Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

6 Episode 6 - 354

Catégorie: G , 2099 mots
0 commentaire(s)

Elle resta planté là devant cette porte qu'elle a tant franchie auparavant. Mais au lieu de frapper à la porte comme elle l'aurait fait quelques semaines auparavant, elle fît demi-tour et rentra directement chez elle pour ne pas encore faire quelque chose qui la tourmenterait durant son sommeil pourtant si précieux. Noor, Soraya & Rémy étaient toujours plongés dans leur film quand Leïla rentra et s'installa dans l'un des fauteuils de libre du salon.


NOOR : (sur le ton de la plaisanterie) Tu es déjà rentrée de ta petite balade dominicale ?


LEÏLA : (répondant sur la plaisanterie elle aussi) Ba oui comme tu le vois 1 heure sans vous et vous me manquez déjà trop ! Il est bien votre film ? 


SORAYA : Ba c'est Rémy qui la choisit donc il y a mieux en la matière (en regardant Rémy tout en rigolant


REMY : Je tiens à préciser que j'ai de très bon goût en termes de cinéma je vous ferai dire ! Mais si vous parlez durant le film c'est sûr que vous allez rien comprendre ! 


SORAYA : (pour le taquiner) Ok mon chéri, tu as de super goûts pour choisir un film ! 


Leïla s'amusa de leur petite taquinerie et les laissa finir de regarder leur film tout en se plongeant dans ses pensées. Soraya avait bien remarqué que sa mère est bien songeuse en ce moment plus que d'habitude, elle en avait parlé avec Rémy qui était d'accord avec elle, en plus lui la trouvé sur la défensive au travail mais la raison lui échapper pour le moment. Le téléphone de Leïla se mit à sonner ce qui la sortit de ses pensées. En voyant l'écran de son téléphone, elle vit que c'était le centre pénitentiaire où Bilel était incarcéré qui appela. Elle se leva pour s'éloigner du son de la télévision et décrocha. 


LEÏLA : Allô ?!


BILEL : Chérie, C'est moi.


LEÏLA : Salut, tout va bien ?


BILEL : Oui, ça peut aller. Je voulais juste entendre ta voix et celle des filles et puis te demander si tu pouvais me ramener des vêtements propres.


Soraya, Rémy & Noor regarda Leïla et lui demanda avec qui elle parlait au téléphone. Cette dernière les informa que c'était Bilel. Noor se leva et se dirigea vers elle.


LEÏLA : Oui bien sûr ! On passera demain après que Noor sera sorti du lycée au parloir te les apportaient. Tu as besoin d'autres choses ?


NOOR (criant dans le téléphone de sa mère) : On t'aime Papa !


De l'autre côté du combiné, Bilel eut un sourire d'entendre la voix de sa fille. 


BILEL : Je vous aime aussi ! Non rien juste votre présence ça sera beaucoup déjà ! 


LEÏLA : Ok on se voit demain alors. 


Leïla raccrocha avant même que Bilel ne lui répond. Noor toujours autour de Leïla était très excitée à l'idée de rendre visite à son père le lendemain.


****************************

Leïla n'a pas le temps de commencer sa garde que le docteur Dumaze avec qui elle étit encore aujourd'hui l’interpella. 


DR DUMAZE : (pressé) Venez Leïla, une urgence nous attend sur le toit de l'hôpital ! 


LEÏLA : (se mettant à courir pour rejoindre Renaud) J'arrive ! 


Le docteur Dumaze & Leïla prient un ascenseur pour accéder au toit de l'hôpital et attendit que l'hélicoptère arrive. Quand les portes de l'ascenseur s'ouvrirent à nouveau, Ils prient tous les deux une bourrasque de vent en pleine figure tellement le vent soufflait fort sur le toit ! 


LEÏLA : (en mettant ses gants) Vous savez de quelle urgence il s'agit ? 


