Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

31 Episode 31 - 379

Catégorie: G , 2179 mots
11 commentaire(s)

Durant le moment où Leïla était restée avec Marianne dans son bureau, toutes les deux avaient un peu discuté de la bombe qui venait de tomber sur la pauvre tête de l'infirmière. Dans un premier temps, Leïla ne voulait pas le dire à personne même si le docteur Delcourt lui avait déconseillé fortement de garder tout cela pour elle. Mais la belle infirmière était tellement secouée qu'elle envisageait vraiment de ne pas mener à terme cette grossesse non désirée mais d'un autre côté faire cela était à l'encontre de ses principes et valeurs! Elle ne savait vraiment plus où elle en était en quittant le bureau de Marianne cette nuit-là ! Elle savait au plus profond d'elle que la seule personne avec qui elle devait en parler et prendre la décision était Samuel mais elle redoutait autant plus sa réaction, elle ne savait pas du tout quelle réaction il allait avoir si elle lui en parlait. Pour le moment, elle essaya juste de voir clair et de savoir vraiment ce qu'elle elle voulait car après tout c'était son corps et personne ne pouvait l'obliger à faire quoique se soit. 


Profitant que Marianne lui est donner un jour de repos en ce lendemain de révélation, elle décida d'aller voir un gynécologue obstétricien privé pour que personne ne soit au courant et surtout pas Samuel étant un gynécologue obstétricien très réputé s'il était pour le savoir, elle voulait que ce soit elle qui lui annonce et surtout pas un confrère! Le rendez-vous était fixé dans l'après-midi. Après s'être réveillé dans les alentours de 13h et s'être préparé pour son rendez-vous, elle arriva donc au cabinet privé.


MÉDECIN : (lui faisant signe de rentrer dans son bureau) Mme Beddiar, Je vous en prie entrez !


LEÏLA : (arrivant à côté de lui) Docteur.


MÉDECIN : Installez-vous, dites-moi ce qui vous fait venir ici.


LEÏLA : Eh bien, j'ai appris que j'étais enceinte d'environ 5 semaines mais je ne suis pas sûr de vouloir poursuivre cette grossesse. 


MÉDECIN : Ok, donc les félicitations ne sont pas de mise à ce que je constate. Êtes-vous sûr de votre choix ? Car ce n'est pas anodin de faire cela à des conséquences irréversible ?! Je vous dis cela car quand le processus est lancé on ne peut pas revenir en arrière je vois que vous êtes infirmière donc je suppose que vous savez déjà tout cela !


LEÏLA : Effectivement oui, j'en suis consciente ! 


MÉDECIN : Très bien ! Étant déjà de 5 semaines, il vous reste plus tellement de temps si vous voulez toujours le faire. La voie médicamenteuse est la façon la moins invasive et qui est recommandée dans la majorité des cas à ce stade de grossesse. Je vais vous examiner et puis vous prescrire les deux médicaments nécessaires à prendre avec un intervalle de 48 heures si vous voulez toujours alors dans cette direction. Mais je vous rappelle que dès la prise du mifépristone qui est le premier médicament qui lance la procédure il n'y aura plus de recours possible.


Après un examen qui confirma le diagnostic du docteur Delcourt de la veille tout en la questionnant davantage du pourquoi l'IVG est selon elle la solution, le médecin lui prescrit donc une ordonnance avec les médicaments pour interrompre sa grossesse. En sortant du cabinet, Leïla en profitant qu'elle n'était pas à Sète pour aller chercher ses médicaments dans une pharmacie où personne ne la connaissait et rentra chez elle avant que ses filles ne rentrent.


********************


Essayant tant bien que mal d'agir le plus normalement possible face à ses filles & Rémy. Elle s'occupa du dîner comme à son habitude quand elle ne travaillait pas du soir, toujours pris dans ses doutes Leïla n'arriva pas à retenir ses larmes en même temps qu'elle prépara ses aubergines. Elle essuya vite ses larmes quand elle entendît la porte d'entrée s'ouvrit ce fût Noor qui rentra la première ce soir après avoir passé quelques heures avec Timothée.

 

NOOR : (voyant que sa mère avait pleuré) Qu'est-ce-qu'il se passe Maman ? Pourquoi tu pleures ? 


