Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

32 Episode 32 - 380

Catégorie: G , 2642 mots
6 commentaire(s)

S'inquiétant de ne pas avoir eu de nouvelle de l'infirmière depuis qu'il avait été repousser la veille au soir, Samuel décida de faire le premier pas vers elle en lui téléphonant. Il savait qu'il n'avait rien fait de mal mais sa réaction dans la salle de soins lui avait mis le doute même si Leïla n'aimait pas trop qu'il soit si proche à l'hôpital en général, elle le laissait faire mais là on aurait dit qu'elle lui cachait des choses car elle ne lui avait rien dit pour le divorce ni même pour sa visite à son médecin traitant ce qui était pourtant des informations importantes. Après plusieurs tonalités, Samuel entendit finalement la voix de Leïla à l'autre bout du téléphone.


Durant leur échange téléphonique, Leïla n'était pas d'humeur à discuter des heures au téléphone. Elle lui parla du divorce ainsi que la réaction de Noor à cette nouvelle, Leïla écourta vite la conversation prétextant qu'elle était fatiguée. Samuel n'insista pas. Après avoir raccroché, il avait l'intime conviction qu'il y avait autre chose dont elle ne voulait pas lui parler. Quant à Leïla après avoir raccroché se mit à pleurer seule dans son lit sans faire trop de bruit pour pas que ses filles ne l'entend, c'était de trop toute cette situation. Elle avait besoin de lâcher prise toute cette inquiétude qu'elle avait accumulé depuis l'annonce de cette grossesse totalement inattendue. À force à force, elle se demanda si un jour, elle arrivera à avoir rien qu'un peu de bonheur sans qu'il y est quelque chose qui lui tombe dessus à chaque fois. 


***********************


Après une nuit où elle aurait voulue se blottir dans les bras de Samuel au lieu d'être seule dans sa chambre à pleurer, L'infirmière se leva avant tout le monde et prit son service à l'hôpital de bonne heure ce matin. Durant ses visites à ses patients, elle s'efforça de sourire à tout le monde même si au fond d'elle ce n'était pas du tout le cas. Au tournant dans un couloir elle croisa Victoire qui la chercher car elle avait besoin d'elle pour une patiente. 


VICTOIRE : (voyant Leïla au bout du couloir) Leïla, tu as une minute ? j'ai besoin de toi pour une patiente.


LEÏLA : (levant la tête quand elle entendit son prénom) Oui bien sûr, je te suis !


Leïla prit son chariot et suivit Victoire dans l'une des salles de soins. Victoire avait besoin que Leïla effectue une prise de sang à sa patiente. Leïla effectua donc la prise de sang sans sortir un seul mot, ce qui mît la puce à l'oreille de Victoire car ce n'était pas dans l'habitude de Leïla. L'interne voyait bien qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas rien à son expression et son attitude. Après avoir fini, Leïla sortit de la salle de soins avec son chariot pour aller amener les flacons au laboratoire de l'hôpital. Victoire en profita pour la questionner tout en la suivant. 


VICTOIRE : Tout va bien ma belle ?


LEÏLA : Oui je t'assure tout va bien !


VICTOIRE : Me ment pas Leïla, Qu'est-ce-qu'il a encore fait Chardeau ? Je vois que lui pour te mettre dans cet état-là ! 


LEÏLA : Dans quel état, je te dis que tout va bien.


VICTOIRE : Je vois bien qu'il y a quelque chose qui te tracasse sinon tu ne serais pas refermé sur toi-même comme ça ! 


LEÏLA : (s'arrêtant d'avancer tout en fixant Victoire) S'il te plaît n'insiste pas Victoire !


VICTOIRE : (prenant le bras de Leïla) J'insiste pas mais tu sais bien que si tu as besoin de parler, je suis là hein .! J'aime pas te voir comme ça toi qui est si lumineuse d'habitude ! 


