, heu, se sent pas super bien, alors on est partis.

— SAAAAANS ! J'AI FAIM !

— Zen, Pap. Il a bien grandi, non ?"

Chara et Asriel se penchèrent avec attention pour mieux observer le tout petit squelette dormant dans les bras de son grand frère. L'humain ressentit une pointe de nostalgie en se tournant vers Laura ; il se disait qu'il l'avait déjà vue aussi petite que ça, et les seuls souvenirs heureux de la surface lui montèrent à la tête.

"Vous allez où ? demanda Laura.

— On va aux Ruines. Tu veux venir avec nous ?

— On doit d'abord louer... ben, un endroit ou vivre, en fait.

— Bon, bah à plus !"

Les deux enfants s'éloignèrent. Laura les suivit du regard, méfiante.

"Sans, tu peux me téléporter dans les Ruines ? J'ai un mauvais pressentiment.

— À propos de qui ? Ton frère ?

— Il avait un air soucieux. Je n'aime pas ça.

— Heu... Tu peux être plus précise ?"

En vérité, Sans avait très bien compris, mais il espérait de tout coeur qu'il se trompait.

"Il y avait une lueur dans ses yeux... La dernière fois que je l'ai vue, c'était juste avant qu'il ne tombe dans l'Underground."

Sans se tut. Le coeur lourd, il posa sa main sur la grêle épaule de l'humaine.

"Je vais t'envoyer là où tu es tombée. Je pense que c'est là-bas qu'ils vont."

Laura hocha la tête, et disparut dans un nuage de neige.

"SANS ! JE VEUX MANGER !

— Je sais Pap. On va bientôt manger."


Chara courut aussitôt vers le tapis de fleurs dorées sans attendre Asriel. Là, il s'agenouilla et attendit le petit monstre qui arriva peu après lui, essoufflé par sa course folle.

"Chara, attends-moi un peu, quand même !"

L'interpellé esquissa un sourire destin à se détendre. Tout allait bien se passer. Il allait dire quelque chose quand Laura apparut juste devant lui.

"Salut ! Sans m'a téléporte, je voulais venir avec vous !

— Génial ! s'exclama Asriel d'une voix fluette. Bon, on fait quoi ?

— J'ai une idée ! répondit Chara. Asriel et Laura, je suis désolé de vous demander ça mais vous pouvez acheter une caméra s'il vous plait ?

— Une caméra ? Pourquoi faire ?

— On va faire un powerpoint avec les enregistrements ! Vous en pensez quoi ?"

Asriel hocha frénétiquement la tête tandis que sa queue se balançait à toute vitesse de gauche à droite. Chara se retint de rire en voyant la tête de son petit frère. Ça, ça allait lui manquer plus tard...

Chara sortit quelques pièces de sa poche et les tendit à ce dernier qui en sortit également.

"T'embêtes pas Chara, j'ai de l'argent. Tu viens Laura ?

— Deux secondes Azzy. Je te rejoins plus tard."

Asriel tourna les talons et sortit de la salle. Chara se leva et planta son regard dans celui de Laura, qui recula d'un pas face à deux yeux rouges emplis de détermination.

"Tu sais ce que je veux faire, n'est-ce pas ?

— Oui. Et je t'en empêcherai.

— Certainement pas."

Chara s'accroupit et cueillit une fleur, puis une autre, et encore une autre sous les yeux affolés de sa petite soeur qui se jeta sur lui, le faisant rouler par terre.

"Arrête ça ! Tu vas mourir sinon !

— Tu crois peut-être que je ne le sais pas ?! s'énerva Chara en la jetant au sol. Je ne veux pas voir les monstres réduits à vivre sous terre plus longtemps !

— Mais... peut-être que ça n'en gêne pas beaucoup..."

C'était la phrase de trop. Chara se leva d'un bond, un éclat meurtrier dans ses yeux.

"On voit que tu n'as pas entendu papa se lamenter durant des heures, avec maman qui ne savait pas comment l'aider. On voit que tu n'as pas entendu des tas et des tas de monstres se plaindre de leur sort... Et Gaster ? Ce n'est pas pour rien qu'il fait des recherches sur les âmes..."

