Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

33 Episode 33 - 381

Catégorie: G , 2121 mots
8 commentaire(s)

Comme elle l'avait dit à Samuel et après avoir dîner avec ses filles Leïla arriva chez Samuel voyant qu'il n'y avait toujours pas sa voiture elle utilisa la clé qu'il lui avait donnée pour ne pas la perdre elle l'avait mise sur le trousseau de clés de chez elle. Elle n'était toujours pas habituée à ce que Samuel vive dans sa propre maison ni même de se croire chez elle comme Samuel lui avait dit. Après être rentrée dans la maison, l'infirmière enleva son blouson et alla s'installer dans le canapé du salon pour attendre Samuel. Elle ne savait vraiment pas comment elle allait lui parler mais elle ne pouvait plus garder cette information pour elle toute seule et comme Marianne lui avait dit Samuel a le droit de savoir malgré tout et puis étant donné qu'elle avait déjà pris sa décision de ne pas le garder tout en étant persuadé que lui n'en voudrait pas non plus à cause de son côté possessif et exclusif, elle fera au moins cette IVG la conscience quelque peu tranquille étant donné que cela serait une décision prise à deux. À force de réfléchir à la manière d'aborder cela tout en évitant qu'il ne réagisse à l'extrême, Leïla s'endormit dans le canapé épuisé de toute cette histoire qui n'aurait jamais eu lieu s'ils avaient un tant soit peu fait attention au lieu de se perdre corps et âmes l'un avec l'autre. Le mal étant fait, il fallait maintenant en subir les conséquences. L'horloge de la cuisine indiqua une heure du matin quand Samuel rentra enfin chez lui n'ayant pas eu le temps de lui envoyer un SMS, il fût ravi mais également inquiet de voir la voiture de Leïla devant chez lui. Ce qu'elle avait à lui dire ne pouvait être qu'important pour qu'elle soit venue alors qu'il lui ait dit qu'il finirait tard. Il entra sans faire de bruit car il se doutait bien que la belle infirmière s'était endormie vue l'heure à laquelle il rentrait mais il n'avait pas pu faire plus vite après avoir enchaîné les visites de patientes il avait fallu qu'il termine de la paperasse administrative due à ses visites. Maintenant qu'il fût rentré, il jeta un coup d’œil rapide au rez de chaussé de la maison, ne voyant pas Leïla il en déduisît qu'elle était monté se coucher dans la chambre prise de fatigue, il monta donc les escaliers discrètement pour aller la rejoindre mais il fut étonné quand il ouvrit la porte de la chambre et qu'il n'y avait personne dans le lit king size de la pièce. Quelque peu inquiet il redescendit pour partir à sa recherche cette dernière le fît arriver dans le salon de la maison où il découvrit rassuré l'infirmière entièrement enroulée dans un plaid endormi sur le canapé. Après l'avoir admiré dormir quelques minutes avec un grand sourire béa sur le visage, Samuel se décida à la réveiller. Elle était ici pour une raison qu'il ignorait mais qui l'effrayait tout autant. Ses jours derniers, elle avait été tellement distante avec lui qu'il s'était lui aussi mis à réfléchir peut-être un peu de trop sur les raisons de cette attitude alors que tout se passer bien entre eux depuis quelque temps. Tout en espérant que ce n'était pas si grave que cela, il commença par s'accroupir pour lui caresser délicatement la joue pour la réveiller en douceur. Leïla comme réaction se blottit de plus belle dans le plaid.


SAMUEL : (souriant de sa réaction) Leïla, réveille-toi.


LEÏLA : (ouvrant les yeux en entendant la voix douce de Samuel tout en s'étirant) Tu es rentré !


SAMUEL : Oui mais tu aurais dû aller à te coucher dans la chambre au lieu d'être recroquevillé dans ce canapé, tu aurais été mieux installé. 


LEÏLA : (s'assoyant sur le canapé toujours enroulé dans son plaid) Je me suis endormi sans m'en rendre compte, il est quelle heure d'ailleurs?


SAMUEL : (invitant Leïla à saisir sa main) Passait une heure du matin, il est plus que l'heure de dormir. Viens, on monte se coucher.


LEÏLA : (attrapant la main de Samuel pour le suivre) D'accord. 