LEÏLA : Je sais mais je n'ai vraiment pas envie d'en parler comprends-moi !


VICTOIRE : D'accord, je te laisse tranquille avec ça quand tu seras prête à en parler et bien tu me fais signe. 


LEÏLA : C'est gentil !


Victoire laissa donc Leïla partir tout en espérant que ce n'était trop grave ne sachant vraiment pas pourquoi l'infirmière était comme cela mais cela lui fait mal au coeur de la voir comme ça! Pour elle la seule personne qui pouvait faire autant de mal à Leïla était Samuel et elle ne se privera pas de lui faire savoir en temps voulu.


 **********************


Contrariée comme elle était, Leïla ne mangea pas lors de sa pause prévue à cet effet ce qui n'avait pas échappé au docteur Delcourt qui l'avait vu trifouiller son plat en salle de pause pour ensuite le jeter sans y avoir touché pendant qu'elle discutait avec un interne dans le couloir juste devant la pièce. Inquiète pour elle, après avoir fini de réprimander l'interne Marianne entra dans la salle avant que Leïla n'en sort pour reprendre son travail.


LEÏLA : (s'apprêtant à sortir de la pièce) Bonjour Marianne.


MARIANNE : Leïla restait quelques minutes de plus, je voudrais vous parler.


LEÏLA : (refermant la porte derrière elle) Me parler de quoi ? 


MARIANNE : Vous savez très bien de quoi ! On ne s'est pas revue depuis que je vous ai donné vos résultats et vous avez l'air d'être totalement éteinte. Vous avez fait l'IVG c'est ça ?


LEÏLA : (retirant sa main de la poignée de la porte pour aller se rasseoir) Non, pas encore ! Je n'arrive pas à me résoudre à le faire même si je sais que c'est la meilleure solution ! 


MARIANNE : C'est ce que pense Samuel également ?


LEÏLA : Samuel n'est au courant de rien ! C'est déjà assez compliqué comme ça, A quoi bon qu'il l'apprenne, puisqu'il n'y aura pas de bébé.


MARIANNE : Leïla... Il a le droit de le savoir ! Et qui sait vous serez peut-être surpris de sa réaction. 


LEÏLA : Je l'ai connais déjà sa réaction, Marianne. Il est trop exclusif pour envisager de fonder une famille. En lui disant rien au moins je le préserve de cette torture mentale avec qui je vais devoir vivre pour le reste de ma vie mais je n'ai pas le choix, je ne peux pas avoir ce bébé !


MARIANNE : Réfléchissez-y encore un peu Leïla. Vous vous sentez capable de vivre avec ça sur la conscience le reste de votre vie ? Ne prenez pas de décision seule c'est le pire que vous pouvez faire !


LEÏLA : Il me reste plus beaucoup de temps pour réfléchir Marianne vous le savez bien et puis y réfléchir plus ne servirait à rien j'ai déjà été chercher le traitement de toute manière. 


MARIANNE : Mais vous ne l'avez pas pris ce qui prouve que vous n'êtes pas sûr que c'est la meilleure solution. Ce n'est pas la fin du monde un enfant, Leïla vous le savez bien cela ne sera pas votre premier.


LEÏLA : Justement ! C'est plus à Soraya à faire des enfants maintenant et Noor supporte à peine ma relation avec Samuel alors rajouter un enfant dans l'équation sera une catastrophe pour tout le monde! Je ne vois pas de point positif à le garder !


MARIANNE : Parce que vous vous focalisez sur les points hypothétiquement négatifs. Vous savez vous pouvez être surprise des réactions des gens, on le voit bien ici de temps en temps on croit que les gens vont réagir mal et c'est tout le contraire qui se passe et bien dans votre situation cela pourrait être pareil si vous vous décidez à en parler.


LEÏLA : Je me concentre sur les points négatifs car je n'arrive pas à trouver un seul point positif c'est aussi simple que cela ! 


MARIANNE : Informez le père et vous allez voir que tout deviendra plus clair, je vous le promets ! 


