Detroit Become Fanfic par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Romance / Shipp

3 Première entrevue

Catégorie: T , 2369 mots
0 commentaire(s)

Le lendemain de la prise de rendez-vous, Markus passa une matinée au lycée tout à fait banale. Il raconta quand même à Luther et Kara qu’il avait prévu de voir Simon vendredi soir, et les deux amis lui avaient exprimé leurs encouragements. Le matin en question, il a rapidement vu Simon, qui sortait de cours avec Kara, mais qui partit très vite. Probablement à cause du plan dont il avait parlé à Markus le jour précédent. Markus osa demander à Kara si elle savait quelque chose, et elle avait répondu que non, en haussant les épaules.

Le vendredi matin, Markus n’eut pas de nouvelles de Simon. Au repas du midi, il retrouva North, la seule personne avec qui il avait eu une relation sérieuse, et put se confier de manière explicite. Car cela faisait longtemps que lui et North ne se cachaient rien. La confession a amusé cette dernière, qui a déclaré sans équivoque que Markus avait eu un ‘’gros coup de foudre de débutant’’ sur Simon. Markus n’osa même pas la contredire, parce qu’au fond il savait qu’elle avait raison, mais aussi parce qu’elle finissait toujours par avoir raison.

L’après-midi passa sans plus d’incident, et, à la fin des cours, Markus attendait Simon. Et il se dit, bêtement, qu’il n’avait probablement jamais été aussi nerveux de sa vie. Même pas avant son premier rendez-vous avec North. Cela avait probablement un lien avec ce qu’elle avait laissé entendre le midi même. Cela rendait l’affaire de Markus un peu plus compliquée.

-Salut Markus, dit Simon, réveillant Markus en sursaut.

-Salut Simon, articula Markus.

-On peut y aller, je te suis.

Markus regarda Simon de haut en bas, et il pouvait sentir que ce dernier le regardait aussi. Leurs regards se sont croisés, et Markus a rapidement tourné les talons. Simon ne mit as longtemps pour lui emboîter le pas, sans s’arrêter de garder au moins un œil sur Markus. C’était probablement juste pour suivre, oui. Probablement.

-Où va-t-on, au fait ? demanda Simon.

-J’avais pensé à un bowling, proposa Markus. Tu en penses quoi ?

-Je n’en ai jamais fait. Mais Daniel adore ça, alors je suppose que c’est bien. Tu m’apprendras, du coup ? sourit Simon.

-Oui, bien sûr, bégaya presque Markus, encore sous le charme.

Puis il se reconcentra sur la route pour éviter de recommencer à dévisager Simon comme un débutant. Pour un peu, il se serait mis des claques. Il se demandait vraiment ce qui se passait dans sa tête. Tout en ayant une vague idée.

Alors qu’ils s’approchaient du bowling, Markus osa de nouveau regarder Simon. Il regardait autour de lui d’un air curieux. Logique qu’il apprenait les environs, vu qu’il venait d’arriver en ville, se dit tout simplement Markus. Mais même quand il regardait autour de lui, il avait une expression particulière. Pas forcément souriante, au sens brut du terme, mais ouverte, et affable. Quelque chose qui avait plu tout de suite à Markus.

-Nous y voilà, affirma Markus, une fois devant l’entrée.

Simon se contenta d’acquiescer, et suivit encore Markus dans le bâtiment. Markus s’arrêta au premier comptoir pour prendre des paires de chaussures, ce qui fit lever un sourcil à Simon.

-Pourquoi ne peut-on pas garder nos chaussures ? demanda-t-il

-Une histoire de nettoyage, je suppose ? répondit Markus en haussant les épaules. Je ne trouve pas ça gênant, perso.

-Moi non plus. Je me posais la question, juste.

Markus ne put s’empêcher de ricaner, et il entendit malgré tout Simon faire de même. Une fois leurs chaussures empruntées, puis enfilées, ils se dirigèrent vers les pistes. Il y en avait plusieurs de libre, et Markus laissa Simon choisir, se vantant d’être un bon hôte. Ce qui arracha un autre rire mignon de la part de Simon. Markus tenta au maximum de ne pas piquer un fard.

Markus commença, comme promis, à expliquer comment jouer à Simon. Comment prendre la boule, la jeter sur les quilles, et les autres petits détails. Omettant bien évidemment la proximité de leurs mains pendant qu’ils prenaient les boules.

Peu de temps après, il fut à la fois fier et frustré quand il vit que Simon s’en sortait mieux que lui, au bout de quelques lancers. Mais il décida qu’il était plus fier, lorsqu’il vit la satisfaction sur le visage de Simon, changeant son expression en un grand sourire, allant quasiment d’une oreille à l’autre.

