Le premier humain tombé par

33 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Drame / Action

14 La lance de la justice

Catégorie: G , 3303 mots
3 commentaire(s)

Frisk et Chara arrivèrent à Waterfall et alors qu'ils durent traverser des hautes herbes...

"On est dans Pokemon ou quoi ? On veut pas les attraper tous !

— Arrête de te plaindre.

— Mais ça me gratte ! Il doit y avoir des taons ou quelque chose comme ça...

— Silence !"

Frisk se figea, et Chara voleta un peu plus haut. Il avait entendu des pas, et lorsqu'il vit qui était là, il faillit s'étouffer.

Papyrus avançait progressivement vers une silhouette sombre, qui portait une ramure et dont on voyait une queue-de-cheval rousse apparaitre.

"B... BONJOUR UNDYNE ! JE VIENS FAIRE MON RAPPORT DU JOUR !

— Je t'écoute."

Chara eut un frisson en entendant cette voix neutre et sans émotion. Ça ne devait pas être une connaissance, car il ne connaissait personne d'aussi froid et dur. Cependant...

Undyne...

Ce prénom évoquait à Chara l'image d'une fillette poisson pleine d'énergie et toujours prête à se bagarrer. Mais ce n'était pas la même personne, si ? Il n'avait jamais vraiment fait attention à ce qui se passait au palais, mais il ne connaissait aucune autre Undyne, alors...

"T-TE RAPPELLES-TU DE L'HUMAIN DONT JE T'AI PARLÉ ? HEM... ET BIEN, JE L'AI COMBATTU ! JE L'AI COMBATTU VAILLAMMENT !

— L'as-tu capturé ?

— ...NON. J'AI ESSAYÉ, VRAIMENT MAIS J'AI ÉCHOUÉ.

— Je vois. Ce n'est pas grave, je le capturerai moi-même.

— Chara, je vois rien. Qu'est-ce qui se passe ? chuchota Frisk le plus bas possible. J'entends la voix de Papyrus.

— Tais-toi !"

Chara reporta son attention sur Papyrus et Undyne, mais ceux-ci regardaient dans la direction du fantôme.

"Qu'est-ce que c'était ?"

Le défunt baissa les yeux et se mit en boule. À partir de maintenant, il devrait se taire et faire le moins de bruit possible. C'était déjà la troisième fois que quelqu'un remarquait une autre présence, et ç'en était une de trop.

"BON. MAIS TU SAIS UNDYNE, NOUS N'AVONS PAS BESOIN DE LE CAP..."

Undyne se retourna vers Papyrus, dévoilant son masque sous une lumière artificielle, et celui-ci recula. En un seul geste, Undyne savait dégager une prestance suffisante pour impressionner le squelette.

"JE COMPRENDS. JE T'AIDERAI DU MIEUX QUE JE POURRAI."

Papyrus repartit dans la direction de Snowdin d'un pas légèrement tremblant. De son côté, Frisk était sur le point de continuer sa route, et il posa un pied devant lui. Ce simple bruissement d'herbe qui suivit attira l'attention de la personne en armure, qui se tourna immédiatement vers les hautes herbes plus bas. Chara s'écarta d'e lui ou d'elle lorsqu'une lance bleue apparut, prête à foncer droit sur l'humain. Cependant, Undyne se ravisa et disparut dans les ténèbres.

Finalement, Chara leva un pouce en l'air en direction de Frisk, qui sortit des hautes herbes en pressant le pas. Cependant, s'il voulait partir, c'était pour une bonne raison qui se matérialisa sous la forme d'un petit enfant monstre jaune qui n'avait pas de bras, qui portait un tee-shirt rayé et qui était juste à côté de lui. Frisk voulut immédiatement partir, mais le monstre n'avait pas fini de l'agacer.

"Yo, t'as vu Undyne ? Elle est troooop cool ! Comment t'as fait pour attirer son attention ! C'était génial !

— Ce qui serait génial, reprit Frisk, ce serait que j'arrive à l'éviter. Un peu comme toi, rajouta-t-il plus bas, mais son interlocuteur ne semblait pas l'avoir entendu. Il détala immédiatement en criant le prénom d'Undyne, non sans se ramasser par terre. Frisk leva les yeux vers Chara qui descendit un peu, et ils continuèrent leur route.