LEÏLA : (essuyant ses larmes sur son visage) Je ne pleurs pas, c'est à cause des oignons que j'ai épluchés. 


NOOR : (pas tellement convaincue du mensonge de sa mère) Tu es sûr ce n'est pas à cause de Chardeau plutôt ?


LEÏLA : (rigolant malgré elle)... Non, je t'assure ! Ce n'est que les oignons rien d'autre.


NOOR : (préférant ne pas insister) D'accord ! 


Rémy rentra à son tour de l'hôpital où il avait travaillé toute la journée. 


REMY : (accrochant son blouson dans l'entrée) Bonsoir tout le monde ! 


NOOR : (en train de faire ses devoirs sur la table de la cuisine) Bonsoir tout seul ! 


LEÏLA : Tu n'es pas avec Soraya ?


REMY : Non, elle avait du boulot en retard, elle m'a dit de te dire qu'elle rentrerait un peu plus tard.


LEÏLA : (plaçant son plat dans le four) Ok ! 


Noor s'en alla dans sa chambre pour aller chercher un livre dont elle avait besoin pour continuer ses devoirs. 


REMY : (parlant à Leïla) Ça va ?


LEÏLA : (exaspérée) Oui ! Pourquoi tout le monde me pose cette question ?! 


REMY : Désolé, je voulais pas te mettre en colère c'est juste que je te trouve triste depuis hier ! Il s'est passé quelque chose à l'hôpital ?


LEÏLA : Tu sais quoi Rémy ! Ça ne te regarde pas de toute façon donc fout moi la paix ça sera déjà une bonne chose ! 


REMY : Ok, Ok j'insiste pas ! 


NOOR : (ressentant la tension qu'il y avait entre Rémy & sa mère) Et Ba dit donc l'ambiance ce soir c'est pas la joie ! 


REMY : Je crois que tout le monde est fatigué donc on s'énerve pour un rien mais t'inquiète une bonne nuit de sommeil et tout redeviendra normal ! 


Une vingtaine de minutes plus tard, la porte d'entrée s'ouvrit une nouvelle fois. Soraya rentra enfin du cabinet pile à l'heure de manger. 


SORAYA : (encore dans l'entrée) Hummm ça sent bon dite donc ! 


Après s'être débarrassé de son manteau et de sa sacoche d'ordinateur, elle arriva dans la cuisine où tout le reste de la famille étaient attablés tandis que Rémy apportait le plat qui avait été préparé plus tôt par Leïla. Soraya s'installa donc à table avec les autres tenant dans ses mains un dossier.


NOOR : (intriguée) Tu manges avec tes dossiers maintenant ?


SORAYA : (regardant le dossier à côté d'elle tout en mentant à sa soeur) Ah non ! c'est juste que j'avais plus de place dans ma sacoche et je me suis pas rendu compte que je l'avais encore en main. (elle déplaça le dossier sur le buffet qui se trouvait derrière elle


REMY : Ta journée s'est bien passée, ma chérie ?


SORAYA : J'ai dû courir entre le tribunal et le cabinet toute la journée mais oui ça va! (relevant la tête et regardant le reste de la famille) Vous en faites une tête tous ! Qu'est-ce-qu'il se passe ?


LEÏLA : Rien du tout ! Mange ça va être froid.


SORAYA : (prenant sa fourchette dans sa main) Rien ?! mais tout le monde tire la gueule !


NOOR : Je dis rien mais ne cherche pas à savoir si tu veux pas te disputer avec eux (en désignant Rémy & sa mère de la main) ce soir, un conseil ! 


SORAYA : (résignée) Ok même si je me demande bien ce qu'il y a eu, je suis trop claquée pour me battre avec l'un de vous ce soir !


Le reste du repas se passa dans un silence très pesant, chacun débarrassa son assiette et ses couverts. Après avoir débarrassé un peu la table en plus de son assiette et de ses couverts, Noor partit en direction de sa chambre tout comme Rémy qui préférait aller se coucher que d'affronter un interrogatoire de la part de sa compagne laissant Soraya seule avec sa mère. 


SORAYA : (profitant d'être seule avec sa mère) Je peux savoir ce qui s'est passé ce soir avant que je rentre ? 