Puis, alors que Simon alignait son troisième strike, Markus crut voir quelqu’un s’approcher d’eux, et le reconnut au moment où il arrivait près de Simon.

-Hé ! Simon ! Qu’est-ce que tu fiches ici ? l’appela-t-il.

-Daniel ? répondit Simon, surpris. Eh bien comme tu vois. Et toi ?

-Pareil, pareil, ricana Daniel. Markus Manfred, ajouta-t-il en le regardant.

-Salut, dit Markus, intrigué par le ton de Daniel.

-C’est donc avec toi que mon frère sort aujourd’hui.

Sortir. Markus se retint de ne pas prendre Daniel au mot. C’était une sortie, oui, mais…

-Oui, dit simplement Markus.

-Tu n’es pas venu juste pour dire des trucs évidents, si ? demanda Simon, d’un ton que Markus entendait comme moitié amusé moitié agacé. Que veux-tu, Daniel ?

-Si j’avais su que tu venais, je t’aurais invité à ma soirée, pouffa Daniel.

-C’est ma faute, le défendit Markus. Je ne lui ai pas dit où on allait. Ça s’est décidé un peu au hasard, sur le coup.

Daniel regarda Markus dans les yeux, ce qui permit à Markus de confirmer ce qu’il avait pensé deux jours plus tôt. Leurs traits étaient extrêmement similaires, évidemment, et ça rendait leurs différences, d’expressions et de comportement, encore plus prononcées. Car oui, au bout de quelques minutes, Markus pu clairement voir les deux caractères distincts des deux jumeaux.

-Ce n’est pas la peine de prendre la faute sur toi, Markus, dit Simon en lui tapotant l’épaule. Ce n’est pas ta faute si mon frère me flique.

-Je ne te flique pas, répliqua Daniel. Enfin, pas vraiment. J’aurais juste bien aimé passer la soirée avec toi. Je ne m’attendais pas à ce que tu préfères sa compagnie à la mienne.

Encore une fois, Markus crut voir Simon rougir. Tout en sentant lui-même une petite gêne monter, et il espérait qu’elle n’était pas visible. Pourquoi Simon aurait choisi la compagnie de Markus avant celle de son propre frère ?

-Tu sais bien que ce n’est pas ça, finit par dire Simon. Je te vois tous les jours. J’avais envie de me changer les idées.

Oui, bien sûr, se rassura Markus. C’était juste pour ça que Simon avait apparemment préféré sortir avec lui qu’avec son frère. Même s’il ne se mentait pas complètement. Une petite partie de lui espérait que c’était un choix plus personnel que pratique. Il y avait peu de chances que ce soit le cas, cependant.

-Oui, bien sûr, dit Daniel en lançant un regard oblique à Markus. Du coup, vous vous joignez à nous ? demanda-t-il plus à Simon.

-Markus ? lança Simon dans sa direction.

Ah, la perspective de la sortie en groupe revint au galop, finalement. Markus opina, en faisant taire sa déception.

Simon suivit Daniel en premier, et Markus les suivit aussi. Quelques pistes plus loin, il y avait trois personnes assises sur le banc d’attente. Markus fut surpris de trouver Kara et Luther, dont la tête dépassait plus que les autres de la banquette, mais étonnamment, il fut encore plus surpris de voir la troisième personne. Comment ne pas le remarquer, avec son costard bleu marine et ses courts cheveux bruns coiffés impeccablement ?

-Markus, lança ce dernier, de son ton diplomate habituel.

-Connor, répondit Markus, en imitant son ton.

-Oh, vous vous connaissez ? demanda Daniel, curieux.

A côté de lui, même Simon avait levé un sourcil. Et Luther arborait une expression curieuse. Mais c’était probablement plus pour le rendez-vous de Markus et Simon que pour l’histoire avec Connor.

-Oui, dirent Markus et Connor en même temps.

-Comment ? s’enquit Daniel, encore plus intrigué.

-Longue histoire, dirent encore Markus et Connor en même temps.

Markus ne put s’empêcher de ricaner, et il crut voir Connor réprimer un demi-sourire. Assez rare pour le souligner. Et quelqu’un qui connaissait Connor aussi bien que Markus avait appris à ouvrir l’œil. Mais il n’était pas encore prêt à raconter cette histoire. Connor non plus, apparemment.

-Eh bah, dit Daniel. Donc, on en était où ? demanda Daniel à Kara.

-C’était à Connor, répondit-elle, en regardant un papier qu’elle tenait à la main.

