Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

8 Episode 8 - 356

Catégorie: G , 3449 mots
0 commentaire(s)


 Décontenancée de l'arrivée soudaine de Samuel, Leïla se redressa sur sa chaise. Samuel lui continua sa route vers la machine à café pour se servir une tasse. 


MARIANNE : Bon, on va reprendre le travail quand même ! 


LEÏLA :(finissant son café) Oui, bien sûr ! 


Marianne se leva et sorti de la pièce. Leïla quant à elle ramassa les tasses sur la table et les mit dans l'évier avant de repartir travailler. L'évier se trouva juste à côté de Samuel qui attendait son café. La belle infirmière essaya de savoir si oui ou non, Samuel les avait entendu discuter ! Elle profita de cet instant seul à seul avec lui pour décrypter l'expression de son visage mais malheureusement pour elle, Samuel maîtrisait parfaitement sa Poker Face ! Elle avait donc deux options devant elle. La première serait de faire comme si de rien n'était comme elle fait depuis des semaines et la seconde serait d'enfin lâcher prise et d'en avoir le cœur net en parlant à cœur ouvert avec ce dernier ! Étant donné que le fait de rejeter ses sentiments pour Samuel n'arrangeait rien dans sa vie, elle envisagea la seconde option ! Avant même d'ouvrir la bouche, Samuel anticipa cette dernière en lui touchant l'épaule. 


SAMUEL : (tout en continuant à lui toucher l'épaule) Je suis désolé...


LEÏLA : (décontenancée par ce qu'il venait de dire) Désolé pourquoi ? 


Samuel avait bien compris que de forcer Leïla à lui avouer ses sentiments en jouant sur sa jalousie ou son sarcasme ne marchait pas. Il décida donc d'être complètement franc avec elle. Surtout depuis qu'il avait entendu de sa propre voix qu'elle était toujours aussi perdue dans ses sentiments, il ne fallait pas qu'il soit plus aussi con car ça n'arrangeait rien à la situation bien au contraire. 


SAMUEL : D'avoir voulu te rendre jalouse avec Amanda, j'ai fait tout ça pour te provoquer je n'aurais pas dû ! 


LEÏLA : (inquiète de savoir si oui ou non, il avait entendu sa conversation avec Marianne) C'est quoi la raison de cette franchise soudaine? Un autre jeu de ta part ? 


SAMUEL : Non pas du tout ! Mais je me suis juste rendu compte que cela ne te fera pas revenir auprès de moi de jouer au con comme un ado stupide ! 


LEÏLA : (en s'en allant rejoindre Marianne) Tant mieux ! 


Comme réponse, Samuel sourit à la belle infirmière. Leïla voulait en savoir plus du pourquoi de sa franchise soudaine. Est-ce-que c'était à cause de la conversation qu'elle a eue avec Marianne qu'il avait peut-être entendu ou bien un autre jeu mesquin de sa part ? Elle ne savait jamais vraiment ce que Samuel avait en tête, il pouvait être honnête comme il pouvait par désespoir faire les pires choses à ses yeux ! Et puis, il y avait aussi ses saignements qui inquiétait secrètement Leïla depuis qu'elle l'avait vu saigner une seconde fois sans raisons apparent. Elle se jeta donc à l'eau ! 


LEÏLA : (en se retournant vers Samuel) J'aimerais bien qu'on discute.


SAMUEL : (surpris) Ce n'est pas ce que l'on fait maintenant? 


LEÏLA : S'il te plaît, Samuel tu peux être sérieux juste un instant. Je veux dire discuter franchement de tout ce qu'il sait passé récemment ! J'en ai marre de cette situation ! Autour d'un verre en dehors de l'hôpital ?


SAMUEL : (surpris de sa proposition, tellement elle avait décliné à chaque fois qu'il lui avait proposé ce fameux verre) Comment je pourrais te le refuser alors que je te l'ai proposé tant de fois sans que tu acceptes. 


LEÏLA : (levant les yeux au ciel) D'accord, je n'ai pas trop le temps-là, Marianne doit m'attendre. Mais on en reparle plus tard d'accord? 