Cependant, ils furent confrontés à un puzzle qui nécessitait une grande intelligence et une force incroyable pour le résoudre. Il y avait un pont à faire, mais il manquait une grosse partie, ce qui compliquait fortement la tâche.

"Lorsque ces graines sont alignées par groupes de quatre, elles éclosent et forment un pont."

Chara regarda Frisk qui examinait attentivement les fleurs.

"Quoi ? Tu as peur de les abîmer en les prenant, c'est ça ? dit-il d'un ton forcé.

— Oui, répondit Frisk qui ne semblait pas avoir perçu l'ironie dans la phrase de son camarade. J'ai peur de les froisser, imagine que le les serre trop fort ! Ah, je sais...

— Quoi, tu vas faire une couronne avec ? continua Chara sur son ton ironique

—Non, je vais juste la mettre sur ma tête."

Il joignit le geste à la parole. Chara n'avait jamais rien vu d'aussi ridicule.

"Tu sais que si tu ne la poses pas, tu ne pourras pas passer ?

— Ah bon ?

— C'est pas vrai...

— Bah si.

— Juste mets-la dans l'eau."

Frisk retira précautionneusement la fleur de sa tête et la plaça dans l'eau. Elle dériva jusqu'à l'autre bout et ne bougea plus. Étonné, Frisk se tourna vers Chara, qui commençait à saturer sérieusement.

"Il n'y a pas de pont.

— Ugh... C'est normal, tu dois en mettre trois autres... Tu sais lire, oui ou non ?

— Bah... Pas trop."

Un silence fort malaisant s'installa après cette phrase. Après tout, Frisk n'avait jamais appris à lire ou à écrire, à compter, etc, et les souvenirs de Chara étaient trop vagues pour lui apprendre quoi que ce soit. Le fantôme soupira, contrarié. Il allait tout devoir expliquer à l'humain...

Frisk se rendit compte que Chara n'était pas très enthousiaste à l'idée de lui lire les panneaux d'indication, et il mit ses mains sur sa nuque, gêné.

"Au pire, tu sais quoi...

— Qu'est-ce que tu..."

Chara ne finit jamais cette phrase. L'enfant se mettait en caleçon, enleva ses chaussures et mis ses pieds dans l'eau. Cependant, il ne put s'empêcher de le faire avec tant de classe et d'élégance que le contexte décalé rendait la chose vraiment absurde. Cependant l'eau était tellement froide que les dents de l'humain claquèrent immédiatement et il retira bien vite ses pieds. Chara n'y avait pas vraiment fait attention.

"Si tu ne sais pas lire...

— Laisse-moi donc, enfin. Je peux y arriver, ce n'est pas si compliqué, le bord n'est pas loin.

— Comme tu veux... Mais tu ne pourras pas dire que je ne t'avais pas prévenu.

— De toute façon, j'ai sauvegardé avant, qu'est-ce qui pourrait m'arriver ? Que j'ai tellement la flemme de lever mon bras que je pourrai plus appuyer sur "Continuer"?

— Je n'y avais pas pensé, mais c'est une possibilité. Avec toi, on ne sait jamais ce qui pourrait se passer.

— OK. Maintenant regarde, admire et apprends."

Frisk se prépara à faire un plongeon digne des plus grands champions olympiques, mais par prudence, il préféra tremper ses pieds d'abord. Il releva la tête ; une expression dépitée s'afficha sur son visage.

"C'est quoi le problème ? demanda Chara, reprenant sa voix normale pour une fois.

— Je n'avais qu'à relever le bas de mon pantalon... Elle n'est vraiment pas profonde du tout. C'est juste un petit cours d'eau."

Chara esquissa un sourire, amusé, regardant Frisk se plaindre, trembler de froid.

"C'est pas vrai, je me caille ! J'ai plus qu'à me rhabiller en priant pour que personne ne me voie ! Hé Chara ?! Tu m'écoutes, au moins ?

— Un peu. Tu me fais bien rire."

Ces cinq mots décochèrent un sourire à Frisk, un sourire rayonnant de bonheur. Il ne semblait pas gêné le moins du monde, ne rougissait pas, n'en faisait pas des caisses. En cet instant, il ressemblait à un enfant normal... Enfin, un enfant normal en caleçon dont les lèvres devenaient violettes, ce qui rendait la scène assez décalée.