Celui-ci se leva pour aller attraper une boule, son expression toujours sérieuse, et Daniel prit sa place à côté de Kara. Simon alla s’asseoir et Markus s’assit à côté de lui, presque hésitant. Mais son hésitation se dissipa lorsque Simon le regarda et lui fit un petit sourire. Luther, à côté de qui Simon venait de s’asseoir, avait vu ça, et fit un clin d’œil à Markus, que Simon ne vit pas. Markus poussa un soupir, et se mit à regarder les autres pistes.

-Alors ? Ça se passe, vous deux ? lança soudain Luther.

Markus, qui était dans le vague, ne saisit pas à qui Luther s’adressait, avant d’entendre une réponse, alors qu’il se remit à regarder Simon.

-Oui, ça va, répondit Simon. La soirée a pris une tournure inattendue, mais pas désagréable.

-Je n’aurais pas dit mieux, confirma Markus.

-Vous venez souvent ici ? demanda Simon.

-Non, en fait, répliqua Luther. C’est Daniel qui est venu nous…

Mais celui-ci interrompit Luther en lui posant la boule de bowling dans les mains. Markus vit le regard que Luther a envoyé à Daniel, mais pas l’expression de Daniel quand il lui dit simplement que c’était à son tour de jouer. Markus regarda à sa droite, il vit Connor se rasseoir à côté de Kara, et Daniel à côté de Connor. Daniel vit que Markus le regardait, et lui fit un clin d’œil. Etrange.

Le reste de la soirée passa sans autre incident. Pendant les rares moments où Markus et Simon étaient seuls, ou dans un isolement relatif, ils ne se parlaient presque pas. Ils restaient dans un silence agréable et cordial, ils n’avaient pas besoin de se parler. Et ça convenait à Markus, qui se satisfaisait des petits sourires que Simon lui faisait de temps en temps, surtout quand ils étaient côte à côte.

Juste avant l’heure du repas, le groupe de Daniel commença à partir, et Markus et Simon les suivirent. Jusqu’au moment où Simon décida qu’il passait son tour pour le repas au restaurant. Et évidemment, Markus se proposa de rester avec lui. Il esquiva les regards obliques de Daniel et de Luther, mais accepta cependant la vague salutation de Connor et le regard légèrement encourageant de Kara, alors qu’ils partaient.

-Tu veux rentrer chez toi ? demanda Markus.

-Oui. J’ai promis à ma mère que je mangerai avec elle, ce soir.

-Je te raccompagne ? proposa Markus gentiment.

-J’espère bien.

Simon lui refit un petit sourire, mais cette fois-ci, Markus réussit à lui rendre. Simon détourna le regard le premier, et partit devant, suivi par Markus.

-On n’a pas vraiment été en tête-à-tête, commença Simon, mais on a quand même passé un bon moment, je trouve.

Wow. Simon avait l’air déçu qu’ils n’aient pas été plus longtemps en tête à tête ?

-Moi aussi. Tu as aimé le bowling, donc, dit Markus, comme si ce n’était pas une question.

-Oui, beaucoup. En plus, j’étais plutôt bon, je pense, ricana Simon.

-Très bon, même, affirma Markus. Tu penses que tu réitéreras l’expérience ?

-Carrément, à l’occasion. Avec toi, même, pourquoi pas. Si ça ne te dérange pas.

-Non, non. J’adorerais, répondit Markus, sans hésiter cette fois.

Simon s’arrêta devant chez lui et se tourna vers Markus, avec une expression plus tendre que d’habitude. Même Markus, avec les yeux aveuglés par le coup de foudre, pouvait le voir. Et il ne savait pas comment l’interpréter. Il avait même juré que Simon s’était légèrement rapproché, mais il ne pouvait pas en être sûr. Ses yeux étaient fixés sur son visage.

-Alors moi je vais y aller, dit Simon. On se voit lundi, passe un bon week-end.

-Simon, attends.

-Quoi ?

Markus eut la confirmation que Simon était très proche car il n’eut qu’à faire un pas pour être à bonne distance et prendre Simon dans une accolade plus affectueuse qu’entreprenante. Il y a eu deux très longues secondes où Markus a manqué de craquer, car Simon ne réagissait pas. Mais finalement, il a aussi pris Markus dans ses bras, posant sa tête sur son épaule.

Quelques secondes plus tard, Markus s’écarta gentiment et son visage fut à une proximité assez inédite de celui de Simon. Il dut se rappeler de lâcher ses épaules, histoire de ne pas rendre ça bizarre.

-Passe un bon week-end aussi, réussit à dire Markus, encore plein d’émotions.

-Merci Markus.

Simon tourna les talons et entra chez lui. Markus partit quelques secondes plus tard, laissant un peu de temps à son cœur pour repartir.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?