Leïla se leva du canapé après avoir quitté son plaid pour suivre Samuel quand la première raison de sa venue ici réapparut comme un flash. Il fallait qu'elle lui parle, cela ne pouvait plus attendre même si s'endormir dans ses bras serait tellement plus plaisant que la conversation qu'elle devait avoir avec lui. Elle s'arrêta net ce qui fît également arrêter net Samuel.


SAMUEL : (surpris qu'elle s'arrête, se retournant vers elle) Qu'est-ce-qu'il y a ? (voyant la tête quelque peu décomposée de Leïla) Ça va ? Tu te sens bien ? C'est tes vertiges qui reviennent ? 


LEÏLA : (lâchant la main de Samuel pour aller se rasseoir sur le canapé) Oui, oui t'inquiète pas c'est juste que... 


SAMUEL : (la suivi pour ensuite se mettre à genoux aux pieds de l'infirmière) Juste que quoi Leïla, dis-moi ce qu'il y a depuis quelques jours tu es si distante avec moi pourtant je trouvais que ça se passé bien entre nous ses derniers temps alors parle-moi s'il te plaît ! 


LEÏLA : (voyant la détresse dans les yeux de Samuel, elle pris ses mains dans les siennes) Il vaudrait mieux que tu t’assois avant que j'en dise plus sur mon attitude de ses jours-ci. 


SAMUEL : (se relevant pour s'installer à côté de Leïla) Ok, d'accord. Tu sais que tu peux tout me dire hein ! Si c'est à propos de la prononciation du divorce avec Bilel, tu sais que je ne t'ai jamais demandé de divorcer, je m'en fous de ça tant que tu es avec moi c'est tout ce qu'il m'importe ! 


LEÏLA : (souriant d'un sourire triste tout en regardant leurs mains toujours enlacées) Je sais mais ce n'est pas ça qui me préoccupe depuis quelques jours...


SAMUEL : Dis-moi alors tu sais que je peux tout entendre ! 


LEÏLA : Justement, j'en suis pas si sûr car ce que j'ai à te dire ne te réjouira pas.


SAMUEL : C'est si grave que ça ? Si tu as peur que je m'énerve je te promets que je n'en ferai rien d'accord mais dis-le-moi sans tourner au tour du pot.

 

LEÏLA : (rigolant malgré elle) Ok... Je t'avais dit que j'allais aller voir mon médecin traitant pour mes vertiges et nausées...


SAMUEL : (quelque peu pris de panique) Oui, tu y as été c'est bien. Qu'est-ce-qu'il t'a dit ? C'est grave c'est ça? 


LEÏLA : (voyant de la panique dans ses yeux, elle caressa sa joue pour qu'il se calme) Chut Samuel... laisse-moi finir s'il te plaît ! Je n'y suis pas allé en fin de compte, je n'ai pas eu le temps mais à la place j'en ai parlé avec Marianne.


SAMUEL : (quelque peu pressé d'entendre le pourquoi de son attitude) Ok et elle a dit quoi ?

 

LEÏLA : Samuel ce n'est déjà pas facile de t'en parler alors si tu m'interromps à chaque phrase que je prononce, je vais perdre la force de finir.


SAMUEL : (soupirant) Je suis désolé mais pour que tu m'en parles pas c'est que ce n'est pas anodin donc je m'inquiète c'est normal ! Mais vas-y continue je me tais. 


LEÏLA : Merci, donc j'en ai parlé à Marianne qui a tout de suite pensait à quelque chose qui ne m'était pas venu à l'esprit avec l'histoire des papiers de divorce et mes filles. Pour être complètement sûr, on a décidé de faire une prise de sang. 


SAMUEL : (se frottant la barbe par nervosité) Pourquoi tu ne m'as pas parlé de cette prise de sang ? 


LEÏLA : (mentant pour ne pas empirer la situation) Je voulais être sûr des résultats avant de t'en parler. 


SAMUEL : D'accord et ils ont dit quoi les résultats ?


Leïla se pencha pour attraper son sac à main qu'elle avait mis au pied du canapé après avoir fouillé un peu dedans, elle en sortit une enveloppe mais elle hésita à la donner à son amant. 


SAMUEL : (regardant l'enveloppe) C'est les résultats ?


