Mauvaise âme par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Romance

5 Chapitre cinq_

Catégorie: T , 3578 mots
0 commentaire(s)

Chapitre 5_ «  Les émotions sont une perte de temps. On apprend rien en pleurant »

K_Pancol

 

 

Les semaines passèrent au sein de l'Académie de la Croix-Vraie, Mara adoptant un caractère de plus en plus humain. Elle assistait aux cours, participait de plus en plus aux travaux pratiques et mangeait même quelque fois avec les frères Okumura et les familiers qui ne s'entendaient pas particulièrement. Aucune traces des trois démones n'avaient été décelé jusqu'à maintenant, cela n’annonçant rien de bon. Le printemps arrivait à une vitesse folle, les missions écolières se multipliant.

Dans le bureau du directeur, une dispute faisait rage.

 

« _ Amaimon ! Enlève-moi ce kimono, je ne le répéterai pas ! Quels sont les intentions de Satan ? Tu dois bien voir que quelque chose ne tourne pas rond ! Je me fais du soucis pour Mara, tout cela n'est pas normal !

_ Mon frère, tu te biles pour rien, si je savais quelque chose, je te le dirais.

_ Tout cela est très étrange. D'autant plus qu'elle s'habitue un peu trop bien aux humains.

_Tout comme toi. Marmonna Amaimon

_ Moi, c'est différent, c'est par simple intérêt. Ces êtres rapportent plus que tu ne le crois... Souria-t-il »

 

Le soleil brillait au dessus des têtes des élèves et les cerisiers étaient en fleurs. Une petite pause déjeuner se déroulait au milieu de l'herbe, dans l'enceinte de l'école. Les apprentis exorcistes étaient tous assis en cercle bien que Mara soit un peu en retrait. Dévorant leurs sandwichs fait maison, elle les observait silencieusement, comme chaque jours. Elle avait toujours du mal à comprendre leurs comportements ainsi que les liens qui les reliaient. Ils riaient, chahutaient, étaient toujours là les uns pour les autres. Était-ce parce qu'ils étaient faibles qu'ils avaient constamment besoin de quelqu'un à leurs côtés ? Une voix la sortit de ses pensées :

 

« _ Hé ! Rapproche toi Mariko ! Ne reste pas là-bas !

 

La jeune fille tourna la tête vers son interlocuteur et lui répondit :

 

_ J'suis bien là. J'ai pas besoin de vous.

_N'empêche que t'étais pas obligée de venir au pic-nique et tu es quand même là ! Clama Suguro

_Moi ça me fait très plaisir que tu sois là, s'exclama Shiemi en lui attrapant les deux mains

 

Sans lui laisser le temps de répondre, la jeune blonde la tira doucement en riant et la fit rentrer dans le cercle. Les joues de la fille du directeur se tintèrent un peu mais elle ne dit rien. Un sentiment d'aise apparu dans son cœur, mais elle n'en comprit pas tout de suite le sens ; c'était seulement agréable et elle soupira de bonheur.

 

_ Montre nous comment tu fais apparaître ton familier, vas-y !

_Pourquoi est ce que je ferais ça ?

_ Oh allez, te fais pas prier ! Il est super cool en plus ! Rigola Rin

_Je ne... Bon..

 

Sous le regard curieux de tout le monde, elle invoqua Jack, son démon. Il apparut dans une cabriole souple et belle, et vint se coller à sa maîtresse qui lui grattouilla la tête. Elle n'avait de sympathie que pour lui et Amaimon, même si, les semaines passées ici la changeait. Shiemi déposa Ninou prêt du museau du renard et sourit de joie en lui disant de faire copain-copain. Malgré sa façon de parler enfantine, Mara parvenait à l'apprécier. Jack renifla le petit être vert, et regarda la jeune adolescente qui l'avait invoqué afin de savoir quoi faire. Mara sourit simplement et Jack posa sa tête contre l'herbe. Ninou en profita pour sauter sur le museau de celui-ci dans un petit son aigu. Les adolescents restèrent à les regarder un moment avant de reprendre leurs conversations habituelles.

Le reste de la journée se déroula normalement jusqu'à la tombée du soir. Tous les élèves aspirants rejoignirent leurs bâtiments pour y manger et y passer la nuit. Mara sortit seule de la salle de classe et commença à marcher jusqu'à la bâtisse où elle vivait. La même voix que d'habitude l'interrompit dans sa marche.

 

« _Hey ! Hey Mariko, attends-moi !

 

La jeune fille se retourna pour découvrir sans étonnement que Rin, la rattrapait en trottinant. Une fois à sa hauteur, il lui dit :

 

_ On part du même endroit pour rentrer au même endroit. Autant faire le chemin ensemble !