Frisk se rhabilla à une vitesse impressionnante et se dépêcha de passer ce fichu pont.


Finalement, ils traversèrent une majeure partie de la zone en croisant Undyne encore et toujours qui n'avait pas l'air très sympathique, avec une armure et une couette rousse qui envoyait ses lances sur Frisk, espérant peut-être le tuer, Monster Kid qui était toujours au mauvais endroit après un mauvais moment et Sans qui avait l'art et la manière d'apparaitre et de disparaitre tel un fantôme en lui parlant d'une fleur maléfique.

"He gamin, si tu vois une fleur qui te parait... louche, dis-le moi, ok ?

— Louche ? Tu veux dire comme celle qui me suit depuis le début ?" dit Frisk en pointant Flowey.

Sans tourna vivement la tête, mais il ne vit rien. Flowey était partie.

"Il n'y a rien derrière, gamin.

— Oh, c'est normal. Elle part dès qu'on se retourne."

Chara fixa Flowey qui se tapait les pétales contre un mur en pestant contre l'enfant, qui fit un petit sourire à la fois moqueur et discret. Si la fleur pensait qu'ils ne l'avaient jamais remarquée pendant autant de temps, elle se trompait.

Frisk hésita à demander à Sans ce qu'il pensait de Chara, mais avant qu'il ait eu le temps de se tourner vers le squelette, celui-ci avait déjà disparu. Le fantôme soupira.

"Si tu voulais qu'il te parle de moi de son point de vue, ce n'est pas le moment, et en plus tu peux toujours me demander.

— Tu sais ce qu'il pensait de toi ?

— Vaguement." Chara transporta Frisk dans ses souvenirs, le plongea dans le passé sans ménagement. "On était amis, avant. Parfois, il se méfiait un peu de moi, mais il était encore plus petit que moi, et tout seul pour veiller sur Papyrus." Frisk eut l'image de Sans et Chara qui jouaient ensemble, dans une petite pièce grise ; le squelette n'était pas très proche de l'humain, mais pas éloigné non plus. "Et puis, il n'avait jamais vu d'humains, et la seule image qu'il en avait était celle de personnes horribles ne connaissant pas la pitié." Il se renfrogna, et Frisk se retrouva dans un de ses plus noirs souvenirs. "En un sens, il n'avait pas tort.

— Qu'est-ce que... " L'humain regarda la scène qui se déroulait sous ses yeux. Chara se faisait frapper, insulter par des élèves de tous âges et personne ne l'aidait. Il entendait les rires, les moqueries, se faisait aveugler par les flashs des portables qui prenaient des photos. À ses côtés, le fantôme serrait les dents et gardait obstinément la tête baissée. L'humain lui prit la main, compatissant, et les muscles de Chara se détendirent. Il tourna la tête vers Frisk qui lui offrit un sourire rassurant.

"Tous les humains ne sont pas comme eux. Si tu avais vécu plus longtemps...

— J'aurais rencontré d'autres humains, c'est ça ?! s'énerva Chara, au bord de la crise de nerfs. Ne me dis pas que c'est ma faute !

— Ce n'est pas celle des autres non plus, lui dit Frisk d'une voix douce. Peut-être..."

Chara lui lança un regard noir qui lui signifiant "Tais-toi j'en ai marre de ta voix. Cordialement la direction.", et Frisk préféra ne pas le contrarier davantage. Le fantôme sembla alors se rendre compte de l'atmosphère qu'il avait jetée autour de lui et détourna la tête, gêné. Aucun d'eux ne prononça le moindre mot durant un long moment.

Ils arrivèrent totalement par hasard au village Temmie, car l'humain s'était perdu et n'avait pas allumé les champignons.

"Je sais pas si je dois te die que tu es un boulet ou alors que tu as eu de la chance.

— Dis les deux, alors.

— Ok. Tu es juste un boulet qui a eu de la chance, fit Chara alors que l'enfant ressortait de la boutique Temmie les poches pleines d'argent. Il salua Bob comme toujours et ils réussirent par miracle à ressortir de ce labyrinthe sans lumière.


