Après la pluie viendra peut-être le beau temps par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Romance / Drame

3 Une éclaircie ?

Catégorie: M , 1614 mots
2 commentaire(s)

Yuri se rua vers Natsuki et la secoua par les épaules.

- Natsuki ! Natsuki ! Qu'est-ce qui c'est passé ?!

Les yeux de la petite fille se posèrent sur elle et se remplirent de larmes.

- Yuri...

Elle s'agrippa à la grande fille et enfouie son visage dans son épaule, elle pleurait de plus belle, mouillant la chemise de Yuri. Celle-ci la serra contre elle.

- Est-ce que tu peux me dire ce qui c'est passé ?

Natsuki secoua la tête de droite à gauche.

- Tu veux rentrer chez toi ?

- Non !

Natsuki avait relevée la tête et fixait la grande fille avec des yeux pleins de désespoir.

- Est-ce que... Tu voudrais venir chez moi ?

Yuri était rouge cramoisie, il lui avait fallut prendre sur elle pour poser cette simple question, mais elle l'avait fait à cause du visage de Natsuki.

La petite fille hocha de la tête. Yuri l'aida à se relever, elle lui demanda ensuite de l'attendre dans le couloir.

La fille aux cheveux violets ne voulait pas laisser les toilettes dans cet état, elle nettoya le vomit, la flaque n'était plus sur le sol mais l'odeur persistait, n'ayant rien pour l'enlever elle passa sur ce détail. Elle attrapa ensuite un balais et balaya les débris de miroir, faute de pouvoir les jeter elle fit un tas dans un coin.

Une fois que les toilettes furent un peu plus propres Yuri sortit et retrouva Natsuki qui était plantée devant une fenêtre. Elle la prit par la main et l'entraîna dans le couloir.

La grande fille passa sa tête par l'embrasure de la porte de la salle du club et dit :

- Monika, Sayori je suis désolée mais il faut que je rentre plus tôt aujourd'hui.

- Qu'est-ce qui se passe ?

- Un imprévu.

- Est-ce que c'est grave ?

- C'est aussi ce que je veux savoir.

Sayori et Monika se regardèrent, perplexes. Finalement la fille aux cheveux châtains prit la parole.

- On dirait que la salle du club va être assez vide ce soir... Vas y, mais comme pour Natsuki , je veux que tu me prévienne quand tu seras chez toi.

- D'accord, à demain.

- À demain !

Yuri referma la porte et partit, tenant toujours la main de Natsuki. Elle marchait assez vite ce qui fit que les deux filles se retrouvèrent hors du lycée assez rapidement.

- Yuri... Pourquoi tu fais tout ça ?

La grande fille s'arrêta et se retourna. Elle avait un visage sérieux que Natsuki n'avait jamais vue, même lorsqu'elle parlait de livres.

- Parce que je ne peux pas t'abandonner si tu as besoins d'aide ou que tu es trop faible pour te sortir de quelque chose que tu n'aimes pas.

En voyant le visage surpris de Natsuki elle rougit et se mit à bégayer.

- Enfin... Je... Je veux dire...

La petite fille sourit timidement.

- C'est bon. Ce que tu m'as m'a dit ne m'a pas blessé, je ne vois pas pourquoi je l'aurais été d'ailleurs... Ça m'a juste surprise que tu puisse dire des choses comme ça.

- D... D'accord.

Yuri se détourna de Natsuki pour qu'elle ne la voit pas rougir encore plus et elle reprit sa marche.

Elles ne marchèrent pas longtemps car Yuri habitait près du lycée.

La grande fille ouvrir la porte.

- Tu veux aller dans ma chambre ?

- Oui...

Yuri conduisit Natsuki jusqu'à sa chambre. Celle-ci écarquillés les yeux en voyant l'état de la pièce.

Elle était extrêmement mal rangée, il y avait des piles de livres partout, des essais d'écriture recouvrait le sol et dans un coin un tas de vêtements plus ou moins propres.

- Euh... Yuri ?

- Je... Je suis désolée ! Ma chambre est un désastre !

- C'est pas ça... C'est juste que je ne t'avais pas imaginée comme ça.

- Les gens sont rarement ce qu'ils semblent êtres...

- Oui.

- Je vais ranger un peu, tu peux te mettre sur le lit et te reposer en attendant.

Natsuki s'assit sur le lit défait, pendant ce temps Yuri jeta ses essais dans une corbeille et récupéra ses affaires.

Je les descend, je reviens.

La petite fille hocha la tête.


Yuri sortit et se dirigea vers la salle de bain, elle mit dans un panier son linge et s'apprêta à retourner dans sa chambre, mais quand elle passa devant le lavabo et qu'elle vit le rasoir de son père elle s'arrêta.

Je ne veux pas faire ça...

- Mais je n'ai pas le choix ! Si je ne le fais pas... Si je ne le fais pas je ne sais pas ce qui m'arrivera ! Je craquerais !