DR DUMAZE : Oui, selon les pompiers c'est un face à face entre deux véhicules ! Deux blessés grave et un léger. Là nous attendons une femme enceinte de 36 semaines l'une des passagères de l'un des véhicules grièvement blessés aux jambes ainsi que détresse fœtale et le conducteur grièvement blessé au thorax ! Le conducteur de l'autre véhicule est le blessé léger, lui arrive par la route. Nous nous occuperons du conducteur pendant que Samuel se chargera de la femme enceinte! Justement (en regardant en direction de l'ascenseur qui venait de s'ouvrir à nouveau) le voilà ! 


Pendant que Renaud informa Leïla des blessés à venir derrière elle arriva le docteur Chardeau & Amanda en courant. Ils arrivèrent tous les deux à côté du docteur Dumaze. Samuel posa la même question que Leïla, Renaud répéta exactement la même chose qu'il venait de dire à l'infirmière. Pendant ce temps-là, Leïla remarqua qu'Amanda ne portait pas de blouson malgré ce vent glacial.


AMANDA :(se frottant les mains) Je suis tout excitée ! C'est la première fois que je m'occupe d'une urgence par hélicoptère. Pour dire je n'étais jamais venue chercher un patient sur le toit d'un hôpital ! 


LEÏLA : J'en doute pas ! Mais tu n'as pas trop froid sans manteau avec ce vent ?


AMANDA :(en grelottant) Si un peu, je n'ai pas eu le temps de le prendre ! Tant pis je suis de toute façon au bon endroit pour me faire soigner si je tombe malade. (en rigolant


Samuel écouté la conversation des deux jeunes femmes après un week-end dur passé tout seul dans sa chambre d'hôtel avec comme seule compagnie des rails de cocaïne décida

de s'amuser un peu, sachant pertinemment que cela va rendre folle de jalousie Leïla. Non pas qu'il voulait une nouvelle relation avec l'infirmière stagiaire mais il voulait juste que Leïla admettre qu'elle n'avait pas tourné la page et qu'elle voulait toujours être avec lui ! Samuel s'adressa à Amanda. 


SAMUEL : (en enlevant son blouson) L'hélicoptère ne va pas tarder je pense mais tenez prenait mon blouson pour vous réchauffer !


AMANDA : (Surprise de sa proposition) Vous êtes sûr, je ne voudrais pas que vous attrapiez froid à cause de moi !


SAMUEL : (en posant son blouson sur les épaules d'Amanda) Cela serait le comble pour un médecin n'est-ce-pas ! (tout en rigolant)


Leïla regarda la scène qui se passé devant ses yeux et senti sa jalousie remonté à la surface. Elle essaya tant bien que mal à ne rien laisser paraître tout en fixant Samuel. Renaud regarda aussi la scène et eut de la peine pour Leïla elle ne mérité pas que Samuel s'amuse comme cela devant elle, même s'ils s'étaient séparé ce n'était pas une raison pour faire

plus de mal à l'infirmière comme cela! Tout en le fixant, Leïla remarqua que du sang coulait de l'une des narines de Samuel. Samuel sentant quelque chose coulait de son nez, s'essuya du revers de la main et remarqua que du sang était présent sur sa main.


DR DUMAZE : (en remarquant lui aussi le sang sur la main de son fils) mais tu saignes Samuel !


SAMUEL : Oe, je vois ça ! Ça doit être le vent glacé qui a fait éclater un vaisseau !


Samuel savait bien que ce n'était pas à cause du vent mais bien de la prise de cocaïne répété durant son week-end qui causa des lésions hémorragiques de ses cavités nasales.

Mais c'était le seul moyen qu'il avait trouvé pour éviter de penser à Leïla et de son énième rejet de sa part qu'il avait subi le vendredi. La conversation concernant le saignement de Samuel fût interrompu par l'arrivée de l'hélicoptère sur la piste. Tout le monde se mit à courir en direction de ce dernier pour prendre au plus vite en charge les blessés. 