Laura réprima un frisson. Le décalage entre le regard tordu de Chara et sa voix douce avait de quoi être glauque. Elle se releva, mais l'humain se baissa en même temps et recueillit des fleurs.

"Non !"

Laura voulut l'arrêter mais Chara la propulsa contre le mur devant lui en levant le bras. Rien ni personne ne le déconcentrerait de sa tâche.

L'humaine, paniquée, se releva aussitôt après être tombée et poussa son frère par terre, tentant de lui arracher les fleurs des mains. Chara se remit vite assis et continua à cueillir sans relâche. Une poignée avait déjà été collectée. Laura, dans une tentative désespérée, hurla à la mort en larmes.

Ce fut à ce moment qu'Asriel revint aussi vite qu'il pouvait, portant une caméra qu'il lâcha aussitôt. La scène qui se déroulait devant ses yeux était plus qu'improbable : Chara, de dos, cueillait des fleurs sans s'arrêter et Laura à côté de lui pleurait toutes les larmes de son corps.

"J'ai raté un épisode, moi."

Sans attendre plus longtemps, il courut vers Laura et la couvrit de ses bras.

"Qu'est-ce qui se passe ici ? Chara, pourquoi elle pleure ? Et pourquoi tu cueilles des fleurs ? On en a besoin pour le powerpoint ?"

Le jeune garçon ne répondit pas tout de suite. Il devait avoir suffisamment de fleurs, à présent. Il les présenta à Asriel, et Laura se détacha de ses bras.

"Asriel, empêche-le ! Il veut se tuer pour vous libérer !

— Quoi ? Chara, tu vas pas faire ça, quand même ! Il doit y avoir une autre solution !

— Azzy, tu vois ces fleurs ?"

L'enfant monstre semblait abattu. Chara essuya une larme qui coulait sur sa joue poilue, et enfourna toutes les fleurs dans sa bouche d'un coup, sous les yeux horrifiés des deux enfants qui éclatèrent en sanglots.

"CHARA, RECRACHE ÇA ! ARRÊTE TOUT, JE T'EN SUPPLIE ! JE VEUX PAS QUE TU MEURES !"

L'interpellé était trop occupé à mâcher les fleurs. Leur goût était... indescriptible. Il n'avait qu'une envie, tout recracher et rassurer son frère et sa soeur, mais il se refusait à faire marche arrière. Un jus immonde et acide coula dans sa gorge tandis qu'il mâchait de plus en plus rapidement. Assez vite, les première fleurs descendirent, puis bientôt la bouche de Chara fut vide. Ne restait que le goût des fleurs, de l'herbe et de la terre.

Tout s'embruma alors dans son esprit. Une violente douleur le prit dans tout le corps, et il se roula par terre, hurlant de douleur. Ses poumons le brûlaient intérieurement, il suffoquait comme s'il se noyait, son teint déjà pâle blanchissait à vue d'oeil. Il avait l'impression que tous ses os s'entrechoquaient, se brisaient de l'intérieur. Laura hurla encore plus et Asriel courut à une vitesse hallucinante pour chercher de l'aide.

Peu à peu, la douleur diminua. Chara se mit à quatre pattes, inspirant et expirant goulûment l'oxygène, quand une violente douleur le saisit à la tête. Sa vision déjà totalement floue commençait à être parsemée de taches blanches, jusqu'à ce qu'il ne voit plus rien. Il n'entendait plus qu'un bourdonnement.

Il sombra dans l'inconscience...


YOLO !!!!!!

J'aimerais faire une petite annonce : je pense faire une sorte de saga fanfiction sur Undertale. En gros, je raconterai les aventures des perso d'Undertale après ou avant un temps indéterminé. Peut-être une trilogie...

En tout as, je pense faire une vingtaine de chapitres pour ce premier tome. Je publierai les deux autres avec le premier tome sur cette fanfic, avec en tout je pense plus d'une cinquantaine de chapitres.

Dites-moi dans les commentaires si ce projet vous entaille, et à la prochaine !










3 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?