"Tu sais quoi, humain ?"

Frisk leva la tête, et ses jambes commencèrent à trembler instantanément. La Capitaine de la Garde Royale se portait là, en haut d'une immense colline rocheuse quasiment impossible à escalader. Il s'attendait à entendre une histoire passionnante sur les monstres qu'il connaissait déjà, mais son adversaire en avait décidé autrement.

"On s'en tape ! Pourquoi je devrais te raconter tout ça alors que tu es sur le point de mourir !

Ngaaaaaaaaaaah !"

Sur ce cri de guerre vraiment recherché et raffiné, Undyne enleva son heaume, dévoilant sa tête de femme... poisson bleu. Elle était plutôt jolie, avec ses cheveux rouges dans le vent, son unique oeil jaune brillant, son cache oeil noir, ses dents jaunes et pointues, ses oreilles en forme de nageoire...

En fait elle était plutôt jolie dans le style très bizarre.

Frisk baissa les yeux sur sa tenue. Il avait toujours ses lunettes de soleil en guise d'armure, mais il avait aussi des ballerines trouvées encore dans des hautes herbes (oui, encore Pokemon), ce qui le rendait stylé et décrédibilisé à la fois. Chara le toisait du regard, le prenait de haut. Cependant, contrairement à tous les autres combats auquel ils avaient eu droit précédemment, il y avait une différence notable ; les gorges des deux garçons était nouées par l'angoisse. Le fantôme n'avait pas vraiment d'idée précise sur sa puissance, mais si elle était la Capitaine de la Garde Royale, ce n'était pas pour rien.

"J'arrive !!!!"

Undyne sauta des rocs vers Frisk qui se détourna de la sauvegarde. Il déglutit lorsque le décor noir et blanc maintenant habituel apparut, et qu'Undyne transforma son âme rouge en vert, l'enfermant dans un tout petit carré avec pour seul moyen de se défendre une lance servant de bouclier. Le défunt s'attendait à ce que son partenaire prenne conscience de la gravité du combat et ne joue pas les idiots, mais étant donné la mentalité de Frisk, c'était peu probable. Il commença par manier le bouclier n'importe comment, laissant à chaque fois les lances d'Undyne détruire ses points de vie s'élevant à 20.

"Raaah, mais qu'est-ce que tu fabriques ?! râla celle-ci, agacée. Tu dois te défendre !

— Mais c'est pas ce que je veux faire, répondit Frisk de son ton si innocent qu'il maitrisait si bien.

— Ah oui ?!"

Très énervée, Undyne souleva un énorme rocher et regarda l'humain, une lueur de défi brillante dans son oeil.

"Ah ! Qu'est-ce que tu penses de ça ?

— Je peux faire pareil, répondit Frisk. Chara inspecta les traits de son visage, et il y trouva une petite idée en tête que la Capitaine de la Garde Royale n'avait pas remarquée.

— Ah oui, montre-moi ça ! Tu veux m'impressionner, pas vrai ?"

Frisk enleva ses lunettes de soleil d'un geste à la fois vif et lent, à la fois décontracté et sensuel. Ses cheveux flottèrent dans une brise très légère. Comme d'habitude, l'humain gardait la classe à tout instant. Son plan était de séduire Undyne pour qu'elle le laisse en paix ; certes, ça aurait eu toutes les chances du monde de louper, mais avec Frisk, rien n'était impossible.

À part ça.

Pour toute réponse, Undyne fit tournoyer son arme au-dessus de sa tête et la pointa sur l'humain, qui lui offrit un clin d'oeil qu'elle ne remarqua même pas, absorbée par le combat qu'elle menait. L'humain qu'elle avait devant elle était l'unique obstacle aux espoirs du peuple et d'Asgore, qu'elle ne devait pas décevoir.

"Bien, mon tour !"

Cette fois-ci, Frisk décida de ne pas faire n'importe quoi. Undyne semblait déterminée à le tuer quelqu'en soit le prix, et la violence de son attaque surprit Chara et Frisk. Les flèches de lumières volaient en tous sens, et l'humain devait presque donner de la force pour tout contrer à la fois. Les lances frôlaient ses joues, lui laissaient des coupures certes infimes mais nombreuses. À la fin de cette attaque, Frisk haletait. Il n'était pas sûr de pouvoir tout contrer encore une fois lorsque Undyne lui redonna une âme de détermination.