***************************


Après s'être occupé des blessés de l'accident de voiture, Le conducteur de l'un des véhicules impliqués demanda des nouvelles de sa passagère qui était par la même occasion sa femme. Il avait demandé à Leïla s'il pouvait avec des nouvelles de son état de santé et celui de leur bébé avant d'être emmené au bloc opératoire pour l'hémorragie interne dont il souffrait. Comme le patient lui avait demandé et après avoir été présente lors de l'intervention du docteur Dumaze; Leïla se dirigea vers le bureau du Médecin qui s'occupait de la femme de son patient le Dr Chardeau ! La porte de son bureau était ouverte quand elle arriva, elle fît un pas pour taper sur la porte avant de rentrer complètement dans le bureau.


LEÏLA : Je ne te dérange pas ? (en remarquant que le blouson que Samuel avait prêté plus tôt à Amanda avait retrouvé sa place sur la porte manteau du bureau)


SAMUEL : (levant les yeux de son ordinateur) Non...


LEÏLA : Je voulais seulement demander des nouvelles de la patiente de l'hélicoptère que tu as pris en charge car son mari s'inquiète sur l'état de santé de sa femme et son futur fils. 


SAMUEL : Eh bien tu pourras dire à ton patient que sa femme à une simple fracture du tibia mais que j'ai dû faire naître le bébé car son cœur ralentissait trop dans le ventre de sa mère mais il est en bonne santé et est dans une couveuse maintenant en néonat ! 


LEÏLA : Une bonne nouvelle alors ! Au faite tu t'es bien amusé sur le toit tout à l'heure ?


SAMUEL : Amusé ?... Ah oui, l'histoire du blouson, je me trompe . ... J'ai juste prêté mon blouson à quelqu'un qui avait froid je ne vois pas le problème ! 


LEÏLA : Arrête, dit plutôt que tu as voulu me rendre jalouse ou je ne sais quoi avec Amanda mais je te l'ai dit ça ne marche pas en tout cas plus maintenant. 


SAMUEL : (Rigolant à plein poumons) Il n'y avait aucun sens caché à mon geste. Si tu as ressenti de la jalousie ou autre ce n'est peut-être pas pour rien ! (en lui faisant un clin d'oeil) 


LEÏLA : Tu ne sais pas ce que j'ai ressenti donc ce n'est pas la peine de prétendre le contraire ! 


SAMUEL : Mais si cela ne t'avait pas fait quelque chose, tu ne serais pas là devant moi en m'en parler, je me trompe ? Mais comme tu ne veux pas assumer tes sentiments, je peux rien faire pour toi... 


Ne voulant toujours pas lui admettre ses sentiments (toujours présents), Leïla se retourna pour quitter le bureau de ce cher docteur qui avait le don de la pousser dans ses retranchements les plus profond ! Elle savait qu'il aimait jouer avec elle pour qu'elle craque et lui avouer tout mais cette fois-ci elle ne le laissera gagner même si inconsciemment elle était à deux doigts de le faire. Samuel la regarda quitter son bureau en étant déçu qu'elle ne s'ouvre toujours pas à lui ! Peut-être fallait-il qu'il change de tactique ?!


************************

Après avoir fini à l'hôpital, Leïla rentra chez elle préparée le sac d'affaire que Bilel a besoin en prison avant de partir avec ses filles & Rémy pour le centre pénitentiaire où se trouvait Bilel depuis son incarcération. Durant le trajet en voiture, elle repensa à tout ce qui s'était passé dans la journée. Elle savait qu'à un moment donné elle devra lâcher prise car cette situation avec Samuel ne pouvait que peu duré pour son bien-être mental ! Durant le trajet jusqu'à la prison, Leïla regarda dans son rétroviseur et vu comment Noor était surexcitée à l'idée d'aller voir son père à la prison. Elle n'y allait pas souvent tout comme le reste de la famille car la blessure de son incarcération était encore bien trop vive dans le cœur de tout le monde mais rien qu'à l'idée de pouvoir prendre dans ses bras son père était une raison suffisante pour dépasser ce mal-être de le voir dans ce genre d'endroit. Le véhicule arriva devant l'enceinte de la prison si austère, Leïla gara la voiture sur le parking avant que la petite famille s’avança en direction de l'impressionnante porte de la prison. 


A SUIVRE

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?