Leïla sorti de la salle de pause pour rejoindre Marianne et reprendre son travail, elle avait déjà pris beaucoup de temps pour parler à Samuel. Mais elle ne pouvait plus continuer comme cela avec Samuel car en discutant avec Marianne, elle s'était rendu compte que le fait de rejeter constamment ses sentiments pour Samuel n'arrangeait rien que ce soit dans sa vie ou bien celle de sa famille. Tout ce qu'elle était sur c'était qu'elle voulait être dans ses bras, mais n'était pas sûre non plus de vouloir la même relation qu'ils avaient auparavant et pour cela il fallait qu'ils soient francs et honnête entre eux pour que cela marche ! Ce futur verre sera l'occasion pour eux de clarifier toutes ses questions. Elle espérait seulement que ce ne soit pas un jeu pour lui et qu'il soit réellement sincère dans ses paroles ! 


******************************


Plus tard dans sa journée de travail, Leïla rentra dans l'ascenseur pour pouvoir descendre au niveau du Hall de l'hôpital. À l'intérieur de l'ascenseur se trouvaient déjà des personnes dont une infirmière et deux médecins : un radiologue et le docteur Chardeau. Quand Leïla monta dans l'ascenseur, les deux médecins discutèrent de l'une de leurs patientes, Leïla fît un sourire à tout le monde et s'adossa près des boutons de l'ascenseur. Arrivé au niveau 4 de l'hôpital, l'ascenseur s'ouvrit et le radiologue ainsi que l'infirmière sortirent et laissèrent Leïla & Samuel seuls dans cet espace confiné ! Leïla resta à bonne distance de Samuel. Ce dernier pris la parole en premier.


SAMUEL :Alors tu as trouvé un créneau pour la proposition que tu m'as faite tout à l'heure ? 


LEÏLA : Euh non pas encore, j'ai beaucoup de boulot aujourd'hui mais je te le dirai quand je le saurai. 


SAMUEL : Tu vas pas encore faire marche arrière dis-moi ? 


LEÏLA : Ba non, pourquoi tu dis cela ? Sinon je ne te l'aurais pas proposé ! 


Au moment où Samuel alla répondre à Leïla, l'ascenseur s'arrêta soudainement et se mit en sécurité! L'alarme commença à hurler et une lumière rouge s'alluma dans la cabine ce qui rendit l'ambiance de l'ascenseur angoissante. De peur, Leïla se réfugia dans les bras de Samuel inconsciemment mais se ressaisit rapidement et alla appuyait frénétiquement sur tous les boutons de l'ascenseur pour qu'il redémarre. 


SAMUEL : (en rigolant) Ce n'est pas en appuyant sur tous les boutons que l'ascenseur va redémarrer ou bien ça va faire l'effet inverse et on va se crasher au niveau 0 en 2 secondes !


LEÏLA : (la peur se lu sur son visage) Tu trouves ça marrant ? (en le poussant) Tu vois pas que ça m'angoisse ! 


SAMUEL : Désolé, laisse-moi voir on peut peut-être contacter le service de maintenance pour savoir ce qui se passe ? 


LEÏLA : (laissant Samuel appuyer sur le bouton qui comportait une petite cloche) Tu t'excuses beaucoup en ce moment dite donc ! C'est suspect je trouve ! 


L'agent de maintenant se fît entendre dans l'ascenseur, Samuel demanda ce qui se passa. Son interlocuteur l'informa que c'était une panne involontaire de leur part et qu'il faisait tout leur possible pour remédier à la situation mais que cela va certainement prendre un certain temps car il ne savait pas d'où venait la panne! Il lui demanda s'il était en présence de patiente qui avait besoin soin urgent; Samuel l'informa qu'il n'y avait que lui et Leïla présent dans l'ascenseur. 


SAMUEL : Bon ba on a plus qu'à attendre alors ! 


LEÏLA : (sentant sa panique montée) Tu rigoles, tu peux pas tout simplement ouvrir les portes de l'ascenseur pour qu'on sort !


SAMUEL : On est bloqués entre deux étages Leïla, ça servira à rien et je sais même pas si les portes s'ouvriront. Dis moi je savais pas que tu étais claustrophobe !


LEÏLA : Je ne suis pas claustrophobe c'est juste que restait bloqué comme cela dans le vide ne me rassure pas ! Tu veux bien qu'on parle d'autre chose pour me changer les idées. 