La porte de la pièce s'ouvrit à ce moment-là surprenant les deux femmes. Ce n'était que Rémy qui entra pour prendre son service à son tour. Ce qui coupa court à la conversation entre les deux femmes.


REMY : Docteur Delcourt, Leïla.


MARIANNE : (se levant pour quitter la pièce) Rémy, je ne sais pas si vous avez vu mais vous êtes avec moi cette après-midi ! 


REMY : Oui j'ai vu ça sur le planning hier, Je range mon sac et j'arrive.


MARIANNE : Très bien. (parlant à Leïla) C'est le mieux à faire je vous assure Leïla!


LEÏLA : (regardant Marianne avec des yeux pleins de panique) Vous avez certainement raison !


La curiosité de Rémy fût trop forte, il ne pût s'empêcher de questionner Leïla sur cette phrase si énigmatique que Marianne venait de dire à la belle infirmière après que le docteur Delcourt est quitter la pièce, il se lança. 


REMY : (la tête dans son casier) Qu'est-ce qui est le mieux à faire ? 


LEÏLA : (se levant de sa chaise) Comment ça ? 


REMY : Ba pourquoi Marianne t'a dit ça ? 


LEÏLA : (cherchant la meilleure réponse pour pas que Rémy veuille approfondir) C'est... par rapport à une patiente rien de plus ! 


REMY : Ok, Il faut que tu informes le père de quoi ?


LEÏLA : (prise de panique) Quel père ? 


REMY : (refermant son casier) Ba avant de rentrer j'ai entendu que Marianne te disait de prévenir le père donc je te demande de quoi il faut que tu l'informes !


LEÏLA : (rassurée qu'il fasse ce rapprochement et pas un autre) Le secret professionnel ne te dit rien Rémy car il me semble que cela vaut aussi pour les infirmiers aux dernières nouvelles !


REMY : (se retournant face à Leïla) Désolé, par moment ma curiosité oublie que je bosse dans un hôpital. 


LEÏLA : (sortant à son tour de la pièce) Et bien tache de t'en rappelais avant d'écouter aux portes la prochaine fois!


Après cette énième montée d'adrénaline dont elle se serait bien passé, Leïla reprit le travail. Les paroles de Marianne avaient toujours eu un impact sur Leïla car elle savait au fond d'elle que le docteur Delcourt avait raison sur toute la ligne malheureusement pour l'infirmière mais pour le moment, Leïla se concentra sur le reste de sa journée de travail étant donné qu'elle devait avoir des petits entretiens en individuels avec ses infirmières stagiaires présentes pour finir sa journée.


********************************


Cherchant avec Amanda, une pièce inoccupée dans l'enceinte de l'hôpital sans qu'elles ne soit interrompues à tout va. Amanda ouvrit la porte de la salle des internes et fût surprise de voir le docteur Chardeau endormi la tête sur le clavier de son ordinateur posé sur la table. 


LEÏLA : (dans le couloir) Il y a personne dans la pièce ?


AMANDA : (attendrit par la vue qu'elle avait de Samuel endormi) Euhh si ! 


LEÏLA : C'est qui ? 

Amanda commença à refermer la porte pour laisser dormir Samuel quand Leïla poussa la porte pour voir d'elle-même. 


AMANDA : (ne sachant que Leïla sortait avec Samuel) Le Docteur Chardeau a du charme mais là... Il est trop mignon comme ça, j'en ferai bien mon Quatre heures si vous voyez ce que je veux dire ! On devrait le laisser dormir non ?


LEÏLA : (quelque peu jalouse) Peut-être mais il doit avoir des rendez-vous où autre, il est préférable de le réveiller quand même!