Il regarda le menu de CLÉMENCE et décida de FUIR.

"J'me casse de là," dit-il tout haut. Et il détala à toute vitesse.

La Capitaine le regarda entrer dans la grotte et le suivit, non sans peine. Chara avait du mal à garder l'humain dans son champ de vision, même en volant à toute vitesse. Frisk avait tellement peur de combattre Undyne que sa vitesse et son endurance semblaient avoir décuplé. Il se retrouva bientôt près d'un panneau électrique qui indiquait : "BIENVENUE À HOTLAND", et il aurait continué à courir si Papyrus ne l'avait pas appelé à ce moment-là.

"HEY HUMAIN ! JE ME DISAIS... CE SERAIT COOL SI UNDYNE ET TOI FAISIEZ CONNAISSANCE !

— Bah, je l'ai croisée en fait, balbutia Frisk en observant la guerrière qui s'était arrêtée à quelques mètres de lui et attendait qu'il termine son coup de fil. Chara la regardait, éberlué. Et elle m'a l'air... euh...

— FANTATIQUE ! PENSE DONC À PASSER LA VOIR À WATERFALL UNE FOIS DE TEMPS EN TEMPS ! ALLEZ, SALUT MON SUPER-AMI !"

Frisk raccrocha immédiatement et reprit sa course. Chara se plaça près d'Undyne et lui cria dans l'oreille malgré son instinct qui lui disait de ne pas se faire remarquer mais si elle rattrapait Frisk, ce serait dramatique.

"PÂTES !" hurla-t-il de toutes ses forces avant de s'éloigner le plus possible juste après.

Comme il l'avait prévu, Undyne s'arrêta net, cherchant la source du cri.

"Qui est là ?" chuchota-elle. Une lance apparut dans sa main.

Le défunt ne chercha pas à se cacher, mais il se mit en boule et se fit le plus petit possible. Undyne montrait les dents, mais une légère trace de peur se reflétait sur son visage.

"Cette voix... Elle me semble... familière..." Puis, prenant sa voix aussi forte qu'elle put, elle demanda : "C'est toi, Chara ?"

L'intéressé se plaqua les mains sur sa bouche et sa gorge se noua. Undyne avait reconnu sa voix ! Elle ne l'avait pas beaucoup côtoyée ni souvent joué avec elle, et pourtant elle était la troisième à l'avoir entendu et la première à l'avoir reconnu !!

"Non, dit-elle pour elle-même. Je me fais des idées. Chara n'est plus là depuis bien longtemps."

Une larme roula sur sa joue, et elle l'essuya vite fait. Puis elle remarqua que Frisk était parti et la lance disparut pour courir plus vite. Elle rattrapa l'humain, ignorant Sans qui avait installé un petit stand près du pont au-dessus de la lave et courut aussi vite qu'elle put.

Frisk s'était arrêté à une fontaine d'eau, et Undyne aurait facilement pu l'attraper si elle ne mourait pas de chaud. Normal, c'était un poisson. L'enfant regarda Undyne, puis la fontaine, puis Undyne et encore la fontaine. Il se servit un verre d'eau, la plus froide possible et la versa sur la Capitaine, qui se releva péniblement et retourna à Waterfall d'une démarche bien peu assurée. Frisk la suivit un peu et constata que Sans avait encore disparu. Il soupira et rejoignit Chara qui l'attendait, celui-ci encore un peu sous le choc.


HEY !!! Comment ça va les gens ??

J'ai mis plus de temps pour sortir ce chapitre-là, mais regardez juste un peu la LONGUEUR ! Même moi, je suis choquée et je ne me pensais pas capable d'écrire autant pour Undyne ! En même temps, je prends beaucoup de plaisir à vous sortir les chapitres, alors j'essaie de m'appliquer et Undyne et mon deuxième personnage préféré du jeu, après Chara et avant Toriel !

J'espère que ça vous a plu, mention spéciale à Cookie, Clami et Chozix qui me suivent (vous êtes les meilleurs, les gens !! <3 <3 <3)

Salut salut !!!!






3 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?