Yuri releva sa manche droite et prit le rasoir en tremblant, elle démonta la lame et commença à se couper. Son bras saignait et la douleur s'y répandait mais cela la soulageait. De nouvelles marques s'ajoutaient au plus vieilles. Dès qu'elle se faisait mal elle se calmait et cela lui permettait d'évacuer une grande partie de son stress.

Elle reposa la lame et fit couler un mince filet d'eau sur son bras pour faire partir un peu de sang. Ensuite elle se désinfecta et banda ses plaies.

Pour finir, elle baissa sa manche pour tout cacher et quitta la salle de bain.

La grande fille monta l'escalier et ouvrit la porte de sa chambre. À l'intérieur se trouvait Natsuki agenouillée devant la corbeille à papier. Dans ses mains il y avait de la gaze ensanglantée.

Yuri et Natsuki écarquillèrent les yeux quand leurs regards se croisèrent.

- N...Natsuki ! Ce n'est pas ce que tu crois !

- Qu'est-ce que je suis censée ne pas croire ?!

- R...Rien ! Mais pourquoi est-ce que tu fouillais dans la corbeille ?

Natsuki rougit de honte.

- Je voulais lire tes brouillons... Pour voir ce que donne tes poèmes quand ils ne sont pas parfaits.

La dernière partie avait été murmurés mais la grande fille l'avait entendue.

Yuri en plus d'être paniquée était maintenant choquée, jamais elle n'aurait jamais put imaginer que Natsuki qui critiquait sans cesse ses poèmes puisse dire un jour qu'ils étaient parfaits.

Elle rentra et prit avec des mains tremblantes la gaze rouge.

- Attends !

Natsuki attrapa le bras blessé de Yuri et celle-ci poussa un petit cris.

- Y...Yuri ? Qu'est-ce qui ce passe ?

La fille aux cheveux violets tomba à genoux par terre et se mit à pleurer.

Pourquoi tu pleures ? Espèce de merde ! Comment peux-tu montrer ça à Natsuki ? Elle va te détester, te trouver bizarre et dégoûtante !

La petite fille ne savait que faire, elle se rapprocha de Yuri et lui prit les mains.

- Dis moi ce qui ne va pas.

La grande fille dégagea ses mains, en tremblant elle souleva sa manche droite révélant ses bandages, mais elle ne s'arrêta pas là, elle les déroula ensuite laissant apparaître des cicatrices plus ou moins profondes et longues.

- Yuri !

Natsuki ne sut pas quoi dire d'autre et prit Yuri dans ses bras. Elle la serra fort contre elle.

- Je suis tellement désolée ! Si je l'avais su...

- Tu n'aurais rien pû y changer...

- Je veux t'aider ! Je suis tellement, tellement désolée !

Des larmes coulèrent le long du visage de la petite fille.

Regarde ce que tu as fait, espèce de monstre ! Natsuki pleure à cause de toi !

- Natsuki...

- Yuri... Il faut aussi que je te montre quelque chose.

La petite file releva ses manches à son tour et enleva le pansement sur sa joue, révélant ainsi ses ecchymoses.

Yuri écarquilla ses yeux. Elle se mit soudain à trembler, pas de peur, mais de colère.

- Qui... Qui t'a fait ça ?

Natsuki baissa les yeux et murmura.

- Mon père...

Les yeux de Yuri se remplirent de rage.

- Ce bâtard ! Il va le payer...

Natsuki leva la tête, surprise, et regarda Yuri. Elle ne l'avait jamais vue parler de cette manière.

- Ne t'inquiètes pas, ça ne fait pas mal !

Elle se força à sourire mais cela ne fit que rendre Yuri plus inquiète.

La grande fille prit la petite file dans ses bras à son tour.

- Depuis combien de temps ?

- Hein ?

- Depuis combien de temps est-ce qu'il te fait ça ?

- Depuis que ma mère la quittée, il y a six ans...

Yuri faillit s'étrangler.

- D.. Depuis six ans ? Tu avais dix ans quand il a commencé ?

- Oui...

Yuri resserra encore son étreinte et Natsuki elle aussi serra la grande fille.

- Natsuki ?

- Mh ?

- Je sais que ce n'est vraiment pas le moment, mais... Je... Je t'aime.

Natsuki s'écarta de Yuri lentement et regarda son visage.

Pourquoi est-ce que tu as fait ça ?! Elle n'en a vraiment pas besoin en ce moment ! Espèce d'égoïste ! Elle va te rejetter et te détester !

La grande fille avait le visage rouge et pleins de larmes.

- Je... Oublie ce que je viens de dire ! Fais comme si...

Mais elle n'eut pas l'occasion de finir sa phrase car Natsuki l'avait faite taire en l'embrassant.

Yuri fut d'abord sous le choc puis elle ferma lentement les yeux et rendit son baiser à la petite fille.

Ainsi dans une pièce en désordre, deux filles aux bras meurtris et aux visage couverts de larmes s'embrassaient amoureusement et douloureusement.










2 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?