_Pourquoi ça ? Interrogea la jeune, ne comprenant pas en quoi cela était nécessaire.

_ Je sais que tu ne le vois pas pour l'instant, c'est trop frais. Tu découvriras par toi même pourquoi.

 

Mara ne releva pas, sa curiosité tout de même insatisfaite. Le brun reprit une fois de plus la parole sans que cela ne la dérange réellement.

 

_ Tu sais, avant, j'étais comme toi.

_Comment ça ?

_ Je parlais pas réellement, dès que l'on m'adressait la parole je prenais ça pour une agression, je me battais alors tout le temps...

_Je ne me bas pas. Coupa la fille

_ Oui... Forcément, tu es une fille.

_Je suis une démone. Rectifia-t-elle

_ Oui... Tu … Tu m'as compris quoi. N'empêche que tu restes dans ton coin, mais déjà au bout d'un mois, tu changes. Alors imagine en plus ! Moi je t'apprécie, je suis sûr que tu as du potentiel, j'aimerai vraiment qu'on... qu'on soit amis. »

 

Cette phrase resta sans réelle réponse, Mara troublée par tant de véracité. Elle aurait voulu partir en courant, fuir cette situation gênante qui déclenchait des battements de cœur particuliers, mais elle se maîtrisa, et bientôt, ils arrivèrent chez eux. Kuro et Jack étaient là, se poursuivant dans les couloirs, s'attrapant, et roulant en boule partout. Ils jouaient. Rin rigola :

 

« _ Et bin! Il y en a qui s'amusent bien ici ! »

 

La fille du directeur pensa alors en les regardant qu'être un animal était tellement plus facile qu'être un démon avec tous ces sentiments étrangers apparaissant n'importe quand.

 

«  Moi je t'apprécie, je suis sûr que tu as du potentiel » Évidemment qu'elle en a, c'est une démone majeure, fille de Mephisto! Qu'a-t-il voulut dire par là ?

Et... Sa deuxième partie de phrase qu'il avait prononcé avec une certaine gêne...

 

«  J'ai..J'aimerais vraiment qu'on soit amis. » Pourquoi ? Dans quel but ? Personne n'avait jamais voulu être ami avec elle... Dans La Géhenne, tout était bataille et haine, profit et discorde.

 

Yukio surgit au pas de la porte de sa chambre, stoppant net les pensées de Mara, et les salua avant de retourner travailler le nez plongé dans des bouquins plus gros que jamais, tandis que Rin annonça le repas qu'il allait préparer avant de s'y atteler. La fille au cheveux violet avait un peu de temps devant elle et décida de prendre un bon bain.

 

« _Je... JE VAIS PRENDRE UN BAIN ! »

Elle partit en courant vers la salle d'eau sous le regard interrogateur de Rin. Voilà, elle aussi elle pouvait annoncer sa tâche, faire comme tout le monde. Mais, pourquoi l'avait-elle crié comme ça ? La honte... S 'adapter n'était pas chose facile mais au fond d'elle, la démone sentait qu'elle appréciait cela. Plus elle s'acclimatait, plus elle était appréciée et, dans son cœur qui était si noir, la lumière s'incrustait peu à peu.

Elle enleva son pull, uniforme obligatoire de l'école, ses chaussures et bas également. Soudainement un gros « POUF » sonore retenti, accompagné d'un nuage rose et de Johann Faust, Cinquième du nom.

 

« _PAPA ! NON MAIS CA VA PAS ! DEGAGE !

_ Elle adit Papa..., s'extasia Mephisto

_ Non mais qu'est ce que tu fais ici ! Sort !

_ Je suis venu prendre de tes nouvelles, voir comment tu allais, la routine, l'école, Jack, Okumura au carré, les repas, si Amaimon te rend visite, si tu as des nouvelles de Satan... dit-il d'une rapidité déconcertante

_ Wow. Wow. Wow. Stop. Tu ne peux EVIDEMMENT pas venir à un autre moment que celui de mon BAIN ?! Et.. Pourquoi parler de Satan tout à coup ?

_ Oh, tu n'en as donc pas. Très bien très bien ! Et si nous allions manger après que tu te sois lavée ? Je connais un restaurant de nouilles tout simplement ex-tra-or-di-naire ! Vraiment il font ce poulet particulier... Il fond sous la.._Je peux pas. Coupa directement sa fille, se cachant comme elle pouvait derrière une serviette.

 

Mephisto s'interrompit, très étonné. Son regard en disait long.

