Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

26 Episode 26 - 374

Catégorie: G , 2074 mots
0 commentaire(s)

Les tonalités de l'appel se mirent à résonner dans l'oreille de Leïla en même temps que les battements de cœur qui se fissent de plus en plus rapides. L'angoisse monta de plus belle quand elle entendît le répondeur de Samuel après les quatre tonalités ! Elle essaya de se rassurer mais étant donné qu'elle savait que Samuel n'était pas à l'hôpital aujourd'hui, elle ne savait pas pourquoi il ne répondît pas à son coup de téléphone. Elle rappela donc une seconde fois son amant. Au bout de la seconde tonalité, Samuel décrocha enfin. 


SAMUEL : Allô ?!


LEÏLA : Samuel, c'est moi !


SAMUEL : Oui je sais ton nom s'est affiché sur mon écran.


LEÏLA : Alors pourquoi tu ne m'as pas répondu à mon premier appel ? 


SAMUEL : J'étais en train de conduire, le temps de me garer tu avais raccroché ! J'allais te rappeler mais tu as été plus vite que moi.


LEÏLA : Ok... Tu es où là ? 


SAMUEL : Je suis sur le chemin de retour pour rentrer chez moi pourquoi ? 


LEÏLA : Comme ça !


SAMUEL : Leïla, je sais très bien que ce n'est pas pour rien que tu m'appelles ! Tu t'inquiètes de ma visite faite à ton mari et tu veux savoir comment ça s'est passé c'est bien ça ?


LEÏLA : (hésitante) Oui effectivement ! 


SAMUEL : Eh bien tu vois je ne suis pas incarcéré donc on peut dire que cela s'est assez bien passé non? Mais cela serait plus simple d'en parler en face à face plutôt qu'au téléphone tu penses pas ? 


LEÏLA : Oui ça serait mieux c'est sûr, si tu veux passe à la maison je suis seule jusqu'au retour des filles en fin d'après-midi !


SAMUEL : Tu es sûr que c'est une bonne idée que je vienne chez toi ?


LEÏLA : Pourquoi pas ? Je te dis qu'il y a personne jusqu'au moins 17 heures et puis depuis ce midi je me sens pas aux meilleures de ma forme alors je voudrais éviter de sortir.


SAMUEL : D'accord, dans ce cas je serais là d'ici une dizaine de minutes.


LEÏLA : A toute suite alors.


Leïla raccrocha quelque peu rassuré de ne pas savoir Samuel en prison des suites de son face à face avec Bilel. Mais il ne lui avait rien dit de ce qu'ils s'étaient racontés tous les deux. Peut-être que Bilel n'avait tout simplement pas voulu le voir au parloir. Le temps que Samuel arrive chez elle, mille scénarios parcourt sa tête du plus probable au plus insensé.


****************************


Fatiguée, Leïla s'était endormie dans son canapé sans s'en rendre vraiment compte quand on frappa à la porte ce qui la fît faire un sursaut. Elle savait pertinemment que c'était Samuel, ayant toujours quelque peu la nausée elle se contenta de lui crier que c'était ouvert. Samuel ouvrit donc la porte et s'avança jusqu'au canapé où il découvrit la belle infirmière enroulée dans un plaid assis sur le canapé encore à moitié endormie. Il s'approcha pour s'asseoir à côté d'elle.


SAMUEL : (étonné de la voir dans cet état) Ba alors qu'est ce qui t'arrive ? 


LEÏLA : Je n'en sais rien, certainement la grippe ou un truc dans le genre. J'ai envie de vomir constamment, je ne peux rien avaler ou presque avec en prime un mal de crâne. Je me suis même endormie en t'attendant pour dire ! 


SAMUEL : (collant le dos de sa main sur le front de Leïla) Tu as pris ta fièvre ?


LEÏLA : (fermant les yeux au contact de la main de Samuel) non mais je ne pense pas que j'en ai. 


SAMUEL : (passant un bras dernier sa nuque pour la rapprocher de lui) Tu ferais mieux de t'allonger et de te rendormir.


LEÏLA : (se blottissant contre ses côtes) Ça c'est si mal passé que ça pour que tu ne veuilles pas parler de ta visite au parloir ? Il n'est pas venu c'est ça ?