LEÏLA : (regardant elle aussi l'enveloppe) Oui ! 


SAMUEL : Tu veux que je regarde pour te confirmer ce que tu as ?


LEÏLA : (tendant l'enveloppe tout en se mettant à pleurer) Non, je sais ce que j'ai. Mais tiens regarde par toi-même car je ne sais pas comment te l'annoncer autrement ! 


Samuel prit l'enveloppe que Leïla lui tendait pour ensuite enlever la feuille des résultats de cette dernière sous un air plus qu'inquiet en vue de l'état dans lequel Leïla était. Avant de lire les résultats, il hésita de peur de ce qu'il allait découvrir en la lisant. Il espéra pour que ce ne soit pas un cancer ou un truc tout aussi grave ! 


LEÏLA : (mettant sa main sur la feuille) Attends avant de lire... Je te promets que ça met tomber dessus sans que je le veuille, je voulais que tu le saches avant de lire les résultats. 


SAMUEL : (intrigué) Pourquoi tu me dis ça ? Comment ça pourrait être intentionnel ? 


LEÏLA : (retirant sa main) Regardes juste tu comprendras. 


Samuel obéît donc à l'infirmière et baissa les yeux sur la feuille. Il n'eût besoin que de quelques secondes pour voir que le taux d'hormone HCG qui est sécrété par le placenta est anormalement élevé ce qui peut signifier qu'une seule chose que Samuel connaissait que trop bien puisqu'il était spécialiste dans ce domaine.  Abasourdi par ce qu'il voyait sur cette feuille, il fût sans réaction immédiate ne réalisant pas vraiment ce qu'il venait de découvrir.


SAMUEL : (relevant la tête de la feuille) C'est tes résultats ? Il n'y a pas de doute possible ?


LEÏLA : ( jouant avec ses doigts par nervosité) Oui... C'est bien les miens. Si ça peut te rassurer, je ne compte pas le garder.


SAMUEL : (énervé de ce qu'elle venait de lui dire) Pardon ! Attends deux secondes là, tu as déjà pris une décision avant de me dire que tu étais enceinte ? Ce n'est pas un truc

qu'on doit décider ensemble non? Tu ne le sais pas depuis aujourd'hui si je ne me trompe ? Les résultats sont datés de 3 jours en arrière donc ne me ment pas ! 


LEÏLA : (d'une voix peu assurée et basse) Effectivement, je le sais depuis 3 jours mais je ne voulais pas te le dire !


SAMUEL : (redoublant de colère) Encore mieux là et je peux savoir pourquoi ? Je suis plus que concerné il me semble à part s'il n'est pas de moi bien sûr ! 


LEÏLA : (blessée par ses mots, quitta le canapé où elle était assise) Je savais bien que te le dire était une erreur ! La preuve tu redeviens un con sarcastique ! 


Voyant qu'il l'avait blessé avec ses mots intentionnellement sans trop le vouloir. Samuel se leva à son tour pour se rapprocher de l'infirmière.


SAMUEL : (tendant le bras pour toucher Leïla) Je suis désolé c'est sorti tout seul, je ne le pensais ni le ne pense. Pardonne-moi mais c'est le choc de la nouvelle qui m'a fait te dire cela.


LEÏLA : (reculant d'un pas) Ne me touche pas ! Parce que tu crois que c'est simple pour moi au moins ? Tu crois que j'ai été super-heureuse de l'apprendre ? Tu crois que je l'avais planifié ?


SAMUEL : (rabaissant son bras, parlant d'une voix plus basse) Non bien sûr que non. Mais s'il te plaît reviens t'asseoir sur le canapé qu'on puisse en discuter !


LEÏLA : (toujours énervée) A quoi bon ? Pour que tu me sortes encore des saloperies comme tu viens de le faire ! Je sais que tu en veux pas et moi non plus mais t'inquiètes pas je vais me charger de ça toute seule, je n'ai pas besoin de toi ! 


Tout en lui parlant, Leïla attrapa son sac à main et parti en direction de la cuisine chercher son blouson laissé sur l'une des chaises de la cuisine près de l'entrée. Samuel lui emboîta le pas, la regardant impuissant rassemblé ses affaires dans l'intention de s'en aller.


A SUIVRE

8 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?