 

_Rin fait à manger, je mange avec eux, Reprit-elle

_Depuis quand tu te soucis de cela ?

_Je.. JE SAIS PAS ! C'est récent c'est tout ! Laisse-moi maintenant !! Paniqua la jeune fille, ses joues se colorant encore.

_ Je vois... Tu en pinces pour le fils de Satan ! Ricana Mephisto avant de reprendre la parole d'un air amusé :

_Mais sais-tu que c'est ton demi-oncle ? Bon foncièrement ce n'est pas vraiment très grave, pas le même sang et...

_Qu'est-ce qui se passe ici, mon frère ? Dit une voix assez lente venue de la petite fenêtre située sur la gauche du bain.

_ NON MAIS C EST UNE BLAGUE ?! Je suis dans mon bain là ! C'est pas une réunion !

_ Hé bien vois-tu Amaimon, il se trouve que notre petite Mara ici présente ressens des « sentiments » pour le plus vieux des deux Okumura... dit il sur le ton de la confidence, la main portée vers un côté de sa bouche

_ Réellement ? , les yeux de l'oncle s’écarquillant un peu plus, voilà qui n'est pas commun ma chère nièce.

_MAIS IL RACONTE N IMPORTE QUOI ! NE L ECOUTE PAS !

 

Une autre voix se fit entendre de derrière la porte.

 

_ Mariko, tout va bien ? Interrogea une voix inquiète

_ Quand on parle du démon... souri Mephisto

 

 

L'excentrique s’avança vers la porte d'entrée et l'ouvrit à la volée :

 

_Ça tombe bien que tu sois là, on parlait de toi justement ! Je t'en prie, entre ! Dit-il sur un ton bien trop accueillant

 

Mara arriva près de la porte et la claqua violemment au nez de Rin. Elle fulminait. Lorsqu'elle fit volte face, les deux frères démons riaient jaune.

 

_Vous...

 

Elle bouillonnait littéralement de rage.

 

_Oui, et bien moi, j'ai un truc à faire ! Des papiers à signer, des nouilles à manger, la vie d'un directeur quoi ! Amaimon, en route ! Et... Où as-tu trouvé ces bonbons ?!

 

Nouveau nuage rose qui se manifesta soudainement en emportant les deux adultes bien loin de la colère de Mara. Elle regarda la nuée colorée s'évaporer jusqu'au bout, vérifiant qu'elle était bien de nouveau seule. Sa tension redescendant petit à petit, elle se mit nue et entra dans le bain qui avait coulé.

 

_Hem... Mariko ?

 

Ah, il était toujours là lui. Merde.

 

_Oui... Hem, tout va bien. C'était rien. Visite de courtoisie. Tu peux reprendre ta vie là où tu l'a laissé !

_Hem... D'accord.. ?

 

La réponse était assez étrange, mais Rin redescendit l'escalier pour retourner en cuisine. Un peu perturbé par l'événement étrange qui venait de se passer, il demanda à Kuro et Jack de rester au premier étage afin de faire les guets au cas où, Mariko aurait un problème. Il ne sous-estimait pas les pouvoirs de la jeune, mais il ne pouvait délibérément pas la laisser sans surveillance. Ce n'était pas dans sa mentalité, et si des démons aussi puissants que Mephisto pouvaient se matérialiser comme ça, n'importe où, il pouvait arriver n'importe quoi. S'il arrivait quelque chose à quelqu'un qu'il apprécie sans qu'il n'ait rien pu faire, il s'en voudrait jusqu'à la fin de sa vie.

Il s'en faisait probablement un peu trop car la jolie adolescente trempait tranquillement dans le bain sans aucun problème à l'horizon excepté toutes ces nouvelles choses ressentie. Plus d'une heure passa, l'eau était presque devenue froide. Attrapant sa serviette, elle sortit de l'eau et se sécha. Enfilant ensuite son habituelle chemise blanche et son jeans noir. Le tout recouvert par son long manteau vert sapin. Descendant les marches, elle sentit que quelque chose n'allait pas. En effet, deux ampoules étaient éclatées, et des bouts de verres jonchaient quelques marches. Personne n'avait rien remarqué ?