En rentrant dans la pièce, Leïla avait bien l'intention de faire comprendre à Amanda que Samuel était avec elle, elle en avait marre de ses allusions salaces surtout quand cela impliquer Samuel. Elle savait que Samuel tenait trop à elle pour aller voir ailleurs mais remettre sur le droit chemin la petite infirmière stagiaire ne serait pas plus mal. Leïla fît donc le tour de la table pour aller réveiller Samuel. L'infirmière caressa délicatement le haut du dos de Samuel pour le réveiller doucement. Samuel se redressa tout en se demandant qui le réveillait comme cela, lorsqu'il tourna la tête il fût rassuré de voir que c'était Leïla et non quelqu'un d'autre qui l'avait réveillé ainsi. Il ne pût s'empêcher de sourire à l'infirmière tout en attrapant sa main droite pour qu'elle se rapproche de lui. Il n'avait pas vu qu'Amanda se tenait dans l'encadrement de porte. 


SAMUEL : (se reculant de la table tout en continuant d'attirer Leïla) Salut toi !


LEÏLA : (souriante) Salut ! Tu ne devrais pas être en consultation à cette heure-ci ?


SAMUEL : (inquiet de l'heure où il pouvait être) Il est quelle heure ? 


AMANDA : (ayant marre de les voir flirter) 14h37 pour être exacte !


Surpris que ce ne soit pas Leïla qui lui réponde, il tourna vite sa tête vers la porte et découvrit la présence d'Amanda! Samuel lâcha la main de Leïla pour saisir son ordinateur portable tout en se levant.


SAMUEL : Merde, je suis en retard pour mes consultes !


Leïla se recula pour laisser passer Samuel. L'infirmière ne s'attendait pas à ce qu'il l'embrasse après toutes les fois où elle lui avait dit de ne pas montrer leur affection sur leur lieu de travail. Samuel quitta donc la pièce tandis que Leïla s'installa à la place de Samuel et qu'Amanda entra finalement dans la pièce pour s'asseoir en face de Leïla sans pour autant fermer la porte de la pièce. Leïla allait commencer à parler quand elle aperçut que Samuel avait oublié des dossiers sur la table dans la précipitation de son départ.


LEÏLA : (attrapant les dossiers tout en se levant) Deux petites secondes, je reviens.


Leïla sortit de la pièce et aperçu Samuel tourné au bout du couloir, elle se mit donc à courir même s'il était interdit de courir dans l'enceinte de l'hôpital. L'infirmière appela son amant avant qu'il ne rentre dans la salle de consultation. La main sur la poignée de porte, entendant son prénom Samuel s'arrêta net étonnait de voir Leïla courir vers lui.


SAMUEL : (étonné) Qu'est-ce-qu'il y ? 


LEÏLA : (quelque peu essoufflée de son mini sprint) Tu... as... oubliaient tes dossiers dans la salle des internes.


SAMUEL : (prenant les dossiers tendus par Leïla) Merci mais ce n'était pas la peine de prendre le risque de tomber pour des dossiers tu sais. 


LEÏLA : ( ayant repris son souffle) Je sais. (pensant aux conséquences qu'il y aurait eu si elle était tombée) Samuel...


SAMUEL : Quoi ? 


LEÏLA : (regardant le sol) Je voudrais te parler de quelque chose mais pas ici, je pourrais venir te voir chez toi ce soir ?


SAMUEL : Tu oses me demander si tu peux venir chez moi . Chez moi c'est chez toi, je te l'ai déjà dit! Mais oui vient par contre je te préviens que je risque de finir tard avec tout le retard que j'ai pris aujourd'hui.


LEÏLA : Ce n'est pas grave, je t'attendrai !


Voyant que Leïla se fichait de l'heure à laquelle il allait rentrer alors que le plus souvent elle privilégie ses filles , il se doutait que c'était quelque chose d'important pour vouloir l'attendre et ne pas vouloir en parler à l'hôpital non plus! Son inquiétude se confirma mais il faudra qu'il attend ce soir pour savoir de quoi il en retourne là ses patientes l'attendaient ...

A SUIVRE

6 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?