SAMUEL : (voyant bien l'angoisse dans les yeux de Leïla) Si tu veux, tu veux qu'on parle de quoi?


LEÏLA : Je ne sais pas ! (profitant de l'occasion) On pourrait parler de tes saignements par exemple !


SAMUEL : Comment ça ? De quoi tu parles ? 


LEÏLA : Ne me prend pas pour une idiote, Samuel. Je t'ai vu plusieurs fois saigné du nez, il y a bien une raison on ne saigne pas du nez constamment pour rien tu es médecin tu le sais bien ! 


SAMUEL : (ne voulant pas en parler de peur qu'elle ne fasse marche arrière quand elle saura la vérité sur ses saignements) Juste des vaisseaux qui ont pété, il n'y a pas de quoi débattre ! 


LEÏLA : Samuel, on a bien dit que l'on serait franc entre nous lors de notre discussion autour d'un verre non?


SAMUEL : (prenant un ton plus agressif qu'il ne le voulait vraiment) On n'est pas autour d'un verre à ce que je sache ! 


LEÏLA : (ne comprenant pas la colère soudaine qu'elle voyait en Samuel) Ce n'est pas la peine de t'énerver ! Je m'inquiète pour toi c'est tout ! 


SAMUEL : Tiens, c'est nouveau ça !


LEÏLA : (en prenant plus de distance entre eux) C'est bon, laisse tomber, je pensais que tu serais sincère avec ta récente franchise mais c'était encore du vent comme le reste ! 


SAMUEL : Pardon ! Mais c'est toi qui as rompu avec moi et m'a ignoré pendant des semaines et là soudainement tu t'inquiètes pour moi !


LEÏLA : Je suis désolé de t'avoir ignoré mais tu sais très bien que je ne t'ai pas rayé de ma vie pour autant ! 


SAMUEL : Tu as une drôle de façon de le prouver. 


LEÏLA : Je crois que commençait à parler était une mauvaise idée en fin de compte ! 


SAMUEL :(sur le ton de l'ironie) Mais bien sûr, c'est tellement plus sain de refouler tout, tu le sais bien ça fait des semaines voir des mois que tu l'expérimentes ! C'est prouvé scientifiquement même !


LEÏLA :(en colère) STOP ! C'est bon j'en ai marre de ton sarcasme légendaire, tu ne changeras jamais ! 


SAMUEL : (voyant qu'il est allé encore trop loin avec elle) Tu sais, j'ai entendu ta conversation avec le docteur Delcourt tout à l'heure ! 


Surprise de son aveux, Leïla ne sut quoi répondre quand une voix émanant de l'interphone résonna dans l'ascenseur. L'agent de maintenance informa le médecin et l'infirmière qu'il avait trouvé la panne qu'il s'agissait d'une panne informatique et qu'il faisait au plus vite pour qu'il puisse sortir de l'ascenseur mais que cela allait quand même prendre au moins 30 mins voir plus.


LEÏLA : Génial ! 


SAMUEL : (se rapprochant de l'infirmière) Pourquoi tout ce que tu as dit à Marianne tu me l'as pas dit à moi ? Au lieu de fuir comme tu fais on aurait pu régler les problèmes un à un ensemble !


LEÏLA : Si c'était si simple que cela ! Tu sais très bien que tout ce que j'ai fais je l'ai fais pour mes filles et non parce que je le voulais vraiment. Ma famille est le plus important, son bien être passera toujours avant le mien ! tu n'as pas d'enfants ni de famille, pour toi ce n'est pas une raison valable, je le sais mais pour moi si !


SAMUEL : Je suis au courant, on me l'a bien rappelé pendant l'accident que je n'avais pas d'enfants et que je ne savais pas ce que c'était de vouloir les protéger ! Mais tu vois bien que de sacrifier la passion qu'il y a entre nous n'arrange rien ! 


LEÏLA : (baissant les yeux au sol) Certainement ! Tu proposes quoi ? Que l'on reprenne où on en était ? Je ne suis pas sûr d'être d'accord avec ça ! 