Une délicieuse odeur de citrouille émanait de la cuisine, ce qui lui confirmait que l'on préparait le repas. Elle passa devant la salle à manger, la table était mise, mais il n'y avait personne à l'horizon. Habituellement, les familiers étaient près de leurs gamelles, mais là encore, il n'y avait rien. Continuant avec précaution son chemin dans le couloir qui menait à la chambre des garçons, Mara tendait l'oreille. Un bruit de succion se fit entendre, comme un énorme bisou déposé sur la joue de quelqu'un. Arrivant enfin devant la porte, elle toqua trois coups et l'entrouvrit. Ses yeux s'élargirent et ses dents se serrèrent. Elle analysa la scène en quelques secondes. Yukio était par terre dans un coin, inanimé tandis que Rin était ficelé sur son lit avec ce qui ressemblait à des ronces. Bâillonné, il essaya tout de même de parler avec empressement mais rien ni fit. La jeune se précipita à son secours, se jetant à genoux devant lui pour lui enlever son baillon mais elle n'y arriva pas. Derrière elle, la porte claqua, et un sourire découvrant des canines pointues se découvrit. Une femme peu vêtue et belle comme jamais venait de la pousser.

 

_Alouqua.... dit Mara en grinçant des dents.

_ Salut très chère. Cela fait un moment que l'on t'observes, tu t’épanouis bien chez les humains ? C'est assez plaisant à ton goût ?

_ Relâche-le. Qu'est ce que tu as fais à Yukio ?! Où sont nos familiers ?!

 

Mara se releva, les poings serrés. Ses armes étaient hors de portée, Jack disparu. Il ne restait que les vocalises. La petite démone entrouvrit la bouche, souriant déjà à ce qu'elle allait lui faire subir pour avoir osé touché à ce qu'elle avait d'important.

 

_Oh non non... ! Nargua Alouqua.

 

Elle attrapa la bouche de son ennemie d'une main, et de l'autre siffla avec ses doigts. Des esprits rappliquèrent de par chaque fenêtres. Ils s'engouffrèrent en Mara et lui mâchèrent les cordes vocales avant de sortir et de s'enfuir dans des rires lugubres. D'autres la plaquèrent contre le bureau à plusieurs reprises pour la sonner un peu. Ses membres endoloris, sa tête dans le brouillard, la jeune fille essaya de parler mais plus aucun son ne sortait de sa gorge.

 

_ Tu aimes mes petits protégés ? Ils sont tellement … croquant... dit elle en laissant échapper un clin d'oeil suivit d'un sourire.

_Mmmmfrfggr !

 

Elle se tourna vers le brun qui rageait dans son baillon.

 

_Alors on arrive plus à utiliser ses flammes bleues mon mignon ? Elle lui gratouilla la tête et reprit la parole :

 

_Retenez bien ça : Je suis Alouqua, duchesse démone, succube nécromancienne et vampire ! Pour me vaincre Mara, fille de Mephisto, tu vas en avoir du travail. Néanmoins, je ne sous-estimerais pas ta force comme l'a fait Hecate. Alors, tu m'en veux pas si je te prends tout ce qui à l'air important et nécessaire à tes yeux ? Allez, il est temps de filer. Mes tout beaux ?

 

Des esprits arrivèrent à nouveau en masse des fenêtres.

 

_Emmenez-moi celui-là ! Dit-elle en donnant un coup de tête dans la direction de Rin, les familiers également.

 

Ils s’exécutèrent, traînant le jeune garçon comme un vulgaire cadavre par la fenêtre. Au loin, on entendit les familiers hurler. Mara reprenait ses esprits, très lentement. Les pouvoirs de la vampire était très fort. Envers et contre tout, l'adolescente se mit debout, chancelant un peu et pointa un doigt vers la duchesse.

 

_ Te fatigue pas ma chérie. On fait un deal, et tu as 48h. Tu arrêtes de nous traquer, et je te rends tes joujous vivants. Tu continues, je me ferais un plaisir de les manger. Surtout que le brun là... Mmmmh... Il est mignon à souhait..

 

Ses dents grincèrent lorsqu'elle rigola. Mara prit le papier pour invoquer son familier et le déchira soudainement, dans l'espoir qu'il disparaisse de l'endroit où il était mais là encore, Alouqua s'était protégée. A son sourire narquois, elle comprit qu'elle avait prit ses précautions. Dans un bruissement de vent, la succube partie.

Yukio reprit alors connaissance et lorsqu'il vit la jeune avec un visage de rage, il comprit que quelque chose c'était passé. Il demanda à Mara ce qui c'était passé mais la jeune toucha sa gorge pour lui faire comprendre qu'elle ne pouvait parler. Elle prit alors une feuille et saisit un stylo pour lui noter tous les événements survenus.

 

_QUOI ?! ILS ONT EMMENE RIN?! Je vais appeler une brigade de suite !

 

Mara le saisit par la manche et secoua la tête. Elle reprit sa feuille, et lui nota la raison. Yukio froissa le papier d'une main tremblante de rage.

 

_48h hein... C'est ce qu'on va voir. »

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?