SAMUEL : Non pas du tout, c'est juste que je vois bien que tu te sens pas bien, on pourra en reparler demain si tu préfères.


LEÏLA : (se décollant de lui tout en levant la tête pour le regarder dans les yeux) C'est maintenant que je veux en parler !


SAMUEL : Toujours aussi têtue ! Il ne sait rien passer d'extraordinaire, on a discuté entre adultes mêmes s'il était agressif mais je m'y attendais rien de plus ! 


LEÏLA : Je t'avais dit que cela ne changerait rien d'aller le voir ! 


SAMUEL : (reprenant Leïla contre ses côtes tout en déposant un baiser dans ses cheveux) On verra bien peut-être qu'il changera d'avis !


LEÏLA : Tu lui as proposé quoi en échange de la signature des papiers ?


SAMUEL : (surpris) Je lui ai rien proposé ! j'ai juste essayé de lui faire comprendre que signer les papiers était la bonne solution pour tout le monde ! Pourquoi tu t'imagines que je lui ai tout de suite proposé un deal ? 


LEÏLA : Car je sais très bien que tu es prêt à tout quand il s'agit de nous deux ! 


SAMUEL : Oui, je suis prêt à tout quand il s'agit de toi mais crois-moi quand je te dis que je ne referai plus jamais les mêmes erreurs et encore moins de chantage ! 


LEÏLA : (relevant la tête) Je suis désolé, de t'avoir dit ça, c'est la fatigue qui parle je crois ! 


SAMUEL : Raison de plus pour aller te reposer ! 


Samuel déposa un léger baiser sur les lèvres de la belle infirmière.  


LEÏLA : Tu devrais pas m'embrasser si tu ne veux pas mes microbes !


SAMUEL : (en souriant) Quels microbes ? Tu ne sais pas que les médecins sont immunisés contre tous les microbes ?


LEÏLA : N'importe quoi, une belle légende totalement fausse ! 


SAMUEL : (enlevant son bras) Sur cette légende, je vais te laisser aller te mettre dans ton lit pour te reposer.


LEÏLA : (remettant le bras de Samuel où il était l'empêchant de se lever) Non restes un peu s'il te plaît ! 


SAMUEL : Tu serais plus confortablement installé dans ton lit pour te reposer qu'assit comme ça !


LEÏLA : Je m'en fiche, je suis bien comme ça ! 


Ne voulant pas la contrariée plus, Samuel ne bougea plus et laissa Leïla se rendormir dans ses bras sur ce canapé pour le moins inconfortable. Leïla s'allongea à moitié, sa tête calée sur la poitrine de Samuel qui remonta et descendit au rythme de la respiration de son amant! Samuel cala quant à lui ses pieds sur la table basse et à sa grande surprise il s'endormit également.


************************


Après quelques heures à dormir dans les bras l'un de l'autre, le son d'un claquement de porte réveilla le couple toujours présent sur le canapé du salon. Ce fût Noor qui rentra plutôt du lycée dû à l'absence d'un professeur en dernière heure de son emploi du temps. Comme à son habitude, au lieu de fermer la porte normalement, elle la laissa claquée derrière elle. À ce son, Leïla se redressa immédiatement des bras de Samuel. Noor arriva pour poser son sac de cours sur l'un des fauteuils du salon quand elle eut la surprise de voir l'amant de sa mère assis sur le canapé avec sa mère à côté de ce dernier. Sans qu'elle ne pût l'empêchait, la colère monta en elle à la vue de Samuel. Avant même d'avoir réussi à ouvrir la bouche, sa mère rompue le silence gênant qui venait de s'installer dans le salon.


LEÏLA : Noor ! Tu es déjà rentrée ?


NOOR : Ba tu le vois bien ! 


LEÏLA : (se levant) Il n'est pas encore 17 heures pourtant? 


NOOR : (sur un ton quelque peu agressif) Non, mon prof n'était pas là donc je suis rentrée plus tôt ! Désolé que ça chamboule tes plans avec lui (en désignant Samuel de la main) apparemment! 


LEÏLA : (se dirigeant vers sa fille) Ce n'est pas ce que je voulais dire par là ! 