SAMUEL : (touchant la joue de Leïla) Pourquoi ? on ressent cette passion & cet amour tous les deux ! On n'arrive ni toi ni moi a tourné la page c'est bien un signe que l'on doit au moins réessayer une fois ! 


LEÏLA : Je ne sais pas Samuel, Tu as vu tout ce que cela à engendrer cette passion. Plus de mal que de bien il faut bien se l'avouer. Et puis pour que ce soit aussi compliqué que la dernière fois. Ce n'est pas la peine, je ne le supporterai pas ! 


SAMUEL : Ok d'accord, (réfléchissant tout en jouant avec une mèche de cheveux de Leïla) et bien faisons correctement cette fois-ci ! Tu n'es pas obligé d'en parler à tes filles ni personne pour le moment au moins jusqu'à ce que tu sois prête à en parler. Tes conditions seront les miennes... Je t'en supplie Leïla ! (en mettant ses mains dans les siennes


LEILA : Tu as réponse à tout dit donc ! 


SAMUEL : Non c'est juste que je tiens à toi plus que tu ne le crois et je veux que ça marche entre nous coûte que coûte ! Abandonner n'a jamais été mon truc ! 


Samuel releva le visage de Leïla en attrapa délicatement son menton et approcha ses lèvres de celle de la belle infirmière pour y déposer un délicat baiser du bout des lèvres. 


SAMUEL : On arrête de jouer au chat et la souris s'il te plaît ? 


LEÏLA : (en posant ses mains sur le torse du docteur) Je veux bien mais je ne veux pas aller trop vite. Ok? 


SAMUEL :(ayant le sourire jusqu'aux oreilles) Tout ce que tu veux...


Samuel enlaça Leïla tout en l'embrassant avec toute la passion qu'on lui connaît. Leïla passa ses mains dans les cheveux du médecin comme elle aimait le faire avant. Ses cheveux étaient plus longs maintenant mais elle adorait toujours autant promener ses doigts dedans voir même plus. Avant que les baisers ne deviennent plus passionnels la lumière rouge de l'ascenseur redevint blanche et l'ascenseur se remit en route. Nos deux tourtereaux se détachèrent l'un de l'autre de peur que les portes de l'ascenseur ne s'ouvrent d'un instant à l'autre ! Au bout de quelques secondes, le bip qui indiqua aux passagers de l'ascenseur était arrivé à destination se fît entendre et les portes s'ouvrirent laissant apparaître le Dr Dumaze et l'agent de maintenance attendant avec angoisse l'ouverture des portes dans le hall de l'hôpital. Après que le Dr Dumaze lui est demandé si tout aller bien ainsi qu'à Samuel, Leïla les quitta pour reprendre ce qu'elle était initialement venue chercher, un dossier au hall de l'hôpital pour le docteur Delcourt avant que l'ascenseur n'en fasse qu'à sa tête et que cela chamboula le reste de sa journée voir plus. Avant de partir Renaud, lui rappela que la réunion concernant la prochaine formation du staff des infirmières était toujours maintenue dans une heure. Quant à Samuel, il se contenta de la regarder s'en allait avant de reprendre le travail même s'il aurait voulu que ses portes d'ascenseur ne s'ouvrent pas si vite.

*********************************

Sa journée remplie de rebondissement à l'hôpital était enfin terminée, Leïla se retrouva chez elle en compagnie de sa petite famille comme chaque soir et comme tous les soirs ou presque, elle assista aux chamailleries entre Remy et Noor pour à chaque fois des broutilles. Elle n'intervenait généralement jamais tellement ces disputes étaient des futilités et que cela n'était jamais bien méchant. Elle s'autorisa alors à repenser à ce qui s'était passé dans l'ascenseur. Était-elle sûre de vouloir reprendre sa relation avec Samuel ? De retourner à devoir cacher des choses à ses filles certes pour leur bien-être mais quand même ! Ne serait-ce pas de l'égoïste que de vouloir profiter de la vie et de la passion qui l'anime quand elle est en présence du beau docteur? Toutes ses questions cela faisait des mois qu'elles tournaient dans sa tête sans trouver de réponse ! Mais comme le fait de tout sacrifier ne l'avait pas non plus rendu plus heureuse, elle voulait quand même lâcher prise et exprimer ses sentiments véritables à cet homme si compliqué. Leïla fût sorti de ses pensées par Rémy.