LEÏLA : Rien de spécial, juste la fatigue qui a pris le dessus c'est tout ! 


SORAYA : Ok apparemment aucun de vous ne veux en parler donc j'insiste pas mais si Rémy t'a dit quelque chose que tu n'as pas apprécié dis-le-moi et je réglerai ça avec lui !


LEÏLA : (tout en programmant le lave vaisselle) Il ne m'a rien dit je t'assure, c'est juste qu'avec la fatigue je n'avais pas envie de répondre à ses question et il l'a mal pris apparemment !


SORAYA : (en voyant le dossier qu'elle avait posé sur le buffet) Au fait Lou m'a donné pour toi les papiers de divorce qui ont été validés car elle a essayé de te joindre plusieurs fois sans succès. Il manque plus que les actes d'acquiescement pour que ce soit complet et définitif. 


Malheureusement pour Soraya, Noor venant de sortir de sa chambre pour se rendre à la salle de bain quand elle entendit sa soeur prononçait le mot divorce ! Ne croyant pas ses oreilles, l'adolescente entra en trombe dans la cuisine ! 


NOOR : (hurlant) Divorce ? J'espère que c'est une Putain de blague Maman ?!!!


LEÏLA : (surprise de l'arrivée de sa fille dans la cuisine) Noor ! S'il te plaît ne crie pas, je vais t'expliquer d'accord ?!


NOOR : Tu as intérêt ! C'est quoi cette histoire encore ? Ce gros connard de Chardeau t'a mis cette idée dans la tête ça lui suffit pas de t'avoir séparé de papa !


LEÏLA : (montant légèrement le ton) Déjà d'une, Samuel n'y est pour rien, il ne m'a rien demandé c'est Ma décision donc s'il te plaît laisses le en dehors de ça ! Et deuxièmement, c'était le mieux à faire Noor. (radoucissant sa voix) Moi et ton père nous ne pouvons pas rester marier alors que l'on est plus ensemble, ma chérie! Ça ne veut pas dire que je l'abandonne pour autant je serais toujours là pour lui mais avec ce divorce chacun de notre côté, on peut refaire notre vie tu comprends ?


NOOR : (toujours aussi énervée) Ce que je comprends, c'est que tu as brisé encore plus la famille ! 


SORAYA : (venant au secours de sa mère) Nounouche, tu sais bien que la famille ne sera jamais plus comme avant qu'il y est divorce ou non de papa et maman. C'est juste un papier, tu sais maman restera maman et papa restera papa ça ne changera jamais. Tu te doutais bien que quand papa sortira de prison, la famille ne redeviendra pas comme avant au moins avec cette décision, ils pourront être de nouveau heureux chacun de leur côté ! C'est le plus important que tout le monde soit heureux non ?

 

NOOR : (pesant le pour et le contre des mots de sa sœur dans sa tête) Oe peut-être... 


Noor se mit à pleurer de voir son espoir de voir ses parents de nouveau ensemble disparaître.


LEÏLA : (prenant sa fille dans ses bras) ne pleure pas ma chérie, je t'en prie ! 


Noor accepta que sa mère la prenne dans ses bras pour la réconforter. Secrètement l'adolescent savait que c'était l'issue fatale entre ses parents surtout que sa mère en aimer un autre mais une plus grande partie d'elle espérait toujours revoir ses parents se relevaient de cette horrible histoire et se remettre ensemble. 


*******************


Après avoir réconforté comme elle le pouvait sa fille, Leïla épuisée alla se coucher. N'arrivant toujours pas à s'endormir malgré la fatigue, elle repensa à toute cette horrible journée qu'elle venait de passer ! Elle n'avait pas encore pris le médicament prescrit par le gynécologue ce matin mais en vue de la réaction de Noor, elle essaya de se persuader que c'était la meilleure solution, c'était assez compliqué comme cela pour rajouter un bébé en plus dans l'histoire ! Elle prit donc la boîte de médicament qu'elle avait caché dans sa table de nuit en revenant de la pharmacie et l'ouvrit quand son téléphone sonna à côté de son verre d'eau sur sa table de nuit. Sur l'écran de son téléphone le nom de Samuel s'affichait. Après hésitation, elle reposa la boîte pour prendre à la place son téléphone et décrocha. 


A SUIVRE

11 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?