SAMUEL : (se levant à son tour) Je vais vous laisser seules.


NOOR : (parlant à Samuel puis à mère ensuite ) Oe c'est préférable ou tu préfères que c'est moi qui me barre peut-être pour continuer de jouer au couple parfait ! 


LEÏLA : (attrapa le bras de Samuel) Attends Samuel ! Noor c'est bon, tu vas trop loin là ! Vous pouvez rester dans la même pièce quand même où c'est trop demandé ?


SAMUEL : Laisse Leïla, je ne veux pas créer encore plus de tension entre vous à cause de moi. 


LEÏLA : Non ! Samuel est venu car je lui ai demandé, je me sentais pas bien pour sortir mais à un moment il faudra quand même affronter cette situation Noor, on ne va pas continuellement se cacher de toi et ta sœur. Tu avais promis de faire des efforts mais à croire que c'était des promesses dites dans le vent ?!


NOOR : C'est bon, je suis désolé mais vous voir ensemble me fout en boule c'est pas de ma faute ! 


LEÏLA : Je veux bien le comprendre mais on peut gérer la situation entre adultes tu crois pas ma chérie ? Tu es assez grande maintenant pour ne pas toujours agir en pure adolescente rebelle ! 


NOOR : Je suppose ! 


LEÏLA : Ok tant mieux alors ! 


NOOR : (essayant d'oublier la présence de Samuel) Ça va mieux sinon depuis ce midi ? 


LEÏLA : Oui, ça va mieux, merci !


Après quelques minutes où s'était installé un silence et une gêne mutuelle, Samuel eut une idée pour essayer de faire descendre les tensions toujours palpables présente dans ce salon qui paraissait encore plus petit avec l'atmosphère présente. Samuel brisa donc le silence.


SAMUEL : (s'adressant à Leïla ainsi qu'à Noor) Ça vous direz que je vous invite à dîner ce soir avec Soraya & Rémy bien sûr comme cela on pourra peut-être débloquer la situation ! Comme tu te sens mieux Leïla.


LEÏLA : (quelque peu surprise) Dîner avec tout le monde ?


SAMUEL : Oui, dans l'endroit de votre choix ! On pourrait essayer de se connaître mieux au lieu de rester enlisé dans cette gêne. Tu en penses quoi Noor?


NOOR : (levant la tête de son classeur sur lequel elle faisait ses devoirs) Euh, j'en sais rien, oé peut-être !


LEÏLA : (étonnée) Tu es d'accord ?


NOOR : Ba pourquoi pas ? A condition que je puisse poser toutes les questions que je veux !


SAMUEL : (rigolant) Marché conclu !


LEÏLA : Bon ba si vous vous êtes mis d'accord faisons ça ! Je demanderai à Soraya et Rémy s'ils veulent venir aussi quand ils seront rentrés !


SAMUEL : (se levant) Ça marche ! Je vais rentrer chez moi, me préparer et tu n'as qu'à me prévenir quand tout le monde sera prêt et on se rejoindra à l'endroit que vous aurez choisi ?!


LEÏLA : Ok, je t'envoie un sms quand tout le monde sera accordé pour l'endroit !


Samuel quitta donc la maison des Beddiar, il aurait voulu embrasser une dernière fois Leïla mais il ne voulait pas que l'idée qu'il avait eu pour arranger les choses entre lui et les filles de Leïla ne soit remis en cause à cause d'un simple baiser. Ce n'était peut-être pas la meilleure idée mais il avait le mérite d'essayer quelque chose pour améliorer la situation compliquée dans laquelle il était avec les filles de l'infirmière. Toujours aussi étonnée du revirement de situation qu'avait eu lieu à l'instant, Leïla redemanda encore une fois à Noor si elle voulait vraiment y aller lorsque Samuel fût parti. Sa fille n'avait pas changé d'avis ce qui rassura Leïla, sur le moment elle avait cru que Noor disait Oui juste pour que Samuel quitte son domicile. Il fallait maintenant convaincre Soraya et Rémy de venir eux aussi à ce dîner tellement improbable il y a encore quelques jours.


A SUIVRE


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?