REMY : (en parlant à Soraya) On a eu la réunion avec le docteur Dumaze aujourd'hui concernant la prochaine formation de tous les infirmiers. Elle ne se passera pas à Saint-Clair en fin de compte ! 


SORAYA : Abon, elle se passera ou alors ? 


REMY : À. Montpellier ! Si j'ai bien compris cela fera pendant deux jours n'est ce pas Leïla ?


LEÏLA : euh oui la formation, elle se passe sur deux jours à Montpellier.


SORAYA : Ba ils ne vont pas envoyer toutes les infirmières en même temps à Montpellier quand même . 


LEÏLA : Non bien sur que non, c'est un roulement. Par groupes de 4. On sera logés dans un hôtel pour une nuit et puis la formation se passera au centre hospitalier universitaire de Montpellier pendant deux jours pour être à jour sur la surveillance des patients sous-anticoagulants. Mais tu as vachement écouté la réunion mon cher Rémy ?!


REMY : Si, je te promets c'est juste que j'étais plus sûr. Renaud en dit tellement que par moment j'ai décroché un peu.


NOOR :(en rigolant) Si tu fais pareil lors de ta formation tu es mal barré ! 


SORAYA : N'en rajoute pas plus s'il te plaît Noor ! 


REMY : Mais non et puis je serais avec votre mère donc elle ne se gênera pas de me le faire remarquer ! 


LEÏLA : (en rigolant) Soit en certain ! Mais vous inquiétez pas, la formation n'est seulement que la semaine prochaine donc on aura le temps de tout organiser pour notre absence. 


NOOR : On est assez grande pour survivre à deux pendant deux jours quand même ! On n'a plus 10 ans ! 


SORAYA : C'est pas faux ! 


LEÏLA : Je sais bien ça, je parlais de faire les courses etc... Pour que vous n'ayez pas à courir partout c'est tout ! On va quand même songer à faire à manger, il se fait tard non? 


Durant le repas, Leïla reçut un SMS de la part de Samuel. L'infirmière attrapa son portable pour lire le SMS en dessous de la table : " L'invitation du verre tient-elle toujours ? Où tu préfères que l'on se voit à ma chambre d'hôtel ? Tu me manques" Leïla commença à répondre au SMS de Samuel. Soraya avait bien remarqué que sa mère écrivait sur l'écran de son portable.


SORAYA : (curieuse) Tu écris à qui ? 


LEÏLA : (commençant son mensonge) Ah... Victoire, on a prévu d'aller boire un verre ensemble demain soir (tout en souriant).


REMY : A oé, Je peux venir aussi ?

Leïla ne sachant pas quoi lui répondre... Quand Noor répondit à sa place. 


NOOR : Ba ça va tranquille tu t'invites toi comme ça ?! 


REMY : Non c'est juste qu'on a l'habitude de sortir au Spoon à 3 pour déjeuner de temps en temps.


NOOR : Qui te dit que c'est au Spoon déjà ? Et puis Maman peut bien sortir toute seule sans l'un de nous de temps en temps ! 


SORAYA : Elle a raison, mon chéri. Elle n'est pas toujours obligée de nous supportait tous !


LEÏLA : (sautant sur l'occasion, en regardant Rémy) Ça sera pour une prochaine fois ?! Une soirée entre filles en dehors de l'hôpital me fera du bien. 


SORAYA : Tu as bien raison Maman.


L'infirmière n'aimait pas mentir à ses filles, ni même à Rémy mais elle ne pouvait pas dire avec qui elle avait l'intention d'être demain soir ni même où. Leïla finit son SMS : " Oui ça tient toujours, plutôt dans un bar demain soir? " Quelques secondes après elle reçut la réponse à son SMS : " Ça marche, je ne bosse pas demain. Rejoins moi à ma chambre et on partira ensemble!" Leïla répondit " ok ! Mais je te rappelle que je veux y aller doucement ! À demain." Leïla n'osa pas lui dire aussi qu'il lui manquait même si c'était la vérité, elle ne voulait pas pour autant que ça aille trop vite entre eux. Samuel renvoya un SMS : " Je sais..." 


A SUIVRE

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?